Aller au contenu

community manager & médiateur numérique


Nathot
 Share

Messages recommandés

Bonjour,


Je lance ce sujet pour connaître et partagez vos expériences.

Avez vous recrutez ou envisagez vous le recrutement de ce type de poste dans vos structures ?


Le mémoire de Johanna Vogel :
Médiation numérique : qu’est-ce que les bibliothèques peuvent apporter au Web ?  traite du sujet.

Dans la pratique cela donne quoi ?



Merci !

 

 





 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui c'est vrai ...Ca ne m'avait pas sauter aux yeux, je lui poserai la question ;)

Pour développer le sujet du topic.... Est ce que les établissements convaincus de l'intérêt d'une stratégie de présence sur le web, confient ces missions aux agents "autodidactes" ? Ou ressentez vous que la professionalisation est en cours  ?

fiches de poste
organigramme précis
projet d'établissement
vision à long terme
formation
création d'une équipe d'un secteur à défaut de "bricoler" les fiches de postes existantes.
etc ...

Malgré la diminution des budgets et souvent des effectifs également, j'aimerai savoir si les collectivités jugent important de se doter de ces compétences et Si elles y arrivent alors comment ?

J'ai besoin d'inspiration :) 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Est ce que les établissements convaincus de l'intérêt d'une stratégie de présence sur le web, confient ces missions aux agents "autodidactes" ?

 

Ben, j'ai comme l'impression qu'il faut déjà que les établissements (ou les services Com' des mairies) soient convaincus de l'intérêt d'une stratégie de présence Web.

Dans les cas que je connais (encore peu nombreux il est vrai), si la bib ne fait pas partie d'une très grande commune, les pages facebook ou autres sont essentiellement du bricolage maison, sans projet d'établissement.

Sauf à Romans sur Isère, évidemment... :thumbsup:

 

J'ai vu passer il y a quelques temps une annonce pour un médiateur numérique à Moulins, dans l'Allier. L'intitulé du poste et son contenu vont dans le sens d'une professionnalisation du profil. Mais c'était la première annonce de ce type que je voyais passer.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 month later...

Pour répondre à la question de Simon, dans la pratique ça donne moi ? :)


Pour apporter ma petite pierre à la conversation, j'ai été recrutée à la PBR pour ça. A la fois chargée de communication, webmaster éditorial et community manager je m'occupe de la com on et offline de la structure. Je ne suis pas issus du milieu des livres, mais bien du milieu de la communication. Graphiste pui concepteur-rédacteur (à l'origine), je mets aujourd'hui mes compétences au profit de la Petite Bibliothèque Ronde et je suis plutôt convaincue que les structures culturelles sont des "produits" à part entière qui ont besoin comme les autres, qu'on les positionnent, les valorisent et les médiatisent. 


Clémentine 


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Clémentine, tu es (puis-je employer le "tu" ?) mon idole ! :D


Bon, je plaisante, mais ton profil est très intéressant, et je suis en train de me demander si je ne vais pas tenter de refaire une année d'étude en community management, histoire d'ajouter une corde à mon arc de bibliothécaire.


J'espère que c'est un profil qui pourra être recherché dans les années qui viennent.


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

je suis plutôt convaincue que les structures culturelles sont des "produits" à part entière qui ont besoin comme les autres, qu'on les positionnent, les valorisent et les médiatisent. 

Clémentine 

 

Bravo et merci Clémentine! C'est très vrai. Et il faudrait que nous en soyons tous persuadés. On est un produit comme les autres. Et on ne sait pas le vendre. Recrutons ceux qui savent ! On recrute bien des animateurs multimedia...

 

Bon sang, ça fait plaisir de lire un truc comme ça de temps en temps ! :)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 4 weeks later...

C'est assez intéressant de voir que la démarche de communication, dans l'annonce partagée par Bouille, prend pas mal de place aussi, alors que la question initiale mêlait com' en ligne et médiation numérique en général.


