Aller au contenu

Bibliothèque et décideurs : le temps de travail ... et son usage


michmaa
 Share

Messages recommandés

Le travail à la maison est compté comme du temps de travail ou c'est vous personnellement qui avez décidé de le faire ?


 


Car pareil, quand j'ai protesté lors de la suppression d'un poste et demi à la Médiathèque, j'ai présenté le boulot que nous faisions, y compris, celui que je faisais en plus à domicile.


 


Pour celui-là, on a "gentiment" dit que rien ne m'obligeait a emporter du boulot chez moi, et qu'il n'était donc pas comptabiliser.  Autant dire qu'a présent, je ne fais plus rien chez moi (souvent la préparation d'animation et essayer de résorber un peu de retard de l'administratif).


 


Cadre ou pas cadre, et j'ai beau adorer mon travail,  il faut aussi arrêter de nous prendre pour des pommes hein :blink:


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

@Ysé


Pour celui-là, on a "gentiment" dit que rien ne m'obligeait a emporter du boulot chez moi, et qu'il n'était donc pas comptabilisé.  Autant dire qu'a présent, je ne fais plus rien chez moi (souvent la préparation d'animation et essayer de résorber un peu de retard de l'administratif).


 


Le temps de travail à la maison, bien sûr, c'est moi qui l'y ai mis.


 


Le jour où on me dira : rien ne m'oblige à emporter du boulot chez moi, je répliquerai illico : mais il est à faire ce boulot.


Donc quand est-ce que je le fais ? au détriment de quoi ?


 


Voilà, il y a tant d'heures à caser. A vous de me dire où je les mets.


 


Parce que, c'est bien ce qui se passe quand on n'emmène plus rien chez soi. Non ? :wink:


Le boulot, il faut bien le caser.


 


Dans ton cas, ça peut vouloir dire : fin des animations.


Et si tu veux tacler dur, sans renoncer à tes animations, tu parles de réduction des horaires d'ouverture.


 


Là, tu vas faire mal.


 


Perso, si on me prend pour un imbécile, je fais l'imbécile : je propose la pire des solutions.


Et dans cette situation, je n'attends pas de savoir où ils veulent que je case les heures, je les case d'office dans le pire des cas.


 


Si rééquilibrer temps public et temps interne devient nécessaire, alors il faut rééquilibrer.


Moins de moyens = moins de temps public.


Et puis c'est tout.


 


Bien sûr, étant quelque peu taquin (mais logique), je les remercierai beaucoup de m'avoir rappelé que je n'ai aucun travail à emmener chez moi. Donc le travail "à la maison" glisserait aussitôt dans la colonne travail interne, avec la mention "erreur/rectificatif" (en gros) pour une réévaluation du problème. :thumbsup:


 


 


Cadre ou pas cadre, et j'ai beau adorer mon travail,  il faut aussi arrêter de nous prendre pour des pommes hein.


 


Je te suis à 100 %. Et peut-être même à 110 %, je ne suis ni pomme, ni poire :D  !


  Bernard


Modifié par B. Majour
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

45,5h par semaine ça vaut 1.3 ETP (et si, je t'assure qu'on peut compter comme ça même en étant pas des administratifs).

 

Pour le boulot à la maison ça dépend, ce que je choisis de faire moi c'est "mon problème", ce que je "dois" faire de chez moi parce que par exemple la DSI ne me donne pas les moyens techniques de le faire sur place, ma directrice a décrété qu'elle me le rendrait en heures supplémentaires (je n'ai pas d'ARTT, ça fait presque deux ans qu'on me les promet, donc on compte les heures supp').

Par ailleurs, nous sommes soumis à des horaires définis, et on ne peut pas être légalement présents dans les locaux au-delà d'une certaine heure, donc je ne vois pas comment faire parfois si on emporte rien à la maison.

