Jump to content
DahlGreen

Conditions de recrutement fonction publique territoriale

Recommended Posts

Bouille

Ce n'est certes pas un hasard, mais quelle plaie !


Je viens de voir filer sous mes yeux la possibilité de préparer le concours de bibliothécaire 2014 via Mediat, et je sais que je devrai attendre 3 (TROIS !) ans pour pouvoir la redemander et repasser le concours dans de bonnes conditions.


Déjà testé la prépa CNFPT, c'était catastrophique. La moitié des cours ne valaient pas un pet de lapin.


Donc les perspectives d'évolution de carrière ralentissent fortement à cause de ce délai de 3 ans. C'est vraiment une honte.


Share this post


Link to post
Share on other sites
michmaa

Ce n'est clairement pas un hasard.


Pour ce qui est des raisons / objectifs, c'est plus flou. Faire des économies, certainement. Mais décourager les candidats ? favoriser l'emploi précaire ? dévaluer le concours ?


 


@bouille : on fait un groupe de travail ^^


Share this post


Link to post
Share on other sites
Bouille

@ Michmaa : bonne idée ! :)


Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

"la prépa CNFPT, c'était catastrophique. La moitié des cours ne valaient pas un pet de lapin."


 


Est-ce que ça n'est pas un peu le cas de toutes les formations CNFPT ?


 


"Donc les perspectives d'évolution de carrière ralentissent fortement à cause de ce délai de 3 ans. C'est vraiment une honte."


 


Oui, d'autant plus qu'en attendant les postes sont pourvus à l'ancienneté en promotion interne par des assistants principaux ayant au moins 40 ans et 5 ans d'ancienneté dans ce grade (on a le droit de recruter de cette façon jusqu'à 1 pour 3 recrutements, depuis 2011) ce qui libère des postes d'assistants mais bloque le recrutement des bibliothécaires. Elle est là l'arnaque majeure. Sans compter évidemment les recrutements de contractuels, qui ferment encore plus la porte.


 


Pour le concours de bibliothécaire d'Etat, je vous conseille ce petit lien juteux d'une collègue qui trace le parcours du combattant des reçus, et une liste de tous les sujets qui sont tombés en 2011, écrits et oraux. http://blablabibli.over-blog.com/categorie-10476184.html


Share this post


Link to post
Share on other sites
Bouille

Merci pour les infos, Ferris. Je connaissais le lien, moi aussi. Charmant.


 


Et bien je sais ce qui me reste à faire : attendre 4 ans. De toute façon, le prochain concours de bibliothécaire après celui de l'année prochaine sera dans 4 ans. Comme cela, j'aurais le choix : concours ou ancienneté, la même année !


 


 


*Oups, j'ai révélé mon âge...* :baby:


Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

BOUILLE A 36 ANS, faites passer ! :hyper:  :hyper:  :hyper:  :hyper:


  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bouille

Pas encore !!!!!!! :tongue:


Edited by Bouille

Share this post


Link to post
Share on other sites
Isalabib

Quelle bande de floodeurs, j'le crois pas !!! :rolleyes: :rolleyes: :rolleyes:


 


Bouille, mon conseil pour tes 40 ans (ça peut bien se passer, ou pas :frantics:, tu verras ) : ne te casse pas la tête avec le concours de bib.


Je l'ai eu grâce à un bon formateur CNFPT (ça existe, j'en ai croisé un, celui-là :wink: ), et en bossant comme une malade pendant une année : prépa concours le lundi, boulot du mardi au samedi, lecture, fiches etc le dimanche. Résultat : la vie sociale en prend un sacré coup, et la recherche de poste derrière n'a pas été une sinécure. J'ai trouvé en 6 mois et à 600 bornes (mais c'était mon choix de partir je le précise), ce qui peut être considéré comme un une chance, je le sais. Mais j'estime ne pas l'avoir volée cette chance, et d'en avoir payé le prix. 


Alors si tu es promouvable à 40 ans et que ta collectivité te garde au grade supérieur, c'est le plan le plus facile en termes de carrière, je te le dis !


