Aller au contenu
Pierrette

Mission des services bib et des services informatiques

Messages recommandés

Pierrette

Problèmes chez nous ( petite ville avec un réseau très souple et dont est très content-e-s ) autour de la sauvegarde: en un mot, notre sauvegarde, actuellement,  nous inquiète et se fait assez approximativement, ce qui n'est jamais très confortable pour nous.


 


Le service informatique  y répond en nous enlevant toute possibilité de regard sur la sauvegarde...


Une attitude pas très collaborative entre services et qui ne résoud pas nos questions: une réponse technique, un peu en force et qui me gène.


 


Est-on en plein fétichisme à la bib de s'accrocher à cette sauvegarde ? Ou est-ce une pratique habituelle dans d'autres établissements ???


Merci de vos conseils et expéiiences !


 


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour

Bonjour Pierrette


 


Pour ma part, pas de service informatique dédié, ni de serveur sur la mairie auquel je pourrais accéder.


 


Alors,


 


c'est graveur de CD pour la sauvegarde journalière.


 


+ Clef USB pour la sauvegarde du mercredi et du samedi (où je reçois le tout public).


 


Comme on nous a installé un deuxième disque dur, c'est aussi copie de sauvegarde sur ce deuxième disque dur.


(avec parfois copie du dossier complet du logiciel)


 


1, 2, 3 sauvegardes, je suis paré pour le pire du pire. Surtout que j'ai deux clefs USB (semaine paire, semaine impaire).


 


Sur les Clefs USB (en utilisant un compresseur comme WinZip), j'en profite aussi pour sauvegarder mes fichiers de travail bureau, format doc, excel, etc.


Le temps de fermer la bibliothèque, et la sauvegarde est faite, ça prend au maximum 5 minutes.


 


 


Et si j'avais un service informatique ?


Pareil.


 


Il y a une règle en informatique : la loi de l'emmerdement maximum. (connue sous le nom de la loi de Murphy)


Qui dit en clair : si ça peut merder encore plus, ça va merder encore plus.


 


Bien sûr, j'emporte les clefs USB chez moi. On ne laisse jamais toutes ses sauvegardes au même endroit. (donc, on ne fait pas confiance uniquement au service informatique, en particulier s'il est dans le même bâtiment).


En cas d'incendie, on perdrait tout.


 


Je ne suis pas maniaque, j'ai juste perdu des données un jour... et bien sûr, il y en avait besoin pour le lendemain.


Loi de Murphy ! :cry:


 


Bien cordialement


  B. Majour


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Loi dérivée : la loi du Fatal Error (loi de Bouchard, du nom de son créateur, basée sur la loi de Murphy). La proportionnalité du risque d'un crash informatique (Fatal Error) est inversement proportionnelle au nombre de sauvegardes faites. C'est-à-dire que, moins l'on sauvegarde souvent, plus le risque de « crash » est élevé. http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_Murphy


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saida

bonjour,


 


 




 


 


Je ne suis pas maniaque, j'ai juste perdu des données un jour... et bien sûr, il y en avait besoin pour le lendemain.


Loi de Murphy ! :cry:


 


  




Nous on a "juste" à cause d'une sauvegarde qui ne s'est pas faite perdu les données du catalogue et des usagers  enfin tout tout ce qu'on avait fait entre 2008 et 2011 (grrrrr)


Donc mon conseil faite des sauvegardes et assurez vous qu'elles soit faites car ayant tout perdu je peux témoigner sur le fait que réimporter chaque livre acheté(surtout quand on est plusieurs bibliothèque) et réinscrire chaque usager c'est long long très long 


Modifié par saida
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

J'ai trouvé ça :


 


"Dans l'esprit des personnes qui ne s'y connaissent pas beaucoup en matière de sauvegardes informatiques, une sauvegarde n'est rien d'autre qu'une copie identique de toutes les données stockées sur l'ordinateur. En d'autres termes, si une sauvegarde était créée mardi soir et qu'aucun changement ne se produisait toute la journée de mercredi, la sauvegarde créée mercredi soir serait identique à celle créée mardi."


 


Et puis il faut différencier la sauvegarde totale, qui comprend celle du système d'exploitation (qui ne change pas beaucoup) et celle des données de production. 


