Aller au contenu

Qui parle pour les bibliothèques ?


BiblioEdualk
 Share

Messages recommandés

Bonjour

 

Il y a actuellement 2 sujets de fond qui interpellent notre profession (entre autres sujets qui trainent depuis des années) :

- la mission Orsenna : http://www.agorabib.fr/topic/3157-lancement-de-la-mission-derik-orsenna-sur-la-lecture-publique/

- la campagne de mobilisation pour le livre et la lecture lancée par le Ministre de l'Education nationale : http://www.agorabib.fr/topic/3158-après-la-mission-orsenna/

 

Et là, j'ai soudain une interrogation : qui parle pour nous ?

Pour l'histoire du "pays de lecteurs", on a l'Education nationale qui parle pour tous les établissements scolaires, on a des asso qui ont leurs entrées partout grâce à des soutiens célèbres et, j'imagine, une pratique assumée d'entrisme.

Et de com'.

 

Mais nous, les bibliothèques, qui sommes "annexées" dans le processus et soi-disant un élément essentiel de la démarche ? Nous n'apparaissons nulle part.

 

Pendant le grand machin à l'Académie française, on cite Erik Orsenna (présent ou pas, l'article n'est pas clair). C'est donc lui qui parle pour nous ? Un écrivain, qui ne connaît pas le sujet (mais qui semble apprendre assez vite, cf. ses remarques sur le manque d'argent), nommé par le Ministre de la Culture que j'hésite toujours à considérer comme mon Ministre (oui, il n'y a pas que du culturel dans une bib, même si tout est culturel...)

On a régulièrement Bibliothèques sans Frontières qui parle. Eux ils savent communiquer et se présenter comme un intervenant qui sait parler du sujet.

 

Tiens, d'ailleurs, pour info :

http://www.vibration.fr/news/a-quand-les-bibliotheques-ouvertes-24h-24-4338

 

Logiquement, ce serait le rôle de l'ABF. A ce jour, c'est notre "représentant "officiel" en tant que profession, et c'est justement notre profession qui est attaquée, voire pire, ignorée comme profession : auxiliaire de l'Education nationale, auxiliaire des assos, métier tout juste bon à être exercé par des bénévoles parce qu'au final, ce n'est pas un "vrai" métier...

 

On me dira peut-être : l'ABF n'était pas invitée. Oui, et ? Pourquoi ne pas forcer la porte ? Même poliment ? Au moins, ça peut faire parler, et attirer l'attention sur un des acteurs un peu/beaucoup/totalement concerné par le sujet.

Pourquoi ne pas intervenir systématiquement dès qu'un - trop rare - article sur le sujet paraît dans un média grand public ? Contacter la rédaction, pas pour critiquer, évidemment, mais au moins rappeler quelques bases sur le métier, sur les contraintes d'organisation et de conjoncture. Qui sait, ça peut leur donner l'idée de faire un papier sur le sujet avec la position des représentant du métier ? Ca permet au moins de se faire connaître comme profession !

 

Oui, d'organisation. Nous sommes isolés, car chaque bib dépend de sa commune/communauté de commune, avec le sacro-saint principe de libre administration qui interdit une politique commune sur le territoire. C'est pour ça que l'ABF existe, non ?

D'ailleurs, quid de l'Association des Maires de France ? S'il y a bien une asso majeure qui doit pouvoir parler du sujet, c'est bien l'AMF, non ? Puisque ce sont nos élus qui s'occupent, concrètement et sur le terrain, du sujet (et aussi les départements, j'allais oublier)

Quelques part, nous avons les mêmes objectifs. D'abord parce que ce sont nos élus qui décident de notre fonctionnement. Ensuite parce que nos problèmes de moyens, ce sont avant tout LEURS problèmes de moyens. Chez moi on ne recrute plus et le budget baisse tous les ans, mais il n'y a pas que les bibs qui sont touchées, ce sont tous les services qui doivent faire des économies, car c'est la commune qui a de moins en moins d'argent !

Sans oublier qu'ils sauraient rappeler que tous ces "plans nationaux" sont bien jolis, mais c'est quand même eux, les élus locaux, qui décident... dûment informés et appuyés par leurs agents, comme il se doit ! (oui, monde idéal, tout ça... :angel: )

 

 

Voilà, je vous livre quelques réflexions sur le sujet, peut-être/probablement à côté de la plaque, et sûrement en vrac. Mais j'ai la très désagréable impression que des trucs sont en train de se faire sur notre métier sans que personne ne pensent à s'adresser à nous, les premiers concernés, ceux qui savent comment est le terrain, ce qui est possible ou pas, et qui auront à appliquer leurs bêtises décidées d'en-haut (ou pas, on est en France, les "grands plans de réforme" qui finissent en haut d'une pile, on sait faire)

 

Votre avis ?

