Jump to content
kratosangel

Se former et se faire recruter

Recommended Posts

kratosangel

Bonjour à tous,

 

 

 

 

J'avais déjà utilisé ce forum en tant que lecteur anonyme jusque là mais j'ai désormais des questions trop spécifiques pour y trouver les réponses sans écrire moi même.

 

 

Je vous explique brièvement ma situation : j'ai 27 ans, suite à tout un cursus en licence d'anglais et master d'enseignement anglais pour devenir enseignant une année ...

 

 

Malheureusement,  je me suis rendu compte que ce métier n'était pas du tout fait pour moi, toutes ces années donc perdues ...

 

 

 

 

 

Après avoir consulté de nombreux sites, forums, échangé et vu des conseillères d'orientation, j'ai décidé de me réorienter vers les métiers des bibliothèques qui je pense correspondront bien plus à ma personnalité, en reprenant les points que j'aimais à l'éducation nationale sans les mauvais.

 

 

J'ai donc préparé le concours de magasinier principal des bibliothèques 2e classe dès octobre 2014.

 

 

 

 

 

Néanmoins, les résultats sont tombés depuis peu et j'ai malheureusement été refusé, malgré la solide préparation et toujours avoir eu de bons résultats en cette préparation à Médialille (quand on a un master et passé le CAPES, ça fait mal de se faire refouler directement aux écrits d'un concours catégorie C en s'y étant pourtant bien préparé  :cry: )

 

 

 

 

 

Je n'abandonne toutefois pas cette filière et reste motivé (borné ?) à y parvenir. Je voulais donc savoir les autres moyens d'y arriver, que ça soit en fonction d'état ou territorial (je préfère largement le travail en BU donc en état, d'où le concours préparé, mais ça ne me dérange aucunement de passer par des CDD en FPT quelques années, me former et évoluer plus tard par concours en interne ou autre).

 

 

Je suis inscrit à un concours ITRF mais celui-ci est de catégorie B (j'ai préparé le magasinier, pas BiBAS) donc je me fais peu d'espoir puisqu'il suffira d'un seul candidat plus intéressant que moi pour que ça soit fini. Je sais aussi qu'il existe quelques recrutements sans concours, mais je ne me fais pas trop d'idées, je me doute que même si ils recrutent un magasinier spécialisé 2e classe, le tout  premier  poste donc, en débutant, ils demanderont quand même de l'expérience, mais surtout des compétences, même pour un CDD, alors que justement il en faut pour avoir de l'expérience, c'est le serpent qui se mord la queue  :no:

 

 

 

 

 

Compétences, là est le mot principal !

 

 

Toujours très motivé donc, j'aimerais suivre des formations courtes, concrètes, qui me serviront à être recrutés que ça soit en FPT ou  FPE sans concours (en l'occurrence, je pense que ça sera plus accessible en FPT).

 

 

J'aimerais donc savoir les axes à privilégier dans ces formations, j'ai vu qu'apparemment était beaucoup demandé :

 

 

- Catalogage : RAMEAU et Dewey

 

 

- Travail en équipe : pour ça, ça va j'en ai l'habitude :)

 

 

- Maîtrise de l'outil informatique : ça c'est très vague, une idée ?  :ermm:

 

 

- Maîtrise de la chaîne documentaire : encore une fois, c'est un peu vague, j'ai toute la théorie forcément pour le concours, mais rien en pratique, et vu que c'est une prépa concours sans rien valider, je n'ai pas vraiment de document "prouvant" ces compétences.

 

 

 

 

 

Comment et où donc acquérir et faire reconnaître ces compétences ?

 

 

- Formations de Medialille ou Mediadix : même si j'habite dans le Nord (59), près de Valenciennes, je suis prêt à me déplacer à Lille ou même jusque Paris pour suivre des formations intéressantes qui me seront utiles.

 

 

Mais permettent-elles d'obtenir un "diplôme" ou document attestant de l'acquisition des compétences ?

 

 

 

 

 

- Formations CNFPT : J'en ai entendu parler mais ils n'ont pas trop l'air d'en faire énormément, assez éparpillé :/

 

 

- Autres ? J'ai vu qu'il y en avait à l'ENSSIB et autres, mais ça a l'air plus lourd et plutôt destiné aux professionnels et pas à tous.

 

 

 

 

 

Il faut savoir aussi que je suis chômeur du fait et je  ne peux donc pas me permettre de dépenser de très grosses sommes dans des formations même si elles sont intéressates (genre plus de 200€ une formation c'est dur, surtout si c'est sur Paris qu'il faut payer le transport, voire le logement en plus).

 

 

 

 

 

Voilà, j'attends donc de vos réponses, en espérant en avoir beaucoup et pouvoir avancer :)

 

 

Le point principal de ma question concerne les formations : où, quand et à quel prix, et comment les faire valoir.

 

 

Mais vous pouvez répondre à tout point.

 

 

Merci d'avance.

 

Edited by kratosangel

Share this post


Link to post
Share on other sites
kratosangel

Euuuh je n'ai pas du tout compris ta réponse ... es-tu sûr d'avoir bien lu mon post et de ne pas l'avoir confondu avec autre chose ?


Je ne parle pas du tout de liste de sujets ... et je connais très bien ce lien puisque j'ai moi même passé ce concours et j'ai suivi ce topic que tu as linké directement après le concours.


Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Bon, décidément je vieillis réellement, tu as raison, je n'ai strictement pas compris ton post. Mes excuses. :cry:


Share this post


Link to post
Share on other sites
Maxime_A

La formation "Auxiliaire de bibliothèque" de l'ABF peut-être ? Elle est par contre assez onéreuse (1 200 €), il faudrait que tu te renseignes auprès de la section ABF de ta région, et voir si Pôle Emploi peut participer au financement.  Voir ici : http://www.abf.asso.fr/pages/interieur-contenu.php?categorieTOP=5&categorie=38&id_contenu=20


Edited by Maxime_A

Share this post


Link to post
Share on other sites
kratosangel

Merci de ta réponse !


Effectivement, la formation paraît assez intéressante car bien complète bien que chère (si Pole Emploi peut prendre en charge ça va).


Le seul souci, c'est ce pré-requis :


conditions d’accès (être en activité, en tant que salarié ou en tant que bénévole, dans une bibliothèque ou un centre de documentation un minimum de 10h par semaine)

 


Ce qui fait que je ne serai pas éligible :(


En gros, pour travailler en bibliothèque, même au plus faible grade et échelon, ils demandent de l'expérience ou des compétences, sauf que pour les formations, il faut déjà travailler dans le milieu ... c'est un peu le serpent qui se mord la queue là on s'en sort pas :(


Share this post


Link to post
Share on other sites
B. Majour

Bonjour Kratosangel

Malheureusement, ça a été la catastrophe, je me suis rendu compte que ce métier n'était pas du tout fait pour moi, toutes ces années donc perdues ...

Ce ne sont pas des années perdues, mais des années à valoriser autrement.
 
J'ai donc préparé le concours de magasinier principal des bibliothèques 2e classe dès octobre 2014. Néanmoins, les résultats sont tombés depuis peu et j'ai malheureusement été refusé, malgré la solide préparation et toujours avoir eu de bons résultats en cette préparation à Médialille (quand on a un master et passé le CAPES, ça fait mal de se faire refouler directement aux écrits d'un concours catégorie C en s'y étant pourtant bien préparé  :cry: )

Tu te serais fait bouler tout autant sur un concours de tourneur-fraiseur. ;-)
Oui, c'est un concours spécialisé que celui de magasinier. (Plein d'acronymes à connaître)

Tu as plus de chances sur celui d'assistant de bibliothèques, plus généraliste.
 
Je n'abandonne toutefois pas cette filière et reste motivé (borné ?) à y parvenir.

Si tu ne t'accroches pas, en bibliothèque, tu n'as aucune chance d'y arriver. :wink:

N'hésite pas à passer tous les concours du domaine. C'est de l'expérience en plus, c'est de l'expérience pour grimper dans la fonction publique.  Même en interne, tu passeras par les concours dans 98-99 % des cas.

Car, avec un CAPES, je doute que ta place soit celle d'un magasinier pour le restant de ton parcours.

Je suis inscrit à un concours ITRF mais celui-ci est de catégorie B (j'ai préparé le magasinier, pas BiBAS) donc je me fais peu d'espoir puisqu'il suffira d'un seul candidat plus intéressant que moi pour que ça soit fini.

Et alors, pourquoi ce ne serait pas toi ?
Si tu pars vaincu, tu ne peux pas réussir.

De toute façon, même si tu n'as aucune chance d'obtenir ce poste, alors va chercher de l'expérience.
Un concours, ce n'est pas uniquement dans le but de le décrocher, c'est dans le but de s'entraîner et d'acquérir des compétences. Des compétences utiles pour l'après concours.

Si tu obtiens le concours, c'est bien. Sinon, c'est du bagage en plus.
Un concours, c'est un prétexte pour réactualiser (ou acquérir) des connaissances.

 Je sais aussi qu'il existe quelques recrutements sans concours, mais je ne me fais pas trop d'idées,

Pourquoi again ?
Tu as envie ou tu n'as pas envie ?

