Jump to content
calire

Lauréats sans expérience, reçus-collés et sac d'espoir

Recommended Posts

calire

Bonjour


 


J'initie un nouveau sujet pour encourager (moi-même) et ceux qui vont chercher à être nommé(e)s dans une bibliothèque sans avoir déjà un pied dedans.


 


Je recherche notamment des témoignages de personnes qui ont réussit à trouver une place en étant des externes, des chômeurs, des troisièmes concours, des même pas cui.... pour se dire que c'est quand même POSSIBLE !!


Bon, ça va être dur, on s'en doute, mais des témoignages du parcours du combattant peuvent être éclairant/motivant/éducatif.


 


D'ailleurs j'ai une première question : existe-t-il un moyen de savoir quand une offre est diffusée si c'est une vraie offre ou si elle est déjà pourvue ?


 


On prends aussi tous les conseils de lobbying, copinage politique (ça marche d'aller voir un élu ? lequel ?), stratégie d'approche, méthode de séduction (boîte de chocolat chaque semaine à l'accueil de la bibliothèque désirée ?)....


puisque les compétences semblent passer après les coûts et l'image


 


Bref que du positif (sauf si on peut avoir les chiffres officiels des reçus-collés par type de concours ou par profil).


 


De mon côté, il y a de fortes chances pour que que je réussisse le concours d'assistant territorial (j - 10 pour les résultats), mais ma situation a changé entre temps, et je deviens d'un coup plus pressée et plus exigeante : chômeuse en fin de droit en juillet, séparée avec 2 enfants de moins de 8 ans depuis quelques semaines, vivant dans une région attractive, rêvant de garde alternée et de quelques samedis et dimanches de libres....


j'ai bossé 7 ans dans des associations pour faire de la coordination d'actions de promotion du livre et de la lecture (dont lire et faire lire) et de l'animation variée autour du livre et de l'écrit pour divers publics dont dit-difficile. J'ai bénéficié d'une formation de base d'une BDP et fais un stage d’observation de quelques après-midi dans une bibliothèque. Pour le reste, je n'ai jamais travaillé en bibliothèque.


 


Voilà la situation de base. On verra bien si je serai une reçue-collée.


Je reviendrai vous donner des nouvelles de mon nouveau combat et pour reprendre du courage.


 


(J'ai pas "usé" 14 mois de mon chômage et investie plus de 1200€ de ma poche entre les trajets, le cned, le greta, les livres et les hôtels et précipité la chute de mon mariage pour rien !!)


 


 


 


Calire


 


Share this post


Link to post
Share on other sites
fanch

Bonjour Calire,


 


je suis à peu près dans la même situation que toi: j'ai choisi la reconversion professionnelle, depuis 3 ans j'enchaîne bénévolat, concours, rencontres de professionnels, formation BDP ou autres, candidatures spontanées, réponses aux offres...


J'ai failli décrocher un poste il y a près de deux ans (dans la bibliothèque où je suis bénévole) mais depuis je n'ai jamais réussi à décrocher d'entretien. Effectivement il y a les postes déjà pourvus (un coup de fil dans les mairies concernées pourrait te le confirmer - ce n'est peut-être pas toujours le cas...). Je reste patient même si je suis conscient que la mobilité est pour moi une contrainte et que je suis en zone rurale.


Avoir le concours n'offre pas le poste, on est prévenus, mais ça aide quand même! Alors ne perds surtout pas espoir!


Les échéances municipales étant bientôt passées, peut-être que des occasions se présenteront. Je surveille la presse locale qui permet d'être au courant des projets (aménagements, créations, professionnalisation des structures...) et même si les candidatures locales sont privilégiées, il ne faut pas hésiter à se présenter!


Réponds à toutes les offres qui te semblent intéressantes, téléphone aux mairies pour te présenter, rencontre les bibliothécaires: courage, notre motivation finira par payer!


  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Effectivement ce n'est pas au  Cdg qu'on te le dira;, et les DRH peuvent se méfier car ils sont parfois en illégalité. Le mieux c'est souvent de téléphoner, ou de faire téléphoner par un collègue connu et du coin, à la médiathèque concernée. Peut-être que le Bureau régional de l'ABF est au courant ou a la possibilité de l'être, ce sont avant tout des professionnels du terrain.


 


La démarche de Fanch est très positive. Il faut se faire connaître le plus possible, quitte à tomber dans le harcèlement. Les candidatures spontanées sont conservées aux RH et en principe ils ont obligation de réponse.


