Aller au contenu
clairenbib

BD jeunesse : quand les parents s'en mêlent !

Messages recommandés

clairenbib

Bonjour  à tous,

Le cas s'est présenté dernièrement d'une maman outrée par la mise à disposition de la série Freaks' Squeele (les premiers tomes) dans notre fonds BD jeunesse.

Notre situation est la suivante : médiathèque d'une commune de 27000 hab touchant une grande agglo mais non intégrée dans son réseau.

Totale liberté dans les choix d'acquisition (une vraie chance, je le mesure !)

Les Bd/manga jeunesse d'un côté, séparés physiquement des collections BD/manga adulte.

En jeunesse, on a un bac pour les plus jeunes qui découvrent la BD avec Anuki/Petit Poilu/Les p'tits tracas de Théo et Léa ... ;

On distingue ensuite les one shot/roman graphique avec des titres aussi divers que Fish Girl, Nimona, Merci, l'adaptation des Pagnol, les titres édités par Gulf Stream (Rouge Tagada, Secrets pour secrets...) 

On commence aussi un fonds comics avec les Season One, Gardiens de la Galaxy, des titres chez Panini, Marvel Kids, Mystery de Ced, Princesse Ugg, Miss Marvel ...

Et enfin les bacs des séries classées par ordre au titre de la série : le p'tit Spirou, les colombes du Roi Soleil, les blagues de Toto, Tueurs de maman, Klaw, Seuls, Sorcières Sorcières, Gnomes de Troy, Donjon de Naheulbeuk ...bref pas loin de 200 séries ... tout ce petit monde vit en bonne intelligence, il suffit de voir les bacs souvent vides pour voir à quel point ça tourne !!

Impensable pour nous de séparer et de dire : lis pas ça, c'est pas pour toi .... je caricature mais bon. D'où mon souci : la médiation se fait d'elle-même, les conseils sont surtout demandés par les parents et les gamins, eux, attrapent un volume, sont tentés ou pas, le repose et finalement ils sont leur propre censeur ! Quand les parents s'en mêlent, là ça devient délicat.

Quels argumentaires opposer ? Un cas similaire s'est-il passé dans vos structures ? Comment avez-vous réglé cela ? Plus généralement quelle organisation de vos fonds BD avez-vous mis en place ? Merci d'avance de toutes vos réponses.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Sujets souvent abordés dans le forum et qui tournent indirectement autour de question de classement et de signalétique

https://www.agorabib.fr/topic/1846-mélanger-les-bd-adulte-et-jeunesse/

https://www.agorabib.fr/topic/2078-désherbage-des-bandes-dessinées/

https://www.agorabib.fr/topic/268-mise-en-valeur-des-collections-bd-et-mangas/

https://www.agorabib.fr/topic/401-romans-graphiques/

https://www.agorabib.fr/topic/1964-fond-comics/

 

La question des interventions adultes sur les choix des enfants n'a pas été abordée, mais déborde du cadre des Bd, on la remarque aussi pour l'intégralité des fonds jeunesse. Ce qui est un sujet en soi, mais qui ramènera aussi à la signalétique, l'accessibilité, de décloisonnement ou non etc...(Je mets de côté le respect de la Loi pour les fonds adultes)

 

Quand tu dis : "Impensable pour nous de séparer et de dire : lis pas ça, c'est pas pour toi .... (...) : la médiation se fait d'elle-même, les conseils sont surtout demandés par les parents et les gamins, eux, attrapent un volume, sont tentés ou pas, le repose et finalement ils sont leur propre censeur ! Quand les parents s'en mêlent, là ça devient délicat.", cela pose la question de ta médiation. Pourquoi refuser d'expliquer à un gamin, souvent attiré par la couverture, qu'il risque de ne rien comprendre à l'histoire ? Ou plus simplement adopter une signalétique type pastilles de couleur indiquant, non pas forcement une interdiction, mais un "niveau" de lecture ? Et pourquoi les parents n'auraient pas voix au chapitre ? D'ailleurs tu crées deja cela en mettant à part les premieres Bd type Anuki et Petit Poilu, ce qui est une forme de médiation physique.

 

Modifié par Ferris

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pigranelle

Pour l'organisation en BD je suis plutôt pour le décloisonnement.

Je ne connais pas cette série, c'est quoi qui dérangeait la maman?

Si cette série est une bonne série tu peux présenter à la dame en question ses intérêts qui vont sans doute au delà de l'illustration de couverture.

Tu peux lui montrer que la série n'est pas dans les bacs destinés aux petits. Libre à elle d'interdire à son môme de lire ça...

Après moi j'ai jamais compris qu'on refuse certains livres aux enfants quand ils sont curieux de les feuilleter: on peut les regarder avec eux, accompagner la lecture pour les passages violents ou un peu érotiques, tant que ce n'est pas franchement trash ou limite porno.