Fais-toi des idées justement. Va chercher l'info et le poste.
Si ce n'est pour toi, fais-le pour d'autres. D'abord, ça va te motiver, ensuite tu vas te créer un réseau de connaissances. Et avec un réseau, tu obtiendras des opportunités.
Pour finir, ça te montrera ce qu'est le travail d'un bibliothécaire : on travail pour d'autres, sans espérer de retour immédiat, ou même de retour tout court.
On apporte l'info à la bonne personne, au bon moment.

On l'apporte... pour avoir été la chercher.
Tout le boulot du bibliothécaire, il est là : dans la recherche, dans la curiosité...
Et dans l'envie d'être utile à d'autres personnes.

Compétences, là est le mot principal !

Exact, tu les as au-dessus les compétences nécessaires.

Toujours très motivé donc, j'aimerais suivre des formations courtes, concrètes, qui me serviront à être recrutés que ça soit en FPT ou  FPE sans concours (en l'occurrence, je pense que ça sera plus accessible en FPT).

Formations courtes et je présume gratuites, ça n'existe pas, et ça ne te servira pas à obtenir une place comme tu le souhaites. En bibliothèque, on demande de l'expérience et de la pratique.

C'est pourquoi faire du bénévolat, ça aide.
D'ailleurs, le bénévolat ouvre aux formations BDP qui te donneront la théorie. Les formations BDP sont gratuites pour les bénévoles, peu importe le temps qu'ils passent en bibliothèque. Mais si tu n'as pas pratiqué un minimum, la théorie, c'est juste pour faire beau.


J'aimerais donc savoir les axes à privilégier dans ces formations, j'ai vu qu'apparemment était beaucoup demandé :

- Catalogage : RAMEAU et Dewey


Téléchargement des notices à la BNF, donc inutiles... sauf pour les concours.
Sauf pour savoir comment ranger une collection, ranger un livre dans une collection, c'est-à-dire se baser sur un faisceau d'indices et classer le livre au bon endroit : celui où il sera le plus vu et utilisé. Cette réponse-là n'est pas dans la Dewey, elle est contextuelle.
Mais tu peux te rendre dans n'importe quelle bibliothèque et tester tes compétences Dewey en te demandant, pourquoi ce livre est là. Au bout d'une centaine de bouquins, la Dewey tu la tiens. (cherche Dewey abrégée sur le web)

- Travail en équipe : pour ça, ça va j'en ai l'habitude :)
Bien, très utile pour faire du bénévolat.

- Maîtrise de l'outil informatique : ça c'est très vague, une idée ? 
Traitement de texte, tableur, base de données : suite libre ou suite Office
Renseigne-toi dans les bib universitaires si tu veux vraiment savoir ce qu'ils utilisent. (Tout contact est une opportunité)
Pense à ton CV, à ce qu'il faut y mettre, donc à ce qu'il te faut acquérir.

Logiciel SIGB : Koha, PMB, Waterbear sont de bonnes bases pour apprendre.
Waterbear est online, donc rien à installer. Mais jouer avec Koha ou PMB te donnera un aperçu de ce qu'il faut connaître en bibliothèque sur les SIGB et t'apportera un plus au niveau des compétences. (rentres-y ta bibliothèque personnelle, DVD, CD compris, tu verras toutes les difficultés, et tu auras de la pratique, à chiffrer en heures)


- Maîtrise de la chaîne documentaire :

= savoir passer des commandes chez les fournisseurs, donc des MAPA, donc connaître les problèmes afférents aux Marchés publics d'achats. D'où aussi connaître les fournisseurs, qui fournit quoi. Qu'est-ce qu'il faudrait acheter pour "nourrir" un étudiant en Master d'anglais ?
(tu as des compétences, mais tu ne le sais pas ! Après les Master d'anglais, tu as l'allemand, l'italien, l'espagnol, l'histoire, la géo, etc. Qui fournit quoi ?)

 
Comment et où donc acquérir et faire reconnaître ces compétences ?

Formation DUT Info-com (année spéciale dans ton cas)
Formation en bibliothèque à l'Université, certains DU ou même licence.
Intégrer l'ENSSIB (avec un Master, ce serait à envisager de passer le concours d'entrée)
Formation(s) BDP
Formation ABF

Ce sont les seuls moyens de faire reconnaître ces compétences comme tu l'entends.

Après, toutes les petites formations, ce ne seront que des lignes anecdotiques sur ton CV.
Avec plus ou moins d'intérêt suivant leur date d'obtention.

Tu as aussi les journées ABF.
D'où l'idée de les suivre, d'où l'idée d'adhérer et de recevoir l'info de sa région.

Mais bon, soyons clair, tout ça va passer après ton expérience en bibliothèque.
Si tu n'en as pas, on regardera ce que tu as su en faire (de ces formations) et si tu as vraiment creusé le sujet.

Cela doit s'inscrire dans le cadre d'un parcours professionnel.

Ta formation à Mediadix est une première marche de ce parcours.
Mais ça ne vaudra pas un DUT Info-com ou une formation à l'ENSSIB.
Ou des heures de bénévolat en bibliothèque.

Bien sûr, on peut obtenir des attestations de formation journée ABF ou CNFPT, mais elles n'ont pas valeur de diplôme.


Il te reste une dernière option :
L'autoformation.
Coût : l'abonnement à une bibliothèque bien fournie en documents & magazines professionnels + frais de déplacements. (d'où l'idée d'en visiter plusieurs et de voir en premier les BU et les grosses villes)

Tu peux aussi passer quelques journées complètes en BU ou BM sans prendre d'abonnement. Mais c'est moins rentable que de cumuler les deux.

Avec Internet, maintenant, tu peux apprendre à bien utiliser les moteurs de recherches, afin de dénicher les mémoires des bibliothécaires.

Tu peux encore t'inscrire à des MOOC (cherche celui sur la fantasy sur l'Agorabib... Non, je ne te donne pas le lien, c'est une démarche personnelle de recherche, et un bon bibliothécaire sait chercher. Il faut que tu commences quelque part. :tongue:  ) Ce MOOC te montrera qu'il en existe d'autres. Tu peux t'y inscrire, toujours dans l'optique d'acquérir des connaissances sur le domaine/les domaines qui t'intéressent. Toujours dans l'optique d'indiquer à d'autres ce que tu as découvert.
Si tu vas jusqu'au bout, tu auras un document de suivi du MOOC. Même validité que les journées de formation. Mieux que rien. Les MOOC sont généralement gratuit.

On lit, on apprend, on consulte, on accumule des connaissances, et on les offre à d'autres. On devient passeur.

Tu veux une ultime façon de progresser ?
Prends une question sur le forum, et tente d'y répondre. Que tu y connaisses quelque chose ou pas.
Cherche partout et restitue, ne te cache pas en sous-marin anonyme. Les gens pro-actifs progressent plus vite que les autres. On apprend plus vite, on apprend plus profond quand on doit expliquer aux autres. (L'école est une hérésie à ce niveau. Ce sont les élèves qui devraient faire les cours.)

Tu es au chômage, tu as du temps. Du temps à investir.

Là, je ne devrais même pas te lire à demander :
- Quelqu'un aurait-il des connaissances sur les formations courtes...

Mais :
- J'ai trouvé les formations courtes suivantes (sur Paris et le Nord), quelqu'un peut-il me dire lesquelles sont/seraient utiles pour mon parcours ?

Ce n'est plus la même démarche.

Tu n'es plus attentiste (ni usager), tu es un cran plus loin.
Tu es dans la démarche bibliothécaire : je ne sais pas, je vais chercher.

Change ta manière de penser.

Malheureusement, ça a été la catastrophe, je me suis rendu compte que ce métier n'était pas du tout fait pour moi,

Ce n'est pas une catastrophe, c'est une bénédiction. Tu aurais pu t'en rendre compte après dix ou vingt ans d'exercice métier, quand tu aurais été bien dégoûté... avec le cul entre deux chaises, continuer ou changer lorsque tu as une famille, une maison, etc. à charge.
Accepte-le, t'en rendre compte à 27 ans, c'est une bénédiction.

toutes ces années donc perdues ...

Ce n'est perdu que si tu le décrètes ! :wink:
Tu as appris à être didactif, tu as appris à enseigner, tu as appris l'anglais... autant de points utiles si tu t'en sers.
Des MOOC en anglais, il y en a un paquet, des sites de bibliothécaires en anglais c'est autant d'idées à récupérer et à réfléchir pour les transmettre à des collègues français.

Là, on est à la surface de ton iceberg personnel. Fais le bilan de tes compétences, de ce que tu as appris. Comment peux-tu les valoriser sur un poste de bibliothécaire ? Comment peux-tu les mettre au service d'autres personnes ?

Et puis, entre nous, tu ne vas pas parler "d'années perdues" à un recruteur. Ni en oral de concours. Ce n'est pas porteur.
Tu n'as que 27 ans, tu peux largement reprendre des études, dans un métier qui te plaît.

Tu n'es pas au fond d'un trou à tout reprendre de zéro.
Tu es à l'orée d'un nouveau monde avec tout le bagage que tu as acquis.
Et ce bagage est important, d'autres ne l'ont pas.
Sois malin, sers-t'en.

sans écrire moi-même

Oui, voilà une excellente chose.
En participant au forum, tu augmentes tes chances aux concours.
Parce que ça t'oblige à penser, ça t'oblige à réfléchir, donc à ancrer et amplifier tes connaissances, tout en baignant dans les questions des autres, avec tout ce que ça implique. (ai-je tort ou raison ?, ai-je bien compris ?, comment ai-je compris ?, est-il possible de faire autrement ?)

