Aller au contenu

Désherbage d'un fonds biographies


Alex332908
 Share

Messages recommandés

Bonjour;

je poursuit un désherbage ambitieux et systématique du fonds adulte de la bibliothèque dans la quelle je travaille en cdd.

Après avoir désherbé la BD et les romans adultes, je dois désherber donc le fonds biographies.

 

Pour la BD j'avais mis au point un tableau avec des critères de prêts, des indices de prêts, des indices de fraicheurs et d'historicité (genre c'est un classique ou pas?), pour ensuite aboutir sur un indice final qui me donne l'urgence de désherbage du document. D- D D+; D+ étant le signe que l'ouvrage doit vraiment vraiment partir...

 

En somme c'est inspiré de la méthode de la bibliothèque d'information IOUPI, mais adaptée à la bd, au contexte, et à ma propre expérience de libraire.

 

un exemple de mon tableau concernant la BD est donné en pièce jointe.

 

J'ai adapté mon tableau pour les romans mais j'ai gardé la tram.

 

Or, pour les biographies cela devient plus compliqué.

Les indices de prêt seront faibles dans tous les cas.

Notre logiciel ne me permet pas d'avoir d'infos fiables sur le tôt de rotation de ce fonds (qui n'en est un que visuellement par la cote), et pas non plus sur les emprunts dans ce fonds (officieux donc) spécifique.

 

Donc comment faire?

 

Je sais qu'une biographie sort moins qu'un roman en moyenne. Même si je ne peux pas le voir facilement sur le logiciel, je m'en doute, et je le constate dans mon travail. Et puis c'est évident. On va parler de rotation longue comme la poésie.

 

Comment désherbez vous ce genre de fonds? La poésie aussi du coup?

 

Peut-être que je devrai faire une moyenne des prêts pour ce fonds en analysant chaque document (c'est pas un immense fonds) et me baser sur cette moyenne pour savoir si oui ou non l'indice de prêt indique un désintérêt marqué.

 

Ou alors je me base d'avantage sur la dernière date de prêt. C'est peut-être pertinent aussi. Et je vire ceux qui ont été emprunté pour la dernière fois a partir d'une certaine année (genre 2010). Le choix de ce barème variera en fonction bien-sûr des dernières dates de prêt moyenne pour le fonds (à la louche einh). Il s'agit d'un critère qui bien-sûr ne suffira pas à lui seul à prendre la décision.

 

Avez-vous étudiez cette question plus avant?

 

 

tableau.pdf

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Je viens de procéder au désherbage des biographies dans ma bibliothéque. 
 

Vos critères me semblent pertinents, c’est à peu près ce que j’ai fait : livres achetés depuis plus de 10 ans, pas sortis depuis 7 ans (j’ai ajouté 2 ans au fameux 10/5 à cause du ralentissement des prêts pendant le Covid. 
 

Si l’ouvrage concerne une personnalité connue, on garde, réserve ou rachat si l’aspect trop défraîchi explique la faible rotation. 
 

si personnalité oubliée, célébrité éphémère ou mineure, direction pilon. 
 

Question subsidiaire : allez-vous en profiter pour regrouper les ouvrages dans le même rayon? Elles auront ainsi plus de chance de sortir. 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci de ce retour.

Je me rends compte que ces critères sont pas mal à l'usage et suppose quand même de manipuler et de s"intéresser à la plupart des ouvrages. Au final il est assez simple de prendre sa décision avec les prêts et la personnalité. Typiquement actuellement je vais pas virer un témoignage de femme victimes de viol ou la vie d'une féministe d'avant l'heure etc. Je regarde donc aussi le critère de "fraicheur", mais dans le sens d'une actualité du sujet de la biographie et du parcours de la personnalité. En revanche on a en rayon la biographie (pas lue et que je ne connaissais pas...et vu que je suis ancien libraire comment dire...j'en ai vu passer) d'une autrice pas lue non plus dans nos collection XD...comment dire..elle va partir.

 

 

Ensuite pour répondre à votre question:

 

Nous allons mettre ensemble les livres grands caractères et le reste des romans adultes qui jusqu'alors étaient séparés. Je n'en sais pas plus pour les biographies mais il me semble que ma supérieur  avait justement décidé de les mettre à part car on nous demandait souvent des "récits de vie". Or il n'est pas simple de pouvoir répondre à cette demande efficacement, sauf à super bien connaitre le fonds, ce qui n'est pas évident pour le personnel à l'accueil ne travaillant pas dedans, ou en cas de turnover récurrent.

 

Et pour ce qui est du turnover, je suis en cdd de 4 mois, donc ça laisse une idée XD.

 

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Si,on se réfère aux normes reprises par l'ENSSIB et pas mal de BDP (le trop celèbre IOUPI, peu applicable aux documentaires en fait) les choses sont apparemment claires :

 

Éliminer toute biographie qui n’a pas été empruntée depuis 5 ans. Cette règle s’applique aux pseudo-autobiographies de célébrités du moment.

https://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/61098-desherbage.pdf

http://formationmdl.free.fr/Files/desherbage_bpp72.pdf

 

La méthode Ioupi propose de prendre en compte des critères basés sur l’état physique, l’actualité et l’usage du document, la redondance et l’adéquation du contenu aux publics et aux missions de la bibliothèque. Personnellement je n'ai jamais appliqué IOUPI aux fonds documentaires. Le critère de nombre d'années sans sorties peut être appliqué à la fiction, mais pour les documentaires c'est la date d'édition (depot legal) qui fait reference en premier lieu (et elle diffère selon chaque catégorie Dewey), le nombre d'années sans sorties ne venant qu'en 2° position.

 

Exemple : Si un livre sur l’informatique a pour instruction d’élimination 10 / 5 / UP cela signifie que :

10 : ce livre a plus de 10 ans ; 5 : ce livre n’est pas sorti pendant les 5 dernières années ; UP : il a 2 facteurs négatifs de type ioupi, il est usé et périmé.

 

L'exemple suggère d'ailleurs autre chose, car concernant l'informatique, les evolutions des fonds doivent tenir compte des evolutions techniques, pour ne pas tomber dans l'obsolescence des contenus, ce qui fait que 10 ans me parait beaucoup...

 

Conclusion A chacun de choisir ses critères en fonction de sa politique documentaire/actualisation, de ses publics et de ses fonds. Ces "normes" n'ont de toutes façons aucun caractère d'obligation. Chacun doit établir sa propre cohérence en matière de désherbage comme d'acquisition. Les deux sont d'ailleurs totalement liés.

Modifié par Ferris
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share

×
×
  • Créer...