Jump to content
Moody

Jeux en bibliothèque : quel choix ?

Recommended Posts

canard

Bonjour à tous,


Je consulte depuis quelques temps les messages de mes chers collègues concernant l'introduction des jeux en bibliothèque.


Etant moi même ludothécaire (diplômé et avec quelques années de pratique) au sein d'une média-ludothèque je souhaiterais réagir aux quelques propos tenu ici:


En effet nombreux sont ceux à vouloir intégrer un fonds ludique dans leur structure. Cela va de soit que je suis favorable à l'intégration du jeu dans les lieux culturels que sont les médiathèques. Mais je doute de la pérennité d'un fonds ludique sans gestion par un ou des professionnels: Choisir un fonds cohérent (jeux de société, jouets, jeux surdim, jeux vidéo, documentaire et revues pro, j'adore la phrase "monter un fonds de jeu est du ressort de nos compétences" .) / L'intégrer au catalogue (essayez de cataloguer un jeu dans un logiciel de gestion de médiathèque... )/ Equiper le matériel(si les jeux doivent durer dans le temps autant vous dire qu'il faut les plastifier, et pour certain numéroter toutes les pièces) / Exemplariser le jeu / Lecture et compréhension des règles (plastifiés également)/ Décider de l'âge auquel le jeu est intéressant (autant vous dire qu'il ne suffit pas de suivre les indications de l'éditeur) / Aménager des espaces ludiques (Odile Perino, Des espaces pour jouer, pourquoi les concevoir, comment les aménager?)/ Connaitre tout les jeux sur le bout des doigts (combien de points obtient on si on achète tel bâtiment, si je fait tel action combien de cartes dois-je tirer,...)/ Transmettre ensuite les règles à chacun sans perdre les joueurs (la façon d'entrée en jeu est déterminante)/ Nettoyer le matériel régulièrement/ Réparer des jeux défectueux/ Commander des pièces de rechange/ Animer des soirées jeux, des rencontres avec des auteurs/ Connaitre le développement de l'enfant/ etc.... etc.... etc.... Enfin un métier quoi!!!!...


Je vous recommande par ailleurs cet excellent article:  http://alfludotheques.files.wordpress.com/2014/03/plato-c-auguste-001.jpg  et http://alfludotheques.files.wordpress.com/2014/03/plato-c-auguste-002.jpg


 


La ludothèque a ses règles et sa charte de qualité et en aucun cas un ludothécaire ne dirait qu'un jeu "fait travailler la rapidité et l'observation" ou que "dixit fait travailler les mots et l'imaginaire"... enfin... je ne vais quand même pas faire une tartine de texte sur chaque ineptie... (par ailleurs Dixit et Dobble sont de très bon jeux)


 


Bon je m'arrête pour aujourd'hui... Je vais aller m'occuper du fonds polar de la médiathèque car ma collègue est en vacances...


 


"On peut en savoir plus sur quelqu'un en une heure de jeu qu'en une année de conversation" Platon


Edited by Ludothecaire41
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Enfin un professionnel de la profession qui remet les pendules à l'heure et chacun à sa place ! :)


Edited by Ferris
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

@ Ludothécaire41


 


 Un petit florilège tout de mème, pour le fun... :tongue: 


 


 


Ce sont plus des outils d'animations que de vrais jeux, diraient les ludothécaires,


 


 Pensé au départ comme un produit d'appel, ces jeux se sont avérés être d'intéressants vecteurs d'animations.


 


A la BDP, nous avons choisi d'acquérir des jeux en rapport avec les albums jeunesse.


 


De nombreuses ludothèques sont malheureusement gérées par des agents reclassés, et rangées dans les services "petite enfance" ou "jeunesse" des mairies. 


 


L'informatique non plus n'était pas notre métier au départ et puis les ordinateurs sont arrivés malgré tout dans les bibliothèques (mais sommes nous pour autant devenus des informaticiens ? Non)


 


et que beaucoup d'instits utilisent à l'école car cela fait travailler l'observation et la rapidité.


 


Et quelques questions : tu travailles en médiathèque, ça te laisse quelle impression par rapport à ton professionnalisme ? Beaucoup de compromis à faire ?


 


Tu as quel statut : titulaire de la filière culturelle ou de la filière animation, ou autre statut ? Comment as-tu été recruté ?


 


La taquinerie du jour : tu as une expertise pour t'occuper du fonds polar dans une bibliothèque ? :tongue: 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest X'Cera

[...]

 

La ludothèque a ses règles et sa charte de qualité et en aucun cas un ludothécaire ne dirait qu'un jeu "fait travailler la rapidité et l'observation" ou que "dixit fait travailler les mots et l'imaginaire"... enfin... je ne vais quand même pas faire une tartine de texte sur chaque ineptie... (par ailleurs Dixit et Dobble sont de très bon jeux)

 

[...]

 

Bonjour,

 

Je ne remets en aucun cas en question l'analyse de la situation par le ludothécaire que vous êtes, mais je me permettrai tout de même de revenir sur l'<<ineptie>> puisque j'en suis une des auteures... 

