Aller au contenu

Qui doit créer le registre public d'accessibilité d'une bibliothèque ?


Ninoon
 Share

Messages recommandés

Bonjour!

 

Je suis étudiante en Licence Pro métiers du livres, en ce moment en stage et ayant pour mission d'améliorer certains aspects en lien avec le handicap au sein d'une médiathèque (ERP de catégorie 3, ville de 100 000 habitants). Une de mes missions était de vérifier le Registre Public d'Accessibilité (RPA). Ma tutrice ayant eu peu de temps auparavant une formation sur le handicap, m'explique que la formatrice leur a dit que dans le cadre des bibliothèques, c'est à la mairie de s'en occuper.

Or, surprise! Il n'y a pas de Registre Public d'Accessibilité, et la mairie dit que c'est à nous de nous en occuper. Et effectivement, dans tous les documents explicatifs que j'ai trouvé, il est mentionné "le propriétaire ou l'exploitant" (dans ce cas-là, oui, ça peut tout à fait être à nous de le faire). De plus, je n'ai pas trouvé le moindre document me permettant d'appuyer les propos de la formatrice de ma tutrice.

 

D'où ma question "Qui doit créer le Registre Public d'Accessibilité d'une bibliothèque ?" Chez vous, est-ce la mairie ou la bibliothèque qui s'en est occupé?

 

Sinon je cherche à savoir qui contacter dans un autre ERP appartenant à la ville et ne possédant pas non plus de Registre Public d'Accessibilité, pour savoir comment ça se passe de leur côté.

Enfin, j'ai pensé créer un Registre Public d'Accessibilité provisoire (et sûrement incomplet), avec les données à ma disposition afin que la médiathèque ne soit plus dans une situation d'illégalité, le temps de savoir quoi faire exactement (même si j'ai lu sur informations.handicap.fr que c'était obligatoire mais sans sanction), vous en pensez quoi?

 

Je vous remercie à l'avance pour l'attention que vous porterez à mes questionnements!

Bien belle journée à vous,

Ninoon

Modifié par Ninoon
Possible confusion entre les différentes significations du sigle "RPA"
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour bien comprendre le processus. https://www.redhat.com/fr/topics/automation/what-is-robotic-process-automation

et https://www.uipath.com/fr/resources/automation-whitepapers/automation-trends-2022-report?utm_source=GoogleSearch&utm_medium=cpc&utm_term=rpa-b&utm_content=580823147448&utm_campaign=WP212TAA&gclsrc=aw.ds&gclid=EAIaIQobChMItuuh5ZzW9wIV6oxoCR1mSgVzEAAYASAAEgKZ9fD_BwE et :

https://www.automationanywhere.com/fr/lp/automate-any-erp-process-with-rpa

 

Une solution, entre autres,  pour les services publics : Lexmark  

 

presentation

 

Lexmark International, un leader mondial de la technologie (..) pour les projets liés à l’automatisation de processus robotisés (RPA - Robotic Process Automation), visant à automatiser les opérations répétitives de traitement de l’information numérique.

Selon l’Institut d’Automatisation Robotique des Processus (IRPA - Institute for Robotic Process Automation), « toute entreprise qui emploie du personnel pour des tâches de traitement de connaissances générales, et dont les équipes assument des fonctions de traitement de gros volumes de transactions, va gagner en efficacité et économiser du temps et de l’argent en déployant des logiciels d’automatisation de processus robotisés

Les robots Kofax Kapow automatisent la collecte, la transformation et le traitement de l’information, des sites web, des portails, des systèmes internes, y compris les logiciels d’entreprise et les applications de bureautique, et d’un certain nombre d’autres sources d’information. Les robots Kofax Kapow peuvent être facilement implémentés sans nécessiter de programmations complexes ni cycles de développement longs, si bien que les projets sont déployés dans des délais courts avec la garantie d’un retour sur investissement rapide.

