Aller au contenu

Utilisation des outils en ligne (Dropbox, Google Drive, clouds divers...)


ChocolateJesus
 Share

Messages recommandés

Bonjour à toutes et à tous,


 


Comme beaucoup de collègues nous utilisons des outils/services en lignes très pratique tel que Google Drive ou Dropbox.


 


Notre service informatique nous demande de ne plus les utiliser.


 


Leur argument principal étant que ces outils sont gratuits pour une utilisation personnelle mais payant pour les entreprises. Autrement dit, pour respecter les "conditions de services" (celles que tout le monde lit toujours hein :) ), nous ne devrions pas utiliser ces services pour notre activité professionnelles...


 


 


 


Est-ce que vous avez eu des expériences similaires ?


Comment avez-vous argumenté pour garder le droit d'utiliser ces outils ?


 


Merci de votre réponse et bonne journée/soirée


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,


 


Pour ma part, je n'ai pas rencontré ce problème.


C'est une curieuse demande de la part de votre service informatique. S'ils ne sont pas d'accord, ils n'ont qu'à vous proposer une alternative. Ils ont peur de quoi ? d'un procès de Google ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour


 


A quel moment y a-t-il utilisation de ces services extérieurs ?


 


Avec quel nom d'utilisateur ?


 


Exemple, si je m'inscris chez moi à Dropbox, que je l'utilise pour envoyer un fichier un peu lourd à un collègue/ami dans le besoin, ce n'est pas comme si j'utilisais Dropbox à destination des usagers avec le nom de la bibliothèque.


 


Le premier usage est dans un contexte "privé" (même sur le lieu de travail), le deuxième est effectivement interdit par les conditions de service, sauf si le Service Informatique paye ledit service.


 


Après, pour des documents internes, je déconseille GoogleDrive. Google a trop tendance à tout conserver pour que ce soit honnête jusqu'au bout. A tout conserver et à tout utiliser/exploiter comme il le souhaite.


 


Voilà, tout la différence est là : dans l'utilisation du service.


 


De la bibliothèque vers des usagers ou fournisseurs, ce n'est pas compatible avec les CGU.


 


Après d'un usage personnel, vers quelques amis/collègues ciblés, ça relève du privé.


Avec le revers que le privé n'est pas forcément toujours 100 % compatible avec le travail.


 


Si certains y passent trop de temps (ou trop de bande passante), le Service informatique pourrait bloquer l'accès à Dropbox ou GoogleDrive. Avec Internet et les logs de connexion, on sait tout, en particulier si le réseau de la bibliothèque passe par le Service Informatique.


 


Bien cordialement


  B. Majour


Modifié par B. Majour
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,


 


Merci pour vos réponses à tous les deux.


 


Thomas > ils sont effectivement en train de chercher à mettre en place un équivalent Dropbox... Ce qui peut être satisfaisant, il existe pleins d'alternatives à dropbox. Et il faut qu'il puisse intéragir très facilement avec le reste de nos outils (par exemple, nous utilisons une extension wordpress qui sauvegarde quotidiennement sur une dropbox...)


 


B. Majour > Effectivement nous utilisons ces services de manières professionnelle...


Google Agenda = pour gérer des plannings de publication sur le site, la page facebook, la newsletter et le journal de la mairie


Dropbox = transfert de notre fichier à l'imprimeur pour l'impression du programme + vidéos des groupes passées en concert à la Médiathèque, histoire d'avoir leur avis avant la mise en ligne sur youtube...


Google Drive = nous travaillons avec une structure extérieur sur un festival BD, du coup c'est quand même pratique d'avoir un document mis à jour en temps réel et que tout le monde dans le groupe de travail puisse modifier...


 


Dans tous les cas, c'est un usage professionnel... :/


 


Après même si c'est contraires aux CGU, j'ai du mal à comprendre qu'on puisse justifier ce blocage.


J'ai surtout l'impression amère d'être les seuls sur qui cela tombe... par excès de zèle nous allons devoir nous passer d'outils pratiques, pleins de défauts c'est sûr, mais pratique...


 


Merci en tout cas


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Leur argument principal étant que ces outils sont gratuits pour une utilisation personnelle mais payant pour les entreprises.


 


 


Bonjour Nicolu


 


Alors, je ne vois pas ce qui interdirait d'utiliser Google Agenda.


 


Tel que définies, les conditions d'utilisation ne disent rien pour une condition payante sur Google Agenda.


 


Idem pour Dropbox, je ne vois rien dans leurs conditions d'utilisation qui indiquent un quelconque paiement. (si on passe en compte entreprises, c'est pour avoir des avantages et une gestion supplémentaire)


 


 


Avant de renoncer à les utiliser, ce serait bien de tanner un peu le Service Informatique et de leur demander où ils ont vu que l'usage était payant pour une bibliothèque.


 


En plus, une bibliothèque, ce n'est pas une entreprise.


C'est plutôt considéré comme "educational".


 


Il ne faut pas céder si vite.


Il te faut des preuves.  :wink:


 


Et si on te les amène, il te faut des moyens de substitution. Au Service Informatique de se débrouiller pour te les fournir.


Quitte à t'ouvrir un compte payant chez Google ou chez Dropbox. ;-)


 


Ne te laisse pas faire.  :)


 


Bien cordialement


  B. Majour


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci pour ces encouragements :)


Je vais effectivement me plonger un petit peu dans ces CGU... histoire d'avoir d'autres arguments que "mais regardez c'est très utile !"


 


Merci encore :D


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

@Islampunk


 


Une lettre de cadrage a été envoyée à toutes les collectivités sur le fait de s'équiper de logiciels gratuits et signée du premier ministre.


 


Tu m'excuseras mais je ne vois pas vraiment le rapport.


 


Dropbox, GoogleDrive et Google Calendar sont des services, et non des logiciels.


On n'installe rien chez soi.


 


Tu m'aurais dit : le Service Informatique pourrait bien ouvrir un peu d'espace disque et mettre un logiciel libre de calendrier partageable. Là, ok, on peut parler de logiciel libre.


 


Bien cordialement


  B. Majour

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

@Islampunk


J'ajoute : en plus d'être des services, ce sont surtout TOUT sauf des services libres.


Très loin des idées de partage, d'accès et de redistribution inhérentes au monde du logiciel libre...


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share

×
×
  • Créer...