 


Tu peux aller voir ton élu (député ou sénateur, pas directement le maire) en prenant rendez-vous à sa permanence. Ils sont là pour ça et reçoivent à longueur de permanence des personnes sans emploi, sans logement, en surendettement, en conflit avec une administration etc...et peuvent éventuellement prendre en compte ta situation personnelle difficile pour donner un petit coup de pouce à ton dossier.


 


Le piston ? On dit plus correctement "constituer un réseau". Parce qu'un réseau ça se constitue:


 


"Pour mettre toutes les chances de votre côté, favorisez la mobilité. N’hésitez pas à postuler sur des postes à durée déterminée pour acquérir de l’expérience. Cela permet de constituer un réseau qui vous tiendra au courant de futures opportunités "


http://www.pole-emploi.fr/actualites/devenir-fonctionnaire-territorial-@/suarticle.jspz?id=40300


 


Autre aspect légal peu connu : Par ailleurs, dès lors qu'aucun fonctionnaire titulaire n'a été nommé dans un délai de 4 mois à compter de la déclaration de vacance, les collectivités doivent recruter un lauréat de concours (article 41 de la loi du 26 janvier 1984). Ainsi, le recrutement d'un fonctionnaire titulaire, par la voie de la mutation, au-delà du délai de 4 mois, pourrait être contesté devant la juridiction administrative.

Edited by Ferris
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
calire

Merci à vous pour vos conseils.


Merci à Yumiko.


 


Dans l'attente des résultats, sur les starting blocks...

Share this post


Link to post
Share on other sites
calire

@ Fanch


 


Woua ! Je t'envoie tout le courage que j'ai en réserve... Je vois que tu as de la patience, je vais prendre exemple et gratter dans toutes les directions.


Si les résultats sont ok, je compte envoyer un mail à TOUT LE MONDE que j'ai connu du genre s'il entendent parler d'un truc ou s'ils ont des amis bien placés... Je m'occupais autrefois de Lire et faire lire, ça me fait 200 contacts d'un coup, plus la famille et les anciens collègues de promo (enfin, je sais pas si j'irai jusque là), il y aura peut-être un "contact utile" dans le lot.


 


De ton côté, tu as dû voir les deux offres à Rennes...


 


Que la force soit avec toi (et moi aussi)


 


Calire

Share this post


Link to post
Share on other sites
Cécile Gaultier

Bonjour!


Pour avoir participé à un recrutement (fiche de poste, tri des candidatures, choix des personnes rencontrées, entretien, choix de la personne, rappel à ceux qui ne seront pas pris), voici mes retours: nous avions reçu énormément de réponses, dont:


- 1/3 de personnes sans concours ni sans expérience dans le domaine du livre, mais avec de l'expérience dans des métiers d'accueil, socio-culturelle etc.


- 1/3 de personnes sans concours et sans expérience, mais qui sortent tout juste d'étude. Parfois un stage en bibliothèque en DUT ou licence pro, mais c'est tout.


- 1/3 de personnes ayant déjà travaillé dans le milieu du livre, avec ou sans concours, mais pas forcément en bibliothèque.


Selon le profil recherché, et surtout la motivation et les compétences du candidats, je dirais que tout le monde a ses chances. je préfère recruter un ancien éduc spé hyper calé en musique et chaleureux avec le public, même contractuel, plutôt qu'une fille qui sort à peine d'études, hyper calée en littérature du XVIIIe, et  qui va faire une crise de panique devant les vrais gens qui veulent Danielle Steel. Même si elle a le concours.


Il faut mettre en valeur ce qui est le plus recherché en bibliothèque aujourd'hui: aimer le public, aimer l'animation, être polyvalent, savoir remplir des fonctions culturelles mais aussi sociales.


Bon courage!


 


  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Litanajapou

A chaque fois que j'ai réussi un entretien (c'est à dire tous!) et que l'on m'a engagée, c'était pour ma motivation, mon dynamisme, mon côté souriant et agréable (que ce soit dans les communes rurales ou urbaines)!!Je le dis parce que je l'ai souvent passé avec d'autres personnes et après coup, je demandais pourquoi moi? Alors bien sûr, si en plus de la motivation, tu as de l'expérience ou un concours, c'est un plus. Mais comme dit Cécile, les recruteurs préfèrent prendre quelqu'un de moins qualifié mais avec le sens de l'accueil et de l'animation...et la polyvalence!!!!^^


Bon courage également!!


