Aller au contenu

Encyclopédies dans les rayons ? Quelle pertinence à l'heure d'Internet ?


lmil
 Share

Messages recommandés

Bonjour à tous, 


Nous nous interrogeons sur la place des encyclopédies en rayon. Faut-il garder des encyclopédies généralistes et thématiques en accès libre ? Elles ne sont plus du tout consultées. Les lecteurs ont davantage le réflexe d'aller sur Internet.


De plus, nous avons une problématique de place : les rayons commencent à être serrés et notre réserve également. 


 


Merci d'avance pour vos retours d'expérience !


Lucie 


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oué, question redondante ces temps-ci dans nos bibliothèques.


Nous avons 8 tablettes occupées par plusieurs encyclopédies généralistes (Universalis, Grand Larousse, Quillet, Bordas...). Le seul frein à leur désherbage est de savoir où on va les stocker en attendant de les donner (parce que celles-ci, on ne va pas les jeter). Sinon, elles seraient parties depuis un bout de temps.


C'est bien simple, chez nous, la bascule d'usage a été nette entre 2008 et 2009 : en 2008, on avait des demandes et des consultations, en 2009, elles disparaissaient pratiquement de notre champ de vision. Et depuis, rien, nada.


On a gardé les dico thématiques et de langue, qui sont encore utilisés.


 


J'attends un budget spécifique aussi pour proposer des Cd Roms ou des abonnements en ligne à des encylopédies (et oui, Ferris, on n'est pas si utopiques, ici : toujours rien de ce côté !).


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci pour vos réponses. Nous pensons en effet conserver les dictionnaires de langues et les dictionnaires thématiques, bien pratiques à consulter en un clin d'œil, surtout que notre accès sur place à Internet à la bibliothèque est payant (0,50 € les 2h).


Pour votre date de 2009, je constate également que cette année était charnière : pic d'inscrits et de fréquentation ; tout comme vous je n'ai pas d'explications rationnelles.


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,


 


Dans ma BU nous avons relégué en magasin nos encyclopédies (Universalis et Britannica) lors d'un déménagement il y a deux ans car elles n'étaient plus consultées. Les dictionnaires thématiques ont été rangés dans les collections correspondantes et les dictionnaires de langue sont à la fin des étagères en 400.


Nous avons un abonnement à Universalis et Britannica en ligne et nous essayons d'en faire la promotion mais nos étudiants préfèrent Wikipédia....


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Philippe Levreaud

" nos étudiants préfèrent Wikipédia...."

...Cette encyclopédie où l'on peut lire à l'entré "Désir" : "Le désir est pourtant un besoin puisque l'homme est un être de désir, et que celui-ci est le moteur de la vie humaine." etc.

Avec ça...

Peut-être faut-il encore attendre un peu avant de se défaire les Encyclopédies dignes de ce nom : soit que les étudiants en viennent à faire la différence... soit qu'ils ne sachent plus lire du tout. Dans les deux cas, wait and see...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 3 weeks later...

...Cette encyclopédie où l'on peut lire à l'entré "Désir" : "Le désir est pourtant un besoin puisque l'homme est un être de désir, et que celui-ci est le moteur de la vie humaine." etc.

Avec ça...

Peut-être faut-il encore attendre un peu avant de se défaire les Encyclopédies dignes de ce nom : soit que les étudiants en viennent à faire la différence... soit qu'ils ne sachent plus lire du tout. Dans les deux cas, wait and see...

 

Tiens c'est marrant, je croyais que le combat bibliothèques et leurs vraies encyclopédies garantes du savoir contre Wikipédia n'était plus d'actualité et qu'on était passé à l'étape d'après : Wikipédia est le point d'entrée des recherches documentaires, que fait-on à partir de là ?

 

On est bien d'accord que vous n'êtes pas sérieux et que vous ne pensez pas réellement que nos étudiants "arriveront à faire la différence" ? D'un côté une encyclopédie qui ressort en premier dans les moteurs de recherche, à laquelle on accède en un clic, de l'autre un outil pour lequel il va falloir passer par le site de la bibliothèque, s'authentifier (ou pire, VENIR à la bibliothèque pour la forme papier !) pour accéder aux contenus. La différence se fera par la simplicité pour la majeure partie de nos publics c'est évident.

 

L'approche vis à vis de Wikipédia qu'a, par exemple, la médiathèque de Strasbourg avec ses ateliers contributifs me semble plus intéressante : http://lappliblog.wordpress.com/2014/02/03/vendredi-7-fevrier-nouveau-rdv-de-lpplipedia-atelier-de-contribution-a-wikipedia-a-la-mediatheque-andre-malraux/

 

Et pour en revenir à l'exemple donné sur le désir, l'article n'est en effet pas très bon (comme c'est malheureusement souvent le cas sur les sujets conceptuels comme celui-ci), mais je vois que vous êtes allé dans le détail pour trouver cette phrase que vous mettez en avant ;) Merci d'avoir signalé cette phrase bizarre, je me suis empressé de la supprimer !

 

Et pour compléter sur le sujet de la place de wikipédia dans la documentation et ce que peuvent en dire les professionnels de l'information à leurs publics je vous renvoie à ce message qui me semble très approprié : https://twitter.com/barnlib/status/430920233650384897

Modifié par symac
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share

×
×
  • Créer...