Aller au contenu

Préparation à un entretien


Messages recommandés

Après un rapide coup d'oeil dans les sujets du forum, je ne crois pas en avoir vu sur la préparation pour un entretien d'embauche, donc je me permets d'en créer un.. Toutefois, si un sujet similaire existe déjà, toutes mes excuses !

 

Bonjour à tous,

J'ai enfin décroché mon premier entretien pour un poste -qui est LE poste parfait que je veux à tout prix, évidemment, du coup je me mets un peu la pression.

Je ne serai pas contre quelques conseils. Comment se déroule un entretien généralement ? Y a-t-il des questions systématiques auxquelles je dois m'attendre  ? 
 

Une personne m'a dit que c'était assez proche de l'oral du concours, et qu'il fallait commencer par se présenter en 10 min.. Est ce vrai ?

J'accepte tous les conseils, y compris vestimentaires, capilaires, culinaires, rites vaudous,... Faut bien mettre toutes les chances de son côté !

Merci beaucoup !

Modifié par Franny
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quelques questions traditionnelles :


- que connaissez vous de notre ville / cet établissement / ce poste


- qu'est-ce qui vous motive pour ce poste


- qu'est-ce qui fait de vous le bon candidat pour ce poste


- comment réagissez vous en cas de conflit avec un usager / un collègue / un supérieur


- quels sont les enjeux actuels pour les bibliothèques en général / pour cet établissement en particulier


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Franny,


 


Alors première règle : il n'y a pas de règle :D  Les entretiens peuvent être très variables en fontion des communes/interco où tu te présentes (rien que la distinction communes et interco peut avoir son importance : renseigne toi sur leur fonctionnement - en réseau ou non ? Compétence culturelle ou non ? etc.). Ca, c'est pour la partie contexte, qui prend aussi en compte les éventuels partenaires de la médiathèque (associations du coin, ehpad, etc.).


 


Après, c'est vrai que l'on te demande souvent de te présenter, (mais 10 minutes, ça me parait assez long : il s'agit surtout de mettre en avant ton parcours par rapport au poste demandé - expérience dans tel et tel domaine, études, stages, bénévolat...). Les questions tournent souvent très largement autour du poste pour lequel tu te présentes (logique) : regarde bien les missions/tâches demandées, les qualités évoquées, et demande-t-toi comment tu vas t'organiser pour faire telle tâche, pourquoi tu as telle qualité. Le bonus ici, c'est de faire le parallèle avec une de leur spécificité : si tu peux évoquer l'une d'entre elles (je pourrais faire telle chose en complément de telle animation par exemple), c'est impec !


Le reste des questions portera sur leurs problématiques au quotidien, (s'ils ont des problèmes avec les jeunes, seras-tu capables de bien réagir par exemple).


 


Voilà à ce que je pense sans trop réfléchir au préalable :)  Bon courage en tous cas et surtout... reste toi même !


 


Epsy.


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Franny


 


Effectivement, 10 mn de présentation c'est un peu long. N'oublie pas qu'ils ont déjà en main ton CV et ta lettre de motivation. Par ailleurs beaucoup d'entretiens, en fonction du nombre de candidats à recevoir, sont cadrés pour durer 30 ou 45 mn. Donc, se présenter n'est pas seulement redire ce que tu as déja écrit. Tu ne refais pas le match. Tu synthétises sur l'essentiel. Comme le dit très bien Epsy "  il s'agit surtout de mettre en avant ton parcours par rapport au poste demandé". Autrement dit, tes trois mois comme caissière chez Carrefour, tu laisses tomber.


 


Ils veulent savoir qui tu es, pour connaitre ton niveau réel de motivation et si ta candidature est la plus adaptée au poste. Donc il faut juste sortir et valoriser  les éléments de ton parcours qui correspondent le mieux à la situation locale, situation locale que tu es censée connaître. Les critères de Chuchotement sont excellents. Je les reprends en poussant le bouchon :


 


Suite à ta présentation succincte, tout va arriver sous forme de questions, souvent assez courtes et sur le ton de la conversation (ils cherchent souvent à mettre le candidat à l'aise par un côté informel de l'entretien, mais ne pas s'y fier, chaque question a un recto et un verso... Un recto sympa et visible style avez-vous des enfants, et un verso invisible : que vont-ils faire de ta réponse).


 


A chaque fois, quelle que soit la question, il faut faire passer ces éléments :


 


*Tu n'es pas ici par hasard, tu as choisi de postuler dans leur ville, parce que le contexte (culturel, associatif etc...) est génial. Très propice aux animations par exemple comme le dit Epsy. Bosse le à fond ce territoire et ses particularités, c'est ton argument le plus vendeur. Si tu peux étayer avec des trucs personnels, n’hésite pas (par exemple, il y a une troupe de théâtre et il se trouve que tu en fais etc...). Ce qui suppose que tu es prête à y rester (on aime les candidats fiables, pas ceux qui se barrent tous les deux ans). Ta disponibilité actuelle est totale : tu peux commencer demain si nécessaire (j'exagère mais c'est le sens général)


 


* Tu es la meilleure candidate pour ce poste précis. Il correspond exactement à ton parcours et ton vécu professionnel antérieur, à tes aspirations et capacités. D'après ce que tu dis, c'est en plus effectivement le cas, donc tu n'auras pas à broder beaucoup.


 


* Le poste demande des capacités particulières (bosse bien ce foutu profil de poste, souvent rédigé de façon trop generaliste) que tu as. Tu as déjà rencontré telle ou telle problématique ou tu t'es déjà posé la question (management, contraintes budgétaires etc...). Tes qualités personnelles et professionnelles couvrent bien ce profil. La question des contraintes budgétaires risque d’apparaître à un moment ou un autre : (volonté des élus : êtes vous capable d’améliorer une offre globale de service dans une situation budgétaire contrainte et sur la durée).


 


Les questions prendront aussi un sens différent selon celui qui les pose : le DRH, le professionnel ou les élus. Identifie bien tes interlocuteurs dès le début, c'est important. Et fais attention à ne pas répondre "a tous" : tu réponds au questionneur en le regardant lui.


 


Là c'est pas toujours facile d'identifier le sens réel de la question. Le DRH peut te poser des questions pour préciser ce qui n’apparaît pas ou pas assez clairement sur ton CV. Là il faut être très claire et précise. Le directeur de la bib est en général assez bienveillant et ne posera pas de questions personnelles ou généralistes mais cherchera en toi les réponses à ses problématiques du moment, souvent hyper-précises et qui ont été gommées dans le profil de l'offre d'emploi. Pas facile non plus de savoir ce qu'il cherche exactement (a moins que tu aies pu glaner des renseignements précis sur la situation de la bibliothèque, qui tu remplaces etc...) . Essaie au moins de visiter la bibliothèque avant, incognito, ça fait toujours très bonne impression. Sache que c'est celui qui aura le plus bossé sur ton CV, ses questions sont donc à ne pas contourner. D'un autre côté  il est rare qu'en fin d'entretien son avis soit déterminant par rapport à celui des élus.


