Aller au contenu

Un rayon BD attractif en bibliothèque


Alex332908
 Share

Messages recommandés

Bonjour;

 

J'aimerais bien avoir votre avis sur les moyens d'avoir aujourd'hui un rayon BD attractif.

 

Je suis dans une bibliothèque où le fonds est ancien et demande à être renouvelé. Mais la question je la pose plutôt en général.

 

Concernant les publics, on part du principe que l'on est dans une petite ville de banlieue ou du périurbain. Pas spécialement populaire, mais pas bourgeoise non plus, et d'environ 5 à 7000 habs.

 

J'ai de très nombreuses séries qui ne sont pas du tout empruntées. Et ça va des anciennes "Les chroniques de la lune noir" à "Stryge" en passant par tout ce qui est un peu trop intello genre roman graphique américain primé à Angoulème (m'voyez le genre...), ou même les Spirou d'Emilie Bravo qui ne trouvent pas leur public.

La série qui fonctionne le mieux parmi celles que j'ai testé c'est une série d'aventure grand public "Conquistador" CHEZ LE lombard...comme je m'y attendais d'ailleurs.

 

Typiquement, la priorité a été donnée au moment de la création de la bibliothèque (il y a 20 ans), aux classiques et aux bd à la mode du moment. Et maintenant c'est beaucoup le roman graphique qui a été acheté, type "Anaïs Nin", "Soon" (très bien d'ailleurs) etc et des choses après assez intello et de niche (pas adapté clairement) comme "L'ascension du haut mal" jamais emprunté. Typiquement "Le photographe" a été emprunté peut-être 2 fois en 20 ans, les Canardo pas du tout.

 

Personnellement j'ai travaillé en librairie spécialisée en BD, donc...je sais comment faire décoller à font les prêts...mais c'est peut-être pas le seul but d'une bibliothèque.

 

Du coup si j'avais le choix et que j'étais décisionnaire, je pense que je ferais comme suite:

 

- Mise en place d'un rayon "young adult" (voir carrément trans-média et pas juste BD mais enfin c'est une autre question). Avec une sélection  type "Pucelle" de Florence Dupré, "Gung Ho" et du manga à la fois mainstream "attaque des titans, Vinland Saga" et plus engagés type "Chacun ses gouts", du shojo un peu féministe etc.

 

- Arrêt des séries qui marchent pas trop et investissement sur de bonnes séries mainstream. Et là se pose la question fatidique....Peut-on acheter du "Soleil". Je veux dire....les Elfes, nains etc (ou croisade du Lombard). Parce que pour tous les amateurs de fantaisie et d'aventure....et pas ceux qui n'aiment que de la bd sur des gens qui migrent et qui sont triste parcqu'ils doivent conjuguer la banlieue, le racisme avec la mort des parents et les souvenirs de la guerre (j'exagère à peine), ou pas uniquement sur les bd qui parlent de carottes et de permaculture....bah c'est méga top.

 

Pour moi, je crois que ce genre de grosses séries mainstream a sa place pourvue qu'on contrebalance par des bd plus engagées derrières.

 

- Et une sélection bien-sûr de romans graphiques du coup plus engagés et conceptuels, mais avec modération et en privilégiant des thématiques fortes autour du féminisme, du racisme etc qui permettent aussi de faire de la médiation dessus.

 

 

Bon je résume en gros là les réflexions que je me fais. Fondamentalement je sens une frilosité pour la BD mainstream de genre (sf et fantaisie notamment). Mais j'aimerais avoir surtout un retour sur la manière dont vous parvenez (ou pas) à améliorer l'attractivité de vos fonds BD.

 

Merci à vous.

 

 

 

Modifié par Alex332908
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tu es dans une optique clairement "culturelle; d'une part. Par ailleurs tu t'accroches  à cette optique malgré des resultats mediocres. Je ne te comprends pas. Moi c'est "les Sisters", pour faire court...(je les ai meme en edition poche) et "Walking dead" pour les 14/15

Un autre aspect des choses : je discute beaucoup avec mes mômes, et je suis leurs désirs le plus possible., y compris sur des séries que je ne connais pas du tout. Et ça fonctionne très bien. l'info circule vite. Un bon rayon Bd jeunesse c'est ça.

Pour les romans graphiques c'est plus complexe, c'est vrai, mais j'ai fini par tous les mettre en secteur adultes (15ans chez nous).