 

D'une part il ne s'agissait pas là d'une phrase sortie de mon chapeau, mais de la conclusion d'un long entretien avec une psychologue spécialisée en psychopathologie de l'enfant et de l'adolescent doublé d'un (moyennement petit) cursus en psychologie au cours duquel est abordée la typologie des jeux et leur place dans le développement de l'enfant. On peut être bibliothécaire ET formé au développement de l'enfant (comme quoi...).

 

D'autre part, si la Charte de qualité des ludothèques garantit la prévention de toute réappropriation à visée pédagogique ou thérapeutique, le Manifeste de l'UNESCO sur la bibliothèque publique donne pour missions aux bibliothèques - en utilisant tous les supports - de "stimuler l'imagination et la créativité des enfants et des jeunes" et de soutenir les activités et les programmes d'alphabétisation en faveur de toutes les classes d'âge, y participer, et mettre en oeuvre de telles activités, si nécessaire".

 

C'est bien là que nos compétences et nos buts divergent, et c'est pour cela qu'une bib ou une médiathèque, même si elle offre l'accès à des jeux, se distingue d'une ludothèque, sans que l'une ne prévale sur l'autre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
canard

 @Ferris,


Cher Ferris,


Embauché pour participer à la création d'une Ludomédiathèque dans une toute petite commune, je n'ai malheureusement pas participé à la conception du bâtiment (les murs et le mobilier n'ont pas fait partie de mes choix)... enfin comme beaucoup de mes collègues ludothécaire je me suis adapté:  j'ai la chance d'avoir un budget conséquent et des élus qui reconnaissent l'importance de la ludothèque pour la collectivité (les chiffres de fréquentation permettant cela).


Concernant mon statut: il n'existe aucun concours de ludothécaire (métier qui n'existe que depuis 1968 en France) dans la fonction publique (et je travaillais dans l'associatif avant) donc je suis assistant qualifié des bibliothèques... non titulaire recruté sur annonce.


merci.


@X'Cera,


Je n'ai jamais prétendu qu'un bibliothécaire ne pouvait avoir des compétences en matière de développement de l'enfant (il existe même d'excellents bibliothécaires avec un diplôme de ludothécaire et inversement)... c'est juste une compétence nécessaire à ceux qui souhaite travailler en ludothèque. Par ailleurs si tu souhaite mettre des jeux au services de tes usagers, grand bien leurs fassent. Nous n'avons pas le monopole de la stimulation des imaginaires. Chacun peut travailler en bonne entente et surtout intelligemment. C'est juste que mettre " travailler des compétences avec dixit ou/et jeux" est un gros mot chez les ludothécaires (attention je ne nie pas la fonction éducative du jeu, il faut que je prenne des pincettes) : on entend tellement souvent "jeux éducatif" ou "apprend à compter avec dora" qu'il me parait plus intéressant d'associer le JEU à la notion de liberté, de plaisir, de culture, d'activité non productrice....etc... 


 


Merci.

Edited by Ludothecaire41
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Tu es donc intégré à la filière culturelle, bien que dépendant en principe de la filière animation. Il semblerait d'ailleurs que les ludothécaires, pouvant travailler dans toutes sortes de lieux, pour les lieux publics en tous cas, soient intégrés dans la filière du lieu en question . Ce pourrait très bien être la filière sociale également. La question, quand je te parlais de "compromis", c'est que ce manque de clarté implique aussi qu'on épouse forcement les missions principales du lieu qui vous héberge. En bib, en centre social, etc..Or ces missions "majeures" du lieu, primant sur les objectifs définis de ton métier, ne rendent-elles pas parfois difficile l'exercice de ce métier ?


 


Voici une annonce de recrutement assez typique pour ce type de poste : (on s'énerve pas, le poste est pourvu, c'est marqué dessus....). Ce serait interessant de savoir ce que tu en penses.


 http://www.emploi-collectivites.fr/ludothecaire/ville-boissy-saint-leger/offre-emploi-territoriale/28784.htm#.U4C0rnJ_trA


 


En tous cas un métier né en 68 est forcément un beau métier ! (Oui je sais, c'est ma connerie du jour, rien que pour faire chier les jeunôts  :drool: )


Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest X'Cera

@Ludothecaire41

 

Désolée j'ai été un peu réactive sur l'usage du terme "ineptie" c'est tout. Et clairement pour moi ludothécaire est un métier à part entière, je pense juste sincèrement que nous n'avons pas la même vocation.

Par ailleurs, si on n'envisage le jeu par le prisme du ludique, on se fera retoquer par nos élus (en bib en tous cas) qui veulent de l'utilitaire, convaincus qu'ils sont que les bibs sont un des lieux de support de l'éducation et du développement  :wink:

