Aller au contenu

Messages recommandés

Merci beaucoup pour vos réponses !

Elle se renseigne sur les enfants et les conditions d'accueil.

Quant à moi je reviens vers dès que j'ai une information sur le covoiturage, cela peut être utile ici. Je vais me renseigner en amont, mais j'avais dans l'idée de remplir une feuille "achats de première nécessité".

https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/03/23/coronavirus-non-il-n-est-pas-interdit-de-prendre-la-voiture-a-plusieurs-pendant-le-confinement_6034098_4355770.html

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 84
  • Created
  • Dernière réponse

Top Posters In This Topic

  • lahary

    17

  • Louve

    15

  • B. Majour

    12

  • Ferris

    11

Top Posters In This Topic

Popular Posts

CET ARTICLE EST CLOS DEPUIS LE 01/07/2020. CELUI-CI PREND LA SUITE A COMPTER DU 31/08 : Le 18 mars 2020 par la commission Ressources humaines de l’ABF - Suivre aussi sa page Facebook Ce tex

Personnellement d'accord avec Ferris en reformulant légèrement : Aucune des 3 fonctions publiques ne relèvent du Code du travail. Cependant celui-ci peut être utilisé à titre indicatif sur les qu

Mise à jour du 30 avril de l'article de tête de ce sujet : Déclaration du Premier ministre du 28 avril sur l'ouverture possible des bibliothèques à partir du 11 mai Restriction des ASA po

il y a 24 minutes, B. Majour a dit :

Télétravail :

Il est conseillé, lorsqu’un agent public est « concerné par une mesure d’isolement, d’éviction et de maintien à domicile », de se tourner en premier lieu vers le télétravail lorsque cela est possible. L’autorité territoriale devra « en faciliter l’accès ». Un décret, qui devrait être publié « en avril », « permettra de déroger aux conditions de présence sur site lorsqu’une situation inhabituelle perturbe l’accès au site de travail ou le travail sur site ». D’ici là, il est possible « d’anticiper » ces mesures « de manière à couvrir la durée de quarantaine » d’un agent ou d’un de ses enfants. Dans cette situation, l’agent devra percevoir sa rémunération, et cette période doit être prise en compte « dans la constitution et la liquidation des droits à pension ».

 

Les collectivités sont les seules à avoir la trésorerie nécessaire prévue pour pouvoir le faire. Mais quand viendra l'heure des comptes, je sais aussi comment sont les élus des petites et moyennes collectivités : ils réclameront que l'on justifie d'avoir été payé... (déjà qu'en temps normal on est payé pour lire la presse et les livres, pas pour faire un vrai boulot LOL  :-)

Pour nous qui avons pu être officiellement mis en télétravail, cela passera, on sera payé normalement > on ne pourra pas nous reprocher de percevoir un salaire sans avoir bossé, même si moins efficacement qu'en temps normal vu les circonstances tracassantes.

Ce qui m'inquiète surtout, ce sont surtout mes collègues mis en ASA parce que télétravail pas possible pour eux, et le nombre de jours d'absences que cela va représenter (je rappelle que tous les arrêtés préfectoraux vont jusqu'au 15 avril, et que la normalité réinstallée prévue pour refaire des élections c'est le 21 juin...)

je connais mes RH : j'ai dû poser un jour de congé alors que j'avais travaillé de chez moi un vendredi (mon mari revenant d'hospitalisation) parceque le télétravail n'est pas autorisé le vendredi. >> Tout ce qui sera possible d'être récupéré sur les congés cherchera à l'être, pas question de payer les gens à ne pas faire ce qu'ils doivent comme heures... cet état d'esprit ne changera pas et sera fort opportunément entendu des élus en temps utile...

 

Oui la note dit que. Espérons juste qu'ils ne reviennent pas dessus passé la crise. Déjà que j'imagine assez bien l'opportunité que cela sera de revenir sur les 35h pour remettre l'économie en route...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 5 minutes, gabsriel a dit :

Quant à moi je reviens vers dès que j'ai une information sur le covoiturage, cela peut être utile ici. Je vais me renseigner en amont, mais j'avais dans l'idée de remplir une feuille "achats de première nécessité".

