Aller au contenu

Exclure les mangas du prêt


sylvainthelibrarian
 Share

Messages recommandés

sylvainthelibrarian

Bonjour

 

Je ne vous l'apprends pas, les mangas sont très populaires auprès des ados & préados et génèrent beaucoup de prêts. De fait, il peut être laborieux de suivre une série : le tome suivant est prêté, il n'a jamais été rendu, il faut le réserver, pas forcément dans la bibliothèque la plus proche...

 

Pour un projet de réaménagement de bibliothèque, je réfléchis à la mise en place d'un "salon manga" dédié à la lecture sur place, et sans prêt. La BPI a fait une expérience de ce genre, mais de toute façon la BPI ne prête aucun livre ! Donc, j'aimerais savoir si vous connaissez une bibliothèque de prêt qui aurait tenté l'expérience d'exclure les mangas du prêt...

 

merci !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 1 heure, sylvainthelibrarian a dit :

Je ne vous l'apprends pas, les mangas sont très populaires auprès des ados & préados et génèrent beaucoup de prêts.

 

Bonjour SylvainTheLibrarian

 

C'est vrai.

Le problème, ici, c'est que si tu ne prêtes plus, tu vas perdre beaucoup de prêts. (Ce qui ne va pas faciliter les négociations budgétaires par la suite, avec les collègues.)

 

J'ai vu certaines bibliothèques qui avaient adopté un mixte, surtout pour les séries épuisées et donc introuvables en cas de perte. Là, ces mangas particuliers étaient exclus du prêt.

 

Des exclusions de prêt sur tout le fonds manga (ou BD), on le trouve à plusieurs reprises dans des CDI

https://sitetab2.ac-reims.fr/clg-universite/-spip-/Conditions-de-pret.html

http://www.ac-grenoble.fr/college/grenoble.munch/web/index.php/vie-du-college/cdi

https://www.clg-duhamel-herblay.ac-versailles.fr/IMG/pdf/cdi_plaquette-2.pdf

Manque de nombre à prêter ?

 

Par contre, attention aux lecteurs qui empruntent BD "et" mangas (si tu tiens à ta peau :w00t:).

C'est comme pour le fonds BD, si tu arrêtais le prêt d'un coup, tu aurais une perte de lectorat (ou alors tu serais pendu haut et court. Dans Lucky Luke, c'est plume et goudron).

Là, les lecteurs de manga vont protester que ce n'est pas cohérent de prêter des BD et pas des mangas, qu'ils sont privés de leur plaisir, qu'ils sont os-tracisés (et toi, tu risques vite de compter les tiens, et tu vas tomber sur un os, ou plusieurs... regarde bien si ce ne sont pas les tiens au passage.)

 

Sauf que l'idée du Salon manga ne peut que plaire, c'est une reconnaissance complète de ce genre particulier de la BD.

Et les raisons que tu invoques sont tout à fait légitimes.

Pour le truc des numéros qui manquent, j'ai vu certains collègues regrouper des mangas par paquet de 4-5, avec des élastiques, surtout pour les très grosses séries.

C'était prêt de 4-5 tomes obligatoires, et retour idem.

 

A voir les avantages et les inconvénients. Suivant la fréquentation et les usages chez toi, bloquer certaines séries mangas, ça peut le faire. Surtout si tu crées un salon manga, qu'il faut garder attrayant et avec un fonds intéressant malgré tout. Et contenter les ados ou autres séjourneurs qui ne veulent pas s'inscrire.

Mais tout ? D'un coup ?

 

Tu aimes vivre dangereusement, c'est ça ? :thumbsup:

 

En tout cas, bon week-end.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

@sylvainthelibrarian

 

Un simple retour de pratique Nous utilisons le prêt par 5 ou 10 tomes. Avec dans certains cas une prolongation de la durée de prêt.

Vu leur fragilité, certaines collections ont été reliées. Ce qui coûte cher mais se justifie vu le nombre de sorties.

Notre BDP ne prête que des séries complètes.

Certaines collections sont interdites aux moins de 12 ans (gommette de couleur).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

sylvainthelibrarian
Le 26/06/2021 à 18:39, B. Majour a dit :

Le problème, ici, c'est que si tu ne prêtes plus, tu vas perdre beaucoup de prêts. (Ce qui ne va pas faciliter les négociations budgétaires par la suite, avec les collègues.)

 

C'est une idée pour une bibliothèque qui prête très peu de toute façon... Imagine que nous réussissions à augmenter le nb d'entrées !

 

Merci à tous les 2 pour vos réponses.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 10 heures, sylvainthelibrarian a dit :

Imagine que nous réussissions à augmenter le nb d'entrées !

 

C'est un mode de calcul qui est critiquable. Si on se met à comptabiliser l'activité de la bib sur son nombre d'entrées, ou de"fréquentation" (je viens pisser, voir ma copine, lire le quotidien etc...) et non sur le nombre d'emprunts/retours (voire un mode de comptabilisation des lectures sur place), nous fournissons de faux chiffres aux élus (mais ils adorent ça) mais nous n'avons plus de statistiques valable de sorties pour configurer nos achats, ce qui est très gênant.

