Aller au contenu

Employabilité bibliothécaire territorial catégorie A, externe.


fabyn
 Share

Messages recommandés

Bonjour à tous,

Une petite question me taraude:

J'envisage de passer en mai 2017 le concours de bibliothécaire territorial  Catégorie A , en externe. J'ai eu un entretien avec la gérante de la médiathèque de ma ville qui ma amené à une prise de conscience!

Si jamais j'obtiens le concours, je me retrouverais sur la même liste d'aptitude que les candidats ayant passé le concours en interne, et donc ayant de l’expérience en bibliothèque-médiathèque.

Partant de ce constat, est t'il vraiment judicieux de passer ce concours, synonyme de poste à hautes responsabilités, sachant que je n'ai aucune expérience au sein d'une bibliothèque?

Je m'interroge sur mes possibilités d'embauche après concours...

Tout témoignage ou conseil est le bienvenu.:)

Merci d'éclairer ma lanterne.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La concurrence sera très rude effectivement. En territoriale, le recrutement en promotion interne représente 1 pour 3 recrutement en gros (selon des critères de conditions d’ancienneté et/ou de détention d’un échelon et/ou de réussite à un examen professionnel…) et c'est la voie majeure pour ce type de poste. Le concours passé en interne est un autre ennemi important par rapport au concours passé en externe et surtout sans aucune expérience. Tes chances sont presque inexistantes.

 

Ce qu'il faut retenir c'est qu'effectivement, si tu obtiens ce concours, tu vas plutôt le trimbaler comme un boulet sur ton CV. Loin d’apparaître comme un atout, ça agira plutôt comme un repoussoir pour les recruteurs. Surqualifié niveau concours mais sans aucune expérience professionnelle...tu n'auras aucune chance par rapport aux autres modes de recrutement. Et ce sera finalement très difficile de rentrer dans la profession tout court. On ne te recrutera pas comme agent.

Donc il vaut mieux tenter de rentrer par la petite porte, comme agent du patrimoine, en recrutement direct , et grimper tout doucement, puis passer le concours d'assistant.

 

Regarde les petites annonces de recrutement de cadres A en bibliotheque et tu verras le niveau d'expérience et de missions demandé. Sans expérience, c'est hors de propos...

 

Si tu tentes un concours d'Etat c'est différent.

Mais il faut l'obtenir...:wink:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour Fabyn

 

Passer le concours ou non, par peur de la suite ?

 

Je ne sais pas si tu peux te poser la question ainsi.

 

C'est vrai que tu n'as pas d'expérience, mais si tu en as la possibilité, passe tous les concours possibles.

D'abord, ça te fera une expérience de ces concours, et tu auras une motivation supplémentaire pour apprendre le métier.

 

Ce qui veut dire : passe aussi les concours d'entrée à l'ENSSIB.

Ceux du concours de conservateur territorial ?

Plus ceux de la ville de Paris et ceux de la FPE (concours eu, poste obtenu)

 

D'autres manières de rentrer dans le métier.

 

Ceci dit : tu n'es pas le seul à vouloir entrer dans le métier en passant le concours de Bibliothécaire.



 

Regarde ici :

http://www.agorabib.fr/topic/2426-concours-bibliothécaire-detat-externe-2015/

Pour avoir un aperçu d'un retour, et de ce qui est demandé.



 

Ensuite, supposons que tu aies ce concours, malgré le filtre métier de l'oral.


 

S'il y a des candidats "externe", ça veut bien dire que certains n'ont pas de "métier" en bibliothèque.

Et dans ce cas, tu ne vas pas te battre avec les lauréats du concours Interne qui sont plus ou moins sur une promotion interne. Parfois obligés de changer de collectivité pour faire valoir leur concours, il est vrai.

Tu vas te battre sur des postes "vrai externe" où on demande des compétences différentes. NTIC ou autres compétences utiles en bibliothèque.


 

Ce sont des postes assez rares.