 

https://www.lexmark.com/fr_fr/solutions/industry-solutions/government/administrations-publiques.html

https://www.lexmark.com/fr_fr/solutions/industry-solutions/government/records-management.html

https://www.lexmark.com/fr_fr/solutions/industry-solutions/government/local-government/court-case-software.html

 

Ceci dit il n'y a aucune obligation légale d'installer ce type de processus, qui n'est qu'un optimisateur d'accès et de gestion de données . Tout dépend aussi des volumes d'information à traiter dans la structure, car tout cela a un coût. Enfin, tu n'es pas "exploitante" ni "propriétaire" de ta bibliothèque (dont tu ne maitrises pas non plus le budget par exemple etc...). Tu es gestionnaire d'un service public. Donc c'est aux services de ta Mairie de s'en occuper, suite à un bon argumentaire de ta part (indispensable) sur la necessité ou non de procéder à ce type de prestation.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 6 heures, Ferris a dit :

Lexmark International, un leader mondial de la technologie (..) pour les projets liés à l’automatisation de processus robotisés (RPA - Robotic Process Automation), visant à automatiser les opérations répétitives de traitement de l’information numérique.

 

Bonjour Ferris,

 

Merci pour ta réponse très complète! Néanmoins, je dois manquer de connaissances sur le sujet car je n'ai pas compris le lien entre l'automatisation de processus robotisés et les registre publics d'accessibilité? A moins qu'il y ait eu confusion entre les significations des sigles "RPA"?

En effet quand j'utilisais le signe "RPA", c'était pour parler du "Registre Public d'Accessibilité" (cf ma deuxième phrase), je suis désolée si cela portait à confusion, je vais voir si je peux le modifier!

Pour plus d'informations, voici un document qui explique ce dont je suis en train de parler : https://www.ecologie.gouv.fr/sites/default/files/Guide aide registre public accessibilité.pdf

 

Bonne journée à toi!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 21 heures, Ninoon a dit :

Je suis étudiante en Licence Pro métiers du livres, en ce moment en stage et ayant pour mission d'améliorer certains aspects en lien avec le handicap au sein d'une médiathèque (ERP de catégorie 3, ville de 100 000 habitants). Une de mes missions était de vérifier le Registre Public d'Accessibilité (RPA). Ma tutrice ayant eu peu de temps auparavant une formation sur le handicap, m'explique que la formatrice leur a dit que dans le cadre des bibliothèques, c'est à la mairie de s'en occuper.

Or, surprise! Il n'y a pas de Registre Public d'Accessibilité, et la mairie dit que c'est à nous de nous en occuper. Et effectivement, dans tous les documents explicatifs que j'ai trouvé, il est mentionné "le propriétaire ou l'exploitant" (dans ce cas-là, oui, ça peut tout à fait être à nous de le faire). De plus, je n'ai pas trouvé le moindre document me permettant d'appuyer les propos de la formatrice de ma tutrice.

 

Bonjour Ninoon

 

Est-ce à la mairie de s'en occuper ?

 

La réponse me paraît évidente dans ton cas.

Avec 100 000 habitants, il y a plusieurs ERP relevant de la collectivité.

Une mairie est aussi un ERP (cf. https://mairie16.paris.fr/pages/registre-public-d-accessibilite-11530)

 

Qui est responsable en cas de non présentation du RPA ?

Le maire.

 

On a encore ceci

https://www.hauts-de-seine.gouv.fr/Politiques-publiques/Accessibilite-des-etablissements-recevant-du-public/Les-commissions-communales-pour-l-accessibilite-CCA

 

Les commissions communales pour l’accessibilité (CCA) Mise à jour le 28/06/2019

Une obligation réglementaire des collectivités

Les commissions communales et intercommunales pour l’accessibilité, instaurées par la loi du n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, imposent aux communes et intercommunalités de 5000 habitants et plus, d’établir un constat de l’état d’accessibilité de leur territoire et d’engager une réflexion pour améliorer la chaîne de déplacement dans son intégralité.
Dans ce cadre, les commissions communales et intercommunales pour l’accessibilité sont tenues d’établir un rapport annuel et de l’adresser au préfet. (*)
Attention, les commissions communales pour l’accessibilité (CCA) se distinguent des commissions communales d’accessibilité (CA).
Tandis que ces dernières ont pour vocation de donner des avis sur le respect de la réglementation dans le cadre de projets de travaux, les CCA n’ont, elles, pas de pouvoir décisionnel. Il s’agit de véritables observatoires locaux de la mise en accessibilité du territoire.

