Aller au contenu
austen

Prise de poste 2 médiathèque-ludothèque

Messages recommandés

Franck Sanka

L'idée du vademecum de s'appuyer sur un office de libraire peut être intéressante pour la réunion avec les élus. Ça les confronte à un regard professionnel qui n'est pas "à leurs ordres"...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour

Pour l'office avec un libraire, je dirais oui et non.


 


Oui, ça peut aider de voir comment fonctionne un libraire. Non, parce qu'il peut "vendre" des documents aux élus qui ne correspondent pas à ta charte d'acquisition... au titre de : "oh, mais il est bien celui-là, il faut l'acheter !"


 


Face à un bon vendeur, expérimenté, les élus peuvent être facilement piégés. Et c'est alors au bibliothécaire de dire "Non, celui-là, je ne le prends pas, on a mieux à la maison" ou "désolé, on a d'autres priorités !"... sauf qu'on ne peut pas refuser indéfiniment. Et que le libraire sait vendre, sinon il ne survit pas longtemps.


 


De plus, un office avec un bibliothécaire, ça dépote au niveau des titres, mais des élus qui n'ont pas l'habitude, ça va prendre du temps, beaucoup de temps.


 


Sans oublier un point important, si le libraire se déplace, c'est avant tout pour vendre, pas pour faire de la figuration auprès des élus. Lui aussi, son temps est précieux et... à la recherche de rentabilité. :wink:


 


Peut-être pas à faire de prime abord.


   Bernard


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Tout dépend des proportions fixées dans le marché et du segment documentaire choisi. A partir d'un certain niveau il est clair que c'est le libraire qui détermine la poldoc de la mediathèque. Si en plus l'équipe acquiert beaucoup sur place, c'est encore plus évident. Par ailleurs, au niveau de l'image professionnelle vis à vis des élus, c'est plutôt négatif pour nous.


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
austen

Bonjour,


 


Merci pour vos commentaires. A peine ce poste commencé et je regrette déjà. J'ai su qu'ils ont tout concentré sur mon poste tap (pas envie d'embaucher un animateur) et qu'au départ on avait assuré à l'association de ludothèque qu'ils allaient prendre une personne à temps partiel et une bibliothécaire à part. Donc l'heureuse gagnante c'est moi. Je sais une prise de poste demande patience mais là justement au bout de 15 jours seulement parce qu'il voient que je suis qqu'un à l'aise et bien on charge... et je leur ai dit de me laisser arriver que nenni !! J'ai mon agenda déjà très bien rempli et hier après-midi ayant peu de monde et bien je travaille comme je peux mais ouvert aux publics les gens pensent que je ne fais rien (ça c'est pas nouveau) mais l'élue aux asso encore une autre est passée me rappeler mes missions que c'est une volonté politique que la ludothèque tourne et que j'en sois la responsable. j'ai montré mon agenda et elle a vu qu'il est déjà chargé et a tiqué pour fixer une réunion que j'ai demandée pour avoir des éclaircissements quelles sont mes priorités comme on me l'a écrit et dit médiathèque et tap donc là je priorise sur les acquisitions à venir stat...


 


Donc 3 choses à régler peu à peu :


 


les accueils de classe car ma proposition a été un tollé (ils venaient une fois par semaine et là avec les tap les enfants viennent 2 fois dans la même journée à la bib, y'a de quoi écoeuré ) et pourtant mes arguments sont pertinents dixit collègues et dgs j'ai fait n=un compte-rendu de mon entretien avec la directrice j'attends de voir


 


Les acquisitions comment préparer cette sorte de comité de lecture avec une ou des élus s bien sûr elles veulent


 


la ludothèque mon cauchemar à peine commencé j'ai demandé un point et j'ai discuté un peu avec la présidente de l'asso pour dire que ce projet m'inquiète car rien n'est prêt le mobilier est laissé à l'abandon même ouvert aux publics, elle sort des jeux juste si qqu'un arrive or hier personne faut dire la salle non préparée manque d'envie... j'ai proposé déjà une période test sur un temps donné pour voir si les gens identifient le lieu et voir si l'heure de permanence fonctionne. Bref un diagnostic de base comme conduite de projet ce qui est normal enfin pour moi...