 

A ce niveau, tout dépend donc de ton potentiel, et de tes capacités à te faire valoir.


 

Là où Ferris a raison : c'est bien plus facile quand on a du métier en bibliothèque. On ouvre toutes les possibilités. Et le recruteur n'a pas besoin de te former à tout (frein possible).

Sans doute pas en tant qu'adjoint du patrimoine, mais en tant qu'assistant oui. (concours là aussi)

Un adjoint du patrimoine n'encadre pas, sauf s'il est directeur d'une structure avec plusieurs personnes.


 

Le deuxième problème d'un lauréat bibliothécaire A, c'est le salaire demandé. Un frein majeur pour les petites communes. Ce qui limite ce genre de poste a des structures assez importantes en nombre de personnels. Soit avec de l'encadrement et de la gestion de projet à la clef.


 

Là où je suis moins catégorique que Ferris, c'est qu'il te suppose simple étudiant.

Un étudiant, tout frais sorti des études, aura certainement du mal à obtenir un poste, même avec le concours en poche. (Les reçus-collés dans notre métier, ça existe)

A contrario, un chef d'entreprise qui passerait le concours et l'obtiendrait serait regardé d'un autre oeil par un recruteur.


 

Tout dépend donc de tes compétences, et de ton envie de te déplacer d'un bout à l'autre de la France pour faire des CDD et remplacements. Une fois le concours obtenu, tu auras trois ans pour le valider.

En trois ans (+ huit mois jusqu'au concours), on peut acquérir de l'expérience, se créer un réseau et s'auto-former... pour mieux convaincre un recruteur. C'est un challenge.


 

Ce qui veut dire commencer dès à présent les démarches pour trouver des stages ou des remplacements, ou du bénévolat en bibliothèque... avec l'idée que tu passes le concours, que ça va t'aider dans ta démarche, que tu as besoin de voir différents aspects métiers, etc.


 

Il ne s'agit pas juste de passer le concours, il s'agit d'ENTRER dans le métier.

De devenir, et d'être un bibliothécaire.


 

Si c'est bien ce que tu veux, ça commence maintenant !  :wink:

  Bernard


 


 

Se créer un réseau :

S'inscrire à l'ABF et aller visiter/discuter avec différents membres du réseau

Facebook, Twitter, Linkedin, autant de possibilités offertes à qui veut entrer dans le métier.

Si tu veux devenir bibliothécaire, côtoie des bibliothécaires dans leurs activités.


 

Bibliographie :

http://blog-bibliotheque.paris.fr/preparerlesconcours/files/2013/08/Catégorie-A.pdf

Témoignage

http://blog-bibliotheque.paris.fr/preparerlesconcours/temoignages/


Rejoindre un groupe de candidats au concours de Bibliothécaire en externe

http://biblioconcours.forumactif.org/t6-concours-externe-constituer-un-groupe-de-travail

Ne reste pas seul ! :thumbsup:

Modifié par B. Majour
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Fabyn,

La "gérante" de ta médiathèque (je ne sais pas d'où sort ce "gérante", pourquoi ne pas dire bibliothécaire comme tout le monde ?!?) a eu raison de t'alerter et Ferris a clairement exposé la situation, il n'y a rien à ajouter. Sauf peut-être ce lien vers un témoignage qui te confirmera la faible "employabilité" des bib externes sans expérience :

http://www.agorabib.fr/topic/2649-recherche-de-poste-compliquée-besoin-de-conseils/

 

Ne connaissant pas ton profil c'est difficile de t'en dire plus. Comme te l'a indiqué Ferris, entrer sans concours comme adjoint est le plus logique, ça n'empêche pas de tenter dès maintenant les concours de cat. B. , c'est moins difficile d'être embauché en externe à ce niveau, et ça laisse le temps de se faire une expérience avant d'attaquer A.

