Aller au contenu
daruma

Organisation des collections en pôles thématiques

Messages recommandés

Bouille

Ah, merci Ferris pour la correction, et pardon tout le monde pour cette faute si commune en notre imparfaite langue française (ça va finir par se voir que je n'ai jamais fait de latin).


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Bouille tu m'émerveilles ! Après avoir, certes à l'insu de ton plein gré, traité avec mépris tout le lectorat de France et de Navarre de "foule ignorante et servile", tu accuses à présent la langue française d'imperfection et l'éducation nationale de ne pas t'avoir appris le latin ! C'est Dap comme tlhov, non ? C'est presque HeSwI',tout du moins yuD.


 


Au fait, tu sais comment on dit classement Dewey en Klingon ? buv Dewey  (http://startreksansfrontiere.org/pages/factions/klingon/etre-klingon/dictionnaire/franco-klingon-c.html )


 


:heart:


  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lul

on pourrait tout coter en klingon sinon...


  • J'aime 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bouille

Excellente idée !


De quoi rendre la bibliothèque absolument imperméable à toutes les franges du public, à l'exception des 2500 personnes au monde qui ont suivi les cours du Klingon Language Institute. Au moins, on est sûr que personne ne viendra déranger nos chers bouquins dans les rayons. :wink:


 


Et non, Ferris, je ne suis pas yuD. Juste yuDHa. :tongue:


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

C'est de la faute à l'éducation nationale qui ne m'a pas appris le Klingon. On pouvait même pas l'avoir en option au bac. Alors j'ai pris latin  :tongue:


 


Plus sérieusement, et c'est la vanne de Lulinette qui me suggère cette réflexion (on pourrait tout coter en Klingon), il faudrait tout de même penser aux petites et moyennes bibliothèques, qui sont fortement tributaires des choix de cotation et de classement faits par les BDP; Que de grandes bibliothèques, en autonomie financière sur le plan des acquisitions, avec du personnel, envisagent sereinement d'inventer des systèmes de classement est une excellente chose.


 


Mais quand vous avez des bibs dont 30 à 50% des fonds sont des fonds BDP, la question ne se pose même pas pour elles, sinon en ces termes : que se passe t'il si on veut s’exonérer du systeme BDP local, quelle incohérence risque t'on de créer pour les publics, quelle possibilité avons-nous d'améliorer nos classements en adoptant des systèmes inventés par des structures qui, ne recevant pas de public, adoptent (et on les comprend) des systèmes surtout utiles pour du classement interne en réserve ?


 


Double problème, que je commence à percevoir directement en ces temps de mutualisation, : quand ces bibs passent en réseau et voudraient uniformiser leurs systèmes, ne serait-ce que pour  faciliter les rotations des fonds sur leurs structures, mais aussi pour des raisons visuelles et statistiques, comment peuvent-elles faire ? Le travail qui consiste à recoter et à plaquer sur la cote BDP une cote maison, qu'on enlèvera plus tard, évoquée un jour par Bernard, n'est pas une solution applicable à des fonds importants et en rotation fréquente.


 


Nos sujets, comme celui-ci (organisation en pôles etc...) sont toujours à double entrée, car il y a (au moins) deux sortes de bibliothèques : celles qui sont assujetties aux systèmes BDP et les autres. Nous l'oublions trop souvent dans nos réponses et débats.


  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chouette

A ce propos et ça n'a rien à voir, la Dewey était citée dans le dernier épisode du "Mentalist" comme élément d'une énigme...


L'agent du FBI faisait finement le lien entre "doué" et Dewey (ayons une pensée admirative pour les traducteurs), à noter que la formation dispensée à Quantico est vraiment complète


  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lul

A propos de mélange de supports et de genres, sinon, on a quand même aussi des bonnes idées, et chez nous, les gros caractères ont une cote de couleur différente, donc quand on veut lire le dernier Nesbo en gros caracteres, on cherche la cote bleue dans les polars...


