Aller au contenu

CDs en prêts directs sans antivol!


sachem
 Share

Messages recommandés

Bonjour,

J'aimerais avoir un retour d'expérience de ceux qui disposent des CDs sans antivol ET en prêt direct:

nos CDs ne sont pas antivolés mais sont en prêt indirect = perte de temps car manip très chronophage

Quelques chiffres:

commune de 6500 hab

inscrits: 1300

environ 1500 cd/ prêts annuels en augmentation ( 900 en 2014/ 1900 en 2015!)

 

Je souhaite mettre les CDs en prêt direct (gain de temps et de place), mais il me faut convaincre ma collège (un peu old school) que nous n'allons pas être dévalisé! :)

Inconvénient: les CDs se trouvent à l'étage donc sans possibilité de "surveillance" visuelle.

Il n'y a jamais eu de récolement mais  le public ne pose pas de soucis particulier.

 

Merci !

Je ne crois pas que ce sujet ait déjà été traité... (je n'ai rien trouvé en tout cas)

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, sachem a dit :

environ 1500 cd/ prêts annuels en augmentation ( 900 en 2014/ 1900 en 2015!)

et tu as une idée des raisons d'une telle augmentation ?? c'est assez impressionnant ! tes remarques là-dessus m'intéresseraient.

 

je n'ai pas l'expérience de CD non anti-volés, je ne peux pas trop t'éclairer.

vous ne pouvez pas envisager de mettre ces CD dans une zone visible depuis la banque de prêt ? quitte peut-être à bouger d'autres choses, à faire monter des trucs dont vous ne craignez pas le vol ?!? il est comment ce fameux étage ?

Pour essayer de rassurer ta collègue, propose-lui peut-être des étapes, avec d'abord une une période test. Avec récolement du fonds CD avant et après (1500 cd, ça ne devrait pas être super long à faire) et bilan (évolution du prêt, état du fonds après, quels retours des usagers, quels retours de ta collègue et toi...).

Je te recommande de toute façon de faire 1 récolement avant, afin de mettre en prêt direct un fonds à jour sur votre base.

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Citation

et tu as une idée des raisons d'une telle augmentation ?? c'est assez impressionnant ! tes remarques là-dessus m'intéresseraient.

-soit c'est dû à un changement de paramètres dans le logiciel (fait mi-2014: il faudra que je compare par semestre tiens...)

-soit c'est dû à une sélection plus fine (chez un disquaire, effort sur scène locale) et surtout à un travail sur la médiation (mise en avant, biblio)

Je préfèrerais la 2ème :wink:

 

Les cds dans une zone visible: impossible vu la configuration des lieux.

Une période de test: j'y ai pensé oui!

et récolement: ça nous fera un baptême

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Excellente question.

 

Je me pose la question d'un fonds de CD, et j'avoue ne pas du tout avoir envisagé le prêt indirect.

Ni la question du vol, ni la question du mélange type je range le CD dans une autre pochette.

 

Je sais déjà que le prêt indirect sera trop chronophage et difficile pour mes bénévoles.

Et si je me base sur l'expérience des livres avec CD, c'est surtout lors du retour que le CD n'y est pas ou plus.

Alors qu'ils pourraient tout à fait être volés pendant la consultation.

 

Un autre moyen de convaincre ta collègue ?

Passer par l'exemple des CD dans les livres.

Combien de vols ? Combien de disparitions ?

 

En tout cas, chapeau pour ton nombre d'emprunts. Le logiciel peut se tromper, bien sûr, mais la gêne en banque d'accueil est trop réelle pour qu'il s'agisse d'une simple erreur.

 

Comme Isalabib, je suis intéressé par les titres du fonds (même s'il s'agit de groupe locaux, pas trop difficile de remplacer par mes propres groupes locaux, une fois que j'aurais fouillé le sujet).

 

Pour le problème de l'étage, je connais une autre bibliothèque répartie sur trois étages, ils ont résolu le problème en gardant les CD devant la banque d'accueil et, sinon, ils ont des caméras pour les autres étages. Raison invoquée : si un usager tombe et se blesse et qu'on ne l'entend pas. Bien sûr, ça aide à la surveillance, mais on a l'aspect sécurité des personnes en plus. Particulièrement utile quand ils reçoivent des jeunes d'une école de handicapés (même accompagnés).

 

Si tu veux procéder par étape auprès de ta collègue, tu peux aussi passer par l'idée d'un nouveau service "écoute sur place" sur une petite partie du fonds, histoire de tester. Et pour ça, le prêt indirect n'est pas possible. (A voir avec la Sacem si tu fournis le matériel)

Manière de tester la solution, avant de l'étendre. :wink:

  Bernard

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mais non, Ferris, on est pas affolés, mais enthousiastes.