Share this post


Link to post
Share on other sites
canard

@Ferris: Je ne sais pas si je fais partie de telle ou telle filière, sans parler au nom de tous les ludothécaires, mais je pense que pour beaucoup nous nous considérons comme des transmetteurs de culture(s) et souhaitons être valorisé en tant que pros de la filière culturelle ( je me suis toujours vu travailler en ludothèque avec des valeurs, comme la transmission et la valorisation de la production ludique, proche du monde des bibliothèques). La diversité des lieux et des modes de fonctionnement est assez déstabilisant : je rappelle qu'il n'existe pas de Ludothèque Nationale de France, de réseau cohérent et visible, de base de catalogage,... même si cela s'améliore). Chacun défend ses propres idées, sa conception du métier et s'adapte la plus part du temps aux contraintes politiques ("un lieu pour les plus jeunes", "je veux faire de l'intergénérationnel dans ma commune", "tient des locaux vide... Et si on mettait des jeux..."... etc.). Le taux de professionnels qualifiés et diplomés par rapport au nombre de ludothèques est assez faible et nous avons une image lié à la petite enfance (de par notre histoire et des pratiques) ce qui engendre les annonces plus qu' insupportable (combien de structures propose des CAE...? Grrrr... Un BAFA + un chomage de longue durée= un ludothécaire....)... Heureusement pour nous certaine collectivité propose de meilleur poste: www.carre-amelot.net/services/2013-07-02-responsableludotheque.org


 


@X'Cera


Sans rancune!!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Bon sang, ça c'est du vécu ! Expressions que j'ai entendues cent fois :("un lieu pour les plus jeunes", "je veux faire de l'intergénérationnel dans ma commune", "tient des locaux vide... Et si on mettait des jeux..."... etc.). Mais ça ce sont des motivations d'élus, utilitaires comme dit X'Cera. A nous, chefs de service en bib de savoir viser plus haut et leur proposer autre chose dans le cadre d'un projet d'établissement cohérent.


 


Bon, Un BAFA + un chomage de longue durée= un ludothécaire..., là tu pousses un peu le bouchon. Ceci dit, c'est vrai que je reste de plus en plus étonné du cas de plus en plus important qui est fait aux candidats possesseurs d'un BAFA ou d'un BAFD, dans les recrutements. Pour moi c'est une dérive de plus vers le "tout animation" et une grossière exagération des capacités liées à ces diplômes. (je le sais d'autant mieux que j'ai un BAFA et un BAFD, et 20 ans d'expérience...en centre de vacances, et que je sais fixer la limite des compétences liées à tout cela!)


 


​N'oublions jamais que la plupart des élus ignorent l'existence des formations spécifiques, l'existence de certaines écoles etc...il nous faut leur expliquer. Idem pour les DRH qui restent collés à leurs formations statutaires, grille des metiers de la FPT, filières etc...comme des moules agrippées à leur rocher. A nous de leur expliquer, c'est aussi ça la mediation... :tongue: 


 


@X'Cera


Le ludique pour le ludique passe de mieux en mieux aupres des élus, surtout quand on leur fait comprendre que ça "occupe les jeunes" (il faut savoir jouer sur cette corde assez sensible chez eux) et que ça plaira "aux familles". Et puis il suffit de voir l'évolution des programmes d'animation vers le grand n'importe quoi (on ne cherche même plus d'alibi culturel) pour voir que ça passe de mieux en mieux. A nous de nous faufiler la-dedans....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest X'Cera

[...]

 

@X'Cera

Le ludique pour le ludique passe de mieux en mieux aupres des élus, surtout quand on leur fait comprendre que ça "occupe les jeunes" (il faut savoir jouer sur cette corde assez sensible chez eux) et que ça plaira "aux familles". Et puis il suffit de voir l'évolution des programmes d'animation vers le grand n'importe quoi (on ne cherche même plus d'alibi culturel) pour voir que ça passe de mieux en mieux. A nous de nous faufiler la-dedans....

 

Sûrement sauf que là c'est moi qui ait un problème avec la soit-disant nécessité "d'occuper les jeunes", c'est un peu dans la continuité de ce qu'on disait sur le topic de présentation, les jeunes n'ont pas besoin d'être occupés ^^

 

Disons que ça m'intéresse plus de répondre à une envie de leur part qu'à un besoin de ne pas les laisser "inactifs" (bien sûr ça ne veut pas dire que c'est mieux de les voir traîner dans les rues la moitié de la nuit hein, mais c'est du ressort des parents plutôt), de leur proposer ce qu'ils aiment mais auquel ils n'ont pas forcément accès (les jeux coûtent cher, les dvds aussi, les ordis aussi, les abonnements de jeux idem, etc) et de leur donner les moyens de se sentir bien, d'exprimer ce qu'ils ont à exprimer en tant qu'ados.

 

Et puis pour ma part j'étais aussi dans une démarche du jeu pour tous, de plus en plus d'adultes jouent à des jeux de plateau ou à des jeux en ligne (geeks!!!!!  :tongue: ).

Perso quand je rentre dans un magasin de jeux, je rêve de tester au moins une dizaine de jeux, mais le coût est prohibitif, surtout si on n'est pas sûr d'aimer et donc d'y rejouer. Et toutes les villes n'ont pas de ludothèque... Et tous les adultes qui jouent n'ont pas forcément suffisamment de potes qui jouent pour pouvoir faire des parties régulièrement  :sweat:

 

Note pour plus tard à moi-même : envisager une reconversion par le biais d'une vraie formation, parce qu'à force d'en parler je me rends compte que c'est vraiment un domaine qui me plaît  :D

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Quand je te dis qu'il faut se faufiler là-dedans, c'est une tactique. Il ne s'agit pas pour nous de tomber dans leurs préoccupations "occupationelles" et utilitaristes bien sûr, mais , sachant que cela les préoccupe, de jouer la-dessus pour leur proposer quelque chose de valable.


