Aller au contenu

livre numérique


grandfreddy
 Share

Messages recommandés

Bonjour

 

Besoin de votre avis svp.

Que pensez-vous des livres numériques, des e-book, finiront-ils un jour à faire disparaître les livres papiers de nos bibliothèques ? ou bien pensez-vous que les livres papiers resterons toujours présent par soucis de convivialité ?

Modifié par grandfreddy
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 4
  • Created
  • Dernière réponse

Top Posters In This Topic

  • Ferris

    2

  • B. Majour

    1

  • Liemena

    1

  • grandfreddy

    1

Top Posters In This Topic

C'est une question difficile. Pour la musique, les premiers CD ont été commercialisés le 17 août 1982 et on n'a cessé aussitôt de prevoir sa disparition. C'est assez comique de lire les articles de l'époque ! Par contre avec les offres en ligne et le retour en force du vinyle, les  beaux jours sont terminés. En France, les ventes de CD ont culminé en 2002, avec quelque 150 millions d’unités, et n’ont cessé de décliner. Le CD ne vaut plus grand-chose…Le CD va-t-il disparaître ? Sans doute, mais pas totalement. Il restera un marché de niche. Comme le vinyle est resté un moment une niche.

 

Pour les livres CD ,D'après un article d'Actualitté (https://actualitte.com/article/10132/economie/le-livre-audio-promis-a-un-avenir-plus-brillant-que-le-livre-numerique)

Le livre audio promis à un avenir plus brillant que le livre numérique. L'évolution parallèle des chiffres de vente des livres audio et numériques mène immanquablement à une réflexion : au rythme actuel, les premiers finiront par dépasser les seconds. Au Royaume-Uni, l'institut d'études Deloitte estime que cette bascule interviendra dès 2020, soit l'année prochaine, déjà. À moins d'un soudain tassement des ventes, la prédiction n'est pas trop difficile à faire.

Deloitte explique la passion pour les livres audio par un équipement performant, que nombre d'utilisateurs possèdent déjà : les smartphones. Ces derniers permettent en effet, pour peu que l'on s'abonne au service adéquat, d'écouter rapidement et simplement des ouvrages lus. La possession d'écouteurs, un préalable aux conversations en mode mains libres, conforte un peu plus l'accessibilité de ce format.

Les sceptiques rétorqueront, à raison, que le livre numérique peut aussi être lu sur un téléphone, et sans manipulations trop délicates ni équipement supplémentaire. Certes, mais le livre numérique s'adapte particulièrement aux usages, qui privilégient un peu plus l'écoute sur la lecture dans des situations de mobilité où l'attention est néanmoins requise, comme les transports en commun.

 

La question s'est posée de façon inverse pour l'E-book, censé faire disparaitre le livre papier. C'est vrai que les avantages paraissaient evidents

 

Le lecteur peut stocker dans son appareil autant de titres qu’il souhaite. Selon la capacité de l’appareil, il est possible de stocker jusqu’à 1 000 livres ! Plus besoin de disposer d’une grande bibliothèque chez soi ou d’encombrer sa table de chevet ou son sac de plusieurs livres. Mais le plus intéressant c’est qu’il est possible d’apporter avec soi toutes ses livres et de lire en tout lieu et à n’importe quel moment. Sans oublier qu’une livre numérique offre de nombreuses possibilités. on peut par exemple ajouter des notes sur l’ouvrage, consulter un dictionnaire intégré pour trouver la définition d’un mot qui vous est inconnu, etc.

En plus, pour ce qui est du coût, il est important de noter que les livres numériques sont moins chers que les livres classiques.

 

Et pourtant, même si l’e-book gagne de plus en plus de popularité aujourd’hui, une chose est certaine : le livre traditionnel ne va pas disparaître . Les livres numériques ne sont pas accessibles à tous en premier lieu. Eh oui, seules les personnes disposant d’un appareil électronique (liseuse ou tablette par exemple) peuvent en profiter. N’oublions pas également que toutes les œuvres ne sont pas disponibles en version numérique, ce qui fait que les livres physiques ont encore un bel avenir devant eux.

