Aller au contenu

waiwaite
 Share

Messages recommandés

Bonjour

Quelle expérience avez-vous de l'inscription des mineurs isolés, des réfugiés hébergés dans les environs de la médiathèque, qui ne peuvent produire d'autorisation parentale ?. Ils peuvent juste fournir une attestation établie par l'association qui les a pris en charge. 

Merci

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour Waiwaite

 

Quelle est ta crainte exactement ?

Qu'ils perdent des documents, ne les ramènent pas ?

 

C'est un peu ce que tu sous-entends quand tu dis qu'ils n'ont "que" l'attestation de l'association qui les a pris en charge.

Tu veux dire qu'ils ont "au moins" l'attestation de l'association.

 

Pour aider à ta réflexion, tu peux regarder des problèmes similaires :

- Comment fais-tu avec un SDF qui voudrait s'inscrire dans ta bibliothèque ?

- Comment fais-tu pour inscrire un vacancier ?

 

Dans mon cas, j'ai des mineurs qui se sont inscrits ou réinscrits sans doute sans l'accord parental pour certains.

Pour l'instant, 100 % des livres ont été ramenés, peut-être avec des échanges lors des pertes, mais il y a eu un point d'honneur à remplacer les rares pertes. Les mineurs qui empruntent "sous leur responsabilité" sont beaucoup plus attentifs et précautionneux que les autres.

 

Par contre, j'ai des adultes qui ont déménagé en emportant les livres.

Ils avaient pourtant signé le règlement intérieur, montrant qu'ils étaient majeurs, responsables (des livres) et tout et tout... mais ça n'a rien empêché, et ils n'ont pas renvoyé les livres pour autant.

 

A ce jour, j'ai plus de pertes de ce côté-là.

 

Donc non, aucune crainte d'un mineur qui aime lire et va prendre soin du livre... bien plus que certains adultes.

 

Je ne cache pas non plus que je suis serein et tranquille sur le sujet.

Vu que je pilonne 1000 livres par an, je n'ai aucune crainte de perdre une dizaine de livres par an, suite aux prêts à des mineurs (10 ou même 100 s'il le faut, un mineur qui aime lire et vient à la bibliothèque, waow ! : un futur lecteur.).

On m'en donne aussi plein, et j'en distribue un maximum partout où je peux.

 

Ce serait le cas avec une association pour les migrants, quitte à lancer une demande auprès de la population pour obtenir des dons plus spécifiques, en langues étrangères par exemple.

Les gens qui lisent ne me font pas peur. :wink:

 

C'est aussi une preuve d'intégration que de fréquenter une bibliothèque.

 

Dans ton cas, et si la peur vient du "que va en penser la hiérarchie ?"

Une solution à mi-chemin serait d'ouvrir un partenariat avec les associations qui s'occupent des migrants et de leur préparer des sélections, ou même de leur donner des livres pour qu'ils gèrent eux-mêmes une ou plusieurs micro-bibliothèques gratuites ?

Parmi les migrants, il y a certainement des bibliothécaires.

 

Sinon, c'est l'occasion d'en former... et puis ça fera une belle photo pour les politiques pour l'inauguration du service.

 

 

Pour le reste de tes interrogations, il y a ville de Calais, où ils doivent connaître la problématique de près. mediatheque@mairie-calais.fr

Ce n'est sans doute pas la seule ville.

 

 

Et tu as la journée : http://webtv.bpi.fr/fr/doc/4218/Les migrants : un public de bibliothèque ? (I)

http://webtv.bpi.fr/fr/doc/4218/Les%20migrants%20:%20un%20public%20de%20bibliothèque%20?%20(I)

 

Passe de bonnes fêtes

   Bernard


 


 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Lorsque des enfants hébergés par des associations souhaitent s'inscrire à la bibliothèque, c'est le responsable de l'asso qui signe l'autorisation parentale, c'est plus en fait pour sensibiliser l'association (chez nous c'est plutôt des enfants placés en foyer) au fait qu'il y a un lieu sympa juste à côté et que plus on vient nous voir, plus on est contents.

Comme chez Bernard, nous avons plein d'enfants qui arrivent avec des autorisations euh... fantaisistes, mais on ne vérifie pas, on fait confiance et ça marche plutôt bien.

Quand on a du mal à "récupérer" les documents, on téléphone, on se déplace et on récupère le tout. En cas de perte ou de détérioration, ce n'est pas bien grave ; on discute, on efface tout et on recommence... (sauf pour les enquiquineurs patentés qui ont un chien bouffeur de livres )

 

bonnes fêtes

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share

×
×
  • Créer...