 


Tu as raison : c'est cher. Donc difficile de le faire sans partenariat (soit par le Reseau, soit par les BDP pour les structures plus petites). Je cite toujours l'expérience de Condé sur Noireau dans le Calvados. http://www.agorabib.fr/index.php/topic/98-jeux-en-biblioth%C3%A8que-quel-choix/page-2#entry11964. Par ailleurs un bel exemple d'intégration intelligente dans une ville de 6000 habitants. : la bib contient un musée, le syndicat d'initiative (avec son professionnel) etc...


 


Par contre, pas question de faire reposer ça sur un projet de ludothèque, cher aussi mais surtout necessairement un projet à part, totalement "autonome". Une ludothèque n'a pas vocation à l'origine, à se reposer sur une bibliothèque. Pas plus qu'un cybercentre. Ce sont surtout les réalités économiques qui font qu'on réunit dans un même lieu ces activités. En enrobant le tout dans des beaux discours pedago-ludo-tout ce qu'on veut. Tu imagines un maire disant la vérité à ses administrés : on a créé un petit espace jeux en secteur-jeunesse, surtout pour les tout-petits, parce qu'on n'a pas les moyens de faire une vraie ludothèque pour tout le monde . Hi hi ! Non, il va directement parler de ludotheque. Ben tiens. Dans le réseau on en a une. Toute petite dans un coin d'une bib. Pas compliqué à trouver, si tu vois deux mamans par terre avec leurs moutards genre je bave sur mes lego, vautrés sur un grand tapis, et des boites partout, c'est là....


 


Le problème c'est qu'à force d'agglomérer tout à tout, certaines choses y perdent leur âme si je puis dire, et on passe tout à la même moulinette. C'est le risque. Il est plus facile de recruter un ludothecaire que de créer une vraie ludothèque. Alors on recrute et on crée un "coin-jeux" dans un coin de la bib. Et tout le monde est (theoriquement) content.


 


Les jeux video par contre peuvent très bien prendre place dans un projet de mediathèque dans le cadre d'une ouverture à une tranche d'âge (ce qui ne t'empêchera pas quelques temps après d'en faire un projet intergénérationnel). Pour l'instant tout le monde s'acharne à penser que ado=jeune, donc ce sera probablement dans un cadre de secteur jeunesse que ça se passera. En secteur "ado" s'il existe. Sinon cela peut-être l'occasion d'en créer un, qui, pour une fois ne reposera pas essentiellement sur une offre livresque (mangas, fantasy etc...) mais sur une offre numerique. Tout dépend aussi de la structure . Dans les bib qui ont un secteur multimedia bien établi (postes informatiques dédiés, dans un espace dédié, avec un animateur), ce type de projet sera immediatement intégré aux activités de ce secteur. Une sorte de "logique" pour certains. C'est comme ça.


 


Donc difficile de se positionner, en tant "qu"animatrice jeux-video" en dehors de ces deux secteurs. Et bien sur de se former. Il faut voir avec les collègues qui vivent ça, comment ils sont positionnés par rapport aux secteurs traditionnels de la médiatheque.. Ce sont des projets qui nécessitent aussi beaucoup d'espace. Tout dépend de la structure, de sa taille, de la taille de la commune ou du réseau etc...On peut aussi très bien se retrouver animatrice en cybercentre (certains proposent ce type d'activité, au même titre que des ateliers informatiques)


 


Moi aussi je joue, mais tout seul sur mon ordi avec des jeux sur PC. Et j'ai fait des jeux de rôles (tu vas rigoler) avant l'informatique, du Donjon-Dragons en vrai, avec des amis, un maître de jeu, des dés à 10 ou 20 faces, cartes, figurines etc...J'étais souvent un guerrier-magicien, personnage bi-classé donc je ne progressais pas vite. Une autre fois j'ai été un druide accompagné d'un ours. J'ai été paladin aussi. C'était milieu des années 90, mais c'était rigolo et convivial. Et intergénérationnel, ça je peux en témoigner. Je ne sais pas si ça se fait encore, maintenant que tout est en ligne. En tous cas je ne pense pas que les ados y adhéreraient, pas assez de technologie pour les geeks...


 


Bon on va encore flooder...


 


Les ludotheques en France : moins de 1200 en 2004. Définition : http://www.alf-ludotheques.org/medias/pdf/Reperes-AVISE.pdf


Edited by Ferris

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest X'Cera

Alors là détrompe-toi, le JDR sur table est transgénérationnel! Quand je dis que je suis rôliste, c'est bien du JDR papier dont je parle... Avec les dés à drôle de forme (y'a pas à dire, le D3 c'est bizarre, et oui ça existe  :D ), le café renversé sur les fiches, "meujeu" qui s'endort en maîtrisant parce qu'il est 3h du matin et les phrases cultes du genre "j'écoute pour voir ce que j'entends". J'ai été plein de trucs, du ranger avec son faucon au loup qui se transforme en humain (et non pas l'inverse, imagine le bordel que c'est au printemps quand tu passes à côté d'un zoo) en passant par la faunesse qui a une addiction à la chaire  :sweat:


 


Et ben les ados y jouent toujours! Toi tu jouais dans les années 90, moi plutôt au milieu des années 2000, et aujourd'hui en 2014 les ados jouent encore avec des dés  :D


 


Sinon je répondrai un peu plus sérieusement tout à l'heure, opération vétérinaire en urgence là  :ermm:


Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Ah ben là tu me scies ! J'aurais jamais cru que ces petits geeks qui se sentent tout nus sans leur portables, seraient capables de se discipliner et de se passionner pour des jeux sur table !


