Aller au contenu
austen

Prise de poste 2 médiathèque-ludothèque

Messages recommandés

austen

Bonjour,


 


J'ai pris mes fonctions hier et la dgs (depuis le début c'est flou, un jour ça un jour ci) m'a annoncée quelques jours auparavant que mes missions prioritaires étaient la médiathèque, les TAP... J'étais donc soulagée de laisser de côté le projet ludothèque pour quelques temps. J'avais argumenté en présentant des situations similaires avec des chiffres (moyens humains...), proposition de visite pour affiner le projet (mise en berne pour l'instant)... Et bien non hier matin en arrivant, les élues m'attendaient pour voir la pièce accolée à la médiathèque pour installer les jeux sous 15 jours avec une ouverture prévue en janvier (quoique au début cela devait être septembre, peut-être certains arguments ont fait mouche). Si d'ici 1-2 mois, je ne présente pas un petit qque chose, elle me rappelle à l'ordre, c'était dans ce sens-là que je ne me préoccupe pas de la


 


J'ai expliqué en présentant un tableau informatif développant les missions pour assurer une gestion quotidienne de la médiathèque (seule) (merci à Ferris) avec les TAP (aussi les missions détaillées)que j'allais présenter un tableau quantifié dans quelques temps pour qu'elles se fassent une idée concrète. Elle m'a dit que chaque mairie a son fonctionnement et que les comparatifs ne servent à rien. Elle va le lire, j'ai transmis une copie à l'élue, je me dis au moins, c'est transparent.De l'autre côté, dans sa contradiction, elle souligne que beaucoup de gens ont été contents de voir la création d'un poste à temps complet dans une petite commune, ce qui est rare. A part, j'ai préparé aussi les missions inhérentes à une ludothèque. Elle m'a dit que ça allait l'aider pour rédiger ma fiche de poste.


 


Je n'ai pas voulu insister mais cela me démangeait de lui dire sur quels critères s'est-elle basée ? Ces gens qui sont-ils ?


 


Les élues m'attendent comme le messie et pensent que je vais tout révolutionner. Je suis un peu perdue là. Je me sens sous pression. 


 


Faites-moi part de vos expériences, comment avez-vous fait pour argumenter convaincre etc??? Avez-vous des chartes ludothèques-médiathèques ?


Merci Austen (jane)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour

@Jane 


 


Sous pression ?


 


C'est normal, c'est la rentrée !


En plus, tu vas avoir une super rentrée, toute neuve.


 


Prends le temps de te poser. Tu as le droit d'arriver et d'évaluer tes priorités.


 


Si les élues veulent des jeux, tu en prépares une dizaine, et puis basta tu retournes aux priorités plus immédiates : médiathèque et TAP.


 


Pour ta DGS : Elle m'a dit que chaque mairie a son fonctionnement et que les comparatifs ne servent à rien


C'est peut-être vrai pour les mairies, mais toutes les bibliothèques et ludothèques fonctionnent de la même façon.


Les comparatifs sont donc utiles pour connaître les priorités, et surtout les bases. Sans bases, pas de service possible.


 


Comme tu es seule, essaie de voir - auprès de ton élue culture - si tu ne peux pas avoir une ou deux bénévoles pour t'aider à la couverture et aux TAP. Elle peut faire passer un message dans le journal mairie.


 


Parce que s'ils veulent inaugurer en janvier et que tu es toute seule toute seule, ça va être difficile.


Le temps file très vite.


 


En plus, tout messie a ses disciples.   :tongue:


 


Même si tu n'aimes pas travailler avec des bénévoles, fais-toi aider au moins pour les 6 mois de la mise en route.


Après quand l'élan est donné, c'est plus facile. Parce que là, tu as beaucoup de choses à régler en même temps.


Et c'est "raz de marée" de la rentrée, plus prochaine inauguration.


 


Les élues veulent une inauguration, il te faut un coup de main... parce que tu as le listing des tâches à accomplir QUAND TOUT TOURNE !  :wink:  Mais pas quand il faut donner le premier coup de pédale.


 


Perso, je ne renoncerai pour rien au monde à mes bénévoles, même s'il s'agit d'une mamie qui raconte des histoires pendant les TAP. Quand on est tout seul, le moindre coup de main est appréciable. Six gamins autour de la mamie, c'est six en moins autour de toi.


 


Donne cet os à ronger à ton élue culture et à ta DGS... parce que si tu n'y arrives pas par la suite, tu pourras toujours dire : avec un coup de main, on aurait peut-être pu y arriver avant la fin mars.  :shifty:


 


Si on te dit janvier, tu peux tout à faire dire : d'après mes estimations, ce sera plutôt fin février. Parce que je ne serai pas au point avant cette date. N'oublie pas que tu as ton mot à dire sur le sujet, tu es la professionnelle. C'est toi qui sais !


 


Les élus ont tout à fait tendance à rêver tout haut. En particulier sur les dates. Sans prendre en compte les réalités du terrain.


Si toi tu estimes que tu ne peux pas ouvrir la ludothèque dans de bonnes conditions avant avril, eh bien tu leur dis que tu ne peux pas ouvrir avant avril. S'ils n'en tiennent pas compte, c'est leur problème ! Ils se débrouilleront avec.


 


Pour bien faire les choses, on ne les fait pas dans l'urgence.


 


En ce moment, tu as des tâches prioritaires, telles que définies avec ta DGS (hé, hé) : médiathèque et TAP. Donc tu te concentres dessus pour les lancer. Une fois que ça tournera, et que ça tournera bien, tu t'occuperas de la ludothèque.


D'après tes estimations, ce ne sera pas avant avril, si tout se passe bien.


 


Tu transmets à ta DGS et à l'élue culture.


