Jump to content
Amandinevi

Comment conclure son exposé?

Recommended Posts

Amandinevi

Bonjour

 

comment conclure son exposé pour l'oral du concours d'assistant de conservation du patrimoine et bibliothèques?

je ne sais pas trop quoi préciser concernant mes attentes, mes aspirations.

merci â ceux qui sont déjà passés par là de m'aider.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Valeryella Ella

Je veux ce concours parce que .... je veux m'investir dans de nouvelles missions / quitter ma collectivité de m.... / aller dans une autre collectivité / je vise un emploi plus intéressant/ je veux développer mes aptitudes à ....

bref je le veux! parceque je le vaux bien!

toutefois attention aux ? pièges qui vont arriver: pourquoi quitter votre collectivité , pourquoi aller ailleurs, votre emploi n'est actuellement pas intéressant....

bref , dernière phrase , dernière impression!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Amandinevi

En fait je ne sais pas trop comment structurer mon exposé.

Je suis actuellement fonctionnaire à La Poste et du coup je passe le concours interne mais sans aucune expérience en bibliothèques. Je pensais présenter mon parcours professionnel à La Poste puis parler de ce qui m'a incité à passer à ce concours et terminer par mes attentes de ce métier et mes aspirations.

qu'en pensez vous?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Valeryella Ella

Oui, mais tu dois mettre en avant des expériences intéressantes, le contact avec le public, l'informatique, le relationnel , presque comme une présentation en externe, et le rapprocher du monde des bib, il me semble, bon courage! n'hésite pas à le dire , je le passe en interne mais je vais présenter mon parcours atypique de cette façon ...

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
B. Majour

Donc il s'agit d'une reconversion

 

Je pensais présenter mon parcours professionnel à La Poste puis parler de ce qui m'a incité à passer à ce concours et terminer par mes attentes de ce métier et mes aspirations.

Qu'en pensez vous?

 

Je ne sais pas trop pour les "attentes", il vaudrait mieux se pencher sur ce que tu peux apporter à ce métier.

 

Essaie de récupérer une fiche de poste d'assistant (ou alors envoie-moi un MP, j'en ai une sous le coude);

Parce qu'il faut montrer que tu es en adéquation avec le poste visé. Dans ton cas, impossible de l'être sur tout, mais pour ça, il y aura les questions du jury qui viendront tester tes compétences et ce que tu as appris.

 

Parce que le jury sera une chose, être embauchée sur un poste de B en bibliothèque, une autre... mais dans la même lignée.

Il va falloir convaincre que tu es bien en adéquation avec le poste visé.

 

Ce qui t'a motivé à passer le concours est effectivement une pièce importante pour le concours.

Cette motivation et tes aspirations seront aussi valables pour décrocher un poste.

 

Si tu as fait du management, ou si tu as été dans des situations d'encadrement, ce sera un très gros plus.

Parce que ce qu'un manager ne sait pas faire, il peut le faire faire par ses subalternes... le temps de l'acquérir si nécessaire.

Je dis "si nécessaire", parce que souvent il vaut mieux laisser faire celui qui sait faire. Ce qui n'empêche pas d'apprendre à faire pour comprendre les difficultés et pallier une éventuelle absence prolongée ou soudaine.

 

Une jeune collègue discothécaire, soudain enlevée par une tribu amazonienne pour en faire une déesse, il faudra bien la remplacer. Il vaut donc mieux apprendre les rudiments pendant qu'elle est là plutôt que de devoir se débrouiller tout(e) seul(e) pendant plusieurs semaines. Offrir un service et manager une équipe, c'est aussi penser à l'absence durable d'un membre de l'équipe.

- Comment on la remplace, qui la remplace, comment fait-on pendant le temps de carence ?

Voilà qui en dirait long sur la capacité du candidat à prévoir en tant que manager.

Accessoirement, on pourra se pencher sur les solutions pour tirer la jeune collègue des griffes de la tribu amazonienne.

 

Donc, je reviens à toi, Amandine, réfléchis bien à ce que tu peux apporter à une bibliothèque, à son public.

Grâce aux compétences que tu as acquises à la Poste, mais aussi ailleurs. Associations, activités extra-professionnelles en rapport avec le monde du livre, ne sont pas à négliger.

