Aller au contenu

Bibliothèques et placardisation en Belgique


Rabza
 Share

Messages recommandés

J'ai souvent lu des témoignages comme quoi les bibliothèques étaient souvent vues comme une « filière-poubelle » par les élus et l'administration.

Voici un exemple récent (... depuis 15 ans) en Belgique :

 

Citation

Fonctionnaire de la province de Namur, Dominique Detry gagne 2.900 € net par mois. En 2000, après avoir manqué injustement un poste de direction, elle est déplacée à titre transitoire à la bibliothèque provinciale. Un poste qu’elle ne quittera plus. Aujourd’hui, aucune tâche ne lui est attribuée. Une situation que la fonctionnaire vit très mal.

https://www.rtl.be/info/magazine/c-est-pas-tous-les-jours-dimanche/dominique-est-payee-2-900-euros-par-mois-pour-ne-rien-faire-depuis-15-ans-ma-honte-est-incommensurable--974040.aspx

 

Citation

Tout commence en 2000. Dominique Detry (étiquetée PS) postule pour un poste de direction au sein de la province de Namur. Snobée au profit d'un candidat MR moins compétent - la justice le reconnaîtra plusieurs années après - elle est alors déplacée à titre transitoire à la bibliothèque juridique, mais sans attribution précise. Bref, la fonctionnaire est payée à ne rien faire et cette situation dure depuis 15 ans.

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/3320736/2017/12/01/Payee-a-ne-rien-faire-depuis-15-ans-Elle-ne-veut-pas-travailler.dhtml

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il ne faut pas confondre les deux notions. La mise à l'écart ou placardisation se passe la plupart du temps au sein d'un même service. C'est une sanction déguisée, avec maquillage de la fiche de poste , mission bidon sans moyens de les exercer, mise à l'écart des collègues, aucun moyen d'effectuer un travail réel. A la différence du harcèlement, très difficile à prouver, la placardisation passe toujours par les mêmes méthodes, la première étant en général "dans l'interêt du service" ou "en raison de la réorganisation des services " etc..Ces arguments sont parfaitement connus des tribunaux administratifs. On est dans le concret. C'est sevèrement sanctionné.

En cas de mobilité, c'est plus délicat. On peut parfaitement retrouver, dans un EPCI, un agent administratif en surnombre dans son service mis à la disposition d'un autre service. De même que dans la filière culturelle, on peut passer des bibliothèques aux archives puis dans un musée etc..Un changement d'affectation, par mutation est légal, dans la mesure où l'agent concerné conserve son niveau de résponsabilité.

Ce qui va faire la différence ce sont deux choses : une fiche de poste (eventuellement bidonnée) qui donne l'impression que la personne retrouve des missions correspondant à son grade. Et le fait que la personne n'exerce aucune fonction réelle. Là la collectivité est en faute.

 

Les bibliothèques ne sont pas des "poubelles" à ce niveau, c'est à dire parce qu'on y mettrait que des placardisés d'autres services. Tous les services sont touchés. Le problème des bibliothèques se passe plutôt en amont au niveau des recrutements.

 

Lire : http://www.unsa-territoriaux.org/IMG/pdf/4_mise_au_placard.pdf

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share

×
×
  • Créer...