Aller au contenu

Valoriser un parcours enseignant


Babarette
 Share

Messages recommandés

Haha, merci de ta réponse. 

Oui, effectivement, il y a un monde entre déplaisant et pas passionnant. Je ne pensais pas qu'on pouvait apprécier une commande de papier toilette.

Pour la gestion de conflits, à mon sens, j'ai dans l'idée que personne n'aime particulièrement quand il y a des conflits, même en étant cadre.

Je voudrais éviter les grosses bourdes surtout. Heureusement que j'ai parlé de gestion de conflits ici, c'est quelque chose que j'aurais pu répondre. 

Ca ne me viendrait pas à l'idée de dire qu'il me déplairait de travailler tard, je tiens à la réussite de mon concours! 

 

En tout cas, vu ton activité sur le forum, tu dois aimer ton boulot! J'espère réussir à être aussi active et me forger une culture professionnelle aussi large ! Et ça doit être sympa de travailler avec toi. 

 

 

Modifié par Babarette
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

As-tu pensé aux concours de la ville de Paris ? C'est une territoriale spéciale vu que l'obtention du concours vaut recrutement (comme dans la FPE).

 

Le 28/05/2017 à 18:40, olivierH a dit :

Au bout de trois à cinq ans à  ce régime, il finissent par être stagiaires au bas de la categorie C  Une part significative d'entre eux est diplômée d'un DUT "métiers du livre".

C'est d'une tristesse...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

"Ce qui me déplairait"

 

Pas trop difficile.

Avec un peu de vécu, tu peux dire : ramasser le vomi d'un gamin, éponger le pipi d'une petite fille parce que l'institutrice lui a refusé d'aller aux toilettes (elle devait y aller pendant la récréation :ermm:).

 

Tu peux aussi imaginer les situations (et les questions du jury) avant de les vivre.

Par exemple : te retrouver seule avec un gamin de cinq ans à la fermeture de la bibliothèque. Deux ados qui se mettent sur la gueule au milieu des rayonnages. Un adolescent ou un adulte saoul, qui vient te taxer un peu de fric (vécu) ou juste visiter la bibliothèque en dehors des heures public. (vécu)

Sans compter celui qui parle fort, et qui n'est pas tout à fait saoul, mais bien imbibé quand même, donc un peu énervé alors qu'il y a du public.

 

Ce qui me déplairait vraiment : avoir un drogué au bord du coma enfermé dans les toilettes.

Ou pire, une gamine qui menace de se suicider en se foutant sous le train parce que son petit copain l'a rejetée.

 

Le pire du pire serait un agent de ta bibliothèque dans ces dernières situations.

Oui, une personne de ton équipe… et tu n'as rien vu.

 

L'acquisition du papier toilettes, c'est au contraire bien plus rigolo, comme te le dit Ferris. En plus, tu peux demander des échantillons… et les tester !

Idem pour les essuie-mains, c'est top ! Sans oublier que tu pourrais vouloir y mettre un motif sympa, et hop tu impliques le service communication dans le coup. Tu envisages de lancer une animation "motif essuie-main" en coordination avec les classes et ensuite tu attends que l'élu te pose la question du coût. Là, deux positions. Tu balances : ah oui, toujours le coût… ou alors, plus rusé, tu attaques avec un : oui, mais si on l'étend aux cantines scolaires, on peut obtenir une économie d'échelle et avoir des essuie-mains aux couleurs de la commune, et peut-être même les vendre durant les fêtes de la ville. Voire à l'international si on ouvre un site web de vente en ligne.

On sera les premiers à le faire, donc on bénéficiera d'une couverture dans les médias de première grandeur.

D'accord, on s'emballe un peu. Sauf que c'est un projet. Un gros ! :tongue:

 

Dans la liste des petits plaisirs à rebours, Ferris te propose l'élu qui ne comprend rien à rien.

J'ai aussi le côté assister à une réunion mairie de trois heures où tu interviens à peine cinq minutes, alors que tu as du vrai boulot qui t'attend et personne pour le faire à ta place.