Dans le même genre il y a aussi les maitresses de maternelle qui font emprunter des livres aux gamins mais qui leur demandent de choisir autre chose quand le gosse a jeté son dévolu sur un roman ou une BD "parce qu'ils savent pas encore lire"... C'est pas grave, ça lui permet de découvrir ce qu'est physiquement un roman /un bd, de regarder les illustrations, et éventuellement de se dire par lui même que la prochaine fois il prendra un album (parce qu'un petit se désintéressera vite de lui-même d'un livre pas pour son âge, et si au contraire il s'y intéresse tant mieux!).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Je suis aussi pour le décloisonnement, physique et mental. En effet seul un espace décloisonné permettra à l'enfant de franchir sa propre "passerelle" quand il en ressentira le besoin. 

 

Ce qui ne nous empêche en rien de donner quelques indications sur la difficulté d'accès de telle ou telle série, sans entrer dans les considérations morales ou esthétiques. Je pense par exemple à des Bd historiques où l'ignorance du contexte dévalue considérablement la Bd. Maintenant, effectivement si le gamin est attiré par l'esthétique du dessin, aucun problème. C'est comme Asterix, la majeure partie des anachronismes et des jeux de mots sont inaccessibles à des enfants, mais peu importe.

 

Attention tout de même à "l'érotisme", sans parler des aspects légaux,  car chacun en a sa propre définition. Comme disait A. Breton, la pornographie c'est l'érotisme des autres :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour
Le 30/11/2018 à 10:08, clairenbib a dit :

Plus généralement quelle organisation de vos fonds BD avez-vous mis en place ? Merci d'avance de toutes vos réponses.

 

La même chose que chez toi.

 

Freaks' Squeele est une très bonne BD française.

Le seul passage un peu hard (?) est une jeune femme nue (dans le tome 3).

Pour le reste, ce n'est pas plus hard (au niveau des combats) que beaucoup de mangas. Par contre, il y a de l'humour satirique (autant dans le texte que dans le dessins)

 

Je l'ai donc classé en niveau BD ado. (11 ans et plus)

 

Pour les BD, j'en ai une autre, en secteur adulte, qui attire particulièrement les enfants et qui les fait beaucoup rire.  ISBN : 2872654062

Sans doute le côté très humoristique et très coloré de la couverture.

 

Elle est pourtant très explicite. Et elle fait rire les gamins... qui tournent les pages quand c'est trop osé, parce que ce n'est pas ça qui les intéresse.

Mais va faire comprendre ça aux parents qui, eux, s'intéressent à autre chose.

 

Des parents outrés, tu en auras toujours.

Dernièrement, à la rentrée scolaire, j'ai autorisé l'emprunt de BD aux classes de l'école, et quelques garçons ont emprunté des Fairy Tails.

La maîtresse a eu des remarques de la part de parents qui ont trouvé ce manga trop violent. Avec des filles trop plantureuses. (cf. 2811601368)

Alors même que les gamins regardent l'anime à la télé. Et ils parlent de quoi : des combats ! Pas des filles aux gros seins.

A 9 - 10 ans, les gros seins, ce n'est pas leur préoccupation première. Mais plutôt celles des mamans.

 

C'est ce que je dis aux parents : les enfants ne voient pas la même chose que nous.

Et à la personne outrée, je demande : Est-ce que vous en avez parlé avec votre enfant ?

 

Parce que ça fait partie de l'éducation. Et des enfants, et surtout des parents !

Quand on est pas d'accord avec une lecture "choisie par son enfant", c'est aussi une très bonne occasion d'en discuter avec lui. Et de voir ce qu'il en comprend et ce qui l'intéresse vraiment dans ces récits.

S'il préfère Freaks' Squeele ou Fairy Tails à Cédric ou Jojo, ce n'est pas le choix du bibliothécaire, c'est celui de l'enfant. Ce grand absent dans l'histoire.

Et lorsqu'il est là, à défendre son emprunt, on voit que ce qui l'intéresse, c'est la force et la puissance du héros, pas la fille aux gros seins qu'il trouve con et insignifiante.  "Une fille quoi !"

 

 

La tronche de la mère quand le gamin lui a répondu ça : "Une fille quoi !"

Et elle de répondre, piquée au vif : mais moi aussi je suis une fille  !

Alors, lui sans se démonter : mais toi, t'es ma maman. (d'un air de dire, m'enfin ça n'a rien à voir)

 

Au final de cet échange, si je me souviens bien, la maman a accepté - un peu éberluée - que son garçon emprunte ce manga.

 

Depuis, je demande aux mamans outrées : est-ce que vous en avez parlé avec votre enfant ?

 

Idem à celles qui demandent si le manga est bien pour leur âge, en grimaçant sur certaines couvertures, je rajoute : ils ne voient pas la même chose que nous, adultes. Parlez-en avec lui, c'est le bon moment pour discuter avec lui de vos valeurs familiales. La lecture et le choix d'un enfant, c'est l'occasion d'échanger.

Et s'il le faut, je persiste : profitez-en. Bientôt, votre enfant ne vous demandera plus l'autorisation. Il sera assez grand pour choisir lui-même !

 

 

  • J'aime 1
  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris
il y a une heure, B. Majour a dit :

Et elle fait rire les gamins... qui tournent les pages quand c'est trop osé, parce que ce n'est pas ça qui les intéresse. Mais va faire comprendre ça aux parents qui, eux, s'intéressent à autre chose.

Des parents outrés, tu en auras toujours.

