Jump to content
laetitia81

Besoin de conseils ou que l'on éclaire ma lanterne!

Recommended Posts

laetitia81

Bonjour à tous,

C’est la première fois que je poste sur ce forum alors je me présente : je m’appelle laetitia, je viens d’avoir 37 ans et je suis titulaire d’un doctorat d’histoire après une formation d’historienne de l’art. j’ai obtenu mon doctorat en cotutelle avec une université vénitienne et je suis auteur, entre autres publications, d’un livre sur Venise dans les textes de voyageurs français des 18e et 19e siècles (je vous mettrai le lien si cela vous intéresse !). J’ai travaillé essentiellement sur des sources anciennes donc j’ai une certaine connaissance des fonds anciens qu’il s’agisse de bibliothèques ou d’archives.

 

J’ai une expérience de 5 ans en tant que bibliothécaire vacataire. Mon parcours, vous allez me le dire, devrait m’emmener normalement et logiquement vers le monde des universités, mais je n’ai aucune envie d’enseigner. De plus, et c’est triste à dire, le recrutement (parfois bien opaque !) à la fac laisse sur le carreau de nombreux jeunes chercheurs… J’ai tenté CNRS et compagnie, c’est encore pire ! En revanche, j’ai toujours souhaité travaillé dans la conservation du patrimoine et c’est en découvrant le métier de bibliothécaire pendant mes années de vacations (j’étais alors étudiante) que j’ai eu le sentiment d’être à ma place, comme un poisson dans l’eau auprès du public (car j’aime particulièrement le contact avec les gens). Du coup, j’ai tenté de postuler un peu partout sur des postes d’agent (donc de cat C) mais sans succès, à part deux entretiens dont un pour un poste de bibliothécaire-documentaliste en lycée privé…cela ne vous étonnera pas bien évidemment ! J’ai donc tout misé sur le concours que j’ai passé cette année, c’est-à-dire assistant de conservation du patrimoine et des bibliothèques principal de 2ème classe. J’ai été admissible avec la note de 11 mais hélas recalée, avec aussi un 11 à l’oral et un 14 à ma note d’option. J’avais pourtant répondu à toutes leurs questions et j’avais aussi pu m’exprimer plus précisément sur un secteur que connais bien puisqu’ils m’ont interrogée sur les fonds anciens de bibliothèques… Il faut dire qu’il n’y avait que 7 malheureux postes ouverts en externe à ce concours, cela apaise quelque peu le chagrin quand on y pense ! C’est le premier concours que je passe et bien qu’ayant énormément travaillé cela n’a pas donné grand-chose même si, j’ai quand même eu la moyenne:)... Je suis du coup un peu déstabilisée…un peu découragée aussi. Je m’adresse à vous ce soir, afin de savoir si, à votre avis, le fait d’avoir été admissible peut être un plus dans une candidature pour un poste de B ? Qu’en est-il des postes d’adjoint ? Est-il intéressant de tenter encore le coup ? J’ai l’impression de m’être trompée de concours...j’aurais peut-être eu tout intérêt à commencer par celui d’assistant de conservation, qu’en pensez-vous ? On m’a souvent parlé du concours de conservateur de bibliothèque, surtout parce qu’un concours spécial « docteurs » existe désormais, mais je me décourage un peu face au faible nombre de postes…(de mémoire il y en avait 3 l’an passé), de plus, je souhaite – comme nous tous bien sûr – travailler le plus vite possible et commencer peut-être à un niveau en –dessous de la cat A. Voilà si vous avez des conseils, je suis preneuse et vous en remercie par avance. Belle soirée à tous et à bientôt !

Share this post


Link to post
Share on other sites
richard petit

Bonjour.

 

J'ai à peu près le même parcours que vous. Si vous voulez entrer dans la carrière, il vous faudra passer (et réussir) les concours. Pas d'alternative. Cela dit, les collectivités recrutent (malheureusement) de plus en plus des contractuels, par nécessité ou par calcul. Là, vous avez votre chance : vous avez un solide bagage culturel et une expérience de bib (BU ? BM ?). Les postes sont plus ou moins précaires (plutôt plus que moins) mais vous pouvez dégoter un CDI.