 


Si ça crisse, n'hésite pas à dire que dans ces conditions, il te faut une aide (20-35h) pour les 6 prochains mois. (tel que calculé d'après le tableau de Ferris)


Là, tu es tranquille, ils te foutront la paix et tu ouvriras ta ludothèque en avril ! (Si c'est en avril). Dans de bonnes conditions.


 


Le Messie, il met aussi les points sur les i.


On ne peut pas avancer plus vite que la charrue. Le temps nécessaire, ça se calcule :wink:.


 


Bon courage


  Bernard

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

(...) que mes missions prioritaires étaient la médiathèque, les TAP... 

(...) elle souligne que beaucoup de gens ont été contents de voir la création d'un poste à temps complet dans une petite commune, ce qui est rare.

(...) Les élues m'attendent comme le messie et pensent que je vais tout révolutionner. Je suis un peu perdue là. Je me sens sous pression. 

 

Il faut que tu définisses quelles "missions-médiathèque" sont prioritaires, et les chiffrer. Pratique par soustraction. La première série ce sont toutes les tâches d'accueil et liées à l'accueil. Un premier chiffre déterminant: les heures d'ouverture. Tu n'en parles pas mais c'est fondamental car ensuite le temps qui reste c'est tout le temps, tu n'en auras pas d'autre. Si tu ouvres 20 h il t'en reste 15, sur lesquelles il faudra compter le rangement etc..

 

Tu dois définir aussi ta position par rapport à l'accueil : où c'est toi qui le fais ou tu penses le confier à d'autres. Accueil "cœur de métier" ou mission de base bonjour/scanette/au-revoir ? Et à ce niveau je ne suis pas trop chaud pour faire appel maintenant à du bénévolat sur ces missions principales. Par contre pour les TAP et la ludothèque, qui sont des missions annexes d'une bibliothèque, pourquoi pas. Mais se méfier des réactions des élus : si tu commences par envisager les bénévoles comme indispensables au fonctionnement tu vas en retrait de leur décision de créer un poste à plein temps, décision dont ils sont légitimement fiers, comme tu le dis.

 

Tu ne parles jamais de l'apport technique de ta BDP, c'est assez surprenant. D'autant plus qu'il y a aussi un subventionnement possible pour les jeux de la ludothèque et le prêt d'un fonds de départ. Si le projet ludothèque est accepté la BDP en fait partie en principe.

 

Tu n'es pas le Messie. Heureusement d'ailleurs car il me semble qu'il n'a pas été si bien accueilli que ça à ses débuts...sans parler de la fin. :bye:

 

Il faut être clair : tu n'arriveras sans doute pas à tout caser avant l'ouverture, vu le temps qui te reste avant janvier. Donc tu dois prioriser. L'essentiel c'est de ne pas rater l'ouverture. On peut ne jamais se remettre d'une ouverture ratée. Et comme disait quelqu'un, on n'a jamais deux fois la possibilité de faire bonne impression.

 

Il y a des quantités de choses que tu auras largement le temps de faire après. Ton objectif c'est de réussir une ouverture clinquante. Pour tes élus, c'est Noel. Les détails techniques liés à la profession, ils ne les connaissent pas, ton public non plus. Accorde une grande importance à la disposition du mobilier, aux plantes en pôt, aux chauffeuses etc...bref, tu dois vendre le produit. Et ça durera le temps d'une poignée de main au président du Conseil général, d'un pôt au mousseux et d'un discours pompeux de ton maire. Donne leur leur dose d'adrénaline et d'autosatisfaction. Des ouvertures, j'en ai fait trois. Je connais la musique, c'est toujours la même...

 

C'est après que le vrai boulot va commencer. Et comme dit le Père Bernard "Là, tu es tranquille, ils te foutront la paix" :) 

 

C'est eux qui ont la pression. Et ils te la communiquent, c'est normal, c'est contagieux ces trucs là. Mais je les comprends. Tu ne peux pas savoir l'importance de l'effort qu'ils ont fait en créant un poste, là où tant d'autres petites communes se contentent de faire appel au bénévolat, et dans les conditions actuelles en plus. Il veulent être rassurés, tu dois leur prouver qu'ils ne se sont pas trompés.

 

Et tu vas le faire.

 

Pour la ludotheque, tu as pas mal de trucs utiles sur http://www.ludococcinelle.org/t%C3%A9l%C3%A9chargement/documents-utiles/

Modifié par Ferris

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
austen

Bonjour,


 


Là je suis atterrée et c'est un faible mot, l'élue est passée là  avec deux conseillères et donc la ludothèque ouvre ses portes avec une bénévole dès le 30 septembre avec les jeux en place. sinon, une des conseillères va passer me voir avec sa liste de documents jeunesse. Pour ne pas montrer mon mécontentement, j'ai dit que la conseillère pouvait passer pour que nous regardions la liste ensemble et je n'avais pas un mot à placer. Elles me regardaient durement. je pense que présenter mes missions détaillées n'ont pas dû passer. Help !!!


 


Merci pour vos conseils, dois-je sortir la charte d'acquisitions. Je vois mardi matin la dgs en réunion, rappeller que j'ai été recrutée en tant que professionnelle du livre et donc que les acquisitions vont partie de mon travail... 


 


Merci ou je démissionne j'ai un mois de préavis si je veux 


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
austen

de plus la bénévole de l'association va parler de rencontrer aussi la petite enfance et quand elle doit venir un mercredi matin elle met les jeux en avant alors que moi-même je n'ai pas vu encore cette personne. J'ai l'impression qu'on me coupe l'herbe sous les pieds avant que j'ai pu prendre le temps de rencontrer les partenaires. C'est la 1ère fois que cela m'arrive.


 


Bref ils sont obsédés par les jeux et l'élue montre bien que je suis là je décide point barre.


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
austen

J'avais oublié de dire qu'il y a déjà un fonds de 400 jeux.


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour

@Jane


 


Ne va pas trop vite à la mesure. 


