Aller au contenu

Historiciser le mal, une édition critique de Mein Kampf


Alex332908
 Share

Messages recommandés

Bonjour;

 

J'écris ce poste pour faire le point sur les débats qui s'opèrent dans ma commune et la position dans laquelle nous met l'édition critique de Mein Kampf de chez Fayard.

 

Personnellement après des études en sciences sociales je ne suis pas choqué par ce qui est un travail de scientifiques, très pro assurément. Il se trouve que mon élu à la culture est d'accord sur ce point et nous avons convenu qu'il était trop cher pour notre petit budget, et représente un document trop destiné à un public "motivé" pour que son achat soit pertinent du point de vue de notre pol doc. Les travaux d'historiens ou d'autres scientifiques sont rarement demandés dans notre bibliothèque, et pour le petit nombre des amateurs que bien sûr nous avons, d'autres ouvrages plus stimulants et moins sulfureux que Mein Kampf sont sortis cette année, donc il n'est pas indispensable de chercher particulièrement à acquérir celui là. 100e sur 3000e de budget c'est niet. MAIS!

 

 

Mais...c'est gratuit. Gratuit pour toutes les bibliothèques qui le demandent. Et même l'envoi est gratuit.

Que faire face à cela? La question qui se pose désormais n'est plus: "Doit-on acheter cet ouvrage" mais plutôt "doit-on accepter ou refuser cette donation".

 

 

Au final nous étions plutôt partant pour se procurer gratuitement, par opportunisme, un livre sans doute intéressant par les études qu'il propose, mais le conseil municipal est divisé et, ce n'est vraiment pas grave et tout à fait compréhensible, même gratuit, nous n'allons pas le mettre à disposition. On ne peut pas opposer notre esprit scientifique à ce qui relève de la révulsion atavique qui s'encre peut-être dans des histoires familiales ou communautaires. 

 

J'aurais aimé savoir un peu ce que vous en pensiez, allez-vous demander votre exemplaire gratuit? 

 

 

Au reste je me demande si, finalement, certains ne verraient pas d'un mauvais œil cet entreprise de désacralisation de Hitler et de déconstruction de son œuvre qui peut-être de nature justement à le faire descendre du piédestal dans lequel le tient (sans le dire) l'extrême droite.

Il semblerait que cette édition montre Hitler dans ce qu'il est, c'est à dire un médiocre comme les autres, utilisant tous les ressorts du complotisme le plus crasse (accumulation de faits divers sans rapports, associations d'idées absurdes et infondées etc).

 

Finalement, ce qui dérange n'est-il pas d'avantage l'idée même de fact checking? Cette démarche qui consiste à montrer les mécanismes de la manipulation, du complotisme, du détournement sophistique des faits, et qui représente le plus grands danger pour tous ceux qui profite de la crédulité humaine, n'est-elle pas la première victime de ce genre de censure? 

En d'autres terme, ce qui dérange n'est-il pas la prétention de Fayard à élever au rang de véritable citoyens conscients et critiques les français, à les considérer en être doués d'un esprit de raison, et à chercher à cultiver cet esprit? Qu'opposent ceux qui refusent cette initiative si ce n'est de la superstition et l'idée qu'il existerait des objets magiques et que des individus forcément toujours trop bêtes ne pourraient que tomber sous leur emprise maléfique? Au fond, pourquoi en 2021 le mot "édition critique" peut-être à ce point balayé?

 

 

 

Personnellement, je considère que ce livre n'a pas sa place dans une politique d'acquisition d'une petite bibliothèque, mais j'ai pas l'habitude de refuser de si bonnes opportunités d'apporter un peu de souffre à pas cher à des fonds souvent très convenus. Historiciser le mal ne sera pas dans ma bibliothèque, mais le sera-t-il dans la votre?

 

 

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

BiblioEdualk

Bonjour

 

Pour l'avoir vu dans ma librairie, c'est un gros pavé, relié, donc il pèse son poids. Le texte est entouré de moult notes, ce n'est clairement pas le roman qu'on lit le soir dans son lit :hmm: (pourtant je lis des pavé le soir dans mon lit, et du doc)

 

Faut-il l'avoir ? Ma réponse, en tant que particulier passionné d'Histoire, et en tant que bibliothécaire responsable du fonds Histoire, est clairement oui. C'est aussi celle de ma hiérarchie. On n'a pas demandé aux élus, mais je réponds en partie plus loin à ce sujet.

Il aurait fallu le payer, on aurait tous, moi y compris, longuement hésité, et probablement choisi de s'en passer. On grimace quand il faut renouveler nos Codes ou acheter un Pléiade, alors 100€, ça fait au moins 4 bons bouquins plus intéressants que le truc du moustachu.