(...)parents qui ont trouvé ce manga trop violent. Avec des filles trop plantureuses. (cf. 2811601368)

Alors même que les gamins regardent l'anime à la télé. Et ils parlent de quoi : des combats ! Pas des filles aux gros seins. A 9 - 10 ans, les gros seins, ce n'est pas leur préoccupation première. Mais plutôt celles des mamans.

C'est ce que je dis aux parents : les enfants ne voient pas la même chose que nous.

Et à la personne outrée, je demande : Est-ce que vous en avez parlé avec votre enfant ?

Parce que ça fait partie de l'éducation. Et des enfants, et surtout des parents !

Quand on est pas d'accord avec une lecture "choisie par son enfant", c'est aussi une très bonne occasion d'en discuter avec lui. Et de voir ce qu'il en comprend et ce qui l'intéresse vraiment dans ces récits. S'il préfère Freaks' Squeele ou Fairy Tails à Cédric ou Jojo, ce n'est pas le choix du bibliothécaire, c'est celui de l'enfant. Ce grand absent dans l'histoire.

Et lorsqu'il est là, à défendre son emprunt, on voit que ce qui l'intéresse, c'est la force et la puissance du héros, pas la fille aux gros seins qu'il trouve con et insignifiante.  "Une fille quoi !"

La tronche de la mère quand le gamin lui a répondu ça : "Une fille quoi !"

Depuis, je demande aux mamans outrées : est-ce que vous en avez parlé avec votre enfant ?

Idem à celles qui demandent si le manga est bien pour leur âge, en grimaçant sur certaines couvertures, je rajoute : ils ne voient pas la même chose que nous, adultes. Parlez-en avec lui, c'est le bon moment pour discuter avec lui de vos valeurs familiales. La lecture et le choix d'un enfant, c'est l'occasion d'échanger. Et s'il le faut, je persiste : profitez-en. Bientôt, votre enfant ne vous demandera plus l'autorisation. Il sera assez grand pour choisir lui-même !

 

Comment se recycler et devenir psychologue spécialisé en thérapies familiales, , sous section parents outrés, option gros seins. https://www.formation-therapeute.com/therapie-familiale/devenir-therapeute-familial.html

:frantics:

 

  • Triste 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour
il y a une heure, Ferris a dit :

Comment se recycler et devenir psychologue spécialisé en thérapies familiales, , sous section parents outrés, option gros seins. https://www.formation-therapeute.com/therapie-familiale/devenir-therapeute-familial.html

 

Ça s'appelle de la médiation, ô dieu Ferris.

"Les médiateurs sont des personnes spécialement formées pour faciliter le dialogue entre deux individus ou groupes d’individus en conflit."

Et tu le sais bien, il y a des conflits sur le choix des enfants en secteur jeunesse.

 

Allez, après toutes tes années métiers, tu as bien rencontré ce cas. Tu l'as bien traité.

Et évite de me raconter le basique à la con : "Ce qui est un sujet en soi, mais qui ramènera aussi à la signalétique, l'accessibilité, de décloisonnement ou non".

ou encore l'insipide "Je suis aussi pour le décloisonnement, physique et mental. En effet seul un espace décloisonné permettra à l'enfant de franchir sa propre "passerelle" quand il en ressentira le besoin." Le genre de phrase qui ne veut strictement rien dire, et qui ne répond en rien au problème.

 

La dame était outrée par un livre qu'elle a trouvé en rayon jeunesse.

Tu gères comment du haut de ta science infinie.

 

Raconte un peu.

 

Je te rappelle la demande : "Quels argumentaires opposer ? Un cas similaire s'est-il passé dans vos structures ? Comment avez-vous réglé cela ?"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Je n'ai jamais connu de cas similaire, c'est à dire des cas où j'aurais été partie prenante dans des conflits familiaux. Nous avons une signalétique de couleur, peut-être basique mais claire. Elle se suffit à elle-même. Et si tu ne comprends pas l'intérêt du décloisonnement, tans pis pour toi.

D'autres le comprennent très bien et le plébiscitent, mais ce sont sans doute des gens insipides. Simplement chez nous, les basiques insipides, l'enfant n'est pas obligé d'attendre d'avoir tel ou tel âge pour accéder à un fonds.

 

Par ailleurs dans l'immense majorité des cas, l'espace Bd chez nous, surtout à 11 ans et même moins, est fréquenté par des enfants sans leurs parents. Et notre Règlement intérieur stipule bien que si un enfant, en lecture sur place, lit un manga à gros seins, il sait parfaitement qu'il transgresse une règle, mais nous ne sommes pas responsables : la signalétique est claire et c'est ensuite une question de confiance entre l'enfant et ses parents, dans laquelle nous n'avons pas à intervenir. Cela concerne d'ailleurs tous documents et secteurs.

 

Si une dame est "outrée" je la renvoie à notre signalétique, voire à notre Charte des collections, validée par les élus. Sinon je peux me retrouver dans des situations gênantes mais surtout assez répétitives, devant justifier auprès de chaque lecteur de chaque acquisition ou non acquisition de tout document. Non, nous avons des outils pour ça, qui nous permettent de ne pas avoir à jouer au petit psychologue en permanence.