Participer, c'est être actif !


A participer, je peux aussi te dire pourquoi Ferris t'a renvoyé à :
Pas trop d'accord avec ta liste de sujets, si l'on en juge par les retours sur le concours magasinier qui vient d'avoir lieu, puisque tu privilégies ce parcours :

Catalogage, maîtrise de l'outil informatique, maîtrise de la chaîne du livre, ce sont des compétences d'assistant de bibliothèque (cat. B) ou de bibliothécaire (cat. A).
En aucun cas celles demandées pour le concours de magasinier. (cat. C)

Donc, il est évident que tu vises plus haut que magasinier.
Ce que j'espère bien. Parce que tu en es capable.
Monte les enjeux. Passe tous les concours possibles. Même si tu ne te concentres à fond que sur un seul.

Vu ton cursus et ton niveau d'étude, tu es capable d'aller taquiner les concours beaucoup plus élevés. Et mettre un peu de défi dans tes épinards. :flowers:

Motivation et défi, ça va de paire.

C'est pourquoi, je te laisse chercher les formations sur ta région ou sur Paris.
Gain pour moi, faible, pour toi à 200-300 %.

Te rendre service, pour les raisons précédentes, c'est te laisser chercher au moins une quinzaine de jours et voir ce que tu rapportes dans tes filets au sujet des formations.
(donc des préoccupations des bibliothécaires de ta région.)
Et voir comment tu le restitues.

Ne me dis pas que tu n'as pas le temps, ou que tu ne sais pas faire.
Tu es au chômage, je l'ai été... et j'ai investi mon temps dans une autoformation + du bénévolat en bibliothèque + des recherches intensives sur le Net.

En plus cette recherche sur les formations te servira à l'ANPE pour taper du poing sur la table et dire : je veux suivre telle ou telle formation. A minima, obtenir les frais de déplacement pour m'y rendre.
Au moins, ils verront que tu es dans une démarche active, et que tu en veux.

N'attends pas d'être bibliothécaire à la réussite d'un concours, deviens-le maintenant.

Là, tout de suite, tu as quinze jours pour ton compte-rendu sur les formations. :yes:

Bienvenu à toi sur l'Agorabib, et dans le métier de bibliothécaire. :wink:
  Bernard (qui a aussi changé de voie. Il n'est jamais trop tard pour se faire du bien.)
 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Anne Verneuil

La formation "Auxiliaire de bibliothèque" de l'ABF peut-être ? Elle est par contre assez onéreuse (1 200 €), il faudrait que tu te renseignes auprès de la section ABF de ta région, et voir si Pôle Emploi peut participer au financement.  Voir ici : http://www.abf.asso.fr/pages/interieur-contenu.php?categorieTOP=5&categorie=38&id_contenu=20

Pas si onéreuse que ça, puisqu'elle dure une année complète à raison d'une journée par semaine. Mais pas adaptée à Kratosangel, qui est surdiplômé (le titre est de niveau brevet) et qui n'exerce pas dans une bibliothèque (ni comme salarié ni comme bénévole)

 

Par contre j'encourage à l'adhésion ABF (manquerait plus que je dise le contraire...), pour aller aux journées d'étude (gratuites pour les adhérents), rencontrer des professionnels, se faire une idée plus précise du milieu, etc...

 

Je crois que tu es de ma région Kratosangel, alors n'hésite pas à faire signe: abfnpdc@yahoo.fr ou https://www.facebook.com/abf.pascalais?fref=ts

Share this post


Link to post
Share on other sites
kratosangel

Bonsoir,


 


Effectivement Anne ça n'est malheureusement pas adapté à ma situation cette formation :(


D'accord pour l'adhésion ABF et les journées d'étude, après tout dépend d'où elles vont se dérouler puisque je ne peux pas non plus multiplier les déplacements, ça coûte à la longue !


 


 


 


Merci Bernard pour ce fantastique post ultra complet !!


 


Pour ce qui est du Capes : oui effectivement, le monde étant complexe (et inconnu totalement à moi avant la rentrée 2014-2015), je compte entrer d'abord en tant que magasinier pour découvrir et m'intégrer au milieu avant de monter via concours interne au fil des années (je pense que BAS est celui que je vise à long terme mais on verra).

 

Pour le concours ITRF, je révise et fais mon maximum tout de même pour l'avoir mais bon,  il faut quand même être réaliste, j'étais plutôt optimiste de mes performances pour celui de magasinier et voilà où j'en suis :(

 

Pour les postes sans concours, je ne me fais pas trop d'idées car je vois qu'ils recrutent obligatoirement des personnes avec expérience déjà (je n'en ai pas), même pour le plus bas grade, ou au moins les compétences professionnelles (que je n'ai pas encore et cherche à acquérir justement sauf qu'elles demandent à déjà être un professionnel !)

 

Intéressant pour le bénévolat, c'est vrai que ça peut faire une entrée également,  mais par où passer ? J'imagine qu'on ne va pas demander en médiathèque/mairie un poste de bénévolat ?

 

Merci beaucoup pour tes infos sur les axes de formation !

Effectivement pour Dewey je maîtrise déjà (suffit de connaître les grandes catégories et de s'être préparé à l'épreuve de classement de l'oral en fait).

Merci pour les outils informatiques, j'essaierai de voir ça.

 

Ok pour les différentes formations possibles, c'est très complet :o

Donc visiblement, aucun moyen de commencer à travailler immédiatement, il faudrait faire au moins 1 année entière avant d'espérer enfin peut être trouver un boulot :/

Vu mon  âge et le besoin de passer en ménage ça presse :/

 

L'autoformation oui pas de problèmes ça je peux le faire et vais le faire d'une façon ou d'une autre. Sauf que ça vaut rien à faire valoir sur un CV ou en entretien, eux ils veulent des preuves malheureusement, ils s'en fichent pas mal des autoformations vu qu'on peut dire ce qu'on veut, si on peut pas le prouver c'est du vent :(

 

C'est clair que c'est une bénédiction de m'en être aperçu de suite, c'est pour ça que j'ai pris la dure décision d'arrêter immédiatement tant que je suis encore capable de rebondir ! Ca aurait été beaucoup plus difficile plus tard.

 

Pour les compétences recherchée malheureusement, tu te trompes :(


Les compétences demandées sont bien là, ils demandent tout un bagage pour la catégorie C et c'est dur dur d'avoir ça sans expérience !

 

Ca fait beaucoup de contraintes d'être pressé par le temps (mes parents vont pas m'héberger à l'infini à "ne rien faire" (parce que les études c'est ne rien faire pour eux, surtout à mon âge qui devient avancé pour commencer seulement à travailler !) et mon amie qui va avoir sa situation, on aimerait bien pouvoir s'installer à 2 après la rentrée de septembre 2015 :(

Et l'autre souci, c'est le fait suivre plein de choses, oui ça enrichit, mais pour un recruteur qui veut des "preuves", du matériel, malheureusement pour lui ça ne vaut rien.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Pour les compétences recherchée malheureusement, tu te trompes :(

Les compétences demandées sont bien là, ils demandent tout un bagage pour la catégorie C et c'est dur dur d'avoir ça sans expérience !

 

 

Ce n'est qu'un profil de poste, et qui s'adresse à des fonctionnaires titulaires et donc déja censés avoir expérimenté des choses là. Ce type de profil révèle deux choses : d'une part il est destiné à faire un tri préalable en dégoûtant d'avance certains candidats de postuler, d'autre part il révèle une partie de la situation actuelle : on recrute du C pour des tâches de B.

 

Le "domaine d'intervention", c'est ce qui compte le plus, car c'est ce qui constituera ta fiche de poste : Accueil (en tête, remarque le), catalogage et equipement. Autrement dit à 80% des tâches de C. Quant au catalogage, Bernard te le dit et je te le répète, c'est que dalle : actuellement toute la notice est récupérée sur des bases de données type BNF, Moccam ou Electre, y compris la rameau et un indice ou plusieurs en proposition. Tu n'as plus qu'à exemplariser. Et chez moi ça fait longtemps que tout le monde exemplarise !

 

Repère bien aussi les termes importants : Maitrise de , capacités à . Ce sont des termes volontaristes que tu dois utiliser pour te vendre.

 

Il faut savoir décoder ce type d'annonce et ne surtout pas baisser les bras devant l'apparent "niveau" qu'elles semblent demander. En fait, si tu enlèves le baratin (10 points que j'ai relevés), c'est un poste de C tout terrain, polyvalence oblige. Le seul obstacle c'est d'être titulaire.

 

Tu pars perdant, Bernard a raison, je te sens hésitant, pas sûr de toi. Pour la formation, si tu arrives à en trouver une, c'est pas un problème, ça va même te rassurer puisque tu t'es mis dans la tête que le bagage préalable importait beaucoup. Mais dans un entretien, avec ce type de moral, tu va finir en bouillie.

