Aller au contenu

Pourquoi tant de haine ?


zenodote
 Share

Messages recommandés

Manifestement, même sur @gorabib, la commnication n'attire pas les foules... Pourtant, pour une bibliothèque, en interne comme vis à vis du public, c'est très important de réussir de susciter l'intérêt ou la curiosité, non ?


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Réaction épidermique; volonté punitive de la communauté échaudée ? non-présence totalement paradoxale des "resp. com" sur le réseau ? Allez savoir... Le fait est que l'on met malheureusement tout et n'importe quoi j'ai l'impression derrière ce terme "communication"; ça donne des "responsables communication" parachutés, inventés, pondus dans une structure sans accompagnement au changement et périmètre des missions et tâches bien défini, donnant lieu à cacophonie et effets délétaires. Quid du web et de l'intrication des couches de compétences qu'il induit, quid de la signalétique IRL, quid du marketing (stratégie, construction de services ex nihilo, assesment, etc), quid de l'idnum des structures, quid de l'animation de communautés sur les réseaux, quid de la médiation numérique, de l'ingéniérie de flux, quid de l'animation ? Quid des relations avec le service communication de la structure de rattachement ? Et quid des compétences derrière tout ça et des relations entre individus qui les ont ou pas et sont ou pas adoubés "resp. com" ?


incroyablement, aucun thread sur Communication avant celui-ci, tout comme pour le sujet "Management"; je vous laisse faire le lien (les liens).


donc : "Paaaarce quuuueeee !!!!" :-) (cf; pub Orangina Rouge, pr les trentenaires)


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Réaction épidermique; volonté punitive de la communauté échaudée ? non-présence totalement paradoxale des "resp. com" sur le réseau ? Allez savoir... Le fait est que l'on met malheureusement tout et n'importe quoi j'ai l'impression derrière ce terme "communication"; ça donne des "responsables communication" parachutés, inventés, pondus dans une structure sans accompagnement au changement et périmètre des missions et tâches bien défini, donnant lieu à cacophonie et effets délétaires. Quid du web et de l'intrication des couches de compétences qu'il induit, quid de la signalétique IRL, quid du marketing (stratégie, construction de services ex nihilo, assesment, etc), quid de l'idnum des structures, quid de l'animation de communautés sur les réseaux, quid de la médiation numérique, de l'ingéniérie de flux, quid de l'animation ? Quid des relations avec le service communication de la structure de rattachement ? Et quid des compétences derrière tout ça et des relations entre individus qui les ont ou pas et sont ou pas adoubés "resp. com" ?

incroyablement, aucun thread sur Communication avant celui-ci, tout comme pour le sujet "Management"; je vous laisse faire le lien (les liens).

donc : "Paaaarce quuuueeee !!!!" :-) (cf; pub Orangina Rouge, pr les trentenaires)

Je commence par le lien de : parce QUUUUUEEEE : http://ios.mobapp.ina.fr/pub/alimentation-boisson/video/PUB419127061/orangina-rouge-parce-que.fr.html

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et oui la communication est en jeu (enjeu) et cette rubrique pourrait fusionner avec "Pourquoi tant d'indifférence".


 


Pas de campagne nationale d'information (publicité) sur les bibliothèques depuis des lustres....


 Il faut savoir se montrer mais les bibliothécaires, en général, restent très auto-centrés sur leurs problématiques quotidiennes. Ce n'est qu'un constat car nous avons tous le nez sur le guidon.


 


Mais levons la tête de temps en temps pour voir où nous allons.


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je me trompe peut être mais être présent, ici, sur le forum de l'ABF, sur les réseaux sociaux etc ....ce n'est pas anodin.

Comme souvent je pense, il faut foncer...  Vous avez des idées ? Vous voulez défendre votre établissement ? Vos publics ? 

Les frontières bougent, les outils sont à dispositions, et les volontaires ne manquent pas ...si je rejoins l'ABF c'est pour avoir une opportunité de plus de FAIRE parce que comme vous j'aime mon métier et parce que ses missions sont essentiels (aujourd'hui plus qu'hier ?) et qu'il ne faut pas toujours attendre tout de sa direction, de ses élus.

Dans un autre topic quelqu'un disait justement que la promotion de sa Bib' engage l'équipe municipale... et oui nos fonds c'est la collectivité.
Personnellement je ne m'y sens pas lié, l'ABF pourrait porter un projet de ce genre .

 

Pourquoi pas ? 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ah... Justement, il en est question. Mais c'est encore un peu tôt pour en parler, et Angelina Jolie et Nathalie Portman se battent encore pour le rôle de la bibliothécaire...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est dommage je pensais à un premier rôle masculin :)
Histoire d'attaquer les stéréotypes de front,et en commençant par le premier   :angel: 

ps1:beaucoup de bibliothécaires sont aussi des comédiens(nes) (#polyvalence #ressources internes#talents)

 

[ "Mais c'est encore un peu tôt"] 

 

ps2: attention ! le bibliothécaire 2013 est impatient :)
 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La communication en bibliothèque a toujours été le parent pauvre. Pas tant par incompétences ou manques de moyens que par carence de motivation : Tant que tu ne te lèveras pas le matin avec l'idée que ta bib est un produit que tu dois vendre chaque jour à une clientèle parfois improbable, tu passeras à côté. Il faut avoir, en matière de com, la mentalité du représentant en aspirateurs qui fait du porte à porte ou du commerçant qui refait sa vitrine tous les soirs. On ne sait pas vendre. Et on ne veut pas utiliser les techniques marketing de l'horrible monde marchand, mème en se bouchant le nez. Pourtant, ça marche...