 


Voilà si vous avez des idées des commentaires j suis preneuse moi j'ai envie de démissionner et de laisser ça à qqu'un d'autre !!


 


Austen jane


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

J'ai su qu'ils ont tout concentré sur mon poste tap (pas envie d'embaucher un animateur) et qu'au départ on avait assuré à l'association de ludothèque qu'ils allaient prendre une personne à temps partiel et une bibliothécaire à part. Donc l'heureuse gagnante c'est moi. 

 

Tu es sur un poste polyvalent-type. Animatrice/bibliothécaire/ludothécaire. Et tu ne l'as pas vu venir. La polyvalence, c'est le sens de l'Histoire...Donc tu ne peux pas dire "la ludothèque mon cauchemar". Ou tu acceptes cette polyvalence ou tu fais tes valises. Mais ne t'enferme pas dans du conflictuel en permanence, tu perdras.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour

Ben, si c'est quand même un cauchemar cette ludothèque. Parce que sans ludothèque, les élus ne seraient pas après Jane, et Jane pourrait se concentrer sur la médiathèque et l'accueil aux TAP et écoles.


 


D'ailleurs, il faut bien que les élus comprennent que TAP et écoles sont deux choses différentes. Avec les écoles, les enfants empruntent des livres, avec les TAP ils ont d'autres activités.


D'un côté, on forme de nouveaux lecteurs, (qui justifie la présence de la bibliothèque), de l'autre, on comble l'absence d'animateurs sur des activités périscolaires. On est sur deux thématiques tout à fait différente.


 


 


Pour cette ludothèque, Jane, je trouve bizarre que le mobilier soit à l'abandon.


Tu veux dire qu'il n'est pas monté ?


Si c'est le cas, il faut faire passer les services techniques.


 


Même pour t'aider à placer les jeux sur les rayonnages, tu peux demander l'aide des services techniques.


Tu peux aussi utiliser la bénévole et lui donner des directives à suivre. Quand il n'y a personne, elle commence à installer des jeux, à ranger les boîtes : ça fera partie intégrante de son travail de bénévole. Cinq par séance, c'est pas impossible.


A elle aussi de rendre plus accueillant l'endroit où elle va animer.


 


Plus haut, je te parlais de la compétence des bénévoles, si ta bénévole n'est pas compétente, tu peux tout à fait renvoyer les élus dans leurs buts en leur demandant une personne compétente, parce que celle en place a besoin de temps pour se former. Il faut quelque chose comme 60 heures pour être efficace.


Idem, s'ils ont promis un temps partiel à l'association, tu peux tout à fait dire que tu attends le temps partiel promis à l'association : seul garant d'un véritable décollage de la ludothèque. Parce qu'une heure et demie ou rien, c'est du pareil au même ! Le temps de commencer un jeu, c'est déjà l'heure de s'arrêter. Il faut au minimum 4 heures ! Tout le mercredi après-midi.


 


Là, de manière claire, soit ils mettent les moyens, soit ils n'ont pas l'intention d'ouvrir la ludothèque.


Une décision politique sans moyens, ce n'est pas une décision politique, c'est un rêve !


 


Il est temps que tu les fasses redescendre de leur petit nuage.


Tu es dans une petite commune, si tes élus sont pressées qu'elles viennent mettre la main à la pâte. Qu'elles viennent animer la ludothèque et la mettre en "accueil". En particulier pour l'élue aux associations, elle doit bien avoir une association capable de décorer la ludothèque. 


 


Si c'est un cauchemar, tu délègues.


 


Pour le reste, c'est vrai que tu as un peu beaucoup trop d'élues qui viennent te voir. Et il grand temps de réunir tout ce petit monde avec le maire pour que soit ils t'aident, soit ils arrêtent de te répéter ce que tu sais déjà.


 


Quant à ce que dit Ferris, c'est juste. Si tu ne sens pas cette place et qu'elle ne correspond pas à tes aspirations, tu es libre... d'investir ailleurs.  :wink:


 


A toi de décider, mais comme une professionnelle, peut-être à l'issue de la réunion où tu auras vu tout le monde. Afin que les choses soient claires pour le ou la prochaine si tu décides de ne pas donner suite.