 

Et Ferris, je ne suis pas certaine que l'IFTS justifie de faire autant d'heures chez soi ^^'

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

X'Cera, je te remets, rien que pour toi, le texte officiel, avec les mots importants en rouge + gras :

 

D'une manière générale, les agents doivent dans l'exercice effectif de leurs fonctions faire face régulièrement à des suppléments de travail ou (et) à des sujétions plus ou moins importantes sans que l'on puisse quantifier ces suppléments et ces sujétions.

 

L'IFTS (taux moyen annuel 1078 euros bruts  pour un A ) n'a aucune définition précise ni en termes de contenus ni en termes d'horaires. C'est un forfait. C'est ce qui fait qu'on peut par exemple t'appeler chez toi un soir en cata parce qu'il y a une réunion en Mairie à 21h30 et qu'on estime avoir besoin de ta présence. Tu ne peux pas refuser. Je le sais, ça m'est arrivé.
 
Si tu veux compter des heures, dont les contenus auront alors à être justifiés très précisément, tu passes en IHTS (indemnité horaire pour travaux supplémentaires), c'est valable uniquement pour les B en dépassement d'horaires et c'est très reglementé et compliqué ( voir http://www.fonction-publique.gouv.fr/fonction-publique/statut-et-remunerations-50 ). Ces heures peuvent effectivement comporter du temps de travail effectué "par exception" hors des locaux. En fait tu passes en "heures sup".
 

ATTENTION: CECI EST UN ENCART QUE VOUS POUVEZ SAUTER :

 

Si on veut rentrer dans le détail, il y a un problème avec l'IFTS : L'IFTS n'est pas un forfait de compensation des "heures supplémentaires" mais bien de "travaux supplémentaires" (liés à la charge de responsabilité et non à la charge horaire de travail).Donc L'IFTS n'étant pas un forfait d'heures supplémentaires, malgré la perception de l'IFTS, la durée légale du travail reste de de 35 h. Donc : La vraie différence c'est que dans ce cas (perception de l'IFTS) c'est à moi de m'arranger pour gérer mon emploi du temps afin ne pas dépasser ce cadre horaire (35 h), re-donc  l'IFTS ne dispense pas en théorie de rémunérer les heures supplémentaires :

 

Sauf que :  la base juridique est que ces heures doivent être demandées par l'autorité (et non le contraire) du coup vous comprendrez facilement que cette définition est une bénediction pour les collectivités : je ne vous ai pas demandé...donc c'est pas payé. La jurisprudence est intraitable la-dessus. Et c'est déja un vieux débat...

 

VOUS POUVEZ REVENIR :

 

Sur le fonds du débat, la question des heures internes en insuffisance n'est pas nouvelle non plus. Dans la quasi-totalité des cas de figure, et cela avait été évoqué sur Biblio.fr déja, ça se traduit par une diminution du nombre de personnes disponibles au public pendant les heures publiques. Le personnel est "en espace interne". Point-barre. Si vous êtes à 50/50 c'est gérable, si vous êtes à 40/60 c'est plus difficile, mais si vous êtes déja à 30/70 et qu'en plus de nouvelles tâches arrivent, c'est foutu. L'accueil des publics et des groupes se fera dans des conditions minimalistes, les seules normes étant à la limite les normes de sécurité... ( :cry: )

 

Je l'ai vécu sur des periodes courtes (arrêts maladie d'un agent cumulé avec arrêt grossesse d'un autre agent, pas de remplacement) : suppression de l'accueil en secteur discotheque et jeunesse, regroupement des personnels en accueil unique centralisé. Le public a apprécié....

 

Personnellement c'est pour ça que je fais plutôt porter mes argumentaires sur les tâches non-compressibles : parce qu'elles concernent toutes ce qui a trait à l'accueil et temps pré et post-accueil (rangement etc...). Les élus seront plus facilement sensibles à une baisse qualitative qui impacte les publics directement qu'au fait que tu prennes du retard dans ta comptabilité ou tes commandes. C'est idiot, parce  que tout se tient, bien sûr, mais c'est comme ça.