 


Bravo pour le café sur les fiches, ça me rappelle de bons souvenirs ! :D


Si je te disais, on avait un copain (j'étais sur Paris à l'époque) qui venait aux parties en costume de son personnage. En métro puis RER. Une baraque d'un metre quatre-vingt. A chaque fois qu'il arrivait on lui demandait de nous raconter les réactions des gens, la rigolade. Par contre, quand il jouait, il était sérieux comme un pape.


 


Une blague qui m'a causé un fou-rire à l'époque. Le meujeu, comme tu dis, nous dit à un moment : ...et vous arrivez devant un éboulis. Que voyez-vous ? Et lui il répond, hyper-sérieux : le Christ. Le meujeu, un peu paumé : Ah et pourquoi le Christ ? Et l'autre, doctoral comme l'exigeait son personnage : parce que le Christ s'est arrêté à éboulis.* 


 


C'est une des dernières fois que j'ai rigolé à en avoir mal au bide. Le meujeu faisait un peu la gueule, ce qui donnait encore plus envie de rire.


 


* Allusion au film de Francesco Rosi en 1979 "Le Christ s'est arrêté à Eboli". Oui, je sais que tu le savais, je le mets pour les autres..


Edited by Ferris

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lunalithe

Je confirme, les jeunes, les vieux, le JDR fonctionne bien. Et commence d'ailleurs a être tiré de livres et/ou de séries TV : Docteur Who, Supernatural, les Annales du Disque Monde, ...


J'adorerai monter un fonds JDR dans ma bib, mais ouch, c'est cher... Et ça n'apparait pas sur Electre, sob.


 


Je prend moi aussi la mouche pour les "inepties"... Je ne suis pas ludothécaire, certes, mais animatrice régulière depuis 3 ans pour la maison d'édition Asmodée.... Alors oui, je pèse ce que je dis. J'ai même tout intérêt, c'est mon boulot plusieurs fois par an.


 


J'ai monté une animation jeu ponctuelle dans ma bibliothèque, j'espère amener le jeux de société tout doucement. On a déjà une belle offre jeux vidéos, ça me parait logique d'amener les jeux de sociétés (l'inverse m'aurait d'ailleurs paru plus logique, mais bon). Ce genre d'initiative est le fruit de passionnés, et je trouve ça rassurant. Que ce soit jeux vidéos (dont les ludo ne raffolent pas, d'ailleurs) ou jeux de société.


Et pour avoir fréquenté (très) souvent un café jeux dans ma ville, et avoir rencontré des associations qui bossent dans le jeu, je ne suis pas aussi convaincue par l'aspect équipement ou rangement. Pour l'équipement, un jeu est costaud de base. Les assos qui proposent du jeu que je connais n'équipe pas du tout leurs jeux. Ils commencent à vieillir vers 4-5 ans d'utilisation intensive. Beaucoup moins si c'est pour enfants, évidement. Comme les livres en bib quoi.


Et le rangement, tout dépend du public. Par age, par type de jeux,par couleur de boite,... Tout va dépendre de la politique du lieu. Une ludo familiale va plutôt classer par age, le café jeu que je fréquente le fait par couleur de boite car le but est de s'installer et de se faire proposer des jeux (donc l'important, c'est que le maître des lieux retrouve où il a rangé ses jeux. Il est visuel, il les voit en couleur).


Ca ne me choque pas le moins du monde. Je suis plutôt dans une politique du jeu exhaustive : chacun amène sa pierre à l'édifice. Parce que beaucoup imaginent encore que le jeu de société, c'est le Monopoly et le Scrabble.


  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

J'ai monté une animation jeu ponctuelle dans ma bibliothèque, j'espère amener le jeux de société tout doucement. On a déjà une belle offre jeux vidéos, ça me parait logique d'amener les jeux de sociétés (l'inverse m'aurait d'ailleurs paru plus logique, mais bon). Ce genre d'initiative est le fruit de passionnés, et je trouve ça rassurant. Que ce soit jeux vidéos (dont les ludo ne raffolent pas, d'ailleurs) ou jeux de société.

 

Est-ce que tout le problème n'est pas là : Arriver à passer de l’événementiel (animations ponctuelles) à une activité pérenne, avec un secteur et un pro dédiés, s'adressant à plusieurs tranches d'âge et fonctionnant à l'année ? Projet d'établissement à porter, mais le passage va exiger que les passionnés acquièrent alors un statut. On fait de l'animation ponctuelle quasiment partout (et surtout du jeu en ligne dans les secteurs multimedia ou les cyber et/ou du "jeu d'éveil" pour les plus petits dans les bibs, avec des non passionnés eventuellement ou des gens peu spécialisés qui "ajoutent ça à leur panoplie d'animation"), mais on n'arrive pas à asseoir l'idée que c'est un ensemble et un secteur en soi.

