Jump to content
Anne Verneuil

Charlie, le terroriste et la médiathèque

Recommended Posts

Anne Verneuil

Suite aux évènements tragiques des jours derniers, David Lankes, directeur de l'Information Institute de Syracuse, a publié ce précieux billet traduit par nos collègues de la BUA, qui pose la question du rôle des bibliothèques dans cette actualité.


 


Vous êtes certainement nombreux à vous être posé la même interrogation, et avez peut-être dans votre structure proposé des sélections documentaires, des pistes d'information, des temps de débat, d'animation, de rencontres...


Je donne ici l'exemple de la Médiathèque de Tourcoing qui a établi une liste de site web pour aider à répondre aux questions des enfants sur le sujet.


 


Pourquoi ne pas échanger ici et partager vos actions, l'accueil qu'elles ont reçu, etc. ?


 


Parce que notre utilité se situe plus dans l'encouragement à la réflexion et la discussion que dans le contrôle du contenu des sacs de nos usagers...


Share this post


Link to post
Share on other sites
Blandine

En + de cette sélection de site, la Médiathèque de Tourcoing a réalisé des tables thématiques avec les documents concernant la liberté d'expression, la liberté de la presse, le dessin de presse, les caricaturistes (pour les documents adultes). Pour les documents enfant, il y avait aussi des documents sur comment réagir face à la violence, la mort, la paix, ... 


Les tables ont été vides très vite : quasi tous les documents sont sortis ...


 


Nous consacrons également notre heure du conte de cette semaine sur le thème de la paix.


  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
zibook

Faut-il s'abonner à Charlie hebdo ? ceux qui veulent Minute je leur réponds quoi ?


Notre budget ne nous permet pas de  nous abonner à Charlie et à Minute donc j'achèterai des livres de Cabu (je n'avais que son livre sur le jazz) , pour Wolinski j'en ai déjà. Nous avons fait une table de livres sur l'humour de Sim (si si il est pas encore au pilon) à Bedos en passant par Desproges et Soeur Marie-Thérèse.


Share this post


Link to post
Share on other sites
Louve

Bonjour,


 


Nous sommes abonnés à Charlie Hebdo depuis avant la tragédie mais pas à Minute pour la simple et bonne raison que Charlie est avant tout un journal satirique ce que n'est pas Minute. En fait mis à part Siné, il n'y a pas d'équivalent, c'est donc la réponse donnée aux usagers.


 


Pour les autres titres nous veillons à tenir l'équilibre, l'équité entre les différents mouvements présents en France.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
zibook

merci pour la réponse en effet Minute et Rivarol ne sont pas des journaux satiriques  et ont déjà été condamnés pour des incitations à la haine raciale et/ou homophobe.


Share this post


Link to post
Share on other sites
Pierre

Je ne pense pas que les animations autour de la liberté de la presse aient grand intérêt ; elles s'adressent à ceux qui sont déjà convaincus. Le plus important à mes yeux c'est de proposer des documents et des services à destination des jeunes en perte de repères : dépenser plus d'énergie et de moyens au profit de ces publics, les faire venir à la bibliothèque ou aller au devant d'eux. Par exemple, travailler avec la communauté musulmane. On peut aussi travailler sur le religieux, montrer qu'il existe des approches non sectaires. Acheter les livres de Dounia Bouzar (Désamorcer l'islam radical, Ils cherchent le paradis ils ont trouvé l'enfer).


Edited by Pierre
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Simon Royer

Charlie Hebdo a été mis en accès indirect il est devenu plus précieux tout d'un coup (eBay) ... 2 affichettes "je suis Charlie " ont été accrochées dans l'entrée. Certains lecteurs étaient surpris de découvrir que notre bib´ y était abonnée, et ont été heureux de pouvoir consulter le fameux numéro introuvable de mercredi.

Amusant d'entendre les rires étouffés de lecteurs découvrant le journal .

Des enfants ont aussi repérés l'exemplaire, et voulaient le feuilleter, qu'est ce qu'on fait dans ces cas là ?? :)

Je travaille dans un quartier "prioritaire", à la création de la médiathèque en février dernier, certains craignaient quelques publics difficiles . Nous n'avons rencontrés jusqu'à présent aucuns problèmes que le personnel d'une bib´ ne puisse gérer.