Avant de donner ta démission, tu as d'abord à parler à ta DGS et ensuite au Maire. (ou aux deux en même temps)


 


Comme je l'ai dit plus haut, il faut parfois mettre les points sur les i avec les élus... qui ont, oui oui, leurs obsessions. J'aurais dit "dada" ou "marottes", mais l'idée est la même.


 


Peut-être que les conseillères avaient l'habitude de faire les achats, mais maintenant tu es là.


Elles n'achètent pas les lampes pour l'électricien, ni les outils pour le service technique... tu es recrutée, c'est ton boulot.


Que ça leur plaise ou non, il va bien falloir qu'elle te laisse faire ton boulot.


 


Tu as une bénévole sur la ludothèque. Tant mieux, non ? Tu vas pouvoir te concentrer sur la médiathèque et les TAP, comme tu le souhaitais, et tu pourras reprendre la main plus tard (suivant la fiabilité de la bénévole)... ou travailler en équipe. On ne sait jamais, c'est peut-être la personne qu'il te faut sans que tu le saches.


 


Elle doit rencontrer la petite enfance... sans d'abord venir voir ce qu'il y a comme jeu, ni discuter avec toi des horaires ?


C'est, comme je le pressens dans ce que tu nous dis, mettre la charrue avant les boeufs.


Autant, on peut comprendre un certain empressement (sur un projet longtemps attendu ?), mais ça n'a rien de professionnel.


Et tu dois t'en ouvrir à ta DGS, et s'il le faut preexiger un rendez-vous avec le maire !


 


Comme tu l'expliques, c'est la première fois que ça t'arrive, et ce n'est pas normal.


Tu dois exposer tous tes griefs à ta DGS en privé, mais tu peux dire en réunion que beaucoup de choses ne vont pas et que tu souhaites en parler à la DGS en privé.


 


Fais une liste de ce qui ne va pas, et transmets-la, en y mettant les formes.  :wink:


Exemple : pour la bénévole, tu peux, à juste titre, t'inquiéter de ses compétences pour ce qui est de prêter les jeux. Prêtera-t-elle les jeux, saura-t-elle utiliser l'ordinateur pour les prêter, peut-elle se rendre seule auprès de la Halte-garderie. Si je ne suis pas là, aura-t-elle les clefs de la bibliothèque ?


 


Des questions factuelles, mais des questions légitimes. (pour que tu puisses organiser le service)


 


Pareil pour la liste que te présente une conseillère, si tu dis : on va regarder ensemble, c'est moins bon que : on va regarder ensemble si ça ne dépasse pas le budget prévu... ou si tu veux être plus crû... le budget que j'ai prévu d'allouer pour les suggestions ne correspondant pas à la charte d'acquisition en cours de rédaction.


 


Ne t'inquiète pas non plus pour leurs regards que tu supposes durs. C'est normal qu'elles soient gênées si elles avaient l'habitude d'acheter pour la bibliothèque à leur façon. Donc, là oui, tu es un obstacle sur le chemin de leurs habitudes, elles vont devoir composer avec, et c'est nouveau !


 


Rappelle-toi : il y a un passé avec cette structure, et toi tu arrives au milieu d'habitudes établies... sans professionnelle.


Création de poste, c'est le cas. 


 


Et peut-être que les conseillères étaient d'anciennes bénévoles travaillant à la bibliothèque, ou peut-être qu'elles s'occupaient de


l'école et de sa BCD. Il va falloir qu'elles se fassent à ta présence, et à ta façon de travailler. Ne pas hésiter à leur dire et répéter : désolé, mais c'est mon travail, j'ai été recrutée pour ça ! (par le maire !!!) Au bout de la dixième fois, elles auront compris.


 


Si tu as besoin de la gestion complète du budget, c'est à toi d'en parler au maire. (ou alors à tout le monde, tu répètes la phrase précédente en boucle : désolé, c'est mon travail, j'ai été recrutée pour ça :thumbsup:) Tu peux tout à fait invoquer la confiance accordée dans tes anciennes places, et choisir les documents, constituer la collection, ça fait partie intégrante de ton travail.


Et tu souhaites que les choses soient claires.De toute façon, elles doivent l'être, sinon tu ne pourras jamais travailler dans de bonnes conditions.


 


[A noter ici, que tu as eu un entretien d'embauche et que tu as peut-être déjà soulevé le problème. Même si on t'a juste parlé de "gérer" la bibliothèque, c'est comme ça que tu l'entendais. Tu ne peux pas travailler dans les conditions actuelles où tout le monde s'occupe de tout ! Sans 1) te consulter 2) prendre en compte tes compétences. Tu es tout à fait en droit de poser la question qui tue au maire : pourquoi m'avez-vous embauché exactement ? Suivant sa réponse, tu pourras répliquer : le maire m'a dit]


 


Ne t'en laisse pas conter.


 


Pour la bénévole, prends (obtiens) son numéro de téléphone et dis-lui que tu veux la rencontrer pour coorganiser la visite à la Halte-garderie afin de savoir à quoi elle s'engage, parce que ça t'engage aussi en temps que responsable de la ludothèque.


 


Chaque fois que c'est ton boulot, tu prends la main. Tu n'es pas obligée d'attendre ou de constater qu'on te passe au-dessus de la tête.


 


Idem dans le cas de l'élue qui veut tout décider à ta place. Tu peux tout à fait lui dire : je vais d'abord en parler à la DGS et au Maire pour savoir ce qu'il en est/si c'est possible. Maire et DGS sont tes supérieurs hiérarchiques, c'est à eux que tu dois rendre des comptes, et non aux élus. C'est donc à eux que tu dois faire remonter ce qui ne va pas, ou demander si c'est possible ou pas (question de mettre les formes : est-il possible qu'une bénévole s'occupe de la ludothèque ? Sera-t-elle sous ma responsabilité ? Est-elle assurée ? Devra-t-elle signer la charte des bénévoles, pour quelle durée s'engagera-t-elle, sera-t-elle remplacée en cas d'absence ou de maladie ? Est-elle habilitée à parler au nom de la ludothèque auprès de la Halte ou non ? Etc.)