 

Il y a 4 heures, B. Majour a dit :

Je l'ai donc classé en niveau BD ado. (11 ans et plus)

 

Et bien nous, les basiques insipides, nous ne décrétons pas que l'adolescence commence à 11 ans (ou autre), ce qui est totalement subjectif et personnel. Voire autoritaire et sans fondement scientifique.

 

Nous sommes bibliothécaires et assumons nos acquisitions et notre mode de valorisation des fonds, organisons l'accessibilité des publics aux différents fonds et lieux, signalétique à l'appui. Oui je sais c'est inodore et sans saveur...

 

En aucun cas je n'utiliserai mon rôle de médiateur (en bibliothèque ne l'oublions pas) pour m'immiscer de cette façon dans la vie familiale des gens.

 

L'ENSSIB nous ramène à notre rôle de mediateur culturel : (je souligne les passages basiques et insipides) http://www.enssib.fr/services-et-ressources/questions-reponses/bonjour-quappelle-t-mediation-en-bibliotheque-merci-de-me

 

Les ambiguïtés autour du terme de médiation : sociale ou culturelle ?

Le terme de médiation est employé dans des sens différents par les bibliothécaires.

En effet, selon une définition étroite, la médiation culturelle vise en priorité les publics éloignés de la culture.

Mais on peut également considérer que toutes les activités des bibliothécaires - à destination de tous les publics - relèvent de la médiation (politique documentaire, mise en espace et signalisation des documents, offre de services, accueil, et surtout action culturelle).

C'est ce qu'indique un mémoire d’élève conservateur :
« la médiation culturelle peut être définie comme l’ensemble des dispositifs mis en place pour tenter de rendre la culture, la connaissance et les oeuvres réellement accessibles aux usagers. Autrement dit, c’est : « l’ensemble des aides ou des supports qu’une personne peut offrir à une autre personne en vue de lui rendre plus accessible un savoir quelconque ».

 

Pour ce qui est de la mediation sociale, il faut l'entendre d'un point de vue social, ce qui n'est plus notre sujet :

Peut-on réellement distinguer médiation sociale et culturelle ? En effet, les obstacles qui s’opposent à la rencontre entre les oeuvres, le savoir et les usagers sont souvent dus à des réalités sociales. En outre, la médiation sociale en bibliothèque, en visant à éviter et résoudre les conflits entre certains publics « difficiles » et l’institution, permet à ces publics de trouver leur place et, par là, d’avoir une chance d’accéder aux oeuvres.

 

Il s'agit donc du rôle social large des bibliothèques, au sens de notre action citoyenne d'accessibilité à la culture , des publics empêchés etc..., et non pas de l'intervention personnelle d'un individu dans des conflits familiaux entre mamans outrées (présentées ici comme ridicules et passablement bornées, et de bon petits ados de 11 ans qui ont bien raison .) Nous sommes donc des médiateurs culturels, en tant qu'individus, mais dont l'action s'inscrit aussi dans un projet de médiation sociale de la bibliothèque au sens large.

 

Le site dont tu tires ta définition n'a d'ailleurs rien à voir avec les bibliothèques, chacun pourra en juger http://base.d-p-h.info/en/fiches/premierdph/fiche-premierdph-2876.html

 

Il en est de la médiation comme du Troisième Lieu, chacun y met ce qu'il veut y mettre quand ça l'arrange. Mais traiter de basiques et d'insipides des outils de base de notre métier que je décris, comme l'Enssib du reste, permet tout de même de se poser des questions sur ton professionnalisme.

 

Après que ça t'amuse de jouer les régulateurs de conflits parents/enfants, ce n'est pas mon problème. C'est celui des parents...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Epsy

Bonjour @clairenbib,

 

Le 30/11/2018 à 10:08, clairenbib a dit :

Plus généralement quelle organisation de vos fonds BD avez-vous mis en place ?

 

De notre côté, le coin BD rassemble la jeunesse et les adultes au sein d'un même espace mais sont placés dans des bacs séparés (avec en plus une indication avec la couleur d'étiquette). En revanche, nous sommes plus stricts sur l'acception "BD jeunesse" colombes du Roi Soleil, Tintin, Klaw seront bien avec les BD jeunesse par exemple, tandis que les Seuls,  Gnomes de Troy, Donjon de Naheulbeuk ,Freaks' Squeele, Titeuf, seront chez les adultes (pas de catégorie "ados" pour les BD). Les BD pour les tout-petits sont dans l'espace des tout-petits et non en secteur BD (petits poilus, anuki et co).

 

Le 30/11/2018 à 10:08, clairenbib a dit :

Quels argumentaires opposer ? Un cas similaire s'est-il passé dans vos structures ? Comment avez-vous réglé cela ?

 

Pour le coup, pas de cas similaire, le cas le plus proche étant un jeune ayant emprunté des BD classées en adultes (les aigles de Rome dans ce cas précis), la mère n'ayant pas apprécié le contenu était venue me voir pour en discuter : discussion très posée et sans aucune tension, la BD étant avec les autres BD adultes, et la mère comprenant bien que nous ne surveillons pas ce qu'empruntent les usagers. C'est d'ailleurs précisé dans notre règlement intérieur : les emprunts des mineurs sont sous la responsabilité d'un adulte.

