Aller au contenu

Messages recommandés

Bouille

En ces temps estivaux, il existe, chers collègues, un univers parallèle aux bibliothèques nommé blogosphère, qui propose régulièrement des challenges, des concours, bref, des tas de bonnes raisons de lire des bouquins et d'en parler.


Dans le petit monde de la SFFF (Science-Fiction, Fantastique, Fantasy), se déroule tous les étés depuis 5 ans un challenge nommé le Summer StarWars, qui encourage les postulants à lire ou regarder des œuvres de space opera ou de planet opera.


Si vous ne savez pas de quoi je parle, vous pouvez aller voir et . Mais cela signifie surtout que vous devez lire ce qui suit.


 


La SFFF a pris la place, dans nos fonds, de celle précédemment occupée par le polar. La SFFF, c'est la collection que l'on doit nourrir, parce qu'on a un fidèle lectorat de jeunes (plutôt FF) et de moins jeunes (plutôt SF), mais qui nous fait vaguement honte : ce n'est pas de la Littérature, puisque François Busnel n'a jamais invité un Jaworski ou un Damasio sur son plateau. (mode narquois on)


 


Ferris, animateur suprême de ce forum (parce qu'à plus de 2300 posts, on est suprême, comme Gervais), le résumait bien : la SFFF, on la considère comme de la lecture loisir, que l'on oppose habituellement à la « bonne » littérature générale.


Quand on connaît un peu cette littérature, on sait que cette opposition est factice et la mauvaise réputation du genre souvent imméritée.


 


Mais dans le cadre des bibliothèques, quel est nôtre rôle de médiateur ?


Pourquoi cette littérature, pour quel public ?


Comment la faire connaître, quelle est sa place dans les collections ?


 


Comme le disait Ferris, et j'appuie cette motion : « ces littératures de genre doivent être défendues et reconnues. Au delà du livre ou du genre, c'est tout un lectorat que tu défendras, et au-delà toute une conception de ce que doit être de nos jours une bibliothèque et sa poldoc. »


 


La pratique quotidienne dans ma médiathèque m'a prouvé que la littérature SFFF, surtout le fantastique et la fantasy pour ados et jeunes adultes (la « young adult » ou YA, comme on dit dans les milieux autorisés, et avec parfois un certain mépris), rencontre un succès fou auprès des publics adultes. Si, adultes. Quadragénaires en tête, les femmes surtout.


 


Il existe de nombreux blogs de fanatiques sur le sujet, dont plusieurs sont aussi... bibliothécaires. Comme quoi, hein...


Afin de nous aider à opérer un choix éclairé dans cette littérature peu critiquée dans nos revues professionnelles et de comprendre ce qui motive ses lecteurs, je vous propose une liste absolument pas exhaustive de ces blogs.


J'ai fait le choix de les sélectionner parmi, entre autres, les membres du jury du Prix Planète-SF des Blogueurs. Vous noterez que la plupart des blogueurs ont des surnoms étranges. Normal, on est dans la SFFF.


 


Continuez à alimenter cette liste, et dites ce que vous pensez de la gestion et de la mise en valeur de ces collections dans vos bibliothèques !


 


A vos souris !


 


Jurés du Prix Planète-SF :


 


Mais aussi :


  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lunalithe

Super sujet !


 


J'ajoute que nous, on prend nos idées dans le magazine Bifrost ou Presence d'Esprit.


Les site Actu sf , Noosphere et Cafard Cosmique sont aussi très bien fichu, avec plein de critiques, de notes et d'avis.


Et pour les littérature de l'imaginaire françaises (mais pas que), regardez de plus près le site des Imaginales, le festival des littératures de l'imaginaire qui a lieu tous les ans dans les Vosges et qui invite du très beau monde (et les auteurs en devenir).


Modifié par Lunalithe
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bouille

Bonne idée de lister les sites, Lunalithe. Ils sont plus généralistes que les blogs.


 


L'inconvénient du Cafard Cosmique, si je puis me permettre, c'est qu'il n'est plus en activité depuis 4 ans. En revanche, ses archives critiques sont excellentes.


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lunalithe

C'est surtout que mes acquisitions de SFFF ne sont pas assez "solides" si je les justifie par des blogs... Mais avec Actu SF par exemple, ça roule tout seul ! :D


 


Oui, tu as raison de le préciser. Le cafard tombe un peu dans les limbes... Mais pour les trucs pas trop récent, c'est toujours une bonne référence.


