Aller au contenu
ABF

Lancement de la mission d'Erik Orsenna sur la Lecture Publique

Messages recommandés

Ferris

Garde la bouteille au frais, on ne sait jamais. Nous, on frôle les 15% de population desservie, en annexes, et je trouve ça plutôt satisfaisant. Et les élus aussi. Et ça veut dire quoi ? , Qu"on a plus d' inscrits qu’à la piscine (non couverte il est vrai) . Et pour la centrale les chiffres sont supérieur aux licenciés sports et inscrits au conservatoire.donc, malgré un global très inférieur aux moyennes nationales bibliothèques( d'après le dernier rapport de l'igb) pour  des communes de 5000 à 10 000, localement on est positifs. Or j'ai appris récemment (on apprend à tout âge, ma Louve, tu verras) que ce type  de comparatif valait quelque chose auprès des élus. Tous les services publics sont payants chez nous (12 euros l'inscription famille). C'est une donnée qui rentre en compte dans notre cout  global de fonctionnement Réseau.

Je résume par ce qui pourra paraître une énormité globalement : nous coûtons moins cher et attirons plus de public que les autres type de services publics de type optionnel. Tout en sachant que nos budgets ont diminué, mais aussi les leurs. Or leurs Tarifs étaient supérieurs aux nôtres. Tu vois l’équation ?

En gros, nous coûtons plus cher que les autres services (patrimoine, événementiel culturel, conservatoire....)

mais nous fidélisons davantage de monde et sur la DUREE que ces autres services.

Dons, financièrement nous sommes en équilibre. on vaut encore le coup, ....et le coût, ma Louve. Et ça il faut l'argumenter.., quitte à discréditer d'autres services (Eh oui, chacun sa merde....)

 

Jusqu'au tout prochain vote des tarifs des services publics, d'une part, et d'autre part de nos prochaines baisses de budgets de fonctionnement.

 

Car NOUS savons, (pas eux pour qui un livre  est un livre,comme un parpaing est un parpaing) que plus notre capacité d'acquisitions propres diminue, plus nous faisons appel aux services de la BDP, et plus notre poldoc interne devient invalide (on ne base pas une poldoc sur les apports BDP, c'est evident). Et ce que nos élus (du peuple souverain et donc responsable) ne comprennent pas, c'est que dès qu'on atteint des taux d'accroissement, ne serait-ce que pour une ou eux bibs, de 40 à 60 % en fonds  BDP, il n'y a plus de poldoc possible. On est dans l'aléatoire, avec aucune vision long terme, des taux de remplacements improbables etc...Bref on pourra juste satisfaire des lecteurs ciblés (gros caractères, terroir etc..).

 

J'en profite pour dire et exhorter nos camarades argumenteurs en plein débat budgétaire ( et dans argumenteur  il y a menteur :tongue:)à ne pas lésiner sur les investissements. Une bibliothèque qui  va bien investit sur le long terme (mobilier, informatique,espaces...) . Demandez toujours la Lune. vous prouverez ainsi

votre  confiance dans l'avenir  du service, votre vision à long terme (mais si, il y  a encore, malgré les baisses de fonctionnement  , un avenir glorieux, la preuve, on a des projets long terme).

 

Chaque bib doit se défendre avec ses arguments spécifiques, l'importance de ses publics-cible...etc..

 

Et ne pas hesiter à grossir le trait quand il le faut.

 

Ne dites jamais : monsieur le maire, ma bib va mal, il nous faudrait un coup de pouce. Vous creez de la des espérance, au mieux du doute. Et comme il n'a plus  de pouce....

 

Et ne vous comparez JAMAIS aux autres ni aux moyennes nationales. Ne vous comparez qu'à vous mêmes sur

des stats comparatives long terme.

 

Evidemment il y a des limites. Si vous vivez 40% de baisses de fonctionnement sur une année, vaut mieux chercher discrètement  une mutation....

 

Modifié par Ferris

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×