Nos petits libraires indépendants, qu'on adore et qu'on chouchoute dans nos marchés et nos discours, ont pourtant su faire la part des choses dans ce domaine, parce que c'est une question de survie.


Si nos salaires en dépendaient, on aurait vite fait de s'y mettre et comme on ne manque pas d'imagination et de créativité, on gagnerait vite beaucoup de sous ! :D


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le manque de communication des bibliothèques, je pense que c'était surtout parce qu'on était avant focalisé sur les collections. Avoir une offre riche et pertinente, certains pensaient que ça suffisait pour attirer le public.


 


Or, dans la société d'aujourd'hui où l'on est en permanence sursollicité, où la pub nous matraque sans arrêt, force est de constater que l'offre ne se suffit pas à elle-même. Il faut l'empaqueter, la lustrer, la mettre en avant. On est formaté comme cela maintenant, il faut s'y faire.


 


Les bibliothèques en sont de plus en plus conscientes (ou je suis une sacrée optimiste), mais il ne faut pas non plus tomber dans le piège du marketing à tout-va. Tout n'est pas bon à prendre ou à faire. Se transformer en VRP, non, on a rien à vendre, c'est du partage que l'on propose, c'est un autre modèle que l'on promeut.


 


Devenir un acteur incontournable des activités culturelles de la ville, un référent pour les établissements scolaires, un lieu indispensable pour se divertir et passer du bon temps, oui. Se montrer et agir, pas se pavaner ou brasser du vent.


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il est donc à propos de revenir sur cette petite vidéo maligne de la BDP du Cher : Bref, je suis bibliothécaire

Et un flashmob national au prochain congrès de l'ABF ? :wink:

 

Au congrès de Lille, on avait hésité et finalement on a fait le défilé de mode.

Mais un flahsmob, volontiers ! tu es désignée volontaire pour l'organiser !  :nuke:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oh nonnnnnnn... revoila les expressions de biblio.fr qui reviennent "le secteur marchand" etc... Un salarié d'entreprise privé n'est pas convaincu qu'un bibliothécaire c'est une vieille fille désespérée à verres de lunettes non amincis ! Alors pourquoi penser que "secteur privé" = "vendeur sandwich paté / rillettes" et costard froissé dans le dos ? C'est quoi ces bêtises récurrentes ? On peut tout à fait travailler en collaboration avc "le secteur culturel" et même leur  vendre ( horreur !!! ) avec un souci constant de satisfaction du client. C'est quoi cette idée ? Réutiliser timidement les outils de communication du privé, plus un p'tit coup de flashmob, une touche de Facebook ? Suivre avec deux ans de retard les usages du Web ? Un p'tit coup de Calaméo pour montrer aux copains qu'on connait ? Non... ayons le sens de l'outil.. On prend pas une disqueuse pour enfoncer un crochet à tableau. Quand on achète des ressources numériques on assure la com autour pour dire à quoi ça sert ! Et là communiquer c'est une pratique qui n'a rien à voir avec le caractère marchand ou non : faire comprendre, tenter, susciter l'envie d'utiliser. La bonne communication c'est celle qui est en adéquation avec ce que l'on est, entreprise ou organisme public. Quand IBM communique avec Charlot c'est aussi ridicule que mettre soeur Emmanuelle pour une pub Dim'up. Et c'est souvent ce que l'utilisation d'outils mal maîtrisés donne comme impression. Il ne faut pas faire pour faire, on est une bib moderne donc hop j'ouvre le catalogue... un p'tit coup de pdf pour les horaires, un p'tit coup de calaméo pour les pros associés, un p'tit peu de facebook pour faire bicher les jeunes ( qui au passage de fendent largement la bouche) ... Non il faut être naturel, être ce que l'on est. Et avant d'ouvrir certains chantiers raisonner sur les priorités. Et puis attention à force de se pincer le nez face au secteur marchand, face à Guillaume Musso ou à Marc Levy il va ne rester qu'une main pour taper #jaipasgrandchoseadiremaisjesuispresentsurlesreseauxsociaux...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Brrrrrr je hais le secteur marchand... Je hais les vrp aussi mais au fait, au risque de choquer, nous bibliothécaires ne faisons nous pas le même métier que ces "c.ch..s" de vendeurs ? Et oui, nous mettons en tête de rayon, nous faisons la promotion d'œuvre, nous organisons des animations... nous produisons des statistiques de fonctionnement, des statistiques sur nos usagers... sur nos acquisitions... Nous sommes dans une relation commerciale avec nos usagers puisque nous mettons tout en oeuvre pour les fair venir, pour les attirer...Il y en a même qui tiennent des stands sur les marchés et oui... Je vous entend tous dire : oui mais nous, c'est pas pareil...c'est vrai, nous sommes moins bien payés ;-) petite provoc du soir. J'aime mon métier. J'imagine et j'espère presque qu'un jour je rencontrerais un ou une bibliothécaire de formation initiale HEC, notre métier se sera ouvert.... ou pas.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les responsables com' se taisent un peu et observent. Ils sont rarement parachutés et transmettent volontiers des pistes et des conseils. La plupart ont commis quelques articles dans des ouvrages prof et revues dont celle de l'ABF. Je vous les recommande.