 


Rappelle-toi aussi que c'est une très grosse vague que tu affrontes, en quinze petits jours. Rentrée + tout mettre en place + gérer le démarrage d'une ludothèque, sous la pression : c'est énorme ! 


 


Pas étonnant que la cote soit dure.


 


Attends la réunion avec le maire, au pire tu lui demandes un rendez-vous en urgence et tu lui expliques le harcèlement des élus (tu as tout à fait le droit de le ressentir de cette façon). C'est un problème qu'il doit gérer, surtout si tu es prête à partir.


 


Sans les élus sur le dos, et en mettant à plus tard le frémissement de la ludothèque, la place te paraît tenable ?


Si oui, tu as une partie de la solution, le maire détient l'autre.


 


Prends soin de toi.


   Bernard

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Franck Sanka

Alors, par office, j'entendais dépôt de livres. Donc pas de risque que le libraire fasse l'article auprès des élus...

Ensuite, j'imaginais le libraire comme un professionnel et un partenaire "naturel" des bibliothèques, au point qu'on ait une loi les excluant de la libre concurrence et que certains collègues soient tentés de contourner les règles des marchés publics pour que le libraire de proximité gagne face aux grossistes ou aux grandes surfaces culturelles.

L'idée était bien sûr de montrer aux élus les limites de leur (in)compétence face à des choix concordants de deux professionnels, choix de titres dont les élus n'auront sans doute jamais entendu parler (sinon, peut-être sont-ils compétents et légitimes pour faire les acquisitions).

Cela suppose la compétence du libraire, une "confiance mutuelle", pour citer B.Majour

http://www.bibliobsession.net/2008/10/17/jouons-ensemble-pour-ou-contre-les-offices-de-livres/

Enfin, il s'agissait de montrer aux élus qu'il faut appliquer des critères pour faire la sélection parmi l'office, ce qui peut mettre en difficulté les élus s'ils ne veulent pas se contenter d'un plouf-plouf.

Ça ne résout pas tout, toutes les acquisitions ne doivent pas se faire sous cette forme, mais je crois que le procédé mérite d'être envisagé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
austen

Bonjour,


 


Je rejoins Ferris sur le fait que d'être toujours dans une réaction négative peut effectivement être pénalisant pour moi. Je fais un bilan de ma prise de poste la semaine prochaine avec la DGS. Ensuite, c'est tout nouveau pour moi car depuis 16 ans j'évolue dans d'autres structures où il était clair que je n'étais que bibliothécaire. J'apprends avec les petits communes qu'ils se servent des agents au maximum. Toutefois, je garde dans un coin de ma tête que plus ils ont d'attente moins j'ai de temps donc mon agenda magique et aussi je vais faire un Google planning.


 


J'ai refait un point avec elle hier et elle m'a assurée (ensuite elle est changeante donc je vois à l'usage) que je prends la gestion de la ludothèque quand seulement les bénévoles de l'association ont installé et classé les jeux dans la ludothèque, qu'ils ont fourni la liste des jeux et aussi qu'ils ont fait un tri. Normalement j'ai un peu de temps devant moi. Quant au mobilier, ouvrir une ludothèque sans avoir aménagé l'espace mercredi dernier avec des meubles qui étaient empilés les uns sur les autres pour accueillir les gens, c'est limite. Je précise que la personne tenant la permanence est la présidente de l'asso de la ludothèque et donc maîtrise très bien les jeux. Avec la dgs nous tombons d'accord sur le fait que l'association veut tout arrêter et donc presse le temps pour s'en débarrasser et me laisser le bébé. D'ici 15 jours j'ai une réunion avec les élus culture et asso et les bénévoles, la dgs se demandant si cela vaut le coup d'être là. Je vais insister sur ce point car c'est elle qui est censée me "cadrer"...


 


Merci pour vos idées sur l'office mais ce n'est pas ce que je souhaite. J'ai commencé à préparer une liste pour la rentrée littéraire et autre des rachats demandes du public... avec stat de sorties .... mais ma vraie question est comment présenter tout ce travail et comment gérer une réunion d'acquisitions avec des élus...Je finis ma charte aussi d'acquisitions.