 

C'est ce que je pensais aussi.

 

Mais tu ne pourras l'utiliser qu'une seule fois par jour. Au maximum. (donc dommage pour le retour, sauf si tu attends sur place, pour "limiter" les déplacements)

Et pas toute la semaine.

 

Si tu tombes sur les mêmes gendarmes, les chances sont alors très élevées que tu écopes d'une amende.

Ils sont chargés d'appliquer des règles strictes. (à voir ce qu'il en sera d'ici une semaine)

 

Comme dit plus haut, tout dépend des conditions et des circonstances.

Et si ton déplacement se justifie pleinement.

 

Tu as peur de laisser ta Porsche flambant neuve dans les mains de madame ?  :D

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Lol non c'est juste quelle est jeune conductrice, et que déjà en tant normal elle à trop peur de conduire...

Ah non le salaire d'un bibliothécaire ne permet pas de s'acheter une Porsche, à moins que vous ayez un super plan auquel je n'aurais pas pensé !

Modifié par gabsriel
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 21 minutes, c.a. a dit :

je connais mes RH : j'ai dû poser un jour de congé alors que j'avais travaillé de chez moi un vendredi (mon mari revenant d'hospitalisation) parceque le télétravail n'est pas autorisé le vendredi. >> Tout ce qui sera possible d'être récupéré sur les congés cherchera à l'être, pas question de payer les gens à ne pas faire ce qu'ils doivent comme heures... cet état d'esprit ne changera pas et sera fort opportunément entendu des élus en temps utile...

 

Pas faux.

 

Pour rappel, il me semble que le gouvernement a prévu 6 jours minimum ? de congés payés "obligatoires" sur cette période.

Là, je crois bien que ça va s'appliquer à tout le monde, fonctionnaire compris

 

Ce sera évidemment au détriment de toute la filière touristique... mais ce n'est pas grave, n'est-ce pas ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 27 minutes, gabsriel a dit :

Lol non c'est juste quelle est jeune conductrice, et que déjà en tant normal elle à trop peur de conduire...

Ah non le salaire d'un bibliothécaire ne permet pas de s'acheter une Porsche, à moins que vous ayez un super plan auquel je n'aurais pas pensé !

 

Jouer au Loto et prier très fort Saint Christophe (le saint patron des conducteurs). Avec un peu, beaucoup, à la folie de chances :sorcerer:

 

Si les bars-tabac sont bien "indispensables" en ce moment.

Il faut demander aux fumeurs.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Petite mise à jour pour le partage d'information j'ai eu une réponse de la préfecture. Pas possible de l'accompagner à son travail dans la mesure où elle a le permis. Si elle n'avait pas le permis cela aurait été différent.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, gabsriel a dit :

Petite mise à jour pour le partage d'information j'ai eu une réponse de la préfecture. Pas possible de l'accompagner à son travail dans la mesure où elle a le permis. Si elle n'avait pas le permis cela aurait été différent.

 

De même si elle avait une jambe ou un bras dans le plâtre...

Mais je doute fort qu'elle apprécie cette solution hypothèse. :whistle:

 

Surtout en ce moment.

Il va falloir être patient.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Bon j'ai du mal à lâcher l'affaire, la date fatidique approchant.

Je suis une personne à risque (j'ai 2 facteurs dans la liste officielle). Le risque de cette réquisition c'est que ma compagne peut très bien être avec des enfants porteurs sains, se retrouver porteuse (saine ou pas) et représenter un risque élevé pour moi. Droit de retrait ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, gabsriel a dit :

Bonjour,

 

Bon j'ai du mal à lâcher l'affaire, la date fatidique approchant.

Je suis une personne à risque (j'ai 2 facteurs dans la liste officielle). Le risque de cette réquisition c'est que ma compagne peut très bien être avec des enfants porteurs sains, se retrouver porteuse (saine ou pas) et représenter un risque élevé pour moi. Droit de retrait ?