 

J'ai commencé le métier à 27 ans, pile poil comme toi, après quatre ans passés dans l'Education nationale. Et j'ai pas visé magasinier ou agent de bibliothèque, j'ai visé grand sachem. Et avec ton bagage, tu as tout ce qu'il faut pour entamer l'escalade. Reste pas au camp de base, grimpe !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Book-addict

Les réponses à ce sujet m'aident également puisque j'ai aussi commencé par faire une licence d'anglais que j'ai obtenue mais je sentais bien que je n'étais pas faite pour ce métier. J'ai donc ensuite commencé un master général sur les métiers de la culture mais il n'y a pas de formation spéciale aux métiers des bibliothèques...


 


J'espère tout de même m'en sortir et trouver du travail.


Share this post


Link to post
Share on other sites
kratosangel

Merci pour l'analyse de cette fiche de poste.


Effectivement, de toute façon, les compétences des postes, comme je l'ai vu en préparation, sont tirées vers le haut : les catégorie C se voient attribuer des tâches de B, et les catégorie B  s'occupent de tâches de A (comme responsable de commandes d'une section) alors que les catégories A et A+ ont de nouvelles missions.


 


Pour le pessimisme, c'est vrai pour la plupart des gens. Néanmoins, pour moi, ce n'est pas vraiment un frein, c'est presque le contraire. Je suis parti de nombreuses fois perdant sur des choses, examens ou concours, et j'ai tout de même réussi au final !


Le pessimisme me sert à amortir la chute si jamais, mais surtout, partir défaitiste me force à donner encore plus de moi-même pour augmenter les chances.


 


Une autre question aussi, au vu de mon parcours, qu'est-ce que je pourrais ajouter à mon CV comme compétences intéressantes ?


J'ai travaillé 1 an en tant qu'enseignant, un été à la SNCF (Eurostar et renseignements aux usagers) et boulot étudiant de tuteur TICe (responsable de salle TICe de la BU de ma fac et supervision des déroulements d'épreuves du C2I).


Je pense pouvoir ajouter des choses du genre :


 


- Travail en équipe (en SNCF et surtout en tant que prof, c'est juste un énorme tremplin pour développer le travail en équipe puisqu'il est présent partout et à différents niveaux)


- Accueil et renseignement des usagers (parce que les élèves sont en quelque sorte des usagers qu'on accueille et auxquels on répond à leurs attentes de savoir à travers les textes de lois et notre enseignement, et à la SNCF c'est à 80% ça de l'accueil et renseignement)


 


Je pensais ajouter des mentions à l'outil informatique ... sans être un crack en informatique (je suis plutôt orienté software que hardware en tous cas), j'ai une bonne connaissance générale de la bête car lorsque je veux corriger un problème ou améliorer ma productivité au quotidien, je vais tout faire pour trouver la réponse et les outils qui me le permettront, même si ça doit me prendre 1 journée entière pour gagner 30 sec à chaque fois :D). Bref je sais chercher l'information précise dont j'ai besoin  et je suis obstiné/têtu :D


J'imagine que c'est plutôt les logiciels de gestions de prêt/retour qui les intéresse (j'en ai manié un en salle TICe pour les prêts d'ordinateurs portables) et de bureautique (je sais faire les trucs de base, pour le reste, je sais utiliser l'aide ^^).


 


Je ne sais pas aussi si je peux parler du fait que je suis méthodique et organisé (peut être pas dans mes affaires de ma chambre lol mais dans mon travail) et que je suis posé : ça peut paraître "mou" mais je suis très très rarement en stress, je résiste bien à la pression  et aux situations perturbées (vaut mieux à la SNCF hé hé).


Share this post


Link to post
Share on other sites
B. Majour

Pour ce qui est du Capes : oui effectivement, le monde étant complexe (et inconnu totalement à moi avant la rentrée 2014-2015), je compte entrer d'abord en tant que magasinier pour découvrir et m'intégrer au milieu avant de monter via concours interne au fil des années (je pense que BAS est celui que je vise à long terme mais on verra).


 


A viser trop bas, tu ne peux pas monter où il faut.


 


Avec ton parcours, tu en es presque à la faute professionnelle.


Si je suis membre du jury et que tu me dis : ben, j'ai un master. Illico, je te réponds : et vous avez tenté les autres concours ?... Comme tu vas me dire non, t'es mort ! Et si tu me dis oui, t'es mort aussi.  Il faut dire oui, je suis prêt à tout faire, à prendre n'importe quel poste pour rentrer dans ce métier qui me passionne. Histoire de montrer que tu n'es pas un concouriste de carrière.


 


Anne te le dit, tu es surdiplômé.


Moi, je te le redis, avec ton niveau d'étude, tu dois regarder le concours d'entrée à l'ENSSIB... pour devenir conservateur. Ton minimum à viser, c'est le poste d'assistant. (FPT ou FPE, aucune importance, tout concours est bon à tenter.)


 


 


Pour le concours ITRF, je révise et fais mon maximum tout de même pour l'avoir mais bon,  il faut quand même être réaliste, j'étais plutôt optimiste de mes performances pour celui de magasinier et voilà où j'en suis :(


 


Sèche tes larmes et ton amertume. :wink:


Tu n'as pas le temps de pleurer.


Regarde sur le forum, beaucoup passent le concours pour la troisième fois.


Ils ont suivi la formation, ils sont du métier, ils échouent, ils recommencent.


 


Un concours, c'est juste un motif pour apprendre et pour augmenter tes connaissances.


 


Un concours, c'est aussi comme un marathon. Même si tu es très bon, on ne prend que les 20 ou 30 premiers.


C'est pourquoi il te faut tenter toutes les courses.


20 ou 30 en moins à chaque course, ça finit par te laisser des chances.


 


 


Pour les postes sans concours, je ne me fais pas trop d'idées


 


C'est vraiment un truc que tu vas devoir sortir de ton langage : ne pas trop se faire d'idée. Et l'inverser.


 


Pour les postes sans concours, on embauche ceux qui ont de l'expérience, mais on embauche aussi ceux qui ont la niaque, qui veulent en découdre, ceux qui ont des rêves, ceux qui sont capables de valoriser leur expérience et de montrer tout ce qu'ils peuvent apporter.


 


En clair, ceux qui sont porteurs d'un projet.


Ceux qui ont de la flamme et des idées


 


car je vois qu'ils recrutent obligatoirement des personnes avec expérience déjà (je n'en ai pas),


 


Pas... encore.


C'est une nuance de taille.


 


 même pour le plus bas grade, ou au moins les compétences professionnelles (que je n'ai pas encore et cherche à acquérir justement sauf qu'elles demandent à déjà être un professionnel !)


 


C'est vrai. Il te faut déjà penser comme un bibliothécaire.


Comment puis-je aider une personne qui me demande à entrer dans le monde des bibliothèques.


Exemple de personne : Book-addict.


 


Réfléchir pour elle, c'est réfléchir pour toi.


Si vous jouez le même jeu tous les deux... vous aurez deux fois plus d'opportunités.


 


Intéressant pour le bénévolat, c'est vrai que ça peut faire une entrée également,  mais par où passer ? J'imagine qu'on ne va pas demander en médiathèque/mairie un poste de bénévolat ?


 


Non, mais tu peux demander à l'ANPE de faire 15 jours ou un mois de stage en entreprise. (Ici en bibliothèque)


 


Non et oui.


Oui, tu peux aussi demander à faire un stage en bibliothèque, parce que tu as le projet d'intégrer ce métier.


Rencontre le maire de ta ville, ton élu culture, demande. Rencontre l'équipe de la bibliothèque, demande.


Rencontre la ou le responsable de ta BDP, demande.


Rencontre le ou la responsable de ton groupe ABF, demande.


Va dans une BU, demande.


 


Tu as aussi la manière têtue et bornée.


Tous les matins, tu te pointes à la bibliothèque et tu demandes si tu peux aider... parce que tu cherches à pratiquer pour les concours. (Si possible dans une bib avec un fonds professionnel conséquent, même si on te dit non, tu auras une bonne raison d'être là). Fais-le dans une université, où il y a plusieurs SCD ou bibliothèques, demande partout jusqu'à ce qu'on te dise oui. (Même si c'est juste pour ranger un chariot, même si c'est juste pour une heure)


Regarde ce que font les professionnels, regarde les demandes des étudiants, note, apprends... ou réapprends, mais avec un regard de bibliothécaire.


 


On demande de l'expérience, on demande aussi du vécu.


Ce vécu compte... tu pourras en parler.


 


Fais-le pendant un mois, et ça fait un mois sur ton CV. Dont tu n'auras pas à rougir.


Ranger, c'est le boulot des magasiniers.


 


Même si on te dit non, même si on t'empêche d'accéder aux chariots des retours, ce qui est douteux.


Sers-toi sur les tables. Quand les étudiants partent, ces cochons  :angry:  laissent tout en plan.


Dans le cas incroyable où ils rangeraient, cherche les livres mal classés et range-les. Regarde aussi l'état des livres, feuillette, avec l'habitude, on finit par voir un livre qui a un problème d'un seul coup d'oeil. Sans l'ouvrir.


C'est autant d'acquis pour tes prochaines quarante années de travail.


 


Fais-le en BM, fais-le en BU. Demande et expose ton projet à chaque bibliothécaire que tu rencontres.


Tu vas augmenter tes compétences pour "vendre" ton CV, donc pour l'oral des concours et aussi pour parler aux usagers. A force de répétition tu vas y croire et tu ne te feras plus des "idées" !