 


sinon, c'est pour quand les 36 bougies ? qu'on puisse reflooder :hyper:  :hyper:  :hyper:


  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Promouvable = pas promue. Conseil autre vieux : Tenter concours quand-même en plus (si exister encore). Parce que promo pas automatique (Autre Vieux siège en CAP, connait dossiers). Plus toi présentes ton dossier tôt (en âge), moins toi avoir de chances. Droit à 3 fois. A troisième fois avoir plus de chances (mais autres aussi) . Idem pour tes stages, faire attention être bien à jour formations. Tout dépend aussi collectivité et de ses besoins, et environnement dans région (CDG): Si beaucoup demandes vieilles assistantes acharnées proches retraite (si existe encore), petite Bouille quadra première demande moins de chances. Attendre être plus vieille pour faire demande  ? :blink:


 


Ou tenter concours, faire valises, 600 km ?  :bye:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bouille

Tenter concours + demander droit ancienneté = plus de chances de tous les côtés.


 


Mobilité à voir... D'ici 4 ans, le monde peut s'écrouler, les extra-terrestres débarquer, les voyages spatiaux se développer, et dans ce cas, moi, je m'engage dans Starfleet comme archiviste des découvertes du vaisseau Enterprise. :alien:


Edited by Bouille
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Isalabib

J'ai hâte de connaître les épreuves du concours d'entrée à ce poste qui sera sûrement archi-courru :purple:


Sinon tenter l'hyper-mobilité en t'engageant direct sur Enterprise : là mes 600 km seront clairement ridicules.......... mais bibliothécaire itinérant dans l'espace, après tout, pourquoi pas ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Pas possible. Dans Starfleet, ils n'embauchent plus à partir d'un certain âge ! :tongue:


  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bouille

Ouh ! Que c'est laid !!! Méchant, méchant Ferris ! Tu dis ça parce que tu serais de toute façon recalé !!! :tongue:


Share this post


Link to post
Share on other sites
Anne Verneuil

"Cela ressemble certes un peu à des revendications syndicales mais je crois que c'est aussi le boulot de l'ABF d'une part de faire reconnaitre la profession, et d'autre part de dénoncer certaines situations ou de proposer des solutions."

 

T'as mis le pied dedans. Mais je ne suis pas persuadé que l'ABF veuille adopter ce rôle.

 

Effectivement, il y a une différence entre un syndicat et une association professionnelle. Là où l'ABF va s'attacher aux missions, à la déontologie du métier, le syndicat va défendre des revendications liées aux droits des salariés. La limite est claire et doit rester. Ce qui ne nous empêche pas de nous manifester sur certains cas, comme l'accès au concours d'assistant en ce moment.

Et l'adhésion à une association pro n'exclut pas celle à un syndicat et réciproquement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

"La limite est claire et doit rester"


 


Est-elle si claire que ça ? Le droit à la NBI d'accueil par exemple, sur laquelle beaucoup de DRH tentent encore de chipoter, notamment en jouant sur le sens du mot accueil, n'aurait-il pas gagné à être "promu", ou "défini", par une prise de position de l'ABF, dont chacun aurait pu se prévaloir auprès de sa hiérarchie. Un petit "plus" qui aurait pu jouer son rôle, on ne sait jamais.


Il s'agit des droits des salariés (et des textes existent) mais aussi d'une des composantes du métiers, et pas la moindre, l'accueil.


 


(Ceci dit, je dis peut-être une bêtise, il est possible que l'ABF ait pris position là-dessus et que cela m'ait échappé)


Share this post


Link to post
Share on other sites
Mounette

Bonjour,


 


Je vais encore faire ma pénible, mais est-ce normal qu'à l'issue d'un entretien d'embauche avec une collectivité territoriale (et du délai de réflexion donnée par celle-ci [7-10 jours]), vous devez systématiquement la contacter pour connaître le résultat car PERSONNE ne daigne vous en aviser !!!!


-"Ah bon on ne vous a pas prévenue ?


- Non du tout, ce qui justifie la raison de mon appel.