Tu fais remonter les questions, mails à la DGS et au maire. Et tu attends la réponse. Sans réponse, tu ne peux pas faire... En plus, tu peux te retrancher derrière : j'ai posé la question au maire, j'attends sa réponse.


 


Parce que le maire doit être au courant. C'est lui qui donne l'aval ou pas. La réponse est aussi doublée par la DGS, qui peut soulever d'autres problèmes. (rien que celui de la clef est à résoudre. Toi aussi, tu peux être absente ce jour-là. C'est à prévoir !)


 


Ok, ça va te prendre un peu de temps à rédiger et formuler les questions, mais au moins tu seras couverte... si l'élue culture s'emballe un peu vite sans informer le maire. (l'emballement de l'élu, ça arrive aussi.)


 


Tu es fonctionnaire, tu dois rendre des comptes... ce qui a des avantages, comme celui de demander si c'est possible ou pas, aux responsables directs ! C'est aussi un moyen de mettre les points sur les i.


 


Petites choses à essayer avant de poser ta démission sur la balance.


 


Allez, redis-le après moi : désolé, mais c'est mon travail. J'ai été recrutée pour ça !   :D


 


Profite aussi de cette bénévole, elle va te dégager du temps libre pour autre chose. Et tu verras plus tard si tu peux prendre, en plus, la ludothèque sur tes épaules, lorsque le reste sera en place.


Mais couvre-toi quand même pour savoir ses droits et ses devoirs. L'élue a des idées, mais pas toujours le sens du terrain.


Et puis tu dois savoir "pourquoi" on t'a embauché. L'élue n'est qu'une élue, elle n'est pas la directrice de l'établissement. Ce n'est pas son job. Si elle te cherche des poux, c'est "Ok, on va en discuter avec le maire et la DGS, je prends rendez-vous !"


 


Désolé, c'est mon travail, j'ai X années de gestion de médiathèque. J'ai été recrutée pour ça !


Que cela devienne ton leitmotiv. 


Si tu as une ouverture en janvier, il faut absolument qu'on te laisse les coudées franches, sans entraves.


 


Bon courage à toi, et leitmotive à fond.


  Bernard


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Tu pars du profil de poste sur lequel tu as été recrutée. Direction, gestion  de etc...? Tu  lis bien les fiches métier du CNFPT. Tu demandes un rendez-vous au Maire, via le DGS (c'est la voie hierarchique, ne pas perdre son temps avec des apartés avec ton DGS, de rtoutes façons il ne fera rien sans l'avis du maire)


Tu peux te faire épauler lors du rendez-vous, par le responsable de ta BDP qui peut être présent et pèse d'un certain poids au niveau communal (tu ne parles toujours pas de la Bdp, c'est pourtant, pour ce type de commune, un acteur majeur....). But de l'opération : non pas mettre ton élue en cause, mais définir de façon précise le contenu de ta fiche de poste.


 


C'est clair : en tant que responsable de la structure, tu es chargée de la constitution des fonds. Sinon tu es une exécutante. Et là, à toi de choisir....


 


Bonne chance et accroche-toi aux rideaux. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
austen

Bonjour,


 


Je vous remercie pour vos conseils, ils sont pertinents. J'ai décidé  de certaines choses en me posant ce wk et ce mardi j'ai une réunion avec la DGS : je vais mettre les formes et expliciter les différents points qui demandent à être éclaircis. Concernant les acquisitions, je vais mettre en place des réunions d'acquisitions selon mes règles, mon calendrier et ma répartition budgétaire et la mise en place d'une charte (ainsi je trouve aussi intéressant de faire participer ces élus et de me positionner comme responsable). Pour la ludothèque, idem une réunion avec tous les acteurs pour clarifier les étapes du projet, les besoins etc car effectivement je suis responsable aussi:  la bénévole en question m'a dit qu'elle préférait que toutes les informations passent par moi au moins elle m'identifie.


 


Voilà qu'en pensez-vous ?


 


Bonne journée,


 


Austen (jane)


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour

Ce que j'en pense ?


 


Que du bien.  :wink:


 


La bénévole passe par toi, ce qui n'empêche pas toute la gestion des clefs et les questions précédentes pour savoir qui fait quoi, sous quelle condition (en clair que fera la bénévole). A mettre au point avec la DGS, ça aussi.


 


Et si l'élue revient à la charge en "exigeant", tu la renvoies à la DGS. (qui la renverra au Maire si nécessaire)


 


=> Concernant les acquisitions, je vais mettre en place des réunions d'acquisitions selon mes règles, mon calendrier et ma répartition budgétaire et la mise en place d'une charte (ainsi je trouve aussi intéressant de faire participer ces élus et de me positionner comme responsable)


 


 


Dans la répartition budgétaire, laisse une petite poire pour les demandes des lecteurs (15-20 %), demandes qui peuvent aussi provenir des conseillères. Pour le reste, tu prends la main, c'est ce qu'il faut ! Parce que c'est ton boulot ! :D Et toi seule peux l'organiser au mieux. 


 


Mets les choses au point avec ta DGS (s'il le faut avec ton maire, comme ça tu pourras dire : désolé, ordre du maire.)


Parce que oui, tu es la responsable... et ils t'ont embauché pour ça !  :thumbsup:


  Bernard

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
austen

Merci pour ce soutien.


 


Pour les acquisitions, j'ai le soutien de la DGS pour la charte et les réunions d'acquisition. Elle refuse que les élus censurent. Là elle me soutient.


 


Pour les tap, c'est autre chose, volonté politique et donc on me voit comme une animatrice et non comme une bibliothécaire. Jusqu'à la Toussaint, je vais à l'école selon mon souhait et après ils m'obligent à aller chercher et faire revenir les enfants. J'ai dit qu'on en reparle, on m'a dit que c'est comme ça un point c'est tout. Quel recours ?