 


D'une façon générale ne jamais donner l'impression de fuir une question qui te gêne, en la contournant ou en tenant des propos généralistes. Cela se verra toujours et donnera une mauvaise impression.


 


Toujours se souvenir que les élus n'y connaissent rien au métier et que tartiner sur des aspects professionnels techniques ne fera que les agacer ou les mettre mal à l'aise. Tes compétences bibliothéconomiques, ils s'en balancent. Ils veulent te connaître toi. Ta personne, tes qualités, ta fiabilité, ta durabilité dans le poste (Eh oui, quand on embauche, on investit dans un fonctionnaire qu'on va former et payer pendant 42 ans dans le pire des cas...)


 


Question piège de la DRH : avez-vous postulé ailleurs ? Un "non" ne passera pas. Par contre bien montrer que tu as sélectionné tes envois et que c'est eux qui arrivent en tête de ton palmarès, ça peut passer, surtout si tu parles de la région comme si tu étais du coin. Tu n'es pas prête à faire n'importe quoi n'importe comment. Tu sais faire des choix professionnels.


 


En fin d'entretien, souvent un piège : la question "avez-vous des questions?". De mon expérience personnelle je dirais qu'il vaut mieux en avoir au moins une ou deux. Et surtout pas des questions centrées sur les aspects statutaires (y a t'il un régime indemnitaire etc...). A toi de voir, selon la tournure generale de l'entretien, quelles questions tu peux poser. J'ai eu une candidate une fois qui ne s'est pas démontée et qui a posé tout de go : quel sera mon budget d'acquisition (elle postulait en secteur jeunesse) . Heureusement j'ai pu lui répondre et elle n'a pas relancé. Mais c'était une question à risque. En même temps elle donne une bonne image de ton professionnalisme : je ne m'engage pas sans connaître mes moyens de bosser.


 


Etre soi-même : l'éternelle question. Je répondrais oui et non. Oui dans le sens où ton élocution, ta façon de construire tes phrases, ta tenue physique, voire vestimentaire, doivent te correspondre (bon évidemment si tu affiches un vieux look punky, affalée et l’œil glauque, faut revoir le truc). De toutes façons tu ne vas pas de reconstruire une personnalité pour l'occasion. Tu ne serais pas à l'aise, comme dans un costume neuf, et ça se verrait. Bon, si tu n'as pas un naturel souriant, force toi un peu. Attention à ne pas parler trop vite, à ne pas finir tes phrases, à te lancer dans des phrases à rallonges ou dans des démonstrations théoriques. Si la salle est grande et qu'il y a beaucoup de monde, attention a bien te faire entendre, si tu as une voix qui ne porte pas loin. Perso, j'ai perdu des points dans une situation de ce genre quand quelqu'un m'a demandé de répéter ce que je venais de dire, je m'en souviendrai toujours...


 


Et non, parce que tu es là pour vendre un produit : toi. Et en bonne vendeuse tu vas jouer sur toutes les cordes. Quitte à mentir, enjoliver les choses, rajouter de la sauce. C'est normal, c'est le jeu. Si tu ne le fais pas, d'autres le feront à ta place et tu n'auras pas le poste. L'entretien, c'est la dernière phase d'un jeu de société, après le concours, le CV, la lettre de motivation. Tu dois avoir tous tes atouts en main et les sortir au bon moment.


 


Pour les rites vaudous je n'ai rien en magasin. Pour les spécialités culinaires non plus à part éviter les plats qui ballonnent et qui font péter ou créent des gargouillis intestinaux en permanence. Note qui si tu ne manges pas, tu risques de gargouiller aussi. Perso, mais c'est à toi de voir, je prenais un petit café calva (double) avant, l'alcool désinhibe, mais faut connaitre son dosage personnel. Pour les entretiens matinaux, c'est un peu dur. Côté capillaire, évite les mèches colorées et le coup de la mèche rebelle que tu passes ton temps à rejeter en arrière ou sur le côté, ça agace. Un truc vécu, on en discutait après avec la DRH, c'est une fille qui avait des ongles hyper longs. La DRH m'a demandé si ce genre de personne me paraissait compatible avec les tâches matérielles (couverture, prêt...). J'avais pas repéré le truc, elle si. Comme quoi...


 


Enfin bref, je vais pas te sortir 35 ans d'anecdotes non plus....on n'en finirait pas.


 


Dans tous les cas, n'oublie jamais que tu es la seule candidate valable pour ce poste, la bonne, la vraie. C'est dans ta tête depuis le début. Et à la fin ça doit être dans la leur.


 


Bonne chance Franny  :)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir Franny,


 


je n'ai malheureusement que peu d'expérience à faire valoir: excepté les oraux de concours d'adjoint et de magasinier, je n'ai eu à me présenter qu'à un seul entretien, dans la commune où j'étais bénévole. 


J'y vois une grande différence avec les oraux de concours où l'on doit surtout faire état de ses connaissances; pourtant, l'apport d'éléments personnels me semble indispensable (visites de bibliothèques, lectures de sujets d'actualités...)


 


Le jury d'entretien était composé du maire, du 1er adjoint, de l'adjointe à la culture et du directeur du service culturel.


La première phrase qui m'a été donnée à entendre après les salutations d'usage a été: "Bien, exposez-nous votre problème..."


Le directeur du service culturel m'a demandé aussi quelles seraient nos relations si j'étais choisi.


 


La première chose que je fais lorsque je vois une annonce qui m'intéresse, c'est d'aller sur le site internet de la structure (ou de sa collectivité), et de chercher les articles de la presse locale parus sur cette bibliothèque. Si tu ne les connais pas encore, tu pourras peut-être mettre un visage sur le nom de tes interlocuteurs et/ou de tes futurs collègues.


Cela te donnera, avant toute visite, une bonne idée de la structure (même s'il me semble que tu connais bien déjà la bibliothèque où tu souhaites travailler).


Il faut aussi avoir une idée de l'actualité (et pas seulement culturelle) de la collectivité. Être informé des éventuels projets de la bibliothèque (agrandissement, aménagements...)


Enfin, rien ne vaut la visite de l'établissement, incognito peut-être, mais sans que cela ne t'empêche de poser des questions (sur l'aménagement, les collections, les animations, les partenariats...)


 


Pour l'entretien lui-même, il faut avoir en tête des réponses toutes préparées aux questions qui peuvent survenir à n'importe quel moment:


 


- présentez-nous votre parcours


- pourquoi voulez-vous travailler en bibliothèque? Et dans celle-ci en particulier?


- les qualités pour ce poste


- les questions sur les ados (que peut-on faire pour qu'ils viennent à la bibliothèque) ou sur les horaires d'ouverture


- le dernier livre lu


 


Il y en a sûrement plein d'autres mais je n'ai pas l'expérience. Les avoir bien en tête te permettra de prévoir une réponse structurée, claire et te fera gagner en assurance.


