Aller au contenu

récupération de DVD d'une autre bibliothèque


blabla16
 Share

Messages recommandés

 

Bonjour.

 

Savez vous s'il est possible de récupérer des DVD que pourrait nous donner une bibliothèque voisine, qui bien sur a payé droits de prêt et de consultation à l'acquisition?

Etant donné que nous échangeons des DVD avec la médiathèque départementale, je me disais que peut-être...

Merci beaucoup pour vos réponses

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Ca me semble très compliqué : les BDP ont des contrats spécifiques avec les distributeurs de DVD afin de pouvoir assurer leurs missions auprès de leur réseau, les autres médiathèques paient les DVD avec des droits de prêts associés à leur établissement. A voir si vous faites partie du même réseau avec un fournisseur commun, il y a peut-être moyen de négocier avec eux dans ce cas-là (?).

 

Epsy.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Cela ne parait pas possible . Les droits (prêt et/ou consultation) sont attachés au support, donc pour la durée de vie du DVD. En cas de remplacement, le nouveau support devra être acquis avec les droits. Pas de cession possible à un autre établissement ou à des particuliers, ni même de dons. Or dans ton exemple il semble qu'il s'agisse de don d'une bib à une autre.

 

De même qu'au niveau de dons du public, en médiathèque, on ne peut accepter de dons , puisque les droits spécifiques n’ont pas été acquis. 
On ne peut pas non plus donner les DVD acquis par la médiathèque au public, puisque les droits sont « attachés au support », et que ces droits ne peuvent pas être revendus (donc le support non plus).

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Nous avons un semblant de réseau car nous partageons un catalogue commun. Mais les communes restent propriétaires de leur collection.

Je suppose que personne ne viendrait vérifier, surtout que le DVD n'est pas racheté, il est donné, car noyé dans une plus grande collection.

J'ai connaissance de l'impossibilité de donner à des particuliers

Je ne savais pas que les BDP négociaient des droits spécifiques

Merci pour vos réponses en tous cas

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, blabla16 a dit :

Bonjour.

 

Savez vous s'il est possible de récupérer des DVD que pourrait nous donner une bibliothèque voisine, qui bien sur a payé droits de prêt et de consultation à l'acquisition?

Etant donné que nous échangeons des DVD avec la médiathèque départementale, je me disais que peut-être...

Merci beaucoup pour vos réponses

 

Bonjour

 

Ce n'est pas compliqué, c'est juste une question de droits.

Si tu obtiens ces droits de prêt et de consultation, alors c'est possible.

 

Dans ton cas, il faut que la bibliothèque voisine se mette en contact avec leur revendeur pour voir si les distributeurs acceptent ce genre de "dons" (transmissions de droits).

Tous les distributeurs ne l'accepteront pas, mais certains le peuvent titre à titre, suivant les droits qu'ils ont négociés avec les producteurs.

 

Parce que tu représentes un futur client potentiel.

Une fois que tous tes DVD donnés seront abîmés et que ta population va t'en réclamer d'autres, tu iras chez eux.

Ce qui peut représenter un bénéfice commercial futur.

 

Par contre, attention, les droits de prêts dépendent du nombre d'usagers potentiels. D'où, souvent une différence suivant la taille des collectivités.

Demande à ta BDP combien elle paye par DVD et demande la même chose à la bibliothèque voisine.

 

Dans le lien suivant, l'ENSSIB parle d'un transfert de convention.

https://www.enssib.fr/services-et-ressources/questions-reponses/don-de-dvd-une-bibliotheque-aspects-juridiques

 

Donc si tu es une bibliothèque plus petite que la bibliothèque donatrice, le transfert est possible.

Dans le cas contraire, il est douteux que les distributeurs acceptent la manipulation.

 

En même temps, c'est un équilibre contractuel.

Titre à titre.

 

A voir avec le revendeur, et les droits que lui ont accordé les distributeurs (et producteurs), là aussi titre à titre.

 

La grosse difficulté, elle est là : un revendeur, qui regroupe beaucoup de producteurs dont certains sont très stricts aux niveaux des droits négociés. Disney en est un bon exemple.

