Jump to content
apal

Concordance entre Orphée et Aloès : recommandation 995

Recommended Posts

apal

J'expose notre problème.


Nous exportons nos notices BDP depuis Orphée pour un réseau sous Aloès.


 


Mais, nous sommes obligé d'envoyer un grand nombre de panier, un par type de documents (livres, dvd, cd, textes lus, livre-cd jeunes...) car notre correpondant réseau qui travaille sous Aloès n'arrive pas à intégrer un panier contenant tout type de docs.


 


Quelqu'un a-t-il déjà rencontrer ce genre de problème.


Aloès est-il incapable de gérer via un tableau de concordances ???


Est-ce qu'Aloès respecte la recommandation 995 ?


Je suis intéressée par une solution.


 


Merci de vos réponses.


Share this post


Link to post
Share on other sites
xgalaup

Pour avoir vécu une expérience similaire au niveau du réseau de la BDP68, je vous dirais que le problème vient plutôt d'Orphée qui a résisté au 995 pur et dur. Quand vous faites un export manuel, vous remarquez qu'Orphée vous propose, normalement, plusieurs choix de format 995 dont un 995+ qui est censé être plus riche que le simple 995. Je sais qu'un des deux ou trois choix rendaient l'export multisupport possible mais je ne sais plus lequel.


 


Insistez auprès de C3RB car il traine les pieds pour privilégier les réseaux strictement Orphée  :ermm:


 


Bon courage.

Share this post


Link to post
Share on other sites
lahary

Merci Xavier de la precision.


Pour avoir participé de prêt à la création d ela recommandation 995 et à ses révisions, le tout avec la participation des représentants des fournisseurs de SIGB, je témoigne de ce problèle récurrent.


La 995 est faite pour l'interopérabilité.


L'utiliser pour enfermer les réseaux au sein des cliens d'un même logiciel  c'est, moralement, une contrefaçon.


Que chacun respecte la recommandaiton, et la fasse évoluer en concertation avec tous les autres sous l'égide des assoc professionnelles.


 


Dominique Lahary


Share this post


Link to post
Share on other sites
Didier Pied

Les messages ci-dessus prennent en compte un jugement de valeur qui ne reflète pas la réalité des choses. A ce titre il est essentiel que nous apportions une réponse précise. Je répond donc en tant que salarié C3RB, éditeur du logiciel Orphée.


 


Tout d’abord il faut savoir que C3RB équipe plus de 50 bibliothèques départementales, ce qui à priori renseigne sur notre  capacité à exporter des données sur des réseaux très hétérogènes en termes de SIGB présents. 


 


Pour être précis, Orphée a connu 3 niveaux de format. Historiquement, en amont de la recommandation 995, que nous avons accueillie comme tous les éditeurs de manière favorable (toute normalisation ne peut que favoriser le travail d’un éditeur car elle fournit un cadre d’application précis et objectif) nous avions mis en oeuvre des échanges  prenant en compte des champs 9XX librement choisis, pratique de tous les éditeurs de l’époque.   Lorsque la recommandation 995 est intervenue nous avons maintenu les deux formats, 995 et format propriétaire car certaines structures ne disposaient pas nécessairement d’un applicatif prenant en compte « la 995 »


 


Dans l’usage les opérateurs disposaient donc de 2 possibilités d’exportation, et une erreur dans le choix du format d’exportation pouvait impliquer pour la bibliothèque en réception du fichier des difficultés d’importation. Il suffisait dès lors de renvoyer le fichier dans le format adéquat.  Ceci est de l’histoire ancienne, car la recommandation 995 est aujourd’hui totalement inscrite dans l’usage.


 


Donc, en tout premier point,  levons toute ambiguïté, Orphée exporte en 995 avec les $q, $r  et de manière générale tous  les éléments permettant de garantir l’interopérabilité, sans restriction.  Comment imaginer raisonnablement que l’on puisse équiper plus de la moitié des BDP sans ce prérequis le plus évident ?


 


Point suivant pour répondre à  l’expression « car il traine les pieds pour privilégier les réseaux strictement Orphée », il  ne correspond pas à la réalité. Ce format que nous avons nommé 995+ apporte des informations complémentaires dans le cadre d’un export à destination de  bibliothèques équipées avec nos solutions. Il ne s’agit en aucun cas d’une substitution mais d’un complément. Aucun élément de la norme n’est modifié, nous ajoutons juste des informations  qui permettent d’apporter des qualifications complémentaires fruit du choix de la Bibliothèque émettrice (par exemple roman, documentaire, large vision, et de manière générale tout choix « analytique » réalisé par la bibliothèque source) C'est une vision des choses qui n'est pas nécessairement connue et pourtant essentielle.


