Aller au contenu

COVID 19 : Espaces de quarantaine et port de charges


Messages recommandés

Bonjour,

ma question porte sur les contraintes d'espaces et de manipulation liées à la quarantaine des documents.

Aux déconfinements ont été mises en place des solutions d'urgence pour permettre aux bibliothèques de prêter leur documents en toute sécurité en respectant une quarantaine de 3 jours sur les documents plastifiés et 1 jour sur le papier. Ces solutions n'avaient pas été réfléchies sur du long terme, or au vu de l'évolution de la crise sanitaire avec la propagation de nouveaux variants ect., il semblerait que la mise en quarantaine des documents ne soit pas près d'être levée.

Cette quarantaine implique de grosses contrainte d'organisation qui commence à peser sur les équipes : espaces de stockage inadaptés, manutention de cartons, temps de travail "absorbé" par le rangement des documents en sorti de quarantaine, etc.

Je prends l'exemple du fonctionnement de ma bibliothèque (petite BM dans un petit réseau communal) :

-les usagers posent leur documents en retour dans des caisses à la banque d'accueil

- ces caisses sont transportées dès que pleines dans les bureaux (via un escalier et une porte coupe-feu)

- les documents sont passés en retour sur un poste du bureau (en open space) qui a été transformé en zone de quarantaine. Ils sont ensuite stockés dans des cartons dessus et dessous une rangée de table, empilés les uns sur les autres (je précise que nous avons de la moquette au sol, pas pratique du tout pour faire glisser les cartons du dessous, je ne vous dis pas pour les récupérer). Certaines semaines il est difficile de circuler entre les cartons.

- chaque matin nous transportons les cartons des documents "sortis de quarantaine" dans la bibliothèque, on les trie sur une table ou un chariot au bas des escaliers, puis rangement. Selon les jours cela peut nous prendre en 1h et toute la mâtinée.

Donc je me demandais si certains s'étaient penchés sur le problème et avaient envisagés des solutions pour réduire la pénibilité du travail lié à la quarantaine ?

 

Modifié par Nina B
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour

 

Solution simple : ni quarantaine ni désinfection. On fait comme d'habitude - enfin, l'habitude d'avant mars 2020... En plus, la quarantaine est une recommandation, pas une obligation.

 

On a fait une quarantaine au retour du 1er confinement, pendant un moment. Il faut préciser qu'on a ouvert nos espaces progressivement, donc on avait du personnel disponible, mais de moins en moins au fur et à mesure de la reprise "normale" des activités. Puis il a eu un (rapide) débat entre celles et ceux voulant la maintenir histoire de rester crédible vis-à-vis du public (et pour éviter la propagation, accessoirement), et celles et ceux ne voulant plus en attendre parler car beaucoup trop lourd à gérer.

 

La direction a décidé que c'était trop lourd, donc arrêt de la quarantaine. La question n'a plus été reposée depuis.

 

Une partie des équipes l'ont mal pris, dont votre serviteur. J'ai même fait ma petite quarantaine dans mon coin (étant responsable d'un espace sans trop de retours à gérer). Puis j'en ai eu marre de m'énerver à chaque fois qu'on abordait le sujet, et j'ai fini par laisser tomber dans l'intérêt de mes nerfs.

 

Le fait est que, jusqu'à preuve du contraire, nous n'avons eu aucune explosion de cas de Covid. Chacun en déduira ce qu'il voudra en déduire.

 

Bien entendu, gel à disposition partout, respect de la distanciation pour le plus grand malheur (principalement) des jeunes voulant travailler ensemble, et on passe notre temps à désinfecter les postes de travail, les chaises et les tables utilisées par le public.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

j'ai posé la même question sur le FB "tu sais que tu es bibliothécaire" pour prendre la température.

Personnellement je serai d'avis de laisser tomber la quarantaine car en terme de TMS on créé toutes les conditions même en essyant d'être le plus rigoureux possible.

 

Cet avis se base également sur le fait que des articles parlent de l'importance de l'aérosolisation de ce virus.

Aérosolisation qui me fait dire qu'il serait judicieux de se pencer sur l'aération de nos équipements et que se doter de détecteur de CO2 (que l'on peut fabriquer soi-même) serait judicieux.

Selon moi la balance bénéfice/risque joue en faveur de l'abandon de la quarantaine d'autant plus s'i l'on est rigoureux sur le port du masque et le lavage des mains.

 

Mais il faut également tenir compte de l'inquitétude des équipes et des usagers et il faut donc que je termine ma synthèse des divers documents articles (le 1er qui me redit que la note de synthèse au concours ne sert à rien, je lui confie le bébé!)que j'ai glané.