 

C'est pour ça que je prépare mes commandes à la maison.... Pour ne pas passer ma journée "public" le nez sur Electre ou LH quand le public est là.

 

Je sais, c'est con, mais je suis un vieil esclave de la FPT...

Modifié par Ferris
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ferris, ton argumentaire sur les tâches non compressibles a l'air intéressant. Est-ce que ce serait possible de donner ici une liste de ces tâches, s'il te plaît ? Pas exhaustive, hein, mais juste pour donner une idée... :)


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je me suis mal exprimée quand je disais que l'IFTS ne s'appliquait pas pour les heures à la maison : dans ma collectivité, le système d'ARTT a été mis en place, ce qui implique que les dépassements d'horaires sont prévus et réglementés distinctement de la charge de travail.  


 


Qui plus est, l'IFTS compense ce que les cadres sont supposés assumer en plus, dont la responsabilité qu'ils engagent dans leur pratique professionnelle.


D'ailleurs, l'IFTS est cumulable avec l'IHTS ou un régime d'ARTT. Pour les heures faites "à la maison", lorsqu'il s'agit de répondre à une demande spécifique de la DAC et que pour y répondre il faut des moyens informatiques spécifiques qui ne sont pas accordés, je pense qu'on, atteint la limite de confrontations des obligations et législations territoriales.


 


Et dernier point, je me demande si pour obligation de service public il faut une demande de l'autorité territoriale pour les heures supp' ? Par exemple plusieurs agents malades, il faut ouvrir la structure, donc on vient ouvrir ou on reste plus tard pour couvrir toute la plage horaire... 


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

X'Cera, depuis la réforme de 2007, tu peux effectivement cumuler IFTS et IHTS, mais c'est valable seulement pour les B, et tu perds ton IAT. Voir ce tableau : http://www.cdg90.fr/cdg/documentation/circulaires/2007/Circulaire%202107.pdf. Mais les règles d'indemnisation restent les mêmes  (voir en bas de la page 3)


 


Tu sais, je préfère un forfait qui me dispense d'expliciter tout ce que je fais qu'une IHTS hyper surveillée. Quand je regarde une émission littéraire qui m'emmerde à la télé, c'est mon problème. Et pourtant ça fait partie du boulot. Mais je me vois pas reclamer une compensation horaire pour ça. Alors je me dis que ça justifie mon IFTS et je m'enfonce avec délice dans mes coussins, heureux de ne pas gruger la République. Du coup le Busnel, je le trouve presque bien.... :D


 


Bouille (Bravo pour ton accession au grade de moderateur (y a une IHTS pour le travail à la maison?)


En fait j'ai un gros tableau excel avec toutes les tâches listées à l'unité (secondes, minutes..semaine, mois) et au global annuel (heures par an), et la répartition par agent, mais je ne vois pas comment l'envoyer en PJ, et en plus c'est pas discret.... Chacun peut mettre en "public" ou en "interne" les tâches qu'ils souhaite (est-ce que le rangement est de l'interne ou du public, est-ce que la tenue de caisse est du public, et les accueils ou animation ?). Nous, cela nous a permis de démontrer qu'il nous manquait, en tout 1584 heures, soit presque un plein temps.


 


Le temps public, vu par nous, représente 29.49% du temps global (1607h x nb d'agents). Donc nous sommes sur du 30/70


Modifié par Ferris
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mes galons de modératrice sont tellement frais qu'ils ne tiennent même pas avec du bâti ; pour l'instant, c'est de la colle UHU. Coulante.


Sinon, pour le fichier excel, on a un module téléchargement en haut de la page. Tu peux toujours essayer ? En anonymisant ton tableau, évidemment... Mais c'est sûr que cela risque de te demander pas mal de boulot, alors à toi de voir.


 


Intéressante, l'histoire de l'IFTS. Je la touche depuis quelques temps en remplacement de l'IAT, mais personne ne m'a dit pourquoi. Va falloir que je demande...