Alors quand j'ai vu qu'il était gratuit, j'ai foncé et envoyé la demande.

 

Précisions supplémentaires, car le contexte de chacun est utile à connaître.

 

Je suis dans une médiathèque d'une commune de 40.000 habitants. Donc une ville moyenne, où on se doit d'avoir un fonds d'Histoire digne de ce nom (chacun met ce qu'il veut dans "digne de ce nom" :ahappy:). Pour répondre à la question d'Alex, c'est le genre de livre que je ne m'attends pas à trouver dans une petite bibliothèque. Plutôt un livre expliquant le nazisme, Hitler, les persécutions. Le Fayard me paraît trop pointu par rapport au public et au fond. Mais je me trompe peut-être/sûrement.

 

Chez nous, "Mein Kampf", on l'a déjà, et on a même dû le racheter il y a quelques années, car il vieillissait mal (je parle de son état physique :blink:). 45€ il me semble, ça m'avait fait grimacer. C'est la fameuse réimpression de l'édition de 1934, la seule "officielle", avec comme avantage d'avoir été traduite alors que les crimes commençaient à peine. Donc une version française sans a-priori, "vierge".

Donc comme on a déjà "Mein Kampf", on ne se demande pas vraiment si on doit l'acheter ! Surtout que l'édition de Fayard a tout cet appareil critique qui est si nécessaire et qui manque à l'édition de 1934, que nous avons déjà, je le rappelle.

 

J'ajoute un point qui m'a fait grimacer (oui, le sujet m'intéresse beaucoup et me fait aussi beaucoup grimacer !) : notre "réac de service", le lecteur qui ne lit que la presse et les auteurs très très à droite (et je suis gentil), et passe une partie de son temps à nous demander d'en acheter, nous a demandé le Fayard. Je ne sais pas quoi en penser, et je n'ai pas envie de lui demander. Mais ça m'interpelle.

 

Je ne sais pas si je le lirai. Je suis très curieux mais hésitant par rapport au fait que ce soit un pensum politique, avec moult notes. Il se trouve que j'ai aussi cette édition de 1934 chez moi depuis des années (et une originale, pas une réimpression), et je n'ai jamais réussi à le lire. Ni eu franchement l'envie. La raison est que je pense plus apprendre et comprendre en lisant un livre SUR le nazisme, Hitler et compagnie, qu'en lisant ce document historique.

En tout cas, je le feuillèterai en le cataloguant.

 

Je pense aussi à la façon de le mettre au public. On ne va pas le prendre pour le mettre directement en réserves, comme pour celui qu'on a déjà. Ca n'aurait aucun sens. Mais il va falloir accompagner. Le présenter. Peut-être un focus sur notre portail. Une table en salle, avec une présentation. "N'ayez pas peur, prenez le temps de comprendre"

 

Cette édition est-elle utile ? Mmm... bonne question. Réponse complexe.

Non, elle n'est pas utile : elle est indispensable. Hitler a fait tellement de mal, et ce mal existe toujours, hélas, donc il faut disposer d'une analyse critique et rationnelle de l'ouvrage dans lequel il présente sa vision du monde et son programme.

Sauf que... combien de personnes sont intéressées ?

Les passionnés d'Histoire comme moi pourraient préférer des livres d'analyse, de réflexion, plutôt que le document historique. Et n'apprendront pas grand-chose de neuf.

Les fachos (appelons-les ainsi) qui sont déjà convaincus ne liront pas une édition "de propagande". Et s'ils la lisent, je doute que ça les fasse réfléchir (mais je suis assez désabusé sur la nature humaine)

Ceux qui sont en train de "basculer" du côté facho réfléchiront peut-être. Mais iront-ils jusqu'à lire ce pensum ?

Quant à la majorité qui vit très bien sans se préoccuper de ce livre, et qui a d'ailleurs raison :ahappy:, pourquoi le lire ? Il y a des livres plus accessibles, des documentaires à la TV. Faut être tordu pour se farcir ce machin !

 

Bon, en même temps, j'ai sûrement tout faux car ça a l'air d'être un best-seller ! (mais combien l'auront lu...)

