Aller au contenu
Bib en devenir

Etre recruté en tant que bibliothécaire territorial

Messages recommandés

Bib en devenir

Bonjour, 

 

J'ai eu le concours de bibliothécaire territoriale externe en 2017. Sans aucune expérience dans le domaine des bibliothèques, j'étais une vraie externe. 

Depuis l'obtention du concours, j'ai fait six mois de stages (non rémunérés) dans quatre médiathèques municipales différentes.  J'ai répondu à une trentaine d'offre dans toute la France (je suis mobile) et j'ai décroché un seul entretien.  Bref, je ne trouve pas et cela commence à me frustrer énormément. Je suis inscrite à la formation de l'ENSSIB à distance pour l'année 2018-2019. 

 

J'ai peur de finir en tant que "reçue collée", par ailleurs même si j'ai quatre ans pour trouver un poste, je ne me vois pas vivre dans cette situation vraiment inconfortable pendant encore quatre ans.  

 

Si quelqu'un a déjà été dans la même situation que moi, combien de temps avez vous mis pour trouver ? combien de candidatures ? Qu'est ce que je peux faire de plus pour trouver ?  

Auriez vous des conseils à me donner ? 

 

Merci d'avance de vos réponses

 

Modifié par Bib en devenir

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Ce type de poste est déja rare, mais le fait d'être sans expérience ajoute à la difficulté. Souvent les postes vacants comportent la mission de direction d'une structure. Or on ne recrute pas quelqu'un sans expérience pour ce type de mission, tu conviendras que c'est assez logique. Beaucoup d'annonces precisent d'ailleurs bibliothecaire ou assistant, tu l'as peut-êtree remarqué, ce qui veut dire qu'on préférera une assistante expérimentée à une cadre A sans expérience : ce sont les missions qui font la différence, pas le grade.

 

Sans expérience de terrain ce type de grade a assez peu de valeur du fait qu'il est obligatoirement associé à des missions de direction et d'encadrement. Et surtout actuellement, de gestionnaire. Souvent ces postes sont d'ailleurs pourvus en interne. Pour moi, surtout actuellement, passer ce concours d'emblée en vraie externe c'est griller toutes les étapes intermédiaires, notamment les missions de B, qui t'auraient apporté une expérience de terrain qui aurait pesé lourd ensuite pour appuyer ta candidature . Un grade n'est rien en soi, ce sont les missions qui comptent. Et dans la FPT les missions sont détachées du grade : tu peux très bien diriger une structure, voire un réseau, en étant cadre B. Et en plus ça leur coûte moins cher. Les annonces de recrutement mentionnent prioritairement des mission de direction ou de coordination, tu as du t'en rendre compte.

 

Les conseils de l'ENSSIB la-dessus sont clairs : il faut parfaire ta formation par des formations à l'encadrement et à l'administration par exemple. Mais aussi par d'autres stages. Je n'invente rien :

Tu as strictement l'équivalent de ta question http://www.enssib.fr/content/bibliothecaire-territorial-comment-etre-recrute-apres-avoir-reussi-le-concours

Et celle-ci qui te conseille carrément de devenir bénévole http://www.enssib.fr/content/trouver-un-emploi-de-bibliothecaire-territorial

 

Au passage, n'oublie pas de consulter les offres d'emploi de l'ENSSIB : http://www.enssib.fr/emploi/consulter-les-offres/emploi

 

Je te souhaite bonne chance dans tes recherches. Et surtout garde cette mobilité totale sur le territoire, elle est assez rare et peut parfois faire la différence.

 

EDIT. Postule de préférence sur les emplois stipulés 

Recrutement par voie statutaire (grade du cadre d'emplois des Bibliothécaires) ou à défaut par voie contractuelle....(donc CDI d'un an ou moins). Ils sont de plus en plus nombreux à le préciser, tu peux le voir par exemple sur https://www.indeed.fr/jobs?q=Bibliothécaire+Contractuel&start=10

Cela ne t'amènera évidemment pas à la titularisation mais te permettra peut-être de te former et de te constituer des réseaux.