Expérience, c'est le mot clé pour être embauché en A (ainsi qu'en B, même si c'est moins bloquant). Et l'expérience s'acquiert avant le concours. 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

On 04/10/2016 at 6:34 AM, Ferris said:

La concurrence sera très rude effectivement. En territoriale, le recrutement en promotion interne représente 1 pour 3 recrutement en gros (selon des critères de conditions d’ancienneté et/ou de détention d’un échelon et/ou de réussite à un examen professionnel…) et c'est la voie majeure pour ce type de poste. Le concours passé en interne est un autre ennemi important par rapport au concours passé en externe et surtout sans aucune expérience. Tes chances sont presque inexistantes.

 

Ce qu'il faut retenir c'est qu'effectivement, si tu obtiens ce concours, tu vas plutôt le trimbaler comme un boulet sur ton CV. Loin d’apparaître comme un atout, ça agira plutôt comme un repoussoir pour les recruteurs. Surqualifié niveau concours mais sans aucune expérience professionnelle...tu n'auras aucune chance par rapport aux autres modes de recrutement. Et ce sera finalement très difficile de rentrer dans la profession tout court. On ne te recrutera pas comme agent.

Donc il vaut mieux tenter de rentrer par la petite porte, comme agent du patrimoine, en recrutement direct , et grimper tout doucement, puis passer le concours d'assistant.

 

Regarde les petites annonces de recrutement de cadres A en bibliotheque et tu verras le niveau d'expérience et de missions demandé. Sans expérience, c'est hors de propos...

 

 

J'aurais aimé disconvenir, pour le sport, mais dans ce cas Ferris a raison. Bibliothécaire territorial sans expérience, c'est vraiment un gros pari. J'avais suivi un peu l'évolution de la liste d'aptitude du concours 2011 (le mien, obtenu en interne en petite couronne parisienne), jusqu'en 2014, année du nouveau concours. J'estime à environ 50 à 60% le nombre de reçus-collés sur la liste des externes. Et parmi les lauréats effectivement nommés sur un poste, j'ignore quelle est la proportion de faux-externes, contractuels, qui passent tous les concours qui se présentent,  d'adjoint du patrimoine de 1ère classe à conservateur, et qui ont obtenu celui-là.

 

Pour tout dire, je ne connais qu'un seul cas, un peu miraculeux, d'une personne pure externe recrutée sur une direction-adjointe d'une bibliothèque de taille moyenne et qu'on a pris le temps de former.

 

Et il est vrai aussi que les (rares !) annonces pour des postes dans le cadre d'emploi des bibliothécaires ne correspondent pas du tout à des profis de newbies.

 

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonsoir =)

(ce sera un peu long mais je me souviens m'être posée la question moi aussi en 2014 avant le concours, autant prendre le temps de répondre)

Je vais rejoindre un petit peu tout le monde sur le fait que ce sera dur

 

Autant le dire tout de suite : si jamais tu obtiens le concours, la recherche d'un poste validant ce concours est très dure, surtout quand on a peu voire pas du tout d'expérience.

Je le dis en connaissance de cause, j'ai obtenu le concours de bibliothécaire territorial à la suite de mes études en 2014, et je viens tout juste de trouver un poste où j'ai bon espoir de valider mon concours. Et j'avais peu d'expériences, quand je l'ai obtenu j'avais une expérience de 6 mois, dont 4 mois comme stagiaire. Depuis j'ai essayé d'étoffer mon parcours et ça n'a pas été simple.

Et effectivement comme le dit Ferris j'ai trainé cette réussite au concours comme un boulet et me suis vu refuser des entretiens pour cette raison, j'ai fini par ne plus préciser que j'avais le concours dans ma recherche d'emploi, cherchant des remplacements plutôt sur des postes d'assistants. Si tu tais ton concours tu as plus de chances, c'est paradoxal...

