Aller au contenu

Messages recommandés

Il y a 11 heures, lahary a dit :

 

d'après l'article 4 de ce décret

Article 4

Le montant plafond de la prime exceptionnelle est fixé à 1 000 euros. (Dominique essaie de nous carotter un zéro ? :D)

 

Avec dans la FPE les répartitions suivantes

Article 7


Pour l'Etat, ses établissements publics et ses groupements d'intérêts publics, les bénéficiaires de la prime exceptionnelle et le montant alloué sont déterminés par le chef de service ou l'organe dirigeant ayant autorité sur les personnels.
Le montant de la prime est modulable comme suit, en fonction notamment de la durée de la mobilisation des agents :


- taux n° 1 : 330 euros ;
- taux n° 2 : 660 euros ;
- taux n° 3 : 1 000 euros.


La prime exceptionnelle fait l'objet d'un versement unique.

 

Et d'après le préambule

La prime exceptionnelle est exonérée de cotisations et contributions sociales ainsi que d'impôt sur le revenu.

 

Enfin, on voit déjà ce qu'il en est de cette prime dans les régions peu touchées par le Covid19, rien que pour la fonction publique hospitalière.

Une FPH pourtant bien mobilisée - partout - pour répondre à l'urgence si nécessaire.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 104
  • Created
  • Dernière réponse

Top Posters In This Topic

  • Louve

    18

  • lahary

    17

  • B. Majour

    14

  • Ferris

    12

Top Posters In This Topic

Popular Posts

CET ARTICLE EST CLOS DEPUIS LE 01/07/2020. CELUI-CI PREND LA SUITE A COMPTER DU 31/08 : Le 18 mars 2020 par la commission Ressources humaines de l’ABF - Suivre aussi sa page Facebook Ce tex

Personnellement d'accord avec Ferris en reformulant légèrement : Aucune des 3 fonctions publiques ne relèvent du Code du travail. Cependant celui-ci peut être utilisé à titre indicatif sur les qu

Mise à jour du 30 avril de l'article de tête de ce sujet : Déclaration du Premier ministre du 28 avril sur l'ouverture possible des bibliothèques à partir du 11 mai Restriction des ASA po

il y a 47 minutes, B. Majour a dit :

Bonjour Triple L

 

 

Le décret que tu cites est bien le suivant

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000041991630&categorieLien=id

Notice : afin de concilier les objectifs de conservation des droits à congés acquis par les agents et de continuité du service public après la période de confinement, le présent décret déroge, à titre temporaire, aux dispositions du décret n° 2004-878 du 26 août 2004 relatif au compte épargne-temps dans la fonction publique territoriale et fixe, pour l'année 2020, à soixante-dix le nombre global de jours pouvant être déposés sur un compte épargne-temps.
Références : le décret peut être consulté sur le site Legifrance (https://www.legifrance.gouv.fr).

 

Par contre, je n'ai pas lu qu'il y ait d'indication portant de 10 à 20 jours dans la FPT.

Ce qui ferait quand même 10 jours + 2 fractionnées + 8 jours de RTT pour atteindre 20 jours à déposer. (Les 20 jours de congés annuels restent une obligation.)

 

A part ici (FPE)

https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A14048

Lorsque le compte épargne-temps atteint 15 jours, pour l'année 2020 :

le nombre maximum de jours pouvant être versés sur le CET est fixé à 20 jours au lieu de 10 habituellement ;

le plafond global de jours épargnés sur le CET passe à 70 jours au lieu de 60.

Les années suivantes, les jours ainsi épargnés au-delà de 60 jours peuvent être maintenus sur le CET ou être utilisés dans les conditions habituelles (indemnisés et/ou pris en compte pour le Régime de retraite additionnelle de la fonction publique).

 

et ici, décret du 14 juin 2020 FPT, mais uniquement pour la fonction publique hospitalière (ce qui est compréhensible vu le travail qu'ils ont eu).

https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A14107

 

 

 

Merci Bernard,

Les 20 jours sont donc explicitement cités dans les décrets Fonction Publique Etat et Hospitalière, mais pas dans le décret territoriale.

-> cela signifie-t-il que c'est chaque collectivité qui peut ou non autoriser de poser jusqu'à 20j de congès annuels ?