 

Modifié par Ferris

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louve

Bonjour,

 

Le phénomène des reçus/collés existe depuis longtemps. Ce phénomène a été grandement amplifié le jour où il a été décidé de supprimer la FAE et la FAT en territoriale. Le diplôme d'établissement Cadre opérationnel des bibliothèques et de la documentation de l'enssib permet aux purs externes, à ceux qui n'ont aucune expérience en encadrement, gestion... de se former et de défendre leurs chances en entretien. Il vous permettra également de développer votre réseau.

 

Ferris a raison, l'expérience joue; n'hésitez donc pas à postuler également sur des remplacements. Le site de l'enssib mais aussi:

https://biblioemplois.wordpress.com/

https://www.rdvemploipublic.fr/BourseEmploi/home.seam

https://www.emploi-territorial.fr/accueil/

https://www.cap-territorial.fr/

 

N'hésitez pas non plus à vous rapprocher de votre CDG .

 

Bon courage,

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
EvyPaoli

Bonsoir 

Pour ma part titulaire adjoint patrimoine 2 eme classe principal avec quinze ans d’expérience de direction rien non plus depuis deux ans je recherche et malgré l’expérience rien, j’ai dû accepter un poste administratif pour suivre mon conjoint muté. Et je suis aussi désespérée. Courage on finira peut-être par trouver le piste dont on rêve. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alex76

Il faut aussi dire que certains postes (en raison de la crise) sont "déclassés" : auparavant pourvus par des A maintenant on trouve des B (il n'est plus rare de voir des directeurs de structures de 10 agent ou plus en catégorie B). Catégorie A aujourd'hui c'est manager tout de suite des grandes équipes?

Je rejoins Ferris : prendre des postes ouverts aux contractuels ou viser du côté des BDP

 

Bon courage en tout cas, je connais aussi d'anciens camarades qui ont obtenu un poste de directeur avec peu d'expérience.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Alex a raison. Dans mon département, rural, tous les postes de direction de réseau, sauf 3,  sont dirigés par des cadres B, le plus souvent issus du "vivier" BDP. Et dont certains, c'est vrai, ont commencé par la direction d'une petite structure en tant qu'adjoint, puis ont pris le temps de grimper échelons et concours. Le recrutement est très fermé, très (voire trop) favorable aux "gens du coin", connus et reconnus (phénomène des réseaux).

Au fond c'est la voie royale. Tu as pris l'autoroute pour arriver plus vite. Mais au péage il te manque des billes....:cry:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
olivierH
Le 27/08/2018 à 13:21, Bib en devenir a dit :

Bonjour, 

 

Bonjour,

 

Citation

J'ai eu le concours de bibliothécaire territoriale externe en 2017. Sans aucune expérience dans le domaine des bibliothèques, j'étais une vraie externe. 

Depuis l'obtention du concours, j'ai fait six mois de stages (non rémunérés) dans quatre médiathèques municipales différentes.  J'ai répondu à une trentaine d'offre dans toute la France (je suis mobile) et j'ai décroché un seul entretien.  Bref, je ne trouve pas et cela commence à me frustrer énormément. Je suis inscrite à la formation de l'ENSSIB à distance pour l'année 2018-2019. 

 

On a déjà souvent évoqué cette question sur ce forum, et j'ai moi-même déjà beaucoup radoté là-dessus. Comme l'ont indiqué les autres intervenants de ce fil, c'est un projet très compliqué, mais vous faites ce qu'il faut pour que ça marche : mobilité, formation, pratique pro. Que faire de plus ? Je dirais bien candidatures spontanées, qui ne serviront à rien dans 99,9% des cas, mais vous pourrez éventuellement intégrer un vivier de gens qu'on pourra appeler lorsqu'on aura besoin d'un remplacement en urgence. Tentez aussi d'intégrer un pool de vacataires si vous connaissez une grosse structure qui ouvre le dimanche, ça permet de se faire connaître. Même si, je vous l'accorde, c'est un peu la misère quand on est lauréat d'un concours A.

 

Citation

 

J'ai peur de finir en tant que "reçue collée", par ailleurs même si j'ai quatre ans pour trouver un poste, je ne me vois pas vivre dans cette situation vraiment inconfortable pendant encore quatre ans.  

 

Pas pour vous démoraliser, mais ça fait plus que trois...

 

Citation

 

Si quelqu'un a déjà été dans la même situation que moi, combien de temps avez vous mis pour trouver ? combien de candidatures ? Qu'est ce que je peux faire de plus pour trouver ?  