 


[boulot étudiant de tuteur TICe (responsable de salle TICe de la BU)]


ET tu dis que tu n'as pas d'expérience en bibliothèque ?


M'enfin. La voilà ton expérience et ta justification.


Combien de temps ?


 


 


Donc visiblement, aucun moyen de commencer à travailler immédiatement, il faudrait faire au moins 1 année entière avant d'espérer enfin peut être trouver un boulot :/


Vu mon  âge et le besoin de passer en ménage ça presse :/


 


De nos jours, la mise en ménage a lieu à 32 ans d'après les dernières statistiques. Ce qui te laisse un peu de marge.


Un an, oui, c'est ce qu'il va te falloir attendre pour passer les prochains concours.


Etre bénévole, ça peut aller plus vite si tu cherches avec les bons outils. Ce site, http://www.cap-terri...8793&lien=liste


Les compétences demandées sont bien là, ils demandent tout un bagage pour la catégorie C et c'est dur dur d'avoir ça sans expérience !


 


Ma fiche de poste est bien plus exigeante. Et je suis aussi catégorie C. :D


En plus, à Lomme, tu n'es pas tout seul, tu as 28 personnes avec toi.


 


Ca fait beaucoup de contraintes d'être pressé par le temps (mes parents vont pas m'héberger à l'infini à "ne rien faire" (parce que les études c'est ne rien faire pour eux, surtout à mon âge qui devient avancé pour commencer seulement à travailler !) et mon amie qui va avoir sa situation, on aimerait bien pouvoir s'installer à 2 après la rentrée de septembre 2015 :(


 


Et alors, où est le problème ?


Pourquoi ce serait toujours à l'homme d'assurer le foyer.


En plus, tu ne vas pas rester dans cette position indéfiniment. Tu as une motivation de plus pour avancer.


 


D'accord, sur ta liste de "course/compétence pour demain", tu vas rajouter : ranger l'appartement, faire la cuisine, nettoyer, etc.


Et peut-être même de t'occuper de bébé d'ici quelques temps.


 


Je répète : et alors ?


Rien d'anormal, d'autres l'ont vécu avant toi.


Ce n'est pas anormal que le premier qui travaille subvienne aux besoins du couple, pendant que l'autre cherche et trouve un boulot mieux rémunéré ou dans ses cordes. Demain, ce sera peut-être toi qui assumeras le couple pendant que ta copine se formera à autre chose.


 


Et l'autre souci, c'est le fait suivre plein de choses, oui ça enrichit, mais pour un recruteur qui veut des "preuves", du matériel, malheureusement pour lui ça ne vaut rien.


 


 


Tout dépend de la façon de les présenter.


Et si c'est utilisable ou pas.


 


Là encore, change ta démarche.


"pour lui ça ne vaut rien", tu dois le transformer en  : comment ça peut valoir quelque chose ?


Comment je peux transformer ce que je sais faire en une compétence utilisable.


 


Savoir faire du vélo, c'est une compétence. Utile dans un campus très vaste, inutile si tu ne bouges jamais de ton siège. Utile si tu as un palmarès sportif, inutile si c'est juste un week-end par an.


Utile si tu peux dire, cette année, j'ai fait le tour de France à vélo, ou j'ai fait 5000 km en Europe... et j'ai pris des photos. (qu'on peut exploiter dans une expo)


 


Tout est une question de perception et de présentation.


 


Je pensais ajouter des mentions à l'outil informatique


 


Et comment ! Si tu fais passer le C2I, c'est que tu l'as toi-même. Là, c'est une compétence de ta maîtrise informatique. C'est aussi une compétence qui peut être utilisée en bibliothèque pour former des gens aux C2I.


(Oui, on a aussi besoin de formateurs en bibliothèque)


 


A défaut, tu pourrais même donner des cours particuliers pour aider à l'obtenir. Idem pour le Master, idem pour l'anglais. De l'argent, tu peux en obtenir par ce moyen. Tu as des sites en ligne qui cherche des "profs" ou des correcteurs.


Ce sont des compétences monnayables. Bien sûr, tu fais attention aux conditions de rémunération et au contrat que tu signes.


 


J'imagine que c'est plutôt les logiciels de gestions de prêt/retour qui les intéresse (j'en ai manié un en salle TICe pour les prêts d'ordinateurs portables) et de bureautique (je sais faire les trucs de base, pour le reste, je sais utiliser l'aide ^^).


 


N'imagine pas. Pose la question.


Si tu cherches, tu as vite les mails des bibliothécaires en BU, tu peux aussi aller leur poser la question sur les logiciels qu'ils utilisent.


 


Tu en as manié un, c'est une compétence.


Savoir faire les "trucs de base", c'est ce qui est demandé dans la "maîtrise" de l'outil informatique. On n'aura pas besoin de te former, comprendre : tu seras opérationnel tout de suite.


 


Si tu mets : je sais utiliser Word, Excel, Access. On n'ira pas te demander si tu programmes en code VBA.


Mais on sait que tu vas te débrouiller tout seul comme un grand, sans qu'on te tienne la main.


Maîtrise demandée = on ne vous tiendra pas la main.


 


Je ne sais pas aussi si je peux parler du fait que je suis méthodique et organisé


 


"Je sais" m'organiser = une compétence = tu es facilement autonome.


"Je sais" organiser un planning. Super, tu vas t'en occuper ou tu pourras remplacer celui qui s'en occupe. Ta place se précise. Tu as des atouts utilisables.


 


Il te manque encore toutes les compétences d'un prof. Consulte la fiche de poste d'un Prof (Onisep ou autre)


Regarde tout ce que tu sais faire, tout ce que tu as appris à faire.


 


Oui, tes compétences doivent commencer par "je sais".


Et tu vas voir que des savoirs, tu en as de pleines poignées.


 


Tu es méthodique et organisé, donc tu sais trier, ranger. On va le voir dans la présentation de ton CV. Tu peux en rajouter une couche dans ta lettre d'accompagnement. Si tu l'as fait un mois, comme je l'ai expliqué plus haut, ça devient une compétence utile. Tu sais vraiment faire !


 


Tu peux tout tourner en compétence, tu n'es pas aussi nu que tu le penses.


 


Comme tu es méthodique et organisé, je peux donc t'annoncer que d'ici début septembre, il te reste 120 jours.


120 coups de téléphones, 120 rencontres avec des bibliothécaires, 120 CV à distribuer, 120 propositions de service à faire, une centaine de refus à prendre dans les gencives... et tu t'en fous, parce que le 101ème sera le bon et que tu travailles pour ce 101ème !


 


Quand tu sais ce que tu veux, tu peux éliminer tout ce qui n'y concoure pas.


Les démarches, les contacts que tu vas avoir, ce sont autant de pas vers ton succès en bibliothèque.


 


Tu cherches quelles compétences rajouter.


Prends la fiche de poste d'un agent du patrimoine, mets toutes tes compétences Prof et autres en parallèle.


Regarde ce qui correspond, ce qui pourrait correspondre.


 


Accueil et renseignement des usagers, ça s'appelle aussi contact avec le public.


Tu aimes le contact avec les gens ?


Tu sais comprendre leurs demandes, tu sais y répondre ?


 


Tu auras aussi à répondre à :


- Pourquoi vous n'avez pas poursuivi votre carrière d'enseignant ?


- Pourquoi vous voulez changer d'orientation ?


- Qu'est-ce qui vous a décidé ?


 


Ce genre de question tu n'y couperas pas.


Prépare bien tes réponses, reviens-y.


Apprends à valoriser, non pas ton échec, mais ta décision de changer.


Argumente.


 


Tu n'es pas le seul enseignant à prendre le chemin des bibliothèques.


La bibliothèque, une autre façon d'enseigner ?


C'est à réfléchir.


 


Continue d'avancer.


Continue à changer ta démarche.


 


En 120 jours, tu peux faire énormément de choses, en particulier, un tour des bibliothèques autour de chez toi, à vélo ! Avec photos. Un selfie avec chaque bibliothécaire rencontré... parce qu'un jour c'est à toi qu'on demandera un selfie.  :thumbsup:


 


Grimpe, grimpe sur ton vélo.  :D


  Bernard


Share this post


Link to post
Share on other sites
Anne Verneuil

CA tombe bien, il habite dans la commune voisine de celle où travaille la présidente de l'ABF...

Rendez vous pris, les autres suivront j'espère.

Share this post


Link to post
Share on other sites
B. Majour

@kratosangel


 


Cool, tu as déjà un premier rendez-vous !


 


Comme quoi, c'est déjà en marche.


   Bernard (qui te voit en train de regarder ou de répondre à ce post !)


 



 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Book-addict

Je suis attentivement les réponses à ce sujet :)


Je ne comprends pas ce que vous avez voulu dire B. Majour :


 


 


"'même pour le plus bas grade, ou au moins les compétences professionnelles (que je n'ai pas encore et cherche à acquérir justement sauf qu'elles demandent à déjà être un professionnel !)


 


C'est vrai. Il te faut déjà penser comme un bibliothécaire.


Comment puis-je aider une personne qui me demande à entrer dans le monde des bibliothèques.


Exemple de personne : Book-addict.


 


Réfléchir pour elle, c'est réfléchir pour toi.