 


A vous belle journée


Austen (jane)


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
austen

Bonjour matinal,


 


Je reviens vers vous car ma prise de poste devient encore compliquée. Maintenant, la ludothèque est un projet qui ne décolle pas. et l'elue veut me coller un salon du livre en octobre 2016. Comment présenter ce que je fais ? déjà je fais simplement mon travail au jour le jour. et j'expose ce que je fais l'impression de ne pas me faire entendre... Pour la mairie, la bibliothèque est avant tout pour les scolaires. En ce moment, les vacances me permettent d'avancer car je gère la médiathèque seulement.et 100 livres à informatiser, voir qques jeux pour les tap. Une personne se proposait de m'aider pour la couverture, même pour 1h30, je prends cette proposition je l'ai contactée et j'attends sa réponse. Une de mes collègues animatrices m'a dit que je les épate cat je suis sur tous les fronts et ils trouvent que je gère très bien. Donc, Est-ce une certaine aisance de ma part qu'ils croient que c'est facile de tout faire ?


 


A la rentrée je reprends rythme tap accueils ouverture publics... et un peu de ludothèque.


 


Voilà ce que je pensais faire : quantifier mon temps de travail sur un mois-type exemple novembre (car je vais fonctionner ainsi jusqu'en juin),


faire un tableau comparatif des effectifs et horaires d'ouverture des médiathèques environnantes, un beau semainier de travail avec des couleurs par secteur concerné (rouge classes, tap en vert...)


 


Merci pour vos retours et vos conseils


 


Signée Austen (jane)


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour

@Jane


 


Je reviens vers vous car ma prise de poste devient encore compliquée... salon du livre en octobre 2016


 


Allons, Jane, un peu de sérieux. Ce n'est que pour 2016.  


 


:drool:


 


En tout cas, c'est vrai, je ne vois pas en quoi c'est plus "compliquée" aujourd'hui qu'hier.


Normalement, tu devrais commencer à connaître ton élue. Elle ne vit que dans des nouveaux projets. 


Donc celui-ci n'est que le suivant en date.   :wink:


 


Tu peux quantifier, c'est certain, et ça ne fera pas de mal. Mais mon petit doigt me dit que ça ne changera pas grand chose face à une personne qui rebondit de projet en projet.


 


Alors épluchons tes possibilités.


 


Tu dis oui.


Et tu te prépares à faire encore plus d'heures supplémentaires, parce que tu es vaillante et forte, et que tu peux pédaler jusqu'à ce que mort s'ensuive. 


 


Tu dis non


Et tu es la ronchon de service qui dit toujours non. Rhaaah, t'es pénible à la fin. :tongue:


 


Tu es fonctionnaire.


Tu dis, hum, hum, mon planning il est plein à ras bord. Ce serait avec plaisir mais...


(Ben quoi, c'est pour 2016, dans plus d'un an ! Vous pouvez bien le faire. Vous n'allez pas vous tourner les pouces quand même. Vous aurez toutes les grandes vacances !!!)


 


Ou alors, tu es opportuniste.


- Ah, je savais bien que ce projet de ludothèque n'était pas sérieux, donc on le laisse tomber pour ce salon du livre, plus dans mes cordes. C'est beaucoup mieux comme ça. Vous avez tout à fait raison. :whistle:  


 


Tu es bibliothécaire à fond les ballons :


- Pas de problème, je prends toute exposition clefs en main, où il n'y a plus qu'à installer. Je pourrai aussi faire une sélection de livres pour l'occasion. Mais vu la charge de travail actuelle, et mes X heures supplémentaires à la maison, je n'ai pas le temps de m'en occuper. Mais si vous le faites, j'utiliserai votre travail sans aucune difficulté. Donc, on peut se revoir dans un mois pour savoir où vous en êtes sur la location d'une exposition et le thème du salon.


 


 


Je te laisse choisir ta réponse, même si la quatre me plaît bien.  :D


 


 


 


Donc, Est-ce une certaine aisance de ma part qu'ils croient que c'est facile de tout faire ?


 


Bien sûr, si tu fais, on charge la barque. Et les shadoks pompaient, pompaient, pompaient. :ike:


 


Le truc, c'est que tu n'es pas forcée de pomper toute seule. Délègue au maximum ! :thumbsup:


Donne du travail à ton élu sur ce salon, au moins elle sera occupée. 