 

 

Un an, en changeant de région, mais j'avais déjà 6 ans en B.

 

Pour illustrer la difficulté de l'entreprise, je vais prendre l'exemple de ma collectivité. 110 agents, probablement une des 30 plus grosses bib en France, il y a 7 bibliothécaires territoriaux. 2 ont été promus, 4 exerçaient en B (ou contractuel B long) au sein de la bibliothèque avant réussite au concours interne. Sur les dix (peut-être même quinze) dernières années, il y a eu un seul recrutement "extérieur" dans ce cadre d'emploi : moi, et ça fait 6 ans, sur un poste bien spécifique. Dans un marché aussi rigide, évidemment, les gens et moi le premier ne bougent pas, les postes sont occupés pour des décennies. 

 

La prochaine nomination, si elle devait avoir lieu, se ferait probablement par voie de promotion interne : il est difficile de fermer totalement cette voie-là pour ne pas désespérer Billancourt. 

 

Dans ces conditions, le recrutement à moyen terme comme bibliothécaire territorial d'un "extérieur" semble assez improbable ; qu'il soit en plus dénué d'expérience significative en bibliothèque, je suis à peu près persuadé que ça n'arrivera pas. 

 

Bien entendu, il se peut que cela se passe autrement ailleurs, je ne prétends pas que la situation est aussi extrême dans toutes les collectivités.

 

Edit : En pièce jointe, vous trouverez la liste des bibliothèques de lecture publique qui déclarent au moins un agent de catégorie A de la filière culturelle (bibliothécaires et conservateurs). Source : Observatoire de la lecture publique : http://www.culture.gouv.fr/Thematiques/Livre-et-Lecture/Bibliotheques/Observatoire-de-la-lecture-publique/Cartographier-les-donnees ; les données sont issues du rapport SLL)

 

La filière culturelle bibliothèques emploie donc 1960 ETP en France (2016) en catégorie A, hors BDP qui ne figurent pas dans cette liste ; ça fait un peu plus en nombre d'individus avec les temps partiels. Mais si on enlève les conservateurs et songe à la longueur des carrières, au taux de recrutement par promotion interne et à la faible mobilité des individus, ça fait quand même peu de nouveaux entrants par an.

 

 

 

 

categorieA_bib.xlsx

Modifié par olivierH
complément OLP
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bib en devenir

Merci de vos réponses, même si elles ne sont pas très réconfortantes :D

 

Au moment même ou je commençais à désespérer et à broyer du noir (voir à considérer très sérieusement la possibilité de devenir électricien),  on m'a contacté pour un entretien ! L'espoir renaît.   

 

 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louve
Il y a 6 heures, olivierH a dit :

Pour illustrer la difficulté de l'entreprise, je vais prendre l'exemple de ma collectivité. 110 agents, probablement une des 30 plus grosses bib en France, il y a 7 bibliothécaires territoriaux. 2 ont été promus, 4 exerçaient en B (ou contractuel B long) au sein de la bibliothèque avant réussite au concours interne. Sur les dix (peut-être même quinze) dernières années, il y a eu un seul recrutement "extérieur" dans ce cadre d'emploi : moi, et ça fait 6 ans, sur un poste bien spécifique. Dans un marché aussi rigide, évidemment, les gens et moi le premier ne bougent pas, les postes sont occupés pour des décennies. 

 

Très bon exemple!

La question que je me pose: pour les 2 promus et les 4 B ayant réussi les concours, les postes de bib étaient-ils vacant ou les a-t'on créé pour qu'ils puissent être nommés sur place accentuant de fait la non-mobilité?

 

2nde question: les postes étaient -ils créés et déclarés au CDG mais jamais pourvu "faute de candidature" afin d'attendre que les agents réussissent le concours?

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louve
Il y a 6 heures, olivierH a dit :

Edit : En pièce jointe, vous trouverez la liste des bibliothèques de lecture publique qui déclarent au moins un agent de catégorie A de la filière culturelle (bibliothécaires et conservateurs). Source : Observatoire de la lecture publique : http://www.culture.gouv.fr/Thematiques/Livre-et-Lecture/Bibliotheques/Observatoire-de-la-lecture-publique/Cartographier-les-donnees ; les données sont issues du rapport SLL)

 

S'il l'ont regarde de près la carte, certaines collectivités ont un poste de A alors qu'elles ne sont pas très importantes; cela est sans peu de doutes le résultat de promotion. Le jour où les personnes partiront (mutation, retraite...), il est fort à parier que le poste ne sera pas capé A.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
olivierH
il y a 44 minutes, Louve a dit :

Très bon exemple!