  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Claire sait parfaitement, et je lui ai déjà souvent dit, que son profil associatif/contact/connaissance et ouverture à des publics de terrain, et sur 10 ans,  peut se révéler extrêmement positif  et attractif par rapport à d'autres candidatures plus "cadrées", et dans beaucoup de situations. Tu es déjà "polyvalente", en fait. Cécile et Nathalie ont mille fois raison. C'est du 2 chances sur 3 à peu près comme le signale Cécile.


1)Viser juste (en lisant beaucoup de profils de recrutement) pour ne pas postuler à côté de la plaque


2) Accepter l'idée que le "contrat" c'est pas nécessairement l'enfer.


3) S'acharner à envoyer un max de candidatures


4) Cesser de paniquer par rapport à une situation personnelle brutale et très dure (que je comprends parfaitement, crois-le bien), parce que la panique ça coupe les pattes et ça fait faire des conneries.


5) Faire jouer un max de relations (pas nécessairement ceux qui ont "le bras long", mais tout le milieu pro en general.)


 


Résultats ou pas, ton parcours est valide, ton bagage aussi, et tu peux reconstruire sereinement ton parcours du combattant, maintenant que tu as digéré la réalité sociale. Concours = automatiquement boulot, c'est du passé, tu l'as compris, c'est juste une possibilité, une chance, un truc qui finira par arriver. T'es sortie du mythe.


 


Ton seul handicap c'est ta faible mobilité territoriale. Et tu le sais aussi. Mais je comprends que tu veuilles ne pas trop bouger.


 


Un truc qui peut paraitre con, mais non : Détermine assez vite, sur une carte, avec un compas, un rayon de kilométrage sur lequel tu sens qu'il est possible de bouger, et la limite que tu ne veux pas franchir. J'ai une copine qui faisait ses 120 bornes par jour (60+60) et trouvait ça possible mais limite. Chacun son rayon d'action. Tu fais ton cercle et après tu regardes ce qu'il y a dedans comme possibilités. Tu l'ajustes. Et tu fonces !


 


On est avec toi de toutes façons.


Edited by Ferris

Share this post


Link to post
Share on other sites
calire

Tu sais, Ferris, je la connaissais cette réalité, mais je pensais qu'elle concernait que très peu de personnes, ceux qui s'était un peu trompé de voie ou ne savent pas du tout se vendre.


Oui, j'ai repris du poil de la bête, notamment parce que j'ai rencontré quelqu'un par chez moi qui m'a rassuré sur les possibilités, et surtout si je ne suis pas regardante. Je l'aurai été dans d'autres circonstances, mais là, je veux bien m'occuper d'un coin sombre avec des livres et des gens peu intéressés, mettre un pied dans la bib pour une titularisation et ensuite me souvenir que j'ai des idées de médiation, d'animations, de partenariats.


 


Je doute pas qu'en entretien, j'ai de quoi séduire (oui en vrai je suis avenante et très souriante), je redoute l'étape d'avant, celle d'être écartée avant l'entretien.


 


Mais me voici regonflée :super:


Attention, bientôt, j'arrive !


Share this post


Link to post
Share on other sites
Lul

Je dirai pas hésiter à donner de soi, quitte à faire de l'approche (je sais qu'entre la situation d'une étudiante et d'une maman seule au chômage, y'a une marge, mais bon) et à donner de son temps dispo. Perso, c'est comme ça que j'ai trouvé mon super CDD de trois mois renouvelable ad vitam, j'ai d'abord fait du bénévolat en BCD, en CDI, dans ma BM, je me disais que c'était toujours mieux que de rester chez moi et ça me permettait de garder un pied dans le boulot. Résultat, je suis devenue pote avec les bibliothécaires (= je me suis fait le fameux réseau) qui m'ont appelés quand un poste s'est libéré. Je pense aussi, mais je sais que c'est pas forcément adaptable à toutes les situations, qu'il faut pas hésiter à se positionner sur des ccd, des remplacements, parce que parfois, comme pour moi, ça se prolonge des années (avec des avantages, des inconvénients, mais je pense que c'est pas vraiment le post pour en parler).


Sinon, il faut aussi se donner à fond, quitte à aller boire un café avec du personnel de BDP :wink:


Je me suis aussi inscrite, mais je n'ai pour l'instant aucune idée (cela fait moins d'une semaine) sur emploi territorial.fr, peut-être que ça pourra t'aider


Edited by Lul
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Merci Lul, on est en plein dans le retour positif et intelligent: celui qui tient au vécu ! 