  Bernard


 


P.S. Dans ton tableau récapitulatif, n'oublie pas de rajouter les heures supplémentaires à la maison. Le code à utiliser est le rouge pour souligner ces cases.


Modifié par B. Majour

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
austen

Rebonjour du soir,

Voilà j'ai eu un entretien à ma demande avec l'élue et nous savons bcp parlé. J'ai fait ,un topo sur les futurs accueils sans parler (ça se sentait que c'était tacite) de son intervention après mon entrevue avec les enseignants. Elle m'a dit que ça ne regardait que moi et qu'elle est ok). Je lui ai proposé de se joindre à une future réunion en décembre avec les enseignants comme elle semble intéressée ??... J'ai redemandé mes priorités: donc, médiathèque et tap, ludothèque en dormance et le salon du livre (pour l'instant mise en place par la mairie et moi à voir ensuite)... J'ai parlé du travail à faire déjà et de ma prise de poste.

Bénévoles : vu le passif lourd dans cette commune, j'ai dit que j'ai besoin de bénévoles mais des particuliers et plus ceux de l'association précédente pour garder un peu de cette neutralité. Or, l'élue me propose une de ses amies et de passer avec elle, j'ai dit que je préfère discuter avec la personne avant... Qu'en pensez-vous, l'amie de l'élue c'est délicat ?

Merci pour vos retours

Austen (jane)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Une amie d'élue c'est comme l'élue, en pire ou en mieux, c'est selon. C'est de toutes façons une chargée de mission...


Au mieux, cela te permettra de connaître pas mal de choses qu'une banale bénévole ne sait pas. Toujours intéressant les petits secrets des petits élus. A condition de ne pas se prendre les pieds dans le tapis...


De toutes façons tu n'as pas vraiment le choix. Tu te vois refuser l'aide d'une amie d'élue comme bénévole ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour

@Jane


 


Délègue, délègue... tous les bénévoles sont bons à prendre. :wink:


 


Surtout s'il te dégage du temps de préparation pour la ludothèque. Que ce soit l'amie de l'élue, ou même l'élue qui se colle à la préparation des jeux, c'est toujours ça de pris.


 


Tu en avais une autre aussi, non ?


Pour 1h30.


 


Même si c'est du court terme, même si c'est juste pour couvrir quelques livres durant l'année, ou préparer quelques jeux, c'est du temps que tu pourras investir ailleurs.


 


Et comme le dit Ferris, puisque c'est une amie de l'élue, tu pourras en apprendre plus sur le village... donc sur d'autres bénévoles potentielles, sur les associations avec lesquelles tu pourras établir des partenariats, etc.


 


Les bénévoles, ce sont aussi des antennes, tes antennes, dans le village.


Très utiles pour les remontées d'informations. :thumbsup:


 


Pour le reste, la situation continue à se décanter. C'est une très bonne nouvelle. :wink:


Passe un bon week-end.


   Bernard

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
austen

Bonjour,


 


Oui il est vrai que j'apprends à mieux me positionner et que sur certains points, j'ai un peu plus de marge. En peu de temps, j'ai appris à m'adapter, à connaîre. Le positif, je me vois évoluer et c'est bien.


 


Refuser  l'aide proposée, c'est délicat en revanche louvoyer pour l'instant, en acceptant de l'aide pour la couverture uniquement et de dire que j'ai besoin de me positionner sur mon poste nouvellement arrivée avant de faire appel à d'autres compétences d'avoir une idée de comment déléguer, quoi à qui... Et par la suite, je souhaite voir en solo l'amie de l'élue et de mieux discuter avec elle et apprendre à la connaître.


 


Elles viennent jeudi prochain quels conseils me donnez-vous pour mener au mieux la discussion s'il vous plaît ?


 


Merci par avance je réitère vos conseils m'aident depuis le début à avancer et à garder le cap...


 


Austen (jane)


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour

Bonjour Jane


 


Alors, première étape :


- lui décrire tes besoins (ce que tu vas faire faire aux bénévoles... que tu espères plus nombreuses que 1   :thumbsup:, même si 1, c'est déjà bien. D'où, si elle a des amies intéressées pour passer 1h00 à 2h00 tel jour, tu es preneuse.)