 

D'accord avec toi pour réhabiliter le jeu de société traditionnel, notamment l'extraordinaire panel de jeux d'origine africaine et asiatique !

Edited by Ferris

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lunalithe

Hum, disont qu'on peut toujours tricher : Nos jeux vidéos sont une activité régulière, MAIS ça n'a lieu "que" les mercredi et samedi après-midi. C'est régulier, c'est pérenne (depuis 4 ans), et malgré tout ça ne bouffe pas un temps complet.
 
Le jeux de société pourrait prendre cette forme également. Moi je passe par l'évenementiel pour mettre déjà un pied dedans (et un pied dans le plat egalement, ça fait 1an et demi que je me bat pour cette animation). Ceux qui m'ont dit "non,non, et non" il y a un an commencent à changer de discours (surtout face à la presse, bizarrement) "Cette animation pourrait être récurrente.... On réfléchit à intégrer du jeu dans nos collections.... C'est une réflexion permanente....(ah bon ? Pas avec moi alors !)"
 
Et rien n'empêche les partenariats, au contraire !!!
(Sauf que nous on est mal loti avec notre ludo, c'est pas la passion qui va faire flamber les murs, mais bon, ça c'est autre chose)
 
Tatata, Ferris, attention à ce que tu dis ! Jeux de société traditionnel, qu'est ce que ça veut dire ??? J'ai peur de ce que tu m'avances là ! Je ne veux pas de gros mots hein ! Genre Monopoly ou Scrabble.
Je préfère "Jeux de société Moderne".
 
J'essaie de telecharger un topo que j'avais fait il y a 2 ans pour ma bib, mais je n'y arrive pas :(

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Point tant d'agressivité, Lulu. Je suis tout de même capable de distinguer le Monopoly de ça  (exemples visuels sur google images, rapide coup d'oeil tu comprendras) : https://www.google.fr/search?q=jeux+de+soci%C3%A9t%C3%A9+traditionnel+afrique+asie&es_sm=93&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ei=-tyFU7n9Cuqc0QWW1YGIDw&ved=0CDcQsAQ&biw=1024&bih=713&dpr=1.25


 


Plus que "modernes", tes jeux sont occidentaux et contemporains, mais il en faut aussi. Simplement n'oubions pas l'optique multiculturelle. En plus ça se vend très bien auprès des élus, dans certaines régions...


 


Et pour la belote, très intergénérationnelle, on fait quoi ? :tongue:


Edited by Ferris

Share this post


Link to post
Share on other sites
Cécile Gaultier

Je voudrais pas faire ma pénible, mais... Vous imaginez une ludothèque qui proposerait une lecture d'histoires une fois par semaine, lues par un ludothécaire, avec quelques livres consultables sur place uniquement ??


Je reste quand même sur l'impression que les bibliothécaires passionnés de jeux ne devraient pas prendre la place des ludothécaires.  "Et malgré tout ça ne bouffe pas un temps complet"... Ah ben ouf alors! Les ludothécaires diplômés vont pouvoir continuer à bosser au centre de loisirs en attendant leur heure!


Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Non. Effectivement le "coin jeux" avec quelques heures par mois est un pis aller. C'est la ludothèque comme secteur à part entière et à plein temps qu'il faut viser. Et s'il y a un passionné de jeux au départ du projet plutôt qu'un ludothécaire, ce sera toujours mieux que d'y coller d'office quelqu'un du secteur jeunesse.


C'est souvent une démarche progressive, une lente dynamique. Et Lulu fait bien de nous dire "j'ai déjà un pied dedans" et nous signaler que peu à peu les opinions changent dans le service.


Ce qui serait dégueulasse, ce serait que le jour où ça prendra forme permanente, on recrute un extérieur et qu'on lui dise, merci Lulu...


Donc elle fait bien de se battre.


Mais comme elle a un caractère de cochon, c'est pas facile... :tongue:


Share this post


Link to post
Share on other sites
canard

Alala, qu'est ce qu'on rigole en lisant les posts et les dossier.


Je pense me faire dentiste car j'ai arraché la dent de lait de ma petite nièce...


Je ne sais pas ce qu'est un jeu "non ludique".... :  Il doit y avoir confusion avec ce que l'on appel du matériel d'apprentissage ludique (attention le jeu apprend à compter avec tigrou n'est pas un jeu même si la grande distribution te le dis).... Je crois que proposer des animations jeux de société en bibliothèque peut être très intéressant mais jamais aussi intéressant qu'un vrai espace ludothèque... enfin bon pourquoi plastifié les jeux puisque des assos ne le font pas (pour les boites métalliques je suis d'accord, ça ne sert à rien, mais pour les autres on a une durée de vie beaucoup plus importante quand on fait du prêt)?  Pourquoi les prêter puisqu'on peut y jouer sur place? pourquoi les cataloguer puisqu'en boutique ça ne se fait pas? (Je rappelle juste que même si l'on peut le remettre en cause, nous avons un système de classification)? 


Par ailleurs je n'ai jamais vu beaucoup de fonds vidéoludique cohérent, non obsolète, avec un prix raisonnable dans une médiathèque...  Si c'est une malle sortie ponctuellement pour attirer 3 ados... bref..


J'arrête de m'énerver...