-> Ou bien que non, ce n'est pas la collectivité qui décide, pour la FPT, on reste à 10j maxi, à l'inverse de la dérogation 2020 accordée elle pour la FPE et FPH ? Quel serait le sens de cette différence?

(merci pr la précision 8j rtt, mais elle ne me concerne pas n'en ayant pas)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Lll a dit :

Quel serait le sens de cette différence?

 

Je pense que la différence s'explique par les personnels concernés.

Pour la FPE, certains personnels ont été requis de manière intensive, parce que vitaux au bon fonctionnement des services de l'Etat.

Idem pour le FPH, les soignants sont indispensables, mais peut-être pas tous les administratifs. Hors service de nettoyage

 

Mais qu'est-ce qui est vital et indispensable au bon fonctionnement d'une collectivité dans la FPT ?

Au point de pouvoir déposer 20 jours sur son CET. Avec 20 jours de congés annuels obligatoires. Soit 40 jours de congés/RTT minimum.

Là, je ne sais pas.

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

20 jours de RTT, ça signifie des semaines de 39h...

Pour avoir le droit à ses RTT, il faut avoir effectivement travaillé donc avec les 7 semaines de confinement tu en 14 de moins.

25 jours de CA + 2 jours de fractionnés.

Comme il est obligatoire de poser 20 jours de CA, il reste 5 jours voire 7 si tu as des fractionnés (réglementés strictement) et si tu as des semaines de 39h, il me semble que tu vas les utiliser tes RTT car tu seras crevée !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non mais la dérogation ne mentionne pas les RTT ou les CA, elle indique que le plafond du nombre de jours dont on peut alimenter le CET passe de 10 à 20.

Egalement, le plafond de jours cumulables sur un CET est augmenté à 70.

 

Dans mon service, nous n'avons pas de RTT, on a donc 30 CA.

D'habitude on peut en mettre 10 maximum sur le CET.

Cette année selon les décrets il semble qu'on peut en mettre 20, c'est explicitement dit dans le décret FPE, mais le décret FPT ne mentionne que le plafond à 70.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Lll a dit :

Dans mon service, nous n'avons pas de RTT, on a donc 30 CA.

 

FPT ?

Si tu dépasses les 25 jours de CA, c'est soit 5 jours de RTT, soit des congés supplémentaires dérogatoires.

 

Sinon pour en revenir à la question concernant l'alimentation du CET, en raison de la libre administration territoriale, chaque collectivité décidera de l"application du décret. 

Le plafond des congés sur CET sera à 70 si appliqué.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 21 heures, Louve a dit :

20 jours de RTT, ça signifie des semaines de 39h...

Pour avoir le droit à ses RTT, il faut avoir effectivement travaillé donc avec les 7 semaines de confinement tu en 14 de moins.

 

Bonjour Louve

 

Là, je suis un peu plus basique que toi. 20 jours de RTT, c'est 140 heures de plus.

Si on se base sur 7 semaines de confinement, c'est donc des semaines à 35 + 20 = 55 heures. 

 

Horaires fort probables dans les hôpitaux. Sans doute dans les EHPAD confinés aussi.

Quand il s'agit de sauver des vies, je ne pense pas qu'on s'arrête à son temps de travail strict.

Les règles sanitaires ont également augmenté le temps de préparation des agents ou salariés. Rien qu'une demi-heure de protocole le matin et le soir, on se tape 5 heures de plus dans la semaine. Et le temps de travail effectif réel n'a pas diminué pour autant. Surtout dans les hôpitaux où le nombre de malades a explosé. En plus des traumas "normaux".

 

Là, je doute que beaucoup de fonctionnaires FPT ait fait des semaines à 55 heures.

 

Dans le cas de Lll, je ne vois qu'une possibilité.

Avec 30 jours de CA par an, elle en a gardé 10 en 2019. Avec les 30 pour 2020, elle dispose donc de 40 jours théoriques pour 2020.

Ce qui lui permettrait d'en poser jusqu'à 20 sur son CET, au lieu de 10.

 

Il faut quand même rappeler que le décret indique une dérogation à titre temporaire, et donc exceptionnelle, pour que certains fonctionnaires puissent poser/conserver leurs congés tout en continuant à assurer le service. 20 jours de RTT (voire plus) à récupérer, ça devient très difficile à planifier quand on parle de tout un hôpital ou même d'un EHPAD. D'où la dérogation pour en poser 20 dans une période de pandémie.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 53 minutes, B. Majour a dit :

Bonjour Louve

 

Là, je suis un peu plus basique que toi. 20 jours de RTT, c'est 140 heures de plus.