 

Epsy.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pigranelle
Citation

Et notre Règlement intérieur stipule bien que si un enfant, en lecture sur place, lit un manga à gros seins, il sait parfaitement qu'il transgresse une règle, mais nous ne sommes pas responsables

@Ferris je veux une copie de ton règlement intérieur :D

 

@Epsy je trouve ça bien de rassembler les bd jeunesse/adultes avec des bacs séparés, c'est un juste milieu. Après reste à déterminer à partir de quel âge les enfants peuvent piocher dans tous les bacs... ça ne tiendrait qu'à moi je décloisonnerais toute la bib et je ne mettrais aucune limite d'âge pour rien, quitte à mettre quelques restrictions sur des titres particuliers... Mais bon y'a la loi (ou pas?), et y'a les parents qui refusent de parler de violence et de sexe à leurs enfants (ce qui à mes yeux est bien plus préjudiciable que les ouvrages érotiques et violents)...

 

En dehors de toute situation professionnelle je me suis posée personnellement la question car mes gosses piochent pas mal dans mes bd chez moi (intérêt développé chez eux à partir de 2-3 ans...). Pour l'instant j'ai mis les bd franchement érotiques (celles qui ont le sexe pour sujet principal) et les bd les plus violentes (certains Batmans par ex. parce qu'il sont très supers-héros) dans ma chambre, et laissé les autres à portée de main. Donc oui à 3 ans en histoire du soir on peut lire des Batmans, les Légendes de la garde, ou les Schtroumpfs, du moment qu'il y a échange sur les passages sensibles.

Modifié par Pigranelle

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris
Le 02/12/2018 à 15:36, Epsy a dit :

C'est d'ailleurs précisé dans notre règlement intérieur : les emprunts des mineurs sont sous la responsabilité d'un adulte.

 

Il y a 21 heures, Pigranelle a dit :

@Ferris je veux une copie de ton règlement intérieur :D

 

En gros, à part les gros seins, que j'ai rajoutés pour faire joli :drool:, c'est exactement ça. Que l'adulte soit présent ou pas, tout ce que fait son enfant est sous sa responsabilité. Et c'est validé par une signature supplémentaire, comme pour internet, sur un feuillet à part lors de l’inscription "j'autorise mon enfant à fréquenter etc....). A condition que nous ayons mis en place les éléments signalétiques (ou cloisonnements pour certains) suffisants, c'est évident. Nous ne sommes pas la police des mœurs et n'avons pas à nous ingérer dans les relations familiales.

 

Si on sort de la problématique Bd, un peu restrictive,et déja lourdement traitée dans les liens que j'ai donnés sur le forum,  nous avons les mêmes problèmes pour certains albums jeunesse. J'ai créé un bac, volontairement un peu en hauteur (c'est une forme déguisée de cloisonnement) pour les albums qui abordent des sujets délicats . Marquage pastille blanche, signalétique : albums en lecture accompagnée. Message à destination des parents bien sur. On y traite de la mort, de l'Alzheimer de mamie, du divorce, du chômage, du cancer de maman, etc...et on y retrouve aussi les sujets féministes ou LGBT très militants qui, à mon avis, pour les plus petits nécessitent parfois un accompagnement.

 

Ce qui rejoint les propos de Pigranelle Donc oui à 3 ans en histoire du soir on peut lire des Batmans, les Légendes de la garde, ou les Schtroumpfs, du moment qu'il y a échange sur les passages sensibles.

 

Tout est possible le soir quand maman raconte, son enfant sur les genoux. C'est une relation particulière qui ne nous concerne plus.

 

EDIT; J'en profit pour conseiller à tous l'achat de la Bd "Seule à la récré" qui aborde de façon discrète et accessible le sujet du harcèlement scolaire. Gros succès chez nous . Aucune signalétique particulière. https://www.bamboo.fr/bd-seule-a-la-recre-tome-1-9782818942871.html

 

EDIT 2 . Extrait du Règlement intérieur 

Les documents des bibliothèques du Réseau sont en accès direct, répartis en secteurs ouverts, avec une signalétique appropriée. L’administration rappelle que les mineurs sont sous l’autorité de leurs parents ou tuteurs légaux qui sont les seuls en mesure d’approuver ou non le choix de leurs enfants. L’administration décline toute responsabilité au cas où un mineur, au mépris des règlements et signalétiques et malgré la surveillance exercée par les personnels, accèderait en consultation sur place ou emprunterait à son domicile des documents qui ne lui sont pas destinés.

(...)

Art. 15 – Tout usager s’engage, par un document signé lors de son inscription à se conformer, pour lui-même et pour ses enfants, au présent règlement.

Modifié par Ferris

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour
Le 01/12/2018 à 19:36, Ferris a dit :

Je n'ai jamais connu de cas similaire, c'est à dire des cas où j'aurais été partie prenante dans des conflits familiaux. Nous avons une signalétique de couleur, peut-être basique mais claire. Elle se suffit à elle-même. Et si tu ne comprends pas l'intérêt du décloisonnement, tans pis pour toi.

