Aller au contenu
chouette

Ouverture le dimanche

Messages recommandés

chouette

Bonjour,

 

J'ai exploré le forum, mais pas trouvé ce que je cherche.

 

Le nouvel élu à la culture nous demande de plancher sur l'ouverture du dimanche. Nous avions commencé à travailler sur une extension nécessaire des horaires, mais n'avions pas inclus le dimanche.

Nous sommes une équipe de 10 (9,25 ETP, mais 1 des agents ne peut faire de prêt ni de rangement), il faut a minima 6 personnes pour ouvrir le bâtiment. L'adjoint à dit "s'il faut staffer, on staffera", j'aime ce langage ;))).

J'aimerais savoir comment vous avez adapté vos horaires, quel est le mode de récupération, majoration, organisation que vous avez mis en place pour que la vie de famille des bibliothécaires soit préservée au mieux.

Quelle aide de la DRAC avez-vous sollicitée ?

Que proposez-vous le dimanche ?

 

Merci de votre aide, et bonne reprise plus ou moins déconfinée

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Nous ne proposons pas d'ouverture dominicale. Deux arguments ont prevalu : manque d'effectifs (réel) et remplacement par une journée d'ouverture non-stop (inefficace sauf pour les ados). Mais l'argument principal, non evoqué pour les élus, a été justement la preservation de la vie de famille des fonctionnaires...qui en sont à un point en dessous à ce niveau : avoir au moins un samedi sur deux ! Leur rêve étant d'avoir les mêmes horaires que les administratifs. Ce n'est pas une opinion, c'est du vécu.

 

Ceci dit il y a différents avis et vecus la-dessus:

 

Voir sur https://www.lagazettedescommunes.com/223492/horaires-des-bibliotheques-ouvrir-plus-ouvrir-mieux/

https://www.abf.asso.fr/1/172/532/ABF/-communique-ouvrir-grand-ou-fermer-des-bibliotheques-labf-lance-un-appel-a-la-responsabilite

https://www.actualitte.com/article/monde-edition/non-les-agents-des-bibliotheques-ne-veulent-pas-travailler-le-dimanche/98498

https://www.agorabib.fr/topic/3255-ouvrir-un-dimanchedeux/

https://www.agorabib.fr/topic/75-les-horaires-douverture/

 

Quant aux subventions elles se basent sur l'amplitude horaire moyenne d'une bibliothèque. Autrement dit, si tu diminues d'autres créneaux horaires pour ouvrir le dimanche, ce qui se fait souvent, tu n'auras droit à rien. Le rapport Orsenna a en apparence changé beaucoup de choses, mais...

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chouette

Bonjour Ferris,

 

Je suis bien d'accord avec le fait que la vie de famille des fonctionnaires vaut bien celle de nos bien aimés usagers, mais... là j'ai une commande de l'élu, il me faut donc préparer un dossier avec des propositions (ce à quoi nous allons travailler en équipe, bien sûr).

La fréquentation du dimanche devrait être forte : présence d'un marché pas très loin, situation de la bibliothèque en QPV etc...

 

J'avais bien sûr fait le tour de ce qui a été écrit sur le sujet, sensible...

 

Pour la DRAC, vu que nos horaires actuels ne sont vraiment pas terribles, on devait de toute façon les augmenter significativement, et je sais bien que la manne ministérielle est temporaire de toute façon

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
richard petit

Si - pour une fois (sans doute la dernière) - je partage l'avis de Ferris (en bib, on travaille les samedis, c'est de rigueur et il n'y a pas à tortiller), il ne faut pas lâcher sur le dimanche. Dans le cas où la municipalité s'obstinerait, il y a une autre réponse possible : la grève. Essayez de convaincre vos collègues qu'il est indécent - surtout par les temps qui courent - de contribuer à la dérèglementation du droit du travail - subvention ou pas. Ca aussi c'est du "vécu".

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louve

@Chouette

Dans ma collectivité la bibliothèque centrale est ouverte le dimanche. Tous les agents du réseau participent à cette ouverture sur la base du volontariat et nous avons des contrats étudiants en renfort pour les dimanches mais aussi les vacances scolaires.