 

Bonjour,

 

Non ce n'est pas un droit de retrait.

 Il faut qu'elle donne au médecin du travail une attestation de votre médecin qui précise que vous êtes une personne à haut risque afin qu'elle puisse bénéficier d'une ASA.

J'ai deux agents dans le cas: la médecine du travail les a confiné strictement.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour l'instant, en attendant un nouveau texte en avril, nous en sommes là :

 

En cas d’impossibilité de télétravailler, l’agent est placé par son employeur en autorisation spéciale d’absence (ASA).
 
Seuls les agents publics participant aux plans de continuité de l’activité en présentiel, se rendent effectivement sur leur lieu de travail.

 

Depuis le 15 mars, des plans de continuité de l’activité (PCA) sont mis en place dans chaque ministère et/ou structure publique

 
L’objectif de ces PCA est d’organiser la réaction opérationnelle et d’assurer le maintien des activités indispensables pour les ministères, les services déconcentrés, les collectivités territoriales et les établissements hospitaliers et médico-sociaux.
 
Le PCA détermine les agents devant être impérativement, soit présents physiquement, soit en télétravail actif avec un matériel adapté, que celui-ci soit attribué par le service ou personnel. 

 

Les agents relevant des 11 criteres pathologiques (...) ne relèvent pas d’un PCA ou doivent être remplacés. 

 

À défaut, en cas d’impossibilité de télétravailler, une autorisation spéciale d’absence est délivrée par le chef de service.

 

Cette ASA autorise l’agent à ne pas occuper temporairement son poste de travail, tout en étant considéré comme étant en activité. Il conserve donc ainsi tous ses droits (notamment rémunération, comptabilisation du temps de travail etc…). Cette ASA couvre l’intégralité de la durée pendant laquelle les agents ne peuvent exercer leurs fonctions dans l’établissement du fait du Covid-19.

L’autorité hiérarchique délivre à l’agent dès que possible un justificatif de l’autorisation d’absence ou de l’autorisation de télétravail.

Cette autorisation d’absence peut aussi être donné aux agents en cas de nécessité de l’éloignement du lieu habituel de travail, de garde d’enfants et d’impossibilité de mise en place un travail à distance.

 

En ce qui nous concerne dans mon service, personne n'a reçu ou pu consulter le PCA, nous n'avons pas reçu d'ASA, mais nous ne sommes pas en "télétravail actif" (ce qui suppose qu'il y a du teletravail non actif ?).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Malgré la censure, je continue à faire en sorte que le facteur stress soit considéré à sa juste valeur :

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/cerveau-et-psy/le-stress-fait-baisser-le-systeme-immunitaire_142446

https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/stress-stress-diminue-nos-defenses-immunitaires-50069/

https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/31727-Comment-stress-diminue-defenses-immunitaires

https://presse.inserm.fr/quand-le-stress-affaiblit-les-defenses-immunitaires/38527/

 

Or toutes les situations, hors situations personnelles qui s'y ajoutent évidemment, évoquées ici ou là en retour sur les bibliothèques et le flou artistique de nos positions statutaires effectives , manque d'information, fausses situations de teletravail, flou statutaire sur les congés ou autres, sensation de rejet aux oubliettes de la spécificité de notre métier, double discours, etc...contribuent à augmenter ce niveau de stress.

 

Le stress est bien là, encore augmenté par le récent doublement de la durée de confinement, il est invisible et non reductible par des gants ou des masques. Mais nous serons amenés à en reparler.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 58 minutes, Ferris a dit :

Le stress est bien là, encore augmenté par le récent doublement de la durée de confinement, il est invisible et non réductible par des gants ou des masques. Mais nous serons amenés à en reparler.