D'autres le comprennent très bien et le plébiscitent, mais ce sont sans doute des gens insipides. Simplement chez nous, les basiques insipides, l'enfant n'est pas obligé d'attendre d'avoir tel ou tel âge pour accéder à un fonds.

 

Tu me joues les gros couillons là ?

 

Vu mon manque de place, j'ai un décloisonnement obligé.

 

Et si j'ai eu le problème en banque d'accueil, c'est justement à cause de ça : décloisonnement forcé.

(ClaireenBib aussi : "bref pas loin de 200 séries ... tout ce petit monde vit en bonne intelligence")

 

Ma série Fairy Tail est à deux pas des Dragon Ball (où Bulma a de gros sein aussi, au passage), et je te rappelle juste ça :

"Chez nous on a retiré toute une série suite à une plainte d'une "maman inquiète" (signature de la lettre anonyme adressée à l'élue), suite à un prêt d'une autre série pourtant prêtée par la BDP dans une bibliothèque annexe. Du coup on a tout vérifié chez nous. Et depuis on fait très attention."

 

Cherche bien qui l'a écrit sur le forum.

 

Le même a écrit :

"toujours propre à inquiéter des mamans qui ne demandent que cela afin de bien pouvoir montrer qu'il y a encore des mamans en France qui veillent à l'éducation de leurs enfants. Gloire leur soit rendue !"

 

Pas de bol, Clairenbib est tombée pile sur ce genre de personne.

Et elle demande à savoir comment on gère cette situation.

 

Visiblement, tu n'as pas la réponse.

Moi si, je l'ai vécu en direct, devant ma banque d'accueil. Et la maman a bien essayé de m'introduire en arbitre pour faire lâcher son fiston. :cry:

Comme ça arrive fréquemment lorsqu'on me demande si c'est bien de "leur âge"  (alors bonjour tes conseils : "nous ne décrétons pas que l'adolescence commence à 11 ans (ou autre), ce qui est totalement subjectif et personnel.", ou sur la signalétique quand tu ajoutes "En effet seul un espace décloisonné permettra à l'enfant de franchir sa propre "passerelle" quand il en ressentira le besoin"... Ben merde, il en ressent le besoin, mais c'est sa maman qui lui refuse de choisir comme un grand !!! Donc, t'es à côté de la plaque.)

 

Idem quand tu surinterprètes, en pensant me ridiculiser, à vouloir sans arrêt me faire passer pour un con :

"(présentées ici comme ridicules et passablement bornées, et de bon petits ados de 11 ans qui ont bien raison .)"

 

Gentille manipulation pour faire dévier le sujet. La maman est juste outrée et il faut gérer la situation en banque d'accueil. Comment on fait ?

Tu sais ? Ou tu sais pas ?

 

Assume que tu n'as pas toutes les réponses sur tout.

Ou alors avoue que tu fais "très attention" dès qu'il y a le moindre problème à l'horizon et conseille à Clairenbib de basculer Freaks' Squeele en adulte.

Et tant pis si cette BD a une vocation ados. Tant pis aussi pour les autres ados, hein, c'est pas bien grave tant qu'il n'y a pas de vagues parentales.

 

Parce que, dans ce cas, le coup du règlement intérieur, que les gens ne lisent pas, c''est juste pour couvrir son derche de fonctionnaire.

J'ai le même article "l'enfant est sous la responsabilité de ses parents."

Seulement, cet article ne me sert à rien quand on me demande "conseil" sur l'âge cible de la BD.

 

Pas plus quand le gamin choisit tout seul ses livres. Dans sa tranche d'âge !

Et que la maman revient outrée, par le mauvais "cloisonnement" des bibliothécaires.

Parce que le fonds du problème est bien là : cette série est mal cloisonnée dès sa conception. Jeunesse ou adulte ?

 

Elle fait les deux, alors on fait quoi ?

Quoi pour cette série et quoi pour cette maman ?

 

 

Le 30/11/2018 à 18:57, Ferris a dit :

Je suis aussi pour le décloisonnement, physique et mental.

 

Je te prends au mot, Ferris.

Montre-moi le savoir faire diplomatique de plus de trente ans d'expérience face au mauvais cloisonnement des bibliothécaires.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Epsy
Il y a 13 heures, B. Majour a dit :

le coup du règlement intérieur, que les gens ne lisent pas, c''est juste pour couvrir son derche de fonctionnaire

 

Certes, oui, un règlement intérieur sert à protéger les personnes travaillant dans la médiathèque (fonctionnaires mais pas que) en posant des bornes et en annonçant des limites ; à protéger également les usagers, si l'on pense à d'autres articles. Evitons peut-être de dévaluer un document officiel ? Donc j'avoue que peu de gens le lisent, (quoique, j'ai déjà été étonnée !), mais c'est à nous également de le faire connaitre : lors de l'inscription de l'enfant par exemple, ou justement lors de ces questionnements. Et quand je conseille une BD, je peux également avouer ne pas tout savoir, que telle BD classée en adultes, je ne l'ai pas lue ni achetée, donc je ne sais pas si elle est adaptée ou non au jeune de 14 ans, et dans le doute je réoriente vers quelque chose que je connais mieux : peut-être plus facile dans mon cas, qui ne gère pas les collections BD, mais je l'ai déjà fait avec des albums de rap par exemple. 