 

(*) Si tu veux t'amuser un peu demande à ce que ces rapports te soient adressés.

Par contre, s'il y a bien quelqu'un qui sait où se trouve les différents RPA de la commune, c'est fatalement les membres de ces commissions. (Oups ! Pas sûr !  ;) Mais ils devraient, non.)

 

Autre article sur ce sujet :

https://www.lagazettedescommunes.com/43733/accessibilite-les-commissions-communales-et-intercommunales-fiche-pratique/

L’article 98 de la loi n° 2009-526 du 12 mai 2009 de simplification et de clarification du droit et d’allégement des procédures précise les conditions de création des commissions communales ou intercommunales pour l’accessibilité aux personnes handicapées.

La création d’une commission communale est-elle obligatoire ?

Dans les communes de 5 000 habitants et plus, la création d’une commission communale pour l’accessibilité aux personnes handicapées est obligatoire. Celle-ci est composée, notamment, des représentants de la commune, d’associations d’usagers et d’associations représentant les personnes handicapées. Le maire préside l’instance et arrête la liste de ses membres.

 

Et tu as encore ceci

La formation du personnel à l’accueil du public à travers :

la plaquette informative DMA intitulée « Bien accueillir les personnes handicapées », disponible en téléchargement ci-dessous la description des actions de formation
pour les ERP de 1e à 4e catégorie uniquement : l’attestation annuelle signée par l’employeur décrivant les actions de formation et leurs justificatifs.
Les modalités de maintenance et d’utilisation des équipements d’accessibilité

https://www.legislations.fr/le-registre-public-daccessibilite/

 

Si ta tutrice est partie se former, sans doute faut-il déjà y voir une bonne raison.

 

 

Le 10/05/2022 à 15:56, Ninoon a dit :

Sinon je cherche à savoir qui contacter dans un autre ERP appartenant à la ville et ne possédant pas non plus de Registre Public d'Accessibilité, pour savoir comment ça se passe de leur côté.

Enfin, j'ai pensé créer un Registre Public d'Accessibilité provisoire (et sûrement incomplet), avec les données à ma disposition afin que la médiathèque ne soit plus dans une situation d'illégalité, le temps de savoir quoi faire exactement (même si j'ai lu sur informations.handicap.fr que c'était obligatoire mais sans sanction), vous en pensez quoi?

 

Je pense que tu as bien raison de te poser la question.

 

Un peu étrange que ce soit une stagiaire qui s'en charge, et non pas le/la cheffe d'établissement.

Ou alors tu en en mission pour cela ?

 

Sinon, voici quelques exemples pour compléter ton propre RPA

 

Voici les démarches à effectuer auprès de la ville de Bordeaux en ce qui concerne le RPA

https://www.bordeaux.fr/p49507/accessibilite-dans-les-erp-sans-contrainte

Plusieurs fichiers PDF. Le premier est intéressant sur tous les points à prendre en compte.

https://www.bordeaux.fr/images/ebx/fr/groupePiecesJointes/21634/1/pieceJointeSpec/56922/file/Notice_accessibilite_sanscontrainte.pdf

 

Tu en as un autre dans une plus petite commune, avec validation du préfet, etc. (et surtout avec des photos)

https://www.mairie-ardin.fr/wp-content/uploads/2019/10/REGISTRE-ARDIN-v3.pdf

 

Et je te mets aussi ce dernier lien qui vient d'une université, où il est question d'ascenseurs (de manière complète) et surtout les contacts qui sont les bienvenus dans un tel document destiné au public.

https://www.univ-reims.fr/media-files/13605/rpa_reims_crea_fev2018.pdf

 

Je te souhaite une bien belle journée à toi aussi.

 

Sur ma commune, il y a une référente handicap, mais bon, je n'ai aucun document RPA a montrer au public qui le demanderait.

Merci d'avoir soulevé ce point par ton intervention.