Quant au classement des livres BDP dans les petites et moyennes bib, il est extrêmement ecléctique, et va de ceux qui cote R chez eux, et intègrent sans distinction au nom d'auteurs, à ceux qui ont (ré)organisé la bibliothèque en fonction de la cotation BDp, à ceux qui ont carrément des étagères BDP... et pour les réseaux, c'est aussi la galère, surtout quand il mélange bibliothèque desservies par la BDP, et d'autres qui ne le sont pas. C'est un vrai méli-mélo. On a quand même de notre côté l'ininterressement du public (d'une partie, au moins) pour qui la cote ne représente qu'un code réservé à La Profession, et qui se fout éperduement de comprendre pourquoi des fois c'est une forme, d'autre fois une autre, pourquoi des fois c'est à la main, des fois à la machine, des fois à l'ordi, pourquoi c'est des chiffres et/ou des lettres... ou qui, du moins, se satisfait de la réponse : "c'est rien, c'est les livres de la BDP", comprennez : "c'est rien, c'est les livres de l'Autorité Suprême, pour qui le monde est  classable dans une équation de de lettres et de chiffres"


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Oui mais ces petites bibliothèques dont, à ton avis, le public se fout éperdument de tout système de rangement, sont justement des structures qui devraient bénéficier d'un apport technique des BDP, dont c'est la mission, et qui savent parfaitement que le voisinage des fonds propres (car elles en ont tout de même) et celui des BDP pose et posera problème.


 


Certaines bibs finissent effectivement par mettre à part les livres de la BDP (nous on l'a fait pour les CD, impossible de les integrer avec les nôtres), ce qui nuit à leur valorisation et perturbe le public. La dame qui veut lire du Signol ne comprend pas pourquoi il est parfois en littérature générale, parfois dans un secteur terroir ou reperable avec gommette, parfois en grands caractères et parfois en bac BDP; Et je peux te dire que les gens ne s'en foutent pas du tout d'être obligés de cavaler partout pour trouver un auteur.


 


Et cela a un effet pervers plus général, constaté dans les statistiques, c'est que les benevoles et agents de ces structures valorisent en priorité leur fonds propre, se motivent dessus, et le font sortir, et pas du tout les fonds BDP.


 


Pourquoi l'ADBDP n'a pas de pratique commune, ou au moins de préconisation commune concernant la signaletique, les cotations etc..? Ou est l'aide technique qu'elles doivent apporter aux petites structures ?


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Franck Sanka

Chez nous aussi, la fiction (hors classiques de la littérature rangés en 8xx comme si c'étaient des documentaires...) a des cotes commençant par F pour la fantasy, GC pour grands (ou gros) caractères, P pour policiers, S pour suspens et SF pour la science fiction.

Forcément, les F et SF sont mélangés, tout comme les P et les S...

Et bien sûr, les romans adultes commencent par RA, mais que sur ľopac ! Sur le livre c'est directement les 3 lettres de l'auteur...

Des fois je me demande à quoi sert une cote... :-/

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lul

Ferris, tu rends lisible exactement ce que je voulais dire : on en vient à un double classement ridicule, avec comme idée que la BDP est une espèce de sur-bibliobthèque dont les livres doivent recevoir un traitement à part, puisqu'ils sont identifiés à part, et on ne fais pas grand'chose pour changer cette image. Et encore, on ne parle que des cotes, et pas des notices... 


  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cécile Gaultier

Les petites structures, si elles sont gérées par des professionnels qui aiment bien tester et innover, sont idéales pour travailler sur les classements "alternatifs": petite équipe dont moins de fanatiques de la Dewey à convertir, petite collection donc moins de travail de recote catalogue et physique, et a priori fonds moins encyclopédique donc moins de champs à couvrir par le nouveau classement, davantage de proximité avec le public donc meilleure connaissance des thèmes recherchés, des modes de recherche, et plus de facilité à expliquer le nouveau classement en aval...


Mais effectivement, comme le souligne Ferris, ces petites structures dépendent de la BDP. Nous avons dû rendre tous les documentaires que la BDP nous prêtait, et fonctionner sur notre fonds propre. Cela a grandement allégé les étagères, améliorant encore plus la lisibilité du nouveau classement. Mais forcément nous avons moins de documentaires à prêter à nos usagers et aux points-lecture que nous desservons. Et nos nouvelles cotes font un peu "tâches" parmi celles du réseau dans le catalogue.


C'est toute la difficulté de penser à la fois "proximité" et "réseau"...


  • J'aime 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Vous avez raison toutes deux. La question de Lul est fondamentale : au fond les BDP sont considérées comme des références. Sur le plan technique (ce sont les gens qui savent) et sur le plan desserte (ce sont les gens qui peuvent, parce qu'ils ont des moyens).