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lomena

Bonjour,


 


Je rajouterai, en tant que pas bibliothécaire hihi mais très adepte de SFF [science Fiction-Fantastique... mais pas la Fantasy, j'ai essayé, je peux pas (sauf le Seigneur des Anneaux ; c'est trop bon)], deux autres blogs qui me donnent souvent des idées de lecture :


 


- Welcome to Nebalia : http://nebalestuncon.over-blog.com/


(où y a un peu de livres de jeux de rôle aussi. D'ailleurs, est-ce que dans vos bibliothèques, vous proposez des livres de jeux de rôle? Il y a du public demandeur pour ça?)


 


- La librairie fantastique : http://www.lalibrairiefantastique.com/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bouille

Tiens je ne connaissais pas la librairie fantastique. Bonne pioche, merci Lomena !


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lomena

De rien, avec plaisir ! :wink:


 


Je rajouterais qu'en plus des "Imaginales", festival assez incontournable il est vrai, il existe les "Utopiales" à Nantes : http://www.utopiales.org/litt%C3%A9rature, (plus axé science-fiction peut-être),


 


pas loin des "Machines de l'île" : http://www.lesmachines-nantes.fr/fr/les-machines-de-l-ile/la-galerie-des-machines/, un endroit absolument magique, doté en plus d'une très bonne librairie, pas grande mais pleine de bons titres. Là, dans un autre monde, même en hiver sous une pluie battante interminable, ça le fait!


Modifié par Lomena

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SalemAthor

 

Ferris, animateur suprême de ce forum (parce qu'à plus de 2300 posts, on est suprême, comme Gervais), le résumait bien : la SFFF, on la considère comme de la lecture loisir, que l'on oppose habituellement à la « bonne » littérature générale.

Quand on connaît un peu cette littérature, on sait que cette opposition est factice et la mauvaise réputation du genre souvent imméritée.

 

 

Ce qui est marrant, c'est ces bibliothèques où la SFFF est bien séparée (parfois même à un étage différent) de la littérature générale, mais où tu trouves 1984 et Frankenstein en litté générale et pas en SFFF. Parce que eux, ils ont mérité leur place, sans doute. :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lune

Hey hey, voici un bon topic Bouille ;-)


 


Tous les sites nommés sont recommandables, en effet ! (je ne dis pas ça parce que mon blog est dedans, promis, juré)


 


Dans la médiathèque où je travaille, la SFFF est séparée, et 1984 et ses amis se trouvent en SF (mais il est vrai que je les ai rapatriés pour certains à mon arrivée)


 


Lunalithe, tu dois justifier tes achats SFFF ?


 


En tout cas, pour info, la SFFF est un des secteurs qui gagnent des prêts chaque année dans ma médiathèque, ce qui prouve qu'un fond dynamique devient attractif ;-) (et je crois aussi que quand on aime ce que l'on prête, les gens le sentent)


  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

La SF a sa place en littérature parce qu'elle a une histoire, des bases, des fondateurs, une évolution parallèle à la société, elle a ses classiques et ses novateurs, ses sous-genres. Et c'est ce dont nous devons rendre compte dans nos rayonnages quand nous constituons un fonds raisonné de SF. 


 


Je suis désolé d'avoir à dire ici que les fonds de SF que j'ai eu l'occasion de voir en bibliothèques ou sur des catalogues en ligne sont navrants de pauvreté à cet égard. Les goûts des bibliothécaires prennent trop facilement le pas sur tous ces aspects. Et sont souvent fort peu intergénérationnels. Trop jeunes peut-être les bibliothécaires suivent leurs goûts personnels...et ceux des editeurs malheureusement. L'epoque est à la Fantasy. Trop. Je discutais récemment avec un jeune collègue qui ne savait même pas qui était John Brunner et n'avait qu'une vague idée de l'oeuvre monumentale de Ballard. Et qui semblait s'en foutre royalement. Ce jeune crétin prétentieux ignorait la dimension historique de cette litterature, ses fondements. Ayant fait son plein de Tolkienneries et de quelques Lovecraft, sa majesté estimait avoir assez donné pour les "classiques" et se délectait des œuvres de chez Bragelonne et Pygmalion, ignorant jusqu'au nom de maisons comme Mnémos ou le Bélial. Car il faut aussi connaitre les editeurs qui en valent la peine...