 

Le fait que vous ayez passé un concours montre votre motivation mais ne sera pas déterminant lors d'un entretien d'embauche. Insistez plutôt sur vos compétences (capacité à monter des actions culturelles ; capacité d'encadrement, si vous postulez sur un poste de cadre ; qualités relationnelles...). Un conseil : ne postulez pas sur un poste d'encadrement si vous n'avez jamais eu d'expérience managériale (il faut certes bien débuter un jour mais si ça se passe mal pour vous, cela peut vous casser).

 

En bref, je vous conseillerais de candidater sur des postes de vacataires (profil : B, de préférence) sans renoncer aux concours, même s'ils sont rares et sélectifs.

 

Don't give up !

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pigranelle

Être admissible la première fois qu'on passe un concours c'est déjà super bien!  C'est très rare d'avoir le concours du premier coup, il ne faut pas hésiter à repasser tous ceux qui vous intéressent.

Pour le concours de conservateur ou bibliothécaire, effectivement il est important de rappeler que ce sont des postes d'encadrement, donc une expérience managériale, ou avoir mis les pieds dans des équipes qui posent pb est à mes yeux indispensable (mais pas forcément aux yeux de tous les membres du jury).

Pour les concours d'une manière générale il y existe des préparations dans les différents CRFCB.

Comme dit richard petit on recrute de plus en plus de contractuels que ce soit dans la territoriale ou dans les BU: c'est moins cher.

Je comprends tout à fait qu'après ce long parcours tu n'envisages pas de reprendre les études, mais un diplôme professionnalisant est toujours un plus...

Share this post


Link to post
Share on other sites
laetitia81

Bonsoir et merci à vous, Richard et Pigranelle, c'est vraiment encourageant et ça fait chaud au coeur de vous lire :)

effectivement je pense que niveau études, on va s'arrêter là ;), j'ai vraiment eu ma dose...pour répondre à Richard, j'ai travaillé dans une médiathèque d'une petite collectivité et j'en garde un merveilleux souvenir car j'étais dans une équipe qui était un peu comme une petite famille en quelque sorte! Pour le concours de conservateur évidemment, les profs que j'ai connus à la fac et qui me poussent à le passer ne m'ont pas parlé de ce dont tu parles avec justesse Pigranelle..ils n'y connaissent rien tout simplement, et il est vrai que lorsque l'on est externe et qu'on se retrouve devant un jury de concours, il faut se débrouiller tout seul..bien entendu c'est l'expérience qui fait la différence. Je vais continuer sur ma lancée dans ce cas...on verra bien la prochaine fois et postuler dès que je tombe sur quelque chose d'intéressant... Une bonne soirée à vous et à bientôt! Laetitia

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Louve
Il y a 16 heures, laetitia81 a dit :

et il est vrai que lorsque l'on est externe et qu'on se retrouve devant un jury de concours, il faut se débrouiller tout seul..bien entendu c'est l'expérience qui fait la différence.

 

Bonjour, à mon sens ce qui fait la différence, pour un externe pur jus,  plus que l'expérience, c'est son positionnement qui importe.

Si le jury a face à lui un candidat qui n'a pas envie d'encadrer, qui n'a pas envie de suivre des dossiers administratifs, (valable pur les A et A+), il est certain que cela le desservira.

Au niveau de l'encadrement, un novice pourra être plus efficace qu'un ancien , tout est question de positionnement et d'appétence pour cette tâche 

 

La question essentielle à se poser quand on veut travailler en bibliothèque est pourquoi ce métier?

Quelques rappels:

  • en bibliothèque, il y a beaucoup de manutention, d'administratif
  • une bibliothèque n'est pas une bulle où l'on peut se mettre à l'abri
  • en bibliothèque, certains vont venir sans utiliser les collections (et ce n'est pas grave!)
  • en bibliothèque on a une ligne directrice: on met en application la politique culturelle de la tutelle qu'elle soit état ou territoriale donc, non, on ne fait pas tout ce qu'on veut
  • en bibliothèque, quand on est con's on écrit beaucoup et on lit beaucoup, oui mais ce sera une note à l'attention de l'élu, un document sur vigipirate, un autre sur les RH...

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
laetitia81
il y a 42 minutes, Louve a dit :

 

Bonjour, à mon sens ce qui fait la différence, pour un externe pur jus,  plus que l'expérience, c'est son positionnement qui importe.