 


En pensant à certaines situations que j'ai connues, j'ai un petit problème avec un type de contrat, peut-être que certaines auront des retours la-dessus; c'est le remplacement de congé maternité (congé simple, je parle pas des congés parentaux, beaucoup plus longs). Il apparaissent très très souvent dans les offres. Sont-ce des impasses ou des ouvertures ? J'avoue mon incompétence dans ce domaine, n'ayant jamais recruté à ce niveau. Il semble que les élus soient en plein paradoxe : ils n'aiment pas mais ils sont en situation d'urgence. Apparemment le critère de proximité, pas trop regardant, joue beaucoup, mais je ne sais pas comment ça se termine pour les embauchés.


 


 


quitte à aller boire un café avec du personnel de BDP 


Là, faut vraiment être aux abois pour en arriver à de telles extrémités  :D (réponds pas, je déconne...) 


Edited by Ferris

Share this post


Link to post
Share on other sites
Marie Robert

Ah les remplacements de congé maternité, cauchemar du bibliothécaire recruteur... Car c'est vraiment difficile de trouver des candidats pour une si courte durée, surtout quand la bibliothèque est mal desservie par les transports en commun...


 


Je ne suis pas sûre qu'il y ait une réponse unique à apporter à cette question : tout le charme de la fonction publique territoriale tient aux particularités locales, et dans chacun des 5 cas que j'ai vécu ces dernières années, chacun était différent :


- la personne recrutée pour 5 mois, à qui nous avons annoncé le jour de son arrivée que son contrat serait porté à 11 mois, suite à un congé parental


- les  deux ex- stagiaires qu'on rappelle pour savoir si elle serait intéressée parce que la candidate personne s'est désistée, sans pouvoir lui assurer que cela durera plus d'un mois, et qui sont restées l'une deux ans, l'autre un an avec des temps partiels en mairie, contrats divers...


- ou des contrats vraiment courts, sans imprévus.


 


Même différences sur les profils de poste : l'idéal est de remplacer à profil de poste équivalent... mais devant l'absence de candidature et l'urgence (en général, le recrutement se fait dans le meilleur des cas au début officiel du congé maternité, mais la future maman est généralement arrêtée deux ou trois semaines plut tôt), il faut parfois en rabattre, réorganiser les tâches pour faire un profil de remplaçant moins technique...


 


J'imagine que dans ta situation, Calice, le mieux, c'est de répondre à ces petites annonces : au pire, c'est une petite expérience à valoriser, au mieux (et je pense que c'est quand même le cas de figure le plus fréquent) une occasion de se faire apprécier, recommander et de se voir proposer d'autres contrats...


 


En tout cas, bon courage, je crois qu'il y a vraiment de la place dans ce métier pour toutes les personnes motivées

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

C'est vrai qu'on a rappelé une fois une ex-stagiaire DUT qui n'habitait pas trop loin, mais c'était pour un congé maladie de 3 mois qui s'était transformé en CLM. Après, elle a trouvé un poste pas trop loin, en se faisant des copines...à la BDP (Eh oui, tout arrive...).


 


C'est joli aussi Calice...


Share this post


Link to post
Share on other sites
Giss

Je rajoute mon expérience perso, qui a débuté par des congés maternités !


 


J'ai débuté en médiathèque en tant que bénévole. La responsable de ma structure (seule salariée) m'a proposé de la remplacer lorsqu'elle et tombée enceinte. Je suis restée un an. J'ai découvert le métier ainsi. Quelques mois plus tard, j'ai effectué un autre remplacement congé maternité de 4 mois, pour un profil de poste quasi identique au premier. La mise en relation pour ce poste c'est faite grâce à la BDP. Aujourd'hui je suis en CDD à temps partiel, employée municipale au sein d'une bibliothèque associative. Si tout va bien, à la fin de mon CDD je passerai stagiaire à temps plein, puis titularisation à ce poste (j'ai eu des échos très positifs pour le futur !). Mes missions actuelles sont moins intéressantes que ce que j'ai pu faire lors des remplacements précédents, les relations avec mes collègues bénévoles sont plus complexes aussi mais ça va évoluer dans les temps à venir, la bibliothèque devant devenir municipale.


 


Tout cela ne s'est pas fait en un jour, mes débuts professionnels dans la branche datant de fin 2010 (merci l'intérim en usine pour remplir les trous). Il s'agit d'une reconversion, ce qui n'est pas forcément mal vu lors des entretiens que j'ai pu passer. J'ai mis en avant ma motivation, mon dynamisme, mon adaptabilité aussi ! et un candidat ayant de l'expérience même dans un autre domaine peut inspirer plus confiance qu'un étudiant qui sort de l'école. Ca a du bon de vieillir parfois !