 


Voici une liste qui devrait servir de leçon à tous nos jeunes passionnés : http://argentorate.over-blog.com/article-6461239.html. J'entoure de mon mépris ceux qui n'auraient pas ces auteurs (pour le choix des titres on peut discuter) dans leur fonds ou ne chercheraient pas à les avoir.


 


L'honorable Bouille, qui m'a fait l'honneur de me citer à ce sujet, demandait à juste titre : Mais dans le cadre des bibliothèques, quel est nôtre rôle de médiateur ?


 


Certainement pas de leur faire découvrir le dernier Gemmel des fonds de tiroirs. Mais de leur faire comprendre que Gemmel n'aurait pas existé sans Moorcock, ni Moorcock sans Jack Vance. et ainsi de suite. Si vous voulez donner ses lettres de noblesse à cette littérature, tissez les fils de son histoire, reliez les auteurs et les genres les uns aux autres et remontez ainsi jusqu'à la nuit des temps, comme vous le feriez pour n'importe quelle autre littérature.


 


Et méfiez-vous de vos emportements du moment, de vos passions d'un jour, et des coups de cœurs des sites et blogs de fanatiques (la plupart de ceux cités sont d'ailleurs excellentissimes, reconnaissons-le) mais la liaison n'est pas faite. Et évitons les étiquettes. Et nous verrons que le Gothique qui est présent dans le Prince de la brume de Carlos Ruiz Zafon  est finalement bien le même que dans Ann Radcliffe ou Sheridan Le Fanu. Nous aurons ainsi fait le lien entre les anciens et les modernes et redonné à cette littérature dite "de genre, comme on disait "de gare", la place qu'elle mérite dans l'esprit de nos lecteurs.


 


Ferris


Animateur Suprême


 


PS; Lomena, j'ai eu l'occasion d'assister aux Utopiales à Nantes, c'est ma région, et je m'y suis fait des amis. Tu te rends compte : des amis ! Pas des amis Facebook, des vrais. Des dingues, comme moi.  C'est pas au Salon du livre que j'aurais pu vivre ça...


Modifié par Ferris

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
fanch

C'est une bonne idée, Bouille, que de lancer les échanges sur la SF. J'aimerais qu'il en soit de même sur le polar, car la problématique est la même: méconnaissance de l'histoire du genre, et de sa diversité, avec un développement de la littérature jeunes adultes également, d'où la possibilité, je le pense, d'établir de nombreuses passerelles. Pour les classiques, c'est la même chose: ils ont leur place autant en littérature générale qu'en littérature de genre, et les placer dans les fonds polar ou SF augmente les chances de rencontre de ces littératures.


Pour ma part, j'ai peu de connaissances en SFFF que j'aborde parfois grâce à de auteurs publiant également du polar (Vance, Ayerdhal) mais j'avoue que je ne fais pas beaucoup d'efforts.


Je mène par contre depuis 4 ans une action commune avec une association de SF : concours de nouvelles et lectures (extraits, nouvelles gagnantes).


Le dernier en date alliait paresse et robotique, le prochain sera lancé en septembre.


Je me fais donc le médiateur entre amateurs de SF, souhaitant bonnes lectures, découvertes et animations à tous.


  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour

J'entoure de mon mépris ceux qui n'auraient pas ces auteurs (pour le choix des titres on peut discuter) dans leur fonds ou ne chercheraient pas à les avoir.


 


T'es dur.  :blush: 


Je n'ai pas ces titres dans mon fonds, ni ne peut les avoir (sauf BDP)...


 


- Faute de place


- Faute de monétaire (et de dons SFF, snif ! snif ! surtout en bon état)


- Et faute de lectorat orienté SF (pour le F Fantasy, j'ai plus de lecteurs)


 


A mon grand regret, tu l'imagines bien.


 


J'en ai mis de ces titres-là, personne ne les lit. Les amateurs connaissent déjà.


C'est comme pour les polars. Les classiques, les amateurs connaissent.


Reste ceux pour les scolaires.


 


Sur ta liste, très appréciable, j'ai trouvé qu'il m'en reste encore une cinquantaine à lire sur les 125 présentés.


Score honorable, je pense.


 


Mais je sais : peut mieux faire... on va voir ce que dit le :santa:  BDP avec cette liste.


  Bernard

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Ne pleure pas Bernard, je parlais des vraies bibliothèques, celles qui "constituent un fonds raisonné de SF", et ont donc les moyens de le faire. Les béquillards appuyés sur leur BDP, la main tendue vers les généreux donateurs, ne sont évidemment pas concernés. Ton score est excellent si l'on considère ta situation.