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 11/05/2022 à 09:41, Ninoon a dit :

A moins qu'il y ait eu confusion entre les significations des sigles "RPA"?

 

 Effectivement, et c'est moi qui m'excuse, c'est le problème des sigles...

 

Pour eviter les oublis (de la Commission),tu as des fiches ENSSIB sur les différents aspects de l'accessibilité sur https://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/notices/65268-developper-l-accessibilite-en-bibliotheque-fiches-pratiques

et un point general, incluant l'accessibilité numerique par exemple, sur https://bbf.enssib.fr/tour-d-horizon/l-accessibilite-en-bibliotheque-pour-des-lieux-plus-inclusifs_68699#:~:text=Rendre accessible une bibliothèque se,lors d'accueils de groupes.

 

Et le mieux c'est de se baser sur des modèles et tutos divers :

https://mediatheque.ille-et-vilaine.fr/images/Accessibiltié/KABRegistreAccessibilité.pdf

https://www.mairie-revel.fr/wp-content/uploads/2019/11/Mediatheque.pdf

https://www.gagnac-sur-garonne.fr/wp-content/uploads/2018/01/Registre-daccessibilité_BIBLIOTHEQUE.pdf

 

Ne pas oublier deux choses :

1)Le registre d'accessibilité doit remplir les conditions suivantes : Une information complète des prestations proposées dans l'établissement. La liste des pièces administratives et techniques relatives à l'accessibilité des personnes souffrant de handicap au sein de l'établissement.(22 janv. 2019)

2)Depuis le 30 septembre 2017, tous les établissements doivent mettre à disposition du public un registre d'accessibilité qui recense les prestations dédiées aux personnes handicapées. Obligatoire mais sans sanction selon certains textes, avec sanction (de fermeture) selon d'autres textes. (20 oct. 2017)

 

La question la plus difficile c'est d'arriver à élargir les textes generaux sur les ERP et les aspects spécifiques aux bibliothèques. Par exemple le non respect de la largeur des espaces de circulation (sur ce dernier point pas encore de sanction...)

 

Une fois le registre etabli, tu as en responsabilité de le tenir à jour. (ou de verifier qu'il est tenu à jour) C'est le chef d'établissement qui est responsable  de l'actualisation du registre unique de sécurité. Le registre de sécurité incendie permet d'établir un inventaire des risques répertoriés sur un site pour mener des actions préventives. En fait cela peut aussi être le responsable sécurité de la collectivité. Dans les petites collectivités, par exemple, et c'était mon cas, je prenais rendez-vous moi-même avec la société d'ascenseurs par exemple pour planifier la visite, idem pour les changements des extincteurs etc....C'est un petit registre type cahier d'école, disponible aux techniciens (mais aussi au public) donc pas enfermé dans un tiroir. Chaque intervenant signe et date son intervention. En fait si le registre a été correctement etabli, c'est ensuite assez simple à gérer pour une structure.

Pour une grosse collectivité ou un gros réseau, c'est probablement centralisé au niveau des services techniques dès le départ.

 

Texte general et très complet  mais pas de mention de specificités bibliothèques)  https://www.lootibox.com/blog/securite/toute-linformation-sur-le-registre-de-securite/#:~:text=Qui est responsable du registre,pour mener des actions préventives.

Modifié par Ferris
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

@B. Majour

Merci beaucoup pour tes réponses et toutes ces pistes! J'ai bien étudié tous ces liens, c'était vraiment instructif! Ça va vraiment nous aider!

 

Je te souhaite une bonne journée!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

@Ferris

Merci beaucoup pour toutes ces sources, j'étudierai tout ceci avec attention!

 

Il y a 10 heures, Ferris a dit :

qui recense les prestations dédiées aux personnes handicapées

Cependant, j'ai une petite question concernant ce passage. Quand on parle de prestation, certes nous devons parler de ce qui est propre aux réglementations (élévateurs de personnes à mobilité réduite, espace d'attente sécurisé, ...), mais devons-nous également parler des prestations non-obligatoires (lecteur Daisy, PC équipé, etc)?