   Bernard

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Bernard reprend à raison la formule de Kennedy : ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays. Nanard c'est le Kennedy landais, je l'ai toujours dit. Et c'est vrai que sur un profil d'externe en fait, mais passant en interne, c'est ce qui sera le plus dur à faire passer. La motivation étant intimement liée au vécu, et étant donné que ton vécu est très généraliste, tu n'as, pour convaincre, que des expériences postales.

Bien sur il y Poste et Poste. Selon que tu t'es trouvée au tri, à la distribution, à l'accueil, ou en administratif, ta façon de réutiliser ton parcours (et les outils et techniques utilisés dans ce parcours) en le mettant en phase avec les métiers des bibliothèques sera différent. On sait que de plus en plus les Elus cherchent avant tout des gestionnaires, plus que des cultureux. Surtout sur ce type de poste. Et là c'est vrai qu'un externe réel peut élargir ses chances. Mais attention les jurys de concours ne sont pas les jurys de recrutement...

 

En temps normal, c'est à dire si tu avais postulé sur un concours d'adjoint, ces différents vécus auraient pu suffire, le contact avec le public restant la base majeure. On fait tous du service public.

Pour un poste de cadre B, j'ai peur que cela soit insuffisant. Leurs attentes, tant des jurés que des recruteurs pour plus tard, sont plus exigeantes, plus spécialisées parfois, plus polyvalentes d'autres fois. Et l'encadrement reste un point important.

 

Valérie a une stratégie qui peut être payante, en jouant sur l'atypicité de son parcours, sauf quelle a un vécu professionnel important. Toujours sortir du lot. Eveiller l'attention, la curiosité. Mais elle peut terminer sa présentation sur une notion de projet professionnel qui tiendra la route parce qu'il sera en phase avec son vécu, apparaitra que un aboutissement logique du reste de son parcours. Atypique mais cohérente, la bête.:D

 

Comme je le disais récemment  "Ainsi, un agent qui, avant d’intégrer la fonction publique, a occupé un poste de responsable magasin, pourra manifester son aptitude à gérer et encadrer une équipe, à gérer un budget, etc. Par contre si vous êtes champion de surf, laissez tomber. Bien sûr on peut tirer tout de n'importe quoi, mais quand la ficelle est trop grosse, je jury n'a pas besoin de lunettes...". A la limite, je caricature un peu, quand l'essentiel de l'argumentaire pourrait se résumer à "j'aime les gens" (qui est tout de même mieux que le catastrophique et antédiluvien "j'aime les livres", à proscrire absolument), ça revient à faire la troisième guerre mondiale avec un gourdin. On n'est pas équipé pour convaincre.

 

Etant plutôt un adepte du parler vrai, je serais tenté de te faire la même réponse qu'à Fabyn http://www.agorabib.fr/topic/2888-employabilité-bibliothécaire-territorial-catégorie-a-externe/. Et effectivement, comme le sussure l'humaniste quadripode des causes humanitaires, le recrutement sera également très difficile, voire davantage que le concours.

 

Ceci dit, tout reste possible, ta personnalité, ta force de caractère et de persuasion, tes investissements personnels, associatifs, militants etc.. et tant de choses qui peuvent jouer. On l'a vu en 2013/2014 avec la bienheureuse Calire. Donc bonne chance à toi Amandinevi.

 

 

Edited by Ferris

Share this post


Link to post
Share on other sites
Antinea

Bonjour,

 

J'ai un peu le même problème pour l'oral d'adjoint du patrimoine en interne. Sauf que pour moi, ce n'est plus la conclusion que je n'arrive pas à trouver, c'est la présentation du reste.

En effet, moi aussi j'ai un parcours atypique, dans le sens ou je travaille en service Ville d'art et d'histoire ET en musée ET en archives (oui, je cumule les petits boulots, parfois jusqu'à 3 simultanément :tongue:) et puis j'ai aussi travaillé comme documentaliste dans une école d'art. Bref, il ne me manque que les parcs et jardins pour avoir la totale!

Sauf que dans les rares conseils pour présenter son parcours, on dit qu'il faut présenter 2-3 expériences, pas plus. Est-ce une erreur de passer outre en me disant que justement, c'est mon côté touche-à-tout qui peut faire la différence?