- C'est bizarre, on a pourtant contacté les candidats non retenus. On a envoyé un courrier.


- Apparemment pas..."


Je vous laisse imaginer la suite, je bouillais totalement. Effectivement, après vérification de la personne aucun courrier à mon nom, on était 5 donc cela n'aurait pas du prendre un siècle pour rédiger une lettre.


Etant sur liste d'aptitude, je préfère avoir des preuves de candidatures pour pouvoir être prolongée.


 


Comme ce n'est pas la première fois que ce genre de mésaventure m'arrive, je commence à saturer de ce manque de respect.


Suis-je la seule dans ce cas ?


 


Sur ce, je vais tenter de continuer ma quête du Graal sans finir totalement acariâtre (clin d’œil au groupe FB). Mon quotient d'acariâtreté atteint de plus en plus des sommets...


 


Bon week-end !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Anne Verneuil

Hélas, c'est assez fréquent. Je sais qu'il y a des collectivités qui croulent sous les demandes de postes, mais une lettre de refus, c'est la moindre des corrections. j'ai même des collègues qui n'ont jamais eu la moindre réponse après avoir postulé sur des profils qui leur correspondaient parfaitement.


 


D'un autre côté, j'ai aussi eu le cas deux fois cette année de candidats qui ne sont pas venus (sans prévenir)à des entretiens de recrutement, alors qu'ils avaient envoyé leur candidature et qu'ils avaient accepté le rendez-vous. L'absence de savoir-vivre se trouve des deux côtés !


 


Mais dans le cas d'un candidat qui a un besoin impérieux de travailler, c'est d'autant plus moche.


 


La 1e collectivité où j'ai travaillé remboursait les frais de transport de toutes les personnes reçues en entretien, retenues ou non. Je doute que ça se pratique encore beaucoup...


Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Renseignements pris (source juridique syndicale), rien n'oblige la collectivité à répondre. Le mieux à faire est de rappeler la direction des Ressources Humaines (au téléphone). Le cas m'est arrivé : je devais porter une réponse à une collectivité dans la semaine et une autre collectivité, qui m’intéressait davantage, ne m'avait pas fait réponse : j'ai téléphoné pour faire activer, et ça a marché. Tu peux d'ailleurs utiliser ce type d'argument même si c'est bidon, ça aide. Tout dépend vraiment de chaque service RH et de sa façon de travailler. Chez nous, il font même des réponses aux candidatures libres, même celles n'ayant aucun rapport avec un quelconque poste. Il faut comprendre aussi que les DRH reçoivent actuellement des tonnes de demandes de tous genres, y compris les adolescents cherchant un petit boulot saisonnier etc... !  A noter : un mail a la même valeur informative (en cas de non acceptation) qu'un courrier, mais en cas d'acceptation, il doit être suivi d'un courrier. 


Share this post


Link to post
Share on other sites
DahlGreen

Pour nourrir la réflexion, un article intéressant qui fait le point sur différents mouvements sociaux dans les bibliothèques françaises (et évoque aussi la FPE) : http://www.miroirsocial.com/actualite/9068/vagues-de-protestation-dans-les-bibliotheques-municipales   Étonnant que les salaires ne soient pas évoqués...


 


Pour l'absence de réponse de certaines collectivités, on a parfois près d'une centaine de candidatures pour un poste (y compris temps partiels et emplois aidés), et un ou 2 RH en face (et pas forcément un seul recrutement en même temps, et bien sûr pas que les recrutements à faire dans leurs tâches quotidiennes). Cela n'excuse pas mais peut expliquer l'absence de réponses, notamment dans les petites collectivités.


Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Merci DahlGreen pour cet excellent article qui pointe surtout une crise existentielle généralisée, due essentiellement au manque d'effectifs et au mépris des compétences, face à des besoins croissants. En soi, ce n'est pas nouveau. Ce qui semble nouveau c'est le retour en arrière très brutal face aux avancées spectaculaires de ces dernières années : baisse des horaires, voire fermetures, réduction accrue des effectifs, fin des projets d'ouverture le dimanche, et aussi problèmes de management avec la multiplication des hiérarchies verticales et transversales , ordres contradictoires, et en gros un fossé entre les cadres A et les autres personnels, et enfin la fermeture du dialogue avec les tutelles et le passage aux mouvements sociaux. Ca c'est nouveau.