 


C'est dingue comme on m'impose de choses sans connaître le profil exact, je sais je débarque mais quand même. Il est vrai que je n'ai aucun moyen d'argumenter  vu que je commence ici. De même, pour les accueils de classe, elles sont 4 et j'ai déjà 3 tap par semaine d'1h30. Je pensais leur proposer de venir une fois par mois et une classe par semaine 45 minutes au lieu de 30 minutes avec un petit contenu mais là est-ce trop ? ou penser à 1 fois trimestre ?J'ai peu de visibilité et j'ai beau dire que j'ai besoin de temps sur le poste, on me rétorque que je suis comme tout le monde à courir après le temps. bref ils veulent plutôt une animatrice qu'une bibliothécaire.


 


Merci de vos conseils j'ai rdv avec la directrice dans une semaine


 


Merci


 


Austen( jane)


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour

Bonsoir Jane


 


Pour les TAP, malheureusement (?), on est nombreux à devoir mettre la main à la patte. :wink:


 


Perso, j'aide les enfants à traverser la rue, à l'aller et au retour. La route est trop passante pour prendre le risque d'en perdre un.


J'ai donc demandé et obtenu un gilet jaune. Je l'avais déjà pour faire traverser les classes, j'en ai obtenu d'autres pour mes bénévoles.


 


Je ne me sens pas pour autant animateur de bibliothèque.


Les enfants ont des TAP "bibilothèque" : découverte livres, chasse aux livres, raconter une histoire... ou écouter un conte. L'avantage, c'est que certains peuvent plonger dans un livre s'ils le souhaitent, et profiter de cette "pause" TAP à la bibliothèque.


 


Donc, on est et on reste en pleine activité bibliothèque. Comme les scolaires le sont en venant choisir un livre.


 


Une seule différence : les niveaux des enfants.


Si on t'envoie des enfants en TAP, il faut qu'ils soient globalement tous du même groupe d'âge, pour pouvoir pratiquer une activité intéressante tous ensemble. Mélanger CP jusqu'à CM2, ce n'est pas possible au niveau de la gestion groupe, sauf lecture libre.


 


Pour les activités "Classe", nous avons privilégié le côté emprunt du livre après un choix plus ou moins long. Avec, parfois lecture d'une histoire par la maîtresse. Durée du passage : 30 à 45 minutes suivant les âges, voire 20 minutes si autre activité en suivant. En si peu de temps, on n'a pas la possibilité de lancer une activité longue, donc on en reste au prêt tous les quinze jours-trois semaines.


 


Si on veut des lecteurs plus tard, il faut que les enfants lisent et emmènent des livres chez eux. (En plus, ça fait venir le reste de la famille une fois sur 8 :thumbsup:)


 


Pour la gestion des écoles et les TAP, nous avons entièrement réservé : mardi après-midi et jeudi toute la journée. (le mardi matin, c'est couverture par les bénévoles, pendant que je gère la préparation des livres pour la semaine suivante et les autres travaux internes)


 


Pour le Public : c'est mercredi et samedi toute la journée (8h). Et deux heures le lundi, assumées par des bénévoles.


Nous n'ouvrons pas plus. 18h00 d'ouverture au tout public, c'est déjà bien pour notre commune.


 


Je ne sais pas combien tu comptes ouvrir, mais il faut pouvoir tout caser : Ecole, TAP, Public général. Plus le travail interne si tu es seule.


Une fois Ecole, TAP & travail interne casés, on regarde ce qui reste pour le public général, et il n'y a pas plus sans moyens supplémentaires. C'est tout. Le choix des élus, il réside là aussi.


 


Alors du contenu pour les TAP, oui, mais pas pour les classes, si ce n'est aider les enfants à chercher...  Le temps file trop vite !


30 - 45 minutes de passage de classe + 15 minutes de rangement, c'est une heure de croquée !


 


Aider les enfants à traverser la rue, ça prend 5 minutes aller et 5 minutes retour. (L'école est proche)


Idem pour les TAP, qu'il faut parfois attendre 15 minutes (sans rien pouvoir lancer, sauf rangement), le temps que les groupes soient formés, comptés et recomptés. Que l'on note les absents, que l'on retrouve le petit CP perdu dans un autre groupe :cry:, etc.


 


Bref, ça prend du temps.


Voilà pourquoi nous avons réservé des jours précis.


Et il n'y a pas de dérogation possible, c'est obligatoirement ces jours-là. Pas un autre, peu importe qui le demande.


 


Si les élus veulent plus, je leur dirai : vous comptez embaucher quelqu'un d'autre ? :tongue:


 


Mais je ne considère pas les TAP comme une activité annexe. C'est une activité classe, mais de manière différente. Et là, on a globalement une heure pour lancer une véritable activité découverte ou autre. Qui peut se dérouler en plusieurs séances.


 


Au pire, un jour où tu n'es pas en forme, tu lances une activité lecture libre. Mais si tu peux avoir une ou deux bénévoles pour t'épauler, tu ne le regretteras pas. En plus, tu as une ludothèque à disposition... et une bénévole, je crois bien. Allez hop ! TAP jeux... avec la bénévole. De nouveau, si tu as des TAP à la bibliothèque, c'est à toi de les organiser comme tu l'entends.


 


TAP et classes, même genre d'activité... au moins pour moi. :)


   Bernard


Modifié par B. Majour

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Les TAP font désormais partie du travail, pas question d'essayer de s'y soustraire, pour les communes qui ont choisi d'y intégrer la bibliothèque. Mais pas question non plus de faire n'importe quoi .


