Jump to content
Awazez

Fond policier

Recommended Posts

Awazez

Bonjour,

Je suis en pleine préparation des oraux du Capes de documentation et j'ai eu une question qui m'a posé problème lors des colles. 

 

La question était : est-il intéressant de séparer les romans policier du fond fiction et de réaliser un fond spécifique pour une petite structure (CDI de collège). 

J'ai répondu que non et que la séparation entre policier et littérature générale était une forme de déclassement du policier. Les connaisseurs en

la matière avait tendance à ne pas le faire. Et ajouter plutôt des pictogrammes sur la tranche des livres. 

 

L' enseignante en charge de la colle ma regardé bizarrement au moment de ma réponse et m'a dit à la fin de l'entretien que cette opposition littérature blanche/noir était ancienne et que ce n'était plus le cas actuellement. La création d'un fond spécifique permettait notamment au documentaliste de ne pas passer la journée à indiquer ou se situait les policiers. 

 Qu'en pensez-vous ? 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris
Posted (edited)

supprimé

 

Edited by Ferris

Share this post


Link to post
Share on other sites
CharlesB

L'idée que le roman policier n'est que sous-littérature est effectivement plutôt dépassée aujourd'hui. Certains romans policiers valent par exemple autant par la description (sur tous les plans) de la ville dans laquelle se déroulent l'intrigue que par leur histoire (le Los Angeles de Connelly, la Barcelone de Gonzales-Ledesma ou de Montalban - Tiens, pourquoi est-ce que je parle de Barcelone au féminin et de Los Angeles au masculin ?). Il n'en demeure pas moins que c'est un genre et qu'il y a un public qui le cherche. La création d'un fonds spécifique permet donc aux aficionados (mais pas que) de savoir où chercher. Par contre, les frontières sont de plus en plus poreuses : roman policier, roman noir, roman... Et il est parfois difficile de savoir où commence le polar et où finit le roman pas policier... C'est plus simple à classer si tout est mélangé mais je ne suis pas sûr que cela soit du goût du public.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

J'aurais plutôt dit le Los Angeles de James Ellroy....

 

On ne s'est pas compris. Je te répondais dans le cadre d'un fonds jeunesse de CDI de collège ou de lycée. Ou alors on ne parle pas du même CDI. Là encore le mot d'ordre reste de s'adapter à son public. Les auteurs que tu cites n'ont pas leur place en fonds jeunesse.

 

Mais rassure-toi, pour ce qui est des adultes j'ai regroupé. La quantité l'imposait de toutes façons. Par contre le nombre de genres est effectivement devenu assez flou par moment. Hormis les genres classiques (polar noir, Thriller, Espionnage, polar historique etc...) on tombe dans des genres de type polar psychologique, polar régional et autres romans d'atmosphère, plus proches du roman d'aventures, parfois mâtiné de fantastique. C'est de notre ressort de les classer. Non pas forcement de leur attribuer un genre/sous-genre etc...mais de les regrouper avec les polars classiques, quitte à pouvoir en parler avec nos lecteurs. Sinon comment rapprocher Chattam de Mary Higgins Clark, sans parler de Musso etc.

 

L'époque où le polar se définissait par la Série noire, Agatha Christie ou Simenon est révolue. Il y a toutefois des règles que l'on peut ou pas vouloir respecter. Que doit-il y avoir au minimum dans un polar ? Tu trouves ça sur Wikipedia.

 

Un roman policier ou polar est une œuvre littéraire basée sur la résolution d’un crime. Il doit obligatoirement comprendre quelques composantes pour être considéré en tant que telles :

Un crime

Une ou plusieurs victimes

Un enquêteur (policier ou détective)

Des suspects

Un ou des coupables

 

Je trouve ça trop limitatif.

 

Par contre tu as une sélection et définition du roman policier jeunesse ( jeunes de 10 à 16 ans.)

sur  https://www.youscribe.com/page/ebook/roman-polar-enfant . Par contre on tombe vite dans le roman d'aventures. Au fond je crois que le roman d'aventures, genre devenu mineur aujourd'hui chez les adultes, est la petite porte dérobée par laquelle l'enfant va peut-être accéder au polar. C'est sans doute pour ça qu'il y mettent Arsène Lupin, Sherlock Holmes et Cie.