Par ailleurs, il est à noter que les lecteurs ne sont pas tous fans de la lecture sur écran. D’un côté, pour certains d’entre eux, seuls les livres papier peuvent procurer un plaisir et transmettre des émotions. Pour eux, feuilleter les pages d’un livre est bien plus qu’un acte banal ! D’un autre côté, pour d’autres, rester scotché à son appareil pendant plusieurs heures pour lire un titre n’est pas une si bonne idée ! La fatigue visuelle reste le problème le plus évoqué. A cela s’ajoute le manque de plaisir et surtout de concentration. En effet, les appareils destinés pour la lecture sont souvent des appareils multitâches, ce qui fait que lors de la lecture, on peut être interrompu et distrait par d’autres choses (notifications des réseaux sociaux, jeux, SMS, etc.).

La qualité peut constituer également un frein. Certains ouvrages numériques gratuits (et même payants) sont pleins de fautes. Sans parler des soucis d’affichage et de compatibilité, lesquels peuvent varier en fonction de l’appareil utilisé.

Enfin, les DMR (Digital Rights Management ou gestion des droits numériques) peuvent emmener les lecteurs à laisser de côté les e-books au profit des livres classiques. Certains livres numériques sont cryptés par les fournisseurs pour ne pas être copiés ou piratés. Bien évidemment, cela ne ravira pas toujours les passionnés du livre. En plus Il faut avoir la bonne tablette (voire deposer une caution en bibliothèque par exemple aussi pour la location de la liseuse) etc...et certains livres sont en exclusivité (Amazon avec Kindle, Kobo etc.)

 

En conclusion, il est clair que livres numériques et livres papier vont continuer de coexister. En fait, malgré les apparences ces deux produits ne sont pas identiques du tout. Ni même complémentaires. En tous cas en bibliothèque, en tous cas chez moi, les liseuses sont un échec total, toutes tranches d'âge confondues.

Modifié par Ferris
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Je pense également que les deux formats vont coexister, dans la BU où je travaille je suis toujours étonnée de constater qu'une grande majorité de nos étudiants préfèrent encore la version papier à la version numérique.

Les deux ont des avantages et des inconvénients !

 

Bonne journée.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour grandfreddy

 

Comme Liemena, je pense que les ebooks et le papier vont coexister encore un long moment.

Il suffit de voir la production actuelle, dans les deux genres, pour voir que les deux formats coexistent sans gêne réelle.

 

Un peu comme la télé qui devait tuer le cinéma, idem pour le CD qui devait remplacer le vinyle. Sauf que les deux formats sont toujours là, toujours en production.

Et le papier, on s'en sert toujours, au quotidien. Pour l'instant. A voir s'il y aura un jour une bascule.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour être très complet sur le sujet il faut tenir compte de l'inflation. Entre 2013 et 2018, la croissance des prix des livres a été inférieure à l'inflation observée en France : cela signifie qu'un livre perdait paradoxalement de la valeur, par rapport aux coûts d'autres biens plus directement indexés sur l'inflation. S'il faisait bon être un grand lecteur en cette période, l'époque est désormais bien moins favorable, malheureusement.

https://actualitte.com/article/107876/economie/le-prix-des-livres-suivra-t-il-la-courbe-de-l-inflation

 

la raison est dans le fait que le prix d'un livre rémunère plusieurs intervenants, tous impliqués dans sa création : l'auteur, en premier lieu, mais aussi l'éditeur, l'imprimeur, le distributeur et le libraire. Or l'équation n'est pas la mème pour le e-book. 

un livre numérique coûte bien moins cher à produire et à distribuer qu’un livre papier (qui a besoin d’être imprimé, transporté, stocké, etc).

Les coûts de production du numérique sont bien inférieurs à ceux du papier. Et pourtant ils sont vendus plus cher en librairie. Même en poche. Que Pocket, Le Livre de Poche ou 10 x 18 continuent à vendre les ebooks trop chers reflète bien d’une démarche de politique économique. Les editeurs n'aiment pas le livre numérique et se permettent donc de les vendre cher.. 

 

A savoir si les situations inflationnistes a venir leur permettront de continuer à faire cela, y compris sur le livre de poche, qui restera pourtant peut-être leur meilleure porte de sortie pour se maintenir sur le marché du livre tout court....Du coup cela pourrait booster les ventes de e-book et au total avoir une influence sur les ventes de livres-papier (hors poche). Si c'est le cas les bibliothèques pourraient se voir contraintes de contnuer le livre avec une fausse des acquisitions en poche doublée d'une hausse des acquisitions en numerique.

 

A condition que le public suive...

 

Un article interessant sur https://www.librinova.com/blog/augmentation-du-cout-du-papier-le-prix-des-livres-risque-t-il-de-senvoler/

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share


×
×
  • Créer...