 


Or statutairement elles SONT des références, elles le sont en tant qu'organismes de formation par exemple. Mais je n'arrrive pas à comprendre (et ce n'est pas de la fausse naiveté) comment elles peuvent, dans des stages, imaginer former des bénévoles à des techniques qui ne font aucun cas du terrain sur lequel oeuvrent ces mêmes bénévoles.


 


La démarche de Cécile est l'aboutissement logique de cette désillusion : on essaie de se passer de leurs fonds. Personnellement je viens de faire baisser de 30 à 10% sur une structure l'apport BDP; Et en période de contrainte budgétaire ce n'est pas évident. Mais on valorise plus le fonds local. Ce qui est en train de se passer aussi c'est que, dans les réseaux, la bibliothèque centrale va faire circuler ses propres fonds et les fonds des petites structures de façon importante. Ce qui les amènera en quelque sorte à jouer un rôle de BDP bis. Il sera plus facile dans un réseau d'harmoniser les signalétiques que de se coller aux pratiques des BDP.


 


D'un autre côté c'est amusant parce que nous allons ainsi dans le sens des BDP : elles ont annoncé en 2007 sur le site de l'ADBDP, qu'à terme elles avaient vocation à arrêter les dessertes, les intercommunalités devant prendre le relais à ce niveau, et seecentrer sur les missions de formation, animations etc...Reste à savoir si les intercos vont suivre. D'un autre côté nous savons depuis 2005 au moins qu'il existe un public grandissant de non-emprunteurs, pour lequel les structures devront mettre en place un type d'accueil nouveau, non centré sur le document. Le rôle de desserte des BDP disparaitra la aussi assez légitimement.


 


Déja les moyens de nos partenaires Bédépistes diminuent aussi : chez nous arrêt total en 2015 des tournées de bibliobus, au profit de déplacements en BDP des agent/benevoles des structures desservies. Pas évident qu'il y aura beaucoup de monde, si j'en juge par les réactions locales à cette nouvelle.


 


Nous fêterons bientôt la mort des BDP ancienne mode et donc, espérons-le des incohérences locales qu'elles véhiculaient ainsi que de cette espèce de soumission respectueuse qu'évoquait Lul. 


 


Mais la Lulinette cendrée vivra éternellement dans nos cœurs  :)


Modifié par Ferris
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ysé

Rien n’empêche de créer des pôles thématiques facile à trouver pour les usagers, tout en gardant la dewey pour le plaisir des bibliothécaires  :angel:


 


Créer un pole "Animal" avec les animaux sauvages et les familiers, les gens se fichant de la cote, mais trouvant réunis ce qu'ils cherchent, et intégrer les livres BDP, dedans - c'est une question de d'organisation interne. De même vu notre petit fonds, ça fait belle lurettes que l'on va au plus simple avec les cotes Dewey et les vedettes matières ( je suis accro a Blanc-Montmayeur.... :angel: )


 


Cela dit j'ai de la chance la BDP dont je dépends utilise les code genre - certes leur nouvelles cotations des albums tout petits à bien quelque peu perturbé notre base de données (ils utilisent la première lettre du nom de l'auteur, et plus une cotation générale A- Album, résultat tout l'alphabet dans le module des cotes grrrrr) mais j'ai corrigé ça sur les notices directement et ça rejoint le rayons tout petits sans problème ....


 


Mais c'est vrai que mettre les fictions en cote Dewey, je trouve ça particulièrement vicieux  :ermm:  cela dit il me semble avoir vu ça à la Médiathéque de Honfleur (même en vacances, je visite les bibliothèques d'autres villes....).


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

 cela dit il me semble avoir vu ça à la Médiathéque de Honfleur (même en vacances, je visite les bibliothèques d'autres villes....).

 

Moi aussi mais je ne me présente que si la bibliothécaire est mignonne, sinon je déambule incognito et si j'ai trouvé plein de trucs mal fichus, je pars en balançant tout en vrac, d'un air dégouté. Une fois, pour m'amuser (on est en vacances quand même), j'ai même ajouté : Quand la DRAC sera au courant de vos pratiques elle risque de ne pas apprécier, et çà remontera surement jusqu'à l'IGB !