 

PS : je ne suis pas en train de dire comme certains collègues "l'ABF, c'est nul". Ce qui me soucie, c'est la question "c'est quoi la com' de notre profession ?". Je préfère préciser :D

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Même questionnement que toi, BiblioEdualk.

 

Comment monte-t-on au créneau ?

 

Est-ce qu'on pose des questions qui fâchent ?

Style : et ces associations de "défense de la lecture", elles vont s'insérer comment dans les programmes surchargés des écoles ? Au détriment de quoi ? Du passage en bibliothèque ?

 

Nous aussi on a des heures du conte... mises à mal par des organismes comme la SACD. Et on veut un peuple de lecteurs, vraiment ?

C'est le grand moment de pousser une exception "pédagogique" et même au-delà en bibliothèque.

 

A moins que le tour de France des bibliothèques ne soit une diversion pour occuper les bibliothécaires, afin de faire passer en force certaines associations (choisies de longue date ?). Stratégiquement, c'est toujours possible.

La rapidité de mise en place et d'information dans la presse laisse songeur.

 

Surtout quand on voit comment se sont préparées les visites du tour de France des bibliothèques, hein.

Dans quelle urgence et sans aucune information. (Bordeaux : 3 jours et toujours aucun écho nulle part)

 

Est-ce que l'ABF est entrain de préparer quelque chose ?

Est-ce qu'il est plus pertinent d'y aller chacun de notre plume à destination de notre ambassadeur, pour faire un effet de nombre ?

 

Pas mal de questions que je me pose.

 

Comme celle d'enfoncer certaines portes, oui.

 

Les maires de France ?

Ils sont englués par la suppression de la taxe d'habitation. Diversion là aussi ?

Pour faire passer certaines choses, occupe le peuple. (Du pain et des jeux, dans la Rome antique)

 

Machiavel considère ainsi que le prince (celui qui détient l’autorité politique) doit user de tous les moyens nécessaires à la réalisation de ses objectifs : selon une phrase qui lui est injustement attribuée, « la fin justifie les moyens ». Le prince doit conserver le pouvoir autant qu’il peut ; il peut ainsi user de la force, de la ruse, de la violence ou dissimuler pour y parvenir, le but étant d’être efficace afin de parvenir le plus rapidement possible à ses fins. Le mal est donc un instrument nécessaire en politique.

http://www.lemondepolitique.fr/cours/philosophie_politique/doctrines_etatiques/machiavel.html

 

On pourrait même loucher là-dessus, si le texte n'était pas aussi politique.

https://www.contrepoints.org/2017/07/30/295787-monsieur-macron-sortez-verbiage-passer-a-laction

 

La question cruciale est donc : est-ce qu'on profite de ce mouvement pour propulser nos demandes, ou pas ?

 

Ou alors on cycle sur la quadrature du cercle : ouverture plus longue = besoin de personnels supplémentaires, là où les moyens sont sabrés de partout.

Il faut vraiment un tour de France des bibliothèques pour ça ?

La profession n'y réfléchit pas depuis des années, dans la peine et la douleur de certaines expérimentations ?

 

Oui, mêmes interrogations que toi BiblioEdualk.

 

En ordre dispersé, ou en attaque frontale et massive ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 57 minutes, B. Majour a dit :

A moins que le tour de France des bibliothèques ne soit une diversion pour occuper les bibliothécaires, afin de faire passer en force certaines associations (choisies de longue date ?). Stratégiquement, c'est toujours possible.

La rapidité de mise en place et d'information dans la presse laisse songeur.

 

Il me semble que M. Emmanuel Macron, notre actuel président de la République française, a depuis très longtemps une idée de ce que devraient être les bibliothèques.

Le fait qu'il a été trésorier de l'association Bibliothèques Sans Frontières en est un signe patent.

Le fait qu'Erik Orsenna a été fortement impliqué dans l'action Urgence de Lire, proche de BSF dont M. Macron était membre, a du éveiller ce dernier aux problèmes des bibliothèques.

 

 

Modifié par Louve
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 4 heures, BiblioEdualk a dit :

Ministre de la Culture que j'hésite toujours à considérer comme mon Ministre (oui, il n'y a pas que du culturel dans une bib, même si tout est culturel...)