 


Bonne chance et tiens-nous au courant!


 


Fanch


Modifié par fanch
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour moi, il faut absolument bosser en amont sur le contexte de l'établissement : tu dois savoir des choses comme est-il en réseau ? etc ... et préparer 3-4 questions sur le poste (certaines seront abordées lors de l'entretien, il faut qu'il en reste 1 ou 2 à la fin)


 


pour la présentation : je confirme, 10 minutes, ça me paraît long. Ton parcours est écrit sur ton CV, le but n'est pas de se répéter. Par contre, insister sur la logique qui a poussé à passer d'une expérience à l'autre (dans les études si réorientations) ou dans les expériences pro si elles sont variées, ça permet de donner une cohérence et de valoriser le dynamisme ... en gros, donner du sens à l'énumération du CV ...


 


Une astuce que j'aime bien : à la question : "est-ce que vous savez faire ceci ...?", si la réponse est non, formuler de manière non définitive : "non, je ne sais pas encore ..."

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Wahou merci beaucoup pour toutes ces réponses ! C'est un peu ce que j'avais en tête, mais en cent fois plus précis !

Oui, 10 minutes de présentation ça me semblait long aussi, et j'aurai eu beaucoup de mal à tenir sans que ce soit trop barbant ou redondant par rapport au CV.
Pour le fait de poser une question à la fin, ça peut paraître bête mais je ne suis pas très inspirée ! Je vais y réfléchir pour en préparer une ou deux, ça me parait plus sérieux effectivement. Et autre question bête : je serre la main des membres du jury en arrivant ? Grrr, je me prends la tête pour des détails..

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour le serrage de main, une réponse avait été faite l'an passé : 


 


Ta question connait plusieurs réponses : Tu en as une sur http://www.aurlom.co...bres-de-jurys, Avec une réponse assez logique, mais tout dépend de la situation d'accueil : un juré vient te chercher ou est-ce que tu entres seule dans une pièce. Seules les candidates déja passées pourraient de donner la réponse....


 


D'autres sources, pour un entretien d'embauche par exemple, sont très nettes : Comportez-vous comme dans la vraie vie. Souriez, soyez courtois, dites « bonjour, merci, au revoir » même à l'agent d'accueil et à la secrétaire à l'étage. Cela peut jouer en votre faveur lorsque l'élu demandera à son assistante ce qu'elle pense de vous. Serrez la main à toutes les personnes du jury, en arrivant et en repartant. http://emploi-public...convaincre-jury


 


Enfin, une majorité de sites semblent conseiller d'y aller franchement.: L’étudiant ne tend pas la main, ce sont aux membres du jury de le faire. Le jury se lève, ou en général c’est le président du jury qui se lève et qui tend la main ; évidemment, il faut que l’étudiant la lui serre dans ce cas-là. Très souvent le jury reste assez neutre. Cette attitude est volontaire. L’étudiant doit attendre que le président l’invite à s’asseoir avant de le faire. http://www.dimension...r-ses-oraux/370


 


 


Ah, niveau questions de rien du tout à la fin, il y a aussi le célèbre : quel est le dernier livre que vous avez lu , ou avec la variante : que vous avez aimé. Te fais pas avoir la-dessus.


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Réfléchir d'avance aux questions bateau qui peuvent tomber aussi : sur celles-là, il faut avoir bossé avant, on gagne en aisance et prestance !


 


- le dernier film vu ? le dernier livre lu ? la dernière expo ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour le serrage de main, je dirais que ça dépend de comment tu sens la/les personnes en face de toi ! Personnellement, j'ai toujours attendu qu'on me tende la main, ça n'est jamais venu de moi. Après, ça dépend aussi de ta personnalité : au quotidien, je suis du genre à dire "bonjour tous le monde !" en regardant à peu près tous le monde en souriant, tandis que d'autres saluent chaque personne personnellement en utilisant le prénom de chacun(e), sans compter les inconditionnels de la bise matinale. Le fait de se serrer la main, pour moi, c'est un peu la même chose.


 


Pour les questions que tu peux poser, personnellement j'aime bien en savoir un peu plus sur leur mode de fonctionnement : comment marche le réseau si réseau il y a (navettes ? politique documentaire commune ? ...), comment gèrent-ils leur page Facebook/portail/Twitter et j'en passe (un seul rédacteur ou plusieurs, seras-tu amenée à rédiger des articles/chroniques/avis sur les documents, etc.). Après, si tu peux te procurer leur règlement intérieur, leur guide du lecteur et/ou leur programme d'animations, tu trouveras certainement des pistes !


 


Epsy.


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 4 months later...

Avant de poser également ma petite série de questions (je dois d'abord relire l'intégralité de ce poste pour ne pas faire doublon), je cherche à attirer les bonnes ondes d'Agorabib et de ses contributeurs pour un entretien qui se profile dans une huitaine.


Annonce, coup de téléphone, envoi et... convocation téléphonique (le jour où je souhaitais rappeler; serait-ce bon signe?)


 


Mes premières questions dans l'après-midi...


 


Fanch

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Lors d'un entretien passé il à trois ans, l'une des questions que l'on m'avait posée était la suivante:


- Quelle est la première chose que vous feriez lors de votre prise de poste? 


Y a-t-il des sujets que l'on peut (doit) aborder?: travail avec les bénévoles, évaluation du budget d'acquisition, présence d'un pro ou non lors des permanences, horaires d'ouverture, acquisition/désherbage...?


 


De plus, l'annonce est claire, elle a été passée pour un poste assez polyvalent, partagé entre la bibliothèque et le périscolaire. Peut-on aborder lors de l'entretien le partage du temps de travail, avec une dotation bien définie entre ces différentes missions?


 


Comment peut-on interpréter l'expression "référent de la bibliothèque"? (qui correspond à l'arrivée d'un adjoint du patrimoine dans une équipe de bénévoles?)


 


Peut-on parler de communication?


 


Voici les premières questions que je me pose, je vais reprendre celles posées plus haut et reprendre la présentation que j'avais préparée pour les oraux de concours.


 


Fanch


Modifié par fanch
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La réponse de Blandine (post 6) me parait évidente : Pour moi, il faut absolument bosser en amont sur le contexte de l'établissement : tu dois savoir des choses comme est-il en réseau ? etc ... et préparer 3-4 questions sur le poste (certaines seront abordées lors de l'entretien, il faut qu'il en reste 1 ou 2 à la fin).


 


Dans ton contexte tu as effectivement les bénévoles, le budget, les horaires internes et publics et tout ce que tu veux. Sauf que tu dois d'abord te présenter positivement et qu'il te restera en réalité deux ou trois opportunités de poser de "bonnes" questions. Car les questions c'est plutôt eux qui les posent...Et que c'est plutôt en rebondissant sur une de leurs questions que tu vas pouvoir élargir" le truc et passer à tes questionnements.. Attention à ne faut surtout pas tomber dans le côté "technique"  qui les insupporte en général.