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci, j'avions pas vu. (J'aime le "on" a un module etc.., plutôt que "il y a " : on sent que tu fais partie de la maison  :tongue: ). Bon je vais retravailler ce fichier et faire comme tu dis, modote. C'est quand même un monde que la plus grande floodeuse du Forum passe modératrice...

 

Pour l'IAT, c'est normal,l'une remplace l'autre quand tu atteint un indice concordant:  J'avais oublié que l’IAT ne peut être versée que si l’agent détient un indice brut inférieur ou égal à l’indice brut 380. Tu dois être au dessus. En plus tu dois toucher la prime de technicité forfaitaire.

 

En tant qu'assistante (tu es bien assistante, je me souviens plus...) tu as droit à : 
une indemnité d’administration et de technicité (IAT) pour les assistants de 2e classe jusqu’au 5e échelon
une indemnité forfaitaire pour travaux supplémentaires (IFTS) à partir du 5e échelon du grade d’assistant 2e classe
des indemnités horaires pour travaux supplémentaires (IHTS dans la limite de 25h mensuelles)
une  prime de technicité forfaitaire des personnels des bibliothèques (je n'ai pas le montant annuel mais ça tourne autour de 1400 environ)

 

 

Hi hi, Bouille modote, on n' avait pas vu plus marrant depuis la guerre des tranchées. Je vais passer président c'est sur... :hyper:  

Modifié par Ferris
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je t'avoue que la législation en ce moment, je la suis de loin en loin (trop fatiguée, suis malade depuis 3 semaines).


 


Comme je le disais plus haut, il y a tout un tas de trucs à la maison pour lequel c'est mon problème, je ne me vois pas demander quoi que ce soit pour ça. Par contre, passer près de dix heures à déployer un logiciel à la maison sur mon propre serveur (que j'ai acheté exprès soit dit en passant), pour le boulot et parce qu'on a pas les moyens informatiques adéquats à disposition, c'est normal que ça se rattrape (surtout sachant que dans ma collectivité je suis le seul cadre A à ne pas avoir les ARTT).


 


L'IFTS se justifie sur plein de choses, mais elle n'exclut pas le rendu de certaines heures, et je n'ai clairement pas l'impression de gruger la République quand je vois les arrêts maladie pleuvoir pour un rhume alors que ça fait trois semaines que je suis au taf malade comme un chien après une nuit aux urgences  :blink:


 


Pour revenir au sujet de départ, que fait-on de ce travail à la maison quand il s'agit de défendre des remplacements de postes ? Il me semble qu'il est parfois nécessaire de rappeler l'utilité de certaines tâches (comme la veille d'actu) dans notre profession, même et surtout auprès de nos élus et de nos décideurs qui ne réalisent pas toujours tout ce qu'il peut y avoir derrière l'ouverture d'une bibliothèque.


 


Et quand le travail à la maison se fait en quantité, il est important de le souligner, ne serait-ce que parce dans la situation actuelle d'économies à faire au niveau des collectivités, on tendra de plus en plus vers les non-remplacements de départs à la retraite.


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et quand on poste sur agorabib, ça compte aussi ?  :angel:


 


l'IFTS c'est flou oui (y a peut être un loup d'ailleurs pour paraphraser une femme politique  :tongue: )


 


Je fais des heures sup, car réguliérement je dois remplacer ma collègue, car ses heures mairie sont prioritaires sur ses heures bib) et en général il est hors de question d'annuler les classes ou réunion, ce qui me donne une semaine de 45h au minimum une fois par mois...) et ils ont récemment embauché une nouvelle DRH, où en est à prendre rendez vous avec le maire pour récupérer la moindre heure sup  :D.


 


Bref, c'est vrai que la collecte de critiques littéraire diverses et variées, je ne considère pas ça comme du travail (je devrais à l'avenir...).


et c'est vrai aussi que cette chère RGPP n'arrange rien, cela dit, il n'y pas que les bibliothèques qui rament, dans les mairies, certain(e)s travaillent durant leur heures de repas ou chez elles pour éviter d'accumuler trop de retard. 


