Jump to content
Marion Hongasukidesu

RFID : devis

Recommended Posts

Marion Hongasukidesu

Bonjour,

 

suite à des changements au niveau de la direction générale des services, il m'est demandé d'écrire rapidement une note au sujet du passage éventuel à une technologie RFID. Je considère qu'il est impossible d'entamer un chantier tel dans la précipitation (médiathèque centrale et annexe constituées de 69 000 documents, avec un lourd désherbage à mener / en lien avec une formalisation de la politique documentaire). Toutefois, afin de répondre au mieux, pourriez-vous m'indiquer des fourchettes de prix pour un portique en technologie RFID, des platines, et le coût unitaire d'une puce ?
En vous remerciant par avance,

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Sujet déja abordé sur le forum, voilà l'essentiel :

 

Sur les aspects projet et théorie, cahier des charges etc... Il y a l'expérience de Toulouse (idem pour Rennes je crois). La démarche est entièrement expliquée sur http://pro.bibliotheque.toulouse.fr/dossier-de-presse-RFID.pdf

 

De janvier 2012, donc récent, 148 pages. C'est à télécharger sur Calaméo.  C'est le plus complet :Tous les sujets sont abordés, y compris personnels à former, publics, fournisseurs etc....http://fr.calameo.com/read/0017678829805776066e7

 

Pour le Val d'Oise , si tu veux prendre contact avec les responsables : Saint-Leu-la-Forêt en 2011, la médiathèque d’Eaubonne en 2012, et la médiathèque d’Ermont ,la troisième structure de lecture publique de Val-et-Forêt à y passer .Et généralisation sur l’ensemble du réseau vers 2014-2015.

 

Sinon au niveau fournisseurs il y a un descriptif pas mal fait pour t'aider à constituer ton cahier des charges sans oublier un aspect technique (vérifier les dates) sur http://www.bibliotic.fr/sites/default/files/supports/RFID/res/guide implementation bibliotheca.pdf

 

Sinon tu peux parcourir le topic en question , où tu as aussi du pour et du contre sur le projet en lui-même 

Il est certain que ta formule "il m'est demandé d'écrire rapidement une note "  n'a pas de sens. A moins qu'on ne te demande qu'un petit argumentaire vite fait pour dire si ça vaut le coup ou non et que les decisions et aspects techniques soient ensuites dévolus à d'autre, comme ton service informatique.

 

Pour un estimatif de prix il faut passer par au moins trois devis récents pour te faire une idée de a fourchette à proposer aux élus.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Marion Hongasukidesu

Merci Ferris de cette réponse rapide. J'espérais juste une fourchette de prix afin de dire clairement que, alors que le budget fond comme neige au soleil, un tel projet n'a pas de sens dans notre collectivité (où, malheureusement, la poids des transactions ne justifie pas, à mon sens, un tel investissement).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Marion,

Pour Allonnes, un bon exemple par rapport à toi, tu as la délib du CM de 2012 qui prend en compte l'ensemble du projet. Mais on est dans un projet d'ensemble (reamenagement d'espaces, mobilier...ce qui est le plus souvent le cas d'ailleurs )Je te cite le passage : 

 

Intégration de la technologie RFID au fonctionnement de la médiathèque

Afin de favoriser l’autonomie des usagers, de fluidifier les transactions et d’accroître la disponibilité des agents dans leurs missions d’accueil, de renseignement, de médiation et d’animation, il a été décidé d’intégrer la technologie RFID et d’automatiser la totalité des transactions prêts et retours tout en assurant le contrôle antivol. L’implantation envisagée nécessite un portique antivol (avec compteur de passages des usagers), 3 automates de prêt retour, des platines d’encodage et de lecture ainsi que l’équipement en nouvelles pastilles de l’ensemble des collections.

3. Cette réinformatisation et ce passage à la RFID induiront des besoins nouveaux en mobilier :  Des espaces actuels devront être restructurés : disparition des banques de prêt retour au profit de bureaux d’accueil et de renseignements ; mise en place d’un espace multimédia de 8 places  Du nouveau mobilier va devoir être acquis pour accueillir et mettre en valeur des documents jusqu’alors en prêt indirect (environ 1 500)

Je vous demande de m’autoriser à solliciter auprès de la DRAC Pays de la Loire un financement dans le cadre du concours particulier. La participation DRAC serait de 50 % sur une dépense subventionnable de 74 375 € HT qui exclut les frais de consommables (étiquettes RFID), de formation et d’extension de garantie. La dépense totale prévue est de 89 138.96 € HT.