 


Je découvre ça tardivement (nos sauvegardes sont faites à distance sur serveur hébergé) et je commence à comprendre pourquoi on a tant ramé à l'époque avec nos cartouches (à l'époque) journalières qui n'en finissaient pas.


 


L'article a l'air intéressant, sans être spécialisé bibliothèques, http://web.mit.edu/rhel-doc/4/RH-DOCS/rhel-isa-fr-4/s1-disaster-backups.html, il faudrait savoir si ce qu'il préconise est juste ou non -création d'un système de sauvegarde en open, différencier les types de sauvegardes etc...Cela pourrait se révéler intéressant dans le cadre des demandes à faire pour un marché public par exemple (c'est vrai que quand on signe avec un prestataire de SIGB on se préoccupe assez peu de cet aspect des choses, notamment dans les critères du marché) Et, pour reprendre la problématique de Pierrette, de rester maître du jeu à ce niveau.


 


vil-ordicasse.gif


Modifié par Ferris

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour

@Ferris


 


Dans mon cas, nous avons choisi notre SIGB parce qu'il était possible de sauvegarder sans problème, mais aussi d'exporter les données en clair (Format ascii/excel, ou unimarc pour les notices)


 


Pour le système d'exploitation, il faut se créer un Ghost sur des CD ou DVD, dès qu'on ouvre une machine neuve. En particulier sur les portables et pour tout ordinateur qui est livré sans les CD d'installation. (C'est une des options présente dans le dossier du graveur... prévoir de bons CD ou DVD-RW, si possible garantie plusieurs années, pour ne pas avoir de surprise. On ne lésine jamais sur la qualité d'une sauvegarde.)


 


Bien peu de gens le savent, encore moins le font, ce Ghost initial, jusqu'au crash disque... où on s'aperçoit alors que les drivers de la machine sont introuvables sur le Net. (et là on rigole - jaune - de l'obsolescence des drivers son et vidéo)


 


Le problème aussi, ce sont les logiciels que chacun installe.


Si on ne les a pas sauvegardés, les chances de les retrouver sur Internet sont équivalents à quelque chose comme 1 chance sur (nb d'années de la version) au carré.


 


C'est valable pour les drivers.


 


Bien sûr, il y encore le problème des mises à jour des logiciels. Il faut sauvegarder les logiciels mis à jour.


En particulier si on effectue ces mises à jour par Internet, car on risque un jour, là aussi, d'avoir des surprises.


 


Exemple : si tu as un crash disque, et que tu réinstalles la version 1.0... alors qu'au cours des années, le logiciel est passé à la version 12.0, le saut de la version 1 à la version 12 a très peu de chance de se produire. (Si c'est le cas, c'est un miracle)


 


Donc, le système d'exploitation, il faut aussi le sauvegarder quand on effectue une grosse modification de son système.


Exemple : installation des services Pack 1, 2 ou 3 pour Windows XP.


 


Ou quand on installe un logiciel payant via Internet. (et qu'il n'y a pas de fichiers téléchargés sur le disque avant installation).


 


Heureusement, ce n'est pas tous les jours qu'on s'amuse à installer ce genre de logiciels.


Par contre, si on a activé les mises à jour Windows, en cas de réinstallation du système, on risque de devoir patienter un long, très long moment pour que Windows Update re-télécharge toutes les mises à jour. (Si elles sont encore disponibles. Pour Windows XP, ce ne sera plus le cas, fin de la maintenance XP en 2014)


 


D'où l'idée d'avoir une sauvegarde assez régulière de son système d'exploitation... ou alors d'être prêt à changer de machine.


Réinstaller un système, avec tous les drivers qui fonctionnent + tous les logiciels, ça prend facilement une journée de boulot.


 


Pour ne pas avoir de soucis, Il faut aussi prendre l'habitude de stocker ses données importantes dans un unique dossier (qui ne sera pas "Mes Documents", ce dossier est gentiment écrasé lors de la réinstallation du système), afin de pouvoir le sauvegarder facilement. Et, si on possède un deuxième disque, de le copier directement sur ce deuxième disque dur. (un disque dur externe sur port USB est une excellente idée si le dossier est volumineux, cas des photos, des MP3 ou des films)


 


C'est vrai, ça prend un peu de temps une fois par mois, ça coûte environ 100 euros de disque dur externe (on ne badine pas sur la qualité), mais au moins on a un peu plus que ses yeux pour pleurer les photos et documents auxquels on tient. Il existe aussi des solutions en ligne, bien sûr, si on veut respecter le credo "pas toutes les sauvegardes au même endroit".