Mais j'entends toujours ce raisonnement, ce monstrueux triptyque : personne ne les lit, les amateurs connaissent déja, pour la fantasy j'ai plus de lecteurs.


Alors nous sommes des épiciers de quartier.


Et non des médiateurs.


Et nous laisserons la SF dans son petit ghetto d'amateurs éclairés.


Nous continuerons de remplir nos rayonnages de Fantasy contemporaine, avec parfois d'excellents titres du reste, en appelant ça pompeusement le "secteur SF". Et les jeunes générations croiront et pour longtemps, que la SF c'est ça, rien que ça, avec une pincée de space opera vue à la télé. Une génération déjà élevée au lait de Harry Potter. Une catastrophe.


 


Et nous aurons échoué.


 


Oui, je suis très dur sur ce sujet, je le reconnais. Mais Bouille a très bien posé l'enjeu, il est important, il s'agit de sauver un genre littéraire. En le faisant connaître pour ce qu'il est vraiment. Et de combattre des décennies d'idées reçues, y compris dans la profession. Dur combat, ça ne se fait pas avec trois bouts de ficelle.


 


Mon mépris est simplement à la hauteur du mépris de ceux qui ont marginalisé ce genre, éditeurs et libraires français, mais aussi particulièrement la profession, trop complaisante.


 


Alors là, oui, je sors mes divisions de panzers.


 


Ferris


 


La gentillesse, c'est l'amour qui met parfois son casque à pointe pour mieux aller au fond des choses.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bouille

@ Lomena : oui, je crois aussi qu'il est important de parler des grands et petits festivals de SF. Un endroit rêvé pour faire des rencontres efficaces avec les auteurs. J'ai eu l'occasion d'aller aux Utopiales, j'ai trouvé l'évènement assez extraordinaire.


On m'a dit et redit d'aller aux Imaginales, je ne désespère pas.


 


Citons également parmi les festivals :


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bouille

@ Lune et Fanch : dans ma bib aussi, la SFFF est séparée, tout comme le polar.


Cela d'ailleurs donné lieu à quelques scènes épiques avec mon ancienne directrice, qui n'avait pas accepté que je range une œuvre d'anticipation d'un auteur dans le rayon SFFF. Cet auteur écrivant habituellement de la littérature générale, et ayant reçu des palmes académiques (un Goncourt, entre autres), elle considérait comme une déchéance de placer un de ses écrits en SFFF.


Je l'avais pris dans le rayon de littérature générale pour le mettre en SFFF, elle l'a remis en générale, je l'ai remis en SFFF, elle a abandonné - à contrecoeur.


Il faut dire que dans le même temps, j'avais également rangé en SFFF tous les grands classiques : Orwell, Wells, Wilde, Poe, Balzac, Merle...


C'est un exemple qui, à mon sens, cristallise ce qui fait encore (malheureusement) débat dans la profession : la représentation de la culture légitime - et donc, du public légitime - en bibliothèque.


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lunalithe

Il faut que je compte si j'ai une bibliothèque idéale moi... :tongue:


 


Nous avons également séparé la SF et le Polar, nous avons eu beaucoup de demandes pour ça, et il faut avouer que les prêts ne s'en portent que mieux. J'ai déjà vu une bibliothèque qui avait même 3 rayons pour la SFFF : un de SF, un de Fantastique, un de Fantasy.


Et pour les classiques, idem, 1984 est en SFFF, tout comme le portrait de Dorian Gray et autres. Le seul truc qui m'ennuie c'est que du coup on éclate les auteurs. Mais ça c'est un débat interne que j'ai avec moi-même, et c'est pas facile, d'être d'accord avec moi-même.


 


Je reconnais qu'il y a de bons titres en Fantasy Contemporaine, mais il y a aussi beaucoup de séries interchangeables reprenant les ingrédients à la mode : vampires, loup-garou, un peu de sang, beaucoup de cul, et des volumes tous les 5 mois ou presque. Ça, par contre, ça me navre.


 


En parlant des festivals, ils éditent d'ailleurs un recueil à chaque édition (du moins c'est vrai pour les Imaginales et les Utopiales, je ne sais pas pour les autres). Il y a souvent du beau monde dedans.


