Jump to content
Critias

Durée de vie des CD et DVD : questions de Béotien

Recommended Posts

Critias

Bonjour à tous,

 

Permettez moi je vous prie quelques mots d'introduction

 

Je ne suis pas bibliothécaire de métier et je vous confesse très volontiers mon ignorance la plus complète en la matière.

 

Je me trouve toutefois incidemment obligé de participer à l'élaboration de la politique documentaire d'une médiathèque en cours de construction.

 

Mon objectif à ce stade est d'évaluer le coût de fonctionnement de notre future médiathèque relatif au renouvellement des collections.

 

Nous avons une bonne idée de l'état de notre fonds actuel et de ce que nous voudrions que soit notre fonds futur pour ce qui est des documents imprimés.

 

Nous savons également quel pourcentage de ce fonds peut ou doit être renouvelé chaque année ainsi que le coût qui y est associé.

 

En revanche, nous sommes dans l'expectative pour ce qui concerne notre futur fonds CD et DVD.

 

En effet ces documents ne se dégradent pas à la même vitesse que des ouvrages imprimés.

 

J'aimerais donc connaître la durée de vie moyenne d'un CD et d'un DVD, au regard de votre propre expérience. 

 

EDIT : quand je parle de "durée de vie", c'est au regard de la dégradation physique du support.

 

J'ai bien évidemment recherché des réponses par ailleurs, mais elles étaient tellement variables que je me demande quel crédit leur porter.

 

Je me doute bien que la réponse ressemble à quelque chose comme "ça dépend", mais il doit tout de même être possible de déterminer, avec un minimum d'approximation, quel est sur 100 CD ou DVD, le nombre d'entre eux qu'il faut annuellement remplacer.

 

Il est important pour moi de connaitre cette donnée, car c'est l'état futur du fonds en CD et DVD qui va déterminer le budget futur à consentir pour en permettre le renouvellement.

 

Bonne journée à tous,

 

Critias

 

 

 

 

Edited by Critias

Share this post


Link to post
Share on other sites
Franck Sanka

Bonjour,

 

Dans la discothèque ou j'officie, avec autour de 9.000 prêts annuels, je dois avoir chaque année entre 10 et 20 CD cassés ou aux rayures irréparables.

C'est un chiffrage "à vue de nez", mais pour indiquer qu'il est vraiment très faible.

 

Bien entendu, mon budget acquisition pour le renouvellement du fonds n'est absolument pas lié à l'usure physique...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Critias

Merci pour cette réponse.

 

Je suis preneur d'autres retours.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Epsy

Bonjour,

 

Je rejoins la réponse de Franck Sanka pour les CD.

 

Pour les DVD, la demande est tellement forte qu'il est actuellement difficile d'y répondre avec efficacité, mais ça dépendra beaucoup de votre public et des conditions de prêt ; toujours est-il que les DVD jeunesse sont davantage demandés que les adultes. De plus, s'il s'agit de la création d'un fonds, il faut prendre en compte le fait que le nombre de DVD abimé ira croissant, de manière à atteindre un maximum (notre fonds a maintenant 6 ans, et je me sens proche de ce maximum ; difficile pourtant d'en être certaine).

 

De plus, nous ne remplaçons pas automatiquement un disque abimé, ce qui complexifie encore la question.

 

Bon courage à vous,

 

Epsy.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

La longévité des CD/DVD gravés dépend du type du média ainsi de sa condition d'utilisation. Voici une estimation de la durée de vie d'un CD/DVD suivant le type du substrat utilisé dans la couche où sont gravés les données :

Substrat bleuté : 5 à 7 ans

Substrat à base d'argent : 6 à 8 ans

Substrat à base d'or : 8 à 10 ans

Tout ça bien sur à condition de ne jamais s'en servir.

Ce qui n'es pas le but chez nous.

Quoique...

 

Plus serieusement, Le phenomène de resurfaçage des CD et DVD a considérablement fait évoluer le problème. Voir les topics sur ce sujet sur le forum https://www.agorabib.fr/topic/151-réparation-dvd-et-cd/  et  https://www.agorabib.fr/topic/3316-nettoyage-disques-cd-dvd/

 

Pour le reste, je dirais que, depuis cette pratique, également proposée par des fournisseurs, la dégradation non réparable par usage intensif ou maladroit ne représente quasiment rien. Si l'on y ajoute le passage progressif vers des accès aux plateformes d'écoute en fichiers numérique, offre que tu te dois de proposer au moins en complément, on arrive à moins que rien.

 

Ce qui va représenter beaucoup plus, ce sont tout simplement les critères de désherbage de ces fonds. Voici celui d'Arras :

 

http://www.acim.asso.fr/2005/11/procedure-de-desherbage-des-disques-a-la-mediatheque-darras/

 

Là, selon tes critères, cela peut représenter beaucoup.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Critias

Bonjour à tous.


et pardonnez moi je vous prie pour mon long délai de réponse.

 

Je tenais simplement à vous remercier pour ces très précieuses informations.

 

C'est infiniment moins que les premières données que nous avions collectées sur la question.

 

Belle journée à tous.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...