 

Tu as aussi ce lien sur le stress et ses dangers.

https://actu.orange.fr/france/alcool-tabac-drogue-tous-addicts-apres-le-confinement-CNT000001oRdKg/photos/on-voit-la-multiplication-des-e-aperos-un-besoin-de-convivialite-de-decompression-qui-s-associe-a-la-consommation-d-alcool-nore-nathalie-latour-deleguee-generale-de-la-federation-addiction-f1233f44ec880c52f70709ef4fa2c695.html

 

"Quand on est enfermé, ce n'est pas le moment de se priver", relève le professeur Bertrand Dautzenberg, secrétaire général de l'Alliance contre le tabac.

Et le monsieur parle bien du tabac.

 

Bon, je vais donc faire une réserve de chocolat. Chacun son péché mignon. Le confinement a de grandes chances de durer jusqu'à la fin avril. Soit après les vacances scolaires, comme par hasard.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour, nous avons fermé au public le 17 mars et notre chef nous demande de reprendre le travail pour désinfecter les locaux, nous avons reçu une attestation signée du Maire,  plusieurs bibliothécaires me disent de rester chez moi, est ce que j'ai vraiment le choix ? Je dois nettoyer avec deux autres collègues.... merci !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, alex a dit :

Bonjour, nous avons fermé au public le 17 mars et notre chef nous demande de reprendre le travail pour désinfecter les locaux, nous avons reçu une attestation signée du Maire,  plusieurs bibliothécaires me disent de rester chez moi, est ce que j'ai vraiment le choix ? Je dois nettoyer avec deux autres collègues.... merci !

 

Désinfecter???? C'est à dire nettoyer???

Ordinairement est-ce vous qui nettoyez?

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour, non ce n'est pas moi qui nettoie la médiathèque , un agent passe deux fois par semaine pour le gros ménage, et une collègue en reclassement nettoie les livres en retour... là je dois établir un planning de désinfection jusqu'à ce que ce soit ... décontaminé...un peu flou...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 50 minutes, alex a dit :

Bonjour, non ce n'est pas moi qui nettoie la médiathèque , un agent passe deux fois par semaine pour le gros ménage, et une collègue en reclassement nettoie les livres en retour... là je dois établir un planning de désinfection jusqu'à ce que ce soit ... décontaminé...un peu flou...

 

Demandez les consignes par écrit et des précisions sur la désinfection (protocole, qui a validé…)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis responsable d'une petite médiathèque (commune de 3000 habitants). Je fais du télétravail le matin (grâce à Teamviewer) : veille doc, rapport d'activité, préparation du nouveau projet de service à travailler avec les nouveaux élus, dossiers de subventions en cours, projet de réaménagement partiel, gestion des inscriptions aux ressources numériques, lectures professionnelles, préparation de l'après crise (réflexion sur la possibilité de portage en lien avec un réseau d'Amap, veille documentaire, tri dans ma boite mail et dossiers, recueil de docs numériques pour alimenter une table thématique sur la crise sanitaire, etc... ) L'après-midi, je me rend sur place : tri, rangement, travail sur le fonds, réparations... Ma collègue reste chez elle en télétravail (elle ne vient habituellement que 12h par semaine) et gère le facebook de la bibliothèque. Bref, cet "arrêt", s'il représente une pause presque "bienvenue"dans notre rythme très intense habituel (25h d'ouverture, de nombreuses animations qui n'ont plus lieu) où le travail interne est toujours sacrifié par manque de moyens humains, donc de temps, doit pouvoir nous faire  réfléchir à ce que nous dit cette crise sanitaire sur nos structures, leur nature, nos métiers,  la façon de l'appréhender... Une crainte après cela : les bibliothèques "troisième lieu", comme la nôtre", risquent de souffrir davantage car la convivialité va de fait être moins possible (ou alors inventer d'autres formes ?), en privilégiant davantage les emprunts, le numérique, etc... 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Prolongation de la fermetures des bibliothèques : jusqu'au 11 mai et au-delà.

Le nouveau décret du 14 avril modifie celui du 23 mars en prolongeant la fermeture des établissements recevant du public (dont les bibliothèques et musées, les restaurants et cafés, etc.) du 15 avril au 11 mai.