 


 


Donc pour synthétiser, les remplacements de congé maternité, je trouve que c'est bien pour se faire de l'expérience et un réseau (qui m'a beaucoup servi pour mes différents postes). J'ai toujours de très bon contacts avec les personnes que j'ai remplacé. L'inconvénient de ces contrats, c'est qu'il faut quasiment être dispo du jour au lendemain, en cas d'arrêt maladie de la personne à remplacer. S'inscrire en intérim au CDG, c'est bien pour ça.


 


Quand on cherche du travail, tout contrat peut être bon à prendre, si le profil nous convient. Un petit remplacement, si les personnes voient qu'on se démène, qu'on est motivé, c'est que du positif pour la suite. Ils se souviennent de toi, en parlent autour d'eux au besoin, peuvent te donner un coup de pouce. En tout cas, pour moi c'est comme ça que ça a marché.


Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Bravo et merci Giss pour ce témoignage. De quoi remonter le moral à beaucoup, un tableau positif de ces parcours dits atypiques ou "accidentés", qui finissent par des carrières plus que méritées, en tous cas c'est tout ce que je te souhaite. :)

 

Pour info, concernant le délai de préavis à donner pour rejoindre au plus vite un poste ou sauter sur une occasion, quand on est contractuel :

1)Le délai de préavis d'un agent non titulaire dépend de son ancienneté.

2)Ce délai de préavis est déterminé en prenant en compte la durée totale de tous les contrats de l'agent concerné depuis son engagement initial.

3)Le délai de préavis débute le jour suivant celui de la réception par l'administration du courrier de démission.

* pour moins de 6 mois dans le service, c'est 8 jours de préavis

* Entre 6 mois et 2 ans de services, c'est 1 mois

* A partir de 2 ans de services, c'est deux mois.

 

Il y a quand même des gens formidables dans ce p...de métier !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Hello

Bonjour Calire, et bonjour à tous :) 


 


Je viens apporter mon témoignage qui à la fois rassurera et démoralisera ceux qui cherchent à décrocher un poste suite à l'obtention d'un diplôme ou d'un concours.


 


Calire, je peux répondre à tes deux interrogations, car j'ai été (et je suis en ce moment) dans les deux situations que tu évoques : oui, il est possible de trouver un poste sans expérience significative en bibliothèque et sans piston, mais juste parce qu'on a le profil et qu'on a plu à l'entretien. Et oui, il y a des annonces pour des postes qui sont déjà pourvus (mais rien ne te permet de le savoir au moment où tu postules). 


 


A la fin de mes études, quand j'ai obtenu mon diplôme (un DUT métiers du livre, quelle originalité !), je suis partie en quête d'un poste en catégorie C ou assimilé B (pour ceux qui n'exigeaient pas le concours). J'ai fait plus de 40 candidatures, spontanées ou réponses à annonces. Un peu partout, dans plusieurs régions (on ne le répètera jamais assez, pour maximiser vos chances il faut être mobile, sinon c'est pas la peine), et pour différents profils, secteurs, missions (malgré ma spécialisation en jeunesse : il faut être ouvert à tout !). Je n'ai décroché que 4 entretiens en 6 mois. Le manque d'expérience sans doute... Mais ça a fini par payer : j'ai fini par décrocher un poste d'adjointe dans une petite bibliothèque de ma région, comme responsable du secteur jeunesse (le rêve quoi !). Au départ il s'agissait d'un remplacement... et cela fait maintenant 4 ans que je suis à ce poste (j'ai été titularisée il y a 2 ans). Un sacré coup de bol me direz-vous, mais comme quoi, c'est possible.


 


Il s'avère que ma collectivité va ouvrir dans peu de temps plusieurs postes C, B et A, puisqu'elle a engagé la construction d'une toute nouvelle médiathèque, beaucoup plus grande, et donc avec un besoin supplémentaire de personnel. Je sais pertinemment que le poste de responsable du secteur jeunesse, en catégorie B est déjà pourvu... puisqu'il m'est réservé. C'est moche pour les autres, mais si on se met un peu à ma place, on comprend mieux la situation : en effet, je suis à ce poste depuis plusieurs années, et je travaille déjà à la préparation du futur secteur jeunesse. Je n'envisage pas qu'on me rétrograde à un poste d'exécution et qu'on nomme à ma place quelqu'un d'autre qui récoltera les lauriers alors que j'aurais fait tout le boulot. Et ça, ma responsable l'a bien compris, et ma collectivité aussi. La mairie m'a payé une préparation pour que je passe le concours d'assistant principal. Ce qui me paraît parfaitement légitime et logique. Que va t-il alors se passer ? Dans le cas où je réussirais le concours, la collectivité publiera quand même (parce que c'est une obligation légale) une annonce pour le poste à pourvoir, mais c'est moi qui l'obtiendrai. Si je n'ai pas le concours, la collectivité n'ouvrira tout simplement pas ce poste : ils recruteront d'autres catégorie C pour travailler avec moi, mais je resterai responsable du secteur (l'ancienneté et l'expérience faisant foi) en tant qu'adjointe. Voilà comment cela se passe.


