Jump to content
bouclenbib

classement des grands caractères

Recommended Posts

bouclenbib

Bonjour à tous,

 

Dans le cadre d'une réflexion sur la réorganisation des collections adulte, je  me pose la question du classement des grands caractères :

actuellement ils sont classés à part de la fiction (roman et roman policier mélangés, roman science fiction à part), à proximité.

Il y a également une bande de couleurs qui signale que ce sont des grands caractères.

Le public qui emprunte les grands caractères est surtout un public de personnes agées qui peuvent aussi bien emprunter des romans "normaux".

Est ce qu'il y a des lieux ou  le choix a été de mélanger romans et grands caractères  ?

Quels sont les retours que vous avez des lecteurs ? 

Merci de vos retours d’expérience

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris
Posted (edited)

Chez nous, au niveau du Réseau, chaque bibliothèque fait son choix, en fonction de son public, notamment du public personnes âgées et de son taux de fréquentation, et de nos contraintes spatiales

. La seule règle commune c'est une gommette argentée 15mm. Qui permettra un repérage facile si l'on change de système et facilitera les choses si les ouvrages circulent d'une bib à l'autre. Seul problème : les ouvrages de la BDP. Nous on met la gommette et on l'enlève pour le retour.

 

D'une façon générale, on évite la dispersion si les fonds fiction en général sont très importants, mais ce n'est pas une règle. Si tu as 200 grands caractères sur 8000 romans, tu as plutôt intérêt à jouer la carte du regroupement.

 

Le gros inconvénient du regroupement c'est la dispersion des auteurs, au minimum sur deux espaces. Cela pénalise en priorité les lecteurs qui lisent indifféremment les grands caractères et les caractères normaux. Tu as du Danielle Steel, du Bourdin etc...dans deux endroits (pas necessairement les mêmes titres mais cela peut arriver). Mais cela penalise aussi certaines personnes âgées qui y voient très bien mais ne pensent absolument pas à chercher un auteur dans deux endroits différents.

 

Autre inconvénient : en regroupant les grands caractères (qui ne sont finalement qu' un support particulier) on regroupe aussi les genres (polars, terroirs, vécu...)qui du coup sont noyés dans la masse. Ce qui peut t'obliger, soit a surcoter (pastille rouge sur gommette argentée = polar par exemple) et là on connait les inconvénient de l'excès de signalétiques ajoutées, soit à redisperser si tu as déja des dispersions par genre un coin polars, un coin SF, un coin terroir etc...

 

Bref, Il n'y a pas de règle dans ce domaine, seulement des situations particulières et surtout une bonne connaissance de ses publics.

 

Certes tu entendras ici et là de grands discours creux sur la "ségrégation" que cela peut instaurer, non seulement entre les publics mais aussi une ségrégation entre les genres littéraires, les editions en grands caractères publiant essentiellement de la littérature dite "populaire" etc.. Les arguments intellos de ce type, qui visent en général au regroupement systématique, voire même à la disparition de toute signalétique spécifique, tiennent peu compte de ce pensent et vivent réellement les publics. Comme si une gommette était aussi honteuse que le port de l'étoile jaune à d'autres époques.

 

Les cons n'ont pas fini de m'étonner.....:bye:

Edited by Ferris

Share this post


Link to post
Share on other sites
E.D

Dans toutes les médiathèques où j'ai travaillé, les livres en grands caractères étaient rangés à part avec un autocollant spécial (représentant un œil la plupart du temps). C'était un choix des responsables pour faciliter la recherche aux personnes âgées et aux personnes malvoyantes. Mais comme en témoigne @Ferris, le choix de ce rangement dépend de tes publics et de l'espace dont tu disposes.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pigranelle
Posted (edited)

Si j'ai bonne mémoire à Grenoble il me semble que (au moins dans certaines bibs) les gros caractères sont mélangés avec les autres. Ça m'est arrivé d'en emprunter en tant qu'usagère sans pb de vue. Tout ce que je peux dire c'est que je serais jamais tombée dessus s'ils avaient été mis à part. Ils étaient identifiés par une gommette "loupe" sur le dos.

Edited by Pigranelle
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
CharlesB

Chez nous, les gros caractères sont à part. Nous utilisons la même cotation que pour les caractères normaux mais avec une étiquette bleue pour pouvoir les distinguer. Et parmi les gros caractères, nous distinguons les polars, les romans et les documentaires. Si nous les mélangions avec les caractères "normaux", ils seraient noyés dans la masse et je ne suis pas certain que notre public s'y retrouverait, certains cherchant exclusivement des gros caractère et filant directement vers le rayon. En revanche, pour certains auteurs, suite à une réduction de crédits, nous achetons une fois sur deux la version gros caractères et une fois sur deux la version "normale" : il faut donc que les lecteurs qui lisent les deux pensent à regarder aux gros caractères ("inconvénient" déjà souligné par Ferris).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris
Il y a 1 heure, CharlesB a dit :

En revanche, pour certains auteurs, suite à une réduction de crédits, nous achetons une fois sur deux la version gros caractères et une fois sur deux la version "normale"

 

Pourquoi pas. On a remarqué que jusqu'au corps 16 inclus, et pour les editions Gabelire par exemple, il existait très peu de différence de lecture. Ce qui nous permet de n'acheter qu'un exemplaire. Qui pourra être placé indifféremment dans le secteur de notre choix. Par contre dès qu'on passe au corps 19 ou 20, c'est très fatiguant à lire pour un lecteur "normal" car il faut tout le temps aller à la ligne, chaque ligne comportant peu de mots. Là on tombe donc dans le problème de l'achat double que tu soulignes, ce qui, budgétairement parlant devient très lourd (compter une différence pouvant aller de 2 à 4 euros de plus, voire davantage pour un gros caractères). Le dernier Steel : 19.90 contre 21.50. C'est clair....Et 13.99 en fichier.

Ce qui est certain c'est que le livre lu sur CD n'est absolument pas accepté par ces publics comme solution de remplacement. Pas plus que le chargement numérique sur tablette ou liseuse.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...