Cycle de travail sur 4 semaines ce qui signifie 2 samedis libérés par mois

  • semaine 1: mardi au samedi
  • semaine 2: mardi au vendredi
  • semaine 3: mardi au dimanche
  • semaine 4: mardi au vendredi

+ 2 jours dans la semaine où l'on peut quitter à 16h

+ une indemnité de dimanche

 

Le dimanche est aujourd'hui notre jour de fréquentation le plus important et permet de toucher un public qui ne vient pas en semaine.

Ceux qui font le choix de ne pas travailler le dimanche ont un samedi libéré par mois.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
richard petit
Il y a 15 heures, Louve a dit :

Le dimanche est aujourd'hui notre jour de fréquentation le plus important et permet de toucher un public qui ne vient pas en semaine.

 

Dans la culture, les reculs, les défaites sont toujours justifiés par les meilleures intentions.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louve

Les bibliothèques sont,  au même titre que les musées,  les cinémas,  les théâtres des lieux de culture. 

C'est un fait.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris
Posté(e) (modifié)

@Louve

 

On s'est deja beaucoup exprimé sur le forum sur ce sujet. Il est double de surcroît : lieux de culture, vu la multiplicité des usages nouveaux faits de convivialités diverses, d’échanges sociaux et de notre rôle "citoyen", deviendra si ce n'est déja le cas, un terme obsolète. Restera TOUJuURS  la question de la disponibilité et de la notion même de service public.

 

Par ailleurs la simple observation des comportements publics, étayé par les statistiques de fréquentation, montre qu'aujourd'hui encore*, le samedi, voire certains dimanches matin (s'il y a des marchés etc....) restent importants, voire inévitables. Chez nous , petites structures rurales, les samedis après-midis représentent encore 25  à 30% de la fréquentation hebdomadaire. Du moins en termes de prêts, car les autres usages de type tiers lieu  sont pas encore clairement répertoriés. Nous avons sur le Réseau une seule structure (trop appuyée sur le benevolat et un seul agent) qui a supprimé ses samedis après-midi : elle a chuté d'autant ! Ce qui veut dire que ce type de créneau horaire ne se remplace pas sur d'autres créneaux. ! C'est le jour des familles. Chez moi c'est le seul jour où je vois les papas et mamans ensemble.

 

Par contre il est clair, et ton post le prouve, que si les effectifs sont corrects (+ indemnités etc...) certaines choses sont possibles, ce n'est plus qu'une question de planification intelligente (et de volontariat). Car, comme je l'ai souvent dit, si c'est ouvrir plus pour proposer moins (accueil reduit, mediation faible etc...), ce n'est pas acceptable.

 

Il n'en reste pas moins que la volonté de plus en plus évidente des agents d'avoir la même "vie de famille" que les administratifs (je sors à 12h30 et à 17h30 etc...) et de sauter sur la moindre occasion de se "prendre un samedi" est plus qu'évidente. Et c'est un combat de plus en plus important pour les cadres, pris entre marteau et enclume, pour préserver les demandes des élus et la vie privée des personnels.

 

Le service public c'est bête comme chou : on est disponible quand le public l'est aussi. Le reste, c'est de la littérature. Les nouveaux usages et nouveaux publics, les différentes déclinaisons (françaises) du concept de Tiers lieu amèneront peut-être à des modifications de cette notion. On verra bien...mais cela segmentera aussi les publics car les nouveaux usages ne conviennent pas à tous.

 

Pour l'instant, je reste sur mes chiffres et mes lecteurs (et sur la definition statutaire de notre métier, ne l'oublions pas) : Je n'ai pas choisi ce métier pour rien. Je suis disponible quand mes lecteurs le sont. Y compris jusqu'à 19h30 s'il le faut (c'est AUSSI du vécu). C'est aussi simple que ça. C'est ma doxa, ridicule aujourd'hui peut-être au regard d’aujourd’hui, mais tant pis. Résultat : le samedi soir, je suis crevé et n"ai aucune envie de sortir ou de me détendre. Je dors. Ma vie associative et personnelle en ont parfois souffert. Mais ce fut un choix. Que je ne regrette pas. Mes lecteurs m'ont appris mon métier.

 

*Je dis "aujourd’hui encore" car j'ai aussi vecu des debat épiques où certains prétextaient des 35h débutantes pour démontrer que les gens viendraient aussi à d'autres moments. (La réalité leur a donné tort). 