 

Si c'était à refaire peut-être que je choisirais plutôt de passer le concours d'assistant de conservation (que je n'aurais probablement pas eu car plus technique), à l'époque je n'avais pas encore complètement réalisé tout ce que pouvait impliquer le grade de bibliothécaire territorial, les postes que je pourrais occuper etc. J'ai été dans une logique où on m'a poussé vers les plus hauts concours parce que j'avais un M2 et qu'avec ça on doit passer ces concours (ce qui soit dit en passant est vraiment une logique biaisée voire stupide). Il faut faire ce qu'on se sent de faire et ce qui nous plait, tout en prenant en compte les réalités du terrain.

 

Il se trouve que finalement, je ne regrette vraiment pas d'avoir eu ce concours et avec les expériences que j'ai accumulé depuis je vais pouvoir faire face et je pense même qu'aujourd'hui c'est le concours que je choisirai de passer si je ne l'avais pas. Je pense être devenu une bibliothécaire à part entière depuis. Je suis bien entrée dans le métier =)

 

Si jamais tu décides de passer ce concours et que tu l'obtiens, il faudra te forger une expérience, occuper des postes d'adjoints ou d'assistants de conservation, rechercher des postes avec un peu de management ou quelques responsabilités, il faut que tu sois conscient du type de postes auquel tu pourras prétendre avec ce grade.

Tu dis n'avoir jamais travaillé en bibliothèque, tu as peut-être d'autres expériences dans le monde du livre ou le monde associatif, ou peut-être te reconvertis tu, sans t'en rendre compte tu as peut-être un bagage qui pourras intéresser un recruteur et que tu pourras réinvestir.

 

Tu as de la chance la durée d'inscription sur liste d'aptitude est passée de 3 à 4 ans, ça laisse quand même du temps pour se forger une expérience.

J'ai fait l'erreur de chercher tout de suite un poste correspondant à mon concours, si j'avais cherché un grade en dessous dès le début, j'aurais peut-être trouvé plus vite.

Quand on a peu d'expérience, pour avoir une réélle chance, il faut se forger une expérience et ensuite tenter de postuler sur son grade.

 

Tu te retrouveras effectivement en concurrence avec d'autres personnes inscrites sur la liste d'aptitude mais aussi avec des bibliothécaires territorial qui cherchent à bouger et tu as aussi des contractuels à tes cotés, bien qu'en théorie un lauréat ou un titulaire est prioritaire il n'est pas rare qu'une collectivité choisisse un contractuel si celui-ci leur plait mieux sur un poste.

Tu as de la chance et en même temps, vu qu'on est passé à 4 ans, les lauréats de 2017 cotoieront des lauréats de 2014 (comme moi) n'ayant pas encore trouvé de poste.

Personnellement après tout ce que j'ai traversé je me demande si on ne devrait pas demander aux personnes passant les concours A d'avoir un minimum d'expériences, parce que clairement des gens avec mon profil ou le tien ont normalement peu de chance de décrocher un poste et c'est nous envoyer vers un inconnu désagréable

 

Donc finalement (en espérant ne pas trop m'être éloigné de tes interrogations) pour répondre à ta question : ce sera difficile de trouver un emploi (pour valider le concours) sans autres expériences, autant dire que tu ne te facilites pas l'existence, mais ça vaut le coup. Demande toi si tu ne préfères pas gravir les échelons petit à petit et passer d'abord les concours C ou B avant le A. Tu peux aussi faire comme moi, passer le concours et que tu l'obtiennes ou non te forger une expérience sur des postes de remplacements comme contractuels jusqu'à avoir assez d'expérience pour pouvoir prétendre à un poste sur ton grade. Tu as encore quelques mois avant l'écrit pui l'oral.

Tout dépend aussi de ton parcours et de tes expériences.

 

Si c'est ce que tu veux, alors fonce, tente ta chance et surtout mutiplie les expériences et les rencontres, ça ne suffira peut-être pas mais il faut tenter

 

Fais ce choix parce que tu en as envie et en ayant conscience de ce que ça implique, ne le fais pas parce qu'on te le conseille ou parce qu'on te dit que tu devrais le faire.