 

Je suis une sombre ordure... :)

Modifié par Ferris
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cécile Gaultier

Pour avoir visité des bibliothèques qui avaient adopté un système mi-thématique mi-Dewey, je trouve ça encore plus flou.


D'accord les usagers ne comprennent rien aux cotes décimales, mais si sur l'opac ils voient par exemple 636, ils vont quand même chercher ce "code" parmi un ordre décimal. Et là ils verront que l'on passe allègrement de 635 (les plantes et légumes du jardin) à 582 (les plantes)... sans trouver son 636 qui aura été rangé ailleurs avec les animaux 590...


C'est sûr que c'est plus pratique pour faire coexister une collection BDP et une collection propre thématique, et aussi que cela permet un compromis entre les fans et les anti-Dewey.


Toutefois, le but du classement est quand même que l'usager s'y retrouve, non?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Cecile tu soulèves le problème de l'adéquation entre l'opac (qui est censé être un outil d'orientation à l'usage des publics) et les signalétiques de terrain. Là encore, si on conserve sur l'opac du décimal, mème simplifié, et autre chose dans les cotations rayonnages, c'est se foutre du monde. La zone exemplaire qui apparait sur l'opac sert en principe au public à localiser l'ouvrage (par sa cote et autres localisations, disponibilité etc...). Je n'ai jamais vu de cote opac mentionnant en cote "rouge" ou "animaux".


 


Les usagers ne comprennent pas forcement la logique profonde de Melvil Dewey mais par contre comprennent vite qu'il est question de classement décimal. Et qu'on transforme 630 en 63, voire en 6 pour les enfants ne pose pas de problème en soi si l'on veut opérer des regroupement massifs en pôles, agrémentés de quelques symboles ou couleurs. Au fond c'est ce qu'on fait aussi pour la musique. Tout dépend de l'importance du fond, des systèmes de classements physique (en bacs ou en vertical), si l'on a vreaiment besoin partout des trois premières lettres du non de l'auteur etc...Qu'on decide que le "6" c'est rouge, mais en conservant le 6 visible (en reprenant par exemple les codes de la marguerite Dewey comme dans beaucoup de BCD, il en existe meme pour les maternelles) ne pose pas problème non plus.


Un code n'est pas un problème pour les gens si on leur donne les moyens de le décoder. et si le systeme est cohérent partout. Il sffit de voir les subtilités informatiques


 


      Voir les marguerites :


http://www.google.fr/imgres?imgurl=http://webetab.ac-bordeaux.fr/Primaire/24/IENPerigueux2/pedago/dewey/images/marguerite_crdp_grenoble.jpg&imgrefurl=http://webetab.ac-bordeaux.fr/Primaire/24/IENPerigueux2/pedago/dewey/dewey_clas_marg.htm&h=447&w=600&tbnid=C8Yts_iwou99KM:&zoom=1&tbnh=90&tbnw=121&usg=__BCvMyn7LS2OPKueJswdyUOinNh4=&docid=fpmtP3CRiBoqLM&sa=X&ei=6L6VVOWdF8mUar_zgagI&ved=0CCMQ9QEwAA&dur=632


http://www.google.fr/imgres?imgurl=https://labullealivres.files.wordpress.com/2011/05/dewey_franc3a7ais.jpg&imgrefurl=https://labullealivres.wordpress.com/tag/dewey/&h=871&w=1200&tbnid=4g4o_EGsOK6y8M:&zoom=1&tbnh=90&tbnw=124&usg=__GDb0-BnsOE2Bd4CX4dLP7KmXaEk=&docid=Y3oZATibAjRB1M&sa=X&ei=07-VVL2VCJTbapHrgagF&ved=0CCYQ9QEwAQ&dur=604


http://www.google.fr/imgres?imgurl=http://www.ac-caen.fr/ia61/circos/laigle/bcd/images/dewey2.jpg&imgrefurl=http://www.ac-caen.fr/ia61/circos/laigle/bcd/bcd.htm&h=173&w=398&tbnid=cy5j4QLOU-5A7M:&zoom=1&tbnh=90&tbnw=207&usg=__PhYraE5stVpi_2BGUxW6Scfj9eg=&docid=lAYUz6Tr5qnDiM&sa=X&ei=07-VVL2VCJTbapHrgagF&ved=0CC8Q9QEwBA&dur=670