 

Par contre, c'est à la bibliothèque détentrice des droits de prêts d'engager la demande et de vérifier la faisabilité du "transfert de convention".

Ce qui risque d'être plus délicat, car il y faudra une signature de la tutelle. :shocked:

 

Beaucoup de monde dans ce train, pour un résultat plutôt incertain.

Mais pas impossible sur certains titres. (en particulier les petits distributeurs/producteurs en recherche de visibilité).

 

Bon courage.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 2 heures, blabla16 a dit :

Nous avons un semblant de réseau car nous partageons un catalogue commun

 

C'est déja un point très positif. Se lancer dans un système de négociation de droits auprès des fournisseurs, est plus qu'aléatoire et très chronophage, Les bibliothèques peuvent s’adresser directement aux éditeurs mais c'est encore plus aléatoire .S'il est préférable de s’adresser directement auprès de tes fournisseurs spécialisés qui négocient les droits avec les éditeurs (type colaco, adav etc...). Le fait d'être déja client chez eux (a moins d'être en marché avec un seul) n'aura donc aucun effet attractif pour eux.

 

Et attention L’éditeur est libre d’autoriser ou non l’usage de ses films en médiathèque, de même il décide unilatéralement du prix à payer pour les droits accordés, d’où de très grosses disparités. Contrairement au livre, le droit de prêt n’est pas fixé par une loi. De même, il n’y a pas de prix fixe. Donc les droits peuvent être refusés à ton distributeur pour certains films.

 

Enfin, financièrement c'est un gouffre Prix moyens constatés par l’association Images en bibliothèque (http://www.imagenbib.com) - avec droit de prêt : 38 euros - avec droit de consultation : 54 euros. Pour les nouveautés, les prix peuvent atteindre plus de 80 euros ! TVA à 19.6% contre 5.5% pour les livres.

 

la solution est donc plutôt de pousser vers une mutualisation soit des acquisitions, soit des collections, soit des deux, la mutualisation des acquisitions étant évidemment la plus importante pour ce qui te concerne. C'est parfois un gros chantier si c'est vu globalement , toutes collections confondues, mais c'est une solution perenne (qu'on peut très bien limiter dans un premier temps aux documents multimedia par exemple, quitte à avancer ensuite). C'est ce qu'ils ont fait à Plaine commune par exemple. Bon, le processus a été très long vu l'énormité du Réseau concerné et le fait que ça concernait tous documents, mais, en se limitant aux DVD c'est la démarche la plus intéressante, y compris du point de vue des élus financièrement, les CD et DVD coûtant cher.

 

Du point de vue de l'offre publique vous multipliez l'offre multimedia par deux voire plus. Tout ça pour pas un rond de plus.: on mutualise juste le budget multimedia et uniquement celui-là, en regroupant les budgets actuels, c'est tout. et c'est assez simple à réaliser. Cela peut passer. Vous avez bien réussi a faire passer l'idée d'un catalogue commun, donc...

 

http://mutualisationpratiquesdoc.enssib.fr/lire-en-ligne/I-1-mutaliser-les-acquisitions

 

 

 

 

Modifié par Ferris
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci pour toutes vos réponses!

c'est la 1ère fois que je poste sur Agorabib et la qualité des réponses est au top

Dans l'idéal si on pouvait suivre l'exemple de Plaine Commune, ce serait le mieux, Je suis une pro-réseau !!! par contre, je n'imagine pas le nombre de freins politiques et techniques à la démarche actuelle. A part un portail commun, pour le moment c'est nada

Enfin, je peux tenter la démarche, et peut -être que les municipales changeront la donne, surtout dans la commune centre : 150 000 habitants...?

En attendant, je vais me renseigner auprès de l'ADAV chez qui nous avons un tout petit marché, il s'agirait de récupérer quelques titres voués au désherbage, plutôt familiaux, et qui ne feraient certainement plus l'objet d'acquisition actuellement

J''en parlerai aussi directement à mes collègues chéris de la médiathèque voisine et membre du "réseau", c'est peut-être la façon la plus simple de commencer. 

Merci

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share

×
×
  • Créer...