La question que je me pose: pour les 2 promus et les 4 B ayant réussi les concours, les postes de bib étaient-ils vacant ou les a-t'on créé pour qu'ils puissent être nommés sur place accentuant de fait la non-mobilité?

 

3 mémoire institutionnelle : 3 postes vacants, 1 création pour besoin nouveau, 1 transformation (mais l'intéressé était déjà titulaire du concours A au moment de son recrutement en B. 

 

 

il y a 44 minutes, Louve a dit :

 

2nde question: les postes étaient -ils créés et déclarés au CDG mais jamais pourvu "faute de candidature" afin d'attendre que les agents réussissent le concours?

 

Cela, je l'ignore.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
olivierH
il y a 39 minutes, Louve a dit :

 

S'il l'ont regarde de près la carte, certaines collectivités ont un poste de A alors qu'elles ne sont pas très importantes; cela est sans peu de doutes le résultat de promotion. Le jour où les personnes partiront (mutation, retraite...), il est fort à parier que le poste ne sera pas capé A.

 

Oui, le chiffre n'est probablement pas significatif pour l'avenir. On peut s'amuser à faire des estimations d'ailleurs : 2000 postes A :

- 500 conservateurs territoriaux :  Reste :1500 

- Disons 1/4 des postes pas reconduit par suite de promotion : 1125

- 1/4 pourvus par promotion interne : 750

 

Pour une durée moyenne dans le grade de 25 ans (pifométrique), et en supposant des cohortes stables par âge (ça fait beaucoup de si) : ça fait 30 recrutements de lauréats du concours à recruter par an. Y compris du concours interne (tous, en gros) qui composent 1/3 des lauréats.

 

Reste 20 postes externes, y compris pour les contractuels déjà dans la place.

 

Bon vous avez compris l'idée, même si l'estimation est fausse d'un facteur 2, ça fait vraiment pas lourd, comme probabilité de recrutement.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris
il y a une heure, Louve a dit :

2nde question: les postes étaient -ils créés et déclarés au CDG mais jamais pourvu "faute de candidature" afin d'attendre que les agents réussissent le concours?

 

Tu as mis le doigt dans un des jolis problèmes (promos) que toutes les collectivités pratiquent et qui fausse pas mal certains résultats statistiques. En tous cas on s'éloigne toujours plus de la règle des trois tiers.

 

il y a 19 minutes, olivierH a dit :

Reste 20 postes externes, y compris pour les contractuels déjà dans la place.

 

Exact, et c'est aussi ce nombre de contractuels en place qui fausse un peu la donne, s'ajoutant à la situation précédemment évoquée par Louve.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Caramel

Une fois de plus le non sens des concours qui détecte des "qualités" là où les employeurs veulent des "compétences",

Pour ma part, je ne passe plus les concours, je me rate systématiquement et ça n'empêche pas décrocher des postes intéressants comme contractuels, même des directions de réseaux et je fulmine sur la précarité dans mon coin car il n'y a pas de possibilité de CDI,

 

Le système des concours est complètement obsolète à mon sens. Même si je comprends l'origine et reconnait la qualité du principe quand ça a été mis en place, ça ne tient plus maintenant.

Il y a d'un côté des formations qui forment des professionnels et de l'autre des concours qui contrôlent tout sauf les bibliothèques (genre le concours de conservateurs)

Si on rajoute à ça le gouffre financier par candidat qui passe le concours en frais de gestion pour en embaucher 50 derrière, une aberration :)

 

En tout cas, courage pour trouver un poste, je vous souhaite pleins de bonnes choses

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louve
Il y a 2 heures, Caramel a dit :

Une fois de plus le non sens des concours qui détecte des "qualités" là où les employeurs veulent des "compétences",
 

 

Les employeurs veulent des compétences mais aussi des salariés qui sont dans une situation professionnelle telle qu'ils n'auront guère de difficultés à leur montrer la sortie.