 


Par ailleurs, pour eux tu n'es pas là pour poser des questions mais pour proposer un mode de fonctionnement. Tu es force de proposition. Et ça te positionne d'emblée comme quelqu'un qui sait ce qu'il veut, qui connait le contexte (soit celui-ci en particulier soit un contexte plus général, par exemple les modes de fonctionnement avec des bénévoles, ou les TAP)


 


Donc si tu connais déja le contexte, notamment le passé, voire le passif , (oui au fait, pourquoi font-il appel à un agent ? Qu'est-ce qu'ils en attendent? Qu'est-ce qui ne marchait pas avant ? De qui ont-il vraiment besoin au fond ?) de la structure, tu vas pouvoir cibler tes questions sur la définition de ton poste, qui aboutira plus tard à ta fiche de poste. Effectivement le notion de "référent" demande à être précisée. La notion de "polyvalence" aussi. C'est souvent assez piegeux la "polyvalence". Si tu lis les posts de Jane Austeen sur toutes ses demarches avec les élus concernant cette polyvalence justement, tu vois qu'elle découvre un peu tard qu'elle a été embauchée pour les TAP, la ludothèque et accessoirement le reste, qu'il y a un gros passif avec les bénévoles etc...


 


C'est au niveau de l'entretien que ces choses auraient du être éclaircies. Il faut que tu connaisses à la fin de l'entretien leurs attentes réelles et ton positionnement en tant que professionnel. Ton budget, on verra après, le désherbage idem...Au fond ce qui compte,que ton budget soit de 1000 ou de 10 000 euros, c'est de savoir comment tu pourras le répartir et le dépenser. Donc ton rôle décisionnaire ou non dans ce domaine et dans les autres : tu appliques ou tu décides ? Et dans quelles proportions ?


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Fanch

- Quelle est la première chose que vous feriez lors de votre prise de poste?

Cool.
Ma réponse, (pour détendre l'atmosphère ?) : inspection de la réserve à gâteaux !

Si, si.
Un bon bibliothécaire, c'est un bibliothécaire bien nourri. :thumbsup:


Après... Hum.

Disons : "je vous dirai merci et que je suis content de venir travailler avec vous."

Après, je passerai en phase d'observation de la structure et de son environnement pendant une quinzaine.

Connaître le public, connaître l'équipe bénévole, connaître la collection, connaître l'influence de la bibliothèque sur la commune (école, halte-garderie, etc.) et les associations, puis aussi voir ce que les élus attendent de ma nomination au poste.

Histoire de connaître les attentes de tout le monde. (et noter si le terrain est miné quelque part)

Après, on peut aussi piocher du côté BDP, ABF locale, et autres bibliothèques alentour pour connaître les antennes "longues" sur le territoire.


"Y a-t-il des sujets que l'on peut (doit) aborder?: travail avec les bénévoles, évaluation du budget d'acquisition, présence d'un pro ou non lors des permanences, horaires d'ouverture, acquisition/désherbage...?"

Difficile à dire si tu n'as pas déjà effectué un peu de prospection sur le poste.
Soit : combien de bénévoles dans l'équipe ? quels sont les horaires d'ouvertures, quelle taille de collection : nombre de documents ?

Autant de données qu'il faut avoir sous la main à l'entretien, pour bien montrer aux élus que tu es déjà dans la place, et que tu t'es renseigné.
Autant de données qui te permettront de rebondir et de poser des questions : qu'est-ce qui est fait pour fidéliser les bénévoles ? Si le nombre d'heures d'ouverture est faible : combien d'heures souhaiter vous ouvrir en plus, à quels publics : écoles, ou public ?

Et puis, fatalement, pourquoi un professionnel alors que la bibliothèque fonctionne tourne déjà avec des bénévoles ?
En général, c'est pour une extension des horaires d'ouverture... que ce soit pour les TAP ou pour ouvrir plus.
Ou alors c'est pour pérenniser le service bibliothèque.
 
"De plus, l'annonce est claire, elle a été passée pour un poste assez polyvalent, partagé entre la bibliothèque et le périscolaire. Peut-on aborder lors de l'entretien le partage du temps de travail, avec une dotation bien définie entre ces différentes missions?"

Périscolaire = TAP.
Plus autre chose ?

Ce qui appelle les questions implicites suivantes :
- Quel est votre contact avec les enfants ?
- Savez-vous organiser/animer des activités avec des enfants ?
- Donnez-moi trois exemples dans ce sens.

Ce qui oblige aussi à aller gratter :
Quelles activités TAP sur la commune ?
Combien d'agents au Centre de loisirs ?
D'où combien d'enfants sur les TAP ? (=> combien d'enfants à la bibliothèque)

 

Partage du temps de travail ?

Il n'y a pas de partage du temps de travail. Les TAP sont une mission comme une autre, c'est l'occasion de découvrir le livre autrement. Le livre ou autre ? (On vient de me poser la question sur la possession d'un disque avec des bruitages sonores, pour que les enfants reconnaissent les cris des animaux, ou d'autres bruits... pour animer des TAP dans une autre commune ! Pas coûteux, rigolo, on peut tout à fait glisser l'idée durant l'échange avec les élus. Je n'ai pas ce genre de CD, mais sur Internet on trouve des sons gratuits)

 

"Comment peut-on interpréter l'expression "référent de la bibliothèque"? (qui correspond à l'arrivée d'un adjoint du patrimoine dans une équipe de bénévoles?)"

Tu es à la direction de la bibliothèque, la personne référente qui va s'occuper de la gestion de la bibliothèque. Si ça va mal, tu seras responsable. Si ça va bien, les élus auront bien choisi. :wink:

Non, en réalité, c'est à toi qu'on s'adressera quand on voudra contacter le service "bibliothèque"... Ce qui peut, ici, évoquer un petit problème de "référent" au niveau de l'équipe bénévole. Démission de l'ancien bureau de l'association ?

 
"Peut-on parler de communication?"

Sujet tangent.
Tout dépend de ce que tu entends par communication. Mais si tu as déjà un service communication sur la commune, il vaudra mieux voir avec la personne qui est en charge de ce service.

C'est aussi la question des logos... et surtout de ce qui est dit par un organe officiel de la commune.  Et puis il y a la "façon" de tourner les mots. Façon politique bien sûr !

Mais si tu repères des articles de journaux sur la commune, tu auras déjà un bon aperçu de la "communication" locale. Et de ce que les élus recherchent comme publicité.

 

Peut-on parler désherbage et acquisition ?

Autant que de parler cuisine macrobiotique à un Maire et à son adjoint culture. Idem pour un/une DGS.
Tu as des élus et un/une DGS, il faut leur parler projets, idées, et surtout service.

Et montrer qu'on s'y connaît.