Si le jury a face à lui un candidat qui n'a pas envie d'encadrer, qui n'a pas envie de suivre des dossiers administratifs, (valable pur les A et A+), il est certain que cela le desservira.

Au niveau de l'encadrement, un novice pourra être plus efficace qu'un ancien , tout est question de positionnement et d'appétence pour cette tâche 

 

La question essentielle à se poser quand on veut travailler en bibliothèque est pourquoi ce métier?

Quelques rappels:

  • en bibliothèque, il y a beaucoup de manutention, d'administratif
  • une bibliothèque n'est pas une bulle où l'on peut se mettre à l'abri
  • en bibliothèque, certains vont venir sans utiliser les collections (et ce n'est pas grave!)
  • en bibliothèque on a une ligne directrice: on met en application la politique culturelle de la tutelle qu'elle soit état ou territoriale donc, non, on ne fait pas tout ce qu'on veut
  • en bibliothèque, quand on est con's on écrit beaucoup et on lit beaucoup, oui mais ce sera une note à l'attention de l'élu, un document sur vigipirate, un autre sur les RH...

 

 

Bonjour Louve, je sais très bien qu'une bibliothèque n'est pas "une bulle" où l'on peut se mettre à l'abri, qu'entendez-vous par cela svp?? je connais très bien le monde des bibliothèques y compris à l'étranger. Je désire tout simplement travailler là où je me sens le mieux et je suis très au courant de l'évolution dans laquelle sont engagées les bibliothèques depuis plusieurs années.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Louve
il y a 41 minutes, laetitia81 a dit :

 

Bonjour Louve, je sais très bien qu'une bibliothèque n'est pas "une bulle" où l'on peut se mettre à l'abri, qu'entendez-vous par cela svp?? je connais très bien le monde des bibliothèques y compris à l'étranger. Je désire tout simplement travailler là où je me sens le mieux et je suis très au courant de l'évolution dans laquelle sont engagées les bibliothèques depuis plusieurs années.

 

Bonjour @laetitia81,

 

vous parlez de votre expérience dans une médiathèque d'une petite collectivité "et j'en garde un merveilleux souvenir car j'étais dans une équipe qui était un peu comme une petite famille en quelque sorte!". Ce n'est pas toujours le cas. De plus par expérience, je sais qu'il arrive que bien qu'au courant des évolutions et mutations des bibliothèques, la réalité soit moins acceptée, moins comprise. La réalité, c'est la personne qui ne sent pas très bon, qui s'endort dans un fauteuil de la bibliothèque et ronfle ce qui va gêner certaines personnes (bibliothécaires et/ou usagers) alors qu'en fait la seule "déviance" est que la personne dort. La réalité c'est des ados en groupe qui viennent pour papoter, jouer aux cartes, draguer, et non pour utiliser les collections ce qui peut gêner certains bibliothécaires qui sont encore dans une posture prescriptrice.

 

J'ajoute que oui évidemment il est essentiel d'être bien dans son poste, mais c'est un travail, qui dit travail, dit posture professionnelle d'autant plus quand on est fonctionnaire.

 

Je souhaitais juste vous alerter sur ce sujet. Rien de plus.

 

Louve

 

Edited by Louve
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
laetitia81
il y a 12 minutes, Louve a dit :

 

Bonjour @laetitia81,

 

vous parlez de votre expérience dans une médiathèque d'une petite collectivité "et j'en garde un merveilleux souvenir car j'étais dans une équipe qui était un peu comme une petite famille en quelque sorte!". Ce n'est pas toujours le cas. De plus par expérience, je sais qu'il arrive que bien qu'au courant des évolutions et mutations des bibliothèques, la réalité soit moins acceptée, moins comprise. La réalité, c'est la personne qui ne sent pas très bon, qui s'endort dans un fauteuil de la bibliothèque et ronfle ce qui va gêner certaines personnes (bibliothécaires et/ou usagers) alors qu'en fait la seule "déviance" est que la personne dort. La réalité c'est des ados en groupe qui viennent pour papoter, jouer aux cartes, draguer, et non pour utiliser les collections ce qui peut gêner certains bibliothécaires qui sont encore dans une posture prescriptrice.

 

J'ajoute que oui évidemment il est essentiel d'être bien dans son poste, mais c'est un travail, qui dit travail, dit posture professionnelle d'autant plus quand on est fonctionnaire.