 

Et pour finir par une horreur, histoire de réveiller les virus deconfinés, qui sont a présent de sortie, si vous voulez faire vie de famille, poule pondeuse et barbecue du samedi, voire messe le dimanche matin, faites un autre métier...vous rendrez service...au service public. Merci.

 

 

 

 

Modifié par Ferris
  • Triste 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louve
Posté(e) (modifié)

@Ferris

J'ai oublié de préciser que les renforts sont toujours inférieurs aux titulaires et que le jour où nous n'aurons pas de volontaire, la règle est claire: tout le monde passera au dimanche. Vu le nombre de titulaires nous pourrions même travailler moins d'un dimanche sur 4, mais c'est une arithmétique non comprise par ceux qui par principe considèrent que les bibliothèques (mais pas les musées) doivent être fermées le dimanche.

 

J'ai toujours défendu l'ouverture selon les besoins des publics et je suis la 1ère à montrer les crocs quand un administratif a des velléités d'administrer.

Factuellement, chez nous en semaine les plus gros taux d'emprunt sont hors vacances scolaires: dimanche, samedi, mercredi et en semaine en fin de journée. Quand les gens ont le temps et qu'ils sont disponibles. 

 

Considérer que les gens doivent se débrouiller pour venir à la bibliothèque entre 9h et 12h, 13h et 17h est un mépris envers le public.

Nous avons fort à faire pour expliquer l'importance du lien avec le public. 

Par exemple, nous sommes en plein déconfinement, en "mode adapté", doux euphémisme pour dire dégradé, mais bon nous n'avons guère le choix. J'ai prévenu que nous devions tous être sur le pont et que poser tous ses samedis en juin ne serait pas possible.

"kwôa? comment ça? mais non! on aura moins de boulot! moins de SP"

Ma cache, on est hyper sollicités comme à l"ouverture, les publics ont besoin d'être rassurés, de parler, de faire lien même avec des bibliothécaires avec un masque sur le museau et une visière permettant l'accueil mobile (bin oui ton hygiaphone à transporter ce n'est guère pratique).

Je n'emploie jamais ce mot valise "SP" qui dénature trop tout ce qui fait notre métier : accueil toujours, renseignements, orientation, aide, ou rien du tout pour ceux qui ont simplement besoin de savoir que la bibliothèque, ils peuvent y entrer de manière anonyme, sécurisée, tranquille.

 

Oui nous devons être disponibles quand le public peut venir, tu vois Ferris, nous sommes encore là les hussards de la lecture publique et dans ce "monde d"après" qui a de drôles de couleurs, il faut que nous soyons encore plus présents.

Modifié par Louve
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chouette

Merci Louve pour ces éléments.

L'équipe avec qui je travaille est volontaire et (presque) tout le monde est tout le temps "sur le pont" pour répondre au mieux aux besoins de notre public, souvent fragile.

La difficulté est d'arriver à concilier la nécessité d'ouvrir quand les usagers sont disponibles et la vie de famille.

Nous avons réussi à mettre en place des horaire variables qui permettent de sortir plus tôt, prendre un samedi est assez facile (mais comme c'est un jour où le public est plus familial que le reste de la semaine, on se battrait presque pour travailler ;))).

La difficulté va vraiment venir de cette demande d'inclure le dimanche. Deux autres bibliothèques sont ouvertes dans des villes proches (la lecture publique n'est pas métropolisée pour l'instant), mais le nombre de dimanches travaillé par agent est très faible (pour une ouverture mensuelle : de mémoire 1 à 2 par an pour l'une, 1 par trimestre pour l'autre). Chez nous, vu la surface, la complexité du bâtiment, comme je le disais dans mon premier message : ouverture = 6 agents (et uniquement pour du prêt et du retour, pas d'animations)/avec 9 ETP ça va être chaud...

 

Pour l'ouverture actuelle, en mode déconfiné, toute l'équipe est en accueil public. Hier c'était plus que calme, espérons que les semaines à venir seront plus vivantes...

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
richard petit
Il y a 19 heures, Louve a dit :

Les bibliothèques sont,  au même titre que les musées,  les cinémas,  les théâtres des lieux de culture. 

C'est un fait.

