Aller au contenu

Désherbage écologique


Suzy
 Share

Messages recommandés

Les documents de la médiathèque où je travaille, sont équipés d'étiquettes RFID.


Quel traitement donner aux documents déherbés ?


Quelles sont les solutions possibles ?


Lesquelles avez-vous adopétées ?


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Si par désherbage tu entends pilon, il faut de toute façon retirer la couverture (souvent plastifiée) afin de recycler le papier. La RFID se trouve généralement sur le 2e ou 3e de couv.


Mais que faire de l'étiquette proprement dit...?


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Excellente question...

Et qu'en disent les fournisseurs ? Ils ont une responsabilité dans la chaîne, ils devraient pouvoir répondre à ce genre de question, non ?

(Si on fait le parallèle avec d'autres "consommables" courants en bibliothèque, à savoir ceux des imprimantes et copieurs, ce sont aujourd'hui les fournisseurs qui reprennent les cartouches usées)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La question avait été posée à notre fournisseur et la réponse était : le recyclage coûtant trop cher, nous ne pouvons pas réutiliser les puces déjà encodées ... mais rien sur ce qu'on peut faire de ces puces usagers à part les mettre à la poubelle !


 


Effectivement, je suis surprise que la question soit aussi peu soulevée ...


 


 


La page "environnement" sur le site de Nedap :


http://www.nedap.fr/contenu/qualit--environnement/1262/m


 


Celle de 3M : http://solutions.3mfrance.fr/wps/portal/3M/fr_FR/about-3M/information/corporate/responsibility/


 


Le problème, c'est que quand ils parlent de recyclage, c'est du gros matériel, pas des étiquettes ...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Réponse de notre fournisseur:


 


"Effectivement il n’existe pas de recyclage pour les étiquettes RFID (et les étiquettes antivol en général pour la grande distribution), la raison est simple le coût…


Tout d’abord, il n’existe pas dans le monde d’usine capable de recycler ce type de produit en conséquence il faudrait en construire une… Il faudrait en recycler beaucoup des étiquettes pour pouvoir rentabiliser une telle usine. En conséquence il faudrait intégrer ce coût dans les étiquettes.


Ensuite les coûts générés par l’acheminement des étiquettes vers une usine devrait être également intégrés dans le coût de l’étiquette. L’acheminement est partie la moins « écologique » car il faut acheminer les étiquettes sur 1 site donc voiture, avion, etc…


Mais la grande question est de savoir si une bibliothèque est prête à payer son étiquette RFID plusieurs euros contre plusieurs centimes… je ne suis pas sûr.


Je pense effectivement qu’il est toujours intéressant de se poser ce type de question, maintenant il y a une réalité économique qui ne permet pas la mise en œuvre de certaines solutions."


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share

×
×
  • Créer...