 


Les questions de salaire dépendant d'une echelle indiciaire pour toute la fonction publique, il est normal que cela ne soit pas évoqué. Par contre la précarisation des postes et la contractualisation auraient pu être évoqués, car elles sont en parallèle direct avec les autres questions.


 


A méditer fortement, pour tous ceux qui vont passer en organisation-réseau basée sur des concepts bien flous et bien lyriques d'optimisation des moyens existants, de mutualisation à tous crins, cette réflexion des grevistes nantais sur ce que ça donne dans le réel  :


 


« On demande plus de mobilité du personnel, une polyvalence qui visera à déstabiliser nos compétences », s'indignent les grévistes. Dans le projet de restructuration, les équipes seraient interchangeables et démobilisées sur d'autres secteurs nantais avec le risque d'anonymat mais aussi « qu'il y ait moins de spécialisation dans les secteurs, jeunesse, adulte ou disque... Un personnel polyvalent, c'est la menace de fournir des conseils au rabais. »


 


A lire d'urgence par tous, y compris par le bureau de l'ABF, qui pourrait s'en faire écho... :angel: 


Edited by Ferris

Share this post


Link to post
Share on other sites
Anne Verneuil

« On demande plus de mobilité du personnel, une polyvalence qui visera à déstabiliser nos compétences », s'indignent les grévistes. Dans le projet de restructuration, les équipes seraient interchangeables et démobilisées sur d'autres secteurs nantais avec le risque d'anonymat mais aussi « qu'il y ait moins de spécialisation dans les secteurs, jeunesse, adulte ou disque... Un personnel polyvalent, c'est la menace de fournir des conseils au rabais. »

 

A lire d'urgence par tous, y compris par le bureau de l'ABF, qui pourrait s'en faire écho... :angel: 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Tout dépend des structures. Là il s'agit de trucs énormes. Mais sur la polyvalence, que je pratiquais comme une règle de base dans de petites équipes, j'ai vu les limites arriver très vite : ça bloque la progression des secteurs et des agents eux-mêmes (qui sont les premiers demandeurs d'une spécialisation) et ça peut amener une stagnation du service. L'inconvénient, comme tu le dis très bien c'est d'avoir la réponse (qu'on a d'ailleurs souvent dans d'autres administration) style c'est ma collègue qui s'occupe de..., elles est en RTT, rappelez demain etc..., ce qui me dérange autant que toi sur le principe.


 


Maintenant, c'est une question de rapport à faire entre la plus-value qu'on donne à un secteur qui se spécialise à travers une personne, et le fait qu'elle devienne vite la seule à pouvoir donner des réponses fiables. Perso, depuis quelques années je suis incapable de donner un renseignement pointu en secteur jeunesse et quelque part, ça me désole (et mon ego aussi car ce n'est jamais plaisant de passer pour incompétent quand on remplace une collègue absente ), mais quand je vois les résultats du boulot de la collègue qui s'en occupe, je crois qu'on a quand même fait le bon choix.


 


Comme agent dans ma bib j'en souffre un peu, comme directeur je m'en réjouis.


Share this post


Link to post
Share on other sites
Bouille

Intéressant, cet échange. Je comprends l'objectif final d'Anne, je le vis au quotidien (tout le monde fait tout là où je bosse, plus ou moins bien) et je conviens de tous les avantages de ce système, mais j'adhère plus au discours de Ferris, parce que je travaille dans une toute petite bibliothèque et que je suis grave en manque de spécialisation. Bon, évidemment, je me place en tant qu'agent, vu que je ne suis pas directrice.


