Aller au contenu

cherche auteur de nouvelles français


nouknouk
 Share

Messages recommandés

Bonjour tout le monde,

 

Je suis à la recherche d'un auteur ou d'une auteur francophone de nouvelles susceptible de participer à des rencontres avec des adolescents (ateliers d'écritures par exemple).

 

Si jamais vous avez des noms en tête ou si jamais vous avez déjà travaillé avec ce type d'auteur. Merci beaucoup !
 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je te signale Annie Saumont. Elles faisait mème les CDI si besoin était. Une femme formidable. Entre 300 et 400 nouvelles à son actif.  Mais je ne sais pas si elle se déplace encore, elle est assez âgée.


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

bonsoir


outre la grand Annie Saumont, vous pouvez aussi contacter :


Jean-Noel Blanc, Emmanuelle Urien, Marcus Malte, Hervé Le Tellier, Jean-Bernard Pouy, Thomas gunzig, Brigitte Aubonnet, Ahmed Kalouaz, GO Chateauraynaud, Paul Fournel, Olivier Delbourg, Olivier Mau, Gaelle Pingault.


si un de ces auteurs vous séduit, contactez moi . je vous communiquerai volontiers leurs contacts e-mail.


une bibliothècaire qui apprécie bcp ce genre littéraire , idéal pour travailler avec des ados ou moins jeunes lecteurs. DBL


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 weeks later...

Bonjour

 

Je te conseille Thomas Clerc, un jeune auteur très dynamique qui s'est fait connaitre avec le recueil de nouvelles "L'homme qui tua Roland Barthes", c'est passionnant, inventif tant au niveau du fond que de la forme.

 

Voici une critique de la bête :

 

Thomas Clerc n'est pas sans référence : après sa déambulation parisienne, qui reprend le titre de l'ouvrage de Walter Benjamin (« Paris, capitale du XIXème siècle »), il se lance dans la nouvelle criminelle, sans passer par la case « Pierre Bellemare ».

    Ce sont 18 textes qu'il nous présente, tous consacrés au meurtre d'une personnalité publique (R. Barthes, Lady Di, G. Versace, Nabokv) ou privée (« L'Homme qui tua mon arrière-grand père »). La première nouvelle retranscrit le fil continu d'une réflexion en « roue libre », pensées, sensations physiques, faits bruts se succèdent, sans justification. L'homme qui causera la mort de R. Barthes est présenté comme un être sans conscience.

    Les histoires et les situations s'apparentent aux faits divers qui font le succès des journaux quotidiens, à la différence près que les victimes, dans ce recueil, ne sont pas anonymes, au contraire, il s'agit à chaque fois de personnalités du monde des lettres, de la politique, de la mode, du showbiz. Seule la dernière victime, dont l'histoire explique l'intérêt de l'auteur pour ces sujets morbides, appartient à la sphère familiale de Thomas Clerc.

    Même si le titre même des nouvelles indique clairement l'issue du récit, Thomas Clerc parvient à créer la surprise : jusqu'au dernier moment on espère que l'homme de lettres va échapper à son destin. L'auteur, qui aime étendre ses activités littéraires, choisit d'adapter ici chaque texte à son sujet, une forme par cadavre en quelque sorte. Les lieux et les époques différentes, qui se succèdent au fil des pages, dessinent le crime sous toutes ses facettes.

    L'inventivité et la maîtrise des niveaux de langue de l'auteur font le charme de ce recueil, dans lequel on s'approche au plus près des pensées intimes des tueurs. On rencontre ainsi un homme qui pratique le double discours, alternant sans cesse discours interne et externe, public et privé, et un jeune branché, bloqué dans l'antichambre du paradis, qui doit se livrer à un débat post-mortem avec un réactionnaire de la pire espèce, dont les arguments, pourtant, font mouche.

 

Thomas Clerc termine par le meurtre qui fonde à la fois son histoire familiale et le présent recueil. Puis, dans une postface consacrée au genre de la nouvelle et à la façon dont il a choisit de composer ces textes, dans lequel l'auteur fait un parallèle entre recueil et album de rock, il explique son mode opératoire : chaque nouvelle s'adapte, par la forme, le fond et le ton, au sujet choisit, la technique renvoyant au caractère de la victime ou de son assassin.

 

C'est quelqu'un de très abordable et passionnant à écouter, si tu veux son contact je peux te le communiquer.

 

 

 

 

 

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share

×
×
  • Créer...