Mais bon, comme tu auras des élus en face de toi (1 aux concours FPT ou plus directement à l'embauche), il vaut mieux éviter ce genre de sujet… surtout si tu veux devenir bibliothécaire cadre A. Parce que des réunions, tu vas en manger pas mal.

 

Les conflits, les problèmes, il ne faut pas que tu les craignes. Il faut essayer de les anticiper. (et donc y penser à l'avance, c'est ça une bonne préparation au concours : anticiper les problèmes)

Un bibliothécaire averti en vaut deux.

Et si on voit un enfant qui danse d'une jambe sur l'autre, et que l'instit lui a interdit d'aller aux toilettes. On dit à l'enfant : "oh toi, tu as envie de faire pipi. Eh bien vas-y vite, parce que c'est pas la maîtresse qui va ramasser". L'enfant a une excuse, la maîtresse aussi : le bibliothécaire a permis. Et si elle proteste vraiment, il suffit de dire : "si vous ramassez, ça ne me gêne pas !"

En général, ça calme.

 

C'est comme ça :

"je trouverais déplaisant de sortir après 18h, de travailler le dimanche matin, le lundi"

Tu peux le retourner comme un gant, en rajoutant :

pour ouvrir à deux, trois personnes solitaires. Ce serait du temps et de l'argent perdu pour la collectivité. Il faudra donc penser à accompagner ces ouvertures par des moments d'exceptions, avec des animations intéressantes… comme des nuits à la bibliothèque, un dimanche bibliothèque en fleurs de papier. Tout cela nécessitera du temps de préparation, et un budget, et une réelle implication de la population. Comme pour le Carnaval par exemple. Ce sera sans doute l'occasion d'impliquer les associations de la ville, ou même du département, et d'effectuer un roulement.

 

Rien n'est déplaisant si tu le transformes en projet, si tu portes des projets.

C'est ta faculté de rebondir sur les questions qui sera testée lors des concours, et ta force de proposition qui intéressera les élus.

 

"je trouverais déplaisant de sortir après 18h, de travailler le dimanche matin, le lundi...

pour ouvrir à deux, trois personnes solitaires ou esseulées."

Ça, c'est une tactique qui se prépare, qui se réfléchit en amont… pour bien montrer que tu n'es pas là pour échouer dans tes projets.

Tu es là pour réussir.

 

Oui, pour réussir. :thumbsup:

  Bernard

 

 

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 5 heures, Rabza a dit :

As-tu pensé aux concours de la ville de Paris ? C'est une territoriale spéciale vu que l'obtention du concours vaut recrutement (comme dans la FPE).

 

C'est d'une tristesse...

Oh non ! Si j'avais su, je me serais présentée à Paris, en plus, je m'étais inscrite! J'ai raté une bonne occasion d'avoir un emploi.

 

Effectivement, les anecdotes que vous racontez ne sont pas le plus bel aspect du métier, mais il faut les connaître avant de se lancer. 

 

J'espère que je vais réussir. Cette année, ça serait encore mieux (mais c'est raté pour la FPE). 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 04/06/2017 à 18:15, Babarette a dit :

Oh non ! Si j'avais su, je me serais présentée à Paris, en plus, je m'étais inscrite! J'ai raté une bonne occasion d'avoir un emploi.

Dommage en effet. Mais tu as toujours une chance d'entrer en FPT, et quand bien même, tu engrangeras de l'expérience pour les prochains concours :console:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

De retour après quelques jours de congés, je découvre ce sujet. Un petit conseil Babarette : en BU ton expérience en tant que prof peut être présentée comme un atout !

En effet, on développe de plus en plus les formations pour nos lecteurs (dans ma BU, tous les étudiants passent par une formation obligatoire à la BU et ce, à plusieurs moments dans leur cursus). Ça concerne surtout les personnels de catégorie A et B (même si les C peuvent en faire aussi), ton expérience serait donc la bienvenue !

Bon courage pour la suite.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci Liemena ! 