 


Dans mon cas, je gère notre site (alimenté aussi par certains collègues) et notre page FB. Je participe aussi au comité rédactionnel d'une newsletter culturelle, incluant toutes les propositions municipales et certaines initiatives associatives. Pourtant, je ne suis pas issu du milieu de la communication et ma formation dans ce domaine est plutôt légère (de simples modules en licence pro').


 


Au moment du recrutement, ce n'était pas mis en avant dans les attentes de la collectivité (poste de responsable / chargé des ressources numériques, ça dépend des documents pour l'intitulé...). L'aspect "médiation" était bien plus fort, ainsi que la conception de projet (nouvel établissement, donc nouveaux outils... et nouvelle stratégie !). La com' est venue petit à petit, parce qu'en concevant le modèle, il était impossible de séparer cet aspect du reste. J'avais aussi des interlocuteurs réceptifs en face, comme plusieurs l'ont déjà dit, ça aide.


 


Finalement, c'est un boulot assez hybride, une autre façon de s'adapter à cette démarche ?


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 5 months later...

Bonjour,


 


Je relance ce sujet très intéressant. Je souhaitais connaître vos retours d'expériences sur la manière d'impliquer les agents de la médiathèque dans la médiation numérique.


 


En effet, pour répondre à la question de Simon, par chez nous, cette mission est assurée "sur le tas", c'est-à-dire sans personnel qualifié spécifique (moi) pour suivre l'animation du site Internet, page Facebook et compte Twitter. J'ai mis en place un comité de rédaction réunissant des collègues volontaires qui se réunit une fois par trimestre pour débattre des sujets à traiter sur nos différentes identités numériques, un circuit de publication et validation de l'info et divers outils de travail...


 


Malgré cela, je constate un désintérêt plus ou moins important selon les agents pour la médiation numérique et son potentiel en terme d'image de la médiathèque, mise en valeur de leur collection et donc de leur travail....


 


Quels sont donc vos bons tuyaux à expérimenter?


 


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,


 


C'est effectivement ce qui n'est pas très facile je trouve : faire participer les collègues ... ça demande du temps aussi en fait ! ;)


 


voilà mes pistes perso :


 


pour commencer, je dirais qu'il faut vraiment insister auprès des collègues sur l'intérêt de cette communication (portail, réseaux sociaux, etc) en terme d'image de la bib et de valorisation de leur travail ...


 


Perso, j'envoie un mail à tous les collègues quand j'ai mis en ligne sur le portail le travail réalisé  (une bibliographie, la mise en avant d'un prix littéraire, ...), ça met en avant le travail réalisé (doublement donc), ça donne des idées, et puis ça incite les collègues à aller sur le portail, la plupart n'y pensent pas d'eux-même pour se rendre compte que c'est un site relativement vivant ...


 


ensuite, quand quelqu'un m'envoie une participation pour Facebook, je réponds systématiquement une fois le message programmé pour remercier et dire quand il sera en ligne ...


 


Il faut aussi être un peu moteur et envoyer quelques mails incitatifs ('tiens, ce serait bien qu'on parle de ça, non ?"), plutôt avec une dead-line pour + de chance !


 


Pour moi une réunion tous les 3 mois, ce n'est pas assez, on essaie d'en faire une tous les mois mais courte (1h maxi). C'est sûr qu'on a tous d'autres choses à faire mais y'a pas, la réactivité par mail ne fonctionne pas aussi bien ...


 


et puis dernière idée : créer un rendez-vous régulier sur Facebook ou twitter qui soit le + fédérateur possible pour toute l'équipe, que ça implique toute la médiathèque pour participer ...


 


 


Si vous avez d'autres tuyaus, je suis partante ! ;)


 


 


bldine

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai oublié un autre truc aussi : organiser des sessions pour apprendre aux collègues à se créer des comptes pro et leur apprendre à se servir de Facebook et twitter à cet effet ...


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 5 months later...

Et je rajoute une nouvelle question : sur quels réseaux sociaux vos bibs sont-elles et pour quel contenu ?



En se basant peut-être sur l'étude des bibliothécaires de Paris ?