 

J'arrête là. Je conclurai sur un mot : les idoles maléfiques tirent leur pouvoir de la peur. On ne détruit pas ce pouvoir en les mettant sur un piédestal, en baissant les yeux devant elles et en chuchotant. On les abat en les traitant pour ce qu'elles sont : une bête statue très moche ! (la fin de ma métaphore n'est pas terrible... désolé :no: )

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 5 heures, BiblioEdualk a dit :

Donc une ville moyenne, où on se doit d'avoir un fonds d'Histoire digne de ce nom (chacun met ce qu'il veut dans "digne de ce nom" :ahappy:)

 

D'après l'ensemble de la critique cet ouvrage (Hitoriciser le mal) est une avant tout une base pour les universitaires spécialisés dans ce domaine. Si en plus vous avez déja Mein Kampf dans une edition antérieure, cet achat est totalement inutile. A moins que (et dans une ville de 40 000 h c'est possible), il existe un public pour ça. Ce n'est pas le livre qui compte c'est l'estimation du public auquel il va s'adresser.

L'expression "fonds d'histoire digne de ce nom" est par ailleurs assez surprenante.

Enfin, il ne s'agit pas, pour une bibliothèque (digne de ce non ou pas) de juger des contenus de ce type d'ouvrage mais de leur niveau et de leur public potentiel. Le niveau est universitaire. Par ailleurs, et c'est tout un débat je le reconnais, tout dépend dans quel fonds vous allez le classer : en 900 comme document historique de l'histoire allemande, etc..car c'est avant tout un document historique, ou en 320 c'est à dire en sciences politiques, ce qui suppose toute une autre conception des choses. Notamment une potentielle validité de nos jours.... Exemple: ou avez-vous classé le "petit livre rouge" de Mao ?

 

(Ne me dires pas que vous ne l'avez pas, c'est impensable dans une bibliothèque digne de ce nom):hyper:)

 

Ou c'est un document historique qui concerne l'histoire de l'Allemagne à une période precise, et là c'est clair et indéniable, tous les spécialistes se sont accordés sur le sujet, et vous vous protégez aussi (toujours y penser) ou c'est un document que vous considérez comme une théorie politique comme une autre (et là il peut y avoir des gens qui ne seront pas d'accord) mais là c'est un choix personnel.Que vous assumerez. 

 

Ceci dit, puisqu'il est gratuit, ce serait bête de s'en passer. Prenez le vite et classez le bien. S'il intéresse 3 pelés et 2 tondus, demandez leur leur avis le jour du retour...

 

A certains moments il faut admettre que nous ne sommes parfois que de petits classificateurs au service de nos publics et en phase avec eux (si possible). Laissez ce débat inutile aux universitaires...

 

Au fait, histoire de rigoler, vous avez une edition du Coran , et si oui, laquelle ? C'est marrant mais ça fait des années que ce sujet fout la merde en France et jamais un mot sur le forum....Etonnant, non ?

 

(Ne me répondez surtout pas....:angel: )

 

 

Modifié par Ferris
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 

 

Merci de vos réponses.

 

Pour ce qui nous concerne, nous n'avons pas de public étudiant, et on est un village de 2400 habs. Cependant on fonctionne en réseau avec 45 000 habs en cumulé. 

 

Il est clair qu'il n'est pas question d'acquérir un tel ouvrage à 100e. Toute la problématique s'articule donc autour de l'opportunité finalement assez rare d'avoir gratos un bouquin de très haut niveau. Certes il ne sera consulté que par une fraction infime de notre public...et en même temps il nous aura rien couté. Donc après tout est-ce qu'il faut passer à côté de cette occasion? J'ai pas la réponse.

 

Il se trouve que Mein Kampf est disponible partout sur le net, et d'autant plus qu'il est tombé dans le domaine public en 2016. Donc tout le monde peut le consulter sans aucun appareil critique. Là, je me dis que c'est peut-être pas mal que soit diffusé un vrai travail d'historien dessus, et après tout on peut faire de la médiation sur ce sujet. D'autant que nous appartenons à ce péri-urbain très "RN compatible", même si ce n'est pas l'obédience de notre commune.  Il y a donc un travail de pédagogie à faire, auprès même des usagers les plus éloignés des réflexions universitaires.

Ce travail c'est finalement l'éducation à la pensée critique. C'est aussi celui de la démythification d'un totem.

 

Dans les faits on ne va pas actionner notre droit à l'obtenir gratuitement car l'élu qui portait ce projet...n'a pas été compris par un conseil municipal qui a cru qu'on voulait acquérir Mein Kampf comme ça tranquille. Je vous dis pas le tollé. C'est pour vous dire comme il est compliqué aujourd'hui de défendre le travail des scientifiques dans les communes...pour ma part j'ai pas l'intention de me mouiller pour ça. Je ne tiens pas à avoir cet ouvrage, c'est juste qu'on passe à côté d'une opportunité d'acquisition gratuite d'un travail d'historien dont on sait qu'il est nécessaire dans le débat actuel, et d'une grande qualité.