 

Bon courage

 

Claire

 

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tu as de la chance la durée d'inscription sur liste d'aptitude est passée de 3 à 4 ans, ça laisse quand même du temps pour se forger une expérience. (...)Tu as de la chance et en même temps, vu qu'on est passé à 4 ans, les lauréats de 2017 côtoieront des lauréats de 2014 (comme moi) n'ayant pas encore trouvé de poste.

 

Claire a raison de souligner cet aspect négatif du passage de 3 à 4 ans pour valider le concours. Si, vu du côté individuel, on peut voir ça comme une chance, collectivement ça peut être catastrophique en augmentant la concurrence au niveau des recrutements. Tout dépendra du niveau d'expérience acquis pendant ces années d'attente.

 

J'ai été dans une logique où on m'a poussé vers les plus hauts concours parce que j'avais un M2 (...).Fais ce choix parce que tu en as envie et en ayant conscience de ce que ça implique, ne le fais pas parce qu'on te le conseille ou parce qu'on te dit que tu devrais le faire.

 

C'est effectivement l'erreur majeure, et depuis assez longtemps maintenant. On se retrouve en plus d'une décennie avec un nombre absolument incroyable de surqualifiés (ou plutôt de surdiplômés, ce qui n'est pas la même chose) sur des postes d'exécutants. Mais par ailleurs ces postes évoluent, avec sans doute un rapport de cause à effet. C'est d'ailleurs une des conclusions du rapport 2013 de l'IGB qui prédisait la fin des catégories C dans leurs fonctions traditionnelles et une requalification de leurs missions. Il faut savoir que depuis la refonte de la grille C, les "C+" ont des fonctions d'encadrement. Or cette requalification est d'autant plus possible que leur niveau d'études est élevé au départ.

 

D’une manière générale, les fonctions des agents de catégorie C sont appelées à être rehaussées et diversifiées. Beaucoup d’agents actuellement en poste vont devoir élargir la palette de leurs activités, voire se reconvertir, en participant aux actions de formation des usagers, aux animations culturelles, à la mise à jour des sites web, des wikis ou autres outils de communication, ou aux opérations de désherbage, de conservation partagée, de numérisation, valorisation, impression à la demande, etc. Des formations sont à organiser à leur attention dans tous les établissements : tous doivent en effet disposer des connaissances nécessaires sur leur environnement professionnel, administratif et technique, et bénéficier dans cette période de changements intenses, de mises à niveau régulières. Elles sont indispensables pour que ces personnels ne se sentent pas exclus des équipes et écartés des évolutions en cours. Pour l’avenir, le nombre des magasiniers ou d’agents du patrimoine devrait se réduire. On peut même aller jusqu’à s’interroger sur la pertinence de nouveaux recrutements en catégorie C dans certains établissements. Ne faudrait-il pas privilégier le recrutement d’agents de catégorie supérieure, plus qualifiés pour répondre mieux aux attentes des publics et assurer l’indispensable médiation entre des usagers souvent peu experts et une documentation de plus en plus dispersée ? (IGB)

 

Concrètement cela veut dire, non pas qu'il ne faut plus avoir de Master pour entrer en bibliothèque, mais considérer que ce type de diplôme se valorise désormais sur le marché de l'emploi en recrutement direct par une redéfinition des missions des agents de catégorie C. Et c'est déja le cas dans beaucoup de bibliothèques. Les recruteurs en sont parfaitement conscients et privilégient sur un poste d'agent les personnes plus diplômées, sachant qu'elles apporteront un plus pour leur structure (et que ça leur coûtera moins cher évidemment). Nombre d'agents qui dirigent, parfois seuls, des structures annexes, sont , de par leur formation universitaire, capables de diriger de de faire évoluer leur structures beaucoup mieux et plus vite que des adjoints du patrimoine "à l'ancienne" n'ayant que brevet ou bac. Autrement dit, un Master valorise toujours mieux un parcours, mais on part de plus bas qu'avant en termes de recrutement. Comme le suggère très bien Claire, il faut sortir des vieux clichés Master = cadre A, Licence = cadre B etc...Malheureusement l'hypocrisie des concours est en opposition avec la réalité du terrain et le flou artistique entretenu par les recruteurs en termes de missions et de fiches de poste.