 

La remise en cause - brutale ou insidieuse - des dispositifs qui tempèrent l'exploitation, la mise au pas des salariés et la pesanteur de l'ordre productif (industries/services) sur leur existence est aussi un fait - autrement plus préoccupant que l'impossibilité de se rendre à la bibliothèque le dimanche.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
richard petit
Il y a 8 heures, Ferris a dit :

Je n'ai pas choisi ce métier pour rien. Je suis disponible quand mes lecteurs le sont. Y compris jusqu'à 19h30 s'il le faut (c'est AUSSI du vécu).

 

 

Il y a 8 heures, Ferris a dit :

Résultat : le samedi soir, je suis crevé et n"ai aucune envie de sortir ou de me détendre. Je dors. Ma vie associative et personnelle en ont parfois souffert.

 

Pour un peu, ce portrait-vérité - une vérité passée à la moulinette de l'idéologie - ferait passer les bibliothécaires pour des lumpen prolétaires. Il serait bon, Ferris, que vous cessiez de dormir et d'invoquer votre "vécu" pour vous ouvrir au réalités du monde.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louve

Quelle est la différence entre un musée et une bibliothèque ?

Pourquoi un musée devrait il être ouvert du mercredi au lundi et une bibliothèque  du mardi au samedi ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
richard petit
Il y a 3 heures, Louve a dit :

Quelle est la différence entre un musée et une bibliothèque ?

Si vous l'ignorez, je ne peux rien pour vous.

 

Il y a 3 heures, Louve a dit :

Pourquoi un musée devrait il être ouvert du mercredi au lundi et une bibliothèque  du mardi au samedi ?

D'un point de vue gestionnaire ou étroitement professionnel, rien ne justifie en effet un fonctionnement différent. Mais du point de vue du salarié (à l'exclusion des chefferies), le travail - même lorsque choisi et aimé - ne se réduit justement pas à son utilité sociale telle que la définissent les "managers". Pour le salarié, le travail peut être une contrainte (voire une activité de survie) qu'il s'efforce de minimiser, de rendre compatible avec ses autres activités. Les dispositifs du droit du travail parachevés à la Libération furent la prise d'acte de cette réalité. Dans leur imperfection (on peut les voir comme un compromis de classe), ils garantissent encore aux salariés de France, dans une certaine mesure, la maîtrise de leur temps libre. Dans une perspective libérale-marchande, un temps improductif est un non-sens, un crime de lèse-profit. Raison pour laquelle, depuis les années 1980, le droit du travail a été progressivement rogné. Il est aujourd'hui criminalisé.

 

J'ignore si vous êtes un tartuffe ou un candide. Quoi qu'il en soit, ne pas contextualiser la question de la suppression du repos dominical, c'est participer à la casse sociale - toujours avec les meilleures intentions (l'enfer libéral est pavé des meilleures intentions).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louve
Posté(e) (modifié)
Il y a 14 heures, richard petit a dit :

Si vous l'ignorez, je ne peux rien pour vous.

 

D'un point de vue gestionnaire ou étroitement professionnel, rien ne justifie en effet un fonctionnement différent. Mais du point de vue du salarié (à l'exclusion des chefferies), le travail - même lorsque choisi et aimé - ne se réduit justement pas à son utilité sociale telle que la définissent les "managers". Pour le salarié, le travail peut être une contrainte (voire une activité de survie) qu'il s'efforce de minimiser, de rendre compatible avec ses autres activités. Les dispositifs du droit du travail parachevés à la Libération furent la prise d'acte de cette réalité. Dans leur imperfection (on peut les voir comme un compromis de classe), ils garantissent encore aux salariés de France, dans une certaine mesure, la maîtrise de leur temps libre. Dans une perspective libérale-marchande, un temps improductif est un non-sens, un crime de lèse-profit. Raison pour laquelle, depuis les années 1980, le droit du travail a été progressivement rogné. Il est aujourd'hui criminalisé.

 

J'ignore si vous êtes un tartuffe ou un candide. Quoi qu'il en soit, ne pas contextualiser la question de la suppression du repos dominical, c'est participer à la casse sociale - toujours avec les meilleures intentions (l'enfer libéral est pavé des meilleures intentions).

 

Echanger, discuter sera plus pertinent si nous partons d'une même base .

 

Quelle est la différence entre un musée et une bibliothèque ?