Si vous jouez le même jeu tous les deux... vous aurez deux fois plus d'opportunités."


Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Tant dans les questions que dans les réponses, on parle trop de "compétences". Revenons aux termes utilisés dans les annonces et que vous aurez aussi à utiliser dans les CV ! il y a les choses dont vous avez la "maîtrise" (qui suppose une expérience suffisante) et il y a, sorties de vos différents parcours, celles qui sont des "potentialités" (ou capacités) 


 


Dans un jury de recrutement, ça peut donner : "Tiens ce gars là, il manque d'expérience, mais il a un bon potentiel"


 


Donc ne rêvons pas : on ne pourra pas sortir grand-chose de vos parcours en termes de "maîtrise", donc il vous faut vendre le produit : potentiels, capacités de etc...Or l'essentiel de ce produit c'est vous, votre personnalité, le pourquoi de vos parcours et surtout leur variété (s'être frotté à plein de réalités différentes augmente ton potentiel, n'en oubliez aucune dans le CV et l'entretien).


 


Et là, Bernard a raison, on vous demandera pourquoi vous changez de route, c'est garanti. Et la réponse de Book Addict et de Kratosangel sont suicidaires :


 


"j'ai aussi commencé par faire une licence d'anglais que j'ai obtenue mais je sentais bien que je n'étais pas faite pour ce métier"


 


je me suis rendu compte que ce métier n'était pas du tout fait pour moi " 


 


Et qu'est-ce qui leur dit que tu te sentiras fait pour les métiers des bibliothèques ? Rien. Les recruteurs sont déja assez méfiants comme ça, c'est pas la peine de leur offrir ta tête sur un plateau. N'oubliez pas que lorsqu'ils recrutent ils investissent. Il faut les rassurer sur la durée et la force de votre motivation.


 


Donc l'équation est simple : A part l'esprit d'équipe (qu'on peut mettre à toutes les sauces), quel est le rapport entre un boulot à la SNCF et les bibliothèques ? Le public. Et plus précisément le service public et, au delà, rendre service. Le fil est mince mais il existe. A vous de le faire vivre.


 


Vous avez lu Le voyageur sans bagage ? C'est l'histoire d'un type en quête d'identité... 


Share this post


Link to post
Share on other sites
kratosangel
 

@ B.Majour :

Ce n'est pas que de la dévalorisation de viser ce niveau, c'est aussi que ces postes de magasinier ou BAS,  je suis sûr qu'ils vont me plaire, les autres au-dessus, je ne sais pas encore et je veux me faire une idée auparavant :)

L'important pour moi est de faire quelque chose qui me plaît, pas quelque chose à mon niveau de qualification forcément.

 

Je n'ai pas non plus compris la référence à book-addict ?

 

D'accord pour le porte à porte, j'ai déjà commencé à faire un peu sans, on verra bien ce que ça donnera :)  Je vais déjà prendre un rendez-vous pour une là.

 

Effectivement pour ce boulot de tuteur TICe, je l'ai fait pendant 2 ans (quelques heures en boulot étudiant).

Merci pour tous tes conseils précieux sur les compétences, je vais pouvoir veiller à intégrer ça et à faire l'analyse croisée des fiches de poste pour en tirer le maximum.

 

Effectivement, j'aimme le contact avec les gens, le fait de pouvoir informer et guider. Pour moi, la réorientation de prof à métiers de bibliothèque n'est pas dûe au hasard : non seulement cela correspondra mieux à mon profil, mon caractère, mais surtout c'est un métier qui a les mêmes bases : le savoir, la transmission du savoir (sous une forme autre que prof certes, ça reste une transmission de savoir et un service à l'usager). Donc effectivement, pour moi, les bibliothèques, c'est une certaine formation d'enseigner, disons que plutôt que c'est une autre approche du savoir et de la transmission du savoir, les 2 étant complémentaires :)

Hé oui, déjà un premier rendez-vous de pris hé hé :)

 

Merci Ferris pour le conseil sur le fait de ne pas dire que le métier n'est pas fait pour mais comment peut-on le tourner autrement ? Dire "j'ai fait ça juste pour avoir une expérience pour rebondir sur les métiers de bibliothèques" serait un gros mensonge qui ne passerait pas (sinon pourquoi passer le capes juste pour ça ?).

J'ai beaucoup cherché le manière de tourner ça car à un moment, il faut quand même dire que l'on a quitté le métier par choix et non par obligation ...

Edited by kratosangel

Share this post


Link to post
Share on other sites
B. Majour

@Book-addict


 


Tu veux savoir ce que je propose ?


 


Alors disons que quand on travaille pour quelqu'un d'autre, la restitution est meilleure.


Par conséquent, le travail de recherche aussi.


L'autre est un motif pour gratter plus loin.


 


Donc si Kratosangel pense à t'aider pour trouver un emploi (parce que globalement, vous avez le même parcours), il va devoir t'expliquer ce qu'il a trouvé, préciser sa pensée et sa démarche.


Si tu fais la même chose de ton côté, en travaillant pour lui, lorsque vous confronterez vos résultats vous aurez le résultat de deux démarches. C'est un effet boule de neige qui veut que 1 + 1 = 3. 1 démarche + 1 autre démarche donne une troisième démarche.


 


Vous serez donc doublement gagnants.


 


Comme peuvent l'être ceux qui constituent des groupes de travail pour les concours. (et il y en a)


Ou ceux qui courent le marathon ensemble.


 


Je ne vous cache pas non plus qu'à deux, on peut lancer deux recherches différentes en même temps.


Si l'un pêche à gauche et l'autre à droite, vous serez deux fois plus efficaces. C'est toute la force de la collaboration et d'un réseau.


 


Un réseau collaboratif, c'est l'avenir des bibliothèques. :wink:


 


 


@Kratosangel


 


Pour moi, la réorientation de prof à métiers de bibliothèque n'est pas dûe au hasard


 


Oui, et tu as des bases avec ton profil d'étudiant tuteur.


Quelques heures de présences, et combien d'heures de préparation pour remplir ton rôle ?


 


mais surtout c'est un métier qui a les mêmes bases : le savoir, la transmission du savoir (sous une forme autre que prof certes, ça reste une transmission de savoir et un service à l'usager


 


Donc tu as là un point d'attaque pour expliquer ton changement d'orientation.


Il te faudra être capable d'expliquer ce lien, et comment tu le conçois pour éclairer les lanternes de gens qui ne comprennent rien au métier de bibliothécaire et rien non plus au métier de prof.


 


C'est un point d'attaque qui peut être renforcé par ton job de tuteur. Quelque chose t'a plus là-dedans sinon tu ne l'aurais pas fait.


 


De là il est possible de dire ce qui ne t'a pas plu au niveau de l'enseignement.


L'ambiance, peut-être, ou le fait d'être obligé de suivre un programme dans lequel tu n'es pas libre... alors que ça marchait fort bien durant ton tutorat. 30 élèves ou plus, c'est vite ingérable. Peut-être encore plus si tu dois en abandonner certains pour te concentrer sur les meilleurs (oui, loi de la rentabilité oblige)... Ce n'est pas de l'enseignement, c'est de la sélection.


Dans une bibliothèque, on ne sélectionne pas les gens, on sélectionne les livres pour attirer les gens sur certaines problématiques plutôt que d'autres... s'ils le souhaitent. On respecte les individus.


 


Parce que tu dois être clair sur ce qui ne t'a pas plu dans l'enseignement.


C'est une question à laquelle tu ne couperas pas. Il te faut une réponse nette et solide. Pas, je ne suis pas fait pour ce métier. Qui n'explique rien, sauf que tu es peut-être instable... et qui laisse la place à toutes les interprétations. Style, les gamins me filaient la pétoche.


 


Si tu ne dis pas ce qui est, la personne en face va compléter avec le pire possible.


Et se dire, ouh là, s'il ne résiste pas à la pression de 30 gamins, est-ce qu'on pourra vraiment lui confier l'accueil au public ?


En plus, il vise seulement le concours de magasinier, ça confirme qu'il a peur des gens. Si on le met en accueil public, il pourrait bien nous faire un caca nerveux et s'effondrer... merde, l'accueil, c'est 50-60 % du temps de travail... je ne peux pas le prendre, surtout s'il rencontre monsieur X !


 


Voilà une perception possible.


 


Si on la confronte à certains mots que tu as utilisés dans ce post, il est facile de la conforter.


"ça a été la catastrophe, je me suis rendu compte que ce métier n'était pas du tout fait pour moi,"


 


C'est pour ça qu'il te faut changer de démarche. Une catastrophe, on se dit : putain, il est entré en déprime, il a tapé sur un gamin, il a étranglé son supérieur ?


Une catastrophe, c'est un drame.


Si tu dis bénédiction, la perception est tout autre. On se dit "quoi ? Comment ça une bénédiction ? Il change d'orientation et c'est une bénédiction ? Pourquoi dit-il ça ?"


 


"I hopefully change my mind" répondrait un anglais avec toutes les connotations sur le hopefully.


119 days that will hopefully change my life.  :D


 


Maintenant, à vous de voir si vous travaillez ensemble avec Book-addict.


Il n'est jamais trop tôt pour s'entraider.