 


Ces informations complémentaires  ne sauraient faire l’objet d’une évolution de la recommandation  dans la mesure où il est très difficile  d’harmoniser des choix qui qualifient des subdivisions du fonds de manière générique, mais force est de constater que, par exemple, la notion de « public visé » est vraiment très courte en lecture publique. Ce que nous proposons est donc juste d’apporter des compléments permettant à la bibliothèque qui intègre ces documents d’améliorer la structuration de son fonds et par là même la qualité de la recherche offerte au public.  Ces éléments complémentaires sont totalement à disposition de qui veut les exploiter. 


 


A ce titre une remarque : il s'avère que certains de nos confères (etconcurrents !)  nous demandent, pour certains sites utilisateurs, un export avec ces extensions de description car  ils permettent de gérer de manière plus « qualitative » les informations dans le cadre de recherches documentaires à facettes.


 


En conclusion, et pour faire synthétique, nous sommes à la disposition de de toute structure rencontrant des difficultés d’importation, certain d’être à même de lui apporter une information objective qui identifiera une difficulté  technique dont l’origine est ailleurs.


Les mots utilisés dans les messages précédents « contrefaçon, emprisonner… » sont des mots très forts contre lesquels il est simple de s’inscrire en faux. Ils sont le  fruit d’une vision altérée de la réalité qu’il est facile de démontrer par l’étude objective de cas pratiques.


 


Didier Pied


Directeur Commercial C3RB

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest bibideal

J'arrive après la bataille mais la problématique "Orphée" existe depuis plus de 10 ans ... Alors on n'est pas à 1 ou 2 ans près.


En effet, avec ce format propriétaire Orphée, les utilisateurs finaux ont l'impression que leur import (logiciel différent d'Orphée) ne marche pas !


Les bibliothèque municipales qui font 2 ou 3 échanges par an avec la BDP, redoute cette étape pourtant simpliste et finisse par considérer que leur produit marche mal.


Et quelques années plus tard, lors du changement de leur SIGB, la BDP leur conseille tout naturellement Orphée qui lui marche bien ... Bien sûr !  :angel:


 


Je pars sur un autre sujet, mais est-ce normal que les BDP conseillent les bibliothèques sur le choix de leur SIGB, n'y a t-il pas un problème de concurrence là ??? 


Share this post


Link to post
Share on other sites
apal

Nous n'avons pas trouvé de solution idéale pour Aloès, mais il s'avère que les autres problèmes de compatibilité avec e-paprika ou microbib était lié au fait que NOS notices sous orphée n'étaient pas bonnes. Champ double après transfert de faircom vers oracle. Un petit traitement et c'était résolu.

Quand a l'obligation de prendre Orphée, nous (bdp eure) on s'y refuse et on donne même la liste des concurrents! Nous n'imposons rien, la commune choisit et ça serait en effet pas normal. Du coup nous avons une panoblie de logiciels différents sur le département, en réseau ou non, en interco ou non, avec tête de réseau ou non. La bdp s'adapte aussi selon les cas (pas simple à gérer !)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest bibideal

C'est quand même dommage qu'après plus de 10 ans Orphée n'est pas été en mesure de respecter STRICTEMENT cette norme unimarc et sa recommandation 995 !


Si ça ce n'est pas une volonté de leur part ...


 


Concernant les BDPs, je modère mes précédents propos, je pense en effet qu'une toute petite partie conseille un produit donné.


Mais j'ai connu ça chez un autre éditeur dont je tairais le nom. La BDP n'ayant pas le droit d'imposer, elle propose et conseille VIVEMENT tel produit plutôt que tel autre !


 


J'ai même connu un cas "exceptionnel" d'un point de vue concurrentiel :


Dans ce département, la BDP a convenu un prix du logiciel équivalent à 10% seulement de sa valeur "habituel", avec une maintenance à 50% environ. TOUTES les bibliothèques non encore informatisées (plutôt des "petites") prenaient donc ce produit.


Là où c'est fort, c'est que c'est la BDP, elle même, qui faisait (enfin qui fait) le premier niveau de maintenance ! Des fonctionnaires payés par l'état trvaille ainsi pour un éditeur privé ... A vous de juger.


Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Je confirme un aspect financier : dans mon département tout le monde est quasiment passé sous Orphée, bien avant les versions actuelles. Orphée a toujours eu une politique commerciale très forte et proposait des produits adaptés à des réseaux de petites bibliothèques, dont beaucoup avec des bénévoles (je me souviens d'Orphée Premier) dont l'informatisation était financée par le département. Ils savaient casser les prix et fideliser ainsi une clientèle qui a ensuite suivi les évolutions jusqu'à la version . net actuelle. C'est une captation dans laquelle les Bdp ont joué un rôle pas toujours très clair....


Edited by Ferris

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest bibideal

Ce serait intéressant d'avoir le "témoignage" d'une bibliothèque qui se serait vu proposer/imposer Orphée par sa BDP ...  :blink:  Mais je pense que cela va être dur à trouver !  :cry:


Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest bibideal

Est-ce bien normal tout cela ?


Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...