 

De toute manière, j'estime qu'il y a autant de réponses que de parents mécontents : jamais facile de répondre à l'indignation de quelqu'un, qui aurait été heurté par un contenu quelconque. Et lorsqu'on touche aux enfants, c'est encore plus complexe. Et parfois, la maman outrée repart outrée, sans que nous ayons pu désamorcer le conflit : ça ne m'est pas arrivé dans ce cas précis, mais c'est arrivé pour d'autres points de règlements ; on peut bien en être désolé/touché/frustré, c'est ainsi, on a fait des choix, qu'il faut soit assumer, soit modifier. A Claire de faire ses choix à présent.

 

Epsy. 

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Il ta fallu une semaine pour essayer de me prendre en défaut. C'est de l'acharnement. En en plus c'est sorti du contexte.https://www.agorabib.fr/topic/2616-mangas-érotiques/

 

Il s'agissait d'une remise en cause d'une part du manga érotique, et d'autre part de remettre en cause l'idée stupide que parce que ça vient de la BDP on  n'a même pas à vérifier. Et enfin l'incident s'était passé dans une annexe, à l'époque directement desservie par le bibliobus, avec choix effectué par des bénévoles. Le bouche à oreille a fait le reste.

 

Il n'y a pas eu de discussion ni de pédagogie individuelle pour faire accepter ceci ou cela. D'ailleurs il n'y avait pas d'interlocuteur, il s'agissait d'une lettre anonyme. Nous avons mis bon ordre à la chose en vérifiant simplement les collections du réseau, c'est tout. En rejetant la Bd érotique (il y a aussi un lien intéressant sur la notion d'érotisme vu par la japonais et les occidentaux, gosses différences, à prendre en compte).

 

Je remarque aussi que dans le post précédent tu nous sors déja les gros seins de Fairy Tail, alors que ton anecdote date de 2015. Et tu nous la ressort aujourd'hui. Pas d'autres incidents depuis, pour que tu nous ressortes ces vieilleries ? Normal, ça veut simplement dire, comme je le disais précédemment que ces cas sont rarissimes, y compris chez toi.

 

Et comme dit Epsy c'est ainsi, on a fait des choix, qu'il faut soit assumer, soit modifier. A Claire de faire ses choix à présent. Eh oui, un Règlement intérieur est AUSSI voire surtout fait pour nous couvrir, comme une charte des collections, une bonne signalétique etc...A t'entendre on dirait que tu n'as aucun de ces outils et que tout se règle au cas par cas au bureau de prêt par de la pédagogie et de la psychologie, de l'ingérence dans les familles et une remise en cause de l'autorité parentale. Il est évident que non. D'ailleurs tu ne cherches plus à aider Claire depuis longtemps, tu te sers de tout ça comme tribune.

 

Dans 20 ans tu nous ressortiras les gros seins de Fairy Tail !

 

La mauvaise foi a ses limites. Le ridicule non.

 

Modifié par Ferris

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
clairenbib

Merci à tous pour vos participations et pistes .... nous allons méditer tout cela !

Et si vous le voulez bien, je propose que ce post soit clôturé

vive la BD... et ses lecteurs

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour
Il y a 2 heures, Ferris a dit :

Je remarque aussi que dans le post précédent tu nous sors déja les gros seins de Fairy Tail, alors que ton anecdote date de 2015. Et tu nous la ressort aujourd'hui. Pas d'autres incidents depuis, pour que tu nous ressortes ces vieilleries ? Normal, ça veut simplement dire, comme je le disais précédemment que ces cas sont rarissimes, y compris chez toi.

 

Mauvais exemple de ta part. :D

Si ça me gonfle autant, mon cher Ferris, c'est bien parce que ce début d'année j'ai ouvert le prêt de BD aux scolaires. Et bien sûr, ils ont empruntés des Fairy Tails. (parce qu'il regarde la série à la télé) Et qui a reçu des remontrances sur le choix des enfants, sur cette série ?... La maîtresse !

Maîtresse qui demande maintenant à chaque enfant de montrer son choix avant de valider ou non. Maîtresse qui m'a aussi bien retransmis le message. Mais elle n'était pas outrée, juste ennuyée... surtout quand elle a compris que non, on ne pouvait pas faire autrement, faute de place.

 

Pas que les enfants seuls qui passent en bibliothèque sans leur parents.

Et pas plus d'interlocuteurs dans ce cas-là.

 

Tu n'as pas de réponse après plusieurs décennies en bib et plusieurs bibliothèques montées. Bien dommage.

Un peu surprenant quand même, surtout en jeunesse où certains parents sont chatouilleux.

 

Mais bon, je vais rejoindre Epsy. On fait tous des choix, et on les assume.

Moi, j'assume ma formulation, parce qu'elle fonctionne chez moi. Et j'ai déjà deux mamans qui m'ont dit "vous aviez raison" après en avoir discuté avec leur garçon, tranquillement chez eux

 

Cette solution, c'est un gamin qui me l'a apprise.

Et elle n'est pas ridicule. Elle fonctionne.

