Aller au contenu
Lananoutte

Reconversion juriste => conservateur ou bibliothécaire

Messages recommandés

Lananoutte

Bonjour à tous,

 

Je me présente un brin: j'ai 28 ans, je suis inspectrice de l'action sanitaire et sociale (catégorie A) dans la fonction publique d'Etat et j'aimerai entamer une reconversion professionnelle.

 

Après le bac j'ai commencé une prépa École de Chartes, et je l'ai quittée au bout de quelques semaines par crainte de l'échec et aussi car j'avais peur de faire "tout ça" pour juste retourner à la fac d'histoire. Je me inscrite en fac de droit où j'ai obtenu ma licence et j'ai ensuite poursuivi par master carrières publiques de sciences Po Grenoble. A l'époque j'avais surtout peur d'être sans ressources à la fin de ma 2e année de master et j'ai passé des concours administratifs tout azimuts sans vraiment me demander si ça allait me plaire ou non.

 

Et bien sur, 4 ans après, je ne me sens pas du tout à ma place dans mon job actuel (je suis juriste au ministère de la santé), je vais au boulot sans aucun enthousiasme. Je souhaite donc changer de voie, retourner dans les métiers qui me font vraiment envie.

 

Ma question est la suivante: est-ce que j'ai une chance d'obtenir un détachement dans le corps des bibliothécaires ou des conservateurs ?


Je vous remercie d'avance

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour
Il y a 2 heures, Lananoutte a dit :

Ma question est la suivante: est-ce que j'ai une chance d'obtenir un détachement dans le corps des bibliothécaires ou des conservateurs ?

 

Bonjour Lananoutte

 

Pose ta question ici

http://www.enssib.fr/services-et-ressources/questions-reponses

 

D'après mes connaissances :

Pour les conservateurs, il faut passer deux ans de formation à l'ENSSIB. Après un concours d'entrée (plutôt coton).

 

Pour le corps des bibliothécaires, ce sera bien plus facile si tu obtiens un concours d'Etat. Parce que ton poste sera validé de fait.

 

N'oublie pas d'effectuer un tour dans plusieurs BU, et sur deux ou trois sites de la BNF et d'y passer une ou deux journées complètes.

Si tu te débrouilles bien, demande à visiter les coulisses.

 

Regarde l'envers du décor avant de te décider.

Parce que c'est là où tu travailleras au quotidien, avec ces personnes.

 

Et puis, pendant que tu y es ou seras, emporte un CV avec toi. Là on te dira exactement quelles sont tes chances d'obtenir un détachement.

Car qui dit détachement, dit structure d'accueil. Pourquoi on t'accueillerait, toi plus qu'une autre ?

 

Réfléchis bien à ton envie, et à la façon de la présenter.

 

Et fais-le, par téléphone, mail, déplacement en personne (à privilégier pour les raisons précédentes)

Sinon, tu as déjà ta réponse.

 

Bon courage à toi Lananoutte.

Et, au besoin, repasse les concours. Tu as réussi les autres alors pourquoi pas celui de bibliothécaire ?

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louve

 Bonjour,

 

Il y a 4 heures, Lananoutte a dit :

Et bien sur, 4 ans après, je ne me sens pas du tout à ma place dans mon job actuel (je suis juriste au ministère de la santé), je vais au boulot sans aucun enthousiasme. Je souhaite donc changer de voie, retourner dans les métiers qui me font vraiment envie.

 

Ma question est la suivante: est-ce que j'ai une chance d'obtenir un détachement dans le corps des bibliothécaires ou des conservateurs ?

 

La question à se poser est de savoir ce qu'est pour toi le métier de bibliothécaire: si tu es bibliothécaire ou conservateur, tu auras pas mal d'administratif, d'encadrement...

Par rapport au détachement il y a plusieurs réponses données par l'enssib:

http://www.enssib.fr/recherche-ressources?search_api_fulltext=reconversion+professionnelle&tri=datedesc

dont celle-ci:

http://www.enssib.fr/services-et-ressources/questions-reponses/reconversion-professionnelle-2

 

Comme dit Bernard il faut voir ce qui dans ton parcours, ta formation permettrait à une bibliothèque de t'accueillir car il faudra que tu sois très vite opérationnelle.  Poses-toi la question autrement: sur ton poste actuel serait-il simple d'accueillir en détachement un bibliothécaire ou un conservateur?

 

Pour rappel le concours de bibliothécaire et celui de conservateurs sont accessibles avec une licence; dans ma promo de conservateurs, il y avait des diplômés de science po, en commerce, en informatique, en langue...

 

Déroulement:

  • Fonction publique d'état:
    • Bibliothécaire: 6 mois de formation théorique à l'enssib puis 6 mois de stage
    • Conservateur: 18 mois de scolarité à l'enssib
      • dans les 2 cas, nommé sur un poste
  • Fonction publique territoriale
    • Bibliothécaire: 10 jours de formation post-concours
    • Conservateur: 18 mois de scolarité à l'INET
      • dans les 2 cas, recherche d'emploi
Modifié par Louve

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
olivierH
Il y a 11 heures, Lananoutte a dit :

 

Ma question est la suivante: est-ce que j'ai une chance d'obtenir un détachement dans le corps des bibliothécaires ou des conservateurs ?