 

Vu du terrain, je dois malheureusement constater que ce choix ne correspond pas aux attentes des pré-ados. Harry Potter a tout bouffé.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pigranelle

Je trouve que ta réponse est pertinente: les CDI n'ont souvent pas des fonds énormes donc si tu commences à séparer SF/fantasy/polars...etc. ça risque de te faire des tous petits fonds ET tu vas passer ta journée à expliquer que tel roman est en fait classé à tel endroit (le dernier argument de ton enseignante je le vois complètement dans l'autre sens). Un système de pictogramme est un bon compromis.

Quand à l'opposition littérature de genre/littérature "blanche" elle s'estompe mais elle existe toujours si on regarde les prix littéraires non? (je mets un point d'interrogation car je n'ai pas particulièrement suivi les prix littéraires ces dernières années)

Share this post


Link to post
Share on other sites
CharlesB
Posted (edited)
Il y a 19 heures, Ferris a dit :

"On ne s'est pas compris. Je te répondais dans le cadre d'un fonds jeunesse de CDI de collège ou de lycée. Ou alors on ne parle pas du même CDI. Là encore le mot d'ordre reste de s'adapter à son public. Les auteurs que tu cites n'ont pas leur place en fonds jeunesse."

 

C'est moi qui ai généralisé dans mon message. Au temps pour moi...

 

 

Edited by CharlesB

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris
Posted (edited)

 

supprimé

Edited by Ferris

Share this post


Link to post
Share on other sites
Zénodotos

Bonjour,

 

Il y a un mémoire de l'ENSSIB sur le sujet des paralittératures, plus spécifiquement des policiers et littératures de l'imaginaire. https://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/notices/65008-paralitteratures-en-bibliotheque-a-l-heure-du-numerique-le-cas-des-litteratures-de-l-imaginaire-et-du-roman-policier-quels-roles-et-moyens-pour-la-lecture-publique-aujourd-hui

 

Je m'interroge moi aussi sur la séparation entre le roman policier, les littératures de l'imaginaire et les autres romans.

Actuellement, dans la bibliothèque où je suis en stage, les adolescents sont des "séjourneurs" mais pas des emprunteurs et je me demandais si mettre en avant le young adult pouvait faciliter le passage de l'enfance à l'âge adulte au moment de ce morceau de vie "pont" qu'est l'adolescence.

 

Faut-il créer un fonds policier dans une bibliothèque municipale? Pourquoi pas, s'il y a assez de romans pour cela. Ça empêche peut-être le lecteur amateur de policier de trouver autre chose par hasard, mais après tout, s'il n'en a pas envie? Si ça le fatigue de chercher les cotes jaunes? Nous ne sommes pas là pour lui mettre les bâtons dans les roues. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris
Posted (edited)

supprimé

Edited by Ferris

Share this post


Link to post
Share on other sites
Zénodotos

C'est vrai qu'il faut peut-être cesser de trop subdiviser. Je pensais plutôt créer un fonds polar et un fonds "littératures de l'imaginaire" (tu me diras que c'est peut-être malheureux comme terme), parce qu'il y a des adeptes. Cela pose aussi d'autres questions, comme celles de regrouper SF et Fantasy alors que ce n'est pas la même chose, diront avec raison les puristes (en serais-je pour parler ainsi?).

ici, la SF et la Fantasy, ça sort. Une passion régionale ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

En fait tout dépend de ton fonds. S'il est énorme,et qu'en plus tu as beaucoup d'amateurs, personne ne te reprochera de subdiviser le genre SF. Mais, comme un peu pour le polar d'ailleurs, le problème de la SF c'est que de nouveaux genres sont apparus ces 20 dernieres années (la dystopie, le post-apocalypse, le steampunk etc...) là où on avait surtout de l'anticipation, des uchronies et de la fantasy/heroic fantasy, du space opera etc.... Du coup le nombre de subdivisions peut devenir, même pour les puristes, un problème plus qu'une aide. D'autant plus que ces nouveaux genres ne sont pas clairs pour tout le monde. Tu as un exemple de decoupage en 8 sous-genres sur un site d'auteur. Je ne suis pas tout à fait d'accord avec lui. II oublie aussi la SF Ecolo qui fait sa petite percée aussi.  (et qui n'est pas nouvelle si on pense à La fin du rêve de Philip Wylie paar exemple) Mais il reconnait que  toutes les classifications reposent sur des critères arbitraires.