Population d'origine immigrée, étrangers résidents en France , des pauvres , des plus riches , des jeunes , des vieux , des étudiants , des chômeurs, des actifs.... Un excellent terreau pour une bibliothèque :)

Quelques personnes nous parlent suite aux événements d'autres non. Je me suis trouvé mal à l'aise lorsque certaines mamans voilées accompagnants les classes ou leurs enfants, se présentaient à l'accueil ou le dernier Charlie était présenté .

Bêtement .... Je ne savaient pas ce qu'elles en pensaient pourtant .... Mais je ne souhaitais pas qu'elles,comme d'autres usagers d'ailleurs, soient troublés.

Après quelques échanges avec des enseignants, animateurs de quartier, nous souhaiterions sortir de l'improvisation, l'émotion et établir des pistes de travail pour nos usagers , pour le quartier . Avec la présence d'élus, de responsable de la collectivité.

Les bibliothèques ont déjà rencontré dans leur histoire des situations similaires , c'est pour nous a chaque fois l'opportunité de réaffirmer nos principes , de pluralité , d'accès à la culture, aux savoirs et de promouvoir la bibliothèque comme espace de vie commun. Comme l'écrit D. Lahary, rappeler avec force aux élus la présence de cet outil politique.

J'attends désormais, la retranscription concrète, des soutiens politiques exprimés par nos élus à la culture , l'éducation etc ...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Louve

A chaud, donc sous le coup de l'émotion (parce que tout de même ça remue cette histoire), plusieurs actions:


  • dès le vendredi 9 janvier nous avons fait une table de présentation où étaient disposés:

- les Charlie (nous y sommes abonné)


- les documents de Cabu, Charb, Honoré, Wolinski, Maris. 


  • Le samedi 10 janvier les agents qu le souhaitaient ont porté le badge "Je suis Charlie".
  • Hier nous avons étoffé notre proposition avec une table spécifiquement pour la jeunesse. Pour cette table nous nous sommes appuyés sur les articles et dossiers de dossiers de "Le Petit Quotidien", "Mon Quotidien" et "L'Actu", avons repris (en les citant évidemment!) le travail de la Médiathèque de Tourcoing.

 


Je pense qu'il sera utile d'ici quelques semaines, quelques mois de revenir sur la liberté d'expression, la laïcité, la pluralité. Nous réfléchissons aux formes que cela peut prendre pour que cela soit audible et compréhensible de tous.


 


Ma crainte actuelle est qu'en ces temps de contrainte budgétaire, on alloue beaucoup de subsides à la police, l'armée, la gendarmerie (qui en ont de fait besoin) et que le culture se retrouve désargentée. Or la culture, l'éducation sont un des remparts efficaces contre les obscurantismes de toute sorte (le salon beige l'an dernier, z'étaient pas piqués de hannetons!), la méconnaissance (on entend à nouveau des spécialistes de l'art islamique expliquer que le non représentation du prophète ce n'est pas si ancien ni aussi tranché que cela), la violence car comme le disait Heinz Wismann sur France Inter "On n’est jamais aussi violent que l’on lorsque l'’on ne comprend pas."

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Entre la bibliothèque pluraliste ,laïque , lieu de citoyenneté, espace de vie, et j'en passe, il va aussi falloir définir un cadre un peu plus net à cet élément que nous voudrions incontournable. Sinon on trouvera des bibliothèques militantes, laïcistes et autres interprétations. Déja, l'expression "outil politique"(rappel de D. Lahary) nécessite un minimum de cadrage. En n'oubliant pas non plus que, statutairement, si c'est un outil politique, il est d'abord au service des élus....


  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Louve

C'est sûr qu'une loi cadre pour les bibliothèques ce serait bien!

Share this post


Link to post
Share on other sites
fanch

J'attends désormais, la retranscription concrète, des soutiens politiques exprimés par nos élus à la culture , l'éducation etc ...

 

Je crains que parfois l'on ait à attendre longtemps...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Louve

Oïe, oïe, oîe!


Ce n'est pas chez nous et ça ne passe pas mais rien que d'avoir eu l'idée me laisse pantoise:


en Grande-Bretagne, des recommandations pour bannir cochons et saucisses des livres pour enfants (http://www.huffingtonpost.fr/2015/01/15/grande-bretagne-cochons-saucisses-livres-enfants_n_6478978.html). 


 


Il faut raison garder, mais vigilance aussi, on a du boulot!


Share this post


Link to post
Share on other sites
lahary

J'ai publié ce billet : https://lahary.wordpress.com/2015/01/17/les-bibliotheques-sont-charlie-et-apres/


 


A Ferris : outil politique "d'abord au service des élus"' : non !