 

Au fond on pourrait donner trois types de parcours pour un externe diplômé :

1) Le plus sûr mais le plus long: recrutement direct en C en visant la grimpette jusqu'à adjoint du patrimoine de 1ere classe, soit à l'ancienneté (mais c'est long pour arriver aux 2152 bruts mensuels du 9° échelon !) soit en passant des concours internes, y compris de B. Et là ça peut aller assez vite.

2) Le concours d'adjoint du patrimoine de 1ere classe (qui assurent l'encadrement des adjoints de 2° classe), ouvert aux diplômes de niveau 5 (et equivalent type CAP, BEP), donc le niveau de diplôme va aider.

3) L'embauche comme contractuel sur un poste de type B (en termes de missions, pas de grade), donc précarité, pas d'acquisition d'ancienneté, salaire "négociable" en fonction des missions. Mais un bon moyen de "se faire la main" sur le terrain et d'arriver au concours B en "faux externe", donc avec des chances supérieures.

 

Ne visez jamais un grade au départ, visez des missions intéressantes et de bonnes bibliothèques/collectivités. On peut s'éclater comme adjoint dans de bonnes conditions de travail et de responsabilités. Le grade, vous le fixerez comme objectif quand vous serez en place et titulaire. Ne confondez pas métier et grille de la fonction publique. Mettez votre amour propre et votre master de côté pour l'instant, il vous servira toujours au quotidien dans vos facultés de compréhension et d'adaptation. C'est là qu'il est le plus utile. Dans le shéma ancien un master ça servait à passer des concours, mais comme les concours ne valent pas recrutement....

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Hum, je partage ou je ne partage pas.
Vu ce qui a été rajouté par Claire et OlivierH, ça pourrait sans doute suffire.
Pourtant, il y a à gratter, une stratégie à adopter qui n'a pas été évoquée.

Alors grattons.

@Isalabib
La "gérante" de ta médiathèque (je ne sais pas d'où sort ce "gérante", pourquoi ne pas dire bibliothécaire comme tout le monde ?!?)

Gérante, ça vient du monde du commerce. (d'où mon idée d'un éventuel patron)
Bibliothécaire, c'est un terme générique de la profession.

D'après lecture des offres d'emploi, on donne du directeur/directrice.

Est-ce qu'on peut tenter de définir une stratégie pour accéder à l'emploi visé ?
Une stratégie valable pour d'autres postes.

Ah mon avis, oui.
Entrer dans la profession, c'est une question de planification à long terme.
Si on planifie sur l'après concours (et concours dans la poche), il suffit de regarder les offres d'emploi proposées.

Et de se dire à chaque fois :
- Quelles sont mes chances d'être embauché sur cette offre ?
- Quelles sont les compétences nécessaires pour décrocher un tel poste ?

Ai-je une chance en tant que débutant ?

Sinon, quelles sont les compétences à acquérir ?
=> Sur quoi dois-je bûcher, me concentrer pour avancer vers le poste visé dans ma préparation ? dans mon projet de carrière ?
Parce qu'il s'agit de ne pas s'enliser dans un poste d'adjoint du patrimoine qui n'apporterait aucune des compétences ciblées. Si on veut monter, il faut affûter ses compétences.

Avoir de l'expérience en bibliothèque, ça n'aide pas à obtenir la place... si on n'entre pas dans les cases réclamées/exigées par les offres.
 