   Bernard

Share this post


Link to post
Share on other sites
kratosangel

Merci de la réponse encore une fois ^^


Ok j'ai compris ce que tu voulais dire, de toute façon c'est l'intérêt aussi que l'on poste en public ici plutôt qu'en message privé : pour que tout le monde puisse en profiter.


 


J'ai fait ce que tu m'as dit l'analyse croisée des fiches de postes. Enfin je suis allé plus loin : je suis parti de la fiche d'enseignant, du poste que j'ai eu à la SCNF un été (et hop +1 accueil/information/orientation des usagers lol) et j'ai moi même définit des compétences en fonction des tâches que j'ai remplies en tant que tuteur C2I (dans la salle informatique de la BU).


J'ai croisé tout ça pour voir les points communs en regroupant par grandes catégories, puis je les ai confronté.


J'ai classé mes compétences ainsi acquises en 3 catégories : les primaires (essentielles, à mentionner) pour le CV, les secondaires (les plus transversales, demandées un peu partout) pour éventuellement CV ou lettre de motivation, les tertiaires (les spécificités, les "bonus") à mentionner en entretien.


 


1) Primaires


- Travail en équipe


- Accueil, information et orientation des usagers (chapitre social)


- Maîtrise des outils numériques 


- Rigueur,  méthode et organisation


- Gestion de groupes et conflits


 


2) Secondaires


- Dynamisme


- Maîtrise de l'anglais


 


3) Tertiaire


- Connaissance des règles de l'établissement et les appliquer (pas vraiment important je trouve)


- Prendre en compte la diversité des publics


- Maîtrise de logiciel de bibliothèque  (celui de gestion de prêts/retours des ordis portables) : je l'ai mis en tertiaire pour l'instant car je ne connais pas encore le nom du logiciel mais j'ai demandé à la personne responsable, il passera sûrement en primaire si tout va bien, surtout si c'est le même logiciel que la gestion des prêts/retours des docs de la BU :P


 


En tous cas, un gros merci, ce travail m'a été utile sur de nombreux points.


Déjà, faire une réflexion approfondie sur mes expériences m'a permis  de voir que, quand même, il en fallait des compétences/savoir-faire et  j'en ai retiré beaucoup. Ca me valorise donc pour l'expérience pro (ça fait plaisir de voir qu'on a réussi des tâches pas forcément toujours faciles).


Mais surtout, voir toutes les compétences que l'on peut placer qui correspondent exactement à ce qui est recherché sur le poste ...  Ca fait chaud au coeur ! Maintenant, je sais que je suis capable d'exercer ce métier (ça, je le savais déjà bien sûr sans vouloir me vanter) mais surtout, j'ai les moyens de le prouver à un recruteur, et ça, ça rebooste bien le moral ! 


Je sais désormais que je vais entrer dans le métier. La seule inconnue, c'est quand et où, c'est plus une simple aspiration mais une conviction.


 


Enfin, ça m'a permis de voir que justement, toutes ces expériences ont de nombreux points communs (globalement service à l'usager) et donc mon parcours est parfaitement cohérent et le choix de ce métier est parfaitement logique et cohérent.


 


 


Pour ce qui n'a pas été dans l'enseignement, non ce n'est pas le programme car en langues, on a la chance d'avoir un programme vaste qui tourne autour de thèmes vagues que l'on peut traiter comme on veut tant qu'on respecte le thème (et le niveau demandé bien sûr) mais c'est loin d'être un programme de maths par exemple obligé de voir A, B et C..


Par contre, ce qui me rebutait vraiment, c'est les conditions de travail : comme tu l'as dit, à au moins 30, l'enseignement ne peut pas être optimal surtout en langues où il faut pratiquer, donc parler. Donc plus il y a d'élèves, moins il y a de participation par élève, donc moins il y a de progrès.


De plus, on nous parle de "pédagogie différenciée", de s'adapter à chaque élève. Sur le papier c'est bien, sauf que la méthode d'enseigner est rigide, il est obligatoire de suivre celle pondue par les textes et PAS de prendre en compte le public pour s'adapter à la réalité du terrain (sinon l'inspecteur vous massacre hé hé).


De ce fait, on ignore totalement la spécificité, l'individualité de chacun, ils doivent tous suivre une même marche, peu importe si c'est adapté au public ou non.


 


Pourtant, comme dans le milieu des bibliothèques, il n'y a pas un public mais des publics : il est important de prendre en compte les diversités dans un service rendu :)


 


C'est ce qu'il y avait à la SNCF : parfois des groupes à gérer, mais on s'occupe individuellement de chaque personne, on ne répond pas de la même façon à une personne ou une autre, même s'il s'agit de la même question, il faut s'adapter.


De même pour mon emploi de tuteur C2I. En salle certes c'est peu d'étudiants et c'est du un par un. Par contre, les formations à l'ENT que j'assurais aux L1, c'est bien de l'enseignement à adapter (consignes générales, puis passages dans les rangs pour réexpliquer autrement s'il le faut à chacun puisque tout le monde n'est pas au même niveau).


 


Je réponds également à "pourquoi pas l'enseignement particulier" ? Parce que transmettre le savoir, c'est au plus grand nombre : au public, mais en prenant en compte chacun afin de mieux servir les usagers.


 


 


P.S : j'ai une question par contre.


A la SNCF, j'ai dû appliquer des planning (faire respecter les horaires de  début d'embarquement ou de contrôles, les horaires de fermeture ...) donc appliquer un planning établi par la hiérarchie. Je ne sais pas comment nommer ça. J'avais mis "gestion de planning" mais il s'avère que ça veut dire que j'ai établi moi-même les plannings, ce qui n'est pas le cas.


J'ai pensé à "application" ou "mise en oeuvre" de plannings mais je ne suis pas totalement sûr que ça renvoie bien à ça.


 


De même en tuteur C2I, j'ai été "organisateur" des examens de C2I. Je n'ai pas été organisateur au sens propre car ce n'est pas moi qui ai programmé les heures, salles et conditions ...


Néanmoins, c'était moi qui dictais les règles, qui lançait les épreuves (oralement et techniquement par ordinateur), gérais le temps, les problèmes techniques éventuels ...


J'avais des tranches horaires à appliquer mais c'était moi qui lançais les épreuves en synchronisais, m'assurais de la bonne durée de  chaque sous épreuve ...


Et également lorsque des problèmes techniques survenaient que je ne pouvais résoudre ou qui faisaient perdre du temps aux candidats, je référais à mon supérieur pour pouvoir effectuer des décalages horaires (si on perd 5 min, avoir l'autorisation de les regagner pour les étudiants concernés et décaler ainsi le planning).


Donc pareil pour la SNCF, je ne sais pas comment expliquer ça par rapport au planning ... Il faudrait juste quelques mots et pas des phrases à rallonge.


Edited by kratosangel

Share this post


Link to post
Share on other sites
Isalabib

@ kratosangel, je réagis sur ta catégorisation :

"1) Primaires

- Travail en équipe

- Accueil, information et orientation des usagers (chapitre social)

- Maîtrise des outils numériques

- Rigueur, méthode et organisation

- Gestion de groupes et conflits

2) Secondaires

- Dynamisme

- Maîtrise de l'anglais

3) Tertiaire

- Connaissance des règles de l'établissement et les appliquer (pas vraiment important je trouve)

- Prendre en compte la diversité des publics

- Maîtrise de logiciel de bibliothèque (celui de gestion de prêts/retours des ordis portables) : je l'ai mis en tertiaire pour l'instant car je ne connais pas encore le nom du logiciel mais j'ai demandé à la personne responsable, il passera sûrement en primaire si tout va bien, surtout si c'est le même logiciel que la gestion des prêts/retours des docs de la BU :P"

1 Tu mélanges les savoir-faire et les savoir-être, ce qui du coup donne une répartition un peu hétéroclite je trouve. Par ex. tu regroupes "dynamisme et maîtrise de l'anglais" en deuxieme position, on voit pas bien la logique.

2 En particulier, pourquoi mettre "Prendre en compte la diversité des publics" en tertiaire ? Pour moi si j'étais recruteuse je voudrais le trouver en 1 avec l'accueil des publics. C'est d'autant + curieux que tu développes particulièrement ce sujet dans la suite de ton post. Tu devrais le valoriser davantage à mon avis.

Sur ton PS : tu peux synthétiser en 2 points

- respect des consignes de travail

- capacité d'adaptation

C.-à-d. savoir- être plutôt que savoir-faire, on y revient.

Edited by Isalabib

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

D'accord avec Isa sur le mélange des savoir-être et des compétences/expériences. C'est assez malvenu. Enfin il faut considérer qu'un savoir-être est au service et renforce un savoir-faire. La gestion des conflits par exemple est en fait une compétence managériale au service de laquelle certains savoir-être sont mis en oeuvre ou pas.


 


Par ailleurs effectivement la prise en compte de la diversité des publics est un élément fondamental (pas seulement pour l'accueil et la médiation mais aussi pour la constitution des fonds par exemple, l'aménagement des espaces, ou la determination des horaires, c'est très vaste.)