 

Et, autre question qui me fait faire des cauchemars: Puis-je, ou non, donner le nom des structures dans lesquelles j'ai travaillé? Ou est-ce que je suis obligée de rester dans le flou en usant de périphrases telles que "Je travaille dans un musée lié à une grotte préhistorique"? Les ouvrages de préparation ne sont pas clairs sur ce point et aucun de mes collègues n'a passé ce concours en interne.

 

J'attends vos conseils éclairés.

Edited by Antinea Serre

Share this post


Link to post
Share on other sites
B. Majour

Bonjour Antinéa

 

Alors, on ne cite pas le nom des structures (que ce soit en interne ou en externe).

 

Pour ton parcours, il va te falloir effectivement choisir les expériences qui te mettent le plus en valeur pour le poste visé.

Tu sais lasser tes chaussures, mais tu ne vas sans doute pas en parler, parce que non pertinent dans ton parcours. :wink:

 

Tu as aussi un autre problème, enfin deux.

- D'abord le temps de ta présentation sera court.

- Tout ce que tu diras pourra être retenu contre toi... dans les questions que va te poser le jury après la présentation.

Si tu parles centre documentaire, musée, archives, ça peut partir dans tous les sens, et il faudra que tu assures sur tous les fronts.

C'est pourquoi il vaut mieux présenter tes "forces", là où tu es le plus à l'aise pour répondre. Ce que tu aimes le mieux, parce que ça va s'entendre dans tes réponses et tu pourras en parler plus longuement, avec passion.

Si tu parles de tout, on va penser : oui, elle s'éparpille beaucoup = elle ne sait pas ce qu'elle veut. Donc pourquoi lui accorder le concours. Il vaut mieux attendre qu'elle sache ce qu'elle veut.

Faire des choix, c'est savoir hiérachiser, c'est renforcer son parcours, et c'est raconter une histoire.

 

Tu as la même approche en musée, on ne montre pas toutes les collections, on ne montre que les plus belles pièces, ou celles qui ont le plus de sens. Par rapport à ce que le musée veut (dé)montrer.

Dans ta présentation, on devra aussi voir que tu n'es pas devenue (souhaites devenir) adjointe du patrimoine/fonctionnaire par hasard, un matin en te levant. Et idem, tu ne passes pas ce concours par hasard, tu as un but.

Cette présentation est un exercice qui en dit long sur toi, sur tes compétences à synthétiser et à rendre-compte de manière simple et agréable.

 

Ensuite, tu auras des questions, comme il est dit ici

http://www.agorabib.fr/topic/1816-oral-de-lexamen-du-patrimoine-1ère-classe/

 


 

Bon courage à toi. :thumbsup:

  Bernard


 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Antinea

Bonjour Bernard,

 

Merci pour la réponse: J'y vois déjà plus clair.

 

Cela dit, même si je me présente en spécialité musée (Pitié: Pas taper!), je vise plutôt les bibliothèques (Bah, oui, après tout c'est ce que j'ai le moins expérimenté! :D Curiosité quand tu nous tiens...) et mon projet ultime, celui que je compte vendre à l'oral avec des étoiles dans les yeux, c'est de travailler dans une bibliothèque de musée. Du coup, je suis obligée de jouer sur plusieurs tableaux pour apporter de la cohérence à l'histoire que je raconte, pour reprendre ta métaphore.

 

Je vais essayer de construire tout ça à la lumière de tes conseils.

Encore merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Antinéa, petite fille de Neptune, tu dois savoir nager. Les bibliothèques de musée existent, fort heureusement, donc tu ne vas pas être obligée de rattacher les morceaux d'une expérience bibliothéconomique assez faible et "hors sol musées" avec ceux d'une expérience muséographique. Tu vas choisir et appuyer sur les aspects (effectivement pas trop vu le temps imparti) qui concernent deja les deux. 