A ceux qui croient que la suppression des concours empêchera tout népotisme, tout clientélisme, je dis juste "soyons vigilants".

 

Il y a 2 heures, Caramel a dit :

Pour ma part, je ne passe plus les concours, je me rate systématiquement et ça n'empêche pas décrocher des postes intéressants comme contractuels, même des directions de réseaux et je fulmine sur la précarité dans mon coin car il n'y a pas de possibilité de CDI,

 

Des postes de contractuels sur des postes de remplaçants? La possibilité de CDI existe, c'est un choix de la collectivité: si l'on observe de plus près, un administratif se verra plus facilement proposer un CDI en A (à la DRH, à la com, aux musées) qu'en bibliothèque, espaces verts, services techniques où l'on proposera sans rougir un CDI en C à des personnes qualifiées et compétentes. Et ça, ce n'est pas le problème des concours.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris
Il y a 3 heures, Caramel a dit :

Le système des concours est complètement obsolète à mon sens. Même si je comprends l'origine et reconnait la qualité du principe quand ça a été mis en place, ça ne tient plus maintenant.

 

 

Le système des concours n'est pas obsolète en soi, car il est lié au statut de fonctionnaire. Les métiers de la fonction publique sont, par principe, accessibles par concours, car c'est le seul procédé garantissant le principe constitutionnel d'égal accès aux emplois publics. On pare bien de possibilité d'accès, pas de recrutement. Or c'est le mode de recrutement qui est inefficace et inégalitaire, particulièrement dans la territoriale. Et pas seulement par favoritisme. 

On met sur le même plan en recrutement des personnes (en externe)qui ont fait deux ou trois ans d'études spécifiques et des "bêtes à concours". En soi c'est déja anormal car si les deux sont sans expérience, leurs compétences ne sont pas les mêmes. On se demande bien pourquoi continuer à préparer des DUT ou autres.

Le mot "compétences" n'est pas le bon, car le fait d'avoir un concours peut passer pour une compétence. En fait on cherche des gens ayant une expérience du métier et une connaissance du "terrain" territorial en général. Mais aussi ce que tu appelles des "qualités" personnelles. Les entretiens de recrutement font une grande part à la personnalité du candidat, à son adaptabilité, d'une certaine façon beaucoup plus qu'à ses savoirs bibliothéconomiques qui font l'objet de très peu de questions.

C'est sans doute pour cela que tu trouves des remplacements y compris sur de la direction de réseaux. Tu as le "profil". Ensuite c'est une question de contexte plus général : on recrute peu en CDI dans une FPT qui a très largement fait le choix des CDD pour des raisons économiques et qui est de plus en plus montrée du doigt à ce niveau.

Comme dit Louve Les employeurs veulent des compétences mais aussi des salariés qui sont dans une situation professionnelle telle qu'ils n'auront guère de difficultés à leur montrer la sortie.

La précarité d'un emploi est de plus en plus perçue par les collectivités comme une garantie de ne pas se mettre financièrement sur le dos un poids (salaire et charges représentent 40% d'un budget) à vie.

Les modes de recrutement et le manque de contrôle des procédures leur permettent ce type d'attitude. Les concours n'y sont pour rien. Ils disparaitront d'eux-mêmes quand le statut disparaîtra car c'est leur seule raison d'être.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour
Il y a 21 heures, Ferris a dit :

Les modes de recrutement et le manque de contrôle des procédures leur permettent ce type d'attitude. Les concours n'y sont pour rien. Ils disparaitront d'eux-mêmes quand le statut disparaîtra car c'est leur seule raison d'être.

 

C'est exact.

Il y a aussi le côté "libre administration" des collectivités territoriales qui peut expliquer le reste, et un manque de contrôle (voulu ?) des procédures.

 

Pour le reste, c'est pareil dans le privé. Un diplôme, ce n'est qu'un morceau de papier. Si vous avez un diplôme, ça ne garantit pas que vous êtes bon dans votre domaine.

C'est pour cette raison qu'il y a des tests d'embauche psychotechniques, graphologiques, psychologiques, etc. En général très utilisés dans l'embauche les cadres.

 

Pas de "concours" dans le privé, non. Mais des tests de "recrutements", oh que oui.