 


Pendant longtemps j'ai été comme vous, à condamner ces pratiques - dont j'ai moi-même été victime - et qui ne laissent aucune chance aux nouveaux diplômés/lauréats qui veulent se faire une place dans le milieu. Mais quand on est de l'autre côté de la barrière, on envisage la chose différemment...


 


J'espère en tout cas que mon témoignage vous apportera quelques éclaircissements  :) 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
canasson

Bonjour à toutes et tous


 


j'ajoute encore un témoignage, car chacun trouve des éléments intéressants dans chaque parcours de vie...


 


Sortant d'un DUT information et communication d'entreprise, à l'époque déjà il y avait peu d'offres (aimant trop ma région pour être mobile ;-) ) donc je postulait systématiquement. Du coup j'ai décroché très peu d'entretien (pas d'expérience dans ce domaine). C'est assez déprimant


Ne pouvant mentir sur mon CV, je me suis dit que dès que, par le plus grand des hasards, je décrocherai un entretien, il me fallait jouer le tout pour le tout !


Pour moi cela c'est traduit par leur demander de donner la chance aux jeunes, qu'ils ne serait pas déçu par mes capacités, amenant même des réalisations faites pendant mes études...


Et cela à payer !!


Je suis donc rentrée dans la fonction publique pour un poste à mi-temps de 3 mois dans une bibliothèque municipale d'une ville d'environ 30 000 habitants. C'est sûr que c'est pas folichon dit comme ça... Cela me faisait gagner moins que le chomage... Je n'ai pas baissé les bras, j'ai montré que je faisait du travail de qualité, ...


Et au bout de 2 mois, on m'a proposé de remplacer une collègue, sur un plein temps, sur un poste de responsable multimédia et chargé de com (cat C tout de même)


Cela fait maintenant 7 ans que je suis en poste !! :D  (Mais à peine un an que je suis titulaire :getlost: )


En résumé, il faut se battre, y croire et se réjouir des petites victoires :yes:


 


Bon courage dans vos recherches et ne perdez pas l'étincelle de notre métier !!

Share this post


Link to post
Share on other sites
calire

Merci à vous Giss, Hello et Canasson...


 


Je garde espoir et motivation. je vais aussi - dès que j'ai les résultats, J-4 - tirer tous les ficelles auxquelles je pense, prévenir tout le monde, répondre partout, voir les limites de mes critères (contrat mi-temps 3 mois à 800 bornes par exemple)...


Vivement les résultats pour que je passe à l'action... là, je n'ai pas encore le courage de rédiger des lettres de motivation.


 


J'espère surtout décrocher des entretiens, après ça devrait bien se passer.


Share this post


Link to post
Share on other sites
calire

Petites questions avant de me lancer .... (ah euh oui, je suis admise !!! :hyper: )


 


- Comment se présente la fâmeuse liste d'aptitude ?


- Est-ce qu'on reçoit une "attestation de présence sur liste d'aptitude" ou relevé de situation


- Faut-il attendre ce document pour le joindre aux candidatures ? (ou on dit qu'on y est et c'est à l'employeur d'aller nous y chercher ?)


- Est-ce que la lettre de motivation pour les lauréats est de même type qu'une lettre de motivation "venant du monde du dehors" ?


- J'ai constaté que certaines mairies demandaient un CV avec photo, est-ce un automatisme à avoir ou est-ce que ça (dé)sert à rien ?


 


(J'ai deux offres qui me bottent à répondre avant la fin du mois et 3 premiers courriers spontanés à faire, j'hésite entre me précipiter ou laisser passer quelques jours pour faire a perfect letter, la faire lire à 5-6 personnes avant d'envoyer)


 


J'ai aussi le soucis que j'ai demandé qu'ils changent mon nom sur la liste d'aptitude puisque inscrite sous le nom d'épouse c'est une mauvaise idée... ça risque de prendre un peu de temps.


 


Mr Ferris, dernière question rien que pour toi : faut-il se méfier des questions en entretien sur les syndicats et des syndicalistes en général ?