 


@Bernard


 


Les animations je ne les ai pas supprimées mais réduits : l'heure de conte c'est une fois par mois et plus toutes les semaines car ne n'ai plus le temps de le préparer par exemple. 


 


Les expositions que nous faisions nous mêmes avec concours et activités autour ont cessé - mais aussi car nos locaux ne le permettent plus. Je loue ou empruntes des expos et limitant petites activités ludiques autour et je fais deux grosses séances de contes avec des conteurs extérieurs par an. Et je participes a un salon intercommunal du livre jeunesse qui demande pas mal de travail aussi. Oups je ne devrais pas dire animation, mais médiations culturelles ....


 


Ca me rend triste certes mais plus malade, car je bossais comme une folle pour voir qu'ensuite on m'en demandais encore plus ... ben maintenant, je mets les élus face à leur incohérence - la dernière fois j'ai fait remarqué que les horaires d'ouvertures dépassait le mis-temps de la collègue, ce qui posait problèmes lorsque "j'ose" prendre des vacances... et quelques part c'est une chance l'été on est fermé trois semaines ....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

@Ysé : haha non je ne pense pas que ça compte ^^


 


Et bien entendu que ça concerne beaucoup de fonctionnaires, pas que ceux des bibliothèques. 


Lorsqu'il s'agit d'une commande urgente de la DAC par exemple, ben tu mouftes pas et tu emportes du boulot à la maison (genre le rapport demandé le mardi à 17h pour le lendemain 9h du matin, alors que tu n'as plus le droit d'être dans les locaux après 18h). Ceci dit ça ne doit pas devenir une norme! 


 


Pour ma part, tout ce que je fais qui rentre dans le cadre du développement de connaissances personnelles (critiques, curation de contenus pour les collègues, formations sur tel logiciel ou telle base de données), je le fais "à mon compte", sans rien demander à personne, j'aime ça et je ne m'en plains pas. La plupart du temps je ne considère même pas ça comme du travail (même si j'en ai un usage strictement professionnel par la suite).


 


Par contre, quand on remplace les collègues malades, et que la semaine excède les 45h (voire plus), il me semble normal de les rattraper ou de les compenser, que ça soit par un système d'ARTT ou par l'octroi de congés compensateurs, puisque la continuité du service public prime et qu'une demande d'accord pour des heures supplémentaires faite le matin pour l'après-midi aboutit rarement (jamais ?) à une réponse dans les délais.


 


@Ferris : pour les tâches incompressibles, le moment "délicat" c'est celui où tu justifies de leur incompressibilité... L'exemple classique : on importe des notices Electre qui sont ensuite retravaillées pour faciliter la recherche des lecteurs. Nos décideurs peuvent très bien soutenir que l'importation se suffit à elle-même et que la tâche peut donc être réduite pour occuper moins de temps. Il est assez difficile de dialoguer lorsqu'il s'agit de mettre en balance quantité et qualité. 


 


Quant à définir ce qui relève du travail interne ou non, il me semble que c'est quelque chose de plus ou moins traditionnellement normalisé, et pour un service de qualité le temps passé en "service public" (hou le vilain mot) devrait dans l'absolu être consacré exclusivement au public (on voit trop souvent des collègues cataloguer des monographies pendant leur temps d'accueil et des lecteurs qui souhaiteraient un renseignement mais n'osent pas déranger). 