Pourquoi un musée devrait il être ouvert du mercredi au lundi et une bibliothèque  du mardi au samedi ?

 

Merci!

Modifié par Louve
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour
Il y a 8 heures, Ferris a dit :
Le 04/06/2020 à 06:45, Louve a dit :

Echanger, discuter sera plus pertinent si nous partons d'une même base .

 

Contre un virus on n'échange pas. Contre un ideologue anti-chefferie  non plus. On se renseigne sur https://www.agorabib.fr/profile/5645-richard-petit/content/.

 

Encore !

 

Tu radotes comme un vieux, c'est pas possible. C'est déjà la quatrième fois que tu renvoies au contenu de Richard Petit.

 

Tu sais que c'est du cyber-harcèlement, ça.

Tu te crois bien caché derrière ton pseudo ? alors que tu laisses ton IP partout sur ce forum, celle de ton boulot, de chez toi, etc.

 

Ce n'est pas parce que tu es cadre A, que tu en donnes une bonne image. Loin de là. Et, à l'orée de ta retraite, c'est en mode de plus en plus minable.

Bon sang, heureusement que d'autres cadres A compensent avec brio, sinon ce serait à pleurer de l'encadrement du monde des bibliothèques.

 

Pour rappel :

 

Louve a dit

Le 04/06/2020 à 06:45, Louve a dit :

Echanger, discuter sera plus pertinent

 

L'échange et la discussion, c'est obligatoirement l'apport d'opinions diverses qui permettent l'enrichissement des deux parties.

Et l'Agorabib, c'est un forum de discussions. Quoi que tu en dises et que "tu" veuilles en faire.

 

Si tu n'es plus capable d'échanger et discuter, de manière intelligente, tires-en les conclusions nécessaires.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
richard petit

@Louve

 

J'ai beau vous relire, je ne comprends pas votre réponse - sinon comme un refus obstiné "de voir plus loin que le bout de votre sexe" comme dit le poète et sauf votre respect. J'en suis sincèrement désolé car, de mon côté, j'ai tenté de démontrer en quoi votre point de vue est étriqué. Encore une invite à l'échange qui tombe à l'eau !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
richard petit

@ Ferris

 

Je vais finir par croire que vous avez fait de mes 60 messages un ouvrage de chevet. Je me garderai bien de vous imiter : avec vos 5894 interventions, vous découragez. Encore un effort et vous atteindrez les 6000 avant la retraite - si vous n'êtes pas d'ici là terrassé par votre dévouement au boulot.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louve
Le ‎03‎/‎06‎/‎2020 à 17:42, richard petit a dit :
Le ‎03‎/‎06‎/‎2020 à 13:18, Louve a dit :

Quelle est la différence entre un musée et une bibliothèque ?

Si vous l'ignorez, je ne peux rien pour vous.

 

@richard petit

Je vous ai posé une question à laquelle vous m'ave répondu par un argument d'autorité qui ne laisse pas de place à l'échange.

Je n'ai pas eu de démonstration de mon "point de vue étriqué".

 

Donc, je réitère ma demande:

quelle est la différence entre un musée et une bibliothèque?

Pourquoi un musée devrait-il accueillir des gens le dimanche et pas une bibliothèque?

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
richard petit

@Louve

Je vous ai répondu de manière explicite et complète. Mais vous faites semblant de ne pas comprendre ; ou bien votre positionnement vous interdit toute autre approche des problèmes que managériale (c'est ce qu'on appelait jadis le point de vue de classe). Si j'étais en charge de votre rééducation, je vous renverrais à la production : pousser le charriot, enregistrer les transactions, reclasser, couvrir, nettoyer. Je vous assure que ça vous ouvrirait votre horizon et que, pour en revenir au sujet du forum, vous auriez un autre avis sur l'ouverture des équipements le dimanche.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris
Posté(e) (modifié)
Le 03/06/2020 à 01:36, Louve a dit :

Oui nous devons être disponibles quand le public peut venir, tu vois Ferris, nous sommes encore là les hussards de la lecture publique et dans ce "monde d"après" qui a de drôles de couleurs, il faut que nous soyons encore plus présents.