Si on se base sur 7 semaines de confinement, c'est donc des semaines à 35 + 20 = 55 heures. 

 

 

Bonjour Bernard,

 

non dis le haut et fort et tu auras raisons: Louve s'est pris les pieds dans le tapis, la carpette, et en plus ne s'en est même pas rendu compte!  (Je suis rouge de honte...).

 

Donc /

- 28 jours de RTT, c'est 201 jours à 8h/jour soit des semaines de 40h. Soit 5 jours de RTT en moins pour 8 semaines de confinement

- 20 jours de RTT, c'est 209 jours à 7h41 (allez on arrondit à 7h40) soit des semaines de 38h30. Soit 4 jours de RTT en moins pour 8 semaines de confinement.

 

Promis, j'agiterai plusieurs fois mes mains avant d'écrire et surtout je ferai mes calculs le ventre plein!!!!!

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 22 heures, Louve a dit :

non dis le haut et fort et tu auras raisons: Louve s'est pris les pieds dans le tapis, la carpette, et en plus ne s'en est même pas rendu compte!  (Je suis rouge de honte...).

 

Bonjour Louve

 

Ah ?

Perso, j'ai compris que tu avais calculé sur une année globale pour obtenir ce résultat.

Mais étalé sur une année, ça ne justifierait pas un dépôt spécial de 20 jours plutôt que 10.

 

Pour ça, il y faut des conditions de travail exceptionnelles. Et des semaines hyper-intensives.

Soit avec des RTT massifs qui rendent impossible la continuité de service.

 

 

Sinon, niveau carpette...

 

Allez, si tu veux vraiment savoir, tu m'as fait sourire ici

"et si tu as des semaines de 39h, il me semble que tu vas les utiliser tes RTT car tu seras crevée !"

 

Je suis d'une génération qui a connu les 39h par semaine.

C'est aussi la durée légale dans plusieurs pays d'Europe.

 

Et j'ai souri, parce que je me suis rappelé mes horaires du Lycée où j'en étais à 42h par semaine, samedi matin compris. Et à ce moment-là de ma vie, je me suis dit : quand je travaillerai j'aurais 3 heures de loisirs en plus. Cool ! ;)

 

Sinon, attention de ne pas secouer les mains en mangeant. Surtout avec du Coca, ou du ketchup. :D

 

Bonne journée.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@B. Majour

Ah mais, je ne suis pas si jeune! 

J'ai connu les semaines de plus de 40h au lycée (cours du lundi au samedi matin et le mercredi matin!!!!) et mes 1ers boulots (tout en étant étudiante), c'était encore le régime des 39h!

 

Modifié par Louve
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 5 months later...

Bonjour,

 

 

Sans tirer de plans sur la comète, je réfléchis.

Si on est reconfinés totalement, ou même juste comme en novembre : que peut-on faire avec une panne durable de SIGB ? 

Je pensais à des réflexions de fonds, de la veille professionnelle, une réflexion à des partenariats à l'avenir...

D'autres idées? 

 

Merci !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
richard petit
Il y a 19 heures, Zénodotos a dit :

Sans tirer de plans sur la comète, je réfléchis.

Si on est reconfinés totalement, ou même juste comme en novembre : que peut-on faire avec une panne durable de SIGB

La réponse est dans la question : rien. Est-ce scandaleux ?

C'est une angoisse, chez les chefs, de savoir leurs "collaborateurs" désoeuvrés. Mettez-vous à leur place un instant et vous réaliserez qu'ils ne s'en plaignent pas.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, richard petit a dit :

La réponse est dans la question : rien. Est-ce scandaleux ?

C'est une angoisse, chez les chefs, de savoir leurs "collaborateurs" désoeuvrés. Mettez-vous à leur place un instant et vous réaliserez qu'ils ne s'en plaignent pas.

 

 

J'ai oublié de préciser que je cherchais une réponse sérieuse, pas la réponse d'un troll haineux qui vomit sur tous ses collègues et qui est jaloux de son responsable parce qu'il n'a pas la même fiche de paie et qu'hier, il l'a mis au planning en dernière heure. 