 


Et pour les livres de Jeux de Rôle, ça m’intéresse aussi, personne n'a monté un petit fonds dans sa structure ? Et où les ranger alors ? A côté de la SF ? Dans les 790 ? A part ?


Modifié par Lunalithe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bouille

 il y a aussi beaucoup de séries interchangeables reprenant les ingrédients à la mode : vampires, loup-garou, un peu de sang, beaucoup de cul, et des volumes tous les 5 mois ou presque. Ça, par contre, ça me navre.

Excellent résumé, Lunalithe. Mais tu as oublié celles avec les aliens et les zombies... :tongue:

Dans le lot il y en a des bonnes, il faut juste espérer qu'on médiatise celles qui resteront.

 

Comme tu dis, si on s'attaque à la problématique de la séparation des fonds par genre, on n'a pas fini, hein...

J'ai connu les deux, et je trouve que les deux sont défendables. Là où je travaille aujourd'hui, c'est séparé et je ne changerai pas ; je cherche à combattre les a priori justement en mettant des œuvres inattendues dans tel ou tel fonds...

« Aaaah ? Vous ne lisez pas de SFFF ? Mais dites-moi, vous avez aimé Malevil de Robert Merle...» :tongue:

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour

@Ferris


Alors là, oui, je sors mes divisions de panzers.


 


Ah oui, j'aime aussi un bon roman de guerre.  :wink:


Et puis un peu de western, et du polar, de l'amour, du sexe (pas trop trash), de la violence, de la science, de la réflexion, des textes pour jeunes comme des textes pour adultes.


 


Pas à dire, je retrouve tout ça dans la SF (et même dans la SFF, sur certain points), c'est pour ça que je l'apprécie.


  Bernard


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Tu as raison Bernard, on retrouve aussi tout ça dans la SF. Donc pas de raison à priori pour qu'une large majorité de ton public ne le trouve pas aussi. Tu poses donc implicitement la question de la typologie. Au fond si le public se détourne de la SF c'est parce quelle a une image négative, trop confidentielle, spécialisée, ou qu'au contraire, télé aidant il n'y voient que l'aspect le plus pauvre et le plus restreint, de Star Trek aux films de Zombies ou de vampires.

 

Intégrer la SF au fonds général serait logiquement une façon de lui donner sa place en littérature, de casser la barrière. Donc de la respecter. Par ailleurs ça évite les dispersions d'auteurs, or nous sommes aussi là pour favoriser la recherche du public. Et c'est enfin le meilleur moyen de lui montrer que des auteurs "classiques" ont aussi fait de la SF et du polar. Ou des moins classiques : Stephen King peut ainsi être classé en trois endroits, ou en un seul.
 
Trois bonnes raisons bibliothéconomiques de regrouper tout ça, avec une identification visuelle simple (R, RF, RP ou des couleurs). Peur de perdre notre rare public spécialisé ? Peur qu'il s'enerve à chercher ses auteurs préféré parmi la foultitude des auteurs de litterature generale ? Peut-être bien, parce que c'est vrai que savons que ces lecteurs là sont en général des "accros", qui vont peu voir ailleurs.
 
Et pourtant, majoritairement nous ne le faisons pas. Alors qu'en Bd de nombreux collègues divisent leur fonds Bd par genre, le fantastique n'étant pas le moindre, et la Bd historique la plus récente. Idem pour les fonds de DVD où le fantastique est assez bien mis en evidence.
 
Du coup on conserve notre séparation, mais le choix de regrouper ou non en SF l'univers de Jules Verne, celui de Lovecraft, de Poe, d'Orwell, voire celui de Baudelaire, de Kafka, de Vigny, de Nodier et de tous les romantiques illustrant la tradition occidentale du Gothique tiré des Contes d'Hoffmann. Le probleme c'est que là, chacun a sa petite opinion : Verne non, Poe oui etc...Et on retombe dans une dispersion.
 
Ensuite certains créent une séparation dans la séparation, et divisent en gros en trois leur secteur fantastique. Excessif, me direz-vous ? Peut-être pas car cela leur permet de voir immédiatement, à l'oeil quel secteur est un peu délaissé, pas assez représenté. Le lecteur aussi le voit. Alors ça peut nous obliger à rééquilibrer. Quoi que certains vous diront que 3 genres seulement en SF c'est trop peu. Je connais des spécialistes de la Fantasy pour lesquels mêler Fantasy et Heroic Fantasy (Sword and Sorceries, comme disent les Anglais) relève de l'hérésie.