Pourtant lors de son allocution du 13 avril le Président de la République avait déclaré : "Le 11 mai, il s'agira aussi de permettre au plus grand nombre de retourner travailler, redémarrer notre industrie, nos commerces et nos services. [...] Les lieux rassemblant du public, restaurants, cafés et hôtels, cinémas, théâtres, salles de spectacles et musées, resteront en revanche fermés à ce stade.[...] La situation sera collectivement évaluée à partir de mi-mai, chaque semaine, pour adapter les choses et vous donner de la visibilité."

On en conclut qu'un ou des textes ultérieurs prolongeront le délai fixé ce jour au 11 mai.

Le texte de tête de ce sujet a été lis à jour en conséquence.

  • Merci 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Quelqu'un sait-il quelles dispositions peuvent être prises concernant les temps partiels ? Je travaille à 80% pour garder mon bébé et ne travaille normalement pas le jeudi. Étant en télétravail chez moi, je ne peux pas effectuer mes 28h hebdomadaires tout en m'occupant de mon bébé et aussi tout simplement parce que de nombreuses tâches ne sont pas faisables de chez soi, mais j'essaye d'avancer sur mes préparations de commandes notamment. Mes collègues et moi sommes passés du mardi au samedi travaillés au lundi à vendredi et ce, pour toute la durée du confinement. On m'a donc passê, après mon accord préalable, au mercredi non travaillé pour mon temps partiel. Or, ma responsable vient de m'apprendre que nos employeurs considérant qu'on ne pouvait pas effectuer toutes nos heures, mon jour non travaillé sautait et que je devais maintenant travailler du lundi au vendredi. Ont-ils le droit de faire ça ? 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Stéphanie Dépouès

Bonjour, en temps que fonctionnaire territorial, notre collectivité peut-elle nous obliger à poser des congés avant le dé-confinement ?

En utilisant ces termes : "afin de préserver la continuité du service public et anticiper la fin du déconfinement, je souhaite donc que :

1- Les agents placés en autorisation spéciale d'absence, quel qu'en soit le motif, ou en situation d'inaptitude temporaire, déposent auprés de leur hiérarchie, se ce n'est déjà fait, une demande de congés de 5 jours, consqécutifs ou non, durant la période de vacances csolaires soit entre des 6 et 17 avril 2020.

2-Tous les autres agents soient invités à déposer une demande de congés de 5 jours consécutifs ou non, su la période entre le 6 avril et le 7 ami 2020."

Merci pour votre avis

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mème chose chez nous, mais sur début mai, 4.5 jours à placer à partir du premier mai.Cette mesure est d'ailleurs appliquée depuis le début de la crise dans le privé sans problèmes. Il n'y a aucun texte qui régit ce type de décision pour la FPT. Mais l'argument de "la continuité du service", (en prévision de la période de reprise, où il sera évidemment difficile de poser des absences sans nuire, voire rendre impossible la reouverture) un des piliers de la fonction publique, est imparable.

 

1)La continuité du service public est un principe de valeur constitutionnelle qui traduit la nécessité de prendre en charge les besoins d’intérêt général et ce, sans interruption.

2)L’adaptabilité (ou la mutabilité) est le corollaire du principe de continuité. Il s’agit ici de suivre les évolutions de la société : besoins sociaux, évolutions techniques, etc. (dans le cas du Covid19, ce principe peut donc aussi être evoqué)

 

Chez nous la décision a été avalisée en Comité technique, y compris par les représentants du personnel . Là encore le principe de libre administration des collectivités locales s'est donc imposé, au gré de chaque collectivité.

 

Ainsi, les congés ne peuvent être imposés par l’autorité territoriale que si l’intérêt du service est reconnu.

Dans tous les cas, l’autorité ne tient d’aucune disposition législative ou réglementaire la compétence de mettre d’office un fonctionnaire en position de congés annuels (CAA de Lyon 20 avril 2004, n° 00LY01173).

 

Donc, en résumé:

1) Ne cherchez pas de textes législatifs, il n'y en a pas. Pas besoin.

2) Qui définit l'intérêt du service ? L'autorité territoriale.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...