 


dewey2.jpg


http://www.google.fr/imgres?imgurl=http://www.ac-caen.fr/ia61/circos/laigle/bcd/images/dewey2.jpg&imgrefurl=http://www.ac-caen.fr/ia61/circos/laigle/bcd/bcd.htm&h=173&w=398&tbnid=cy5j4QLOU-5A7M:&zoom=1&tbnh=90&tbnw=207&usg=__PhYraE5stVpi_2BGUxW6Scfj9eg=&docid=lAYUz6Tr5qnDiM&sa=X&ei=07-VVL2VCJTbapHrgagF&ved=0CC8Q9QEwBA&dur=68


 


On est dans le dernier exemple, celui de Caen, à deux doigts des pôles thematiques, mais en conservant un repère decimal, en progression., de la BCD au CDI. Et plus tard à la Bibliotheque puis à la BU.


 


C'est un peu comme ceux qui s'oppose à la disparition des notes à l'école en rappelant que les mômes les découvriront de toutes façons plus tard dans le secondaire et le troisieme cycle. Ils n'ont pas totalement tort.


 


 " Car de toute façon, le public se contrefout des cotes, et il a raison. La cotation est un outil qui nous permet à nous, professionnels, de présenter des collections à nos publics où deux documents qui ont un point commun (auteur ou titre pour la fiction, sujet pour les documentaires) se trouvent côte à côte" (Pascal Wagner)


 


A lire sur le topic : http://www.agorabib.fr/index.php/topic/1956-questions-diverses-sur-la-dewey/


Modifié par Ferris

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Dragonita

Bonjour,


 


Il est question dans la bibliothèque ou  je travail de réorganiser les collections et l'espace en pôle thématique (secteur adulte). D'après l'espace et l'équipe nous envisageons 4 à 5 pôles.


 


J'aimerais avoir des retours d'expérience, positive et/ou négative. Avoir des précisions d'ordre interne comme par exemple : la cote (gardé la Dewey, ajouté un bandeau de couleur correspondant au pôle ou autres moyen ? ). Toutes informations sur le sujet me sera utile à orienté ma recherche ou m'apporté directement des réponses. Merci :)


 


Bonne journée


Modifié par Dragonita

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Pas de retour direct mais quelques liens, que tu as peut-être déja consultés :

 

http://www.mediathequeouestprovence.fr/nos-services-documentaires/les-poles-thematiques.html
http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2001-01-0088-012
http://www.mediathequebron.fr/ville-bron.fr/cms/articleview/id_profil/113/id/246 
 
Un extrait de leur charte : 
 
Fonds de documentaires : tous supports
Pour une plus grande cohérence et une meilleure orientation du public, les documentaires sont regroupés par pôles thématiques :
- Pôle « Penser et croire » : philosophie, psychologie, religions
- Pôle « Société » : sciences humaines et sociales, droit, économie et politique
- Pôle « Sciences et techniques » : sciences de la vie et de la terre, sciences exactes, technologie, médecine…
- Pôle « Vie pratique, sports et loisirs » : cuisine, bricolage, jardinage…
- Pôle « Langues et Littérature » (dont livres en langues étrangères, bilingues, méthodes de langue)
- Pôle « Monde et voyages » : histoire, géographie, guides et fonds régional
-Pôle « Emploi/formation » : orientation professionnelle, monde du travail et préparation aux concours

 
http://lewebpedagogique.com/cdlp71/files/2012/04/Mise_en_esp_collection_GCourtois.pdf: quelle organisation intellectuelle choisir ? (chapitre 2)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Dragonita

Effectivement j'ai déjà pus consulter ces liens mais, merci. :wink:


 


J'ai un début d'idée concernant les pôles, sans détailler :


 


Littératures - langues


Musique, cinéma, art


Sciences, vie quotidienne (j'aime pas trop ce terme "vie quotidienne")


Civilisation, société


Monde et voyage


 


A votre avis est-il mieux de gardé les différents support regrouper ou plutôt éclaté (DVD, Presse et revue) ? Je pensais à éclaté les DVDs mais, garder tout de même toutes la presse et les revues, ensemble. J'ai l'impression que pas mal de bibliothèque est opter pour une répartition des DVD à travers les pôles.


