Aller au contenu

Espace visionnage de films


petit renne
 Share

Messages recommandés

Bonjour 

 

Nous voudrions mettre un place un espace de visionnage de films avec nos DVD ayant les droits de consultation sur place, du coup nous recherchons des infos sur les droits, le fonctionnement, des retours d'expérience et la légalité par exemple faut-il payer des droits SACEM sur cet espace?

 

 

Merci d'avance pour vos retours

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour

 

merci mais il n'y a pas d'infos sur la SACEM par exemple. Je souhaiterai également des retours d'expériences pour ceux qui ont mis cela en place dans leur bibliothèque. 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

La SACEM étant partout, je suppose qu'il y a des droits à payer (mais n'ayant pas d'espace de visionnage, je ne peux guère vous en dire plus).

 

A titre d'information, je vous mets en copie une info donnée par Images en bibliothèques, au sujet des droits SACEM et des projections :

 

Citation

On a souvent tendance à oublier, mais les diffusions de films sont soumises aux redevances des droits musicaux. Si vous organisez la projection d’un film qui contient de la musique, vous êtes redevable de droits musicaux auprès de la SACEM et devez leur déclarer votre séance (sauf si vous avez pas déjà un contrat global à l’échelle de votre structure qui comprend ce type d'animation). 

 

Voici alors un paragraphe à ce sujet rédigé par notre association, issu de l’article « Droits et usage des films en bibliothèque » du Médiathèmes « Du cinéma en bibliothèque » coédité par Images en bibliothèques et l’ABF (plus d'infos ici) :

 

 

Les droits musicaux

 

Tout lieu public diffuseur d’oeuvres musicales dans ses locaux est redevable de droits auprès de la Sacem.

Sont concernées, les bibliothèques qui diffusent de la musique par le biais de films qui sont projetés ou visionnés sur place dans l’enceinte de l’établissement.

 

Ne sont pas concernées :

— le prêt à domicile de films, même s’ils contiennent de la musique ;

— les diffusions de films qui ne contiennent pas de musique ;

— la diffusion des oeuvres du domaine public ou de compositeurs non-inscrits à la Sacem.

 

Attention, la Sacem dispose d’accords avec les sociétés d’auteurs de pays étrangers pour le recueil des droits musicaux.

 

La tarification varie en fonction du projet, de la gratuité ou non, de l’équipement, du nombre de spectateurs, etc. La plupart des médiathèques payent un forfait global annuel qui inclut toutes les diffusions de musique.

 

Il convient de se renseigner si la médiathèque dispose déjà d’un accord avec la Sacem, et si le forfait convenu comprend la diffusion de musique à travers les films. Si ce n’est pas le cas, il est nécessaire de déclarer les projections à la Sacem et s’acquitter des droits musicaux.

 

Bon courage,

 

Epsy.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 year later...

Bonjour,

Je remonte ce sujet avec la même demande : y a-t-il des retours d'expérience dans la mise en place d'un tel service ? Je ne parle pas des droits mais bien de la mise en place pratique (quel niveau d'autonomie des lecteurs, proposez-vous tous les films dont vous possédez les droits ou seulement une sélection...). Je suis également preneuse d'info sur l'accueil d'un tel service par le public (utilisé peu ou beaucoup, plus qu'avant, moins qu'avant, demandé, est ce que des personnes "squattent" l'espace...) et sur la manière dont les agents vivent cela au quotidien (facile ou difficile à gérer ?)

Merci à ceux qui répondront,

Et bonne journée à tous

Modifié par Mousson
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Chez nous, 3 types de visionnage, pour des films pour lesquels nous avons les droits

  • écrans avec sélections de films 
  • écrans en libre accès, les usagers choisissent les films dans nos collections, films identifiés par une pastille 
  • tous les midis entre 12h et 14h, proposition de films dans le salon cinéma 

Dans les deux 1ers cas, ce sont des stations où l'on peut être à deux uniquement et avec casques. Le public est autonome et apprécie ce service, surtout le fait de pouvoir choisir et regarder un film sur place.

Dans le dernier cas, c'est une ambiance cinéma, grand écran, cocconing, très appréciée des ados!

 

Certains membres de l'équipe ont eu du mal avec les ados, mais ça va mieux. Il est indéniable que les plus grands utilisateurs du visionnage sur place sont des publics qui ont besoin d'avoir du monde autour d'eux, qui pour certains, doivent être dans une grande solitude mais nous n'avons pas de phénomène de squattage.

 

Bref, service utile

Modifié par Louve
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci @Louve ! Dans notre cas, nous n'aurons qu'un écran. On envisageait plutôt du libre accès, mais pourquoi pas mixer vos deux premiers cas à différents créneaux horaires !

Pour le libre accès, exercez-vous un contrôle sur ce que les usagers regardent (vérification que le film choisi est bien pastillé, par exemple) ? Si oui, comment ?

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 5 heures, Mousson a dit :

Merci @Louve ! Dans notre cas, nous n'aurons qu'un écran. On envisageait plutôt du libre accès, mais pourquoi pas mixer vos deux premiers cas à différents créneaux horaires !

Pour le libre accès, exercez-vous un contrôle sur ce que les usagers regardent (vérification que le film choisi est bien pastillé, par exemple) ? Si oui, comment ?

 

 

Nous demandons aux usagers de mettre en évidence sur un présentoir à côté de l'écran le boîtier du DVD. Dans la mesure où il y a un poste d'information à proximité , les collègues vérifient régulièrement que le film possède la bonne pastille. Les usagers ayant été informés de l'obligation de ne visionner que les films "pastillés", il est en fait assez rare que des erreurs soient commises.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 5 months later...

Bonjour, si l'espace n'est pas en libre accès, comment gérez-vous les réservations, les plages horaires, et le prêt de matériel (Prises Jack, casques, dvds pastillés) ?

Et de manière plus large, est-ce que le matériel est rapidement détérioré ?

Comment nettoyez-vous les casques ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share

×
×
  • Créer...