Au service de l'intérêt général.


Les élus sont élus pour mettre en oeuvre des politiques publiques, ils en sont comptables devant les électeurs.


Qu'il y ait ensuite une critique citoyenne de tels ou tels élus et de la politique qu'ils mettent en oeuvre, c'est normal.


Edited by lahary

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

@D. Lahary.


 


Bien sur que les Elus du peuple souverain sont élus pour définir et appliquer des politiques publiques au service de l'interêt général. Mais dans quel cadre ? Pas de loi sur les bibliothèques, encore moins donc, de"loi cadre que signalait louve. Au nom du principe de libre administration des collectivités territoriale, les élus ont toute licence de faire totalement ce qu'ils veulent. Y compris de fermer une bibliothèque par simple délibération, ou de l'étouffer à petit feu par manque de moyens matériels. Quant aux comptes qu'ils auraient à rendre, c'est quand ? Lors de la prochaine élection ? Il n'y a aucune obligation de créer une bibliothèque, aucune obligation non plus de la passer en intercommunalité, c'est un service à compétence optionnelle, des villes choisissent de le garder, d'autres non. Aucun débat démocratique préalable n'a lieu sur la place et le rôle d'une bibliothèque dans la cité. AUCUN.


Alors avant la critique citoyenne, un cadre, équitable au plan territorial, serait souhaitable pour que les élus sachent que, pour ça aussi, ils doivent marcher dans les clous.


Mais pour ça il faut une réforme constitutionnelle, qui n'aura jamais lieu. Tout simplement parce que l'elu local est aussi elu national et qu'en tant qu'élu national il ne va pas se voter des contraintes et des cadres qui limiteront ses possibilités en tant qu'élu local. Tout le monde sait cela depuis longtemps et la profession attend depuis plus d'un siècle une loi sur les bibliothèques.


 


Alors est-ce bien utile de tenir un joli discours sur l'action des élus. Les bibliothèques sont un outil sociétal à la disposition de tous. Utlisateurs et encadrants en feront avancer les fonctions. C'est déja ce qui se passe. Si c'est un outil politique, alors, il sera instrumentalisé par les politiques. Ou servira en cas de contraintes budgétaires, de variable d'ajustement afin de ne pas faire augmenter les impôts locaux. Nous le constatons tous chaque jour au moment des DOB et des budgets.


 


Alors je t'en prie, un peu moins d’angélisme républicain et un petit regard sur la réalité des territoires. M'est avis que leur disparité déja grande, en termes de moyens va s'accroitre très fortement ces prochains temps...Les discours nous font apparaitre aussi indispensable que l'école. Pourquoi pas. Mais l'Ecole est nationale et obligatoire. Les bibliothèques non, elles sont territoriales et facultatives. Tout est là.


 


Alors la critique et le débat citoyen, ce n'est pas "après", c'est maintenant...


Edited by Ferris

Share this post


Link to post
Share on other sites
Julienne

Les actions de la médiathèque de Saulx les Chartreux (91), à la propre initiative de l'équipe


 


* impression et affichage de caricatures faites par les dessinateurs décédés. fait à Chaud au fur et à mesur des infos.


* complété par une affiche "je suis Charlie" déposée par une lectrice à la médiathèque


* également complété au fil des jour par le nom de toutes les autres victimes et une afafiche permettant d'aborder le sujet de la liberté d'expression avec les enfants.


 


* des post sur la page facebook de la médiathèque des photos l'espace de la médiathèque, sur la création de la Une du Charlie Hebdo du 14/01, sur le rôle de médiathèque, relais de la liste des sites faite par la médiathèque de Tourcoing.


 


* achat du Charlie Hebdo le 14/01. Mis de côté par le buraliste de la commune pour que le public puisse le consulter. Réaction positive du public de pouvoir le livre, le feuilleter. Certains émus aux larmes, d'autres en discution avec leurs enfants, discussions spontanées de plusieurs usagers qui ne se connaissaient pas forcément.

Share this post


Link to post
Share on other sites
zibook

Un habitant a organisé une "quête" pour abonner la médiathèque du village à Charlie et ça marche. bonne idée à chaud. La médiathèque doit-elle accepter ? comme le signale Ferris  "Sinon on trouvera des bibliothèques militantes, laïcistes et autres interprétations."  D'où l'intérêt de définir une politique d'acquisition même pour une bibliothèque de village gérée à 80 % par une équipe de bénévoles.