Regarde tes stats (y compris et surtout si tu es en reseau) et suis les de près et tiens en compte. Et parle avec les mômes. Je le fais depuis 39 ans. Et ils m'apprennent beaucoup de choses.

 

Tu cherches de l'attractivité. Pas du culturel. La recette est facile...

Modifié par Ferris
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ferris, tu sembles parler uniquement du cas d'un rayon BD jeunesse alors qu'au vu de la description d'Alex, il semblerait que son problème se situe davantage chez les adultes.

 

Il y a 5 heures, Alex332908 a dit :

Personnellement j'ai travaillé en librairie spécialisée en BD, donc...je sais comment faire décoller à font les prêts...mais c'est peut-être pas le seul but d'une bibliothèque.

 

Ta question Alex semble être à quel point un bibliothécaire doit-il être prescripteur. J'ai beau être nouveau dans le métier, mais j'ai déjà bien compris que c'est un des plus grand débat dans la profession. Et en gros, tu as deux solutions. Tu peux te concentrer sur la demande et prendre les séries mainstream qui sortiront à coup sûr. Ou tu peux te concentrer sur des publications moins connues, plus engagés comme tu le dis mais en faisant un maximum pour les "vendre" auprès de tes lecteurs.

 

Ou, encore mieux, tu fais les deux (avec ton budget). Tu dis que ton fonds est déjà ancien et qu'il a besoin d'être renouvelé. Je pense qu'il vaut mieux commencer par ce que tu es sûr de pouvoir faire sortir. Non seulement, les gens iront plus volontiers jeter un œil à ton rayon si ils savent qu'ils repartiront avec quelque chose mais en plus, ça se ressentira dans tes stats. Et tu pourras justifier ton budget BD grâce à ça, et proposer des achats plus "risqués" avec cette justification.

 

Il y a 5 heures, Alex332908 a dit :

- Mise en place d'un rayon "young adult" (voir carrément trans-média et pas juste BD mais enfin c'est une autre question). Avec une sélection  type "Pucelle" de Florence Dupré, "Gung Ho" et du manga à la fois mainstream "attaque des titans, Vinland Saga" et plus engagés type "Chacun ses gouts", du shojo un peu féministe etc.

 

Honnêtement, le rayon YA semble être la solution à la mode. À chaque problème, cette solution revient. Je ne dis pas que c'est mal, ou même que ça ne marche pas, je n'ai pas vu assez de retour sur le sujet pour pouvoir affirmer ça. Si jamais tu cherchais à mettre ça en place, encore faut-il bien placer ce rayon. À côté des romans ados qui sont parfois exilés à l'autre bout du bâtiment ? Ou à côté des BDs adultes, ce qui ne change alors pas grand chose ?

 

Il y a 5 heures, Alex332908 a dit :

- Et une sélection bien-sûr de romans graphiques du coup plus engagés et conceptuels, mais avec modération et en privilégiant des thématiques fortes autour du féminisme, du racisme etc qui permettent aussi de faire de la médiation dessus.

 

J'ai l'impression que tu cherches à convertir les lecteurs de BDs "mainstream" en lecteur de romans graphiques. Et si tu essayais plutôt de convertir les lecteurs de romans ? Par exemple, en intégrant quelques romans graphiques au milieu de tes présentoirs de romans. Il sera peut être plus facile de convertir les lecteurs de romans "qui n'aiment que de la bd sur des gens qui migrent et qui sont triste parcqu'ils doivent conjuguer la banlieue, le racisme avec la mort des parents et les souvenirs de la guerre" en lecteur de BD du même genre...

 

 

Modifié par Givre
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui effectivement j'aurais tendance spontanément à faire les deux.

Je crois qu'il faut mettre à disposition des romans graphiques que le grd public ne connais pas forcément, ne pas avoir peur de valoriser ceux qui peuvent paraitre exigent parce que c'est aussi notre rôle de faire vivre la production dans sa diversité, et de rendre accessible cette diversité..

 

... et en même temps je crois aussi qu'il faut accepter de prendre du plaisir simplement, de ne pas être que dans la posture militante et esthète, et de prendre le lecteur là où il est tout en regardant d'un œil bienveillant le travail des dessinateurs et scénaristes qui œuvrent dans une sphère plus commerciale.

 

Personnellement je vois une richesse et une liberté dans le mainstream que bcq ne soupçonnent pas justement. 

 

Pour moi Davodeau c'est franchement pas l'alpha et l'omega de ce que doit être une BD.

 

J'avoue je suis plus label 619.