 

 

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ces 2 retours, même si je pense que ça ne s'appliquera pas dans mon cas, il y a trop de membres du personnel très angoissés par la pandémie qui refuseront qu'on laisse tomber la quarantaine. Mais en effet les tms se multiplient et j'ai déjà plusieurs collègues en arrêt.

Si d'autres personnes ont d'autres modes de fonctionnement je suis preneuse.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 33 minutes, Louve a dit :

se doter de détecteur de CO2 (que l'on peut fabriquer soi-même) serait judicieux.

 

Dans les classes, oui.

https://www.bfmtv.com/sante/covid-19-faut-il-des-capteurs-de-co2-pour-surveiller-la-bonne-aeration-des-salles-de-classe_AN-202102020404.html

 

Mais tout dépend de la ventilation dans les bibliothèques.

Et elle est souvent très bonne. A tester avec tes capteurs maisons, ou alors s'en faire prêter un pour voir les variations.

 

De plus, si on regarde l'aérosolisation du covid

https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/covid-19-le-risque-d-infection-par-aerosol-est-possible-mais-limite-meme-en-interieur_2137336.html

Selon ces travaux, publiés ce mardi dans la revue Physics of Fluids, ces microgouttelettes, également appelées aérosols, ne transportent qu'une petite dose de coronavirus Sars-CoV-2. Selon les auteurs, elles ne représentent donc qu'un risque limité, sauf dans certaines situations. "La dangerosité des aérosols a généré de nombreuses discussions scientifiques malheureusement trop souvent basées sur l'émotion et pas suffisamment sur la physique, or il s'agit d'un problème de physique", estime Daniel Bonn,...

 

Si on veut s'inquiéter un peu plus, tu as ceci

https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-maladies/2628065-coronavirus-duree-de-vie-covid-surface-peau-tissu-telephone-ecran-plastique-vetements-bois-carton-air-eau/

Selon ces chercheurs, les particules virales du virus seraient capables de rester suspendues dans l'air (3 heures), bien au-delà de deux mètres, et donc il y aurait un risque de transmission par l'air. "Il existe un potentiel important de risque d'inhalation de virus contenus dans des gouttelettes respiratoires microscopiques (microgouttelettes) à des distances courtes et moyennes (jusqu'à plusieurs mètres, de l'ordre de l'échelle d'une pièce), et nous prônons le recours à des mesures préventives pour empêcher cette voie de transmission aérienne", indiquent-ils. En l'absence de preuve, ils conseillent de mieux "ventiler les lieux de travail, écoles, hôpitaux, EHPAD et maisons de retraite" en y installant notamment des filtres à air ou des rayons ultraviolets spéciaux capables de tuer les microbes dans les conduits d'aération.

 

Mais bon, si les agents de bibliothèques ne sont pas touchés en nombre depuis plus d'un an, (en hôpitaux non plus) ça veut quand même dire certaines choses sur la propagation par aérosol.

Surtout dans les transports en commun. (Métro, tram, train, bus)... et même les avions. (Si, si, ça continue à voler avec des gens contagieux à bord.)

 

Bien sûr, ce sera à vérifier avec les nouveaux variants. Eux semblent plus contagieux, même avec tous nos gestes barrières.

 

Donc, perso, je vais continuer à décaler les retours dans le temps. (stockage trois jours contre le mur, nettoyage et un jour sur le chariot, puis rangement)

A part pour le stockage, je ne vois pas en quoi ça change de l'habitude. Quand il y en a trop, je fragmente le rangement sur la journée, c'est tout.

Comme je l'ai toujours fait. (=> pourquoi tout faire le matin ? C'est lourd le livre le poids de la culture. :ahappy: Surtout en cartons, le top pour se flinguer le dos.)

 

Mais je sais qu'ailleurs, ils ont pris le parti de récupérer et de remettre en rayon direct. Après retour par l'automate.

C'est un choix pas plus stupide qu'un autre. Surtout quand les gens sont accueillis pareil qu'avant et qu'ils tripotent les livres en rayon avant de se décider dans leurs choix. La seule différence avec les retours : ils se sont lavés les mains avec du gel.

Et comme pour les courses, les usagers sont assez intelligents pour avoir mis leurs livres ou documents au repos le temps nécessaire. Surtout s'ils sont à risques.

 

Pour l'anecdote, certains sont mêmes tellement inquiets qu'ils nettoient les livres à la maison, à grand renfort de produit. Une de mes usagères, même pas 30 ans, m'a d'ailleurs bousillé deux livres en "nettoyant" les pages intérieures. Non, le papier n'aime pas être inondé, et tous les livres ne sont pas cartonnés à l'intérieur.