 

Elle a été nommée, elle est notre ministre de tutelle.

N'oublions pas cependant qu'elle était il y a peu DG d'Actes Sud, Actes Sud membre de la SCELF. Pour rappel la SCELF essaie de faire payer les bibliothèques pour les heures du conte.

 

La question du livre numérique aussi, Mme Nyssen en tant qu'éditrice était contre l'application de l'arrêt de la CJUE relatif au droit de prêt des livres numériques.

En tant que Ministre de la Culture, Mme Nyssen est toujours contre, https://www.actualitte.com/article/lecture-numerique/lecture-publique-le-derapage-de-francoise-nyssen-sur-le-pret-d-ebook/85345

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 5 heures, BiblioEdualk a dit :

Mais j'ai la très désagréable impression que des trucs sont en train de se faire sur notre métier sans que personne ne pensent à s'adresser à nous

 

Il n'y a pas de hasard ou d'oubli. Ce qui nous attendait au tournant depuis longtemps est en train d'arriver. Nous ne sommes pas ou plus des acteurs principaux, nous devenons des supplétifs au service de l'Education nationale et de lobbies associatifs (il y aurait beaucoup à dire sur les premières positions de BSF sur les ouvertures...). L'étonnement joyeux d'Orsenna découvrant la multitude de choses qui se passent en réalité dans les bibliothèques (par rapport probablement à l'image un peu vieillotte qu'il en avait) nous dessert en fait totalement : notre spécificité professionnelle lui échappe complètement. Parce qu'elle est devenue invisible : nous sommes les lieux du "tout est possible", bénévoles à l'appui, de l'atelier tricot aux bijoux en 3D. 

Nous restons aussi une compétence facultative, sans loi cadre, et les maires de France ne lèveront pas le petit doigt pour nous aider. N'ayons pas la mémoire trop courte : souvenez-vous des positions prises par les mairies au moment des TAP , quand on demandait aux bibliothèques de faire de la garderie déguisée... 

Oui, il y a de fortes chances pour que tout cela ne soit qu'une diversion. Y compris pour l'Education nationale d'ailleurs...

Les amoureux du livre, écrivains, editeurs, libraires ne sont pas nécessairement les meilleurs défenseurs des bibliothèques. Ni du service public. A preuve ce que Louve rappelle à juste titre sur les positions de la Ministre.

Alors, effectivement, il reste l'ABF.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 1 minute, B. Majour a dit :

Et nous aussi.

ABF ou pas.

 

Certes, chacun peut être acteur à un niveau individuel mais je pense que l'union fait la force. Vu la conjoncture actuelle, il est important de faire bloc, de faire corps pour résister et exister.

 

il y a 10 minutes, Ferris a dit :

(il y aurait beaucoup à dire sur les premières positions de BSF sur les ouvertures...).

 

A leurs débuts ils avaient une image écornée, réduite des bibliothèques en France. Preuve que nous ne savons pas communiquer, que quand nous le faisons, nous ne sommes pas très clairs. En toute franchise, ils ont fait des progrès, ont découvert le paysage des bibliothèques de France.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 18 heures, Louve a dit :

Certes, chacun peut être acteur à un niveau individuel mais je pense que l'union fait la force. Vu la conjoncture actuelle, il est important de faire bloc, de faire corps pour résister et exister.

 

Certes, le combat individuel, le bibliothécaire avec son élu local comme seul interlocuteur et une BDP molle comme intermédiaire, ne résoudra rien, augmentera les disparités entre structures, au point parfois, vu du public, de créer deux sortes de service public (est-ce que ce n'est pas déja le cas d'ailleurs ?) et affaiblira encore plus l'image de la profession.

Le problème actuel c'est qu'à notre "déficit d'image", contre lequel, ABF aidant, nous pourrions nous mobiliser, s'ajoute la paupérisation généralisée, deja bien entamée, les suppressions de postes annoncées, ces nouvelles missions "educatives", l'élargissement des horaires, la fin des contrats aidés et autres aspects économiques (et administratifs si l'on pense à la diversité des réseaux intercommunaux et à leur faible nombre, trop de communes ayant voulu garder leurs compétences)et la déprofessionnalisation désormais portée au pinacle par l'appel à l'associatif.

Et la conjonction des deux phénomènes est catastrophique.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bon, ravi de voir que d'autres s’inquiètent aussi... Euh... peut-être pas "ravi", quand même... :blink:

 

Et sinon, on fait quoi ?