 


Nous avons facebook et viméo pour le moment ... et une playlist hebdomadaire diffusée sur Facebook et créé au départ sur deezer ... Nous avons depuis des années envie de se lancer dans des blogs thématiques (mais depuis, est-ce que c'est toujours d'actualité, les blogs ?) ... Il y a toujours twitter qui est tentant pour y mettre des actus sur la bib mais j'ai peur que ça prenne trop de temps ...


J'aime bien aussi l'idée de pinterest avec le potentiel d'en faire quelque chose assez centré sur les collections : des "tableaux" sur notre fonds numérique, et des bibliographies thématiques (mais quand je saurais faire un lien qui arrive direct sur un document de la bib sinon l'intérêt est moindre)


Ou instagram pour des photos du back-office (préparation d'une animation, ...) et des animations en direct ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

(mais quand je saurais faire un lien qui arrive direct sur un document de la bib sinon l'intérêt est moindre)

 

 

https://mediatheque.tourcoing.fr/opacwebaloes/index.aspx?phrase=NN=0288238

 

lien vers 1984, NN étant le numéro de notice. Tu peux aussi mixer, en faisant

https://mediatheque.tourcoing.fr/opacwebaloes/index.aspx?phrase=MT=1984 et RE=Orwell et TY=LIV (ça marche comme une recherche expert dans le module de prêt/catalogage Opsys)

Modifié par SalemAthor
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je reprends la question de Ferris posée ici :
 

Première question : pour une bib qui a déja une bonne visibilité sur un portail ce com-com, est-il utile de creer une page Facebook en doublon (parce que le portail reste, vu qu'il y a d'autres services culturels dessus), et si oui, faut-il mieux une page ou un profil Facebook ? (C'est une question d'actu dans mon réseau). Et si ça se fait, est-ce que la gestion des contenus sur Facebook prendra plus de temps que de maitenir les contenus du portail.
 
Si tu peux me répondre, dans un langage simple sur http://www.agorabib.fr/index.php/topic/331-community-manager-médiateur-numérique/#entry12966, merci


Alors, je décortique la multiquestion :

 

- la page Facebook est-elle complémentaire du portail ? je dirais oui ... Parce que la page Facebook permet de toucher d'autres personnes, qu'elle sert aussi en vitrine, qu'on n'y dit pas les mêmes choses, qu'elle est censé pouvoir permettre + d'interaction (les gens peuvent nous envoyer un message, commenter une image, déclarer l'aimer, la partager, ...

 

On sent que Facebook perd en intérêt ces derniers temps, mais cela reste encore le réseau social qui concerne le + de monde ... En attendant qu'il se fasse détrôner ...

 

On est en train d'analyser les statistiques de fréquentation de notre page en ce moment (j'en reparlerais quand ce sera abouti d'ailleurs) et ce qui ressort déjà c'est que sur les personnes qui suivent la page, il y a nos abonnés (mais pas tant que ça), nos partenaires (le musée, les mjc, ...), des prestataires potentiels (des compagnies de théâtre, ...), et les autres bibliothécaires !

 

Du coup, je nuance direct ma première phrase : complémentaire mais il faut savoir qu'une page facebook a ses limites : nos inscrits restent surpris qu'on ait une page et n'adhèrent pas forcément. Facebook, les gens y vont pour renvoyer une image d'eux, donc déclarer aimer un groupe de musique, ça fait partie de ce qu'on veut renvoyer comme identité, c'est beaucoup + évident qu'"aimer" sa médiathèque !

 

Et gros point noir : Facebook est en train de modifier la manière dont les gens reçoivent les messages que l'on publie, en gros, on touche de moins en moins de monde parce qu'ils veulent nous inciter à payer si on veut avoir une meilleure audience ... (charmant, quoi !)

 

 

- profil ou page ?
Pour moi, c'est vite vu, une bib doit avoir une page.