 

Donc je retiens ta suggestions effectivement de faire venir les lecteurs de romans vers le roman graphique. Ça c'est une très bonne idée. Les publics ne sont pas segmentés uniquement par médium mais aussi par thème/niveau d'exigence intellectuelle ou artistique.

 

 

J'ai aussi une autre problématique:

 

Faut-il finir systématiquement les séries que l'on commence?

Personnellement j'aurais tendance à dire non. Certaines se révèlent décevantes ou bien trop longues, et même si cela peut générer de la frustration chez le lecteur, parfois mieux vaut y mettre un terme. Surtout si on a un budget ric rac.

 

Je me dis qu'il vaut mieux proposer un panel assez large de séries pour faire découvrir la prod, tout en fidélisant le lecteur par un choix de série qualitatives que l'on va suivre jusqu'au bout.

Mais le danger est de décevoir trop systématiquement les lecteurs aussi.

 

Et je parle surtout pour le rayons adulte. Le secteur jeunesse c'est très différent en fait.

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est la même chose pour les romans adultes après tout, on n'imagine pas faire l'impasse sur les Bourdin, Signol et autres Steel. On peut en penser ce que l'on veut mais faire l'impasse dessus, c'est s'aliéner beaucoup de lecteurs.

 

Pour les séries, tout dépend si ta bibliothèque est en réseau ou pas. Et à quel point tu as des contacts avec tes collègues. Dans l'idéal, vous pouvez vous répartir le suivi des séries qui fonctionnent moins bien.

Bon, en périurbain, les réseaux sont un peu plus compliqués j'ai l'impression.

 

Si tu as peur que d'arrêter le suivi d'une série spécifique génère trop de plaintes, c'est sans doute que cette série a un public assez important chez toi. Et si elle a un public, tu es plus ou moins obligé de la suivre. On reste après tout dans la même logique de respecter (au moins en partie) la demande de tes lecteurs.

 

Mais pour toutes les séries qui ont du mal à trouver leur public, ou qui le perde au fur et à mesure, et que tu ne veux/peux pas mettre davantage en avant (au vu de la qualité ou de l'absence totale de gens intéréssés), pas de pitié. Quitte à les mettre en réserve une fois que tu as pu rajeunir ton fond. Et oui, j'ai bien conscience que la réserve est le dernier arrêt avant le pilon en disant ça. Au moins, tu n'auras plus de plainte sur le suivi de la série comme ça !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 28/10/2021 à 12:31, Alex332908 a dit :

Bon je résume en gros là les réflexions que je me fais. Fondamentalement je sens une frilosité pour la BD mainstream de genre (sf et fantaisie notamment). Mais j'aimerais avoir surtout un retour sur la manière dont vous parvenez (ou pas) à améliorer l'attractivité de vos fonds BD.

 

Bonjour Alex332908

 

L'attractivité de mon fonds BD ? => la demande des enfants et des ados. Le reste suit.

Ce qui fait quelques grosses séries bien ciblées (Mortelle Adèle en ce moment), plus d'autres BD un peu moins connues.

 

Si les lecteurs trouvent ce qui leur ressemblent, ils acceptent plus volontiers de goûter ce qui est juste à côté.

Surtout quand ils doivent attendre leur suite favorite.

 

Est-ce que tu dois finir toutes les séries ? Ma réponse est comme la tienne : non.

Une bibliothèque, c'est fait pour tester, découvrir, pas juste pour rester dans sa "bulle".

Donc, il faut attirer, mais pas toujours satisfaire, sinon il n'y a plus de places pour les découvertes.

Tout le vrai problème est dans la place et le budget.

 

En adultes,

Tu as la BDP, bien sûr, (arrête de tout piquer au relais :w00t:) et dans ton cas, ton réseau partagé. Ce qui peut changer (un peu ?) la donne sur ta sélection de BD

 

En label619, j'ai la série Freaks' Squeele  qui marche bien en ado/adultes. (Tout comme le Donjon de Naheulbeuk, placé à côté des Légendaires. Fonctionne autant avec les ados/adultes). Chez moi, les BD adultes sont au milieu des romans adultes, ce qui donne un peu plus de visibilité aux romans graphiques.

Le plus gros problème des romans graphiques : leur épaisseur, leur taille et donc leur poids.

 

En tout cas, un bon label ado/adultes ce label619. Je vais devoir m'y plonger avec un peu plus d'attention.

En rêvant d'avoir un jour ce qu'il faut pour alimenter correct un tel secteur.

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 4 weeks later...

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share

×
×
  • Créer...