Couverture : Tu as des achats, donc X bouquins à couvrir d'ici la fin novembre.


 


Bien sûr, tu fixes un jour stable dans la semaine. C'est un point essentiel.


 


2) décrire un peu ta situation... l'élue la connaît, mais son amie probablement pas.


Donc, nouvellement arrivée, avec beaucoup beaucoup de travail, et toute aide est bienvenue.


En clair, il y aura du boulot sur la planche : faire tourner la médiathèque, lancer la ludothèque, etc.


 


3) Tu réclames à l'élu une cafetière (si tu ne l'as pas déjà), parce que des bénévoles, ça se chouchoute un peu autour d'un café.


En espérant que tu disposes d'un coin café. Après, les petits gâteaux, le thé ou le reste, pas trop difficile d'en amener de chez soi.


C'est l'occasion de tester des choses différentes, ou même pour ceux qui cuisinent de tester leurs recettes. Et il y en a de sacrément bonnes !  :drool:


 


Par la suite, tu pourras communiquer à cette bénévole la Charte du bénévole, si nécessaire.


Il ne faut pas non plus effrayer les bonnes volontés, certains peuvent refuser de signer la charte (parce qu'ils ne savent pas s'ils pourront s'engager sur une année, ou parce que c'est trop contraignant), mais même s'ils viennent une ou deux heures, c'est toujours ça de pris quand on est débordé.


 


Bonne suite à toi.


  Bernard


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

 

 

mais même s'ils viennent une ou deux heures, c'est toujours ça de pris quand on est débordé.

 

 

Un petit bémol : une bénévole qui vient peu ou de façon très irrégulière apprendra moins vite et moins bien que les autres, s'adaptera mal aux changements,r alentira la cadence, commettra des erreurs au bureau de prêt. Si il y a trop de bénévoles et que beaucoup sont dans ce cas, tu ne pourras pas leur déléguer efficacement beaucoup de chose et tu devras souvent repasser par derrière.

Une bénévole motivée n'est pas seulement à chouchouter au café, c'est une personne qui s'implique et à terme se verra confier des tâches plus intéressantes que de donner un coup de main en cas de coup de feu.

 

Intègre dans ton planning des réunions de travail et insiste sur la charte du bénévole : elle donne des droits et des devoirs, tant à elles qu'à la collectivité.

 

Une bénévole n'a pas vocation à devenir ou rester une "mamie bouche-trou" mais un élément constitutif important de ton équipe. Toutes ne le deviendront pas, mais tu dois pouvoir compter sur un nombre minimum.

 

Dailleurs tu verras très vite qu'une sorte de hiérarchie fonctionnelle tacite s'installe très vite entre les bénévoles et qu'elle est souvent liée  au degré d'implication de certaines, à la régularité de leurs passages et à l'acquisition de nouvelles connaissances/compétences.

 

Leur suivi et encadrement est donc fondamental et tu dois en tenir compte dans ton temps de travail.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
austen

Bonjour,

Je vous remercie de vos retours. Et j'en prends note.

J'ai eu une réunion avec la DGS et la charte d'acquisition doit passer en conseil municipal sous peu. C'est bien.

Donc pour jeudi après-midi, j'ai deux personnes qui viennent m'aider pour couvrir. Mais comment gérer le fait qu'une des deux personnes soit la compagne de mon élue ? J'ai dit que je remerciais pour l'aide ponctuelle et que j'avais besoin de visibilité et de temps avant de définir mes réelles besoins, de me positionner. Bref, j'ai louvoyé.

Merci de vos conseils ou de vos éventuelles expériences.

Austen (jane)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour

Une bénévole n'a pas vocation à devenir ou rester une "mamie bouche-trou" mais un élément constitutif important de ton équipe. Toutes ne le deviendront pas, mais tu dois pouvoir compter sur un nombre minimum.


 


Ho la, Ferris s'emballe, ça tu le verras dans deux ou trois mois, suivant l'implication des bénévoles.