Il faut que tu sois d'emblée très claire sur la définition d'une bibliothèque de musée (et donc la définition de ton futur poste) et que tu gardes bien ça en tête à chaque fois. Or ce n'est pas évident. Ne te limite surtout pas aux "définitions" du metier, où tu retrouveras un copié-collé des missions d'une biliothécaire (le grade n'est pas le plus important, ce sont les missions) . Par exemple https://museesemplois.wordpress.com/2017/02/24/poste-documentaliste-bibliothecaire-au-musee-monastere-royal-de-broubourg-en-bresse-01/

 

Mais l’assemblage des définitions courantes de « bibliothèque » et de « musée »  ne produit pas une définition de « bibliothèque de musée ». En revanche, l’ordre des mots est primordial : dans un musée, les bibliothèques sont un service parmi d’autres, au sein d’une institution moins proche qu’il n’y paraît. En effet, malgré leurs apparences de parenté, « bibliothèques et musées sont le plus souvent autonomes et isolés, et animés par des communautés professionnelles étanches [ce qui] contribue à permettre que chacun cultive des représentations idéales de l’autre » . Cette différence de nature est fondamentale pour comprendre la complexité de la question de la bibliothèque dans le musée, ou de la bibliothèque de musée.

 

Tu connais surement le mémoire de Yvan Hochet sur les bibs de musées, dont je tire cette citation. Sinon parcours le bien.

http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/60373-quel-avenir-pour-les-bibliotheques-de-musees.pdf

 

Dans sa conclusion, il aborde les problematiques actuelles (c'est moi qui surligne) : La visibilité de la bibliothèque au sein du musée et en dehors est le premier souci à régler. Cette visibilité sera bien sûr le fruit d’un travail de communication ; mais elle sera acquise également par les actions que mènera la bibliothèque. Le second souci est celui du lien entre ses fonds et les collections muséales : pour qui et dans quels buts la bibliothèque propose-t-elle des ressources ? (...) C’est également le projet qui définira la question de l’ouverture au(x) public(s). Or, il n’est pas évident que l’avenir radieux des bibliothèques de musées réside dans une ouverture toujours plus grande . Elles peuvent en effet parfaitement remplir leurs missions en assumant le statut de bibliothèque de recherche : les exemples de celles qui rencontrent un vrai succès avec ce positionnement sont nombreux.

 

Tu dois te positionner sur ces points (visibilité, un service dans le service, la communication, les ouvertures publiques)  et piocher dans tes expériences ce qui va argumenter dans le sens de ce positionnement bien particulier de la bibliothèque dans le musée (et peut-être laisser tomber l'archivistique, ou ton experience de documentaliste etc...). Il propose dailleurs page 40 une typologie des bibliothèques de musées assez utile. Tu as surement des expériences d'actions de communication (par exemple peut-être l'ouverture d'un fonds d'archives au tout public), des expériences avec des publics estudiantins ou plus larges

 

Si on suit Hochet tu es d'abord bibliothécaire et ensuite musée, et l'interaction entre les deux n'est pas figée mais ne va pas de soi non plus. Dans son premier chapitre il aborde d'ailleurs la quasi absence de cadre règlementaire et "l'invisibilité relative" des bibliothèques au sein des musées. Bref, ce ne sont pas les pistes de discussion qui manquent pour montrer que tu connais les grandes problématiques de ce type de service et de poste et que tes expériences passées te permettent de les aborder avec une relative aisance, davantage en tous cas que quelqu'un qui n'aurait qu'une expérience de musée par exemple. Ce n'est pas le nombre d’expériences qui compte, c'est leur pertinence par rapport au sujet. Si tu veux évoquer plus de 2 ou 3 expériences (à travers du concret, pas une litanie de dates etc...) pare qu'elles sont en adéquation avec le sujet abordé, pas de problèmes, la diversité de tes actions ne peut que jouer en ta faveur. C'est pas "j'ai fait plein de choses donc je peux m'adapter à tout", c'est " j'ai fait plein de choses qui m'amènent à penser que ce métier forme une sorte de synthèse de toutes ces expériences". Et c'est pour ça que je choisis cette voie. Comme dit Le Bernard Rameur du Bassin d'Arcachon, tu ne passes pas ce concours par hasard, tu as un but. Et tu le connais bien. Du moins c'est l'impression que tu dois donner. Marco Polo n'a peut-être jamais mis les pieds en Chine mais il a réussi à en persuader tout le monde pendant des siècles.