 


La communication est bonne et utile si on a quelque chose à dire. Très banale question que le fameux " Quel est le message ?" mais utile pour éviter l'enfonçage de porte ouverte, utile surtout si on a des service à vendre (à promouvoir en soft).


 


On a besoin de communiquer pour "faire savoir", pour dire simplement l'existence de la bibliothèque autrement qu'en partenaire naturel de la société. On communique plus encore dès que l'on sent que la bib n'est pas dans une situation florissante par rapport à ses publics, par rapport à ses élus.


Auparavant nous avions la présomption de croire que nous étions indispensables à la société, désormais nous sommes dans la situation de devoir le démontrer.


La communication n'est pas une fin mais un outil qu'il faut apprendre à manipuler.


Miss Média


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je persiste et signe et ne me pense pas en opposition avec toi. La bonne communication est celle qui marche, mais pour cela elle ne peut être en décalage profond avec ce que l'on est. on se vend pas cyberespace quand on a une imprimante jet d'encre derrière un poste XP. 


 


Et pour ce pauvre Guillaume Musso tant pis c'est encore sur lui que ça tombe ! Ah on aime pas le succès... Il va rejoindre dans les bacs des "achats obligés" ses vieux condisciples, de Claude Michelet à Régine Desforges... Pas de censure dans les bibliothèques ... D'ailleurs, à force, heureusement qu'il reste le projet Gutemberg pour trouver le magistral "Claude Gueux" de Hugo. A force de troquer tout Musset  contre David Lodge ... 


 


Pour faire bref, la vertu du partenariat ( vielle scie je te rejoins !) pourrait être de confronter les outils et méthodes. Quand Decitre ou Cultura communiquent sur leur portail ils n'attendent pas le bilan ( vous savez, leur rapport DLL à eux !!!, je m'autorise un lol   ) pour  évaluer l'impact.  C'est une démarche" quotidienne. C'est en celà que je trouve la démarche favorable. Ce qui me gêne en bibliothèque est de voir la communication souvent réduite à l'adoption maladroite de tartes à la crême médiatiques de Facebook à Twitter, avec toutes les vertus qu'il faut reconnaître à ses outils. Mais voila, on ne construit pas plus un projet de service sur des horaires d'ouverture qu'un plan de communciation sur une page Facebook. D'ailleurs Facebook est dans une démarche de consolidation et plus du tout de vraie croissance. Il s'essoufle et même d'anciens vieux utilisateurs admettent que l'interface a de moins en moins de sens, l'empilage de fonctions est de moins en moins cohérent. Et pour le coup les bibliothèques sans s'en rendre compte sont vraiment dans le commercial. De Charal à BMW tout le monde y va en matraquage Fb. Personnellement ( on aura compris ) je ne peux plus encadrer cette plateforme...


 


En avant pour la réflexion: communication et évaluation.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Dans le genre "communication autour des usages en médiathèque", deux exemples intéressants : la médiathèque Ouest Provence (campagne de pub 2012 : http://docmiop.wordpress.com/2010/07/28/la-miop-en-campagne/) et la médiathèque de Fresnes (http://www.bibliobsession.net/2009/02/20/une-bibliotheque-cest-dabord-des-lecteurs/).


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Qui peut aller à ce séminaire à l'ENSSIB ?  http://www.enssib.fr/agenda/la-communication-au-coeur-du-management-des-bibliotheques-3 C'est plutôt accès BU cette fois-ci, mais le thème me semble intéressant : "Communication interne et bibliothèques universitaires : nouveaux outils, nouveaux enjeux"


C'est CE vendredi à Villeurbanne et l'entrée est libre sur inscription... :drool:


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Qui peut aller à ce séminaire à l'ENSSIB ?  http://www.enssib.fr/agenda/la-communication-au-coeur-du-management-des-bibliotheques-3 C'est plutôt accès BU cette fois-ci, mais le thème me semble intéressant : "Communication interne et bibliothèques universitaires : nouveaux outils, nouveaux enjeux"

C'est CE vendredi à Villeurbanne et l'entrée est libre sur inscription... :drool:

 

Si quelqu'un y va, son compte-rendu pourra être posté à la fois dans la rubrique Communication et dans la rubrique Management (cf. étapes 1 et 2 du programme : la com interne comme outil et indicateur managérial).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share

×
×
  • Créer...