Quelques arguments et rapports d'experience sur le sujet-forum là-dessus :


http://www.agorabib.fr/index.php/forum/47-temps-dactivit%C3%A9s-p%C3%A9riscolaires-tap/


http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/65134-mettre-en-place-une-offre-de-services-pour-les-enfants-dans-le-cadre-de-la-reforme-des-rythmes-scolaires-en-bibliotheque-municipale.pdf


Et les conseils de l'ABF : http://www.abf.asso.fr/6/46/366/ABF/recommandations-de-labf-concernant-lapplication-pour-les-bibliotheques-du-decret-reformant-les-rythmes-scolaires?p=3


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
austen

Bonjour matinal,


 


Je sis d'accord sur certains points. Mais je me rends compte qu'eux-mêmes me voient travailler vite et bien et je suis à l'aise avec mes collègues des usagers et pensent donc je suis là depuis des lustres (une semaine seulement). J'en fais trop. Je suis seule sans bénévole (la bénévole disponible vient le mercredi de 16h-17h30 pour la ludothèque et c'est tout et elle veut passer au fur et à mesure la ludothèque à la mairie donc moi mais comment me placer sans vouloir investir trop le projet pour l'instant.


 


Pour résumer, 15h ouverture publics, 4h30 tap (3 fois/semaine) reste 14h30 et c'est suffisant selon  ma dgs de m'organiser. Or j'ai des prises de contact des réunions, l'ouverture aux pubics, les acquisitions  à penser d'ici la fin de l'année d'où des réunions d'acquisitions pour l'instant à programmer avec des élus... Comment sans passer par du comptage tout de suite leur expliquer ça.  ILs veulent à présent l'information des jeux pour janvier. Si je quantifie là, c'est un peu trop direct car je viens d'arriver et il ya des choses sur lesquelles j'ai déjà négocié et là je sens qu'il en faut pas abuser. Je les vois dans une précipitation et je me sens comme happée. J'ai demandé un point sur la ludothèque avec tous les partenaires (juste demander quel est leur orientation objectif et dire que déjà une ludothèque ouverte avec un service public des jeux classés c'est bien et que le reste se fait par échéance).


 


J'ai surtout compris que dès l'annonce que j'étais prise, j'ai déjà travaillé pour eux en amont et vu que je pouvais m'investir beaucoup et là je commence à le réaliser donc à la fois je me suis mise en porte à faux et ils demandent trop. Prendre un poste prend du temps et déjà en une semaine j'ai l'impression d'être là depuis des mois et eux aussi. A moi aussi de me positionner différemment je l'ai compris j'ai trop donné pour me rassurer et contrôler... Le poste est dense maais à moi de fixer des priorités. Ce n'est qu'une partie de ma vie et non la vie et c'est ce que j'en ai fait depuis quelques mois avant m


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
austen

ma prise de fonction.


 


Pour les accueils une fois par mois je pense avec lecture et connaissance des techniques de recherche c'est tout.


 


Je vois la directrice de l'école la semaine prochaine comment préparer arriver avec un planning ? Et lui expliquer le changement de fréquence ?


 


Je sais que je vous sollicite beaucoup mais vos observations m'aident à prendre du recul, à penser autrement et à m'organiser. J'zi 16 années d'expérience sur 6 structures différentes. C'est la première fois que j'ai un poste de ce type.


 


Merci


 


Austen (jane)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour

Bonjour Jane


 


Oui, tu prends le poste, et il faut aussi leur dire : laissez-moi le temps d'arriver, ça ira mieux d'ici quelques temps.


 


Pour l'école, tu leurs offres un créneau, à eux de te transmettre un planning des classes (faut pas leur faire tout le travail :wink:)


Tu leur dis ce que tu proposeras sur ce temps très court (prêt (?), lecture et éventuellement initiation à la recherche), et tu auras l'excuse de devoir investir plus sur les TAP. Parce que là, c'est plus prenant surtout si tu dois les organiser.


 


Mais tu peux commencer les TAP en douceur. Lecture tranquille pour les plus grands, contes pour les petits. 


Tu viens d'arriver, le sophistiqué, c'est pour plus tard. Il y a d'autres priorités.


 


Pour les élus (en particulier et surtout pour la DGS), perso, je quantifierai, heures supplémentaires comprises. Parce qu'ils ne savent pas à quoi correspond la charge de travail d'un bibliothécaire.


 


Tu peux aussi expliquer à ta DGS que tu as beaucoup de réunions à planifier, de personnes à rencontrer et que ça prend du temps. En particulier à la rentrée où il faut tout mettre en place avec les partenaires. Des partenaires que tu ne connais pas encore.


 


Pour les élus, dommage que tu n'aies pas rebondi sur ce que t'a dit ta DGS : mise en attente de la ludothèque pendant deux mois, le temps que tu démarres les activités bibliothèques. Tu aurais pu les renvoyer vers elle et ils auraient dû composer avec.


 


Là, tu as deux possibilités pour rattraper le coup : on te dégage des TAP et tu as le temps pour t'occuper de la ludothèque comme il faut. Sinon, tu leur dis que l'ouverture se fera en mars ou avril, dans de bonnes conditions... parce que toi, tu n'as pas le choix des priorités. Les élus, eux, ont ce choix. Et il faut toujours laisser le choix aux élus.  :wink:


 


Ici, je suppose qu'il te faut environ 30-60 heures pour t'occuper de la ludothèque et ouvrir dans de bonnes conditions.


A deux heures par semaine, sur les douze semaines qu'il reste jusqu'à janvier, le décompte est vite fait. Tu en seras à 24 heures si tu prends deux heures par semaine.


 


Tes heures sup ?


Elles sont dédiées à la médiathèque et aux TAP !  :thumbsup:


Tu ne peux pas être partout... surtout que tu arrives.


 


Laisse-les décider... et choisir leurs priorités.