 

Je m'intéresse aussi aux BU en effet. Connaissez-vous beaucoup de contractuels en BU? Je n'ai pas eu les concours de la FPE, je vais les repasser, mais je veux bien d'un poste de contractuel, je ne fais pas la difficile!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Il y a effectivement des contractuels en BU, pour le moment nous n'en avons qu'un pour une équipe de 13 personnes, mais il arrive que nous en ayons deux, trois ou quatre en même temps.

Il faut regarder sur les sites des Universités dans les onglets Ressources Humaines et ne pas hésiter à envoyer des candidatures spontanées.

J'ai commencé comme contractuelle dans mon université, mes collègues m'ont incité (et aidé) à passer les concours et maintenant je suis fonctionnaire ! (enfin maintenant ... depuis longtemps maintenant...)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Vivent les forums!

Avec mon profil (j'ai un master), est-ce que je peux postuler pour des postes de catégorie B (et est ce recommandé) ou est-ce que j'ai plus de chance de réussite en me proposant en catégorie C?

J'ai eu une formatrice conservatrice en chef en BU qui disait ne pas vouloir engager des gens très diplômés en catégorie C parce qu'elle voulait réserver ces postes aux personnels peu qualifiés. Est ce une pratique courante?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

J'ai tendance à penser que chez nous on recrute plus en fonction des expériences que du diplôme pour nos contractuels.

De mon côté comme j'ai eu ce poste en faisant une candidature spontanée, je ne m'étais pas positionné sur un type de poste en particulier.

Après, c'est aussi en fonction de l'intérêt que le poste peut avoir pour toi.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 months later...
Le 06/06/2017 à 11:50, Rabza a dit :

Dommage en effet. Mais tu as toujours une chance d'entrer en FPT, et quand bien même, tu engrangeras de l'expérience pour les prochains concours :console:

En fait, j'ai confondu avec le concours de la FPT en région parisienne, ce n'était pas Paris même.

 

Je remonte ce fil pour redemander conseil (désolée, je vous embête souvent).

J'avais prévu de repartir pour six mois de prépa concours, jusqu'en février, date du concours de bibliothécaire d'état, puis de me proposer pour être contractuelle dans des bibliothèques municipales ou universitaires. Mais plusieurs personnes m'ont conseillé de me présenter dès maintenant. Or, je sais que si je n'ai pas le temps d'étudier, je ne pourrai pas réussir le concours: je ne fais pas partie des gens qui réussissent sans efforts. Est-ce que ça me desservirait de ne commencer à prendre un poste qu'en février, sachant que j'ai déjà fait deux stages et que je compte en refaire un d'ici février? 

 

Merci de vos réponses.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

@Babarette Effectivement, je t'aurais conseillé de te présenter dès maintenant. Par contre, je te dirais plutôt de chercher des contrats à mi-temps ou avec peu d'heures : cela te permettrais de te laisser du temps pour réviser, tout en étant déjà sur le terrain et en étant confronté à divers questionnements "en direct". Au moment où j'avais préparé mon concours, c'est ce que j'avais fait (je travaillais uniquement le matin), et c'était vraiment top : tu as tout de même du temps pour réviser mais en même temps tu es en prise direct avec la réalité du métier. Et puis, tu maintiens une activité (sur le CV c'est toujours mieux), sans compter que tu gardes ton réseau de contacts actif (mes collègues de l'époque m'avaient beaucoup aidé, en me faisant passer des oraux blancs par exemple, je ne les remercierai jamais assez pour ça !). Tu montres aussi que tu en veux, et que tu es prêtes à accepter des petits contrats... même si au départ c'était précisément ce que tu recherchais ! Après, j'avoue, pas évident de refuser si on ne te propose qu'un contrat à temps plein (dilemme !).

 

Au final c'est à toi de voir ce qui te va le mieux (personnellement, je ne pouvais pas rester sans travailler du tout, y compris moralement : dur aussi de rester "à fond" quand on se retrouve seule devant ses fiches. Mais c'est un ressenti personnel effectivement !)

 

Epsy.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci du conseil !

