Aller au contenu

Antivols sur documents ?


Karine
 Share

Messages recommandés

Bonjour,

 

dans un souci de gain de temps et d'économie nous souhaiterions ne plus antivoler aucun des documents de notre médiathèque. Nous nous heurtons à quelques craintes au sein de l'équipe concernant le vol...

En faisant quelques recherches j'ai vu que le sujet avait déjà été abordé concernant les cds et les dvds, mais pas de manière globale. Je souhaiterais donc avoir des retours sur ce type d'expérience. De même savoir si des médiathèques ayant choisi cette voie seraient ensuite revenues en arrière...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

D'après l'ENSSIB aucune statistique n'existe et ils renvoient au forum :

http://www.enssib.fr/content/bibliotheques-sans-systeme-de-detection-antivol

http://www.enssib.fr/content/statistiques-de-vols-de-documents-en-bibliotheque-municipale

 

Un document plus intéressant sur le calcul du taux de perte, qui est au fond le cœur du sujet :

http://www.enssib.fr/content/taux-de-perte

 

Je crois que c'est une question qui est liée au récolement, dont le but est effectivement d'estimer les taux de pertes. A chaque BM ensuite de juger si ce taux justifie un investissement et ses suites budgétaires (contrat de maintenance des portiques, antivols, et surtout le temps passé à équiper les documents). Certaines bibliothèques n'équipent plus que les documents dont le prix justifie l'investissement (donc justement les CD et DVD), sachant que ce prix augmente beaucoup quand on passe à la RFID.

En fait c'est un raisonnement purement économique et forcément local. Est-ce que le taux de perte justifie l'investissement ? On calcule alors l'amortissement.  se méfier des grandes formules d'il y a plus de 20 ans et qui globalisaient trop toutes les BM : "un livre disparaît tous les quarts d'heure en France" etc...et qui confondait France et Ile de France par exemple.

 

Si tu parles de "craintes" concernant le vol, c'est que tu as des chiffres issus de tes récolements. Donc tu peux faire une estimation et déterminer quel est, chez toi, le taux de pertes acceptable. Et que tes élus soient d'accord. Sinon c'est une crainte non justifiée.

 

Voir le calcul de la "démarque inconnue" dans les grandes surfaces :http://www.marketing-pgc.com/2015/11/16/5-choses-a-retenir-sur-la-demarque-inconnue-et-le-vol-en-magasin/

Sauf que la moitié des enseignes pratiquent des inventaires mensuels, ce qui n'est pas notre cas et heureusement ! Et à partir de ces calculs une enseigne peut investir de façon forte ou modérée (vigiles, cameras etc..) pour renforcer le système antivol classique (qui est effectivement une passoire, notamment par le masquage avec de l'aluminium, qui a obligé les magasins à investir dans des détecteurs d'aluminium, c'est une course sans fin....)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai travaillé dans une structure de petite ville plutôt chic où il n'y a jamais eu d'antivol et le taux de manquant n'était pas plus élevé que d'autres (ça date, je ne saurai pas te donner de chiffre)

Par contre, lorsque cette même structure c'est doté d'un équipement neuf, ils ont opté pour la RFID donc, d'un antivol

c'est vrai que l'antivol ça a un coup, et le rachat de document aussi.

faut que tout ça s'équilibre.

Tout dépend alors que te population aussi

 

bye

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share

×
×
  • Créer...