Regardons deux offres d'emploi en Catégorie A.

http://www.emploi-collectivites.fr/responsable-bibliotheque-mediatheque/commune-chorges-05/offre-emploi-territoriale/32452.htm

Missions :
Placé sous l'autorité du D.G.S., vous devrez
- assurer la responsabilité de ce service actuellement composé d'une bibliothèque municipale et à terme d'une médiathèque.
Dans le cadre de la future ouverture de cet établissement et de la politique culturelle définie par la collectivité, vous
- prendrez en charge
        - le pilotage de ce dossier et notamment
        - la mise en œuvre du projet d'établissement,
        - les orientations en matière de politiques documentaires, de service et de programmation culturelle.
- Participer à la définition et mettre en œuvre une politique documentaire en lien avec le P.S.C.
- Conception innovante et mise en œuvre du projet d'établissement : mise en place de la stratégie en matière de lecture publique et développement des services numériques.
- Contrôler et sécuriser l'ensemble des procédures administratives lié à la réalisation des projets et à la mise en œuvre des dispositifs liés au nouvel équipement.

- Profil du candidat et qualités requises.
- Bonne culture générale et ouverture d'esprit.
- Maîtrise du fonctionnement et de l'environnement des collectivités territoriales.
- De formation supérieure vous possédez de solides compétences dans le domaine des sciences de planification, de pilotage et d'évaluation.
- Doté du sens des responsabilités, vous êtes capable de favoriser l'attractivité du nouvel équipement en insufflant une stratégie numérique innovante, ainsi qu'en matière de lecture publique

 

Poste de bibliothécaire bâtisseur, s'il en est.
Avec maîtrise du fonctionnement des collectivités territoriales. (donc avec un bibliothécaire au fait des procédures administratives. Il s'agit de "contrôler et sécuriser l'ensemble des procédures administratives lié à la réalisation du nouvel équipement")
Solide connaissance dans la planification, le pilotage et l'évaluation.
Tout en restant innovant, et en insufflant une stratégie numérique innovante. (répétition du mot innovant)

Donc on veut un routier des bibliothèques, bâtisseur... et capable de sortir de la routine bibliothécaire : innovant. Pour la création d'une nouvelle médiathèque.

C'est un poste à "hautes responsabilités" comme le dit Fabyn. :wink:

Qui a dû s'enfuir, terrorisé.

 

Maintenant, voyons celle-ci :
Responsable du pôle Collections, adjoint au directeur.

http://www.emploi-collectivites.fr/responsable-pole-collections/ville-montauban-82/offre-emploi-territoriale/34251.htm

Missions / Activités :

Responsable du pôle Collections :
- Assurer la responsabilité de la politique documentaire de façon concertée et équilibrée pour l’ensemble des collections de lecture publique
- Elaborer et veiller à la mise en œuvre du circuit de traitement du document (de la réception des commandes à la mise en rayon)
- Coordonner le travail de 17 agents en appuyant sur 4 chargés de secteurs
- Gérer l’organisation des acquisitions et animer les groupes de travail pour proposer une offre innovante et adaptée aux évolutions du domaine
- Elaborer et mettre en œuvre un plan de développement des collections tous supports, en lien avec le projet culturel de l’établissement
- Assurer le suivi et la répartition du budget d’acquisition du pôle Collections en lien avec la Directrice de la Médiathèque
- Assurer la préparation des marchés publics d’achat de documents et le suivi de leur exécution
- Assurer l’animation, le pilotage et la formation de l’ensemble des équipes en matière de politique documentaire
- Participer aux acquisitions des documents en prenant directement en charge un ou plusieurs secteurs
- Elaborer les rapports d’activités et les suivis statistiques du pôle Collections
- Evaluer les publics et les nouveaux besoins
- Animer la réflexion sur l’usage des nouveaux supports d’information
- Veiller à la réactivité et à la qualité du service rendu à l’usager
- Participer à la politique d’action culturelle de l’établissement, initier des actions de médiation et de valorisation des collections
- Participer à l’accueil du public