Ce qui me fait douter, c'est que j'ai une formation aux concours, alors si je prends un travail à mi temps, ça me parait compliqué de dire que je ne peux pas travailler le jeudi et le vendredi.

Est-ce qu'il vaut mieux que je laisse tomber la prépa concours pour avoir un poste? 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour Babarette

 

Le problème, c'est que tu penses décrocher un poste dès demain.

 

Or, tu vas vite t'en rendre compte : postuler aujourd'hui, c'est dans l'espoir d'avoir un poste dans les 4 à 6 mois. Dois-je rajouter... avec de la chance et en postulant partout ?

 

Maintenant, je comprends ton hésitation. Tant que tu ne connais pas la charge de travail demandé par ta préparation au concours, difficile de se projeter.

Alors laisse passer un mois de rentrée, prends la mesure de ce que tu vas devoir bûcher et commence à éplucher les annonces, à prendre contact avec des bibliothécaires, à regarder les pages Facebook des bibliothécaires. A discuter avec ceux qui vont se former avec toi, avec les profs, etc. Tu n'es pas toute seule dans ton cas. :wink:

 

Epsy t'a donné les avantages de travailler en même temps. On est dans le concret, ce que l'on apprend a du sens... tout de suite. On acquiert des réflexes et des réflexions professionnelles en lien direct avec le métier. Autant d'éléments qui se liront dans ta copie.

 

Pour le reste, prendre un travail à mi-temps avec certains impératifs, je ne vois pas en quoi c'est compliqué. Tu peux travailler le mercredi et le samedi (et même le dimanche, si, si) c'est l'essentiel des jours de boulot pour les bibliothécaires. Le tout est d'être clair dans la lettre de candidature sur ton projet. Parce que tu as un projet et ce projet est un atout dans ta candidature.

 

De toute façon, si les recruteurs cherchent un temps complet, eh bien ils prendront un temps complet, ou te poseront la question en temps utile.

Et comme tu seras dans le bain de la formation, tu sauras toi aussi quoi leur répondre suivant tes possibilités.

 

Si tu peux faire les deux, fais les deux.

Parce que ce sont deux jambes qui te permettent d'avancer vers ton but. Elles sont complémentaires.

 

Bon courage,

Et reste curieuse, va au-delà de ce qui est demandé.

 Bernard

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 20 heures, Babarette a dit :

Merci du conseil !

Ce qui me fait douter, c'est que j'ai une formation aux concours, alors si je prends un travail à mi temps, ça me parait compliqué de dire que je ne peux pas travailler le jeudi et le vendredi.

Est-ce qu'il vaut mieux que je laisse tomber la prépa concours pour avoir un poste? 

 

Si c'est un contrat à mi-temps, vous devrez faire 17,5h par semaine. Dans ces conditions, il me semble difficile de vous demander d'être présente 5 jours par semaine à la bibliothèque. Donc deux jours libérés par semaine me semble être un minimum, si en plus c'est le jeudi et le vendredi, ça arrangera tout le monde. Les jours tendus pour les plannings sont les mercredis et les samedis.

 

Si vous pouvez avoir un mi-temps de ce type dans le cadre d'une préparation aux concours, il faut foncer. A l'oral, il est toujours intéressant de savoir de quoi on parle réellement face à un jury de professionnels.

 

 

 

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Durant mes études, j'avais pu côtoyer une ancienne enseignante, elle avait passé un DUT info-comm. en année spéciale afin de "prouver" sa motivation à changer de poste. A la fin de ses études elle avait pu rejoindre le CRDP.

 

Par contre elle n'avait pas pu travailler à côté....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bernard: j'ai déjà une année de préparation au concours dans les jambes, j'ai donc pu remarquer qu'il serait difficile de travailler de façon simultanée. Je prépare via une formation, et ne peux choisir mes jours de libre. 

 

Je pense, vu vos réponses, que je vais commencer à postuler dès maintenant en précisant que, jusqu'au mois de février, je ne serai disponible qu'à mi-temps, et pas les jeudi-vendredi. 