 


Bon dimanche, avez vous autant de soleil qu'ici ? (ce matin j'ai regretté mon maillot à la plage!)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

@Claire


 


Pour les listes d'aptitude, dans ton cas (reçue sur une seule liste) ton inscription est automatique. Un très bon résumé sur : http://www.cdg59.fr/concours/apres-le-concours/les-listes-daptitude.html  (evidemment si tu veux changer de nom et de coordonnées faut les prévenir). Lire cette fiche jusqu'au bout, y a plein de trucs a retenir, notamment pour les réinscriptions annuelles, les cas particuliers...


 


Perso en recrutement, je n'ai jamais reçu de CV avec un document mentionnant une inscription sur liste d'aptitude. C'est un renseognement que le candidat mentionne sur son CV (plutôt que sur sa lettre de motivation). Mais tu peux toujours téléphoner à ton CDG pour savoir s'ils vont t'envoyer une attestation (et quand...). Donc ne surtout pas attendre cela pour postuler.


 


Pour les photos, elles ne sont plus exigibles ( http://www.cv-code.com/loi.htm ). Pour les candidatures spontanées la question ne se pose même pas puisque par definition in n'y a pas de demande initiale. Pour les réponses à des annonces, en principe la mention "photo exigée" n'apparait plus. En plus, elles sont souvent tellement mauvaises qu'elles peuvent vous desservir 


 


"A moins de postuler pour devenir mannequin, les photos devraient en général être absentes des CV. Beaucoup de recruteurs n'apprécient pas recevoir des CV avec photo: cela peut donner une mauvaise impression, en plus de placer le recruteur dans une position délicate car il est interdit de discriminer le candidat sur son physique. Sauf si l’employeur le demande spécifiquement, votre visage n’a donc rien à faire sur votre CV."


 


Toutefois si l'annonce le précise, vaut mieux le faire evidemment, mais réussir sa photo http://www.20minutes.fr/economie/1149537-20130503-coach-emploi-cinq-erreurs-a-commettre-cv


 


Pensez aux CV en ligne, ça se fait de plus en plus, directement à envoyer sur le site de la collectivité quand elle propose un emplacement pour ça (et puis ça montre votre capacité de modernité...). Se souvenir que la présentation technique du CV est de plus en plus importante, elle démontre quelque part vos aptitudes à manier les instruments de bureautique et donc à communiquer. Mais là le sujet est vaste...


 


Bon je réponds à ma question spéciale pour moi : Non, ne jamais mentionner son appartenance syndicale, et encore moins politique. En principe cette question dans un entretien n'apparait jamais et tomberait sous le coup de la loi comme une discrimination (tu pourrais porter plainte). Les DRH le savent bien. Certains instituts considèrent que mentionner son appartenance syndicale diviserait par 8 les chances d'être recrutée. Par contre, dans une mairie UMP le fait de mentionner son appartenance à ce parti augmenterait tes chances de 4. Mais ne joues jamais à ça, c'est trop dangereux (sauf dans une Mairie FN, si tu as ta carte du FN, là c'est bonus  :D ). Normalement aucune question sur tes opinions, ni sur tes origines, ta religion, tes tendances sexuelles etc...ne doit apparaitre dans un entretien. Et par expérience je ne l'ai effectivement jamais vu.


 


Par contre se méfier des questions sur tes hobbies, tes activités préférées etc...elles aident le jury à se faire une idée de toi. Donc bien les peaufiner.


 


Dans ton cas, attention à tes engagements associatifs : tu dois les mentionner car ils font la richesse de ton parcours, c'est evident (bien mentionner tes employeurs successifs sur le CV), mais en même temps ils peuvent permettre d'identifier (ou de suspecter) un engagement plus large. Si (je dis n'importe quoi) tu as travaillé avec des associations subventionnées par des mairies communistes, ou avec des organismes identifiés politiquement (Francas etc...), on pourrait en tirer des conclusions.  L'engagement associatif est à la fois très bien vu (altruisme, insertion dans la société etc...) et en même temps c'est aussi souvent un engagement social (appartenances etc...). Le bénévolat est également très bien vu (mais si tu milites pour le DAL ou que tu vas bénévolement arracher des maïs OGM, évite de le dire  :D )


 


Donc revois-bien cet aspect afin que ça n'apparaisse que comme du positif.


 


Ne critique jamais un ex-employeur. Ta future "loyauté" envers ton futur employeur pourrait s'en trouvée suspectée.


 


Ne donne jamais l'impression de "fuir" une question, comme si elle te gênait.