 

Je ne suis (du verbe "suivre", pas du verbe "être"... je laisse ça à mes lecteurs atteints de troubles de la personnalité) quasiment pas ce que fait l'ABF (oui, pas bien, je sais :blush: ). Mais petit coup d'oeil sur leur site : en mai dernier, l'asso a envoyé une lettre au nouveau Président : j'imagine qu'il y a eu une réponse, mais laquelle ? Oui, je devine que si on n'a pas eu de retour, c'est parce que la réponse fut du genre "Merci d'avoir écrit, on est très content de votre soutien, merci et gros bisous"

 

A-t-on pris contact, quand il a été nommé, avec l'ex-compagnon de Sophie Davant ? (si si ! c'est sur Wiki !)

Le Président de la Corderie royale (toujours Wiki...) doit annoncer ses préconisation en mars 2018 lors d'états-généraux des bibliothèques. L'ABF organise son congrès en juin 2018 sur le thème "A quoi servent les bibliothèques ?" : ça ne fait pas redondant ? Il y a une coordination ou pas ? On est invité en mars ? On l'a invité pour juin ?

 

Le vice-président du conseil d’administration de la fondation FARM (fondation pour l’agriculture et la ruralité dans le monde) et membre du Haut Conseil de la francophonie (cherchez l'erreur...) (toujours Wiki, oui oui) a déjà dû faire quelques visites de bibs : quels retours ?

Marrant, la page de l'ABF sur les dates est vide :ermm: Les dates que j'ai datent (hem...) du 29/09, et on a : Brest (annulé), Rouen, Rennes, Chamonix, Bordeaux et Saint-Etienne de fait. Je viens de faire une recherche sur Gogole Actu : RIEN !!!

Ah si, le 06/10, il était bien à Bordeaux : "Erik Orsenna livre le secret de sa jeunesse" - rien à voir avec les bibs, en fait.

 

Alors ? Il y est allé ou pas ? Ou même les médias locaux ont zappé cette actu tellement les bibs ça n'intéresse que nous ? Et que nos collègues de là-bas ont oublié entre-temps l'art de la communication ? :wink:

 

En résumé : il sait que les bibliothécaires existent, qu'ils ont une asso représentative, ou pas, le cofondateur de Cytale, entreprise ayant commercialisé la première liseuse électronique en France ? (oui, j'adore la page Wikipedia d'Orsenna :D ) (NB : Cytale, fondée en 98, dépôt de bilan en 2002 *smiley qui sifflote*)

 

Et si la réponse à mes questions est "non" : que fait l'ABF ?

 

(oui, en fait, je suis en train de critiquer l'ABF... :blush: désolé, pardon aux familles, tout ça. Mais à part l'ABF, je ne vois pas qui peut parler pour nous)

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 9 minutes, BiblioEdualk a dit :

oui, en fait, je suis en train de critiquer l'ABF... :blush: désolé, pardon aux familles, tout ça.

 

Pour les condoléances c'est encore un peu tôt....:D

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

34 minutes ago, BiblioEdualk said:

Mais petit coup d'oeil sur leur site : en mai dernier, l'asso a envoyé une lettre au nouveau Président : j'imagine qu'il y a eu une réponse, mais laquelle ?

Si si, l'abf a eu des réponses : http://www.abf.asso.fr/1/22/662/ABF/-communique-candidats-a-la-presidentielle-quelle-place-donnez-vous-a-la-bibliotheque-dans-les-politiques-publiques-

 

Epsy.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 13 minutes, Epsy a dit :

 

Oui, mais je parle de ceci :

http://www.abf.asso.fr/1/22/667/ABF/l-abf-ecrit-une-lettre-au-nouveau-president-de-la-republique

Donc APRES qu'il ai été élu. Maintenant qu'il est aux manettes. Ce n'est plus la même logique

 

Mais je viens de relire sa réponse de quand il était  candidat, et je note :

Citation

Dans les établissements municipaux comme dans les services de documentation universitaire, un renouvellement des pratiques et des modèles professionnels s'est opéré, aiguillé par une exigence accrue de médiation et d'accessibilité.

Citation

Des contrats seront passés entre l’État et les collectivités locales pour la prise en charge des dépenses de personnel supplémentaires liées à l’ouverture en soirée et le dimanche.

Citation

Méthode dans le dialogue social afin d'accompagner au mieux les professionnels dans l'adaptation du service public aux besoins des populations. Méthode également dans la détermination concertée tant des objectifs à atteindre (les horaires pertinents) que des moyens à mobiliser.