Modifié par Zénodotos
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Au passage, si tu étais autre chose qu'un parfait minable, Richard Petit, tu serais capable de comprendre que je pose ce genre de question parce qu'il ne m'est pas possible de dire à ma propre hiérarchie "les bibliothécaires ne vont rien glander du confinement".

Je suis mille fois plus proche de l'intérêt des travailleurs que tu ne le seras jamais dans ta vie pathétique et minable d'incompétent aigri.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
BiblioEdualk

Bonjour

 

Profiter de cette "pause" imposée où la quasi-totalité du personnel n'aura plus le nez dans le guidon pour prendre une profonde respiration, lever le nez et faire le point ? Tout remettre à plat : bonne idée ou idiotie ? Changer l'organisation spatiale ? Les animations sont-elles pertinentes ? Les missions des uns et des autres peuvent-elles être revues ? Un sucre ou deux dans le café ?

Bref, faire du brainstorming, mais intelligent ?

 

Evidemment, il faut faire comprendre à la hiérarchie et aux élus que c'est bien du travail. Que c'est le moment ou jamais d'en profiter, parce que sans SIGB, au niveau des collections, il n'y a pas grand-chose à faire (comme quoi, les fichiers papiers, c'est bien :ahappy: ). Sinon, je ne doute pas que cette hiérarchie n'utilisent les bibliothécaires ailleurs... Chez nous, on a eu des appels pressants au volontariat sur certaines activités en souffrance dans la collectivité pour cause de maladie (il paraît qu'il y a un truc qui traîne, en ce moment... :blink:)

Parce que oui, quand on est payé pour travailler, il est normal de fournir un travail. C'est un peu le principe du deal. Je dis ça, je dis rien... :angel:

 

Pour le reste : ne nourrissons pas les créatures surnaturelles scandinaves :no:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, BiblioEdualk a dit :

Bonjour

 

Profiter de cette "pause" imposée où la quasi-totalité du personnel n'aura plus le nez dans le guidon pour prendre une profonde respiration, lever le nez et faire le point ? Tout remettre à plat : bonne idée ou idiotie ? Changer l'organisation spatiale ? Les animations sont-elles pertinentes ? Les missions des uns et des autres peuvent-elles être revues ? Un sucre ou deux dans le café ?

Bref, faire du brainstorming, mais intelligent ?

 

Evidemment, il faut faire comprendre à la hiérarchie et aux élus que c'est bien du travail. Que c'est le moment ou jamais d'en profiter, parce que sans SIGB, au niveau des collections, il n'y a pas grand-chose à faire (comme quoi, les fichiers papiers, c'est bien :ahappy: ). Sinon, je ne doute pas que cette hiérarchie n'utilisent les bibliothécaires ailleurs... Chez nous, on a eu des appels pressants au volontariat sur certaines activités en souffrance dans la collectivité pour cause de maladie (il paraît qu'il y a un truc qui traîne, en ce moment... :blink:)

Parce que oui, quand on est payé pour travailler, il est normal de fournir un travail. C'est un peu le principe du deal. Je dis ça, je dis rien... :angel:

 

Pour le reste : ne nourrissons pas les créatures surnaturelles scandinaves :no:

 

 

Merci.

Voilà, ça, ça m'aide. 

 

Je plains très sincèrement les gens qui doivent subir tous les jours une personne comme ce petit personnage. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
richard petit

Zeno. Je vous avais répondu mais le modérateur m'a censuré. Pourtant, rien n'était insultant dans mon message, contrairement aux vôtres. Comme quoi, comme dit la pub, nous n'avons vraiment pas les mêmes valeurs ni le même sens du débat et de la dignité. C'est drôle, les mêmes qui hurlent contre la censure quand elle émane des autres ou des institutions sont les premiers à censurer ce qui leur déplaît dès qu'ils en ont le pouvoir. Or, encore une fois, avec qui peut-on échanger, sinon avec celui qui n'est pas d'accord ?