 


Salut Claire  :) 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bouille

A retenir pour les dames : quand vous vous mariez, NE CHANGEZ PAS DE NOM ! Ça ne sert à rien. Sans même parler du divorce : de toute façon, votre nom légal est votre nom de naissance. Alors ne vous compliquez pas la vie pour rien...

Bon, voilà, c'était l'intervention hors sujet du jour. ;-)

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Ne changez pas de nom, soyez modernes, changez carrément de sexe, adoptez le transgenre !


 


Transgenre%20LOGO.jpg


 


Et prevenez le CDG, le temps qu'ils comprennent vous serez en retraite...


  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
calire

hi hi hi hi


J'en prends bonne note !


 


En fait, la question qui m'importait le plus était : est-ce qu'il y a un formalisme particulier pour les lettres de motivation des lauréats par rapport à celles que je faisais avant (où je mets en valeur mes 10 ans d'expérience comme coordinatrice d'actions lecture dans des associations), sachant que j'ai ni diplôme en bibliothéconomie ni expérience véritable en bibliothèque...


Je dis ça parce que mes candidatures comme contractuelle n'ont jamais aboutie à un entretien...


 


Merci d'avance


Share this post


Link to post
Share on other sites
calire

Autre question :


 


Quand on fait un CDD (remplacement), est-ce qu'on devient stagiaire ? et est-ce qu'on est toujours sur la liste d'aptitude ?


 


A bientôt


 


Calire


Share this post


Link to post
Share on other sites
Isalabib

Bonjour Claire,


 


alors sur ta 1ère question : ta lettre et/ou ton CV doivent informer sur ta nouvelle situation statutaire, à savoir "inscrite sur liste d'aptitude". C'est un élément d'information incontournable si tu postules sur des postes ouverts au grade du concours obtenu. Il n'y a pas de formalisme particulier, la collectivité vérifiera elle-même au moment du recrutement.


Au-delà de cette information statutaire, tu dois bien sûr faire valoir ton expérience professionnelle. En mettant en avant ce qui est le plus en adéquation avec le poste recherché, évidemment (pour le cas de figure "je réponds à une annonce", pas pour les candidatures spontanées).


Tu n'as pas d'expérience en bib ? et bien sur un poste en secteur jeunesse mets en avant ton travail avec ce public-là pendant des années, ton utilisation régulière d'albums J dans tes animations etc : tu fais savoir que tu as l'expérience du public et la connaissance des collections, et si c'est ça qui est demandé c'est l'essentiel.


Commence par analyser les annonces, les termes utilisés pour rebondir dessus dans ta lettre avec ton bagage à toi. C'est ce que recherche un recruteur : est-ce que cette personne correspond aux besoins du service tels que définis dans le profil de poste ? Je regarde toujours ça dans les candidatures que je reçois : est-ce une candidature "au kilomètre", une personne qui postule partout avec la même lettre type, ou bien y a-t-il une vraie réflexion sur le poste, une phrase qui m'explicite une ligne du CV à côté de laquelle je serais peut-être passée...


 


Et sur la 2ème


"Quand on fait un CDD (remplacement), est-ce qu'on devient stagiaire ?"  NON


"et est-ce qu'on est toujours sur la liste d'aptitude ?" OUI


 


si tu n'es pas embauchée de façon statutaire (CDD), tu restes inscrite sur liste d'aptitude et tu dois veiller au renouvellement de ton inscription dessus, jusqu'à expiration du délai total.


Tu es nommée stagiaire si tu es embauchée de façon pérenne sur un poste statutaire, ouvert comme tel par la collectivité dans le tableau des effectifs.


Rien ne t'empêche de faire des remplacements en attendant d'être recrutée comme telle. Tu pourras ainsi te présenter aux entretiens avec une expérience professionnelle en cours.


Par contre sois vigilante sur les promesses qui pourraient t'être faites. Par exemple "on ne peut vous prendre qu'en CDD pour le moment, mais dès que Mme Michu prendra sa retraite en 2015, nous vous passerons sur ce poste". OK, super : à quelle date exactement en 2015 ? et merci de me le confirmer par courrier. Et de vérifier régulièrment que c'est toujours bon...


Mon conseil, c'est que même en CDD, et même un CDD qui devrait déboucher sur une stagiérisation, il faut rester en recherche de poste et continuer à postuler ailleurs : car les promesses ne se réalisent pas toujours (je te le dis d'expérience...) et parce que plus tôt tu rentres dans le statut FPT, mieux c'est pour ton déroulé de carrière.


 


Voilà , bon courage !


Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...