 

Le truc qui me semble évident, surtout en petite commune :

Connaître le visage du maire et son nom.
Connaître le visage de l'élu culture et son nom.
Connaître le visage du/de la DGS, et idem son nom.

 

Hop ! recherche sur Internet et direct dans le dossier pressbook sur cette commune.

Connaître les trois dernières réalisations du maire... voir les journaux, et imprimer les articles pour les mettre dans son pressbook. Un pressbook avec des fiches transparentes, hein. Plus loin, en dessous, la page avec les chiffres de la bibliothèque. (observatoire du livre et de la lecture) Façon de montrer que tu as cherché, que tu n'es pas là en touriste.

Pas très difficile de tourner les pages pour retrouver celle avec les chiffres, placée assez loin dans le pressbook.

Une commune : un dossier.

Tu peux rajouter un petit coup de fil à la BDP, pour savoir qui est le référent pour cette commune et s'il y a des points à connaître avant de postuler. Pas ce biais, tu peux apprendre ce qu'il en est des volontés politiques des élus.

Plein d'infos à récupérer sur la situation locale... auprès de tes futurs collègues.

Ensuite, pour les questions de fin :
Savoir qui sera ton supérieur hiérarchique dans l'organigramme => en clair, à quoi est rattaché la bibliothèque en tant que service.
Ça, c'est une question que je garderai sous le coude pour la fin de l'entretien.

Le budget ?
Plutôt non.
Ferris l'explique, c'est un peu casse-gueule... surtout en période de disette.
Ensuite, si tu as fait un tour sur l'observatoire du livre et de la lecture, tu as au moins celui de 2013. Si tu as téléphoné à la BDP, tu l'as en plus récent.
Par contre, et au besoin, tu pourras demander si celui de 2013 est toujours d'actualité. Toujours pour montrer que tu as cherché, tu n'es pas là en touriste parce que tu as déjà postulé ailleurs. Cette place, tu la veux, tu es déjà chez toi.

Mais demander le budget de but en blanc, ça me paraît casse-gueule, parce que tu mets les élus le nez dans leur caca s'ils n'ont pas les moyens... alors même qu'ils mettent les moyens pour recruter une personne sur un poste. Poste d'animation ou poste de gestionnaire de collection ? Ici, on rejoint la "polyvalence"... et polyvalent, ça veut aussi dire "débrouillardise" même quand les moyens budgétaires sont faibles.


Bref, la question à se poser est, pour un élu : si j'embauche cette personne, est-ce qu'elle sera capable de faire tourner la bibliothèque, avec tous les enjeux communaux (et politiques) que ça comporte ?

TOUT DE SUITE ?

Si déjà, tu peux arriver dans la place et dire : bonjour monsieur le maire, (ou madame le maire), bonjour monsieur/madame X élu culture, bonjour monsieur/madame DGS, ça veut déjà dire que tu as un pied dans la mairie. Que tu es presque un habitant de la commune !

Peut-être qu'il y aura d'autres élus, que tu ne connaîtras pas, mais la connaissance fait la différence.

Pour moi, il est capital de savoir où on met les pieds.
Parce que sans savoir ce qu'il y a, on ne peut pas savoir où on va aller.
Ni poser les bonnes questions.
Ni présenter les choses comme il faudrait.

Exemple : un maire qui aime le sport verra d'un autre oeil un bibliothécaire qui pratique un sport... et il se souviendra plus facilement de cette candidature, parce qu'elle lui parle.

Un maire ne sort pas du néant, il a un passé, souvent associatif.
Une commune a souvent un blason, et plus sûrement une devise... qui en dit long sur ce qu'elle est.

Sur ce que les élus défendent.

Le langage qu'ils utilisent.

OK, c'est du travail de réaliser pressbook et recherches.
Sauf que tout ça te servira derrière, après l'embauche.
Et avant, ça permet juste de se sentir plus fort, de pouvoir proposer des projets... comme si on était déjà embauché. Un pied dans la place, bientôt les deux. :)


Tu as franchi le stade de la convocation.
Considère-toi déjà dans la place. Dès demain, en poste.


Ce qui nous renvoie à :
- Quelle est la première chose que vous feriez lors de votre prise de poste?

Sachant tout ce que je sais, après mes recherches, je peux...

Vous offrir une boîte de chocolats. What else ?  :D 

   Bernard
 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Fanch,

On va faire le max. pour les bonnes ondes !

Et pour la préparation.

Ferris et Bernard en ont déjà dit beaucoup. Toi-même tu as analysé la situation : référent de la bibliothèque / polyvalence sont les termes essentiels à préparer pour cet entretien.

Une chose importante dans ce contexte : le jury risque d'avoir une idée très théorique de ce qu'il attend du futur référent bib car c'est une création de poste, leur seul repère c'est le fonctionnement actuel avec des bénévoles uniquement. Et ils veulent visiblement en changer ou au moins le faire évoluer. Mais ils peuvent difficilement se projeter. Et c'est là que tu entres en scène : évite effectivement les sujets trop techniques, la cuisine quotidienne d'une bibli, ça ne va pas trop leur parler.

Par contre, ils ont besoin d'être rassurés sur ce que sera ton positionnement, certes ils veulent embaucher, mais sans doute en ménageant tout un chacun. D'où "référent" et non responsable de la bib, ça en dit beaucoup : montre-leur que tu sauras être force de proposition tout en respectant le travail déjà réalisé et en maintenant l'implication des bénévoles. Un bon professionnel mais aussi quelqu'un qui aura un bon relationnel, c'est la clé de ce genre de poste. Et pour le démontrer, il faut arriver à lier les 2 aspects dans tes réponses. C.-à-d. projeter tes réponses dans cet environnement et pas en mode "je" uniquement : tu ne dois pas seulement démontrer que tu sais faire mais que tu sauras faire avec, c'est toute la nuance (je sais pas si je suis très claire, j'espère que oui).

S'ils sont néanmoins vigilants sur la question professionnelle, ils auront peut-être sollicité/invité la BDP à participer aux entretiens. C'est une possibilité à laquelle tu dois aussi te préparer. Tu le sauras sans doute en les contactant au préalable.

Pour le volet TAP, comment éclaircir la question du "temps partagé" entre les 2 missions ? Là non plus leur idée n'est peut-être pas claire : ils voient peut-être juste une juxtaposition de 2 missions dans un seul recrutement. Là-dessus Bernard te donne une bonne piste : pose d'emblée cette mission comme faisant partie des missions de la bibliothèque. Même si les bénévoles ont refusé d'y participer, on peut l'imaginer (peut-être la raison initiale de la création de ce poste ?).

En tout cas, il faudra effectivement "peser" cette activité (nombre de classes, d'enfants, quels horaires etc.) pour évaluer la charge de travail de cette mission et son intégration dans la fiche de poste.

"- Quelle est la première chose que vous feriez lors de votre prise de poste?