 

(Ce qui voudrait dire que la différence, de 15 000 euros en gros, ce serait le prix des puces ? soit, la puce à 3.80 euros , pour 57 000 docs annoncés ? Cela me parait beaucoup )

 

Donc les puces RFID ne sont pas subventionnables, entrant dans le fonctionnement comme consommables..c'est important de le préciser. D'après un travail ENSSIB de 2012 sur le sujet, tu as trois fournisseurs principaux (Nedap, Bibliotheca et 3M) dont les prix par étiquette variaient à l'époque de 19 ct à 94 ct piece selon le support (livre, CD, carte de lecteur). En prenant ton nombre de documents  à un tarif de 30 ct histoire de faire une moyenne, tu vois le désastre : tu en as déja pour plus de 20 000 euros rien qu'en étiquettes. A voir sur http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/64790-rfidbibliotheques-liberer-la-gestion-des-collections.pdf (un document assez complet très bien fichu à mon avis)

 

Ensuite evidemment il te faut un lecteur : ça varie entre 100 et 10 000 euros selon la portée optimale choisie (de 25 cm à plus sieurs centaines de mètres...). Enfin une antenne. Là encore ça peut varier selon la puissance de transmission désirée. Ils expliquent tout ça sur un site où tu peux demander un devis rapide et sans engagement https://rfid.ooreka.fr/comprendre/etiquette-rfid. Sachant que ces materiels seront subventionnés (dans le cadre d'un projet global de service ne l'oublie pas).

 

C'est un gros projet, c'est pour ça que je te conseillais de prendre contact avec les Bibs qui l'ont fait pour comparer vos situations. Il n'y a pas que le volume de transactions qui joue, mais aussi ton effectif en personnel, un réaménagement des locaux et des espaces de prêts, une reformulation de la notion d'accueil et de mediation/conseil etc..;Si je reprends l'exemple de la BM Louis Michel à Allonnes (72), comme je te le disais , ils annoncent sur leur site 57100 documents et 2000 inscrits, pour une population de moins de 12 000 h. Pour les documents, c'est donc moins que toi !

 

Ceci dit, à titre personnel je suis assez opposé à ce type d'équipement pour des structures qui restent tout de même à dimension humaine (2000 inscrits, faut pas pousser, je connais...). Mais ça ne t'apportera pas grand chose dans ton argumentaire aux élus de dire que Ferris est contre ... :D

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tsilaosa97413

Bonjour,

 

Nous avons prévu d'équiper en RFID tous les documents de notre future Médiathèque, mais...(il y a toujours un mais quelque part), je suis tombé sur les articles suivants relatifs à une faille de sécurité concernant lesdites puces :

http://daccgtculture.over-blog.com/2016/03/rfid-en-bibliotheque-les-failles-de-securite-revelees-par-une-revue-informatique.html

https://www.actualitte.com/article/monde-edition/bibliotheques-parisiennes-leur-systeme-de-securite-est-au-plus-bas/64243

 

Pourriez-vous m'en dire plus.

 

Merci bien.

 

Alé ! nu artrouv' sou innot solèy (de La Réunion)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Stanislas

Sur la possibilité de modifier l'antivol des documents via une appli NFC, personnellement je ne m'en inquiète pas trop vu qu'il existe des façons beaucoup plus simple de contourner les antivols RFID. Et la possibilité de se fabriquer une fausse carte de lecteur, 1) c'est possible aussi bien avec une carte contenant un code-barres plutôt qu'une puce RFID, 2) il faut quand même trouver un numéro valable, d'un usager inscrit, 3) sur certains automates (ceux de Bibliotheca notamment) il est possible de subordonner le prêt à la saisie d'un mot de passe.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Epyon

D'accord avec Stanislas. La bonne vielle méthode de la puce arrachée, et hop ni vu ni connu. Bon on a fini par les retrouver sous un fauteuil... mais pas les mangas :cry:

Edited by Epyon

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tsilaosa97413

Bonsoir à tous,

Merci bien pour vos réponses, me voilà presque rassuré...:afro:

@ bientôt sur le forum.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
B. Majour

Oui, effectivement, frauder une puce ou une carte de lecteur, quel intérêt, lorsqu'il existe ça :

http://www.accessoiresvoyage.com/securite-personnelle-voyage-rfid-blocage-c-62_91.html

Choisissez votre modèle.

 

Et venez faire vos emplettes à la bibliothèque. :ahappy:

 

Sinon, la solution est à tester entre deux banales feuilles d'aluminium, pour vérifier si l'appareil capte encore la puce.

Quand je vois qu'il faut passer les documents un par un sur l'automate... hum, hum.

Que se passe-t-il si j'en mets un non passé entre deux à trois autres de chaque côté, un peu épais ?