 

Je souhaitais juste vous alerter sur ce sujet. Rien de plus.

 

Louve

 

Tout à fait d'accord avec vous, je précise ce que j'écris plus haut : certes l'équipe avec laquelle je travaillais était très agréable, certes les lecteurs qui fréquentent cette médiathèque sont souvent des habitués, mais cela n'a rien à voir avec les situations parfois même conflictuelles auxquelles j'ai pu faire face avec certains lecteurs y compris une très grave avec un schizophrène qui s'en était pris à un jeune homme et pour lequel la police est rapidement intervenue. Quant aux groupes de jeunes qui viennent pour autre chose qu'etudier j'ai connu aussi y compris en section jeunesse.

Share this post


Link to post
Share on other sites
richard petit
il y a une heure, Louve a dit :

 

"La réalité c'est des ados en groupe qui viennent pour papoter, jouer aux cartes, draguer, et non pour utiliser les collections ce qui peut gêner certains bibliothécaires qui sont encore dans une posture prescriptrice."

 

 

 

Je sais que ce qui suit n'a aucun rapport avec le sujet sur le tapis mais votre point de vue (assez suffisant) mérite un commentaire. Les adolescents qui viennent en groupe pour autre chose qu'étudier ou consulter des documents ne sont pas confrontés à des bibliothécaires prescripteurs* mais à des professionnels responsables du bon usage du lieu. Les groupes de jeunes font souvent chier (les autres publics avant les bibliothécaires). Les lourder (en y mettant les formes requises) est un devoir auquel échappent : les chefs (qui ont la "coolitude" de ceux qui ne sont jamais confrontés à la "réalité"), les idéologues de la bibliothèque "3e lieu" (souvent les mêmes, forcément), les fainéants et les lâches (qui laissent leurs collègues se coltiner les tâches ingrates). Bien que leur "posture" les disqualifie, ils prennent toujours la pose des donneurs de leçons.

 

* Que faites-vous en bib sinon prescrire - des documents, des pratiques... à votre insu manifestement ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Louve

 

il y a 5 minutes, richard petit a dit :

Je sais que ce qui suit n'a aucun rapport avec le sujet sur le tapis mais votre point de vue (assez suffisant) mérite un commentaire. Les adolescents qui viennent en groupe pour autre chose qu'étudier ou consulter des documents ne sont pas confrontés à des bibliothécaires prescripteurs* mais à des professionnels responsables du bon usage du lieu. Les groupes de jeunes font souvent chier (les autres publics avant les bibliothécaires). Les lourder (en y mettant les formes requises) est un devoir auquel échappent : les chefs (qui ont la "coolitude" de ceux qui ne sont jamais confrontés à la "réalité"), les idéologues de la bibliothèque "3e lieu" (souvent les mêmes, forcément), les fainéants et les lâches (qui laissent leurs collègues se coltiner les tâches ingrates). Bien que leur "posture" les disqualifie, ils prennent toujours la pose des donneurs de leçons.

 

* Que faites-vous en bib sinon prescrire - des documents, des pratiques... à votre insu manifestement ?

 

Les bibliothèques ne sont pas des lieux destinés uniquement à la consultation ou l'étude, notamment les bibliothèques de lecture publique, aussi " Lourder les adolescents qui viennent en groupe pour autre chose qu'étudier ou consulter des documents" n'est de mon point de vue pas judicieux.

 

Quant aux "chefs (qui ont la "coolitude" de ceux qui ne sont jamais confrontés à la "réalité")," c'est une vision assez courte. Je suis régulièrement confrontée à la réalité de terrain et ne suis de loin pas la seule dans ce cas. 

 

Je n'ai pas vocation à prescrire mais à proposer des ressources diverses et variées dans un lieu où l'on pense mixité des publics, mixité des usages.

 

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
B. Majour
Le 21/11/2019 à 19:41, laetitia81 a dit :

J’ai donc tout misé sur le concours que j’ai passé cette année, c’est-à-dire assistant de conservation du patrimoine et des bibliothèques principal de 2ème classe. J’ai été admissible avec la note de 11 mais hélas recalée, avec aussi un 11 à l’oral et un 14 à ma note d’option. J’avais pourtant répondu à toutes leurs questions et j’avais aussi pu m’exprimer plus précisément sur un secteur que connais bien puisqu’ils m’ont interrogée sur les fonds anciens de bibliothèques…

 

Bonjour Laetitia

 

Tu veux dire que tu as passé le concours pour la première fois et tu es arrivée à l'oral malgré tout.