  Bernard

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour

@Jane


 


Pour l'ouverture en janvier de la ludothèque, j'estime aussi que c'est une mauvaise date. Les enfants sortiront de Noël, ils seront encore gavés de leurs propres jeux. Des jeux longuement attendus. Et leur envie de nouveautés sera bien moindre que plus tard dans l'année. Où l'effervescence de Noël sera retombé. Par exemple, en mars-avril.  :drool:


 


C'est un autre argument à faire valoir.  :wink:


  Bernard


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
austen

Bonjour matinal,


 


Je prends note de tes arguments très intéressants. Hier j'ai vu la directrice de l'école rapidement et j'ai commencé à expliquer que vu la prise de poste comme elle, j'équilibre au mieux mon travail. Je lui ai dit que je pensais les faire venir une fois par mois par classe ( 4) elle était étonnée je comprends petite commune !!  donc je vais les laisser venir une fois avant les vacances pour juste prendre des livres et ensuite après les vacances une fois par mois avec contenu, donc passé de 30 minutes sans intermédiaire à 45 minutes (activités bateau, présentation médiathèque, initiation recherche...), j'ai les arguments donc ça va . En revanche, c'est pour la mise en forme du calendrier (où j'étais le planning proposé était plus compliqué) là je dois faire simple :


 


donc pouvez-vous me donner une idée de calendrier à présenter simplement et compréhensif :


 


date heure classe ???


 


Je la vois mardi donc si je peux avoir des exemples ce vendredi


 


Merci


 


Austen (jane)


 


Merci


 


Pour les tap, je fais simple, jeux en plusieurs groupes. Donc c'est bien.


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour

Bonjour Jane


 


Dans mon cas, c'est le directeur de l'école qui nous communique son planning.


 


Nous lui avons attribué un créneau, cette année le mardi de 13h35 à 14h00, à lui de positionner les classes comme il l'entend.


 


C'est plus facile pour lui de discuter avec les enseignants pour savoir qui peut passer et quand.


En particulier, s'il y a des sorties exceptionnelles organisées certains jours... par des classes précises.


Exemple : les CP vont en classe verte tel jour, alors ce sont les CM qui prennent le créneaux et inversent avec les CP.


 


C'est la tambouille interne à l'école primaire.


 


Nous procédons pareil avec l'école maternelle et la Halte-Garderie. Et maintenant, j'ai un calendrier pour tout ce petit monde.


Parce que je n'ai pas que l'école primaire qui vient.  :wink:


 


Donc, j'ai sur mon calendrier : Jour / Classe / Nom du professeur... Avec, à la suite, le prénom de la bénévole qui vient m'épauler sur ce créneau.


 


Mais ce calendrier est interne à la bibliothèque, puisque j'ai tout le monde.


Et chacun a son propre calendrier, interne à sa structure.


 


L'avantage, c'est que eux connaissent les vacances scolaires, les ponts qu'ils vont faire ou pas, etc.


Idem pour toi, si tu as des jours où tu es indisponible (formation ou autre), tu leur dis : vous avez tel créneau sauf les jours suivants.


 


Nous pratiquons ainsi depuis 1995, et à part les quelques fois où les profs n'ont pas prévenu qu'ils partaient en sortie, ça roule sans problème. (Je te passe aussi quelques oublis, mais souvent les enfants leur rappellent le créneau :thumbsup:)


 


Donc, ce n'est pas nous qui établissons le planning, on laisse ce soin à chacun, avec ses contraintes propres.


On leur offre un créneau, qui leur convient le mieux, et ils se débrouillent pour le remplir.


    Bernard


 


P.S. : Nous aussi nous avons commencé avec 6 classes pour 1800 habitants. Passage tous les 15 jours.


Avec des cartes, que chaque enfant remplissait. Ils étaient fiers d'écrire leurs noms ou leurs prénoms les petits CP ! Et ça les motivaient vraiment à savoir écrire !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
austen

ok c'est bien tu as des bénévoles, je suis toute seule et je préfère prendre mon poste ainsi durant quelques temps. Donc ils viennent tous les 15 jours une fois par semaine 


 


Mais concrètement, tu leur fournis un calendrier quand même ? ou ils te disent ok 3 novembre cm2


10 novembre GS


 


Pour les cartes d'enfants je faisais cela dans une autre médiathèque, j'y ai songé mais pour l'instant je reste sur le compte des enseignants.Mais je veux aussi que les enfants viennent en tant que lecteur sur les horaires d'ouverture (que de voir seulement un cadre tap et classes) et avec un abonnement via les accueils de classe, je perds un potentiel public.


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
austen

ils ont un créneau par semaine tu as 6 classes donc ils viennent aussi avec un certain espacement ?


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour

Oui, sans les TAP, ils venaient tous les quinze jours, pour certains loin du bourg toutes les trois semaines. Bus oblige.


 


Ce n'est pas moi qui leur donne le calendrier, moi je fournis un créneau horaire : mardi de 13h30 - 14h00, et c'est l'école qui me donne son calendrier.


 


Cette année, sur le mardi, les classes ne peuvent venir que toutes les trois semaines.


 


Exemple :


Ce mardi, j'ai eu le CM1, classe 08, Nom du professeur.


Mardi prochain, je vais avoir le CM2, classe 07, Nom du professeur.


 


Soit le calendrier fourni par le directeur de l'école :


22/09/15     CM1 08      Nom du professeur


29/09/15     CM2 07      Nom du professeur


06/10/15     personne


13/06/15     CM1 08      Nom du professeur


20/06/15     Vacances


 


etc.


 


Sinon, le jeudi j'ai 4 maternelles (grandes et moyennes sections) qui vont passer, une à une. Elles ne débuteront qu'en octobre.


La directrice m'a fourni le calendrier des passages, et effectivement chaque classe ne vient qu'une fois par mois.


 


 


C'est pour ça. Ne t'embête pas à fournir un calendrier à la directrice. Tu lui donnes un créneau et tu lui à vous de le remplir pour l'année avec les classes qui veulent venir (dans mon village, tous les profs ne souhaitent pas venir, par non envie ou par manque de temps. Il faut les laisser libre de choisir si ça rentre dans leur projet pédagogique ou pas.)