 


Enfin, on apprend vite quand on perd ses données. Sauf que ça fait mal, comme le dit Saida... et il ne faut pas hésiter à demander au Service Informatique (ou au prestataire) de vous donner preuve que les sauvegardes sont faites. Quitte à ce qu'ils vous en donnent une copie sur DVD pour ne pas avoir tous les oeufs dans le même panier.


 


L'idéal étant d'en faire une soi-même pour tout ce qui est crucial. Afin de multiplier les chances d'un retour à la normale.


 


Si le prestataire ou le Service Informatique vous demande pourquoi, il suffit de leur répondre "pour un test" et savoir combien de temps ça prend. Information toujours utile à connaître me semble-t-il.


 


Moi, je sais que le plus long sera de contacter mon prestataire SIGB pour qu'il me donne le code de deverrouillage du SIGB.


Bibliothèque fermée pendant une demie à une journée.


 


Avec un prestataire ou un Service Informatique, ça pourrait bien être plus long.


De combien ? C'est à savoir.


La façon de restaurer la sauvegarde aussi. :wink:


 


Voilà une bonne question pour 2014.


    B. Majour

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité bibideal

Bonjour à tous.


 


Je viens apporter ma pierre à l'édifice en tant qu'éditeur de logiciel.


 


Concernant les SIGB, il y a deux "mondes", les applications locales (1 : données stocker sur une de vos machines), les applications hébergées (2 : les données se trouvent chez un prestataire).


 


1 : Dans ce cas, il faut au minimum faire très régulière (au moins une fois par jour) la sauvegarde intégrée dans le logiciel.


Mais cela n'est pas suffisant. Prévoyez au minimum 2 à 3 supports différents (clé usb, disque dur, etc...) pour faire différentes copies.


De plus, ce n'est pas parce que le programme de sauvegarde à correctement copié les fichiers de l'application que le contenu de ces mêmes fichiers est bon et là ça devient plus compliqué car quasiment indétectable hormis le fait de restaurer cette fameuse sauvegarde, opération qui ne vous est que très rarement permise et surtout dangereuse si les données en question ne sont pas bonne !


Certain SIGB propose un export des données bibliographiques au format unimarc avec recommandation 995, cela vous permet à intervalle régulier de faire une copie de ces données qui pourrait être réintégrées par la suite dans votre SIGB en cas de réinstallation, voir de changement de SIGB.


Je sais que tout cela n'est pas rassurant mais en informatique la sauvegarde est INDISPENSABLE.


Pour s'assurer de la validité certaine d'une sauvegarde, il faudrait réinstaller votre SIGB sur un autre poste que ceux que vous utilisez habilement, restaurez la sauvegarde, et s'assurer que tout fonctionne correctement : c'est fastidieux mais c'est la seule vrai solution.


 


2 : Dans ce cas les données ne sont pas chez vous mais chez un prestataire dans le "cloud". Le Cloud (nuage) porte bien sont nom : les données sont quelque part. Autrement dit vous ne savez pas et parfois même le prestataire ne le sais pas lui même ...


Cette solution à de gros avantages, vous transférez cette compétence à quelqu'un d'autre, un professionnel qui connait en général bien son métier.


Cependant il faut absolument demander à votre prestataire qu'il vous fournisse une copie de sauvegarde à intervalle régulier pour 2 raisons à mes yeux :


a) Si le prestataire disparait il ne sera plus là pour vous transmettre ces données : mieux vaut prendre les devants.


B) Les système d'hébergement actuels très sophistiqués ont eux aussi des failles malgré qu'il annonce une sauvegarde redondante à x niveaux ... J'ai connu 1 fois le cas où les données ont été perdues et irrécupérable chez un des 5 plus grands hébergeurs mondial : la SEULE solution était alors de réinstaller une sauvegarde !


 


Une solution intéressante existe, c'est le mixe entre une sauvegarde locale et une sauvegarde simultanée sur internet.


 


Conclusion :


 


Prennez le temps de faire vos sauvegardes


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...