Modifié par Dragonita

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Tout dépend de la logique que tu choisis, tu dois avoir une cohérence. Si tu es dans une logique de supports, tu crées un espace Image et son où tu mets tout ce qui est numérique (Cd, Dvd...) et un espace presse (tous âges et contenus) et tout est dit. Nous on se dirige plutôt vers ça actuellement, après avoir tout éclaté dans des espaces différents, en utilisant à la fois la logique de support (revues musicales en discothèque, revues informatiques en espace multimedia, DVD documentaires et de fiction ensemble...) et celle des secteurs d'âge (revues jeunesse en secteur jeunesse etc...). On manquait donc de cohérence, mais aussi de place, et on a beaucoup éclaté les fonds pour leur permettre une meilleure sortie. Mais ça n'a pas fonctionné. En gros l'amateur de musique se fiche des revues musicales. On se dirige plutôt maintenant vers des regroupements de supports, plus intergenerationnels aussi. C'est un peu dommage pour les DVD documentaires, qui auraient pu être intégrés au fonds documentaire et sur ce plan là je suis assez d'accord avec toi.


 


L'essentiel, comme d'habitude, c'est de se donner les moyens d'essayer une méthode et de revenir dessus si ça ne fonctionne pas. Donc évaluer, puis bouger, toujours bouger. Il est bien rare qu'une bibliothèque se retrouve 10 ans après dans la même logique qu'au début. Et c'est une bonne chose.


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Dragonita

D'accord, merci. Pour ces renseignements qui vont m'être bien utile :D


 


Vive le changement :tongue:


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bibliopenne

Bonjour

J'aimerai bouger un peu les collections dans notre petite structure. Quelqu'un a-t-il un classement par centre d'intérêt à me proposer avec les correspondances de la Dewey ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Je conseille à tous ceux qui se posent des questions à ce sujet de consulter un article qui a plus de 30 ans, et qui fait très bien la différence ,entre autres, entre classifier et classer : CLASSER PAR CENTRES D'INTÉRÊT :Grandeurs et misère du classement des livres en bibliothèques publiques. C'est sur http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-1986-03-0224-002 et l'âge du document montre qu'il y a des questions éternelles dans ce métier...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Java

2019. Bilan classement par thème sans Dewey dans les bibs publiques (Documentaires).

Bonjour,

Je remonte ce post datant de 2016 car j'aimerais relancer cette question de la suppression de la Dewey concernant les documentaires qui ont été organisés avec un classement par Pôle-Domaine-sous domaine. Nous tentons de démarrer avec le Pôle Vie Pratique comprenant : tourisme-vie familiale/pratique-alimentation-nutrition-santé-développement personnel-Bien-être-Sport-yoga-truc tendance pour détente, cuisine, maison, jardinage-bricolage-activité manuelle et peut-être vie pratique de tous les jours pour la famille et les jeunes (hébergement, correspondance etc...).

Nous sommes des thécaires dans une BM.

Inspiré de la B Marguerite Duras à Paris, notre signalétique physique est marquée par une couleur pour le pôle, un terme générique suivi d'un terme sous-domaine, mais ces termes seront classés en rayon par ordre alphabétique (Bricolage suivi de jardinage suivi de Nutrition suivi de etc.... - Ce genre de fonds très pratique ne pose pas de problème pour éliminer le classement par auteur, mais on peut se retrouver avec un rayon entier de livres portant une cote identique (cela risque-t-il de générer une perte de temps pour une recherche précise au titre ou à l'auteur- y compris pour nous-mêmes?).

Si vous avez opté pour ce classement depuis quelques années déjà, pourriez-vous  partager votre expérience (rangement, logique dans les rayons...) et celle des lecteurs - ceux qui vadrouillent n'auront pas de souci, mais ceux qui cherchent un titre précis? - Merci!

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
richard petit

Bonjour,

En dehors des interrogations que vous soulevez, il y a ceci : si vous modifiez la cotation des exemplaires, il faut au préalable savoir comment vous allez isoler les fonds concernés pour recueillir des données statistiques. (J'ai en mémoire une collègue qui déclarait à qui voulait l'entendre que "la Dewey, ça ne sert à rien", qui, en conséquence, s'en est affranchi et n'a jamais pu segmenter sa collection pour faire un récolement ni obtenir des statistiques. C'est con.)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...