 

"augmenter le nombre d'entrées", prêt/retour ou pas, est une arnaque (et je pèse mes mots) visant à valoriser artificiellement l'activité de la bib, sans correspondance prouvable avec la réalité (je le sais, ma bib tête de réseau a couplé son SIGB avec un compteur de porte, et les chiffres bondissent....)

 

Exemple idiot mais réel : je viens pisser 10 fois dans la journée : je compte 10 points de "fréquentation".

Je viens trois fois dans la semaine peloter ma copine dans le "coin ados" en sortie de cours: 3 points de fréquentation, plus ceux de ma copine.

Etc...Est ce qu'on a lu des mangas ? Tu n'en sais rien.

Je mets 10;livres dans la boite de retour un jour de fermeture: c'es 10 retours/prêts ( on couple astucieusement les deux par l'assimilation prêt/retour) et une fréquentation de plus.

Je te passe la liste des astuces qui permettent de passer d'un chiffre de "lecteurs actifs par les prêts" à un chiffre, vaguement défini, de "fréquentants"

 

On en est là! Et c'est du vécu plein pôt !

Et on pourrait parler des animations, du hors les murs et j'en passe ... C'est un vrai sujet,,qui necessiterait un débat à lui seul. Je me suis renseigné auprès de certains collègues : tous vont doucement vers cette arnaque du "fréquentant" représentant les actifs. Tous se basent sur le même argument majeur : on ne peut tout de même pas oublier la fréquentation des ados, les jeux videos, ou des seniors/quotidien local/lycéens attendant leur car etc..., jusqu'au ados refusant la cantine et venant finir leur cornet de frites à la bib (pour ceux qui ouvrent entre 12h30 t 13h30). Ou plus encore pour les bibs qui sont passées au "tout troisieme lieu" et qui doivent justifier de ce choix. Le fréquentant est devenu lecteur, par défaut.

 

Certes, quelque part c'est aussi de la fréquentation, sauf qu'elle n'est pas spécifique de l'offre d'une bibliothèque. D'autres lieux "sociaux" existent, y compris le bistrot d'a côté avec son baby foot.

 

C'est aussi ça le "troisième lieu" : il va falloir désormais compter tout le monde. La lecture publique sera loin du compte...elle risque même d'être largement minoritaire. Et leurs budgets suivront....

Modifié par Ferris
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 18 heures, sylvainthelibrarian a dit :

C'est une idée pour une bibliothèque qui prête très peu de toute façon... Imagine que nous réussissions à augmenter le nb d'entrées !

 

Merci à tous les 2 pour vos réponses.

 

Bonjour Sylvainthelibrarian

 

Si tu as juste des fréquentants, alors c'est sûr que ne plus prêter les mangas, ça peut les fidéliser si tu leur dédies un espace privé/personnel avec du mobilier adéquat.

Dans ce genre

https://www.manga-news.com/index.php/librairie/Mangarake

Regarde la vidéo, tu as tout ce qu'il te faut comme accessoires (surtout pour les collègues récalcitrants :w00t:)

 

Et mate le siège ici, c'est exactement ce qu'il te faut !

https://www.youtube.com/watch?v=5ydCNgOJBh0

 

Avec ça, tu auras un véritable espace mangas.

 

Mais bon, un babyfoot, un billard, une console de jeux vidéos, une ou plusieurs tablettes pour consulter les mangas en ligne, ça fait le taf tout autant auprès des ados, ou alors il faut tout cumuler dans ton espace mangas.

Oui, c'est ça, cumule tout.

Pousse les murs ! :thumbsup:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

@sylvainthelibrarian

 

La question de fond n'est évidemment pas une affaire de mobilier, pas plus que de mangas d'ailleurs, ni d'être "pour ou contre", c'est d'anticiper les conséquences possibles de la création d'un espace dédié, éventuellement tous supports (numerique, revues etc..), voire autogéré (c'est notre cas et nous nous en mordons les doigts mais c'est trop tard...) pour une tranche d'âge, par ailleurs difficile à définir. Si le but est d'augmenter les prêts, ce n'est pas gagné du tout. Si c'est d'augmenter la fréquentation, ça fonctionne. Mais il faut voir comment les ados vont s'approprier le lieu, utiliser ce qui s'y trouve, et voir si ce type d'utilisation ne va pas exclure du lieu dédié d'autres catégories de publics, et, bien sur, des contenus qui auront été réunis dans cet espace.

C'est très complexe d'anticiper tout cela.

 

Le sujet est évoqué régulierement, par l'ABF dès 2008, sur le forum à différents endroits, et par l'ENSSIB en 2018, avec pas mal de liens :

https://www.enssib.fr/services-et-ressources/questions-reponses/capter-les-adolescents-en-bibliotheque

 

S'adresser de preférences aux personnes et structures équivalentes qui ont tenté le coup, et voir avec elles les écueils à éviter, les avantages, les inconvénients, tout cela bien sur en fonction de tes publics, (et de tes espaces disponibles) que tu es seul à connaître.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share

×
×
  • Créer...