 

Juridiquement oui. J'imagine que vous avez vu la circulaire du 19 novembre 2009 :

http://circulaire.legifrance.gouv.fr/pdf/2009/11/cir_29932.pdf

 

Au passage, le critère des bornes indiciaires pour le corps de détachement a été sinon aboli, du moins assoupli à ce moment, c'est bon à savoir  Dans votre cas, sans doute plus bibliothécaire.

 

En pratique, ça va quand même être compliqué de se faire recruter, que ce soit à l'Etat ou en territoriale, sur un poste d'encadrement des bibliothèques. La concurrence est rude, et comme l'ont souligné les autres intervenants, il faut en effet être opérationnel rapidement, sans formation préalable à la prise de poste. Ni même postérieure d'ailleurs, celle-ci étant réservée aux lauréats des concours pour les conservateurs et bibliothécaires d'Etat, et inexistante pour les bibliothécaires territoriaux.

 

Il y a peut-être une solution à laquelle vous n'avez pas songé : il existe dans les grandes structures (territoriales et BU) des postes de responsables administratifs. Où l'on est certes pas bibliothécaires à proprement parler (mais qui l'est réellement en catégorie A, au sens de gestion des collection, action culturelle, temps d'accueil significatif du public ?), mais où l'on contribue au bon fonctionnement d'un établissement : gestion budgétaire, montage de projets avec leurs porteurs... Souvent, cela se passe mieux avec les bibliothécaires si le responsable administratif est "acquis à la cause", i.e. s'il est sensible à ce qui se pratique réellement dans les bibliothèques, plutôt que s'il fait cela comme il pourrait gérer des marchés publics dans une cellule achat. Dans le respect de la réglementation bien sûr.

 

Dans la FPT, ce sont des postes d'attachés auxquels je pense, aucun problème avec un profil "affaires publiques". Le travail reste certes administratif, mais 1) le poste est souvent ce qu'on en fait et 2) il peut avoir un sens dans la mesure où on voit les résultats de son action : telle animation a pu avoir lieu grâce à telle subvention obtenue, on a pu trouver telle fin de ligne budgétaire pour financer telle petite chose...

 

Bref, je pense qu'il peut être intéressant d'étudier la question.

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louve
il y a 19 minutes, olivierH a dit :

Dans la FPT, ce sont des postes d'attachés auxquels je pense, aucun problème avec un profil "affaires publiques". Le travail reste certes administratif, mais 1) le poste est souvent ce qu'on en fait et 2) il peut avoir un sens dans la mesure où on voit les résultats de son action : telle animation a pu avoir lieu grâce à telle subvention obtenue, on a pu trouver telle fin de ligne budgétaire pour financer telle petite chose...

 

Bref, je pense qu'il peut être intéressant d'étudier la question.

 

 

Exact.

Dans ma structure, j'ai une attachée administrative.

 

Quelques précisions à ne pas oublier:

- le propre d'une bibliothèque est d'accueillir le public quand il peut venir donc à des horaires non administratifs. Travailler le samedi, en fin de journée... est une réalité à prendre en compte

- le relationnel est important, ainsi quand on rédige un contrat avec un auteur, il faut être capable de souplesse, d'adaptabilité

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
olivierH
il y a 1 minute, Louve a dit :

Exact.

Dans ma structure, j'ai une attachée administrative.

 

Quelques précisions à ne pas oublier:

- le propre d'une bibliothèque est d'accueillir le public quand il peut venir donc à des horaires non administratifs. Travailler le samedi, en fin de journée... est une réalité à prendre en compte

- le relationnel est important, ainsi quand on rédige un contrat avec un auteur, il faut être capable de souplesse, d'adaptabilité

 

Tu réussis à faire bosser tes administratifs le samedi et après 17h ? #sciencefiction

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louve
il y a 2 minutes, olivierH a dit :

Tu réussis à faire bosser tes administratifs le samedi et après 17h ? #sciencefiction

 

Oui!!!!!!!!

Non sans mal mais oui!

Mon attachée administrative peine un peu car elle pensait que ce serait plus tranquille...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
olivierH
il y a 13 minutes, Louve a dit :

 

Oui!!!!!!!!

Non sans mal mais oui!

Mon attachée administrative peine un peu car elle pensait que ce serait plus tranquille...

 

Bravo. Première fois que j'entends ça.

 

Cela dit, en matière de travail du samedi, je ne suis pas plus royaliste que le roi. Chez moi ils sont 4, une permanence me suffirait (travail un samedi sur 4) si le permanent a toutes les autorisations nécessaires. Je suis d'ailleurs sur la même position pour les bibliothécaires : travail du samedi autant que nécessaire pour le service public, y compris les animations, sans mégoter, mais le travail interne peut se faire à un autre moment que le samedi de 16 à 18 en regardant la pendule (et je ne leur jetterai certainement pas la pierre pour cela, je suis dans le cas aussi.) ; ça demanderait une gestion des rythmes de travail un peu plus subtile que "tout le monde travaille du mardi au samedi" (sauf exception, en plus).