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Poster sur Agora peut parfaitement entrer dans des tâches professionnelles, y compris réalisées sur le temps de travail. Le Code de déontologie du Bibliothécaire, &4 précise : 


 


Les personnels des bibliothèques forment un corps professionnel solidaire. Au sein de ce corps, le bibliothécaire trouve aide et assistance, et apporte ses connaissances et son expérience. Dans ce cadre, le bibliothécaire :


  • Contribue à l’utilité sociale de la profession ;
  • Exerce son métier sans laisser interférer ses intérêts ou ses opinions personnelles ;
  • Développe son savoir professionnel, se forme et forme afin de maintenir un haut degré de compétence ;
  • Visite des bibliothèques, rencontre des collègues, y compris à l’étranger ;
  • S’implique dans la vie professionnelle en étant membre d’associations professionnelles, participe à des congrès (nationaux et internationaux) et en rend compte ;
  • Publie et transmet, fait avancer la réflexion autour du métier en participant à des publications, à des colloques et journées d'étude ;
  • Encourage la coopération, la mutualisation d’outils, l'appartenance à un réseau de coopération et de partage des savoirs ;
  • Recherche l’amélioration des services par l’innovation ;
  • Milite activement pour le recrutement et la promotion de personnel qualifié ;
  • Elargit les publics ;
  • S’implique professionnellement et intègre son établissement dans la vie de la cité.

X'Cera : si tu dis : il me faut 8 mn, montre en main, pour couvrir et equiper entierement un document, c'est incompressible. Et ils ne discutent pas. Pour le catalogage, n'oublie pas qu'ils n'y connaissent RIEN; A toi de présenter la tâche catalogage de façon globale, sans détailler si tu recuperes, enrichit ou non. Sinon, tu rappelles que l'enrichissement contribue à des notices plus attractives, des modes de recherches plus fins, la possibilité d'éditer des sélections plus intéressantes etc.. ce qui améliore l'accueil du public. J'ai eu la chance d'avoir une élue à qui j'ai montré une recup BNF et une recup Electre enrichie, elle a tout de suite compris.


Sauf qu'il est très rare dans une réunion de pouvoir placer chaque élu devant ton opac et de leur dire : cherchez et comparez de vieilles notices sans résumés ni rien et ce que nous proposons actuellement. C'est un rêve de bibliothécaire : si déja nous arrivions à placer l'élu dans la position du lecteur moyen, on aurait fait un grand pas.


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ysé tient quelque chose : il ne faut pas se rendre malade. Honnêtement, je ne crois pas que ce soit une bonne idée d'aller au boulot en revenant d'une nuit aux urgences. Après, c'est chacun sa motivation, évidemment.

Mais j'ai eu une expérience difficile un samedi matin, il y a longtemps, qui m'a fait réfléchir à ce qu'il faut donner ou pas à son travail : j'étais seule pro dans une petite bib, ce samedi là j'aurais aimé aller aux funérailles d'une amie chère mais je n'avais, et pour cause, personne pour me remplacer. En arrivant au travail ce jour là, j'ai découvert successivement que les deux bénévoles censées m'épauler pour l'accueil public m’avaient lâchées, et que le système informatique était tombé en panne. J'ai donc fermé la bib le temps qu'il m'a fallu pour remettre en route le système (45mn), puis tenu seule la permanence restante et envoyé un message au DGS pour qu'il soit au courant.

Et bien, au début de la semaine suivante, je me suis faite pourrir par les élus parce que la bib avait été fermée un moment.

J'en ai conclu que ce jour là, j'aurais dû me faire porter pâle et aller aux funérailles sans rien demander à personne, parce qu'aujourd'hui encore je regrette de ne pas y être allée.

 

Merci, j'avions pas vu. (J'aime le "on" a un module etc.., plutôt que "il y a " : on sent que tu fais partie de la maison  :tongue: ). Bon je vais retravailler ce fichier et faire comme tu dis, modote. C'est quand même un monde que la plus grande floodeuse du Forum passe modératrice...

 

Pour l'IAT, c'est normal,l'une remplace l'autre quand tu atteint un indice concordant:  J'avais oublié que l’IAT ne peut être versée que si l’agent détient un indice brut inférieur ou égal à l’indice brut 380. Tu dois être au dessus. En plus tu dois toucher la prime de technicité forfaitaire.