Chapeau !

 

Le 21/11/2019 à 19:41, laetitia81 a dit :

C’est le premier concours que je passe et bien qu’ayant énormément travaillé cela n’a pas donné grand-chose même si, j’ai quand même eu la moyenne:)

 

Travailler un concours, c'est un investissement sur du long terme. En général, on le réussit à la deuxième ou troisième fois.

Tout dépend aussi du nombre de candidats.

 

C'est pourquoi, n'hésite pas à passer tous les concours possibles. Etat, territoriale, Paris, et même en contractuel.

Car, effectivement, tu as un très bon parcours pour les bibliothèques.

 

Par contre, ça

Le 21/11/2019 à 19:41, laetitia81 a dit :

J’ai travaillé essentiellement sur des sources anciennes donc j’ai une certaine connaissance des fonds anciens qu’il s’agisse de bibliothèques ou d’archives.

 

C'est trop spécifique, et on va te cataloguer comme bibliothécaire de fonds anciens ou d'archives.

Par contre, si tu aimes vraiment ce domaine, tu peux aussi démarcher les grosses archives. Exemple : les archives départementales disposent souvent de bibliothèques de consultation. (sur mon département, il y en a une)

 

Pour ce qui est de la valeur de ton admissibilité, c'est à comparer avec "J’ai une expérience de 5 ans en tant que bibliothécaire vacataire."

Plus le temps que tu as passé en bibliothèque, qui ne doit pas être négligeable non plus, si j'en crois le prix que tu as obtenu pour ton ouvrage. (Nouveau point à mettre en valeur dans ta candidature, tu es reconnue par des pairs, de haut niveau. Bravo à toi.)

Donc, comparé à ces deux points Everest, ton admissibilité n'est pas inutile, mais elle est microscopique.

 

Bref, tu as beaucoup de qualités pour postuler sur des postes d'assistants.

 

Bonne suite à toi.

Et ne te décourage pas. Entrer dans le monde des bibliothèques, c'est souvent un parcours de 4 ans.

 

Bienvenue sur l'Agorabib. :thumbsup:

 

 

Petite note.

Pour le concours de conservateur. Comme te l'a précisé Louve, il faut aimer toute la partie "direction" de grosses structures.

Et les places, comme les postes par la suite, sont difficiles à obtenir.

=> Fais un tour sur les offres d'emploi bibliothécaire & conservateur, tu y verras vite la rareté des offres et les missions demandées. Rien qu'à l'énoncé de certaines tâches, tu sais si tu es bio-compatible ou pas.

Pour la réalité de terrain, consulte les posts de Louve, tu y verras une "con's" qui mouille la veste et qui ne reste pas dans son bureau.

Un chef de terrain, comme je les apprécie.

 

Cadre A, c'est un choix qui te restera ouvert. Et qui est plus facile à atteindre en interne. Enfin, en théorie... les postes de A en bibliothèque ne courent pas les rues.

 

 

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
laetitia81
il y a une heure, B. Majour a dit :

 

Bonjour Laetitia

 

Tu veux dire que tu as passé le concours pour la première fois et tu es arrivée à l'oral malgré tout.

Chapeau !

 

 

Travailler un concours, c'est un investissement sur du long terme. En général, on le réussit à la deuxième ou troisième fois.

Tout dépend aussi du nombre de candidats.

 

C'est pourquoi, n'hésite pas à passer tous les concours possibles. Etat, territoriale, Paris, et même en contractuel.

Car, effectivement, tu as un très bon parcours pour les bibliothèques.

 

Par contre, ça

 

C'est trop spécifique, et on va te cataloguer comme bibliothécaire de fonds anciens ou d'archives.

Par contre, si tu aimes vraiment ce domaine, tu peux aussi démarcher les grosses archives. Exemple : les archives départementales disposent souvent de bibliothèques de consultation. (sur mon département, il y en a une)

 

Pour ce qui est de la valeur de ton admissibilité, c'est à comparer avec "J’ai une expérience de 5 ans en tant que bibliothécaire vacataire."