 

Tu vois, on a là tout le travail du bibliothécaire dans sa sélection.

Et sélectionner, c'est un boulot increvable. On aura toujours besoin de sélectionneurs.

 

Pour la BDP, tu as tout à fait raison. Moi, c'est la casse qui m'inquiète, plus que le vol.

  Bernard
 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour Sachem,

 

La première médiathèque où j'ai exercé faisait du prêt direct sans antivols : ils sont passés en système rfid à présent mais il n'y a pas plus de vol à déplorer maintenant qu'avant. Après, ils avaient une salle dédiée aux "loisirs", avec une équipe dédiée à cette salle (une personne seule dans la salle avec rotation du personnel, pour les retours des documents provenant de cette salle, la médiation et la surveillance).

 

Un retour qui pourrait vous intéresser : chez nous, où on a la rfid partout, on a décidé d'opter pour un leurre sur le disque, et de mettre l'anti-vol sur la jaquette ou le livret. Cela implique qu'une personne peut voler le disque en laissant le boîtier vide... Mais le fait de mettre la puce rfid sur le disque pouvait créer un déséquilibre lors de la lecture sur certain lecteur cd, et parfois rendre la lecture impossible pour les lecteurs cd les plus sensibles : après débat, on s'est dit que cela pouvait créer une inégalité entre les usagers, selon le type de lecteurs cd qu'ils avaient chez eux. D'où notre choix. Bilan après une dizaine de mois : pas de perte notoire à déplorer, les plus gros problèmes restant les usagers qui ne rendent jamais ce qu'ils ont emprunté et ceux qui rayent le disque à la vitesse de l'éclair... !

 

Parenthèse personnelle : j'avoue que le vol de cd ne me convint pas du tout aujourd'hui, où on a la possibilité de télécharger très facilement de la musique, copier le disque en toute tranquillité à la maison ou en écouter directement en streaming... Et pour ceux qui souhaitent posséder une collection de disques perso, c'est rarement avec des disques volés, avec un vieux code-barre de la médiathèque, voire un tampon, etc.

 

Epsy.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui, l'équipement c'est aussi un paramètre que j'ai pris en compte.

Je suis comme la BDP, je n'ai pas d'antivol, et je ne compte pas en mettre si je développe un fonds CD.

Je pars du même principe que Epsy : aucun intérêt à voler.

 

Est-ce qu'il est possible de faire passer un test au lecteur qui emprunte le CD, et s'il le tient mal, un coup de badine sur la main ?

Sans créer l'affolement médiatique cher à Ferris ? :wink:

  Bernard (qui cherche des stats sur la casse/rayurage des CD, combien de %... pour savoir combien je devrai en rembourser à la BDP, si jamais je me lance. Il m'affole Ferris avec 2000 CD équipés par an pour 6000 CD de fonds. Si, si, tu m'affoles mais pas dans le sens Lido, Lido l'angoisse. :brr:)


 

Modifié par B. Majour
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ouf !

N'empêche, c'est quand même 3,3 % de renouvellement.

Combien pour cause de casses/rayures ?

 

Si j'en emprunte 500 à ma BDP, combien je vais en remplacer dans l'année.

Même à 1 %, j'en serai à 50-100 euros de budgets minimum, par an.

 

Pas cool.

Heureusement, ma BDP vient d'ouvrir une offre numérique. :thumbsup:

  Bernard

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ferris, non je ne confonds pas (enfin, oui, j'aurais dû mettre combien de % de renouvellement dans la quantité). Car je suis surtout intéressé par le "combien ça va me coûter par an de remplacer les documents abîmés de la BDP".

Ceux-là, je ne peux pas les pilonner ou les passer par pertes et profits, il faut que je les rende. (=> Ils ne servent pas à accroître mon fonds, mais à le renouveler pour une part)

Donc combien il faut que je "facture" à la mairie pour un "accroissement" de budget. :wink:

Vous voulez ouvrir ce service ? C'est minimum tant par an.

 

J'ai donc besoin d'un pourcentage de pertes (au front) dues à la casse ou aux rayures, si quelqu'un a quelques chiffres, même estimés, ça me permettra de prévoir combien je vais demander de budget, et combien je vais en emprunter max à la BDP.

Je suis aussi intéressé par la donnée : au bout de combien de prêts un CD est-il hors course ?

Les bouquins, je sais c'est globalement 30 prêts en moyenne.

Les CD 10-15 prêts ?

  Bernard

 

Modifié par B. Majour
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share

×
×
  • Créer...