 

C'est l'EHESS, L'ENA, Paris 1 Panthéon Sorbonne qui pilote sa réalisation sur la base du travail effectué par la Für Zeitgeschichte, une institution publique allemande de référence qui a sorti la version définitive de 2000 pages dont l'édition française est une adaptation. 

 

Vous l'aurez compris, la question finalement, n'est pas de savoir si c'est bien ou pas au regard de notre pol doc (la gratuité fausse la donne à mon sens) d'acquérir cet ouvrage...mais de savoir si la société dans laquelle nous évoluons (la collectivité en particulier) est, ou non, disponible pour le travail scientifique. Et je crois que, pour le péri-urbain, la réponse n'est pas évidente.

 

Enfin, nous ne possédons pas de Bible, ni de Coran ou de Tipitaka. Du reste cet ouvrage n'est pas comparable ou alors il faudrait le comparer à une analyse critique historique systématique de ces textes sacrés. Ce qui nous renvoie à cette question. Si la Bible est sacrée...Mein Kampf est maudit? Est-ce équivalent? J'en doute pour ma part.

 

Cordialement.

Modifié par Alex332908
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 15/06/2021 à 16:37, Alex332908 a dit :

J'aurais aimé savoir un peu ce que vous en pensiez, allez-vous demander votre exemplaire gratuit? 

 

Bonjour Alex

 

To pub or not to pub le petit moustachu ?

Est-ce la question...

 

La gratuité pour la diffusion en bibliothèque ? Alors que le texte dudit moustachu est déjà disponible sur Internet. Mouais.

Le travail d'érudition pour expliciter le texte ? C'est un point positif, certes. Sauf qu'on oublie un gros détail : un livre politique n'est qu'un projet. Après il y a des gens pour l'appliquer, des circonstances qui permettent de l'appliquer. Hitler n'est pas un maudit, il a été élu. Avec le soutien de grandes entreprises américaines, et d'autres bien européennes, pour lutter contre le vilain bolchévisme communisme. Et là, j'ai de gros doutes sur la véritable "érudition" du projet politique complet. Sur l'encadrement "historique" réel de l'ouvrage.

 

Mais bon, l'acquérir quoi.

On a des arguments pour et contre.

 

Le plus croustillant est celui-là

« * *L'idée, c'était de dire que le péril à venir était écrit et qu'il fallait absolument que les Français prennent connaissance de ce que Hitler écrivait dans * Mein Kampf*. Le maréchal Lyautey écrit en préambule : * “Tout Français doit lire ce livre.”* »*  Cette publication fut alors interdite par décision de justice. « Le Führer , explique Philippe Godefroy-Demombynes,* était farouchement opposé à sa publication entière en France et a fait intenter un procès par son éditeur de Munich, Eher-Verlag. L'argument des paroles et écrits d'un homme public qui appartiennent au public n'a pas été retenu et l'ouvrage traduit fut retiré. »

https://www.franceculture.fr/emissions/revue-de-presse-culturelle-d-antoine-guillot/faut-il-republier-mein-kampf

 

https://www.lepoint.fr/debats/lire-mein-kampf-est-ce-dangereux-28-01-2012-1424641_2.php

 

Devoir de mémoire ? Devoir d'éclairage ?

Si c'est bien le cas, alors autant financer l'achat de l'ouvrage, parce que l'argent va servir à la Fondation Auschwitz-Birkenau  pour justement que le souvenir se perpétue.

 

Matériellement parlant. Bouquin de 2,9 kg. Texte aride et politique. Taux de lectorat prévisible dans ma structure 0 %.

A moins que, il ferait sans doute un très beau hérisson en pliage papier.

 

Ou alors, j'attends le 10 mai 2033, pour fêter, à rebours, les cent ans d'un certain autodafé.

(Pour ceux qui l'ignoreraient https://www.francetvinfo.fr/culture/livres/il-y-a-80-ans-les-nazis-brulaient-les-livres-des-grands-intellectuels-allemands_3310781.html)

 

Oui, finalement "l'acquérir" pour un certain usage, ça pourrait être utile.

Avec un geste "critique" fort.

(Surtout que les bouquins seront légitimes pour le pilon à ce moment. ;))

 

 

Note pour ceux qui voudraient en faire la demande chez Fayard, il paraît que le mail est le suivant

rfournier@editions-fayard.fr

Merci à @BiblioEdualkde le confirmer.

 

Modifié par B. Majour
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share

×
×
  • Créer...