 

Oui, le cœur de métier reste bien vivant. Mais les hussards en question semblent devenus un peu hors-jeu, "old school" comme on dit, et de moins en moins nombreux. Les couleurs du monde d'après que tu évoques sont bien grises. Certains articles ici et là laissent penser que le tele-travail, les Drive, et d'autres pratiques "non presentielles", comme de communiquer avec ses lecteurs par Facebook, perdureront au delà de la pandémie. Déja je vois les résultats négatifs en termes d'accueil des pratiques de robotisation des prêts-retour, sans parler de certaines dérives dues à une mauvaises compréhension de la notion de Tiers-lieu, et j'en passe. Quant aux recrutements, on verra bien, mais il va y avoir de très fortes retombées et sur des années, mais c'est un autre débat.

 

Il y a bien des années déjà, suite à des débats sur l"attitude à adopter en cas de sous-effectif temporaire, j'avais lâché " dans ces cas là, tout le monde sur le pont, chefs ou pas". Cela n'avait pas plu. Déja le vent tournait..

 

Quand aux soi-disant discussions de ce forum moribond, elles ne sont plus qu'échange de propos haineux, d'insultes ad hominem permanentes et de règlements de compte personnels, voire de menaces. A force ça fatigue. Savoir, avant même de poster, que vos propos seront de toutes façons détournés, vilipendés, trahis et serviront à alimenter des rancœurs personnelles et des propos violents de pure idéologie, n'incite pas à poster.

 

Alors non, réjouissez-vous, il n'y aura jamais 6000 posts, ni participation à ces échanges de cours de recréation. Ce forum n'est pas modéré à priori, ni a posteriori d'ailleurs. Erreur lourde qui rend possible la situation actuelle. Le résultat est là. Ce qui le rend aujourd'hui sans objet, du moins en termes de débat d'idées. Par contre cela se passe ailleurs...Certes, vous perdez un bouc émissaire, commode, mais vous en trouverez d'autres...

 

Je répondrai encore de façon concrète et courte à des collègues sur des sujets de terrain. Pour le reste, terminé.

 

Merci à tous ceux qui m'ont suivi et "liké" toutes ces années.

Modifié par Ferris

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louve

@B. Majour j'espère que ta sévérité n'est pas réservée qu'à Ferris... Je constate qu'il y a un certain niveau sur ce fil.

 

Sur ce bonne soirée

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
richard petit
Il y a 13 heures, Ferris a dit :

Certes, vous perdez un bouc émissaire, commode, mais vous en trouverez d'autres...

Mais non Ferris, "on" ne perdra pas un bouc émissaire. On perdra juste quelqu'un dont les points de vue auraient pu être intéressants s'il n'avait pas passé son temps à mépriser, à insulter tous ceux qui ne pensaient pas comme lui et ne lui faisaient pas révérence. Cessez de faire votre Calimero. Qui voulez-vous attendrir ?

 

Il y a 13 heures, Ferris a dit :

Quand aux soi-disant discussions de ce forum moribond, elles ne sont plus qu'échange de propos haineux, d'insultes ad hominem permanentes et de règlements de compte personnels, voire de menaces. A force ça fatigue. Savoir, avant même de poster, que vos propos seront de toutes façons détournés, vilipendés, trahis et serviront à alimenter des rancœurs personnelles et des propos violents de pure idéologie, n'incite pas à poster.

C'est une autocritique ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour
Le 05/06/2020 à 20:38, Louve a dit :

@B. Majour j'espère que ta sévérité n'est pas réservée qu'à Ferris... Je constate qu'il y a un certain niveau sur ce fil.

 

Sur ce bonne soirée

 

Bonjour Louve

 

Non, ma réponse est et sera toujours la même contre les harceleurs en tout genre :

 

L'appel aux modérateurs.

Et si nécessaire l'appel à la loi.

 

Démarche d'autant plus facile quand on en est la victime.

Et que l'on peut très facilement prouver ses dires.

 

Le sexisme, même sous forme d'une éventuelle boutade ne devrait pas non plus être toléré ou accepté comme un argument valide.

C'est la porte ouverte aux même dérives que le harcèlement. (Je suis bien placé pour le savoir, j'ai fait de la modération de liste de discussions pendant plus de quatre ans)

 

Au bout d'un moment, à certains, il faut dire ça suffit !

 

Je te souhaite une bonne semaine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...