Pour une bibliothèque cela pose aussi le probleme de sous-genres qui seraient trop peu représentés par rapport à d'autres. Certains sont peut-être des effets de mode, d'autres tiennent surtout à des succès cinématographiques. Bref, faut voir où on met les pieds sur le long terme si on commence à jouer la subdivision, car il va aussi falloir abonder financierement de façon assez égalitaire. D'autres sites vont jusqu'à une dizaine de genres. Mais certains reposent sur très peu de titres et d'auteurs. Perso je ne me vois pas créer un genre SF Cyberpunk....:D

http://www.destination-futur.fr/connaitre-les-sous-genres-de-science-fiction/

https://www.humanafterhal.com/quels-sont-les-differents-genres-de-la-science-fiction/

 

En tous cas tu as de la chance d'avoir un vrai public de fans. Chez moi c'est le désert.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Zénodotos

En effet, nul besoin de trop subdiviser ces littératures. Je râle contre la trop grande subdivision en musique, alors je ne vais pas faire la même chose en littératures de l'imaginaire. :D

Ca n'empêche pas de faire des animations sur un sous-genre non plus. S'il y a la glorification du polar scandinave, pourquoi pas celle du steampunk ? :frantics:

 

Nous avons en effet de la chance car il y a beaucoup de fans de polars et de SFFF dans le coin.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Le problème n'est pas le genre c'est la production éditoriale qui ne suit pas. Le Steampunk est un en fait un sous-genre de l'uchronie,  surtout représenté au cinema (Brazil par exemple, pour citer un chef d'oeuvre au passage ou Batman de Tim Burton) et de plus très peu traduit en France. Bien entendu les puristes se sont jetés la-dessus et ont dégotté des auteurs français qualités de "proto-steampunks" (on sous-sous-genre le sous-genre :D), dans lesquels on va retrouver Jules Verne, Robida  et même le personnage de Sherlock Holmes ! Bref on tombe, pour ce qui est français dans des auteurs du 19° siecle ! En plus ce sous-genre emprunte allègrement ses thèmes au roman d'aventures, au polar etc...jusqu'au post-apocalyptique. C'est plus un genre c'est une soupe de légumes.

A mon avis, ça tient plus du phénomène de mode et de la querelle de puristes que d'autre chose. Par ailleurs le public risque d'être assez mince sur une animation de ce sous-genre.

D'un autre côté si tu as vraiment un gros public d'amateurs très avertis et un fonds conséquent, tu peux tout te permettre.:D

Share this post


Link to post
Share on other sites
Zénodotos
Le 19/06/2019 à 17:54, Ferris a dit :

J'ai rarement vu un ado séjourneur se lancer dans la lecture d'un roman. Une bd, la presse etc...oui, mais un roman non. Ceci dit, si l'on crée ici ou là dans certaines bibliothèques des espaces "young adults" comme tu dis, c'est un choix (espaces déclinés par public-cible) qu'il faut assumer correctement jusqu'au bout. Donc ne pas y mettre les romans "transition" dont tu parles serait dommage. La découverte visuelle est un début. La lecture sur place n'est qu'une option.

Apres le fond du problème de ces espaces par tranche d'âge c'est le côté exclusif et cloisonné qu'ils créent. Je ne suis pas persuadé que renforcer les ados dans l'idée qu'ils ne sont pas comme les autres et qu'il faut faire des trucs "exprès pour eux" soit forcement une bonne idée. On a déja pas mal debattu de ça sur le forum. Chacun ses choix et son public. L'important c'est ensuite de rester cohérent.

 

Je rebondis là-dessus. En fait, ce n'est pas tellement pour séduire les séjourneurs, mais pour garder les jeunes lecteurs. Les enfants viennent (un tiers des lecteurs ici!), les ados aussi, mais ils cessent d'emprunter, ils reviennent à l'âge adultes. L'idée serait de travailler sur le long terme et de donner envie aux grands enfants presque adolescents de rester en passant en douceur d'un espace à un autre. Passage qui se ferait plutôt par la fantasy. Mais autant en discuter dans "décloisonner les collections" pour ne pas polluer ici. :ahappy:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris
Posted (edited)

supprimé

Edited by Ferris

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...