Citation

L'accent doit être porté, dans la formation et le recrutement des professionnels, sur ces objectifs de développement des publics et de diversification des services.

Citation

L’État doit continuer à accompagner le développement du prêt numérique et veiller  à ce que celui-ci s’effectue en respectant un équilibre entre exigence d'accès, impératif de rémunération des auteurs et caractère soutenable pour les budgets publics.

 

(la dernière citation est pour notre Ministre en goguette à Francfort :angel: )

 

Mais ça parle bien de "professionnels". Et les promesses du candidat, nous le savons, se doivent d'être tenues un fois élu, conformément aux nobles traditions démocratiques... :getlost:

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 16 heures, BiblioEdualk a dit :

Et les promesses du candidat, nous le savons, se doivent d'être tenues un fois élu, conformément aux nobles traditions démocratiques..

 

Et elles le sont, mais d'une certaine façon.

 

De cette façon-là

C’est un noir qui trouve une lampe magique avec un génie, et comme tout génie lui propose trois vœux :
– Je veux être blanc, dans une grande villa au bord de la mer, et toucher le cul de centaines de gonzesses !

Alors, le génie le transforme en bidet au Plaza à Nice.

 

Il y a 16 heures, BiblioEdualk a dit :

Des contrats seront passés entre l’État et les collectivités locales pour la prise en charge des dépenses de personnel supplémentaires liées à l’ouverture en soirée et le dimanche.

 

C'est le cas, un petit fonds de trois millions d'euros sur cette année... pour des contrats étudiants. (promesse déjà tenue)

 

Il y a 16 heures, BiblioEdualk a dit :

Méthode dans le dialogue social afin d'accompagner au mieux les professionnels dans l'adaptation du service public aux besoins des populations. Méthode également dans la détermination concertée tant des objectifs à atteindre (les horaires pertinents) que des moyens à mobiliser.

 

Tour de France des bibliothèques, par un ambassadeur néophyte.

 

Tu remarqueras qu'il faut nous accompagner... nous tenir la main, mais avec méthode. (soit dans le dialogue social)

Et dans l'adaptation du service public.

et dans la détermination concertée sur des objectifs à atteindre. Objectifs qui sont : "des horaires pertinents". (sûr qu'on les a attendus)

Avec des "moyens" à mobiliser.  (des moyens ? Mais quels moyens... ah, mais oui c'est nous les moyens ! "Moyens" terme plus élégant qu'un classique en trois lettres, quatre au pluriel, avec une variante en ards)

 

Mais avec méthode.

Hum, méthode dans le dialogue social, est-ce bien compatible ?

 

On retrouve ça

https://www.ouest-france.fr/changement-de-methode-dans-le-dialogue-social-246500

Changement de méthode dans le dialogue social

« Il faut retrouver le sens du dialogue », a dit, hier, le Président de la République, François Hollande, en ouvrant la grande conférence sociale, qui réunit jusqu'à ce soir 200 représentants des syndicats et du patronat. Sept tables rondes organisées autour de thèmes aussi variés que la compétitivité, l'emploi, les retraites ou la fonction publique. Et dont on n'attend pas de mesures concrètes dans l'immédiat.

Cette règle du dialogue social, qui doit conduire au « compromis positif », le nouveau Président la veut inscrite « dans la Constitution ». Il s'est engagé à ce qu'aucune loi ne soit « votée par le Parlement sans qu'il y ait eu une phase de concertation » au préalable avec les partenaires sociaux. (27/09/2013)

 

Un compromis positif à coups de 49/3 en fin de mandat, sans doute ?

Au final, un changement dans la continuité.

 

Il y a 18 heures, BiblioEdualk a dit :

L'accent doit être porté, dans la formation et le recrutement des professionnels, sur ces objectifs de développement des publics et de diversification des services.

 

Est-ce que ça ne dit pas : peu importe le fonctionnaire du moment qu'il ouvre la bibliothèque !

Diversification des services (Ferris va faire trois tours sur sa chaise), c'est en plein dedans !

 

Comme quoi, les promesses sont déjà tenues.

 

Com-promis : comme promis.

Le problème, c'est qu'on ne sait pas à qui il a promis, ni ce qu'il a promis.