 

Il ne faut pas rêver : une embauche, ça coûte toujours de l'argent. => Il faut éviter de se tromper.

Quand ce n'est pas un CDG qui le fait, on le confie à des chasseurs de têtes. Certaines entreprises sont spécialisées dans le domaine de l'embauche "pertinente", et là ça va bien plus loin que la simple réponse à un cas métier. On fouille votre personnalité... jusqu'à la raie du cul. (Certains vont même jusqu'à la compatibilité astrale avec le patron, c'est dire.)

Le diplôme n'est qu'un accessoire parmi bien d'autres éléments.

 

Il n'y aura plus de concours, il y aura des boîtes spécialisées dans le recrutement des cadres FP.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Voui, voui, on a compris, ce sera l'Apocalypse selon Saint Majour. Y a même des boites privées qui recrutent selon le signe astrologique et la numérologie. Ces horreurs vont se multiplier, c'est certain.Le malheur va s'abattre sur le monde.

En attendant 80% des Français sont en CDI. Et c'est bizarre, mais ils sont encore vivants, achètent leur maison, se marient et font des gosses. Etonnant, non ?

Pauvres petits fonctionnaires à vie, c'est triste, non ?:frantics:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour

Où as-tu vu l'apocataclisme, Ferris ?

Je te parle de réalités terrain. Du recrutement de cadres dans certaines boîtes où je suis passé.

 

Je n'idolâtre pas la fonction publique plus que le privé. C'est du pareil au même. Les copinages d'école ou de réseau, ou d'activité, ça marche pareil dans le privé.

Et peut-être plus encore dans le privé que dans le public. Où on peut te parachuter à n'importe quel poste, même chef de service, quelles que soient tes compétences.

Le clientélisme y est encore plus élevé que dans la fonction publique... pour ceux qui pratiquent. C'est pareil pour les augmentations, le clientélisme peut aller très loin. La promotion canapé, ce n'est pas du rêve. Au moins les fonctionnaires féminines ne sont pas obligées de coucher pour avoir leur lichette d'augmentation. Et elles sont payées au même niveau que les hommes.

 

Accroche-toi bien pour obtenir la même situation dans le privé.

 

Là, ce sont quelques petits avantages en faveur de la fonction publique.

 

Il y a 2 heures, Ferris a dit :

Pauvres petits fonctionnaires à vie, c'est triste, non ?:frantics:

 

Me répond celui qui a passé la majorité de sa vie dans la fonction publique et qui se réveille à 17 mois de la retraite... en faveur du CDI.  Pour les autres.

 

Putain Ferris, le jour où je suis à 17 mois de la retraite, j'en ai rien à foutre que la fonction publique passe en CDI ou reste dans ses avantages et ses travers.

De plus, comme ce choix reste politique, c'est une deuxième raison de ne pas m'en préoccuper.

M'enfin chacun ses envies. Je te laisse cet os à ronger, il a l'air de te plaire à fond.

 

Je t'y souhaite bien du plaisir. :flowers:

Modifié par B. Majour
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris
il y a une heure, B. Majour a dit :

Me répond celui qui a passé la majorité de sa vie dans la fonction publique et qui se réveille à 17 mois de la retraite... en faveur du CDI.  Pour les autres.

 

Ah ça, évidemment, ça faisait un moment que tu tournais autour du pôt, il fallait que ça arrive. L'attaque personnelle .

Comme tu le rappelles, c'est effectivement politique. Et c'est un sujet qui est arrivé sur le tapis il y a peu de temps maintenant, suite aux problèmes économiques qu'on connait et à l'aggravation de la précarité dans les communes qui poussent aux CDD, aux bibliothèques qui n'ont pas de loi cadre, au principe de libre administration des collectivités et autres facilités données aux seigneurs locaux pour faire ce qu'ils veulent (et sur ce sujet du pouvoir exorbitant des potentats locaux je me suis souvent exprimé, comme pour la stupidité sélective des concours et autres aberrations de recrutement, je n'ai pas attendu la crise).

Auparavant personne n'en parlait en termes de suppression de la FPT. On se contentait de faire la causette sur les abus, les inégalités, les budgets qui baissent, les territoires mal desservis, les collègues incapables, les chefs carriéristes et j'en passe. Aujourd'hui le sujet est sur la table. Alors j'en parle aussi, c'est tout.