Y a-t-il des sujets que l'on peut (doit) aborder?: travail avec les bénévoles, évaluation du budget d'acquisition, présence d'un pro ou non lors des permanences, horaires d'ouverture, acquisition/désherbage...?"

Tout ça en une phrase, c'est "l'analyse de l'existant" (ben oui, on te demande la 1ère chose, pas la liste des courses / tâches à faire)

J'ai eu cette question à un concours, et j'ai foncé dans cette porte ouverte. Très bien, très pro. Cependant le jury, et en particulier l'élu du jury m'a laissé bien mouliner pour me dire à la fin : "et rencontrer vos élus, c'est pas la 1ère chose ça ?" Argh... la commande politique...

Donc ne pas les oublier dans le tour d'horizon des acteurs à rencontrer quand on arrive. Pour avoir une feuille de route, ou en tout cas en discuter avec eux.

"Peut-on parler de communication?"

La communication au sens strict, ce n'est pas le moment, c'est comme le désherbage, c'est du technique.

Sinon, si tu veux parler de la façon de communiquer avec les bénévoles, tu peux parler de travail en équipe et d'outils de transmission de l'information (réunions, cahier de liaison...). Et si j'ajoute la touche Bernard, de paquets de petits gâteaux pour ambiancer les réunions !

Bonne prépa pour ce RV sous huitaine. Que l'esprit du grand Walt veille sur toi depuis son bureau bibliothèque...

Modifié par Isalabib
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai eu cette question à un concours, et j'ai foncé dans cette porte ouverte. Très bien, très pro. Cependant le jury, et en particulier l'élu du jury m'a laissé bien mouliner pour me dire à la fin : "et rencontrer vos élus, c'est pas la 1ère chose ça ?" Argh... la commande politique...


 


:wink:


 


Ce sont des politiciens... mais aussi des hommes et des femmes qui agissent pour la commune, qui se sont engagés pour ça.


Et c'est un sacré engagement, tous les jours de la semaine, week-end compris, jusqu'à tard le soir. Au moins pour le maire, et bien souvent ses adjoints.


 


Ils baignent dans un certain langage, dans un certain idéal de bien être de la population.


Il faut surfer sur la même vague. :yes:


 


D'où :


Se présenter au capitaine du navire et à ses adjoints, c'est la moindre des choses quand on monte à bord.


Car c'est eux qui vont choisir le vent et le sens du navire.


 


En deux rencontrer les partenaires les plus directs pour leur dire : oui, je suis là, je suis le nouveau référent de la bibliothèque, comment ça se passe avec la bibliothèque d'habitude ?


Les autres collègues fonctionnaires sont des partenaires (service entretien, service technique, secrétariat mairie, compta, finance, communication), autant de personnes que l'on va croiser à un moment ou à un autre.


Et je n'oublie pas les citoyens dans l'idée de partenaires... le bouche-à-oreille passe aussi par eux.


 


Il faut prendre le pouls de la situation.


 


 


En trois la popote interne.


 


Parce qu'on engage avant tout quelqu'un qui est capable de relationnel... avant ses compétences techniques.


En particulier dans les petites structures où le bibliothécaire est "le" référent.


Et un référent facilitateur.


CQFAD !


 


Ce qu'il faut arriver à démontrer.  :) 


  Bernard


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Attention à ne pas tout axer sur le relationnel avant de connaître (ou de faire préciser) le cadre professionnel. Si ton travail, tes missions, tes responsabilités, ton degré d'autonomie, ne sont pas clairs dès le départ, le relationnel sera vite foireux.

 

 

 

 

Effectivement, tu es référent", mais tu as aussi un élu "référent". En principe. Et c'est important de se le faire préciser. Sinon tout le monde s'occupe de tout et tu ne sais jamais à quelle porte taper. C'est souvent le problème dans les petites communes rurales : il n'y a pas forcement de "commission culture" ni d'élu à la culture. Tout ça est noyé dans les loisirs, la jeunesse, le scolaire etc...

 

 

 

 

 

Autre problème, souvent rencontré dans mon réseau : pas ou peu de présence de la hiérarchie, au sens où on l'entend habituellement : ton chef c'est le DGS. S'il existe à plein temps ou si la commune n'est pas rattachée à une interco avec un DGS pour toutes les communes. La donne est changée. Le DGS est ton interlocuteur premier, ta passerelle obligée dans ton dialogue avec les élus. Sinon tu te retrouves souvent seul en première ligne face à des élus divers et le maire comme arbitre. Ce qui n'est pas normal. Mais c'est souvent le cas malheureusement. Cela fait notamment que tes responsabilités (règlement intérieur, marchés publics...) sont souvent plus importantes que dans une commune "normalement hiérarchisée".

 

 

 

 

 

Autre problème : DGS ou pas, les bénévoles ne jurent que par "le Maire". La hiérarchie fonction publique ne les intéresse pas. Et il peut en résulter des incompréhensions mutuelles. Comme par exemple des bénévoles qui vont directement voir le maire pour "faire passer" telle ou telle chose que toi, en tant que (futur) fonctionnaire, tu ne peux pas ou ne dois pas laisser passer. Là encore, évoquer le "cadrage" des bénévoles par une adhésion individuelle à la charte du bibliothécaire volontaire peut s'avérer une bonne chose dès le départ. Et peut être évoquée dès l'entretien.

 

 

 

 

 

 

On peut jouer au foot avec des joueurs, un arbitre, un ballon, des vestiaires..mais pas sans terrain. C'est quoi ton terrain de jeu ?

 

Modifié par Ferris
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Fanch, beaucoup de questions sont soulevées par ce profil de poste. Pas de panique, aucun entretien ne permet de faire le tour de tout ! L'entretien doit préfigurer l'avenir, pour l'employeur comme pour le candidat, mais il ne donnera pas non plus toutes les cartes d'un coup. Disons que chacun doit pouvoir y repérer ce qui correspond à ses attentes.


 


ça commencera donc par


1 "bonjour" (serrage de mains ou pas : voir les messages précédents)


2  présentation des membres du jury, sinon il faut faire préciser qui est qui. A cette étape on peut être encore dans le stress de la salle d'attente, des mains moites qu'on vient de serrer ou pas... et du coup ne pas être super attentif. Alors que bien repérer ses interlocuteurs est très utile pour la suite de l'entretien. Donc se mettre en mode attentif dès qu'on vient te chercher : l'entretien commence là ! et ça le fait pas de faire repréciser ses fonctions à quelqu'un en plein milieu.


3 la plupart du temps il y a une courte introduction. Des fois très courte (ne pas se laisser surprendre !) des fois très longue (on te lit le profil de poste de A à Z, on te parle de la commune, etc...).


4 l'intro débouche inévitablement sur LA question, elle peut être tournée de bien des façons mais en général c'est "présentez-vous/votre parcours" et "quelles sont vos motivations pour ce poste"


5 là c'est à toi de jouer, tu dois avoir préparé... Il faut vite se détacher de son parcours pour se projeter dans le poste que l'on vise.


