Aller au contenu

Opérations informatiques du désherbage


Mafalda
 Share

Messages recommandés

Bonjour,

 

 Comment effectuez vous les opérations de désherbage ? Est-ce les acquéreurs qui désherbent informatiquement ? ou un service dédié à ces opérations ? 

Est ce que votre logiciel gère les dons ? et comment ? 

Merci pour vos réponses

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour Mafalda

 

Les opérations de désherbage se réalisent souvent en deux temps.

 

1) repérer les documents qui ne sortent pas ou pas beaucoup (par informatique) ou en visu. A force de ranger, on voit aussi ceux qui ne sortent pas, ceux qui sont défraîchis ou abîmés.

 

Donc, ce n'est pas juste un travail d'acquéreur. Il faut impliquer ceux qui rangent. Ils ont aussi une connaissance du fonds.

De toute façon, ceux qui rangent t'aideront à effectuer le pilon quand tu auras imprimé les listes.

 

2) Vérifier l'état des documents (qui peut expliquer le désintérêt), voir s'il ne faut pas changer la cote pour mettre le document neuf ailleurs. Si c'est un "classique" que tu dois garder, ou mettre de côté en réserve pour les scolaires, etc.

 

Et aussi voir de quel budget tu disposes pour remplacer chaque fonds particulier. Ce qui conditionne le "Combien tu vas en éliminer".

Une étape qui peut être pré-désherbage dans un premier temps. Premier temps, car tout dépend de ta répartition au niveau budget. (jeter un documentaire à 60 euros, ça se réfléchit à deux fois quand on n'a pas beaucoup de budget pour certains fonds : documentaire, poésie, etc.)

 

Ce qui fera que pour les "à pilonner", tu en garderas malgré tout quelques-uns au final. (sans oublier une ou deux erreurs possibles lors du retrait)

Des livres ou docs, que tu pourras mettre en exposition avec un petit bandeau "les mal aimés", pour voir si le document n'a pas été vu ou alors s'il est vraiment délaissé par le public. (à réserver à quelques titres parmi les plus récents, car il faut bien faire de la place aux nouveaux)

 

 

 

 

Pour le logiciel, oui, le mien gère les dons, au niveau de l'exemplaire.

J'ai quatre possibilités dans le "mode d'acquisition" : abonnement, achat, don, et autre.

 

Sinon, tu as aussi la possibilité d'indiquer 0 dans le prix d'acquisition. (au niveau de l'exemplaire)

Ce qui te permet de retrouver les dons. Tous les documents que tu n'as payés ou achetés devraient être à zéro au niveau de l'exemplaire.

 

Bon désherbage.

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour et merci pour votre réponse très complète.

 

 Par "dons", je suggérais ceux sortants et non entrants, comment les désherbez-vous informatiquement (tirage de listes aux bénéficiaires, zone d'emplacements réserve ..)  ? Entrez-vous plusieurs codes ?

Autrement dit : quel est votre circuit du désherbage ? Merci.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ah, pour ça, une fois les documents "à pilonner" sélectionnés et prêts au départ, on modifie leur statut au niveau du logiciel.

 

Ils passent de l'état "Courant" à l'état "Rebut".

Il y a un menu qui permet de changer l'état des documents. Il suffit de scanner les documents (par leur code-barre), puis de valider et tous les documents passent en rebut (ou sous un autre statut, si on le souhaite, comme la réserve pour ceux que tu veux mettre en réserve. Le tout est d'avoir créés ces statuts avec le logiciel.)

 

Une fois au "rebut", les documents sont sortis des collections, donc on peut les donner aux associations, ou autres.

Ceci, une fois la liste validée par le conseil municipal si tu dois attendre cette validation.

 

Ceux qui sont vraiment trop endommagés finissent au recyclage.

 

Et l'opération Pilon est terminée... jusqu'à la prochaine fois.

 

(Normalement, tu devrais pilonner environ 10 % de ta collection, sauf si tu viens d'ouvrir)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 27/11/2021 à 19:08, Mafalda a dit :

Merci pour votre réponse. Des statuts, oui. Je me demandais s'il était possible de créer des emplacements à partir du logiciel ? comme celui de la réserve.

M.

 

Bonjour Mafalda

 

Pour la réserve, j'ai mis une cote spéciale "RES", au niveau informatique. Surtout pour les classiques. Par contre, je ne touche pas à la cote physique du document, ce qui permet de le remettre en rayon lorsqu'il y a de la demande sur ce titre.

 

Exemple le Malade Imaginaire 842 MOL devient  (RES) 842 MOL au niveau informatique.

 

Là, je n'ai pas créé un statut différent. Parce que sur mon logiciel, le statut autre que "courant" empêche le prêt. Un livre en rebut n'est plus prêtable, idem quand il est en réparation, en exposition, etc.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour

 

 Merci pour cette réponse. Je trouve cela intéressant d'appliquer (RES) devant la cote mais cette manipulation ne permet peut-être pas de traitement par lot. Le statut correspond en effet davantage à la disponibilité ou à l'indisponibilité. 

Auquel cas vous donnez les ouvrages, je suppose que le statut qui s'applique est rebut, puis vous faites une liste. identifiez vous le bénéficiaire dans votre logiciel ?

A partir de quel statut (je suppose rebut) faites vous vos statistique de désherbage ? 

Merci pour votre aide

M.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share

×
×
  • Créer...