Plus le temps que tu as passé en bibliothèque, qui ne doit pas être négligeable non plus, si j'en crois le prix que tu as obtenu pour ton ouvrage. (Nouveau point à mettre en valeur dans ta candidature, tu es reconnue par des pairs, de haut niveau. Bravo à toi.)

Donc, comparé à ces deux points Everest, ton admissibilité n'est pas inutile, mais elle est microscopique.

 

Bref, tu as beaucoup de qualités pour postuler sur des postes d'assistants.

 

Bonne suite à toi.

Et ne te décourage pas. Entrer dans le monde des bibliothèques, c'est souvent un parcours de 4 ans.

 

Bienvenue sur l'Agorabib. :thumbsup:

 

 

Petite note.

Pour le concours de conservateur. Comme te l'a précisé Louve, il faut aimer toute la partie "direction" de grosses structures.

Et les places, comme les postes par la suite, sont difficiles à obtenir.

=> Fais un tour sur les offres d'emploi bibliothécaire & conservateur, tu y verras vite la rareté des offres et les missions demandées. Rien qu'à l'énoncé de certaines tâches, tu sais si tu es bio-compatible ou pas.

Pour la réalité de terrain, consulte les posts de Louve, tu y verras une "con's" qui mouille la veste et qui ne reste pas dans son bureau.

Un chef de terrain, comme je les apprécie.

 

Cadre A, c'est un choix qui te restera ouvert. Et qui est plus facile à atteindre en interne. Enfin, en théorie... les postes de A en bibliothèque ne courent pas les rues.

 

 

 

Cher B. Majour, merci infiniment pour ton message - mais je devrais tous vous remercier! - car cela me remonte le moral... c'est en fait pas si catastrophique que ce que je croyais:), et je tiendrai bon j'espère vraiment m'en sortir car cela fait déjà quelque temps que je galère (en gros depuis ma thèse). J'apprécie vraiment beaucoup ce forum car j'ai pu y apprendre beaucoup de choses en tant que simple lectrice tout au long de ma préparation au concours. Tes pistes vont donc m'être bien utiles et j'y vois un peu plus clair! Quand on Prix que j'ai obtenu je n'aurais jamais pensé en parler dans une lettre de motivation, peut-être bien qui sait? Par contre, les concours du type adjoint de patrimoine, pensez-vous que cela soit possible pour moi d'essayer? Il se peut que l'on me reproche mon niveau d'études... enfin, nous verrons bien. En tout cas je vous remercie pour vos messages, et je vais me faire un peu de pub tiens, why not (?), voici le titre de mon ouvrage, si cela vous intéresse pour vos bibliothèques respectives ;):

 

Venise, un spectacle d'eau et de pierres. Architecture et paysage dans les récits de voyageurs français (1756-1850), Grenoble, UGA, 2016 (mais réédité cette année). ...bon Venise est sous les eaux en ce moment... et de mémoire mis à part, entre autres, plusieurs bibliothèques vénitiennes et notamment la bibliothèque de Saint-Marc, plusieurs libraires vénitiens en possèdent un exemplaire, j'espère qu'ils ont réussi à se sauver des flots! En tout cas ça fait une bonne lecture:))

 

Voilà je vous adresse à tous mes salutations chaleureuses, et je vous dis à bientôt!

Share this post


Link to post
Share on other sites
richard petit
Le 23/11/2019 à 14:49, Louve a dit :

 

 

 

 

 

 

 

 

"Les bibliothèques ne sont pas des lieux destinés uniquement à la consultation ou l'étude, notamment les bibliothèques de lecture publique" : Tout bibliothécaire travaillant ailleurs que dans les villes bourgeoises sait aujourd'hui qu'il faut inverser la proposition. Quant au maintien de l'ordre, c'est (malheureusement) une dimension du métier, que vous le vouliez ou non.

 

"Je suis régulièrement confrontée à la réalité de terrain" : quel terrain ? Saint-Denis ou Meudon ? Marseille ou Evian ?

 

"proposer", "prescrire" : sauf le respect que je vous dois, c'est de l'enculage de mouche. Vous avez un budget ? Vous faites donc des choix, autrement dit vous prescrivez. Il ne faut pas avoir peur des mots.

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...