Moi j'ai CHOISI d'exercer un METIER, et non pas de rentrer dans la fonction publique. A cette époque la FPT n'existait même pas. Et j'ai eu 37 ans pour constater, tant comme recruteur que comme professionnel, que les vocations se raréfiaient au profit de la "sécurité de l'emploi". Et pour constater que le service rendu au public en pâtissait plus qu'il n'en profitait. Et je l'ai dit ici souvent face à des candidats dont on sentait bien que la motivation première était de rester ou de rentrer dans la fonction publique.

Quand je vois des agents refuser de travailler le samedi par exemple, ou refuser de fermer à 18h30 plutôt qu'à 18h, je peux dire que j'ai connu une AUTRE époque, où ce genre de comportement était impensable.

Et qu'il y en a marre de ces petits fonctionnaires qui voudraient avoir un poste administratif et se foutent totalement du fait que nous devons ouvrir quand le public est disponible.

 

Et je n'ai rien à faire de tes histoires de chasseurs de têtes, de promotion canapé et de clientélisme du secteur marchand. Comparaison n'est pas raison. Je l'ai déja expliqué. Je préfère des agents publics, de droits public, travaillant en CDI, motivés par la notion de service public, et si possible dans le cadre d'une Loi sur les bibliothèques, que des fonctionnaires frileux accrochés leur statut et à leurs prérogatives.

Globalement je suis certain que le service public en sortira gagnant à terme.

 

De toutes façons tu as beau jeu de rigoler mon petit Bernard, car, rassure-toi, tous les fonctionnaires actuels le resteront jusqu'à la fin de leur carrière. La loi française n'est pas rétroactive. Nous ne parlons donc là que des nouveaux arrivants, évidemment. Tu peux donc remettre tes chaussons, pépère, toi tu ne crains rien !

 

Et si je voulais utiliser tes arguments, je pourrais aussi me demander pourquoi un cadre informatique du secteur marchand a choisi la fonction publique  en entrant par la petite porte de l'associatif. Mais je m'en fous. Salut, fonctionnaire à vie !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris
Il y a 16 heures, E.D a dit :

Du coup... heu... bienvenue dans la FTP @Bib en devenir ^^"

 

Moi je préfère "Bienvenue dans le métier de bibliothécaire" et non dans la FPT.

 

Mais non, cela ne change strictement rien aux situations actuelles de recherches d'emploi. Cette réforme est programmée mais n'est pas pour demain puisqu'elle ne se fera que par les non remplacements des départs en retraite, donc cela s'étalera sur des années, chaque année voyant son lot de CDI grossir un peu, c'est tout. A La Poste par exemple les agents de l’État ne représentent plus aujourd’hui que 41,8 % du personnel et cette part va continuer à descendre. La Poste a arrêté d’embaucher des fonctionnaires depuis 2002. C'est dire que le mouvement est très lent. 

 

Pour l'instant on va vers des situations de non remplacement des postes vacants, les communes étant coincées entre le recrutement statutaire qu'elles ne peuvent plus assumer et les CDI (recrutement direct sans concours) qui, en principe, d'après la loi, doivent rester l'exception de fait puisque cela ne concerne en gros que les situations où il n'existe pas de cadre d'emplois de fonctionnaires susceptibles d'assurer les fonctions correspondantes ; D'où les petites tricheries dénoncées plus haut sur les déclarations de vacance d'emploi etc.... 

 

Ceci dit il ne faut pas dramatiser Bien que dérogatoire au statut de la fonction publique, le CDI peut apporter une réponse de pérennisation d'un emploi sur des postes accessibles normalement par concours. Les collectivités y ont recours pour pouvoir des postes spécifiques en général ou pour permettre de conserver un agent en CDD ayant donné toute satisfaction à l'emploi.

 

Précisions sur le statut actuel d'un agent en CDI, pour faire taire définitivement les gens qui s'acharnent à affoler les foules en comparant la situation d'un agent public à celle d'un celle d'un acteur du secteur marchand ou concurrentiel , et en plus en prenant leur seule situation en exemple.

 

*Les agents en CDI ont comme les agents titulaires un dossier individuel qui comporte toutes les pièces concernant leur position administrative.

*Ils sont tenus également à la discrétion professionnelle et à l'obligation d'obéissance..