@Ferris tous les élus locaux ne sont pas des élus nationaux ;)


Share this post


Link to post
Share on other sites
mariemayline

Bonjour,


 


Nous ne sommes pas abonnés à Charlie Hebdo, cependant nous avons acheté le dernier numéro et mis à disposition des salariés (bibliothèque de C.E.) à lire sur place. Nous n'avons pas de documents sur les dessinateurs et auteurs décédés.


 


Mon choix est le suivant : je compte acheter le livre où il vont regrouper les dessinateurs,... La somme est reversée aux familles.


 


Je ne compte pas acheter diffèrents documents, je ne voudrai pas faire d'impasse sur aucun auteur, qui tous ont leur place dans une bibliothèque. Je ne vais pas pourvoir satisfaire tous les salariés, mais à l'heure actuelle, on doit faire avec les moyens du bord en commençant par le budget qui n'arrête pas de diminuer...(grrr).


 


 


Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

@zibook


Effectivement, tu as raison de le souligner, tous les élus locaux ne sont pas des élus nationaux. Mais quasiment tous les élus nationaux ont un mandat local... :D


 


Accepter ou non un abonnement à Charlie (à partir du moment ou c'est validé par l'élu local ou le conseil communautaire) ne poserait un problème quen termes de pluralité. Si on n'a qu'un magazine satirique et que c'est celui-là, ce n'est pas neutre. J'entends actuellement beaucoup de conneries sur "Charlie". N'oublions pas que ses membres étaient avant tout des libertaires, issus de la mouvance soixante-huitarde, et qu'il n'y avait pas que des dessinateurs. A ce titre il peut passer pour un journal militant. Le problème c'est que Siné mensuel est de la même obédience. Donc, pour respecter la pluralité il ne reste plus que le Canard enchainé, ce qui fait peu. A moins de prendre Rivarol ou Minute qui, bien que ça soit peu évident, se revendiquent comme des journaux satiriques. Il est possible de leur accorder ce statut. Mais à chaque fois qu'ils seront interdits ou condamnés il faudra enlever le numéro des rayonnages..


 


Là encore ne jamais oublier que ce sont les élus qui sont responsables de la politique d'acquisition : ils ne font que nous la déléguer. 


Moi j'ai  toujours pris la précaution de proposer à la validation en début de mandat la liste des abonnements aux élus. Avec des explications sur la nécessaire pluralité pour ce qui est des journaux d'information (la presse nationale) et les magazines d'opinion (L'Express, le Point, Marianne etc...).


On peut élargir aux magazines économiques (Capital, Challenges, les Echos par exemple ne sont pas du même tonneau qu'Alternatives économiques).


 


En dehors de ça je ne vois pas pourquoi on devrait se priver de Charlie, si on a les autres (ou au moins le Canard, mais il est cher...). Il y a peut-être un problème avec certaines "une" au niveau des lois sur la protection de la jeunesse, pour certains dessins un peu hard...Question de positionnement topographique. Le mettre en exergue au bureau d'accueil me parait proche de l'acte militant. J'aime bien le retour de vécu de Simon Royer, plus haut, qui pose bien les questions par rapport aux publics.


  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ixchel

Chez nous, il a été difficile de contenir l'emotion que ces événements ont suscités chez l'ensemble de l'équipe, et les idées fusaient de toutes parts, mais parfois à mon sens trop partisane.


Et je ne suis pas sure qu'en "affichant" notre opinion nous sommes utiles à la "fabrique du citoyen", mais en essayant au mieux de proposer de quoi (documents, tables etc...) nourrir l'esprit critique de nos usagers, donc pour nous c'était table sur la démocratie, la liberté d'expression et une table "hommage" au travail des déssinateurs de Charlie Hebdo.


S'est posé la question que nous nous abonnions à Charlie Hebdo, mais je ne suis pas vraiment d'accord, d'abord pour une question budgétaire, et surtout pour un équilibre dans nos abonnements presse déjà assez marqué politiquement.


Je suis convaincue que la Médiathèque est un outil politique, certes il peut être utilisé à bon ou à mauvais escient par nos élus, mais c'est d'abord les bibliothècaires qui y travaillent qui orientent ce qui est proposé et comment c'est proposé. Je ne pense pas qu'une décision ponctuelle, remplace le résultat d'un travail quotidien ( mais peut-être est-ce parce que je n'ai pas rencontré encore de politique abérrante sur la question de la Médiathèque?!)


Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Si tu fabriques des citoyens c'est justement en leur donnant les moyens de développer leur esprit critique, c'est à dire la capacité de dire oui ou non à Charlie, mais de façon argumentée. Tu ne cherches ni à fabriquer des militants, des endoctrinés, ni des bon petits français non plus. Tu donnes des moyens, point barre. Parmi ces moyens il y a la diversité des opinions, donc des sources, et la capacités de s'y retrouver dans le monde de l'information.


 


Lire Charlie ne développera jamais un esprit critique de bon citoyen, car c'est une source unique et passablement orientée. Charlie était lu par des gens qui avaient déja refusé le reste. Lire Charlie est un acte individuel militant. C'est une adhésion. Le choix est déja fait.


 


Si tu devais faire decouvrir le dessin d'humour à des néophytes, prendrais-tu les dessinateurs de Charlie en priorité ? Non, tu prendrais Sempé, Serre, Voutch etc...et tu aurais raison. Et tu pourrais montrer qu'ils véhiculent aussi des messages sociétaux très forts, mais différents.


 


Fais pareil pour l'esprit critique : developper l'esprit critique n'et pas faire ingurgiter de la critique pré-machée pour un public acquis d'avance, mais donner un panel de sources, parmi lesquelles l'esprit Charlie ne sera qu'un élément.


  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lordblackbooks

 

 

Lire Charlie ne développera jamais un esprit critique de bon citoyen, car c'est une source unique et passablement orientée. Charlie était lu par des gens qui avaient déja refusé le reste. Lire Charlie est un acte individuel militant. C'est une adhésion. Le choix est déja fait.

 

Oh pas tout à fait. On peut lire Charlie en lisant autre chose.  En général, le lectorat de Charlie c'est quand même un cas à part.  Je le lisais de façon de plus ou moins régulière depuis cinq ou six ans (j'ai repris sa lecture après le départ de Philippe Val)- à côté, je lis quand même (et pour des raisons diverses)- le Monde,  le Courrier international- quelques revues spécifiques.   Je lisais en effet Charlie pour son ton spécifique (qui détonnait dans une presse Française parfois bien amorphe (notamment les analyses du regretté Oncle Bernard- J'en pleure presque en l'évoquant tiens- c'est donc toujours les meilleurs qui partent en premier) et leurs dessins (après- c'est comme dans Ondine- il y avait à boire et à manger).  Je ne sais pas si lire Charlie développait l'esprit critique,  mais il fallait avoir déjà un certain esprit critique pour le lire.  Vous ne faites pas la démarche de le lire innocemment- après il faut adhérer à certain esprit, celui d'Hara- Kiri (même si Charlie était très loin de la violence corrosive de ce dernier),  celui d'un esprit de satyre à la Française.

 

Après, je ne sais pas quel est le profil du lecteur de Charlie Lambda,  j'avais toujours  l'impression d'être le seul à le lire dans ma médiathèque (d'ailleurs- j'aimerai que l'en autorise à nouveau le libre accès- parce que depuis les événements- il faut présenter sa carte de lecteur et le demander à l'accueil pour pouvoir le lire- sachant que ma carte de lecteur a été absorbé par mon fatras de documents depuis quelques temps- je suis sevré de sa lecture depuis les événements).

 

Après, je ne suis pas bibliothécaire (et je ne suis pas près de l'être- vu que mon profil " ne correspond pas à ce que nous recherchons") et donc je ne suis pas l'approche technique de la fabrique du citoyen- je suis dans une blessure assez vive depuis début janvier, et j'ai du mal à cicatriser sur la question.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Je ne sais pas si lire Charlie développait l'esprit critique,  mais il fallait avoir déjà un certain esprit critique pour le lire.  Vous ne faites pas la démarche de le lire innocemment- après il faut adhérer à certain esprit, celui d'Hara- Kiri 

 

C'est exactement ça.

Et les millions de soi-disant nouveaux lecteurs ne m'aident pas non plus à la cicatrisation...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
lahary

Je regrette d'avoir répondu à Ferris, qui ma répondu. Ce n'est pas sans intérêt mais hors sujet ici.


Anne Verneuil écrivait : "Pourquoi ne pas échanger ici et partager vos actions, l'accueil qu'elles ont reçu, etc. ?"


Sommes-nous capable de relater des faits, plutôt que de dériver en débats et exposés de nos opinions sur tel ou tel sujet qui peut faire l'objet sur un autre fil de discussion dans Agorabib ?


Edited by lahary
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Blandine

A la médiathèque de Lomme (métropole lilloise) : 1617304_827426740651666_2281927916175269

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...