 

En tant qu'assistante (tu es bien assistante, je me souviens plus...) tu as droit à : 
une indemnité d’administration et de technicité (IAT) pour les assistants de 2e classe jusqu’au 5e échelon
une indemnité forfaitaire pour travaux supplémentaires (IFTS) à partir du 5e échelon du grade d’assistant 2e classe
des indemnités horaires pour travaux supplémentaires (IHTS dans la limite de 25h mensuelles)
une  prime de technicité forfaitaire des personnels des bibliothèques (je n'ai pas le montant annuel mais ça tourne autour de 1400 environ)

 

Hi hi, Bouille modote, on n' avait pas vu plus marrant depuis la guerre des tranchées. Je vais passer président c'est sur... :hyper:  

 

Ben, je crois qu'avant d'être modote, j'aurais déjà dit "on". C'est notre forum. Et de tous les adhérents, tu es sans doute le mieux placé pour reconnaître que nous nous le sommes plutôt bien approprié. En plsu, tu es même adhérent ABF, je crois ?

 

Pour l'IFTS, je comprends, maintenant, merci. Oui, j'ai dépassé le 5 échelon d'assistant, c'est pour cela que mon IAT a "disparu". La prime de technicité forfaitaire ne me dit rien, mais elle doit être intégrée dans mon 13e mois. Oui, j'ai un 13e mois. C'est Byzance !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

@ Modote


 


J'arrive pas a envoyer mon fichier, c'est un truc excel, il me dit que je n'ai pas le droit d'envoyer ce type de fichier. J'ai cliqué sur tout ce qui bouge, rien ! Je suis même allé m'aventurer sur un nommé Uploader, sensé me faciliter la vie : rien non plus, c'est pire. Fait chier les fichiers, je viens de bosser dessus pour que dalle. Je suis proche de la crise. Pourquoi c'est pas aussi facile que de joindre un truc sur mon Outlook, tu peux me le dire ? Je fais quoi ?

Modifié par Ferris
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

@Bouille : non ça n'était pas une bonne idée, pas plus que de croire qu'on peut rentrer avec un bras en écharpe et bosser normalement alors que manifestement non. Mais voila, on n'est pas assez nombreux, alors on se force, en sachant très bien qu'il n'y aura aucune reconnaissance et que le jour où on est trop malade pour venir on nous le reprochera... Mais bon, je suis trop facile à culpabiliser  :hmm:


(du coup si je me retrouve en maladie à la maison je m'en veux et je bosse quand même, depuis chez moi...  :rofl: )


 


Dans des cas comme le tien Bouille, on doit sûrement en effet se dire qu'il y a une limite à ce qu'on peut donner à son travail! 


 


Plus largement sur l'IFTS, pour moi c'est justifié par le fait que si quelqu'un doit renoncer à ses vacances, c'est le cadre, si quelqu'un doit subir les vociférations intempestives d'un lecteur mécontent/ivre/violent, c'est le cadre, si quelqu'un doit se faire engueuler pour un dysfonctionnement, c'est le cadre, un remplacement en urgence/un samedi à compléter/faire un remplacement tournant dans trois structures le même jour, c'est le cadre. Notre surcharge éventuelle est là, dans tout ce qu'on a le devoir de prendre et de porter pour que les agents n'aient pas à en faire les frais.


Ce sont autant de coups de canif dans notre vie privée, alors oui ça me paraît normal que par ailleurs les heures supplémentaires soient rendues.


 


Lorsque pendant mes vacances en août je vais assurer la maintenance pour l'appli que j'ai déployée, ça relève peut-être bien de l'IFTS, mais c'est tout de même du temps de travail - même si je n'envisage pas d'en demander la compensation bien entendu. Du coup j'estime que lorsqu'on me demande de rentrer sur un jour vaqué, ben c'est pas "cadeau"!