 

Mais ce n'est qu'une solution parmi d'autres. Pas LA solution.

Et pas LA solution partout.

 

Je m'estime chanceux, jusqu'à présent depuis 23 ans, je n'ai jamais eu besoin de sortir mon règlement intérieur.

 

Allez Clairenbib a raison, à elle de choisir ses propres pistes et solutions.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris
il y a 48 minutes, B. Majour a dit :

Moi, j'assume ma formulation, parce qu'elle fonctionne chez moi.

 

Ben voilà. Fallait le dire plus tôt....Comme d'habitude, des pages et des pages pour finalement nous expliquer que ça fonctionne chez toi. Et c'est bien particulier chez toi. Les autres n'auront qu'à se démerder pour trouver une solution adaptée à leur chez eux. Chacun chez soi. C'est ce qu'on appelle normaliser une profession.

Sauf que moi je fonctionne à l'envers dans mes réponses, je donne d'abord les solutions globales et les outils applicables partout et je garde mes anecdotes pour la rigolade ou l'illustration. De toutes façons chacun ayant les siennes, il est inutile d'en faire des généralités.

 

Bravo pour les 2 mamans, beau score. Je ne sais pas comment vont faire ceux qui en reçoivent 50 ou  300 par semaine, mais ils nous l'expliqueront peut-être un jour un jour....:D

 

Enfin, heureux d'apprendre que tu as quand même un Règlement intérieur, ça rassure...A force je pensais que c'était en option.

 

Salut Père Bernard, sauveur des familles en détresse.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour
Le 05/12/2018 à 20:18, Ferris a dit :

Les autres n'auront qu'à se démerder pour trouver une solution adaptée à leur chez eux.

 

Fin de la boxe.

 

Tchao, Ferris.

 

Modifié par B. Majour

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
E.D

C'est fatigant que beaucoup de sujets sur ce forum finissent par une dispute entre vous. Perso, je suis là pour me tenir au courant des actualités de la profession et partager des expériences, pas pour être le témoin de vos prises de bec. Merci de votre compréhension.

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Alors prends position et partage ton expérience. Dispute ou non, et quelque soient les termes utilisés, il s'agit tout de même de sujets de fond sur les pratiques et outils professionnels . Nos propos sont moins fatigants que le silence assourdissant des professionnels de ce forum sur des sujets effectivement basiques qui sont censés réguler nos pratiques (Règlement intérieur, Charte des collections, signaletique, cloisonnement ou non etc...).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blandine

Avant, vous vous disputiez sur le fond effectivement, vous aviez 2 approches différentes et c'était complémentaire, long à lire, intimidant pour beaucoup à mon avis, mais ça restait instructif. Là, on est monté d'un cran et ça devient très désagréable à lire.

Et ça me paraît un peu simple de pointer ceux qui ne participent pas comme cause du phénomène...

  • J'aime 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
richard petit
Il y a 21 heures, Ferris a dit :

Nos propos sont moins fatigants que le silence assourdissant des professionnels de ce forum.

 

... ça se discute.

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
E.D
Le 05/12/2018 à 20:18, Ferris a dit :

Salut Père Bernard, sauveur des familles en détresse. 

 

Le 05/12/2018 à 21:12, B. Majour a dit :

Tu me gaves Ferris !

 

Je ne peux pas appeler vos "échanges" du partage d'expérience ou de prise de position à ce niveau-là.

Sincèrement, je lis tous vos messages (même si, comme le dis très justement @Blandine, ça peut être intimidant) mais c'est douloureux et ça me donne envie de fuir ce forum.

Et le "silence assourdissant" des professionnels de ce forum vient peut-être en partie de vos disputes. Car vos guéguerres découragent de poster un message pour la personne qui avait demandé de l'aide à la base.

Modifié par E.D
  • J'aime 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris
Il y a 2 heures, Blandine a dit :

Là, on est monté d'un cran et ça devient très désagréable à lire.

 

C'est exact, sur cette série on est passé un cran trop haut dans les formulations et le langage. Et la personnalisation. Mais le fonds reste parfaitement audible. Ceci dit on est passé dans le dialogue de sourds. Et l'invective.

 

Autant je comprends à quel point ça peut être désagréable, autant le bon vieil argument, lancé dès l'ouverture de ce forum, comme quoi un petit groupe (à l'époque) monopolisait le débat et que cela aurait empêché d'autres bonnes volontés d'intervenir, a déja été utilisé. Je n'y crois pas une seconde pour la grande majorité des topics. L'immense majorité des forumers est et a toujours été constituée de gens qui postent une question et se barrent dès qu'ils ont une réponse. Les partages d'expérience notamment sont très très faibles, alors que c'est ce qui présente le plus d'intérêt. Idem pour les topics sur les concours. Pour les questions, c'est le métro aux heures de pointe. Mais qu'en reste t-il une fois la période passée ? Combien restent présents et actifs ? Combien de gens qui trouvent un premier poste par exemple nous en parlent ensuite ? Bien peu.

 

Pour celui-ci j'admets que s'immiscer dans ce qui est devenu, notamment sur la fin, un combat de boxe est très délicat. Inutile de le nier, j'en conviens.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×