Mais je dois aussi penser au passage du permis, ce qui complique les choses. 

 

Merci de vos réponses en tout cas! 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour

 

Sûr qu'un DUT métiers du livre, c'est quand même une excellente garantie pour l'employeur. Idem pour une licence dans le domaine.

 

@Babarette

Ah, si tu passes le permis, il va te falloir plus de temps libre, c'est sûr ! :thumbsup:

 

Mieux vaut d'abord augmenter ton rayon d'action que d'être refusée parce que tu n'es pas mobile.

Ce qui ne doit pas t'empêcher d'éplucher les offres pour te mettre dans le "bain" de ce qui est demandé.

 

Bonne rentrée à toi.

  Bernard

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Aïe, quand je pense que j'ai failli me présenter pour un master à l'ENSSIB l'année dernière et que je ne l'ai pas fait parce que les enseignants de l'école m'ont incitée à faire une prépa concours... J'aurais dû faire autrement. Reste maintenant à faire moins de bêtises sur l'avenir.

 

Merci de vos réponses et bonne rentrée à vous aussi, même si je suppose que certains sont revenus de vacances depuis quelques temps. :)

 

édit: Je sais que l'ENSSIB propose une formation d'un an à distance, mais je ne sais pas si c'est un DUT: est-ce que c'est valorisable en bibliothèque? 

Modifié par Babarette
ajout d'une question
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 2 heures, Babarette a dit :

édit: Je sais que l'ENSSIB propose une formation d'un an à distance, mais je ne sais pas si c'est un DUT: est-ce que c'est valorisable en bibliothèque? 

 

Tout est indiqué sur le site de l'enssib: http://www.enssib.fr/diplome-detablissement-cadre-operationnel-des-bibliotheques-et-de-la-documentation

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 3 weeks later...

Bonjour à tous,

 

Je vous embête encore, j'ai besoin de conseils.

Juste pour donner des nouvelles: finalement, ma formation étant trop loin, elle m'aurait ruinée en train, je prépare donc par moi-même les concours en continuant d'envoyer des CV. 

 

Pour en venir à ma question: bonne nouvelle, je suis admissible au concours de bibliothécaire territorial (ici, il faut m'imaginer sauter comme un cabri). Même si je me prépare depuis environ un an, je m'inquiète toujours de la question fatidique: "Pourquoi avez-vous quitté l'éducation nationale?". Je saurai dire que je voulais être enseignante pour donner le goût de la lecture et faire découvrir le beau, mais que j'ai pu me rendre compte que cela ne marchait pas en étant une figure d'autorité, qu'en classe, la lecture était une contrainte (il faut lire, et lire CE texte) sujette à évaluation et donc à jugement. De ce fait, pour transmettre le goût de la lecture et faire découvrir le beau, je préfère être quelqu'un qui propose cela comme un choix, qui laisse aussi le droit de ne pas lire. Mais ça amène à la question "qu'est-ce qui se passait si mal dans votre métier d'enseignante, ça s'est donc mal passé?" Ou, si avant de m'interroger sur mes motivations, on m'interroge sur mon parcours, je vais bien devoir dire que j'ai été professeur. Que faire de cet échec? Si je le relativise, ne va-t-on pas me prendre pour une menteuse? La vérité, c'est que j'étais mauvaise dans ce métier, mais je ne peux décemment pas me dévaloriser à l'oral. 

Selon vous, à quel point dois-je être franche?

 

Merci de vos retours ! 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci Ferris, ça me rassure! J'avoue que mon stress vient du fait qu'un de mes proches ne cesse de me dire que je dois être parfaitement claire sur ce qui est un échec, alors je me demandais vraiment comment dire clairement que j'ai échoué sans me dévaloriser, et c'est impossible en fait. 

 

Est-ce qu'on ne risque pas de me titiller en me demandant comment réagir si une bande d'ados pénibles vient mettre la bibliothèque sens dessus-dessous? 

Modifié par Babarette
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share

×
×
  • Créer...