 

Il y a 10 heures, Ferris a dit :

Une fois le registre etabli, tu as en responsabilité de le tenir à jour. (ou de verifier qu'il est tenu à jour) C'est le chef d'établissement qui est responsable  de l'actualisation du registre unique de sécurité. Le registre de sécurité incendie permet d'établir un inventaire des risques répertoriés sur un site pour mener des actions préventives. En fait cela peut aussi être le responsable sécurité de la collectivité. Dans les petites collectivités, par exemple, et c'était mon cas, je prenais rendez-vous moi-même avec la société d'ascenseurs par exemple pour planifier la visite, idem pour les changements des extincteurs etc....C'est un petit registre type cahier d'école, disponible aux techniciens (mais aussi au public) donc pas enfermé dans un tiroir. Chaque intervenant signe et date son intervention. En fait si le registre a été correctement etabli, c'est ensuite assez simple à gérer pour une structure.

Pour une grosse collectivité ou un gros réseau, c'est probablement centralisé au niveau des services techniques dès le départ.

Je suis vraiment désolée, mais j'ai du mal à comprendre pourquoi tu mentionnes le registre unique de sécurité. Est-ce parce que dans le registre public d'accessibilité, il doit se trouver également les signatures des intervenants (concernant les équipements indispensables à la mobilité et sécurité des personnes handicapées)?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tu as raison. Depuis peu on raisonne en "accessibilité", mais les textes reprennent rn fait les normes handicapés. Ce qui est dailleurs un peu limitatif a mon avis. A partir du 22 octobre 2017, les établissements recevant du public (ERP) devront mettre à disposition un registre public d'accessibilité. Un guide pratique et des supports pré-remplis pour élaborer son registre sont disponibles en téléchargement sur le site du ministère de la Transition écologique et solidaire.

 

Tu as tout le materiel ici : https://handicap.gouv.fr/registre-daccessibilite-obligatoire-un-guide-pour-les-erp

 

Effectivement, concernant les interventions des sociétés de maintenance, il faut un registre "de securité", mais qui est plus limitatif que les normes générales d'accessibilité. Toutes les normes ne nécessitent pas d'interventions techniques regulières. Je te citais l'exemple de la largeur de circulation entre deux etagères par exemple. Elle est censée être dans les normes d'accessibilité au depart. Idem pour les installations numeriques pour handicapés (hauteur des tables) etc...sans oublier la signalétique pour les mal voyants et j'en passe.

 

Le sujet a deja été traité sur le forum (2019) https://www.agorabib.fr/topic/3651-signalétique-accessible-aux-personnes-en-situation-de-handicap/

https://www.agorabib.fr/topic/308-au-delà-du-bâti/page/2/

https://www.agorabib.fr/topic/2885-aménagement-dun-coin-lecture-en-médiathèque/

 

Pour d'autres types de services particuliers, il n'y a pas de liste pré-etablie mais on peut considerer par défaut que tout type de service qui ne serait pas accessible à tous serait une discrimination. C'est  la philosophie du texte :Le bâtiment et tous les services proposés sont accessibles à tous. Le cas est prévu de services non accessibles à tous, mais il faut les mentionner clairement. A ce niveau je te conseille la fiche de synthèse, remarquable à mon avis https://www.ecologie.gouv.fr/sites/default/files/Fiches synthese R-V_registre.pdf

 

 

A toi de la mettre a jour pour la specificité "bibliotheques" et non tous les ERP.

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ferris, merci beaucoup pour ces explications et ces nouvelles lectures!

 

Bonne journée à toi!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 19 heures, Ninoon a dit :

Cependant, j'ai une petite question concernant ce passage. Quand on parle de prestation, certes nous devons parler de ce qui est propre aux réglementations (élévateurs de personnes à mobilité réduite, espace d'attente sécurisé, ...), mais devons-nous également parler des prestations non-obligatoires (lecteur Daisy, PC équipé, etc)?

 

 

Bonjour Ninoon

 

Je te dirai tout à fait, oui sur cette question.

 

Ce document RPA doit être fourni à l'accueil sur simple demande, mais il doit aussi l'être (si possible) sur un site Internet. (avant de se déplacer)

Et c'est aussi un vecteur de communication pour les publics ciblés.