Ce n'est pas la seule à nettoyer. Au moins les couvertures. Ce qui est une bonne chose quand on est dans l'âge critique.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 34 minutes, B. Majour a dit :

Mais tout dépend de la ventilation dans les bibliothèques.

Et elle est souvent très bonne. A tester avec tes capteurs maisons, ou alors s'en faire prêter un pour voir les variations.

 Ce n'est pas si sûr.

Avec le COVID on a modifié notre système de climatisation et de chauffage (un réglage à faire) en utilsant uniquement de l'air extérieur (plus de recyclage d'air) et en nettoyant les filtres plus souvent.

Certes c'est plus cher mais par contre les équipes ont signalé dès cet été qu'elles respiraient mieux... Et je pense que ce n'est pas dans la tête...

 

il y a 37 minutes, B. Majour a dit :

Donc, perso, je vais continuer à décaler les retours dans le temps. (stockage trois jours contre le mur, nettoyage et un jour sur le chariot, puis rangement)

A part pour le stockage, je ne vois pas en quoi ça change de l'habitude. Quand il y en a trop, je fragmente le rangement sur la journée, c'est tout.

Comme je l'ai toujours fait. (=> pourquoi tout faire le matin ? C'est lourd le livre le poids de la culture. :ahappy: Surtout en cartons, le top pour se flinguer le dos.)

 

la différence entre l'usine et l'artisanat! :ahappy: Parce que chez moi on a des jours à  3000 documents et plus, donc ce n'est pas une mince affaire!

Et non à l'époque l'architecte n'avait pas prévu de pandémie... 

 

Quant au nettiyage, oui la quarantaine est aussi une manière de rassurer les publics et d'éviter qu'ils ne nettoient eux-même les documents (le DVD ou le CD à l'ethanol par glop, je vous le dis).

 

Bref, on navigue à vue.

J'ajoute tes articles pour ma synthèse. 

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, Louve a dit :

 

Il y a 5 heures, B. Majour a dit :

Donc, perso, je vais continuer à décaler les retours dans le temps. (stockage trois jours contre le mur, nettoyage et un jour sur le chariot, puis rangement)

A part pour le stockage, je ne vois pas en quoi ça change de l'habitude. Quand il y en a trop, je fragmente le rangement sur la journée, c'est tout.

Comme je l'ai toujours fait. (=> pourquoi tout faire le matin ? C'est lourd le livre le poids de la culture. :ahappy: Surtout en cartons, le top pour se flinguer le dos.)

 

la différence entre l'usine et l'artisanat! :ahappy: Parce que chez moi on a des jours à  3000 documents et plus, donc ce n'est pas une mince affaire!

Et non à l'époque l'architecte n'avait pas prévu de pandémie... 

 

Ah mais des fois, j'ai des 300 bouquins qui reviennent en une journée, et ça fait un joli mur derrière moi. (Sur le chariot aussi)

Pas que chez toi que l'architecte n'a pas prévu ce qu'il fallait pour stocker. Derrière la banque d'accueil, j'ai dans les 10 m2 pour stocker tous les achats, tous les documents de la BDP à retourner (expo comprise), plus tous les couvrants et une partie des archives de la bibliothèque sur des étagères. Avec une service civique en plus de ça.

De temps en temps, elle monte la muraille, elle monte et la service civique a presque des bouquins sous les pieds. Parce que je double l'épaisseur.

 

Enfin, ça permet de montrer aux gens qu'il y a du travail de rangement à faire.

Ce serait bien de monter un mur de 3000 documents et de prendre la photo pour les élus et les usagers. Certains pensent qu'on s'ennuie en bibliothèque. Surtout que ça (les retours) ne se voit pas quand on range durant la journée.

 

Pour ta climatisation, oui ce n'est pas que dans les têtes. Bien nettoyée, bien filtrée, surtout en ville, ça aide.

Mais je ne sais pas si ce sera probant avec les détecteurs de CO2 : grands espaces, entrées et sorties permanentes du public, avec ouverture des portes à chaque fois. Tu n'as pas vraiment de lieu confiné comme une classe. Sauf si les gens s'installent, en nombre.

 

Néanmoins, ça reste à tester.

Et d'aérer si le chauffage fonctionne bien. Ce serait ballot de s'attraper un chaud-froid pour éviter le Covid.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me suis blessée en soulevant une caisse de quarantaine.

Depuis :

- je ne porte plus seule les caisses, ou alors, je les remplis peu

- pour la sortie de quarantaine, je vide les caisses sur un charriot avant d'amener les documents dans ma section pour faire la sortie de quarantaine.

Pour l'instant, la sortie de quarantaine n'est pas à l'ordre du jour. 

 

Heureusement, nous avons désormais des automates, ça limite les manips' !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

×
×
  • Créer...