 

*Ils bénéficient d'un contrat de travail dont les éléments de rémunération comprennent les mêmes éléments que les agents titulaires :

- Salaire indiciaire en référence à un indice figurant sur la grille de rémunération des fonctionnaires

- Supplément familial de traitement

- Primes et régime indemnitaire si la délibération instituant le régime le prévoit.

 

*Le montant de la rémunération et les conditions générales de recrutement doivent faire l'objet d'une délibération, qui précisera l'emploi de référence et l'indice brut de rémunération et les accessoires.

 

*Les augmentations de salaire peuvent être accordées lorsqu'il y a augmentation de tâches ou de responsabilités (par voie d'avenant au contrat). Beaucoup d'agents contractuels surqualifiés peuvent ainsi negocier leur salaire de façon assez positive....

 

Par contre, contrairement aux agents titulaires, l'agent en CDI ne bénéficie pas des modalités d'avancement à l'ancienneté (échelon et grades) ni à la promotion sociale. (Mais on revoit son salaire tous les trois ans).

 

*L'agent en CDI a droit aux congés annuels, à la couverture sociale et aux congés de formation.

 

*Au terme de 3 ans, il peut également avoir recours à la disponibilité pour convenances personnelles.

Il bénéficie également d'un droit à mobilité par le congé de mobilité ou la mise à disposition.

 

Comme on le voit, rien à voir avec la grande misère annoncée par certains. Et finalement assez peu de différences avec le statut. Pas non plus de promotion canapé et autres situations douteuses etc...

 

Actuellement, coincées dans une situation transitoire et en période de crise financière , les collectivités hésitent. Résultat des courses, tout le monde est perdant, et on multiplie plutôt les situations de précarité. La période n'est pas favorable aux recrutement en général, mais c'est tout.

 

Donc  @Bib en devenir  peut continuer ses recherches sans problème, sinon ceux qui lui ont déja été signalés (experience etc...)

 

(Et puis on dit FPT (Fonction Publique Territoriale)net non FTP  (francs tireur partisans ):hyper:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

message supprimé

 

Modifié par Ferris

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
E.D
Il y a 6 heures, Ferris a dit :

(Et puis on dit FPT (Fonction Publique Territoriale)net non FTP  (francs tireur partisans ):hyper:

Ah oui, j'ai fait une erreur d'inattention... La fatigue sans doute. Désolée.

 

Après je comprends vos arguments à tous les 2. J'ai peur de la suppression du statut car ma situation actuelle ne me pousse pas à croire que ça va déboucher sur des CDI, mais plutôt sur des CDD qui vont précariser les agents. Et en même temps, si ça veut dire que ça peut éviter de recruter des gens qui deviendront des agents roupillant dans leur poste pendant des années, ce serait pas mal. Le temps nous dira lequel de vous deux avait raison.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris
il y a une heure, E.D a dit :

FTP  (francs tireur partisans ):hyper:

 

Pas tout à fait car l'expression franc tireur partisan s'adapte très bien au fonctionnaire à vie Majour dont l'incohérence frise le ridicule. D'un côté ils se présente ad vitam aeternam comme celui qui considère que chacun a sa chance (la caissière interimiraire de chez Leclerc a toutes ses chances, mais si, elle est bourrée d’atouts formidables mais ne s'en rend pas compte..), quelle que soit sa situation, en oubliant soigneusement de dire que plus les places sont rares plus les critères sont difficiles, en oubliant aussi que sa défense permanente des bénévoles et de l'associatif, qui creusent désormais officiellement la tombe de ce métier, est désormais AUSSI devenu une position politique, et qu'enfin cela fait quelques années que la suppression du statut est un objectif avoué et reconnu, ce qui fait qu'il faut en parler.

Et prendre position. Si on a ce qu'il faut pour ça.....

Incohérence suprême, on ne peut à la fois défendre "le statut" et le bénévolat remède à tous les maux.

Et en plus accuser les fonctionnaires actuels de l'être, en oubliant qu'on le restera soi-même aussi jusqu'à la retraite (par points toutefois).

Monsieur Majour vit dans une grotte à l'écart du monde.

Ce n'est pas un problème pour lui, mais cela peut le devenir pour ceux qui l'écoutent un peu trop. :ermm:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×