 

On va se retrouver en-bidet jusqu'au trognon. :tongue:

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai une vraie question à poser: pourquoi ne penser qu'à l'ABF et pas aux autres associations professionnelles qui existent, même si l'ABF est la plus visible? 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Liste non exhaustive élaborée par l'IFLA : 

 

Association des archivistes français

Association des bibliothécaires de France

Association des Bibliothèques Chrétiennes de France

Association des conservateurs de bibliothèques (nous ne sommes pas sûrs que cette association soit toujours active)

Association des Diplômés de l'EBD

Association des Directeurs des Bibliothèques municipales et intercommunales des Grandes Villes de France

Association des directeurs et des personnels de direction des bibliothèques universitaires

Interdoc, Association des documentalistes de collectivités territoriales

Association des professionnels de l'information et de la documentation

Association des sciences et technologies de l'information

Association des professeurs documentalistes de l'enseignement privé

Association pour le Développement des Documents Numériques en Bibliothèques

Fédération des enseignants documentalistes de l’éducation nationale

Société Française des Sciences de l'Information et de la Communication

Interassociation Archives Bibliothèques Documentation

Comité français international bibliothèques et documentation

Association internationale francophone de bibliothécaires et documentalistes

Association des Directeurs de Bibliothèques Départementales de Prêt

Images en bibliothèques

Association pour la coopération des professionnels de l’information musicale

Consortium universitaire de périodiques numériques

Réseau Carel (Coopération pour l’Accès aux  Ressources numériques en bibliothèques)

Fédération des Utilisateurs de Logiciels pour Bibliothèques, Information & Documentation

Ascodocpsy, réseau de coopération documentaire en psychiatrie et santé mentale

Réseau National des Documentalistes Hospitaliers

Bibliothèques d’écoles d’art en réseau

Etc....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

L'ABF est la plus représentative: 

https://www.abf.asso.fr/1/113/228/ABF/l-association-des-bibliothecaires-de-france-cest

"Fondée en 1906 et reconnue d'utilité publique en 1969, l'ABF est la plus ancienne association de bibliothécaires en France et la seule à regrouper des professionnels de tous types d'établissements quels que soient leur grade ou leur fonction."

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je trouve ces points de vue intéressant. Il me semble que vous échangez sur un Forum de l'ABF ? Une autre question: Vous demandez ce que l'ABF doit faire pour vous mais vous qu'est ce que vous faîtes pour l'ABF ? Vous alimentez un Forum de l'ABF et ensuite....Si vous le souhaitez, vous pouvez adhérer et même intégrer un groupe régional et réfléchir avec d'autres collègues. Je vous y encourage même...A bientôt 

Sébastien

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je ne milite pas, quel que soit le sujet. Ce n'est pas mon genre, je laisse cela à de plus motivés que moi :thumbsup: Plutôt "lâche" comme attitude, mais j'assume !

 

Je n'ai aucune appétence spécifique envers l'ABF, mais elle est comme Orsenna : elle existe, elle s'occupe du sujet, donc autant s'y intéresser et l'interpeler, non ? (à la différence que elle, elle connaît le sujet par définition :wink: )

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 18/10/2017 à 17:10, Slagarde a dit :

Vous demandez ce que l'ABF doit faire pour vous mais vous qu'est ce que vous faîtes pour l'ABF ?

 

Je ne sais pas qui est ce moralisateur qui nous ressort le discours de Kennedy en 1961 " ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays".

 

Ce forum  de l'ABF , qui est finalement sa seule voix audible (en dehors de sa prestigieuse revue récemment relookée) n'est PAS la "voix de l'ABF" comme disait Pompidou en parlant de la TV française, pour mieux la censurer, et n'existerait pas sans nous, ceux qui s'y expriment, sans une obligation d'appartenance à l'association. C'est la voix des professionnels, quels qu'ils soient.

 

S'il faut appartenir à un groupe régional pour s'y exprimer, que cela soit dit. Et nous nous tairons.

S'exprimer ici et en son nom c'est déja du militantisme. Et sans doute le seul qui vaille car ce forum est lu par beaucoup plus de gens qu'il n'en existe dans les groupes régionaux.

 

Par ailleurs, cher moralisateur, le militantisme, ça se voit, ça agit sur le terrain, ça fait du bruit, ça a une odeur, ça se vit. Et moi je ne vois ni n'entends la voix de ces groupes. Dans ma collectivité ils n'existent pas. Si l'ABF n'existe que par leur action, il y a donc à se poser des questions. Quand je me bats, seul, seul contre tous parfois, pour ma bibliothèque et pour le service public, je n'entends rien, je ne sens ni ne vois rien. Je suis seul, comme beaucoup de collègues.Hormis ce forum. Et a fait 36 ans que ça dure, triste andouille ! Evidemment tout le monde n'est pas né en 1906...