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Un fonctionnaire n'a aucune obligation de résultats*, statutairement du moins (ils viennent d'ailleurs de supprimer la PFR, Prime de fonction et de résultats "ou de "rendement" selon les appellations). Par contre la collectivité à une obligation minimale de moyens pour permettre l'exercice de ses fonctions au fonctionnaire.. Travailler avec son propre matériel pour pallier l'absence de matériel de la collectivité n'est absolument pas normal. Par contre le faire pour des raisons de choix et de confort personnel est autre chose. J'ai une collègue qui prefère avoir un ordinateur portable, par choix. (Et aucun fichier partagé, par choix aussi sans doute....), ce n'est pas un problème. S'il tombe en panne ou s'il est volé, ce sera pour sa pomme.)


 


*Il existe au statut une notion vague de "performance collective" depuis 2010


Modifié par Ferris
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Un fonctionnaire n'a aucune obligation de résultats, statutairement du moins (ils viennent d'ailleurs de supprimer la PFR, Prime de fonction et de résultats "ou de "rendement" selon les appellations). Par contre la collectivité à une obligation minimale de moyens pour permettre l'exercice de ses fonctions au fonctionnaire.. Travailler avec son propre matériel pour pallier l'absence de matériel de la collectivité n'est absolument pas normal. Par contre le faire pour des raisons de choix et de confort personnel est autre chose. J'ai une collègue qui prefère avoir un ordinateur portable, par choix. (Et aucun fichier partagé, par choix aussi sans doute....), ce n'est pas un problème. S'il tombe en panne olu est volé, ce sera pour sa pomme.)

 

Je suis entièrement d'accord avec toi sur le fait que c'est anormal, mais dans les faits ça arrive bien plus souvent qu'on ne le croit. Pour ma part ça n'est pas par choix mais bien par manque de moyens techniques (sinon je me serai bien dispensée d'acheter un hébergement dont je n'ai pas spécialement l'utilité à titre personnel).

 

Mais lorsque ça concerne l'équipement informatique, notre DSI tend à penser qu'on n'a pas besoin de plus parce qu'après tout "notre travail c'est les bouquins" => l'évolution de notre cœur de métier doit se faire de l'intérieur mais aussi dans la perception que les autres en ont  :angel:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

@X'Cera

 

Prenons un exemple concret, peut-être vécu par beaucoup : l'informatique tombe en panne, ou la connexion internet, ou le serveur, on s'en fout, pendant une heure publique forte : On passe en prêt manuel ou en "prêt secouru" (ce qui consiste à scanner des codes-barres de cartes et de livres sur une page bloc-notes.). Le lendemain, si c'est reparé il faudra retaper tous ces chiffres manuellement, c'est extremement long et penalisant et generateur d'erreurs. En espérant que le lendemain ne sera pas non plus une "grosse" journée publique.

 

 

 

Alors là, il y a une chose merveilleuse appelé photocopieuse hein - moi je photocopie la carte du lecteur et le code barres des livres - ça passe à la scannette et oh miracle, on fait moins  d'erreur  :tongue:

 

et on gagne un temps fou (bon d'un autre coté, souvent seule en permanence, j'ai trouvé des solutions de feignasse  :angel: )

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Nan chez nous, vu les charrettes faut choisir le fichier qu'on ouvre - parce qu'il faudrait minimum 10 mn pour ouvrir autre chose (genre tu as ton fichier excel ouvert pour encaisser, tu ne peux pas ouvrir autre chose sous peine d'entendre péniblement tourner ton disque dur en croisant les doigts qu'il ne te lâche pas) - donc tu fermes l'encaissement, et tu patientes .... 


 


donc la photocopieuse, au moins elle fonctionne - pis le recto-verso c'est pas pour les chiens hein  :tongue:


 


Alors le contribuable a le choix, soit enfin nous offrir des pc décents soit payer deux ramettes de papiers hein ... devine ce qu'il a choisi  :angel:


 


et encore, je leur ai rappelé récemment qu'on était encore sous XP et qu'il y avait plus de mise à jour depuis avril - ils réfléchissent .... :cry:


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share

×
×
  • Créer...