 


Idem pour l'activité, nous avons choisi de la laisser au libre choix de l'enseignant. S'il veut un passage "recherche de documents sur une thématique", c'est son choix pédagogique. S'il veut lire une histoire ou laisser les enfants choisir leur livre, c'est aussi son choix pédagogique. Moi et mes bénévoles, nous assurons l'ouverture du créneau et le prêt. Plus les recherches si nécessaire. (Je précise que je n'ai pas d'ordinateur à disponibilité du public, par manque de place)


 


La bibliothèque devient une activité pédagogique à part entière pour les profs qui le souhaitent.


Exemple, en maternelle, les profs ont conçu des marques emplacement (fantôme) personnalisés au prénom de chaque petit.


Comme ça, chaque fois qu'un enfant prend un livre, il met son fantôme à la place, et repose le livre à cette place lorsqu'il veut en prendre un autre. Nous avons, bien sûr, nos fantômes, mais les professeurs ont conçu leur propre activité pédagogique : chaque enfant a conçu et dessiner son propre fantôme. (et les profs ont appris ce qu'est un fantôme en bibliothèque :D)


 


Pour d'autres profs, avec une heure devant eux, c'était l'occasion de faire raconter à quelques enfants le livre lu. Avec une note à la clef.


 


Parce qu'il te faut savoir que, avec l'école, si ça n'entre pas dans un projet pédagogique, ça n'existe pas.


 


Ceci dit, lorsque nous avons mis des expositions en place, nous avons prévenu l'école pour qu'ils puissent faire passer toutes les classes intéressées. Même si ce n'était pas leur tour de venir sur la semaine, et même si ce n'était pas le bon créneau. Semaine ou quinzaine spéciale.


 


L'avantage de faire passer les classes, c'est que certains - ceux qui aiment lire - vont revenir en dehors, et amener leurs parents et leurs frères et soeurs.


 


Mais, tu le constates, nous n'imposons rien, nous offrons un créneau. Au partenaire de s'en emparer pour en faire son miel. :flowers:


  Bernard


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
austen

Bonjour matinal,


 


Le wk est fini, je reprends ma casquette de travailleuse lol. Merci pour tes idées cher Bernard car elles m'aident énormément.


 


Deux autres questions (prise de poste oblige) : comment organiser une réunion d'acquisitions avec des élus le cadre, le temps... ? leur montrer que je suis la pro, je pense faire un tableau des romans et des stat à côté genre angot 2 livres à la bib et sortis 5 fois chacun depuis 2012 donc ça vaut le coupe de le prendre ou vous avez peut-être une autre manière tout aussi intéressante ?


 


Sinon j'ai sous peu une réunion d'éclairage sur la ludothèque à ma demande avec les différents partenaires. La ludothèque ouvre demain avec 1h30 de permanence avec une des bénévoles de l'association et donc elle voulait me refiler la liste et le tri des jeux à faire ce qui n'était pas prévu et vu mon nouveau bel agenda je ne peux caser cela pour l'instant car médiathèque et tap me prennent du temps.et dire que déjà ouvrir la porte, avec des jeux classés et une personne efficace pour renseigner est un service public, c'est une  ère étape et faire un point dans qques temps de la fréquentation...insister sur le fait que je priorise mes missions comme la dgs me l'a dit mais que dans ses missions, il y a ça ça et ça à faire...


 


Merci pour os réponses, vos suggestions....


 


Austen (jane)


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour

Bonjour Jane


 


Je n'ai jamais organisé de réunion avec des élus.


 


Mais je sais ce que je leur montrerai. Pour commencer, la façon dont je pilonne un document.


On n'achète pas pour acheter, on achète pour compléter, remplacer et aussi apporter de la nouveauté.


 


Donc, tout à fait, je leur sortirai les statistiques des livres qui ne sortent pas, et j'apporterai quelques livres pour bien montrer "Pourquoi ça ne sort pas ?"


 


Trop vieux, trop moche, sujet peu intéressant. (En jeunesse comme ailleurs, on trouve ce qu'on veut pour appuyer ses propos)


 


En face, je mettrais : les bouquins du top !


 


Cinq, six de chaque catégorie. Pour que les élus constatent par eux-mêmes.


Si possible, tu leur amènes un livre qui part en miettes, dont les pages se décollent.


 


C'est une réunion a but éducatif. :wink:


Si les élus t'aident à choisir, ils doivent comprendre que le public décide de ce qu'il lit. On ne leur impose pas des lectures, ils gardent le choix (parmi ce qui est présenté, certes).


Toi, en tant que professionnel, tu constates les goûts et les changements de goût au fur et à mesure du temps, et tu essaies d'adapter l'offre... C'est toute la différence entre le professionnel qui est sur le terrain, au contact des lecteurs, et ceux qui choisissent de loin.


 


Une fois que tu les as éduqués à ce paramètre, ça te permettra de dire pourquoi tu abondes dans certains choix et pourquoi tu en refuses d'autres. En particulier si tu as un titre meilleur qui ressemble beaucoup au choix de l'élu.


Les élus comprendront alors qu'il faut d'abord regarder la collection... avant de choisir. Qu'il faut d'abord connaître le fonds, et les statistiques d'emprunts, avant de sélectionner un livre ou un document.


 


L'idéal serait de faire la réunion à la bibliothèque.


 


C'est comme ça que je monterais une réunion avec les élus. Avec l'exemple sous le nez, de façon à ce qu'ils comprennent bien les difficultés à choisir, et les "obligations" pour bien choisir.


 


Compléter une série qui marche fort. 


Ne pas compléter celle qui s'essouffle.


C'est toute la gestion de la collection... que tu dois leur montrer.  Statistiques à l'appui ! On ne travaille pas qu'au feeling.  :thumbsup:


  Bernard

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...