 

Non, nous "n'alimentons pas un forum de l'ABF" comme un locataire qui paierait ses charges, cher engrangeur de cotisations. Nous donnons une existence publique à l'ABF à travers son seul mode d'expression public. Et si nous cessons de le faire c'est une partie de l'ABF qui disparaitra. Et comme elle a de plus en plus un tropisme, une tendance à l'invisibilité, je ne sais pas ce qu'il en restera.

 

On ne se demande pas ce que "l'ABF peut faire pour nous". On se pose, et on lui pose,  la question de savoir en quoi elle prétend nous représenter, nous, la base et quel combat elle peut mener pour nous vis à vis des Institutions. Elle est censée être le porte-voix du navire dans la brume, le phare qui nous guide et nous éclaire la route. Mais en fait ....qu'en est-il ? A part serrer la paluche des ministres et faire des proclamations déontologiques.

 

Nous, les petits, les obscurs, les sans-grade

Nous qui marchions fourbus,obscurs, crottés, malades,

Sans espoir de duchés ni de dotations, 

Nous qui marchions toujours et jamais n’avancions  

Trop simples et trop gueux pour que l’espoir nous berne (...)

(Rostand, L'Aiglon)

 

Allez, remballe ta camelote Pépère, le marché se termine et t'auras pas vendu grand-chose aujourd'hui....à part ton mépris bien propret et hypocrite.

 

Je devrais pas boire du Chardonnay vers 2h du mat, ça me rend lyrique...

 

 

Modifié par Ferris
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Administrateur

Petite intervention de l'administrateur technique :

1- Comme le souligne Ferris, ce forum n'est pas "le forum de l'ABF" mais le forum des professionnels des bibliothèques et de la documentation. Tout personne, adhérente ou non de l'ABF, peut s'inscrire et intervenir.  Ce forum a été mis en place et est géré techniquement par l'ABF.

 

2- Ce sujet a été posté dans la section "Coin café". Il n'a donc pas forcément la même portée qu'un sujet posté dans la section principale "Les bibliothèques" ou "L'ABF".
Je rappelle que les sous-forums et les sujets peuvent être suivis par les membres, ce qui permet d'être informé par email ou notification au sein du forum lorsqu'un nouveau sujet ou une réponse on été postés.

La plupart des membres du Conseil national de l'ABF sont inscrits sur ce forum. Mais il n'est pas sûr qu'ils soient abonnés aux sujets postés dans le coin café :wink:

 

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Cher Ferris,

 

A vous qui ne me connaissez pas, je n'ai pas de pseudo. Je ne me cache pas.

Pour répondre à vos propos, lorsque j'évoque un Forum de l'ABF, il faut y lire un forum mis en place par l'ABF et rien d'autre. Pour le reste, vos arguments s'entendent mais pour ma part je ne les partage absolument pas. Et pour les insultes, je trouve cela hors de propos. Si ma morale vous a offensé, Elle avait pour unique but de provoquer y répondre par l'insulte n'est pas faire preuve de lyrisme (Chardonnay ou pas d'ailleurs).

Pour répondre à Biblioedualk, au départ de la mission Orsenna, L'ABF a alerté sur le manque de moyens, sur la disparition des contrats aidés dans le cadre de l'extension des horaires. L'ABF ne communique et sur ce sujet, pour l'instant, force est de constater que peu de choses sont sorties. Au mois de mars 2018, des assises nationales de la lecture seront présentées pour présenter le final de cette mission.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour

 

Ferris est comme un vieux chevalier teutonique le 4 avril 1242, la veille de la bataille du lac de Peipous : expérimenté, revenu de tout et sûr de ses convictions, il piaffe et rêve à tous les païens qu'il va pourfendre le lendemain :devil:

 

On s'habitue (ou pas :ahappy: , sans rancune :flowers:)

 

-------------------------------------------------------------

 

Pour M. ABF (je suppose que c'est un monsieur, car il est écrit "Grand Modo" et pas "Grande Modote") :D

 

Merci de la réponse de modérateur.

 

J'ai posté ce sujet dans le "Coin café" car je ne voyais pas où le mettre autrement. "Actu et prise de position" est rempli par l'ABF, et sinon... Peut-être "Métiers, environnements et institutions des bibliothèques" ?