Je ne parle pas ici du document absolument sans intérêt (mais qu'il faut fournir) de cette fiche de synthèse. Qui est trop synthétique pour être utile.

 

Comme si on accueillait un sourd de la même manière qu'un malvoyant, ou même une personne en fauteuil roulant (qui ne peut pas franchir la pente à x° de l'entrée) ou même des escaliers, ce pourquoi il faut des ascenseurs.

 

si tu as des lecteur Daisy, des pc équipés, une boucle  magnétique pour les malentendants, un fonds gros caractères, il est évident que c'est une information de la plus haute importance pour ces publics et ils devraient l'objet d'un guide du lecteur adapté (que tu peux rajouter dans ton RPA).

Idem, savoir qu'il y a un ascenseur adapté, une pente d'accès avec une pente légère, qui ne glisse pas en cas de pluie, c'est capital comme information.

 

Et je ne te parle même pas d'une personne capable d'accompagner un malvoyant, ou un référent langue des signes, ou toute autre forme de handicap.

Voire simplement une personne que tu peux "réserver" à la bibliothèque. Quand tu as deux cannes, ou que tu as des problèmes de musculatures, ça peut aider à venir dans les locaux.

 

C'est là où une mairie bien organisée devrait recenser tous les RPA sur la commune et émettre un guide de la ville pour les personnes handicapées.

Est-ce que je peux aller à la piscine, au cinéma (municipal ou non), au musée, à la mairie, dans telle ou telle salle de spectacle.

 

Dans le cadre de la bibliothèque, on peut même pousser jusqu'à : est-ce que je peux bénéficier de documents numérisés (audio ou adaptés) comme le prévoit les exceptions au droit d'auteur.

 

Je te renvoie vers ceci

Pour les exceptions

https://www.culture.gouv.fr/Thematiques/Livre-et-lecture/Les-politiques-de-soutien-a-l-economie-du-livre/L-exception-au-droit-d-auteur-en-faveur-des-personnes-handicapees

 

Et surtout ici pour le sujet qui te concerne

https://www.culture.gouv.fr/Thematiques/Livre-et-lecture/Les-bibliotheques-publiques/Developpement-de-la-lecture-publique/https-www.culture.gouv.fr-Sites-thematiques-Livre-et-lecture-Bibliotheques-et-accessibilite

 

Avec la liste (où tu auras sans doute des réponses plus précises sur ta problématique)

bibliotheques-accessibles@culture.gouv.fr

 

Je te souhaite un bon week-end.

Et bravo pour tes questions pleines de bon sens. :thumbsup:

 

P.S. :

Quand on voit les chiffres clés (dans le lien ci-dessus)

18% de la population française a un taux d'incapacité supérieur ou égal à 80%, quelle que soit la nature du handicap (visuel, auditif, moteur, cognitif, mental ou psychique) ;

environ 26% de la population française a un handicap au sens large (reconnu administrativement ou ayant un fort impact dans la vie quotidienne) ;

 

On comprend l'importance d'avoir une information fiable et disponible pour ces publics. 1 français sur 4, ce n'est pas rien.

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour B.Majour

 

Merci beaucoup pour ce très riche retour. Pour moi aussi il me semble évident que les personnes en situation de handicap doivent pouvoir savoir à quoi s'attendre avant de venir en personne. Et si la liste des services accessibles, propres à la lecture publique, n'avait pas sa place dans le RPA, alors j'aurais conseillé la création d'un onglet ou article sur le portail et un dépliant à transmettre aux associations et centres locaux (même si, bien évidemment, la création du RPA d'un côté ne devrait pas empêcher la mise en place de dispositifs de communication sur ce sujet de l'autre).

 

Merci beaucoup pour ces encouragements,

Je te souhaite également un bon week-end!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 14/05/2022 à 11:52, B. Majour a dit :

Je ne parle pas ici du document absolument sans intérêt (mais qu'il faut fournir) de cette fiche de synthèse. Qui est trop synthétique pour être utile.

 

S'il faut le fournir, c'est qu'il n'est pas sans intérêt.:drool:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share

×
×
  • Créer...