Aller au contenu

Richard Roy
 Share

Messages recommandés

Roses à crédit, c'est pourtant magnifique (je ne parle pas de l'adaptation télévisée faite récemment qui est atroce).
Luna Park, c'est quand même une ode à la femme.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ignatius Kaltenbrunner

Et alors ?


Comme le disait un Directeur, comme le proclamait l'une de ses adjointes:


Nous n'avons pas vocation à faire de la conservation...


Si quelqu'un cherche un document que nous n'avons plus, y'a toujours la BNF...


De toute façon on trouve tout sur le Net...


De belles éditions comme celles çi, ça ne sort plus, ça n'intéresse plus personne.... les gens ne lisent plus ce genre d'ouvrages...


 


Alors, je vous rassure tout va très bien, vous vous inquiétez et le journaliste itou de choses de peu d'importance....


 


Plus sérieusement ce sujet pose le problème du désherbage des collections qui mérite un débat qui semble tellement "désuet" à l'heure des bibliothèques troisième lieu, du management et des liseuses qui accaparent notre profession...


 


Et puis, il suffit de rechercher sur le Net pour trouver ces éditions à des prix très différents selon les vendeurs... bref si vous voulez lire Aragon ou Triolet n'allez pas à la Médiathèque, combien même elle porte le nom d'Elsa... allez sur un site de vente de livres d'occasions en ligne il en reste quelques traces...


Modifié par Ignatius Kaltenbrunner
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

daniel Le Goff

Haro sur le désherbage !


On peut avoir une politique de désherbage régulier(c'est le cas chez nous) et avoir conservé en magasin les 42 volumes des oeuvres croisées d'Elsa et Aragon (c'est le cas aussi chez nous).


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

A la bibliothèque de cette petite ville du 77, aucun roman de Pierre Siniac ! Cet original auteur de romans policiers à l'humour très noir -  qui reçut en 1981 le Grand prix de littérature policière -, vécut et mourut pourtant dans cette ville qui aurait quand même pu l'honorer ! Le polar doit être encore un bien mauvais genre pour les cultureux du cru.


 


http://www.liberation.fr/culture/0101413508-l-envol-de-pierre-siniac


 


A lire par exemple les excellentes nouvelles abominablement hilarantes de "Reflets changeants sur mare de sang".


 


[nom de la ville supprimé après coup pour éviter la censure ;-)]


Modifié par Hypatie
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et alors ?

Comme le disait un Directeur, comme le proclamait l'une de ses adjointes:

Nous n'avons pas vocation à faire de la conservation...

Si quelqu'un cherche un document que nous n'avons plus, y'a toujours la BNF...

De toute façon on trouve tout sur le Net...

De belles éditions comme celles çi, ça ne sort plus, ça n'intéresse plus personne.... les gens ne lisent plus ce genre d'ouvrages...

 

Alors, je vous rassure tout va très bien, vous vous inquiétez et le journaliste itou de choses de peu d'importance....

 

Plus sérieusement ce sujet pose le problème du désherbage des collections qui mérite un débat qui semble tellement "désuet" à l'heure des bibliothèques troisième lieu, du management et des liseuses qui accaparent notre profession...

 

Et puis, il suffit de rechercher sur le Net pour trouver ces éditions à des prix très différents selon les vendeurs... bref si vous voulez lire Aragon ou Triolet n'allez pas à la Médiathèque, combien même elle porte le nom d'Elsa... allez sur un site de vente de livres d'occasions en ligne il en reste quelques traces...

 

Ca me rappelle Pro Quest ... oui il y a toujours la BNF. A part que la BNF n'envoie pas de PEB pour des romans.

Et je ne vois pas qui ira lire SUR PLACE du Triolet à la BNF.

Autant je ne pense pas que les 42 volumes soient utiles partout, autant il est nécessaire d'avoir quelques oeuvres d'une auteur :

- qui en a influencé un très grand

- qui a reçu le Goncourt (première femme)

- qui s'inscrit dans la lignée du nouveau roman

- dont la place du narrateur dans ses oeuvres a quelques chose de novateur et d'original

 

Je rappelle aussi qu'Elsa Triolet était régulièrement étudiée en classe de seconde dans le cadre de l'objet d'étude "le récit" avant que les nouveaux programmes de seconde ne viennent circonscrire cet objet d'étude au naturalisme.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share

×
×
  • Créer...