 


 


 


 


"Le jeu est la forme la plus élevée de la recherche" Albert Einstein

Edited by Ludothecaire41

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Je crois que par "animation jeux de société" on entend simplement apprendre aux gens à y jouer, ce qui me parait la moindre des choses. je ne vois pas le problème. En bibliothèque on prête, dans une ludotheque couplée à une mediatheque, on prêtera aussi, c'est évident. C'est une mission de service public liée au lieu : tu partages le lieu, tu partageras aussi cette mission.D'alleurs dans mon interco la BDP nous prête environ la moitié des jeux que nous proposons. Et heureusement, vu le prix. Et nous sommes censés les prêter. Y compris aux collectivités (Classes, creches etc...) où d'autres professionnels d'autres professions vont s'en servir à leur façon. C''est dans nos missions. Sinon : plus de jeux. Ou devenir autonomes sur le plan financier à ce niveau, ce qui me parait douteux.


 


Donc une ludotheque en mediatheque ne sera jamais une vraie ludotheque à 100%. Le cadre statutaire ne s'y prête pas. Mais nous pouvons tenter de nous en approcher, par davantage de professionnalisme dans la démarche.


 


Ne te moque donc pas trop non plus des collègues qui font des efforts pour s'y retrouver et faire en sorte que les ludothèques existent. Parce que tu sais mieux que moi que si les médiathèques fermaient leur porte au jeu, il ne vous resterait plus beaucoup de débouchés, cher collègue (et néanmoins ludothécaire et assistant de la filière culturelle... :tongue: ). Il y a plus de 7000 bibliothèques en France. Moins de 2000 ludothèques, dont combien sont déjà en mediathèque ? Nous sommes votre avenir, surtout en période de crise. On est tous là pour faire avancer le bouchon (le bouchon est aussi un jeu populaire) .


 


Ceci dit  j'ai eu l'occasion il y a longtemps de voir une vraie ludothèque associative en fonctionnement, c'est assez stupéfiant : les gens jouent, toute la journée. Et apprennent à jouer aux autres. Il prêtaient aussi  mais peu et  plutôt des "jouets" que des jeux. J'en suis ressorti à l'époque persuadé qu'on ne pourrait jamais faire ça en bibliothèque. Pour le coup, nous on se fait critiquer par des gens mal informés qui pensent qu'on passe nos journées à bouquiner, et là je découvrais des agents qui jouaient réellement toute la journée. C'est assez impressionnant, faut reconnaître...


 


Une chose que je n'ai jamais vraiment comprise ni acceptée, c'est la notion de "jeu d'éveil". C'est quoi exactement ce concept, par rapport justement au "jeu ludique" (qui est en principe un pléonasme, on est d'accord). 


 


Deuxieme question : est-ce qu'on peut ou non penser "ludotheque"  et "se penser ludothécaire" sans avoir un bagage spécifique en psychologie de l'enfance ? (Je parle de bagage, ce qui ne veut pas forcement dire diplôme )


Share this post


Link to post
Share on other sites
canard

Cher Ferris,


Je ne voulais blesser personnes, je peux te l'assurer. Par contre si tu dis à certain ludothécaire qui travaille en médiathèques que leur ludothèque ne sera jamais une vraie ludothèque, ils te sauteront à la gorges (je ne parle pas en mon nom, car effectivement la ludothèque dans laquelle je travaille n'est pas une ludothèque à 100%)... La ludothèque est autant l'avenir des médiathèque que la médiathèque est l'avenir de la ludothèque.


Il est vrai que nous devons être une petite 30aine de ludothécaires au sein de médiathèque et qu'il n'est pas toujours facile de lier les 2 activités. Je pense que la politique de la médiathèque comme troisième lieu se conjugue avec nos activités. Nous nous adaptons aux lieux et les lieux s'adapte également à la présence d'un espace ludique. C'est juste que notre métier est très dévalorisé auprès des élus et des "gens": La phrase la plus répandue: "ça doit être trop bien de jouer toute la journée"


(http:yahndrev.over-blog.fr/categorie-10583882.html),  d'ailleurs c'est la première fois que je vois écris que des agents jouaient en accueil public (en quelques années d'expériences et de multiples visites en ludothèque pendant mes formations et mes congés je n'ai jamais vu ça). Il est vrai cependant que la connotation petite enfance est très prégnante (il faut voir les noms de certaines ludothèques comme la "ludothèque de la petite coccinelle",..):  cela est due au fait que beaucoup d'entre elles ont été créer par des parents de très jeunes enfants (donc forcément le coté jouet est au cœur des structures). Heureusement le développement du monde des jeux de société et vidéo à ouvert de nouvelles orientations aux ludos.


Réponse aux petites questions:


Jeu d'éveil est juste une catégorie de jeux (jeu ludique?!? ... je n'ai jamais vu dans aucune ludo ou boutique ce concept... A partir du moment où un jeu est un jeu (c'est à dire différent d'un matériel ludique servant à des fin pédagogique, attention je ne renie pas le fait que jouer permet d'apprendre mais le JEU s'affranchie de toute notion de production. "Le jeu est une activité qui doit être libre, séparée, incertaine, improductive, réglée et fictive" Roger Caillois) alors il est ludique (euh...je ne sais pas si je suis bien clair).