 

 

Bon, de toute façon, il ne faut pas voir la RFID comme utile contre la fauche, on l'a vu, on peut utiliser la méthode brutale : arracher la puce, ou plus subtile : couper la puce pour que l'antenne ne puisse plus émettre. A défaut de repérer l'antenne, je vous conseille de prendre une puce de test, de lui coller un coup de cutter en travers et de voir si elle fonctionne encore.

 

Bien écrasée ou martelée, ça peut être intéressant aussi pour vérifier que la puce ne perd pas en puissance, voire continue à fonctionner.

 

Le seul moyen pour lutter contre la fauche : l'abonnement gratuit (au moins pour les catégories de gens qui n'ont pas les moyens : jeunes, étudiants, chômeurs, etc.) => l'intérêt de faucher devient nul.

Tout le reste, c'est juste utile pour les étourdis qui oublient de badger leurs livres, et pour le prêt via les automates bien sûr. Sans oublier les opérations de service interne.

 

Et puis comprendre que, pour un hacker, jouer avec une puce RFID de bibliothèque, ça ne représente aucun intérêt. Une connexion Wifi, un accès réseau par contre.

Tout est question de challenge, les articles étaient plutôt en mal de sensationnalisme à pas cher.

  Bernard

 


 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tsilaosa97413

Bien, bien, bien !! J'en prends bonne note....

Mais quid de la nouvelle norme ? Que va t-elle apporter globalement...La France en finale de l'euro ?? :afro:

Share this post


Link to post
Share on other sites
B. Majour

Il faut vraiment utiliser la RFID pour créer une "Awesome Box" ?

Hum, peut-être si on la partage avec d'autres bibliothèques.

 

Mais bon, l'expérience est terminée (ou alors, elle n'est plus portée par ses créateurs).

https://lil.law.harvard.edu/blog/2017/01/20/end-of-the-awesome-box-experiment/

Sans doute parce que lourde à porter à deux bibliothécaires.

 

Sinon, j'ai toujours pensé qu'un partage de nos livres les plus lus (les plus choisis) aurait du sens

  Bernard
 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Dommage parce que nos limites actuelles sont,d'amasser des statistiques sur les documents les plus lus ou empruntés, données partagées ou pas.  Pas sur ceux que les lecteurs ont aimé  ou pas. On peut toujours bricoler des petits papiers à remplir etc...ils ne sont ,soit pas utilisés soit pas utilisables, vu leur faible nombre de retour. J'ai essayé, ça ne marche pas.

 

D'où l’intérêt de créer une boite de retour spéciale pour ces livres là. Pour les retours le lecteur est autonome. Effectivement, il n'y a peut être pas besoin de passer par la RFID dans une structure moyenne, ni d'envoyer ça en direct sur Twitter...

 

C’est donc une boite de retour qui est destinée aux documents que les usagers ont trouvé awesome (formidaaaaable). Une fois déposés dans cette boite, le retour est effectué et les documents sont tagués avec la mention awesome. La liste des titres est alors publiée automatiquement sur une page web et la liste est également diffusée sur twitter.  C’est tout bête et c’est même pas récent puisque le projet date de 2011. Le code est accessible on peut facilement imaginer de modifier le dispositif pour proposer plusieurs boites : ce que les gens ont détesté, adoré, ce qu’ils recommanderaient à leur mère, leur frère, etc. Une fois rendus, j’imagine que l’idée est de le remettre en circulation le plus vite possible…

 

Je conserve l'essentiel de l'idée de boites multiples, même si elle ne me parait valable que s'il y a autonomie du lecteur pour le retour. Ce qui supposerait, à notre niveau, d'avoir un bureau uniquement réservé aux retours, de ne les passer en retour qu'avec un décalage, d'y apposer un marquage informatique sur un des champs de l'exemplaire, donc une manipulation qui rendrait difficile les opérations de prêt, pour une question de chronologie des opérations. Question de nombre, de personnels, de fréquentation...à voir selon chacun.

Share this post


Link to post
Share on other sites
B. Majour

On a rien d'équivalent en francophonie, alors l'idée reste bonne.

 

Perso, j'utilise un tag bon lorsqu'un lecteur me dit que le livre est bon.

Plusieurs bons = excellent. (Mais quelque part, je le sais, puisque j'utilise la recommandation Internet pour mes acquisitions)

 

L'idée peut aussi se décliner sous forme d'un présentoir entièrement dédié aux Awesome.

Idem, on peut utiliser les fiches (BDP dans mon cas) pour signaler un livre bien, très bien ou nul. Et je vois que d'autres lecteurs du réseau commencent à pratiquer cette recommandation. Oui, on peut aussi hacker les fiches BDP. :wink:

Tu as le top 110 de l'expérience (2015)

https://lil.law.harvard.edu/blog/2015/01/15/awesome-box-top-110-of-all-time/

A voir s'il y a vraiment des spécificités pures bibliothèques.

  Bernard


 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...