(si on peut déplacer le sujet, éventuellement, je ne serais pas contre, merci ô Grand Mamamouchi :flowers: )

 

Il est sûr que si personne de l'ABF ne lit le coin café, je peux attendre longtemps une prise de position ou une réponse de notre asso professionnelle - ce qui, finalement, est un peu le but de ce sujet. Ca commence à m'escagasser de voir des trucs tomber d'un peu partout sur notre métier, avec comme seul pseudo-représentant un écrivain bien en cour qui ignorait tout de nous il y a 6 mois.

(J'avoue que dans les "trucs" en question, certains me concernent ou risquent de me concerner bientôt personnellement, d'où mon escagassement :ermm: )

 

Ennnnnnnnfin bref, comme le dit si bien Franklin. De toutes façons, la mission d'Orsenna n'aboutira qu'à un constat d'inutilité de sa part, parce que les bibs sont de la compétence des collectivités locales, pas de l'Etat, parce que ces collectivités ont de moins en moins d'argent, parce que l'Etat n'a comme seul objectif que la réduction imbécile des dépenses sans réfléchir à ses missions.

 

La preuve que cette mission ne sert à rien, la moitié de ses déplacements n'est pas couverte par la presse, même locale (ou alors Gogole Actu fait mal son job)

 

Tiens, pour le lol :

http://www.lagazettedescommunes.com/531671/bibliotheques-les-4-grands-rendez-vous-de-la-fin-2017-et-du-debut-2018/

Désolé Erik, mais pour la Sainte Gazette, tes états généraux en mars 2018 ne sont pas un "grand rendez-vous" :angel:

 

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 18 minutes, BiblioEdualk a dit :

Il est sûr que si personne de l'ABF ne lit le coin café, je peux attendre longtemps une prise de position ou une réponse de notre asso professionnelle - ce qui, finalement, est un peu le but de ce sujet.

 

Le Forum n'étant pas "La Voix de l'ABF" il n'entre pas nécessairement dans les fonctions des modérateurs  des membres représentatifs de l'association ou des moderateurs qui les représentent, de répondre à chaque post. Certains répondent parfois mais apparemment en leur nom propre et non comme représentants de l'Association. Ce qui parait logique. Pour le reste l'ABF prend des positions et pose des annonces dans la rubrique http://www.agorabib.fr/forum/15-actualités-et-prises-de-positions/, ce qui parait logique. Et nous pouvons y répondre au même endroit. C'est notamment le cas pour la rubrique http://www.agorabib.fr/topic/3157-lancement-de-la-mission-derik-orsenna-sur-la-lecture-publique/?page=4, qui compte 4 pages de commentaires.

 

Quant aux thèmes du Congrès, je trouve qu'ils sont plutôt bien choisis, dans la mesure où leur fil rouge rejoint notre préoccupation d'image de marque et d'identité professionnelle. Reste à savoir ce que l'actualité nous réserve d'ici là. Comme disait Valery, l'avenir n'est plus ce qu'il était, ....

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 26/10/2017 à 18:59, Slagarde a dit :

Si ma morale vous a offensé, Elle avait pour unique but de provoquer

 

Provoquer... l'adhésion à l'association ? Provoquer... l'intégration à un groupe régional ?

 

Le 18/10/2017 à 17:10, Slagarde a dit :

Vous alimentez un Forum de l'ABF et ensuite....

 

J'avoue m'être retenue de réagir à votre premier post, qui m'a passablement agacée, avec tous ces points de suspension que j'ai totalement perçus comme agressifs, sans autres buts pour moi que de culpabiliser (culpabiliser de ne pas agir "comme il faudrait", culpabiliser même d'oser écrire sur ce forum de manière anonyme... Tiens, voilà des points de suspension, mettez-y ce que vous voulez.). Et tout ça sans même savoir ce que nous faisons "ensuite" de toute manière, avec un jugement négatif gratuit, qui laisse à penser que pour vous ce fil de discussion, et par extension ce forum, ne sert à rien en gros. (tout comme nous a priori)

 

Vous ne connaissez pas nos situations pro/perso, je ne connais pas la votre, mais de mon côté votre post est complètement contre-productif : ça laisse une sensation très désagréable et agit chez moi comme un répulsif (traduction : ça me fait penser que je n'aurais pas du tout ma place dans un groupe régional et ne me donne pas la moindre envie d'y entrer).

 

Alors bon, oui, la réponse de Ferris est ce qu'elle est, mais le ressenti provoqué par vos quelques lignes n'a pas été franchement positif pour moi.

 

Epsy.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share

×
×
  • Créer...