 

En fait nous avons probablement un problème de typologie à la base. Qu'est-ce qui "en est" et qu'est-ce qui "n'en est pas " ?

 

Perso, je considère que le mot générique du genre global, c'est "Fantastique", la SF n'en étant qu'un sous-genre, et le Space opera un sous-sous-genre, comme l'Anticipation. Et Bradbury, dans Les Pommes d'or du soleil, c'est quoi ? Difficile à classer, le père Bradbury. Et bien d'autres comme lui. Pourtant, on sent bien qu'ils font partie de la famille....

 

Compliqué tout ça. Donc du ménage à faire dans nos têtes avant d'en faire dans nos rayonnages et acquisitions. Et se méfier de la complexité, parce qu'au bout, il y a un être simple et exigeant, qui déteste la complexité : le public.

Modifié par Ferris

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Le seul truc qui m'ennuie c'est que du coup on éclate les auteurs. Mais ça c'est un débat interne que j'ai avec moi-même


 


Non Lulu, c'est un débat qui concerne le public, qui n'est pas concerné par tes états d'âme, sauf quand tes choix l'impactent de façon négative.


 


Ou on fait un débat de passionnés, entre passionnés, qui ont chacun leurs petites idées, ou on se pose la question du service public, à chaque instant. Un échange de passions ne règlera pas la position la meilleure à adopter pour restaurer positivement l'image de cette littérature auprès du tout-public.


 


Oui je sais, je suis chiant...


 


Gentil avec les publics, chiant avec les professionnels, c'est mon credo... :tongue: 


  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SalemAthor

l'aspect le plus pauvre et le plus restreint, de Star Trek aux films de Zombies ou de vampires.

 

Alors c'est pas pour faire un débat dans le débat du débat, mais il y a de très bons films de Zombies (et sans doute de très bon Star Trek et films de vampires, c'est pas mon champ de compétence). 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bouille

Toutafé d'accord SalemAthor.


Je pense que Ferris nous titille, comme à son habitude. Si Ferris ne titillait pas, ce ne serait pas Ferris.


Je peux parler pour Star Trek : l'aspect humaniste de la première série télé est très développé, loin du bing tac plouf des derniers films.


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ysé

j'ai le même problème de B.Majour


 


pas de budget, la place - par contre tout ce qui est roman, roman policier et SF est mélangé dans le même rayon, seule la cote les différencie :sweat:


 


Lorsque j'ai du prendre en charge le rayon, j'avoue que je n'y connaissais pas grand chose, à l'époque pour avoir les bases - il y avait pas internet hein - j'avais utilisé le Science fictionnaire de Stan Barets (viens de se prendre 20 ans en regardant la date de parution) :ermm:


 


Sinon, le truc un peu bête pour faire sortir les livres du rayon, c'est utiliser les sorties cinema, car si il est parfois difficile de faire sortir et connaitre cette littérature, elle est réguliérement adapté au cinema - et de faire un pack - DVD/Roman ponctuellement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lune

ça bouge ici !


 


Alors Ferris. Je suis d'accord avec toi sur le fait de lier la littérature SFFF d'aujourd'hui avec celle d'hier. C'est effectivement notre boulot. Je réponds au titillage :P


 


J'ai toujours un problème sur le fait de juger les lectures du public : certes en tant que moi-même, je préfère qu'un lecteur se prenne un bon Jaworski plutôt qu'un Gemmell, cependant en quoi puis-je décider que je ne mettrai pas à sa disposition ce qu'il aime lire. Forcément, de par le budget, et la place, des choix s'imposent. J'essaie d'équilibrer entre d'une part ce que je considère comme une SFFF de qualité, et d'autre part des oeuvres mineures mais qui me permettront probablement d'amener certains lecteurs à tester le reste (que ce soit des classiques ou une bonne production récente (et pourquoi pas française) chez Mnémos, Les Moutons, Dystopia, etc...)


 


Alors oui, il m'arrive régulièrement d'acquérir de la fantasy bragelonnesque parfois sans intérêt (selon mon point de vue, je le répète), ce que j'équilibre avec des achats chez de petits éditeurs, ou des lectures que je considère comme plus pointues.


 


Finalement c'est l'éternelle question : on l'achète ce dernier Danielle Steel ou pas ?


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lune

Lunalithe, tu dois justifier tes achats SFFF ?

 

Je m'autocite :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×