C'est ultra frustrant de passer sa vie à survoler une multitude de sujets, faire des achats et des conseils à la one again, ne parlons pas des mises en valeur, quand on sait qu'on pourrait être très performant dans 2 ou 3 d'entre eux. Pas un seul, non, sinon on perd la capacité d'échange avec les autres collègues, mais juste se spécialiser un peu... Siou plaîîîît... :cry:      :D


Share this post


Link to post
Share on other sites
Isalabib

C'est comme pour tout, c'est une question d'équilibre. Si je croise et compare mes différentes expériences professionnelles, la situation qui se rapproche du mieux (rien n'étant jamais idéal ou parfait, restons réalistes) selon moi est la suivante :


- spécialisation dans le suivi des collections (constitution et valorisation), avec quand même un peu de transversalité au moins par secteur (ex. acheter les albums en jeunesse mais travailler sur les animations et la valorisation avec ses collègues),


(je reviendrai sur les acquisitions dans un autre sujet)


- polyvalence partielle dans l'accueil du public : c'est mieux de faire régulièrement l'accueil dans son domaine de compétence, mais c'est difficilement possible de tenir cette position tout le temps (ou alors il faut avoir pléthore de personnel spécialisé et c'est rare), et ça encourage le fameux "repassez la semaine prochaine, je sais pas qui c'est votre "éminence", "éminemce", "èmènopé" je sais pas quoi, un chanteur vous dites ?"


bref, j'ai fait dans le très spécialisé et avec certains publics c'est quand même très usant (tous les mercredis/samedis en section jeunesse/ados, pfff), et j'ai fait dans le très polyvalent et là on rencontre effectivement parfois ses limites dans le conseil, mais le public peut aussi le comprendre (le généraliste ne fait pas dans la chirurgie des yeux !),


- polyvalence totale aux postes de prêt, on ne peut quand même pas être moins bons que les automates !, et il faut partager équitablement les postes à forte pénibilité,


- polyvalence dans le rangement quotidien : parce même si ça n'apprend pas tout, on découvre quand même un peu un fonds en le rangeant tous les jours (pour la musique, le collègue qui met un CD différent chaque jour à ce moment-là et vous en dit un mot, c'est pas mal aussi)


 


d'ailleurs c'est pas l'heure du rangement là ?


  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Conserver une part de polyvalence et de transversalité. J'ai déja entendu ça quelque part. Il se trouve que c'est rapidement perçu comme un discours assez hypocrite, parce que, dans le réel, la polyvalence ne s'exerce plus guère que dans les domaines décrétés "non nobles", comme le rangement, l'équipement, les réparations, voire même le prêt-retour. Et puis tout le monde ne va pas trouver sa place dans une spécialisation, évidemment. Alors on en trouve, pour faire plaisir à tout le monde, un peu. On a une agent, chez nous, dont la spécialisation est la gestion des stocks de consommables. Bref...Et puis comme ce n'est pas possible d'être polyvalent sur ces postes et efficient sur sa spécialité (question de temps), on parle alors de" polyvalence partielle" .Dans le réel ça donne le gentil chef qui donne accessoirement un coup de main au rangement, mais dans l'optique d'améliorer sa spécialisation par la connaissance du fonds, ou pour soulager un peu de sa "pénibilité" un pauvre agent scotché au bureau de prêt. Etc...


 


La vraie polyvalence met tout le monde sur le même plan à ce niveau, c'est aussi son intérêt. Et sa limite en termes de progression du service. Et pour la transversalité ou les fonctionnements en binômes, la limite est claire; notamment pour les acquisitions : il y a bien un décideur ultime. Et tout le monde le sait.


 


Je ne vises pas ton fonctionnement, Isalabib, c'est aussi du vécu personnel. La fin de la polyvalence ne rend pas forcement les choses claires pour tout le monde au niveau des rôles et des missions. Cela peut constituer le début de problèmes d'équipes qu'on n'aurait pas connus en polyvalence totale. C'est tout.


 


Dans le texte syndical des Nantais, ils parlent même d'une polyvalence qui va jusqu'à rendre les équipes interchangeables sur différentes structures; La polyvalence jusque là, ça me parait vraiment dément ! Et la notion d'anonymat qui en découle est évidente.


Edited by Ferris

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...