Dans la majeure partie des ludothèque on utilise le système ESAR, inventé par Denise Garon, Rollande Fillon, Manon Doucet et Robert Chiasson (un bibliothécaire), qui s'inspire notamment des travaux de Piaget sur le développement de l'enfant. E= Exercice (qui comprend les jeux dit d'eveil, "jeux d'exercice sensoriel et moteur répété pour le plaisir des effets produits")   S=Symbolique A=Assemblage R=Règle... Bon je ne vais pas rentrer dans tout les détails... Chaque type de jeu suit l'évolution de l'enfant (encore une raison pour laquelle les ludos sont connotées petite enfance).


Réponse à la deuxième question... la réponse est bien évidemment oui . Personnellement mon bagage en psychologie de l'enfant (qui est bien mince à coté de celui d'un universitaire) s'est construit un peu par la formation mais surtout par plaisir...). Ce bagage permet de comprendre La LUDOTHEQUE (ou du moins son importance) et des enjeux du JEU mais n'empêche pas tout à chacun de se penser ludothécaire. La connaissance de son fonds et de ses usagers reste primordial.


VOili voilou


Demain c'est la Fête mondiale du jeu... Alors Jouez...


Edited by Ludothecaire41

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lunalithe

Alala, qu'est ce qu'on rigole en lisant les posts et les dossier.

Je pense me faire dentiste car j'ai arraché la dent de lait de ma petite nièce...

Je ne sais pas ce qu'est un jeu "non ludique".... :  Il doit y avoir confusion avec ce que l'on appel du matériel d'apprentissage ludique (attention le jeu apprend à compter avec tigrou n'est pas un jeu même si la grande distribution te le dis).... Je crois que proposer des animations jeux de société en bibliothèque peut être très intéressant mais jamais aussi intéressant qu'un vrai espace ludothèque... enfin bon pourquoi plastifié les jeux puisque des assos ne le font pas (pour les boites métalliques je suis d'accord, ça ne sert à rien, mais pour les autres on a une durée de vie beaucoup plus importante quand on fait du prêt)?  Pourquoi les prêter puisqu'on peut y jouer sur place? pourquoi les cataloguer puisqu'en boutique ça ne se fait pas? (Je rappelle juste que même si l'on peut le remettre en cause, nous avons un système de classification)? 

Par ailleurs je n'ai jamais vu beaucoup de fonds vidéoludique cohérent, non obsolète, avec un prix raisonnable dans une médiathèque...  Si c'est une malle sortie ponctuellement pour attirer 3 ados... bref..

J'arrête de m'énerver...

 

Mais je t'en prie, je te laisse convaincre un élu d'ouvrir une ludo, lui donner un budget, l'entretenir, embaucher des gens, les remplacer quant ils partent en retraite...

Je te t'en prie également, je te laisse faire TON topo des jeux modernes, à destination des élus et personnes qui ne connaissent rien au jeu. Montres moi ce que tu aurais fait à ma place, pour des gens persuadés que le jeu, c'est la bataille navale et le monopoly. Ouais, parce qu'on me la fait aussi, celle là. Et aussi "comme les jeux dans le rayon jeux de Cora ?". Merci, je fais la différence, ne me fait pas dire ce que tu voudrais voir en moi.

 

Ferris a raison, les Associations et les bibliothèques soutiennent les ludothèques. Certains magasins de jeux aussi. Dans ma région, ils font même 100X plus que la ludo et le (seul) gars payé à la faire tourner. Si tu as une ludo top qualité dans ta région, grand bien t'en fasse. Ici, c'est, pour te donner la description très (trop) vrai qu'on m'en a faite : un appartement des années 50, avec des jeux des années 50 et un mec des années 50.

Et donc nous devrions faire quoi, passionnés de jeux et (pauvre de nous) biblothécaires ? Ne pas saisir l'opportunité de faire connaitre et plebisciter le jeu pour que les ludo ne nous crache pas dessus ? Et se dire "c'est con, dans la région, le jeu, c'est mort. Ah bah tant pis".

 

Et pour info, mon anim' est animé par une association de jeu, des professionnels du jeu, puisque c'est si important. Même si j'ai l'audace de me considérer professionnelle du jeu également puisque j'anime du jeu régulièrement sur des festivals et que je le fais bien.

Ah, mais au fait, cette association, ils n'ont pas non plus équipé ni classifié leurs jeux...

 

Si un jour tu passes par Nancy, va faire un tour à la Feinte de l'Ours. Ils mettent à dispo, ils pretent, ils font des festivals, des animations, des tournois, des soirées à thèmes. Et en plus les gens consomment sur place car c'est un café jeu. Ils n'équipent pas et ne cataloguent pas, et ça se passe très bien. C'est tenu par des bénévoles pour la plupart, il y a un salarié, et ils sont tous passionnés. Ca te fera peut-être pleurer de voir ça, mais ça marche, et même très bien... Et même mieux que la ludo. Faut-il en tirer des conclusions ?!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Cécile Gaultier

Bon, allez, on joue le topic, Ludothécaire41, Lunalithe et Ferris? Non parce que là, on est pas d'accord, alors moi je vous échange 2 blés contre 1 brique, je fais une ville et on en parle plus!!


Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...