 


Si les bénévoles veulent suivre des formations et être remboursés de leurs frais de déplacement, il faut effectivement que la municipalité s'engage à accepter la charte du bénévole. Idem, la municipalité peut aussi offrir des galettes pour l'Epiphanie, ou même quelques petits gâteaux si nécessaire (+cafetière, +café, thé ou autre). Le bilan financier est vite vu.


 


Mais ça dépend aussi du "comment on les accueille" et le travail qu'on leur confie.


On est dans une relation de confiance, et la confiance peut aller jusqu'à fournir la clef de la bibliothèque aux bénévoles impliquées pour ouvrir sur un créneau en solo.


Ce qui entraîne aussi que ces bénévoles sachent utiliser le logiciel de prêt et qu'elles souhaitent s'y consacrer.


 


Si le logiciel n'est pas trop compliqué, on peut facilement former les bénévoles aux tâches les plus courantes... mais ça prend du temps.


 


Donc, à ce niveau, on est plutôt à mois +3, voire mois +6.


 


Au niveau de la hiérarchie implicite, Ferris a raison, les plus investies pourront (voudront ?) vite s'occuper de tâches plus complexes que la simple couverture. C'est tout à fait la hiérarchie que l'on retrouve dans une association classique entre membres du bureau d'administration et membre de l'association. L'implication, l'investissement ne sont pas les mêmes.


 


Le principal intérêt, c'est d'avoir la bénévole sur un (ou plusieurs) créneaux fixes durant l'année.


De façon à pouvoir compter dessus (même s'il y a des vacances, et des maladies) 95 % de l'année scolaire.


 


Tu dois aussi prendre en compte la quantité de travail à réaliser. 10 Bénévoles pour couvrir 10 livres, c'est sans doute trop. :tongue:


Il faudra les lancer sur d'autres activités : rangement, pilon, exposition, etc. C'est pour ça que tu dois savoir ce que tu vas leur faire faire.


 


D'où l'idée d'avoir des bénévoles, mais pas plus de 8 ou 10. (Sauf si tu prévois un karaoke ou une exhibition de danse à la fin de l'année)... et 8 ou 10 qui s'entendent bien, qui sympathisent bien et qui aiment discuter et travailler ensemble. Dans la bonne humeur. Là, c'est toujours plus facile autour d'un café et d'un paquet de gâteaux, ou d'une tablette de chocolat.


 


Pour l'amie de l'élue, considère-la comme une bénévole normale. Ne mets pas de différence entre les bénévoles.


Il faut parfois encourager les plus timides et les complimenter (plus que les autres) sur leur travail... parce que l'effort est supérieur.


 


Pour le reste, tu as raison de définir tes besoins d'aide, et d'attendre un peu pour savoir ce que tu vas pouvoir confier et ce que tu vas devoir garder. D'après mon expérience, il faut deux à trois mois pour savoir ce que l'on peut confier à chaque bénévole, sans oublier qu'une bénévole novice ne fera pas un travail d'aussi bonne qualité qu'un professionnel... tout de suite.


Il y aura des erreurs, des rectifications à faire, peut-être des pertes de livres, c'est pourquoi il faut encadrer les bénévoles débutants. Bien montrer, bien décomposer chaque action... et garder le sourire malgré les "bêtises", si on veut se constituer une équipe solide et efficace par la suite.


 


Tout vient avec le temps, et avec la patience.


Chacun a ses compétences, et certaines savent mettre de la bonne ambiance, même si elles travaillent moins vite que d'autres.


 


Une équipe, c'est un tout. :wink:


  Bernard


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
austen

Bonjour,

Je vous remercie. C'est clair.

J'a

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
austen

Je continue fausse manip !!

Je vous tiens au courant de la suite des aventures DE austen alias jane au pays des bilbiothèques...

Belle journée

Austen

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour

N'oublie pas que tu peux modifier un message... surtout si tu l'as envoyé par erreur.


 


Une fois que tu l'as envoyé, tu as, en bas à droite, un bouton "modifier".


Après, il te suffit d'enregistrer les modifications.


 


Vivement les prochaines aventures de Jane Austen. :)


Bernard


Modifié par B. Majour

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
austen

ahahaha

Heureusement l'humour reste !!!