 

Quant au message de BiblioEdualk, il déborde de conformisme et de bonne conscience. Répondre à ce flot de fausses évidences, imprégné d'indignations stakhanovistes, est, ce matin, au-delà de mes forces.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
BiblioEdualk

Bonjour

 

Félicitations Richard ! Je pensais au début que vous étiez un militant de gauche ultra-militant (ce n'est pas une insulte) égaré dans le monde des bibliothèques, et je vous plaignais. Mais j'avais tort. Maintenant, d'une certaine façon, je vous admire. Vous jouez si merveilleusement bien le troll, cochant toutes les cases, qu'on pourrait quasiment faire une fiche avec vos interventions :flowers:

 

Vous êtes en réalité le défi pédagogique de ce forum. Vous y remplissez même une mission de service public : comment réagir correctement face à un troll de niveau olympique ? La réponse efficace est connue depuis longtemps : "Le silence est l'expression la plus parfaite du mépris". Ou dans la langue de Dewey : "Don't feed the troll" :fear:

 

Certes, le ban marche aussi...

 

Admirativement et sarcastiquement vôtre,


BiblioEdualk

 

-----------------------------------------------------------------------------------

 

Pour revenir sur le sujet initial, et à condition d'avoir encore un peu de sous (une denrée de plus en plus rare...) : refaire des couvertures, des étiquettes, nettoyer, etc. etc. Mais ça me paraît évident, c'est du quotidien, mais en plus massif.

Refaire la signalétique

Travailler sur le portail, surtout si on a pu investir sur le numérique. Ca reste la dernière vitrine de la bibliothèque.

 

L'intérêt de faire des changements dans la bibliothèque (organisation des espaces, etc.) est aussi communicationnel. Pouvoir dire : "Votre bibliothèque a été fermée pendant 1 mois, mais elle revient à neuf ! Venez la (re)découvrir !" Avec de la com' en prime pendant la fermeture, histoire de garder un minimum de lien avec le public et de faire monter la hype.

Et puis, ça plaît à la tutelle, la com'... :angel:

 

On a déjà tous perdu du public. On va probablement en perdre encore (encore que chez nous, on inscrit pas mal, mais sans avoir rattrapé nos pertes). Mais les bibliothèques sont un des rares lieu de culture et de rencontre encore en activité (ou qui semble capable de réouvrir rapidement). Dire "Venez nous voir !" est donc extrêmement important, et le changement, même mineur, est un produit d'appel, même anecdotique.

Nous n'avons pas les moyens de faire la fine bouche...

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Richard 

 

Pour répondre à ça

il y a une heure, richard petit a dit :

C'est drôle, les mêmes qui hurlent contre la censure quand elle émane des autres ou des institutions sont les premiers à censurer ce qui leur déplaît dès qu'ils en ont le pouvoir. Or, encore une fois, avec qui peut-on échanger, sinon avec celui qui n'est pas d'accord ?

 

Tu as ceci

Le 10/03/2021 à 12:43, richard petit a dit :

L'enthousiasme d'une partie de la profession pour les gadgets dans l'air du temps, je l'appelle niaiserie, ce qui ne constitue sûrement pas la meilleure manière d'engager les gens à un débat serein, je l'admets.

 

"Je l'admets".

Tu en es conscient : là, tu ne peux pas nous la jouer vierge effarouchée.

 

Par contre, tu peux quitter le rôle que tu t'es auto-attribué.

Personne ne t'a demandé de le tenir. Et, tu le verras, tu n'es pas tout seul à aimer la lecture publique.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
richard petit

Je ne vais pas m'amuser avec vous, Majour, à jouer à celui qui aura le dernier mot. Je persiste et signe. Que vous soyez d'accord ou pas n'importe peu. Je note en passant votre angoisse : être isolé, seul à défendre une position ; ainsi qu'un fantasme : être agréé, sentir le monde avec soi... Je n'ai pas cette peur ni ce fantasme.

 

Mais j'interviens pour autre chose, sur le sujet du forum : des collègues de la RP viennent de se mettre en grève pour exiger l'application du décret sur le confinement. Voilà qui devrait régler, au moins provisoirement, les affres des chefferies qui se demandent comment faire turbiner leurs "collaborateurs".

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah bon, ça n'était pas insultant de me comparer aux collabos de la seconde guerre ? Vraiment ?

Sinon, j'ai pas l'intention de faire turbiner les gens, c'était pas ça le but de mon message.

C'était de savoir comment je peux justifier de mettre tout le monde en télétravail jusqu'à la fin du confinement.

Or, dans télétravail il y a travail, désolée hein.

 

Et j'ai pas employé le terme dégueulasse de "collaborateurs", c'est vous qui me le collez dans la bouche.