Adjoint au directeur, en complémentarité avec la Responsable Action culturelle et Publics :
- Assister la directrice dans l'encadrement des équipes, la gestion administrative, financière, bibliothéconomique, culturelle du service ;
- Remplacer en son absence la directrice en ses fonctions de responsabilité et de représentation ;
- Participer à la réflexion sur le projet de service et les objectifs annuels
- Etre force de proposition sur l'optimisation et la rationalisation des moyens ;

Profil / Compétences :
- Titulaire d’un diplôme professionnel (métiers du livre) de niveau I ou II
- Bonne culture générale, connaissance de la production éditoriale
- Curiosité intellectuelle
- Maîtrise des outils bibliothéconomiques (normes, formats de catalogage, plan de classement-)
- Bonne connaissance des systèmes d’information et de gestion de bibliothèques
- Maîtrise des outils bureautiques
- Techniques de management direct et transversal
- Sens du service public
- Goût du travail en équipe
- Capacité d’adaptation et disponibilité
- Expérience dans le domaine de la lecture publique et de la gestion des collections documentaires souhaitée


Un poste beaucoup plus abordable (mi B+, mi A), qui pourrait être ouvert à un débutant à fort potentiel.
Reste à savoir s'il s'agit d'une véritable création de poste ou bien la validation d'un concours pour un poste en Interne.
 

Quelles chances d'être embauché face à de telles offres ?

Pas trop difficile de s'auto-évaluer.
Pour chaque tiret, si on a la compétence, on se donne un point.
Si on peut le prouver (dans le CV ou lettre de candidature), un autre point.
Quand il est demandé "maîtrise/solide", on applique un coef trois ou quatre.

Et on obtient une note sur XX (ou XX vaut deux fois le nombre de tirets, modifiés par les coefficients)
Ce sont les chances d'obtenir le poste.

En dessous de 90-95 %, ça veut dire qu'il y a du travail à faire pour être au niveau.
Des compétences à acquérir durant sa préparation au concours.
 

Reste que c'est comme pour toute offre d'emploi.
Face à deux candidats de même profil, dont l'un aurait de l'expérience métier, la plupart des recruteurs joueront la sécurité "métier"... même s'ils veulent de l'innovant, en particulier sur "l’usage des nouveaux supports d’information".
Un cadre A ou futur cadre A sans connaissance des "nouveaux supports d'information" a grand intérêt à se former sur le sujet et à réfléchir à des solutions innovantes.

Viser le concours, c'est une chose.
Mais il faut aussi se former (et évoluer) pour répondre aux offres d'emploi après concours.
Cela peut se faire dans le même temps, en creusant de manière plus spécifique ces domaines qu'il faut apprendre et intégrer pour mieux postuler.
Quand on a un cap, on peut orienter ses lectures et ses recherches.

Si on cherche à être un bibliothécaire bâtisseur, on se concentrera sur la construction de bibliothèque, la construction de services innovants.
Pour le poste d'adjoint, on demande d'autres compétences qui n'ont pas vraiment à voir avec la construction de bibliothèque.
Sauf qu'à terme, un adjoint jeune va prendre la place du supérieur lorsqu'il y aura départ à la retraite.

Pour celui qui cherche, tout est sur la table, il suffit de se servir et d'en tirer les conclusions nécessaires.
Dans une démarche à long terme, s'entend.

Dans ce genre de démarche, passer les concours ça permet d'avoir une motivation pour apprendre.
On a un premier but sur l'horizon. Un autre est d'acquérir de l'expérience en travaillant en bibliothèque durant la préparation de son concours. En bibliothèque ou ailleurs dans le monde du livre, librairie, centre de docs, archives, etc. Il ne faut pas se limiter lorsque les places sont difficiles à trouver. Mais toujours dans le but d'acquérir les compétences ciblées des offres d'emploi que l'on vise.

C'est une question de cap et d'épées pour pourfendre ce roc, ce pic, ce cap, cet isthme, cette péninsule !
Une histoire de nez pour fendeur.  :D
  Bernard

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share

×
×
  • Créer...