Cordialement

Miss Jane Austen

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
austen

J'ai eu la visite de mon élue qui trouve excellente la charte que je lui propose et elle m'a dit qu'elle "découvre le métier de bibliothécaire". Je tenais à vous remercier de m'avoir soutenue.

Elle veut installer un nouveau PC dans la bibliothèque et pour cela, il faut déplacer des bacs... et elle veut aussi que je travaille sur le fonds jeunesse. Elle m'a dit que de toute façon, je serai toujours très occupée car cela fonctionne ainsi dans cette commune. Du temps de travail interne est nécessaire lui ai-je dit... Je lui ai dit ce que je faisais actuellement. Bref, je sais que c'est un poste qui a des possibilités mais pas au point d'y laisser ma santé.

Je pense que c'est à double tranchant pour moi car j'ai pu montrer que je suis professionnelle en pondant qque chose de bien et donc le "contrat" est là. De l'autre, elle peut voir aussi mes possibilités et demander plus...

Comment faites-vous avec votre élu pour arrondir les angles ? Autre chose : vu le passif, elle veut rencontrer une dame qui veut m'aider. Ce que je comprends. Je lui ai montré une charte de coopération pour la rassurer pour plus tard et de rappeler que je suis la responsable de la médiathèque donc que le feeling avec les futurs bénévoles doit passer aussi.

Je lui ai dit de me laisser arriver. Je vous raconte ma vie professionnelle. Qui sait un livre pourra en ressortir un jour.

Merci de vos retours, expériences. Grâce à vous, j'ai pu en peu de temps me positionner, réfléchir, accepter de voir les choses telles qu'elles sont...

Jane Austen

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Oui tu seras toujours très occupée. Mais pas seulement au sens où elle l'entend. En montrant ton professionnalisme tu lui ouvres des portes. Et c'est vrai que c'est à double tranchant. Mais tu peux élargir le propos.


 


Il sera toujours très difficile de faire comprendre à un non professionnel que notre métier ne s'arrête jamais, qu'il ne se résume pas aux actes publics ni aux actes internes, ni même à l'addition de uns et des autres. Nous nous tenons au courant des choses, et pas seulement de l'actualité littéraire. Sinon nous ne pourrions effectuer qu'une médiation minimaliste, purement littéraire, ce dont les bibliothèques s'éloignent de plus en plus. Nous travaillons chez nous, d'une façon ou d'une autre. Notre "droit"  la formation permanente est un devoir, un moyen indispensable. Et il s'exerce sans limite de domaines. Seule façon "d'integrer son etablissement dans la vie de la cité", comme le dit le Code de déontologie de 2003.


 


Un bibliothécaire n'a jamais "fini sa journée". Nous ne "déconnectons" jamais totalement. Mais nous ne cherchons pas à tout comptabiliser non plus. Le voudrions nous que nous ne le pourrions pas.


 


Quand j'achète mon pain le soir, s'il en reste à l'heure où je sors, je ne suis pas l'homme qui achète du pain. Je suis le bibliothécaire dans la boulangerie. Nuance qui éclaire bien des choses.


 


Il faut leur faire comprendre cela. Qu'ils n'en abusent pas. Sinon nous pourrions aussi devenir des fonctionnaires au sens plein. 1607h et basta. Et tout le monde en pâtirait.


 


Fais leur lire au moins le Code de 2003 mis à jour 2015 et la charte des bibliothèque de 1991. Les textes de référence ont leur valeur. Car ils amènent le lecteur néophyte à comprendre que le métier ne se définit pas à l'aune des besoins et habitudes de sa commune, mais bien au delà. Et que tu appartient à une communauté professionnelle... Après seulement, quand ils auront digéré cette soupe, tu pourras arrondir les angles. Ils seront déja moins pointus...


 


http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/1989-code-de-deontologie-du-bibliothecaire.pdf


http://www.abf.asso.fr/6/46/78/ABF/code-de-deontologie-du-bibliothecaire


http://www.abf.asso.fr/fichiers/file/ABF/textes_reference/charte_bibliotheques91.pdf


 


Bonne chance sur ta nouvelle route.


Modifié par Ferris

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
austen

Bonjour,

Oui j'acquiesce. Je vais lui faire ces documents de référence. Je te remercie

Belle journée,

Austen (jane)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...