 


En pour ce qui est des consignes: "Connaissance des règles de l'établissement et les appliquer (pas vraiment important je trouve)", je mettrais ça en primaire, en relation avec le fil "service public", et en élargissant le propos : les élus recrutent un fonctionnaire, donc quelqu'un qui, au delà des règles de l'établissement, est capable de connaître et respecter les règles et les bases du statut de la fonction publique territoriale. Ce qui renvoie du reste à un panel assez classique de questions dans les oraux de concours, tous niveaux. Je respecte les consignes, mais je sais qui les donne et à qui je rends des comptes, par exemple. C'est en fait une compétence (je connais) et un savoir-être (et j'applique.)


 


A noter que la notion de "savoir-être", qui est en fait sous-jacente partout, étant trop liée à des compétences ou métiers particuliers, tend à disparaitre des fiches d'évaluation au profit de la notion de la "manière de servir", beaucoup plus large et s'appliquant à tous les métiers de la FPT. Ce n'est pas un hasard. La notion de service public est y est plus largement présente.


Share this post


Link to post
Share on other sites
B. Majour

@KratosAngel


 


Mais surtout, voir toutes les compétences que l'on peut placer qui correspondent exactement à ce qui est recherché sur le poste ...  Ca fait chaud au coeur !


 


Oui, c'est bien que tu l'ai vu et constaté par toi-même. :thumbsup:


 


 


Par contre, ce qui me rebutait vraiment, c'est les conditions de travail...


 


Donc là, c'est bon, tu sais quoi répondre si on te pose la question sur le "pourquoi de ton changement d'orientation".


 


Pourtant, comme dans le milieu des bibliothèques, il n'y a pas un public mais des publics : il est important de prendre en compte les diversités dans un service rendu.


 


Exact.


On essaie de tenir compte de tous les âges et d'adapter la réponse à chaque personne.


Et les "enseignements" ne sont pas tous académiques.


 


 


P.S : j'ai une question par contre.


 


A la SNCF, j'ai dû appliquer des planning (faire respecter les horaires de  début d'embarquement ou de contrôles, les horaires de fermeture ...) donc appliquer un planning établi par la hiérarchie. Je ne sais pas comment nommer ça. J'avais mis "gestion de planning" mais il s'avère que ça veut dire que j'ai établi moi-même les plannings, ce qui n'est pas le cas.


 


Mettre en oeuvre des procédures hiérarchiques,


Respecter les procédures


Faire appliquer les consignes.


Respecter les plannings et les horaires (en particulier à la SNCF, ce qui signifie rigueur et ponctualité)


 


Gestion des plannings, ça voudrait effectivement dire que tu les établissais et les gérais.


 


Par contre, est-ce que cette compétence est utile en bibliothèque ?


Hum... oui, peut-être dans l'idée que tu sais ce qu'est un planning et que tu ne seras pas surpris d'en voir un. :tongue:


Faire appliquer les consignes (planning et horaires) sous-entend aussi un poste de manager qui distribue les ordres à une équipe.


 


Sinon à voir si tu ne peux pas mieux utiliser tes compétences SNCF


 


fiche métier de « contrôleur » sur le site de la SNCF


- capacité d'analyse de situation et discernement (tests),


- faire preuve de réactivité, capacité d'écoute, sens du dialogue, argumentation, maîtrise de soi, savoir gérer les situations conflictuelles, disposition à travailler en équipe, expérience dans le domaine commercial, service ou sécurité.


 


 


 


De même en tuteur C2I, j'ai été "organisateur" des examens de C2I. Je n'ai pas été organisateur au sens propre car ce n'est pas moi qui ai programmé les heures, salles et conditions ...


 


Néanmoins, c'était moi qui dictais les règles, qui lançait les épreuves (oralement et techniquement par ordinateur), gérais le temps, les problèmes techniques éventuels ...


 


En charge des examens et de leur déroulé dans le temps. (Moui, même problème qu'être organisateur)


Donc,


En charge du déroulé des examens, avec gestion des incidents machines/incidents techniques


Faire remonter le problème à la hiérarchie.


 


Le reste, c'est bon pour ton CV oral. Celui où tu as le détail de tes intitulés.


=> Si on te pose la question, tu peux donner plus de renseignements.


 


Après, je ne comprends pas trop le distinguo entre primaire, secondaire, tertiaire.


 


Prends plusieurs annonces, et tu verras clairement les savoir faire réclamés pour chaque type de poste en bibliothèque.


Ils ne vont pas de primaire à tertiaire,


ils vont de : obligatoires à nécessaire,


si tu ne veux pas finir dans la panière.   :D


 


En tout cas, tu as déjà bien progressé. Bravo.


Et n'oublie pas ton selfie avec la présidente.  :D


  Bernard


Share this post


Link to post
Share on other sites
kratosangel
Salut,

 

Merci de  vos réponses.

@ Isalabib : Oui je mélange les 2 dans ma liste puisqu'il s'agit de la liste de toutes les compétences acquises au travers ces 3 activités exercées en fait (dans les fiches de recrutement, il n'y a jamais de distinction à ce que j'ai vu, tout est regroupé dans "compétences" ou "connaissances" de ce que j'ai vu)

En fait, je l'ai mis en tertiaire cette prise en compte de la diversité des publics car justement, à mon sens, elle mérite beaucoup d'explication donc sur un CV ça fait un peu trop de place prise je trouve (balancer juste ça sans explication c'est un peu ... laisser le lecteur sur sa faim, l'intriguer, voire le frustrer oui lui donner l'impression d'avoir affaire à un baratineur).

 

@ Ferris : Pour les règles j'ai mis ça plutôt en tertiaire car c'est pas le truc qui va être demandé systématiquement en premier mais plutôt le bonus éventuel en entretien par exemple, pareil que pour la prise en comptre de diversité des publics donc (et c'est plutôt classique à  beaucoup et pas spécifique à ce poste là en particulier).

 

@ B.Majour :  Merci pour tes suggestions concernant le planning.

En fait, cette question pour la SNCF et tuteur C2I, c'est que de telles activités demandent de l'organisaiton. C'est donc pour "prouver" que j'ai de l'organisation et de la rigueur (compétences beaucoup demandées pour le poste pour le classement). Elle me permet de répondre à la demande de la mission de classement.

Pour la SNCF, je ne peux pas utiliser ces compétences car j'ai été agent commercial en gare et pas contrôleur à bord des trains.

Désolé pour mon classement en primaire,  secondaire et tertiaire, en fait, c'est un classement plus pour moi. Le primaire, c'est l'essentiel, le très important, le spécifique au poste en particulier, à mentionner de manière brève et efficace sur le CV à tout prix.

Le secondaire c'est l'important ou le très important aussi, mais qui est plus général (dynamisme par exemple ils le demandent pour tout et n'importe quoi lol).

Le tertiaire, c'est le "bonus" ou le trop spécifique, trop long à expliquer en CV et des atouts à jouer à l'oral pour faire la différence ("pourquoi vous et pas un autre ?").

Donc en aucun cas ces mentions là vont figurer sur mon CV ni rien je v ous rassure, c'est juste pour ça (j'ai bien lu les fiches de postes et quelques fiches de recrutement)

 

Voilà pourquoi j'ai classé tout ça. En fait, vu la liste, je ne peux pas tout mettre sur mon CV, il faut donc que je choisisse les plus pertinentes, les plus "obligatoires" et "basiques" (dans le sens si t'as même pas ça, c'est même pas la peine d'aller plus loin).

Il faut bien que j'opère un choix dans ce que je vais retenir.

 

Autre question, pour tous ces savoir-être, savoir-faire etc ...

J'hésite pour leur intégration à mon CV : est-ce que je les mentionne tous dans une grande partie "compétences" (ou "connaissances" ou "savoirs" ... bref vous avez l'idée) pour une liste efficace et rapide à vérifier ?

Ou vaut-il mieux plutôt les rattacher à une activité professionnelle à chaque fois ? (le souci serait qu'on pourrait croire que chacune a donné des choses différentes alors qu'en réalité, chaque compétence a été retirée des 3 activités ou de 2).

Ou alors les 2 ? A la fois rattachées aux activités et répétées dans la partie compétences ? Là on risque des répétitions qui pourraient donner une impression de remplissage pour palier à un manque de choses à dire.

Edited by kratosangel

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Tu as raison, et vu ce que tu dis dans d'autres posts, c'est à dire ta volonté de lettre tes points forts en avant, sachant que ces points forts se retrouvent dans plusieurs expériences,il vaut mieux  prendre un modèle de CV fonctionnel, et de présenter en tête rapidement ton parcours chronologique inversé.

Le CV fonctionnel ou thématique ne procède pas chronologiquement mais regroupe tes expériences par caractéristiques ou compétences. Les dates y jouent un rôle moins important. Il te permet de mettre en avant la logique qui régit ton parcours professionnel, ce qui n'est pas toujours le cas dans un CV (anti-)chronologique. Le CV fonctionnel a comme principal avantage de souligner en particulier les aptitudes et les qualifications d'un individu. On fait en quelque sorte abstraction de l'endroit où, et de la période pendant laquelle, la fonction a été exercée. La rédaction d'un CV thématique commence par l'identification des compétences pertinentes à l'emploi. Ces compétences, figurant comme catégories fonctionnelles, doivent se lier aux aptitudes, capacités et réalisations spécifiques.

 

A voir sur http://www.calliope.be/french/html/topic_259C1B79-5DBA-4039-BCA6-E08A69805517_6F0713D2-1A7C-4AB7-B47C-E43E316FE386_1.htm

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...