Voici grosso modo la différence :

* la page est faite pour les institutions, donc les infos qu'on y rentre sont de cette ordre là (avec horaires d'ouverture, etc si l'on veut). On a accès à des statistiques, et les gens choississent d'aimer et de s'abonner à la page s'ils veulent suivre le contenu.

 

* le profil est tourné pour que ce soit une personne (les infos qu'on peut renseigner sont la date de naissance, le lycée fréquenté, etc, donc pas tout à fait adapté...). En +, les gens qui veulent suivrent vos actus doivent "devenir ami" avec vous et vous devrez valider du coup chaque demande. C'est laborieux ...

 

 

- pour le temps passé : c'est forcément un temps en + et autant le savoir tout de suite ... Pour faire ça bien, il faut des messages différents parce que sur un portail, le ton est instutionnel et l'intérêt d'une page facebook, c'est de pouvoir s'exprimer autrement (voir les pages de la bibliothèque Louise Michel ou de la Bibliothèque Vaclav Havel par exemple ... J'aime assez celle de Chambéry qui dose très bien entre la proximité et le sérieux je trouve ...) ...

 

Voilà, j'arrête là parce que sinon, j'en ai pour des pages ! ;)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 

Simplement une question : le poids de l'institution, les élus, est-il différent avec Facebook. Je veux dire qu'avec un ton différent, des contenus différents et une interactivité plus forte (en principe), les élus ne se méfient-ils pas davantage d'une page facebook dédiée "bibliotheques", que d'un portail-culture  (qu'ils maitrisent à travers le service com), au niveau image de marque de la collectivité etc...? Des contraintes ?

 

Dans notre cas, nous n'avons jamais eu ce souci. Comme je le disais dans un autre sujet, il y a de cela quelques siècles, nous avons dès le début encadré nos usages de communication en ligne par un protocole, évitant une certaine... instabilité du modèle.

Notre adjoint actuel est enthousiaste et demande même que nous postions plus !

 

Notre ton est moins formel que sur les communications dites traditionnelles, site internet inclus, mais reste assez lisse pour ne pas heurter la sensibilité de nos élus (ou du cabinet, ou de notre direction...).

D'ailleurs, nous sommes aussi autonomes sur notre site, le service communication ne faisant qu'un (rare) contrôle a posteriori.

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Super exposé, Blandine, très complet, en plus. Merci et bravo.


Tu fais bien de signaler que Facebook est en perte de vitesse. On l'annonçait depuis un certain temps, mais la réalité nous rattrape, et il faut le dire ! Et puis je crois que tu as touché du doigt quelque chose : Facebook est devenu aussi "institutionnel" que le portail, finalement, et le ton de proximité et de personnalisation du service, pour être effectif, doit peut-être se déplacer sur d'autres média : Vine ? Pinterest ? Twitter ?.... 


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Nazgul, ton doc est vraiment bien. Je crois que tu l'avais déjà posté l'an dernier ailleurs, non ? En tout cas, tu as bien fait de le reposter. J'essaierai de le ressortir à bon escient.


 


Pour Ferris, j'aurais une autre réponse : nos élus (et aussi notre service com') se sont jusqu'ici tellement méfié que nous n'avons droit à aucune communication directe sur le Web hors de notre site portail. Pas de blog, pas de page Facebook, pas de compte Twitter... lls centralisent absolument tout sur les vecteurs estampillés "mairie". 


Méfiance venant sans doute d'une peur panique de ne pas contrôler le contenu, la forme, le ton. IIs n'ont toujours pas compris que nous sommes tenus par des devoirs de loyauté et de neutralité - contrairement à eux, aurai-je envie de préciser !


 


Donc, suivant les endroits et la qualité des relations entre élus et bib, le message ne passe pas toujours très bien...


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai oublié un autre truc aussi : organiser des sessions pour apprendre aux collègues à se créer des comptes pro et leur apprendre à se servir de Facebook et twitter à cet effet ...