 

Ceci dit, tu ne choisis pas une voie facile, mais elle est passionnante. Ce n'est pas un métier c'est un défi. Alors bravo.

 

A B. Majour : Tu sais lasser tes chaussures, mais tu ne vas sans doute pas en parler.

Certes, j'abonde sans réserves. Si on a lassé ses chaussures, c'est qu'elles sont bien fatiguées. La lassitude ça use aussi les souliers. Et dans ce cas, il vaut mieux en acheter une nouvelle paire que d'en parler et, du coup, de risquer d'attirer l'attention du jury dessus. Ce ne serait pas pertinent. Le mieux est d'en acheter une paire sans lacets, elles se lassent moins vite. :tongue:

Edited by Ferris

Share this post


Link to post
Share on other sites
B. Majour
Il y a 17 heures, Antinea a dit :

Cela dit, même si je me présente en spécialité musée (Pitié: Pas taper!)


 

Bonjour Antinea


 

Pourquoi "pas taper !" ?

Vu ton parcours, c'est ultra-logique de présenter l'option musée.

Et tout à fait pertinent de parler musée et bibliothèque lorsque ton but est d'animer une bibliothèque dans un musée. Tu conjugues le bonheur de deux spécialités qui te passionnent.

En plus ça te donne un super fil directeur pour ta présentation, et ça justifie et ton parcours, et ton choix de passer ce concours avec l'option musée.


 

N'hésite pas à parler de ta curiosité. Ce sont les curieux qui poussent le monde.

Par contre, attention, le temps est court, tu vas devoir lacer serré, et souvent répéter. Si possible devant une personne. A défaut, utilise un grand miroir et un enregistreur.

  Bernard


 

@Ferris

Ah ah, tu as toujours l'oeil.  :D

Voici la suite du brame, pour fêter ton 4000.

"Une chaussure, sachant lasser sans son chien tenait dans son bec un fromage,

Après mille kilomètres, nous tint à peu près ce langage :

Sachez, mes bons amis, que le kilométrage ne vaut pas le ramage

Et que d'un long parcours, il faut retenir le glamour et le meilleur du plumage."



 

Edited by B. Majour

Share this post


Link to post
Share on other sites
Antinea
Il y a 22 heures, Ferris a dit :

Tu connais surement le mémoire de Yvan Hochet sur les bibs de musées, dont je tire cette citation. Sinon parcours le bien.

http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/60373-quel-avenir-pour-les-bibliotheques-de-musees.pdf

Merci Ferris pour ce conseil de lecture que j'ajoute à ma liste.

 

Il y a 7 heures, B. Majour a dit :

Pourquoi "pas taper !" ?

:D J'ai un humour un peu spécial. Pardon!

C'était juste pour dire que je n'étais pas une espionne venue "profiter de façon inique" des ressources du forum d'une autre profession juste par défaut :P. Dite comme ça ma vanne est encore plus nulle.

 

Encore une fois merci à vous deux pour ces conseils et encouragements.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Antinéa, ce forum n'a jamais été réservé à une seule profession. Si tu raisonnes par exemple en termes de filière et non de métiers, tu verras que nous sommes tous de la "filière culturelle", à des titres divers, et que des passerelles existent entre les métiers qui composent cette filière, qu'elle soit d'état ou territoriale. Et tu es un bon exemple de cette diversité.

 

Quant à ce qui est de "profiter de façon inique", cela ne peut exister que si les échanges ne se font que dans un seul sens. Si tu viens aux renseignements mais que tu ne fais aucun retour ensuite sur ton vécu, ton concours, ton parcours, le collectif est un peu perdant. De là à parler d'iniquité, il y a une marge...:)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Je viens d'avoir un retour perso sur un entretien (de recrutement mais qu'on peut sans doute étendre aux oraux de concours) qu'un candidate à jugé raté (elle a été refusée, à son avis pour cette raison) parce que son portable (qui n'était pas en mode vibreur) a sonné pendant l'entretien , et qu'elle a augmenté le problème en répondant (après s'être excusée). C'est peut-être con de souligner cet aspect, mais on ne sait jamais. ETEIGNEZ VOS PORTABLES ! Et en cas d'oubli, laissez sonner et ne répondez pas, vous diminuerez ainsi la portée du problème.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...