Si on te demande tes motivations, c'est le moment de placer la façon dont tu vois ce poste ("référent"), ce qui donnera prise à leurs propres questions et espérons-le à un échange sur ce sujet (que tu pourras nourrir avec les éléments ci-dessus et piochés ailleurs)


c'est là que tu dois faire sentir que tu as réfléchi au poste et saisi ses enjeux. Double poste (Bib / TAP) ou pas, hiérarchie des missions, relations fonctionnelles (à qui tu devras rendre compte, place des bénévoles etc)


6 les questions qui suivront dépendront forcément de l'étape 5, et des propres attentes du jury dans ce recrutement. Là ça peut partir dans tous les sens mais en général ça reste lié au profil de poste et au CV du candidat.


Dans les questions qui peuvent tomber, j'ai plus souvent entendu : "décrivez-nous un projet de animation/atelier numérique/création d'un fonds etc que vous avez mené à bien ou auquel vous avez participé" que "le dernier livre que vous avez lu" (mais ça n'empêche pas de préparer les 2)


7 le point DRH : souvent rapide, parfois zappé. Salaire, temps de travail, avantages...


8 "avez-vous des questions" Déjà évoqué ci-dessus. On peut être un peu sec si l'entretien a été riche. Reste le basique "dans quel délai ferez-vous connaître votre décision"


 


Pour l'après (parce qu'il y aura un après, mais si !) : débriefer l'entretien et en garder une trace. En gros, se faire un rapide compte-rendu, noter les questions qu'on t'a posées, tes points forts et tes points faibles pendant l'entretien.


A court terme ça sert pour répondre oui ou non si tu es retenu sur le poste (après un entretien ni raté ni réussi mais où je n'avais pas "senti" la situation, ça m'a permis de prendre la décision de refuser le poste en sachant pourquoi).


A moyen terme ça aide à préparer le second entretien quand le premier n'a pas suffi. Rare mais ça peut arriver.


A plus long terme, c'est un outil pour s'aider à faire mieux la fois suivante. Parce qu'il y aura peut-être d'autres postes, plus tard, d'autres entretiens...


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 weeks later...

Avant de poser également ma petite série de questions (je dois d'abord relire l'intégralité de ce poste pour ne pas faire doublon), je cherche à attirer les bonnes ondes d'Agorabib et de ses contributeurs pour un entretien qui se profile dans une huitaine.

Annonce, coup de téléphone, envoi et... convocation téléphonique (le jour où je souhaitais rappeler; serait-ce bon signe?)

 

Mes premières questions dans l'après-midi...

 

Fanch

alors, cet entretien "sous huitaine" a-t-il finalement eu lieu ? Avec tout ça on ne t'oublie pas !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

18/11/15

 

Merci Isalabib pour ton message !

Malheureusement, le temps de le lire et survint la fatal error 500 ! Encore privé d'Agorabib ! Et je dois dire que le forum m'a cruellement manqué durant cette huitaine…

 

Alors mon entretien a eu lieu le lundi 16. Première impression : grosse déception.

Voici donc quelques éléments :

 

Tout d'abord, le contexte :

la commune recruteuse se situe à moins de 20 km de chez moi. Commune riche et station balnéaire.

Pas de réseau (esprit de clocher oblige), une grande médiathèque dans la ville voisine.

La bibliothèque est bien située, dans le centre, dans le même bâtiment que l'office de tourisme et l'espace jeune. Visite 3 jours avant l'entretien, en famille. Sur deux niveaux, bien tenue (ni trop remplie ni trop vide) mais des livres jaunis par la lumière offerte par de larges baies vitrées.

Espace jeunesse à l'étage, adulte au rez-de-chaussée. À bien y réfléchir, il y a un sentiment de trop plein en bas, de dénuement à l'étage.

Fonctionnement : 1 personne en contrat aidé depuis deux ans (cf articles de presses retrouvés sur le Net), une équipe de bénévoles (nombre ? Ancienneté?)

Bibliothèque informatisée mais pas d'OPAC.

Bibliothèque municipale de niveau 2 avec bibliobus (pas de videomusibus), budget d'acquisition en deçà de ce qui est préconisé par l'ADBDP (selon le rapport fourni au CNL).

Inscription annuelle (famille 17,00 €/individuel 10 €)

Communication proche du néant (1 animation très récente : un concours d'écriture, tout public, avec une affiche soignée, qui ne cadre pas avec la structure, AMHA - à mon humble avis.)

La recherche sur Internet ne donne aucun autre résultat…

1er contact téléphonique avant l'envoi du courrier : confirmation de l'annonce (partage du temps entre la bibliothèque et le service jeunesse pour les TAP ; sentiment également que la collectivité cherche à moderniser sa structure (« on veut partir sur autre chose »).

 

Puis les faits :

250 lettres de candidatures, 15 personnes retenues pour un premier entretien, puis 3 pour un second.

Ce premier entretien a eu lieu avec deux personnes, le responsable du service « communication événementiel » pour le volet bibliothèque, le responsable du service « enfance jeunesse et sports » pour le volet TAP. Tous les deux se sont présentés comme deux techniciens chargés de ce premier entretien, avant une prochaine rencontre avec les élus. Poignées de main, invitation à s'asseoir, brèves présentations. Temps imparti : 45 minutes environ avec un partage du temps entre bibliothèque et animation (+ fonction publique). Les questions ou thèmes à aborder sont listées sur une feuille A4 dactylographiée sur lesquels ils prennent leurs notes au crayon (AMHA : pas trop de place pour écrire, mais bon…)

Très rapidement les objectifs sont annoncés : le contrat proposé est de 20 heures pour la bib, 10 heures pour l'animation ; la personne responsable ne souhaite pas se présenter sur ce nouveau poste. Pour la bibliothèque, l'objectif est clair : moderniser, animer, créer l'OPAC, c'est-à-dire gagner en visibilité. Pour le côté animation, ça l'est tout autant : l'exigence sur le contenu est forte, il s'agit plus d'ateliers sociaux et culturels que de lecture loisir (j'ai d'ailleurs oublié de demander à quel cycle s'adressait l'animation).

 

Enfin le ressenti :

j'ai l'impression d'avoir été déstabilisé en apprenant qu'il ne s'agissait que d'un premier entretien ;

les questions étaient précises et simples pour le côté bib, j'aurais dû répondre avec beaucoup moins de retenue (ex : impressions après la visite de la bibliothèque, communication et visibilité - c'était un peu l'objet de mon questionnement avant l'entretien, en sachant que j'aurai vraisemblablement le responsable de ce service devant moi), propositions d'animations… J'ai quand même fait remarquer qu'il serait important de recevoir les classes et d'établir des relations avec les enseignants.