 

On va dire que je floode, mais promis, après j'arrête. :blush:

 

Bldine, tu tiens quelque chose : au dernier congrès de l'ABF, une intervenante expliquait que tout le problème était là : il faut que les bibliothécaires pratiquent, pratiquent, pratiquent. Sinon ils n'en voient pas l'intérêt, et ne s'approprient jamais les outils qu'ils mettent à disposition des publics.

Avec des temps de "formation" (c'est à dire de pratique des réseaux sociaux, ou des jeux vidéos - c'est Anne-Gaëlle Gaudion qui parlait) prévus dans le temps de travail de tous les bib concernés, cela fonctionne.

Mais il faut donc que le projet soit bétonné pour que l'organisation du temps de travail change.

 

Au fait, bonne idée d'envoyer un mail aux collègues chaque fois qu'une MAJ est faite sur le portail. Je n'y avais pas pensé... Cela rend le travail effectué dessus plus visible aux yeux de tous. Merci du tuyau !  :wink:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci !

Oui, Facebook s'institutionnalise et c'est même probablement une des raisons de sa prochaine déchéance ... On est complètement envahi d'institutions et de marques maintenant ...

Et même le ton léger et convivial, en se répandant perd de son originalité je trouve ...

Pour la relation avec les élus et le service com, il y a un rapport de confiance à établir. D'abord avoir leur aval pour créer la page, et puis écrire une charte par exemple pour leur montrer nos intentions ( qui propose les textes, qui publie, ce qu'on aborde comme sujets, quelle régularité de publication, quel ton ...).

Nous, on a obtenu dès le départ de pouvoir communiquer directement, mais nous sommes très rapides pour modifier un message qui suscite une réaction (pour le moment, jamais de la part des élus ou de la com d'ailleurs, seulement de ma responsable, pour des formules maladroites, des fautes d'orthographe ...)

C'est donc en étant réactif sur les modifs aussi qu'on peut les rassurer ...

On a d'ailleurs une certaine réactivité entre la page de la médiathèque et celle de la ville, ils partagent régulièrement nos messages, nous également quand ils parlent de nous, ça crée une relation sympa du coup ...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

On va dire que je floode, mais promis, après j'arrête. :blush:

 

Bldine, tu tiens quelque chose : au dernier congrès de l'ABF, une intervenante expliquait que tout le problème était là : il faut que les bibliothécaires pratiquent, pratiquent, pratiquent. Sinon ils n'en voient pas l'intérêt, et ne s'approprient jamais les outils qu'ils mettent à disposition des publics.

Avec des temps de "formation" (c'est à dire de pratique des réseaux sociaux, ou des jeux vidéos - c'est Anne-Gaëlle Gaudion qui parlait) prévus dans le temps de travail de tous les bib concernés, cela fonctionne.

Mais il faut donc que le projet soit bétonné pour que l'organisation du temps de travail change.

 

Au fait, bonne idée d'envoyer un mail aux collègues chaque fois qu'une MAJ est faite sur le portail. Je n'y avais pas pensé... Cela rend le travail effectué dessus plus visible aux yeux de tous. Merci du tuyau !  :wink:

Un de mes problèmes justement, notre groupe Facebook comprend une majorité de personnes qui n'utilisent pas Facebook ni aucun autre réseau social d'ailleurs ... ! Cherchez l'erreur ...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

On va dire que je floode, mais promis, après j'arrête. :blush:

 

Bldine, tu tiens quelque chose : au dernier congrès de l'ABF, une intervenante expliquait que tout le problème était là : il faut que les bibliothécaires pratiquent, pratiquent, pratiquent. Sinon ils n'en voient pas l'intérêt, et ne s'approprient jamais les outils qu'ils mettent à disposition des publics.

 

C'est une limite effectivement. Chez nous, seules 2 ou 3 personnes postent, ce qui limite la réactivité, mais aussi l'appropriation. Après, je n'ai pas pris le temps de faire une vraie formation collective, c'est un objectif pour les mois à venir (avec une formation BD numérique, une formation ebooks, une formation applications ludiques...  :sweat:  ).

 

Et oui, mon doc' c'est du recyclage Bouille, je développe durable !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share

×
×
  • Créer...