 

Quant au soirées, c'est aussi compliqué de demander d'être là pour répondre au téléphone à 9h ou accueillir les fournisseurs et de leur demander de rester après 17h. Sauf effectif pléthorique.

 

Cela m'intéresserait de savoir comment et avec combien d'ETP tu as organisé ce service.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louve
à l’instant, olivierH a dit :

Cela m'intéresserait de savoir comment et avec combien d'ETP tu as organisé ce service.

 

Nous fonctionnons en roulement, le déploiement de Planning Biblio, nous a été d'un grand secours.

Concernant l'attachée, elle est responsable administrative et à ce titre fait partie de l'équipe de direction, la règle est simple: chaque jour d'ouverture au public, il faut un membre de l'équipe de direction et un responsable de secteur (cadre B ) qui seront les cadres de permanence.

J'ai instauré le décompte des fermetures et des samedis travaillés de manière globale: auparavant les agents (dont les cadres) devaient assurer 2 "soirées ou nocturnes" par semaine. Fermer la bib à 19h, ce n'est pas une nocturne donc j'ai systématiquement repris le vocabulaire; je parle de fermeture. J'ai aussi vérifié si les gens qui finissent à 19h étaient en service au public car rien de plus désagréable que d'avoir un planning qui pose souci le jeudi alors que le mardi, un certain nombre d'agents effectuaient leur "fermeture" en service interne.

Désormais le travail du samedi et de la fin de journée est prioritairement orienté service public. S'il y a un souci il peut arriver qu'un agent fasse 3 fermetures dans la semaine mais ce sera compensé les semaines d'après.

J'ai aussi joué sur la NBI accueil qui est perçue par tous les agents. Or la majorité ne faisaient pas leur temps d'accueil au public, je leur ai démontré, leur ai indiqué que je ne pouvais réclamer plus de personnel alors que l'équipe est suffisamment importante pour que les agents effectuent bien moins de 50%...

 

Mon souhait à l'avenir est que nous ayons un fonctionnement du lundi au samedi. Le dimanche, pour le moment je le garde pour la bibliothèque de plage.

 

Je t'enverrai notre organisation, encore très perfectible, demain.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
olivierH
il y a 10 minutes, Louve a dit :

 

Nous fonctionnons en roulement, le déploiement de Planning Biblio, nous a été d'un grand secours.

Concernant l'attachée, elle est responsable administrative et à ce titre fait partie de l'équipe de direction, la règle est simple: chaque jour d'ouverture au public, il faut un membre de l'équipe de direction et un responsable de secteur (cadre B ) qui seront les cadres de permanence.

J'ai instauré le décompte des fermetures et des samedis travaillés de manière globale: auparavant les agents (dont les cadres) devaient assurer 2 "soirées ou nocturnes" par semaine. Fermer la bib à 19h, ce n'est pas une nocturne donc j'ai systématiquement repris le vocabulaire; je parle de fermeture. J'ai aussi vérifié si les gens qui finissent à 19h étaient en service au public car rien de plus désagréable que d'avoir un planning qui pose souci le jeudi alors que le mardi, un certain nombre d'agents effectuaient leur "fermeture" en service interne.

Désormais le travail du samedi et de la fin de journée est prioritairement orienté service public. S'il y a un souci il peut arriver qu'un agent fasse 3 fermetures dans la semaine mais ce sera compensé les semaines d'après.

J'ai aussi joué sur la NBI accueil qui est perçue par tous les agents. Or la majorité ne faisaient pas leur temps d'accueil au public, je leur ai démontré, leur ai indiqué que je ne pouvais réclamer plus de personnel alors que l'équipe est suffisamment importante pour que les agents effectuent bien moins de 50%...

 

Mon souhait à l'avenir est que nous ayons un fonctionnement du lundi au samedi. Le dimanche, pour le moment je le garde pour la bibliothèque de plage.

 

Je t'enverrai notre organisation, encore très perfectible, demain.

 

Cela me parait très sensé, c'est vers cela que j'irai si j'avais la main sur ces choses. Y compris l'ouverture du lundi. D'accord aussi pour que les gens fassent le temps d'accueil nécessaire à la NBI (ici, les cadres A ne la touchent pas, et c'est normal).

 

PlanningBiblio, c'est top, j'en suis un fervent prosélyte. On gère 110 agents + vacataires ici, et 7 bibliothèques. Pour les agents, c'est plus ou moins transparent, mais quel gain en conception et peut-être surtout en évaluation de l'activité.

 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris
Il y a 3 heures, olivierH a dit :

Où l'on est certes pas bibliothécaires à proprement parler (mais qui l'est réellement en catégorie A, au sens de gestion des collection, action culturelle, temps d'accueil significatif du public ?)

 

Très bel aveu, franc et massif. Toujours savoir à qui l'on parle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×