 

J'ai cinq cent mille fois plus à cœur que toi la protection des travailleurs, de la fonction publique et de nos publics. Plus que tu ne l'auras jamais dans ta vie haineuse.

 

T'as déjà milité dans ta vie, Richard ? Non, jamais. Moi si, et je continue.

 

T'es même pas capable de comprendre que dire à la tutelle "Bonjour, on va fermer et ne rien foutre, donnez-nous notre salaire", ça marche pas.

Vous le sortez d'où que je décide à la place de mon équipe ? De votre imagination haineuse, de nulle part ailleurs.

 

Je viens ici demander des idées pour avoir un large éventail de choses à discuter en équipe et à proposer ensuite à ma hiérarchie.

 

Vous croyez quoi, que je reste planquée dans mon bureau et que je donne des ordres en me faisant apporter le café ?

 

Non.

 

Voici ce que je fais et que font mes collègues aussi

- accueil du public

- acquisitions

- catalogage

- équipement

- rangement, sortie de quarantaine

 

Voici ce que je fais et que mon équipe ne fait pas

- organiser les réunions

- assister aux réunions de direction

- faire le planning (sauf quand je suis malade/en formation, là, les collègues s'en chargent)

- gérer le budget, établir des bons de commande

- gérer la paperasse liée aux animations

- mener les entretiens annuels

 

Voici ce que mon équipe fait et que je ne fais pas :

- ah, rien tiens

 

Alors vous vous les gardez, vos commentaires méprisants et haineux envers les méchants cadres.

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, BiblioEdualk a dit :

Pour revenir sur le sujet initial, et à condition d'avoir encore un peu de sous (une denrée de plus en plus rare...) : refaire des couvertures, des étiquettes, nettoyer, etc. etc. Mais ça me paraît évident, c'est du quotidien, mais en plus massif.

Refaire la signalétique

Travailler sur le portail, surtout si on a pu investir sur le numérique. Ca reste la dernière vitrine de la bibliothèque.

 

Je crois que les rayons n'ont jamais été aussi bien rangés. :ahappy:

La signalétique, comment n'y ai-je pas pensé ! Très bonne idée.

Et le portail... dépend du SIGB, à savoir Decalog, qui euh... a une forte fièvre en ce moment et est confiné au moins deux semaines.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Zénodotos

Le minsitère a tranché les bibliothèques sont ouvertes aux publics (cf. décret du 19 mars 2021).

Avec le prêt de secours, les prêts et retours sont possibles ce qui est déjà une bonne nouvelle pour tous.

 

Si tu es dans un département confiné, à voir si tu as les moyens d'autoriser la consultation et le travail sur place.

Les accueils scolaires en bib sont autorisés également dans les départements confinés.

Rien que ça vous occupera pas mal.

 

Pour le reste réflexion de fond sur la signalétique, l'aménagement intérieur, le réglement intérieur...

Si tu le peux, dégoter des sous pour une enquête des publics afin de mesurer l'impact de la bibliothèque dans ton territoire.

Modifié par Louve
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vingt-cinq bibliothèques à Paris fermées pour cause de droit de retrait des agents :

https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/coronavirus-a-paris-des-bibliothecaires-exercent-leur-droit-de-retrait-25-etablissements-fermes-1616858978

Citation

À Paris, 25 bibliothèques ont fermé ce samedi 27 mars 2021. Les salariés ont exercé leur droit de retrait pour protester contre des conditions de travail jugées inadaptées à la hausse de la propagation du coronavirus en Île-de-France.

 

 

La déclaration d'une bibliothécaire en droit de retrait :

https://www.revolutionpermanente.fr/On-agit-pour-nous-proteger-nous-et-la-population-Aurelia-bibliothecaire-en-droit-de-retrait

Citation

Le 26 mars, une douzaine de bibliothèques municipales parisiennes sont restées fermées. Les travailleurs en droit de retrait exigent des aménagements pour faire face à l’aggravation très préoccupante de la situation sanitaire. Entretien avec Aurélia, bibliothécaire, représentante syndicale en droit de retrait.

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Apparemment les enseignants seraient vaccinés dès la semaine prochaine.

Je m'en réjouis pour eux, j'espère que les collègues territoriaux (ATSEM, AESH...) seront logés à la même enseigne.

J'espère ausssi que les bibliothécaires accueillant des classes et du public en nombre seront logés à la même enseigne.

 

 

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...