Pour le volet animation je n'étais pas à l'aise, j'ai trouvé les questions assez techniques et je ne me suis pas assez projeté, j'ai répondu en restant trop à ma place de bibliothécaire. Je pense que cette partie m'a déstabilisé. Elle comprenait également un volet sur la FPT (qu'est-ce que pour vous être fonctionnaire?) et aussi une question sur une rupture de parcours. Question que je sais anticiper d'habitude… Mais c'est comme lorsqu'un jour un directeur de centre aéré m'avait demandé si je faisais de la musique parce que je n'aimais pas le sport !

 

Et les premières impressions :

Le travail de fond que j'avais effectué pour les concours est malheureusement déjà loin et dans l'urgence… ce n'était pas terrible !

 

(…)

 

23/11/15

Agorabib revient et j'ai eu depuis la réponse (négative), par mail. J'ai répondu en demandant une copie du questionnaire ainsi que les remarques à propos de l'entretien. Je n'ai pas été déçu (!) et je mesure le travail à effectuer. Les oraux de juin sont loin et je n'ai pas pu, pendant cette semaine, me préparer sérieusement.

Avec la connaissance que j'avais (voir §contexte), j'aurais dû être beaucoup plus réactif et faire beaucoup plus de propositions.

Deux des personnes retenues sont titulaires du BAFA et cet aspect des choses a été déterminant.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est sûr que l'interruption d'agorabib nous a pris par surprise ! Et a duré un peu longtemps...

 

Pour ton entretien, c'est curieux, ce que tu décris ressemble + à un oral de concours qu'à un entretien de recrutement. 15 candidats, ça me paraît énorme ! Le processus de recrutement lui-même semble d'ailleurs un peu démesuré par rapport au poste (sans rabaisser le poste bien sûr, mais 2 entretiens, 15 candidats, ça fait beaucoup).

On ne peut jamais être prêt à tout, c'est bien de préparer le terrain, d'enquêter etc mais tu l'as vu toi-même, on peut être déstabilisé par autre chose que le contenu. Et puis les questions qui paraissent simples sont parfois des faux amis, on a du mal à développer ce qui peut nous sembler des évidences. Pas facile...

Bravo en tout cas pour ton analyse de la situation, c'est difficile à faire à chaud mais ça permet aussi de prendre du recul. Effectivement, tu aurais pu être réactif grâce aux infos que tu avais glanées. Il te manquait sans doute de t'être suffisamment projeté dans le poste. Et puis quand on est déstabilisé d'entrée, difficile de rester concentré.

 

Mais si le BAFA semble un critère décisif dans la sélection, alors il me semble qu'il y a un déséquilibre puisque les TAP représentent un tiers du temps de travail, mais sans doute bcp plus dans le critère de choix.

Pour quelqu'un qui cherche d'abord un poste en bibliothèque, la meilleure conclusion est bien de dire 

Il y a 1 heure, fanch a dit :

Je n'ai pas été déçu (!)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est vraiment très très atypique comme entretien ! Le fait que la personne en poste ait refusé de postuler est par ailleurs assez étrange. D'un autre côté il y a tout de même confirmation de l'importance, quasi à part égales, de la partie animation, déja trouvée dans d'autres témoignages. Et en plus, le BAFA...

Si la polyvalence exigée pour ce genre de poste se confirme , cela obligera chacun à revoir son logiciel pour ce qui est de préparer les entretiens...:cry:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Isalabib a dit :

C'est sûr que l'interruption d'agorabib nous a pris par surprise ! Et a duré un peu longtemps...

 

 

A qui le dis-tu... Nous sommes désolés pour ces problèmes techniques tout à fait indépendants de notre volonté. Tout n'est pas encore réglé... mais notre webmestre fait tout pour débloquer la situation ! Même fouiller les sacs s'il le faut !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Fanch

 

"le responsable du service « communication événementiel » pour le volet bibliothèque, le responsable du service « enfance jeunesse et sports » pour le volet TAP"

Et le BAFA.

 

Il me semble que ça va singulièrement de paire. Surtout si le responsable service enfance jeunesse et sports a plus de poids dans la décision. Il va prendre ce qui lui ressemble, donc BAFA.

 

Comme d'autres l'ont dit, bizarre "Le fait que la personne en poste ait refusé de postuler est par ailleurs assez étrange." A moins qu'elle ne possède pas le BAFA.  :)

 

Pour le questionnaire, j'avoue être curieux des questions.
Peut-être en MP, sauf si c'est trop personnel ?

 

Sinon, quand on cherche des infos sur une commune, il faut aussi regarder ce que font les partenaires fonctionnaires : JAM et Centre de Loisirs... parce qu'ils sont en charge des TAP.
Et, en tant que bibliothécaire, on va se retrouver avec eux pour cette partie.

 

Donc, il faut savoir ce que la commune propose comme TAP.

 

Bon, si ce n'est pas cette fois-ci, ce sera la suivante.  :wink:

Et Agorabib fonctionnera.
   Bernard

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 22 heures, Ferris a dit :

 

Si la polyvalence exigée pour ce genre de poste se confirme , cela obligera chacun à revoir son logiciel pour ce qui est de préparer les entretiens...:cry:

 

Tu dois en voir passer beaucoup de ce type d'annonces, Ferris, je t'en présente deux exemples récents:

 

la première:

Métier(s) : Chargée / Chargé d'accueil en bibliothèque Autre (à toi de deviner ce qu'il y a dans "autre"...)

 

Descriptif de l'emploi :

Sous l'autorité de la responsable de bibliothèque, l'Agent occupera des fonctions d'agent polyvalent à la bibliothèque, avec animation périscolaire (ça commence à devenir courant, en effet...)

 

Mission : (au singulier...)

- Organiser et animer des jeux, des ateliers d'éveil et d'expression en lien avec les projets de la bibliothèque.

- Accueil et renseignement du public en bibliothèque (tous publics et scolaires)

- Participer à la mise en place et l'organisation d'expositions et d'animations

- Participer au remplacement ponctuel des collègues absents

- Travail en partenariat avec les enseignants et les bénévoles

- Intervient dans le secteur périscolaire et dans les domaines de l'animation

- Surveillance ponctuelle de la cantine

- Accueil des enfants

- Rassurer et transmettre les informations, être à l'écoute des besoins.

- Vous êtes garant de la sécurité des enfants qui vous sont confiés.

 

Les missions 5 et 6 me font particulièrement penser à des fonctions de bouche-trou, je sais que le métier de bibliothécaire évolue, mais bon...

 

La seconde (ouverte également au grade d'adjoint administratif):

Recrutement d'un responsable de la médiathèque communale et des animations culturelles.

De formation supérieure (courant aussi maintenant pour des catégories C...)

Il est en charge de la programmation et de l’organisation d'expositions (1 par mois...)

 

Bon j'arrête là.

Agent de bibliothèque, ça m'irait. S'il faut passer le BAFA, pourquoi pas, en sachant qu'il n'est demandé que pour pouvoir assurer des activités périscolaires sous la forme de l'accueil de loisirs.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

×
×
  • Créer...